Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Statistiques des membres

    4 078
    Total des membres
    112
    Maximum en ligne
    Ben
    Membre le plus récent
    Ben
    Inscription
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 19/04/2020 dans toutes les zones

  1. 3 points
    Bonjour à toutes et à tous, je me présente Juno, je fais de la BD en autoédition depuis quelques années maintenant (et principalement sur Ulule) Pendant ce 2ème confinement je me suis amusé à faire un petit gag par jour de 2 ou 3 cases, et on m'en a demandé un recueil, alors voilà : https://fr.ulule.com/reconfines/ Si jamais ça vous dit d'aller y faire un petit tour, d'en parler et de le partager si ça vous a plu ^^ Je mets quelques exemples ci-dessous
  2. 3 points
    Frederic Claverie, l'auteur de la clef de Sid aux édition Mosquito, nous fait le plaisir de de répondre à notre interview dessinée. Et quel réponse. C'est superbe !
  3. 3 points
    Salut les lecteurs ! Grâce à vous et à vos achats sur BDfugue* via les liens de 1001bd, on est en capacité de vous proposer de choisir quel album, bd/comic/manga, vous souhaiteriez voir critiqué sur 1001 bd. Le principe est le suivant : une semaine avant le 1er de chaque mois vous pouvez, sur ce sujet, nous proposer des albums à venir. Avec la redac on sélectionnera des albums que l'on critiquera dans le mois qui suit. On prendra en priorité les premiers tomes et les one shot. A vous de jouer !! Pos2 pour l'équipe PS : Continuez a nous aider en acetant via les liens d'affiliation. plus on a de bons d'achats plus on pourra faire vos critiques PS2 : le temps d'avoir les BDs et les critiques, je ne peux vous promettre des critiques rapides désol
  4. 2 points
    Si tu étais une fille sans petit amis et que tu avais 15 ans tu n'aurais pas fait cette remarque
  5. 2 points
    Salut à tous ! Ce message pour vous annoncer que le blog Brèves de prison devient un livre ! Sa publication officielle est prévue pour fin février, mais les éditions de la Pigne ont d'ores et déjà lancé les pré-commandes : https://lapigne.org/actualites/breves-de-prison-la-souscription/ Brèves de prison, c'est le quotidien d'un prisonnier de Fresnes sous forme de strips de 3 cases, un témoignage plein d'humour (noir).
  6. 2 points
    Après un premier opus plutôt réussi , et, je dois bien avouer une découverte du trait si particulier de Pedrosa pour moi ; nous attendions avec impatience la suite de cette formidable histoire moyenâgeuse . Les couleurs chatoyantes reviennent et nous régalent . Ici , moins de forêts luxuriantes , et plus de pierres et châteaux . Le siège de la forteresse est d'ailleurs très bien représenté , et l'on ressent avec notre héroïne toute les difficultés que cela engendre . Nous quittons donc la verdure de l'espoir du 1 pour le bleu et le rouge feu de la guerre de cette suite et fin ! Car oui , là où il me semble qu'une trilogie eut été la bienvenue afin de bien étayer les personnages et leurs connections ; le récit se termine dans une explosion de couleurs ( comme la fin du 1 d'ailleurs) et , de raccourcis ! On retrouve aussi des raccourcis dès les premières pages où l'on s'interroge sur les évènements suite à cette déflagration liée à l'ouverture du livre L'âge d'or par la mère de Tilda . On espérait même en savoir plus ! Et on se retrouve avec nos 3 acolytes du premier tome , ces "cerfs " séparés pour une cause les dépassant totalement . Tilda a récupéré le livre ; comment ? Passé ces légers désagréments , cela reste une superbe aventure magnifiquement dessinée , et colorée ! On retrouve le propos et ce mouvement des personnages dans les cases que j'ai tellement apprécié dans le premier . L'âge d'or est un must have dans une collection , mais je ne lui mets pas les 5 étoiles à cause des raccourcis . Comme l'a dit justement @The_PoP , un 1.5 aurait été souhaitable . Critique rédigée par @Kevin Nivek
  7. 2 points
    Salut les lecteurs de BDs. Ca y est, Noël est passé et il est venu garnir ... ma pile de la honte qui n'est pas assez descendue durant ce mois de décembre La faute à des travaux mais surtout à de super trouvailles en occasions (intégrale de Freak Squeele, intégrale de l'histoire des 3 adolfs, fin des intégrales de Fables, intégrale de la Quête de l'oiseau du temps....) qui sont venues ajouter du poids à ma pile. Bref, des problèmes de lecteurs de BDs Mais le vrai problème ce n'est pas le père Noël, c'est l'arrivée de super BDs début 2021 qui vont sans nul doute nous réjouir mais ne pas améliorer mon soucis Mais qu'il est quand même bon de penser à 2021. 2021 que l'on espère être une année qui nous fera oublier une année 2020 des plus compliquée pour la plupart d'entre nous. Et pour bien oublier cette année 2020 pourrie, je ne peux que vous encourager... à privilégier une soirée "on finit la pile avant 2021" plutôt qu'un jour de l'an standard. Oui c'est dur mais tant qu'à être sur une année pourrie, autant faire l’effort qu'il faut pour que cela ne déborde pas sur 2021. Même si étrangement pour 1001BD cette année 2020 fut, par la force des arrêts de travail obligatoires, une année de renouveau pour l'occasion des 20 ans du site. Un relooking de malade, des partenariats qui fonctionnent, des nouveaux membres actifs, plus de critiques, des nouvelles têtes sur le forum, de nouvelles interviews dessinées... bref une année pleine de nouveautés dont on espère qu'elles vont ont plu. On peut donc aisément imaginer que l'année 2021 sera plus "calme" mais le calme après la tempête c'est toujours une bonne chose. Et l'on espère que l'on pourra compter sur vous pour cette nouvelle année. Soit indirectement en nous aidant via des achats chez notre partenaire BDfugue soit directement en venant discuter avec nous ! Dans tous les cas vous pourrez compter pour toute l'équipe, @VladNirky, @alx23, @The_PoP et notre petite nouvelle @Nickad pour continuer à vous guider au travers des nouveautés, avec honnêteté, humour et sans jamais vous prendre la tête J’arrête la mon plus long édito et vous souhaite de la part de tout le monde un excellent réveillon et par avance une excellente année 2021 ! Poseidon2, pour toute l'équipe de 1001BD.com
  8. 2 points
    Bonjour à tous, Petite info super sympa : tous les YouTubeurs parlant de BD se sont réunis pour faire une vidéo "spéciale Noël". Je vous laisse savourer : https://www.youtube.com/watch?v=4wKNRkA_Dtk Joyeuses Fêtes à tous !
  9. 2 points
    Sinon c'est de l'excellente BD "standard". Ca devrait vous plaire à tout les deux @VladNirky et @Kevin Nivek
  10. 2 points
    Hey ! Fabrice Meddour, le dessinateur de Apres l'enfer dont le tome deux sort en janvier, vient d'accepter de répondre à une interview dessinée
  11. 2 points
    Avec tout le temps que j'ai passé chez moi enfermé cette année, j'ai beaucoup moins dépensé d'argent en sortie donc je me suis fait plaisir
  12. 2 points
    Titre de l'album : Batman - Curse of the White Knight - Edition N&B Scenariste de l'album : Sean Murphy Dessinateur de l'album : Sean Murphy Coloriste : Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Le fléau Jack Napier est de nouveau derrière les barreaux, mais la sérénité est loin d'être de retour à Gotham, et encore moins au Manoir Wayne, où Bruce peine à retrouver équilibre et sérénité. Son pire ennemi n'a pas seulement ébranlé ses convictions et sa raison d'être, il a également durablement saccagé l'image de Batman et sa légitimité aux yeux des habitants de sa ville. La disparition d'Alfred n'est pas sans séquelle non plus, bien qu'elle laisse derrière lui un héritage inattendu : le journal d'Edmond Wayne daté de 1685, premier de sa lignée à s'être installé à Gotham et adversaire d'un certain Lafayette Arkham, dont les ossements ont été récemment découvert dans la cellule du Joker. Critique : Cette chronique a été faite à partir de l'édition en N&B. J'ai pour habitude d'user souvent du poncif selon lequel peu d'auteurs BD arrivent à conjuguer magnifiquement scénario & dessin. Mais je garde toujours en tête que Sean Murphy fait partie de ceux là et son run sur Batman dans le premier White Knight était aussi remarquable au dessin qu'original et sympa au scénario. C'est donc peu dire que j'attendais avec impatience ce second run. Le trait de Sean Murphy fait toujours mouche chez moi, et ce second tome est dans la lignée directe du premier, excellent. Raison pour laquelle j'ai privilégié la version en noir et blanc comme pour le premier tome. Je trouve en plus que cela convient merveilleusement bien au sombre et sérieux univers de Batman. Les amateurs du dessin de Sean Murphy seront comblés comme d'habitude, les autres le découvriront avec intérêt je pense. L'histoire nous prend par contre à contre pied, en effet là où le premier tome nous scotchait par une inversion des rôles saisissante doublée d'une remise en cause des acquis des fans de Batman, ce Curse of the White Knight se révèle presque plus classique, avec un scénario se rapprochant parfois de ce que Nolan a pu faire au cinéma dans sa trilogie. Au menu donc un super méchant en tête d'affiche pourtant pas forcément star habituellement de l'univers Batman, un Joker toujours trouble et maniant quelques ficelles, une Harley Queen Omniprésente dans un rôle à contre emploi également, une Catwoman absente des débats et des grosses prises de risques sur le destin de personnages emblématiques de Batman. Les fans absolu crieront peut être au scandale. Moi non. En vrai j'ai retrouvé cette sensation propre aux lectures de Game of Throne ou le lecteur se rend compte que l'auteur ne s'est donné aucune limite quand au destin de certains personnages que l'on adore pourtant. Ce qui rend la lecture d'autant plus stressante et passionnante. Alors oui, l'effet whaou est moindre sur ce tome-ci, et le méchant mis en avant n'est probablement pas à la hauteur d'un Batman pourtant dans les cordes, l'intrigue est moins originale que dans le premier tome et Sean Murphy utilise probablement un peu trop parfois des ficelles scénaristiques un peu grosses. Ceci dit je l'ai tout de même dévoré en une seule fois, avec ce côté addictif ou l'on a un peu plus envie de tourner la prochaine page. Et à la fin je crois que ça compte aussi. Si Curse of the White Knight est comme son illustre ainé pas exempt de défauts, il n'en reste pas moins remarquable par ses nombreuses qualités. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-curse-of-the-white-knight-ed-nb?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. 2 points
    Allez un deuxième sujet pour une BD qui a besoin de notre soutient. Et pas un adaptation cette fois mais bien une BD originale avec un thème qui l'est encore plus : Il y a huit millions d’années, à l’ère du Crétacé, une comète destinée à frapper le continent nord de la Terre, est déviée de moins d’un degré. Au lieu de cela, l’énorme rocher entre en collision avec la Lune en orbite, sauvant de l’extinction l’ignorant royaume des dinosaures et condamnant les mammifères émergents à une rude coexistence avec les énormes reptiles. Notre histoire commence six millions d’années plus tard, après des milliers de générations de mammifères et de dinosaures cherchant un moyen de vivre côte à côte. C'est globalement bien dessiné, l'histoire à l'air sympa, le nombre de page cohérent pour un format comics. Le prix est un poil cher mais les frais de ports sont inclus. A mon avis ca vaux le coup de prendre le risque ! Ca se passe ici : https://fr.ulule.com/neozoic-tome-1/
  14. 2 points
    Bon, je crois que ce n'est pas un secret de dire que j'aime beaucoup ce que fait Frédéric Peynet, et c'est un peu par hasard que je suis tombé sur sa chaine youtube, et surprise, il y a plein de bonnes choses dessus (car les chaines de BD sont rares, pour ne pas dire super rares...). Et donc par exemple une série sur faire de la BD! Alors ce n'est pas totalement récent, mais la chaine est régulièrement mise à jour.
  15. 2 points
    A l'heure ou l'on peut allez acheter du PQQQQQQQQQQQQQQQQQQ en supermarché, collé à plein d'autres personnes, et ou ne peut pas aller chez son libraire, même à 3 personnes par magasin, une pétition en ligne est disponible pour demander une réouverture de vos librairies, en respectant les règles sanitaires bien-sur. Elle est disponible ici : https://www.change.org/p/monsieur-le-président-de-la-république-monsieur-le-président-faisons-le-choix-de-la-culture-en-rouvrant-les-librairies On compte sur vous comme dirait l'autre Poseidon2
  16. 2 points
    C'est dingue , j'ai l'impression que tu fais la même chose que mon frère qui est à Sanofi , "chargé de com" et il en bave en ce moment ^^ S'il aimait la bd j'aurais pu lui en parler , mais je le pense pas assez mordu . Je lui ai offert pour son anniv cet été une bouteille de whisky et une bd sur le whisky (excellente au passage) sur la région de production des whiskys tourbés , ceux qu'il préfère ! Il a bu , mais il a pas lu
  17. 2 points
    Tiens j’avais pas vu, reçu avec la commande de Sillage et Olympus mons 7. C’est mignon (et inattendu du coup).
  18. 2 points
    Tu me dira si Conquêtes ca vaut le coup de continuer ?
  19. 2 points
    Titre de l'album : Renaissance T3 - Permafrost Scenariste de l'album : Fréd Duval Dessinateur de l'album : Emem Coloriste : Emem Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Au Texas, Swänn et Liz sont poursuivis par les braconniers Skualls, responsables de la mort de la famille Hamilton... Le temps pour Swänn de se confronter aux réalités de la Vguerre et des chocs émotionnels qui accompagnent l'annonce des victimes aux familles. Pendant ce temps, sur Näkän et dans les assemblées du Complexe, les débats sur le financement de l'expédition Renaissance se poursuivent et, curieusement, la diplomatie Skuall, peuple qui ne participe pas à l'expédition, prend une importance inattendue... Critique : La Renaissance est à la fois une période de l'histoire et un mouvement artistique. Cette époque marque la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes (tm). Et cette description convient fort bien à la série. Ce 3è tome signe donc la fin du 1er cycle et une suite de 3 tomes est annoncée par Fréd Duval. Et en faisant un peu de prospective avec le titre de la série, je pense que la suite sera plus optimiste. Même si l'histoire démontre que les évolutions techniques ne sont pas suivies d'évolution morales. ^^ Vous retrouvez donc dans ce T3 les personnages attachants, que sont Swänn et Sätie les 2 aliens de Näkän, jeunes mariés et visiblement un peu perdus, que l'on suit depuis leur débarquement sur Terre. Non pas que les autres personnages ne soient pas attachants, mais plutôt que l'histoire qu'on nous raconte est vue à travers leur yeux. Les autres personnages passent donc un peu au second plan. Les deux militaires viennent en aide à la Terre malgré elle, façon mission paix et santé car une sorte de confédération alien nommée "Le complexe" semble penser qu'elle ne peut pas s'en sortir seule faute de vision à long terme et à court terme de gestion des ressources. Mais est ce sans arrière pensée pour tous les participants de cette assemblée ? Il faudra lire le T3 pour le savoir > < En fait ce 1er cycle ressemble à une mission des casques bleus de l'ONU qui traversait les informations il n'y a encore pas si longtemps. Difficile de se placer au milieu d'un conflit ou d'un problème majeur sans casse. De plus l'actualité a rattrapé la série qui aborde beaucoup de sujets. Rappelons que le T1 commence par la description d'une grippe mortelle très contagieuse, des problèmes graves de montée des eaux (Paris est sous les eaux façon méga crue 1910 dès les 1ères cases du T1) et des IA devenues hostiles au genre humain font des massacres. Mais la série aborde aussi, outre les thématiques écologiques récentes, des problèmes de budget. La guerre coute chère ! Et un peu du fonctionnement politique des démocraties occidentales que l'on connait... Ces aliens sont décidément très humains. Les sujets abordés sont nombreux (même le mur de Trump fait une apparition). Au delà du débarquement sur la Terre, qui ressemble aussi à un début de colonisation tant le niveau technologique est avancé par rapport aux locaux et les raisons invoquées résonnent de bons sentiments, c'est en tout cas un plaisir de retrouver les aventures de nos groupes de personnages, à la recherche des raisons de cette situation. Ce 3e tome va ainsi dénouer les nombreuses questions posées par le début du cycle. Et c'est une bonne chose, même si ça peut sembler rapide. Personnellement je me demandais bien comment on allait clôturer en 1 seul tome à la fin du T2. Alors le dénouement est total ? pas tout à fait. Il reste quelques questions en suspens. De quoi remplir largement un second cycle je pense. Visuellement c'est très beau. Cette série est véritablement une démonstration technique d'Emem (aidé pour le Design par Fred Blanchard). C'est beau, c'est varié. C'est sur plusieurs environnements à travers les albums. C'est aussi épaulé par des effets spéciaux de temps à autre pour un arrière plan ici ou là par exemple mais c'est beau. Que ce soit aux États-Unis, à Paris, en passant par Créteil ou la campagne du Vexin et une planète lointaine... Les environnements sont très variés et réussis. Tout comme les 3 couvertures. J'ai dit que c'était beau ? C'est un vrai plaisir de se promener du regard dans les cases et les couvertures. Par contre, ce n'est pas une lecture très joyeuse ou optimiste, et globalement la rare éclaircie proposée par un des personnages avec son traducteur qui déconne (à la Jar Jar Binks) est fermée par les auteurs au passage. Du coup on reste sur un certain niveau de pessimiste global jusqu'à la toute fin... On peut aussi se demander aussi ou sont les représentants humains... Grands absents sauf de manière anecdotique au démarrage.... Où sont présidents, organisations mondiales et dictateurs divers et variés ? Curieux, mais pourquoi pas. Cet aspect renforce encore l'aspect colonisateur du coup. Car on ne voit que le côté gentil colonisateur. Cet aspect me rappelle la série V des années 80.... La suite devrait être pleine de surprises. Au final, c'est un très bon patchwork de SF diverses et de sujets politiques actuels dans un superbe écrin. Ne boudons pas notre plaisir, et je pense que ce sera encore mieux aux relectures. Autres infos : C'est comme un tome de Carmen Pos, mais en pas pareil. Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/renaissance-tome-3-permafrost?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. 2 points
    Lu ce matin. c'est très sympa. Et oui pour une deuxième relecture !!! Plus que deux pas sur mais clairement une deuxième !
  21. 2 points
    Et encore on te parle pas des filles toutes nues et des caisses de champagne ...
  22. 2 points
    Ah quel plaisir les éditions Le Lombard m'ont fait. D'abord parce que je n'avais pas la chance de connaitre Odilon Verjus. Ensuite parce que cette intégrale est superbe, et pour une fois bien dimensionnée. Pour parler franchement, ça se lit très bien, et les 4 premiers tomes accompagnés du petit dossier se lisent parfaitement. Je salue donc le joli travail d'édition car cela permet aussi de mettre en lumière une série qui a su garder toute sa fraîcheur, son ironie et son ton irrévérencieux. Odilon Verjus est donc une série sur un prêtre missionnaire pas tout à fait comme les autres. Bedonnant, débonnaire, débrouillard, animé par l'amour de l'homme et de dieu, mais point vraiment par l'Eglise des hommes, Odilon parcourt le monde au gré de ses aventures, nous emmenant à chaque fois dans des cultures, lieux, et histoires bien différentes. Odilon Verjus c'est un bon moyen de découvrir les petites histoires dans la grande, à travers humour, ironie, et surtout recul. On ne rigole jamais trop franchement dans cette série mais on la parcourt le sourire au lèvres et quelques réflexion en tête. Et c'est déjà beaucoup. Rajoutez à ça un graphisme dans la plus grande tradition de la BD franco belge, avec des planches et des personnages superbes et vous obtenez un magnifique petit bonbon façon Mistral Gagnant qui nous replonge avec plaisir dans ce genre de BD qu'on a tant aimé.
  23. 2 points
    J'ajoute une petite vidéo qu'on a fait hier avec Guy Michel. Si ça peut répondre à des questions ... Bonne journée à vous!
  24. 2 points
    Bonjour à tous !nous arrivons aux 10 derniers jours de la campagne.Et nous venons de dépasser le palier 350% ! Donc le t-shirt c'est ok pour tout le monde ! même si il y a des gens qui s'en fichent parce que c'est pas de la BD ^^ Voici le nouvel objectif qui sera débloqué à 400%Un superbe ex-libris. vous pouvez zoomer l'image j'ai mis une grande taille. Et comme je vous écoute ^^ Le marque page sera pour les 450% Les pages en plus pour les 500% Si jamais on y arrive ^^' N'hésitez pas à en parler autour de vous. Maintenant pour 20 € il y a quand même pas mal de choses : -4 stickers -1 t shirt -6 pages bonus -un ticket de loterie pour gagner une page originale -2 cartes postales exclusives. Voici le visuel pour l ex libris. Je pense qu il y en aura même 2 ^^ Un noir et blanc et l'autre en couleur.
  25. 2 points
    Et 2 petits concours sur Zoo le mag avec des preview
  26. 2 points
    Euh... il n'y a vraiment que l'idée de la capacité à jouer avec le temps mais sinon, pas vraiment. On n'est pas dans la même catégorie Phenomenum (sympa au demeurant) est un thriller de SF avec pas mal d'action alors que The Time Before, c'est plutôt une sorte de roman graphique intimiste et vintage, avec une morale. Donc... non
  27. 2 points
    Bonjour ! Je viens de voir votre post. Content que cela vous plaise et merci pour votre soutien ;) Il reste encore plusieurs jours pour faire partie de l'aventure. Il y a un tirage au sort pour gagner une page originale de la BD. Pour celles et ceux qui souhaiteraient en savoir plus à ce sujet voici un lien qui fait un petit point de la campange Ulule en cours. https://fr.ulule.com/terre-neuvas-saint-malo/news/le-point-264153/ Eric Le Berre
  28. 2 points
    Et pourtant, même si on en parle beaucoup ces dernières années, le phénomène n'est pas récent aux USA. En 1996 déjà paraissait cet excellent bouquin édifiant et prémonitoire (que j'ai lu à sa sortie) et dont je mets le résumé : Seule superpuissance désormais sur l'échiquier mondial, où va l'Amérique ? Régulièrement, on prédit son déclin ; la dégradation des villes et des relations interethniques, la criminalité galopante, une justice de plus en plus arbitraire semblent résulter d'une crise morale sans précédent. D'ici dix ans, les États-Unis verront doubler leur population carcérale, accélérer la destruction de leur tissu social promis à un impitoyable cloisonnement. Or, l'Amérique poursuit des chimères : obsession du harcèlement sexuel, psychothérapies à la mode, déviances absurdes de la "political correctness", véritable maccarthysme de gauche, selon l'auteur, et dictature menaçante des minorités raciales, sexuelles et culturelles qui envahissent la vie quotidienne et annoncent une guerre idéologique. Cette société, soumise à un tel totalitarisme intellectuel, préfigure-t-elle la nôtre dans un avenir proche ? Ca n'a donc rien de nouveau pour moi, hélas.
  29. 2 points
    Aujourd'hui j'ai participé au sauvetage d'un tit chat tout mignon mais très mal en point à quelques mètres de chez moi. Soit shooté par une voiture au stop (qu'une voiture sur 5 crame a grande vitesse), soit parce qu'il était à bout de force, difficile à dire à 1ere vue. Confié à une voisine, pour détour par le vétérinaire, je prendrais des nouvelles quand je la croiserais dans quelques jours.
  30. 2 points
    Il y a quand même un lien entre Manara et la révolution de 1789 : son intérêt pour les sans-culottes ^^
  31. 2 points
    Je dirai même plus : quand le coeur et la raison se battent, il est difficile de donner raison au coeur quand on est au coeur de la raison
  32. 2 points
    Jamais lu. Je croyais plutôt que tu allais me parler de Hauteville House .... dont j'avais lu les 3 premiers tomes (empruntés à la biblio) si je me souviens bien. C'était pas mal mais... là encore, je ne sais pas. Je me demande si ce n'est pas dû au fait qu'en steampunk, les auteurs se penchent bien plus sur le contexte et toutes ces machineries bizarres que sur une histoire (et des persos) vraiment prenante. Je ne sais pas... J'ai d'ailleurs eu le même problème avec certains romans steampunk, dont deux particulièrement indigestes : Perdido Street Station de China Miéville (OMG !) et La Machine à différences de Gibson et Sterling (jamais pu les finir). C'est précisément avec l'invasion de Lahssa et ses goules - et où les différents peuples et persos se rejoignent - que j'ai laissé tomber. Ca devenait vraiment trop un copier-coller du SdA à mon goût, et trop banal et répétitif (et d'ailleurs le tome 11, Kastennroc, était un vrai plagiat de l'épisode du Gouffre de Helm). Par contre, pour rester dans la fantasy, je viens de relire ce que je considère comme un trytpique au sein de La Geste des Chevaliers Dragon : La Guerre des Sardes 1 : Amarelle, La Guerre des Sardes 2 : Arsalam et Naissance d'un Empire. Et ça, c'est de la fantasy comme je l'aime ! Mélange d'épique, de politique, d'enjeux complexes, de guerre et de diplomatie, de sécessions entre diverses factions, de personnages fouillés confrontés à des dilemmes moraux, etc... D'ailleurs, ceux qui ne voudraient pas se taper toute la série (des 29 tomes, dont certains forcément faibles, voir anecdotiques ^^) pourraient, pour moi, déjà s'en tenir à ces trois albums très riches qui montrent bien ce que la Geste peut faire de meilleur.
  33. 2 points
    Le scénario de Guillaume Tenaud nous propose un récit prenant et dramatique sur la fin de la vie. En effet, le héros n'a plus de rêve mais continue de revivre ses souvenirs de sa vie passée en compagnie de sa femme. Une aide à domicile va lui redonner la joie de vivre juste en écoutant ce vieil horloger à la retraite, qui conserve malgré tout une bonne répartie. La narration est parfaitement fluide et accroche le lecteur qui souhaite poursuivre cette tranche de vie souvent émouvante. Les planches de noir et noir de Frédéric Claverie sont efficaces avec des dégradés de gris pour donner de la profondeur au trait. Le trait réaliste de l'auteur convient bien au registre et les planches sont très travaillées dans les détails. Le thème général de la vieillesse est traité avec justesse dans ce récit, entre la perte des proches ou la difficulté à gérer sa condition physique fragile. La Clef de Sid' est une agréable surprise et très bonne lecture.
  34. 2 points
    Laval N.G, le dessinateur du tout récent (et très bon) Alter paru chez Drakoo, nous a fait l'honneur de se prêter au jeu de notre interviews dessinés, relançant ainsi une tradition de 1001BD trop longtemps laissé de coté.
  35. 1 point
    Et surtout public captif. Marvel reste le comics le plus lu en france.... et seul panini a les droits d'éditions. Pourquoi se priver. urban a quand meme annoncé une hausse de tarifs... de 0.50 apres 4 ans sans augmentation. On ne peux pas leur en vouloir...
  36. 1 point
    Titre de l'album : Doomsday Clock Scenariste de l'album : Geoff Johns Dessinateur de l'album : Gary Franck Coloriste : Gary Franck Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Il y a trente ans, sur une Terre où le cours de l'Histoire a évolué de manière bien différente, un justicier milliardaire nommé Ozymandias a tenté de sauver l'humanité d'une guerre nucléaire imminente en concevant une machination effroyable... et réussit. Mais, ses plans ayant été révélés, ce dernier dut prendre la fuite et tente à présent de retrouver le seul être capable de restaurer un équilibre sur sa planète : le Dr Manhattan, surhomme omnipotent. Un seul problème s'offre à lui : le Dr Manhattan a quitté sa dimension pour visiter celle de la Ligue de Justice et interférer avec le cours des événements, manipulant à leur insu les héros de cet univers. Mais pour Ozymandias, ce défi n'est qu'un obstacle de plus dans sa quête d'une paix éternelle pour son monde et ses habitants : résolu, il décide de franchir la barrière entre les dimensions quitte à y affronter ces métahumains. Critique : 4 ans. Il fallut 4 ans à Geoff Johns pour peaufiner son Doomsday Clock. 4 ans depuis la parution du DC Universe Rebirth : le badge et l'apparition de l'étrange badge du Comédien dans l'univers DC. Si l'attente fut longue (moi j'avais abdiqué pour tout dire) elle fut surement moins frustrante pour nous européens que pour nos amis américains qui ont vu les numéros s’étaler sur plus de 2 ans (soit un numéro tous les 2 mois !). Et je suis bien content d'avoir eu toute l'histoire d'un coup. Car pour ne rien vous cacher c'est la première fois depuis bien.... 5 ou 6 que j'ai lu un comics de 500 pages d'une traite. Sans interruption.... bon ok je me suis couché un peu tard. Mais qu'est-ce que c'était bon. Un excellent bon gout de Watchmen saupoudré d'un très léger gout de justice league. C'est le premier truc qui est excellent dans ce "crossover" (qui est plus une suite à Watchmen qu'autre chose) : les héros de l'univers DC sont complètement dépassés par l'arrivée des protagonistes de Watchmen. Mais à la ramasse. Aussi bien les héros que les méchants. Ils font de la figuration. Et ça c'est rafraîchissant. Mais ce n'est que la cerise sur un gâteau assez énorme. En prenant son temps Geoff Johns a réussi à vraiment prendre à bras le corps l'univers de Watchmen, pas juste l'histoire. Il le montre au travers d'une narration très proche de celle de Moore et des personnages vraiment conformes à leur version de base. Mais il le montre aussi avec des intermèdes entre les chapitre plein d’extrait de journaux, de photos, de carnet de notre de Rorschach ou d'autre détails qui densifie énormément le revit et l’inclut définitivement dans la ligne droite de Watchmen. Comme le récit de Moore, celui-ci n'est pas à mettre entre toutes les mains car il sera peut être compliqué pour un "béotien" et incompréhensible si vous n'avez pas lu Watchmen. Mais pour les autres.... c'est LE comic à lire en ce moment. Il est suffisamment bon pour qu'il m'ait automatiquement donné envie de relire Watchmen pour relire celui-ci dans la foulé. Et a tout ceux que la présence de Superman et Batman trouble, ne vous inquiétez pas, ils font vraiment de la figuration. Si l'histoire sert aussi d'explication à l'imbroglio temporel de DC, ça reste compréhensible et, au final, n'est que peu de chose par rapport au plaisir de retrouver Rorschach ! A Noter qu'une sublime édition de luxe (pas donnée par contre) est prévu pour la fin du mois. Avec noël qui arrive.... Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/doomsday-clock-watchmen?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  37. 1 point
    Les deux meilleurs de la collection..... de vraies vraies bonne lectures. Garantie !
  38. 1 point
    Ravi que cela t'ai plut. Je te conseille dans un autre registre mais d'utilité publique également : mes ruptures avec laura dean...
  39. 1 point
    Jolie en effet et beaucoup de lecture de Ross en prévision
  40. 1 point
    T'inquiète pas, après la naissance de ma fille j'ai aussi eu une période sans trop d'achats puis après ça revient en force car en plus des nouveautés, il y a toux ceux à rattraper !! l'avantage, c'est que tu peux en trouver plein d'occasion
  41. 1 point
    Titre de l'album : SILEX Scenariste de l'album : Stéphane Sénégas Dessinateur de l'album : Stéphane Sénégas Coloriste : Editeur de l'album : L'école des loisirs Note : Résumé de l'album : Sur la planète Homo-Dino, Les petits sont mangés Par les gros. Alors comment devenir chasseur Quand on est haut Comme trois pommes ? Pour faire taire les moqueries, Silex lance un dangereux pari : Dans moins de sept lunes, Il viendra à bout… Du terrible Mange-Tout. Critique : Il était une fois où les hommes et les dinosaures auraient vécu ensemble ; la vocation de l’album n’est pas d’être un documentaire sur l’ère préhistorique, malgré quelques informations absolument vraies sur ces vieux animaux préhistoriques. Et Stéphane Sénégas, déjà connu et reconnu -notamment- pour ses Pirateries, choisit de nous plonger ici dans un tout autre univers. L’auteur détourne donc les noms des dinosaures dans un récit plaisant, plein d’humour et de tendresse, où Silex, un jeune petit homme habillé en peau de bête, prend son courage à deux mains et part chasser les plus gros des dinosaures pour prouver à sa famille sa valeur et gagner ainsi quelques centimètres dans l’estime des siens… Et comme toutes ces graines d’homme en devenir, Silex passera trois épreuves, affrontera trois méga dino et fera montre, trois fois, de sagesse. Un « Little Big Man » avant l’heure. Le récit est efficace, usant pertinemment de la répétition, et souvent drôle. Un petit regret peut être simplement sur l’articulation entre les trois péripéties de Silex et les trois citations d’Horace, de Plutarque et d’Esope, qui, me semble-t-il, aurait pu être plus cohérente ou plus resserrée. L’idée de ponctuer « la quête » de Silex par des proverbes d’un poète, d’un philosophe et d’un fabuliste de l’antiquité et de mettre ces sages mots dans la bouche des oncles bienveillants et expérimentés de notre petit « Trois pommes », reste très intéressante parce qu’elle apporte au récit sa caution d’autorité morale dont Silex -et nos jeunes lecteurs- peuvent ensuite s’emparer à leur façon. C’est à travers les yeux d’un enfant que nous entrons dans cette « quête », que nous suivons cette aventure initiatique et ce court récit fonctionne ainsi très bien et tout simplement pour nos petits lecteurs. L’album est aussi remarquable par ses belles illustrations parfaitement équilibrées, dont le trait est fin et précis, dans une alternance de dessins pleinement et justement colorisés et d’autres, plus simplement crayonnés. L’expressivité des personnages leur donne presque la vie. Alors quand il s’agit de gros dino pleine page qui sont représentés par notre illustrateur, les yeux de nos jeunes lecteurs s’écarquillent indubitablement très grand, dans un mélange de surprise, de fascination et de frisson. Certaines pages sont des planches de bande dessinée sans paroles, dont le style, différent du reste qui illustre le récit, fleurte avec le trait de Masashi Tanaka dans son fameux manga, Gon. Et là encore dans ce récit d’images, l’on peut être fasciné par la façon dont Stéphane Sénégas rend les mouvements et les émotions pourtant sans réalisme aucun. Un très beau travail d’illustrations ! Un album pour les 3-6 ans. Autres infos : Type de l'album : Livre pour enfants Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  42. 1 point
  43. 1 point
    C'est un peu mon soucis : ca fait bien de laisser du flou mais la ... faut que vous lisiez mais our moi il y a quand meme beaucoup beaucoup d'interrogation quand meme.... Et pourtant je ne suis pas forcement fanatique des fins qui expliques tout. On en avait parlé mais on avait peur que ca alourdisse la lecture de mettre des images comme ca. Sur BDFugue tu as automatiquement les premières pages..... Faudrait qu'on réussissent à faire comme eux pour que cela ne soit pas trop lourd. Mais pas sur que le site le permettent.... @VladNirky un avis sur la question ?
  44. 1 point
    Je viens de finir le T1 d'Extinctions. Je suis en fait super content de retrouver le Transperceneige. C'est une BD nostalgique de ma sortie du dark age BD (je lisais de la BD quand j'étais jeune, puis je suis rentré dans la période sombre ou je ne lisais plus de la BD, et j'en suis sorti quand j'ai commencé à bosser, et donc mon retour à la BD a été grâce à quelques collègues (et surtout un) qui poussaient. Un 1er tome de XIII donné par un restau rapide américain en cadeau lors d'un repas (quel piège quand on découvre XIII... j'ai eu immédiatement l'envie de lire TOUS LES TOMES TOUT DE SUITE, Bourgeon (Six saisons sur ilô venait de sortir, qui me ramenait directement sur les passagers du vent), le grand pouvoir du chninkel, et le Transperceneige. Par la suite, et j'en oublie sûrement quelques unes, il y en a eu bien d'autres, mais ce sont des BD fondatrices (au moins à mon parcours BD). Bref, indépendamment des qualités d'Extinctions tome 1, cette lecture a donc été un plaisir, bien plus que ce que je ne m'étais attendu. Rien qu'à l'idée de relire la série de base dans quelques jours, je savoure. C'est purement nostalgique cet aspect. Merci, merci, merci de m'avoir donné envie de relire cette série alors que j'avais fait l'impasse sur Terminus.
  45. 1 point
    Bon... lu. (et admiré chaque planche et chaque case). Et c'est effectivement de la bombe. Sur tous les plans : graphisme, narration (posée), psycho, relation avec le Joker. Assez séduisant en fait ou plutôt vu comme tel par Harleen et c'est peut-être le seul détail qui m'a fait tiqué dans l'album car, dans la vision fantasmatique de Harleen, le Joker me fait un peu penser graphiquement à ces personnages masculins de mangas romantiques un peu efféminés mais bon... encore une fois, c'est le résultat de la vision déformée de la jeune femme éprise. Et, heureusement, ça ne concerne pas toutes les planches En fait, je n'avais pas fait gaffe mais Stjepan Sejic, c'est l'auteur de l'excellent comics érotico-sado-maso féministe Sunstone (je n'ai lu que le tome 1 pourtant) et, en fait, ça se sent et ça se voit. Déjà, sur le plan thématique, le rapprochement est évident. Mais aussi dans le traitement. Je veux dire que, de la même manière où Sejic transcendait un Sunstone que l'on pouvait croire a priori racoleur et superficiel et qui s'est avéré tout au contraire bigrement intelligent, finaud, psychologiquement très fouillé, à la narration assez virtuose et graphiquement très attrayant, hé bien il réitère cet exploit avec Harleen. On est vraiment a des années-lumière de la Harley Quinn d'Amanda Conner et encore plus éloigné de la Harley de Margot Robbie. En fait, Harleen, c'est tout simplement l'album qui manquait. Un peu le Killing Joke pour le Joker : l'album "introspectif" de référence d'un(e) vilain(e) du Bat-Verse. A peine sorti et déjà une référence. C'est aussi intéressant de se sentir enfin concerné par le personnage de Harleen/Harley sur le plan humain et émotionnel, alors que jusqu'à présent elle n'était traitée que comme une bombasse déjantée que je trouvais amusante mais complètement creuse. Même Catwoman n'a jamais eu droit à un traitement de ce genre : Catwoman à Rome approfondissait un peu le perso mais sans être vraiment un chef-d'oeuvre non plus. Et la série Catwoman du DC Renaissance, après un bon premier tome qui laissait espérer un truc un peu consistant, sombrait ensuite dans la routine et le conventionnel. Harley aura attendu longtemps avoir d'avoir SON album de référence. C'est chose faite pour moi. 5 étoiles aussi. A quand l'équivalent pour ses deux "copines" : Catwoman et Poison Ivy ?
  46. 1 point
    C'est bien ce que je me suis dit. Pilote était un vrai nid de mecs de droite, c'est bien connu Et Franquin et Yvan Delporte tant qu'on y est
  47. 1 point
    Non car tu as aussi Wolf is Among us Ce ce sont deux tomes sur le notre Amis Wolfy Une histoire très sympa en deux tome qui se passe avant la trame principale. Donc bien 9 bouquins en tout
  48. 1 point
    Un deuxième tome est en cours de préparation et... apres il verront. Malheureusement comme d'hab maintenant. Plus aucun risque éditorial
  49. 1 point
    Dites donc... je viens de lire le tome 1 des Maîtres Inquisiteurs et c'est ma foi excellent. Et quelle densité dans le scénario ! Je crois que c'est la première fois que je mets autant de temps pour lire un album de 50 pages . Et c'est intéressant, une fantasy bizarrement à la fois classique (qui ne réinvente rien, quoi) mais aussi différente des énièmes resucées de Tolkien. De la fantasy très mature, qui développe bien son contexte et ses personnages. Si j'avais su, je me serais intéressé à cette série plutôt qu'à Elfes (dont j'ai revendu les albums que j'avais). Du moins si les autres tomes sont du même niveau. Et graphiquement, c'est du lourd aussi : très belles planches très détaillées. Bref, j'adhère sur ce premier tome et en fantasy, c'est rare. Si certains d'entre vous ont été plus loin dans la série, ils peuvent me dire si le niveau de qualité (scénarios et dessins) reste aussi bon dans la durée, étant donné qu'il s'agit de duo différents ? Si c'est le cas, je suis preneur.
  50. 1 point
    Hé hé hé ! Si tu dis ça, j'en connais qui vont sauter sur l'occasion pour te citer une liste longue comme le bras (de King Kong) de comics à lire absolument et te convertir (il y a eu des précédents sur le forum, crois-moi... ). Et il faut avouer que pour certains (comics), ils ont raison. Même moi, je ne résiste pas à te citer quelques perles, où l'on retrouve généralement le même dessinateur et le même scénariste. Déjà, trois incontournables : - Fable (essentiel) malgré ce que j'ai pu dire sur l'album de son spin-off Fairest (mais c'est une exception) - Y, le dernier homme (essentiel aussi) - Locke & Key (déjà un classique) et puis mes chouchous personnels (qui n'engage que moi mais je profite que mes petits camarades ne sont pas là ) : - Providence (d'Alan Moore, si tu aime l'univers de Lovecraft) - Justice League Dark (pas le Rebirth ! mais celui de Jeff Lemire, si tu aime la magie) Et quand je pense que je traite les autres de prosélytes Et Pos ne se privera pas, j'en suis sûr, de te recommander Sandman (mais là, faut accrocher car c'est spécial et il y a plusieurs dessinateurs), Hellblazer (Constantine quoi !) et pas mal de Batman. Mais je le laisse t'en parler mieux que moi. Et si tu aime le polar, il y a de quoi faire aussi avec un auteur comme Brubaker par exemple. Et bien sûr les Hellboy, Preacher, American Vampire, Birthright, Rising Stars, etc... Pff... il y en a trop. En fait, il y a énormément de choses et très diverses dans les comics, autant que dans la BD franco-belge et parfois même plus audacieuses, innovantes. Mais certains membres s'y connaissent beaucoup mieux que moi.
×
×
  • Créer...