Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Escale à Yokohama T7&8
Scenariste: Hitoshi Ashinano Dessinateur: Hitoshi Ashinano Editeur: Meian
Encore une fois j'ai attendu le bon moment pour lire ces deux tomes d'escale a Yokohama. Un moment ou j'avais l'impression d'être débordé de toute part par les lectures, les travaux, le boulot... la vie quoi. 

Au milieu de cette vie à 100 à l'heure j'ai ouvert ces deux tomes d'escale a Yokohama et je me suis encore une fois déplacé mentalement dans le café d'Alpha et j'ai ralenti le rythme. J'ai pris le temps d'observer... d'observer les nouveautés proposées par ces deux tomes. Car il y a d'énormes changements dans ces deux tomes. En effet, suite à une mésaventure, Alpha décide... de partir explorer le monde. 

Mais je vous rassure, elle le fait à son rythme bien à elle. Un rythme fait de belles rencontres et de longue pose pour apprécier le monde.

Encore une vraie belle bouffée de calme comme j'avais besoin.
Note :
  • 0 réponse

The scumbag t1 : cocaïnefinger
Scenariste: Rick Remender Dessinateur: Lewis LaRosa / Roland Boschi Editeur: Urban Comics
Rick Remender est un des auteurs qui à le vent en poupe outre atlantique et cela lui permet de sortir des sentiers battus... pour nous proposer des histoires plus innovantes les unes que les autres.

Et The Scumbag est monté directement dans le trio de tête des comics étranges. En effet, on a ici tout ce qui fait la définition de l'antihéros et même pire. Ernie est tellement "dégueulasse" qu'il ne réussit même pas à être attachant. C'est looser qui s'assume comme tel. Et cela rend le comics vraiment drôle. Si j'ai trouvé les aspects scato un peu trop poussés dans le non-respect de soi, le reste des aventures de notre drogué sont globalement tant décalées qu'elles en sont très drôles.

Graphiquement très sympa malgré différents dessinateurs aux manettes des différents chapitres,  ce Scumbag plaira aux amateurs de comics déjantés comme "The Loosers" mais laissera de côté les amateurs de comics plus sérieux.

À vous de voir
Note :
  • 4 réponses

Kilometre 0 t3 (fin) : Un monde nouveau
Scenariste: Stéphane Piatzszek Dessinateur: Florent Bossard Editeur: Grand Angle
Ahhhh mince alors. Pourquoi ne pas avoir fait un tome en plus messieurs ? Car la, c'est vraiment frustrant.

La fin de ce tome 3 est beaucoup trop rapide. On effectue des sauts répétés dans le temps afin de faire entrer au chausse-pied une histoire trop longue dans un seul tome. Et c'est vraiment dommage parce que l'histoire avançait super bien et le scénario réussissait à nous intéresser à la finalisation de ce rêve et de ce développement industriel de cette fin du XIX ieme siècle.  En plus le dessin de Florent Bossard st toujours au top sur ce tome trois. 

Ce tome va juste trop vite. Entre la fin des travaux, l'histoire du petit mécanicien, son frère peintre et tous les membres de la famille Koechlin, il y avait beaucoup à raconter.

Trop en l'occurrence et c'est bien dommage, car il y avait de quoi faire une très belle saga familiale. 
Note :
  • 0 réponse

Danmachi sword oratoria tome 8
Scenariste: OMORI Fujino Dessinateur: YAGI Takashi Editeur: Ototo
Le grand combat du garde-manger prend fin non sans qu’Aiz apprenne un autre indice : elle doit se rendre au 59e sous-sol pour obtenir la réponse à ses questions. Les survivants quittent le donjon. C’est l’heure de faire une pause avant de redescendre. Bel demande à Aiz de l’aider à s’entrainer pour le plus grand plaisir de cette dernière, intriguée par l’évolution rapide du garçon.

La série de départ compte 10 tomes, l’épisode de Ryu 6 tomes et cette dernière est toujours en cours avec 21 tomes pour le moment… Tout ça pour dire que cela traine un peu en longueur et c’est ce que j’ai ressenti pendant ce dernier combat, pas forcément en nombre de tomes mais en terme de narration : la présence de nombreux personnages oblige l’auteur à prendre du temps sur chacun d’eux et se disperse un peu, on ne va pas à l’essentiel ! Bien sûr, les monstres sont bien imaginés et les combats dynamiques mais on aimerait avancer plus dans la trame principale, au lieu de cela, le scenario se complexifie encore en ajoutant de nouvelles familias, de nouveaux complots, de nouvelles interrogations… J’aimerai que la suite soit plus convaincante et ravive l’intérêt mais au vu du nombre de tomes déjà sortis je n’en suis pas certaine…
Note :
  • 0 réponse

Le goût du sang
Scenariste: Debuhme Dessinateur: Debuhme Editeur: Le Lombard
Après nous avoir livré un ouvrage originale avec son "De la nécessité d'avoir un ours chez soi", Debuhme nous revient cette fois-ci avec un polar humoristique en one shot, ou les règlements de compte entre mafiosos à la ferme vont s'enchaîner sur un rythme effréné pour notre plus grand bonheur. Si le scénario de cet ovni est rafraichissant et sans prétention, j'avoue avoir été un peu déçu par la partie graphique un brin minimaliste et que j'ai trouvée moins inspirée que sur sa précédente comédie en bd. Attention ce n'est pas mal du tout, il y a du style, mais l'ensemble m'a globalement moins emballé. Reste que dans le genre humoristique c'est plus qu'honorable. 

Le goût du sang est un polar drôle et sans prétention ou bêtise et meurtres font bon ménage chez les cochons 🙂
Note :
  • 0 réponse

Au nom de la république - Tome 1 - Mission Bosphore
Scenariste: Jean-Claude Bartoll Dessinateur: Gabriel Guzman Editeur: Soleil
Soleil nous sort à son tour une série sur la lutte anti terroriste en France, cette fois-ci du point de vue de l'un des "Permis de tuer" de la DGSE. Prévue comme une série de one shot sans forcément de liens entre les tomes, Au nom de la république ambitionne de se faire une place au côté d'Alpha et des séries du genre déjà bien installées. Difficile donc mais pas impossible tant cette BD surprend par son sérieux. On est assez loin du romantisme habituel des bd d'espionnage et bien plus dans les rouages techniques. Ceci dit le fractionnement en one shot risque de nuire à notre attachement aux personnages comme souvent. Le scénario imaginé par Jean-Claude Bartoll semble cohérent, réaliste et terriblement actuel même s'il ne brille guère par son originalité.

Le dessin de Guzman est très sérieux et appliqué, et s'il ne renouvelle clairement pas le genre, il en respecte les codes et nous livre une bd claire et lisible, même si certaines scènes semblent un brin statiques.

 

Au nom de la république devrait ravir les passionnés de lutte anti terroriste, de la DGSE et de géopolitique en BD. 
Note :
  • 0 réponse

Gagner la guerre - Tome 4 - La marche franche
Scenariste: Frédéric Genêt Dessinateur: Frédéric Genêt Editeur: Le Lombard
Ah je dois bien reconnaitre que ce tome 4 de gagner la guerre m'a fait saliver et qu'il fut l'un des premiers à être lu lors de mon dernier arrivage de belles bd. Pourquoi ? parce que cette série a de belles qualités. D'abord le roman dont elle est l'adaptation est diablement bon. Moins médiatisé que Game of Throne mais autrement plus cohérent. Ensuite parce que les personnages crèvent les pages tellement ils sont vivants et humains. Enfin parce que l'univers présenté est suffisamment fantasy pour autoriser les auteurs à laisser libre court à leur imagination. Et à ce jeu là, Frédéric Genêt est diablement efficace. Sobre et réaliste, son dessin se prête merveilleusement bien aux intrigues de Ciudalia. 

Mais ne parlons pas plus de la série elle même et attardons nous sur ce tome 4. Qu'on soit bien clairs, il s'agit d'une respiration dans la série, après 3 tomes de forte densité. Ici notre Benvenuto préféré va pouvoir souffler un peu, mais aussi se dévoiler tout en plaçant les pions pour un prochain tome qui s'annonce explosif. Pour le dessin ? C'est de Monsieur Genêt et si vous avez aimé les 3 premiers bon, vous n'avez pas de raison raisonnable de douter 🙂

Gagner la guerre reste l'une de mes références en série en cours médiévale fantasy sérieuse et ce n'est pas prêt de changer je le crains même si ce tome ne sera pas dans les plus mémorables parus à ce jour.
Note :
  • 7 réponses

The Plot - Tome 2 - 1674
Scenariste: Tim Daniel Dessinateur: Josh Hixson Editeur: Hi-Comics
On ne va pas se le cacher, la sortie de ce The Plot - Tome 2 risque fort de faire bien moins de bruit que celle du préquel de Locke & Key la même semaine chez Hi Comics. S'ils ont en commun l'approche fantastique et Lovecraftienne du thème de la famille, on va tout de suite le dire : les ambiances sont radicalement différentes. Si l'intrigue de The Plot est beaucoup plus simple et classique que celle de Locke & Key, elle n'en reste pas moins très réussie pour un diptyque d'horreur en comics, genre Ô combien compliqué.

D'ailleurs les ambiances sont particulièrement réussies, notamment servies par le dessin anxiogène de Hicxson.

Il faut par ailleurs savoir que ce tome 2 n'aurait jamais du voir le jour en France car devant le faible nombre de vente du premier tome, celui-ci devait être abandonné. Cela aurait été à mon humble avis fort dommage tant cette conclusion est parfaite et nous livre un final haletant à un diptyque angoissant à souhait. The Plot est passé à tort relativement incognito dans le paysage du comics indé, mais ses qualités sauront séduire ses lecteurs. Ceux qui ont aimé le premier, jetez vous dessus, car il n'y en aura malheureusement probablement pas beaucoup en librairies.
Note :
  • 6 réponses

Dogs of Tosca
Scenariste: NOICI Micro Dessinateur: NOICI Micro Editeur: Hana
Tensiosn entre Yakuzas : Tomoya Nishina attaque le clan rival pour venger la mort d’un de ses hommes, il tombe sur Tôji Kurota son équivalent dans le clan adverse, pris au piège, il est sur le point de passer un mauvais quart d’heure quand le comportement de Kurota lui laisse une ouverture et lui permet de s’enfuir. Mais il compte bien régler ça directement avec son rival, quitte à payer de son corps.

Un peu plus complexe qu’il n’y paraît au début, le récit propose plus qu’une liaison entre deux chefs yakuzas, il y a des événements du passé et la folie d’un homme amoureux qui viennent donner du relief à l’histoire. Le graphisme est travaillé avec de beaux jeux de noir et blanc et une édition de qualité avec un papier assez épais. Le manga a un côté assez sombre intéressant, je trouve juste que les scènes osées sont un peu trop efféminées pour cet univers particulièrement masculin.
Note :
  • 0 réponse

Whispering you a love song tome 2
Scenariste: TAKESHIMA Eku Dessinateur: TAKESHIMA Eku Editeur: Taifu
Yori a fait sa déclaration à Himari, cette dernière reste perplexe, elle se demande si sa façon d’aimer Yori est la même que cette dernière, du coup, elle décide de réfléchir sérieusement à ce qu’est l’amour avant de donner sa réponse.

Nos deux héroïnes sont toujours gentilles et mignonnes et le manga est très agréable à lire surtout qu’elles se posent de vrais questions sur leur relation et prennent le temps d’y réfléchir pour ne pas blesser l’autre. Himari se rend compte qu’elle utilise le verbe aimer quelle que soit les circonstances et qu’elle doit y faire plus attention (en anglais Himari serait « like » et Yori « love »). Quant à Yori, elle se demande si sa déclaration précipitée ne risque pas de détruire leur amitié mais elle est aussi décidée à faire tout ce qu’il faut pour faire craquer Himari.

Whispering you a love song est un manga tout en douceur pour découvrir l’essence même de l’amour.
Note :
  • 0 réponse

Locke & Key - L'âge d'or
Scenariste: Joe Hill Dessinateur: Gabriel Rodriguez Editeur: Hi-Comics
En fantastique Joe Hill aura à travers Locke & Key définitivement marqué de son empreinte le monde de la bd et plus largement je pense celui de la littérature. Reprenant à son compte, sans travestir ni copier les inspirations Lovecraftiennes, il a su les utiliser au mieux pour servir magnifiquement ses récits, qui à travers le prisme du Fantastique nous parle avant tout de nous. Toujours imaginatif et créatif, nous embarquant avec poésie et terreur pour un voyage dans l'imaginaire finalement cohérent et diablement pensé, Joe Hill ne cesse de m'émerveiller. Les doubles sens philosophiques, un féminisme puissant et construit, des réflexions classiques mais éternelles ne cessent ainsi de venir enrichir nos lectures. Cette fois-ci ce sera donc à travers ce recueil de nouvelles sur les origines et donc l'âge d'or de la famille Locke que nous allons replonger dans cet univers. 

 

Je le dis tout de suite, si le précédent one shot de nouvelles m'avait parfois laissé sur ma faim, celui-ci est simplement indispensable. J'en connais notamment parmi vous, que l'épisode crossover avec Sandman va titiller sévèrement. Seul bémol, l'une des nouvelles (assez courte) était déjà présente dans l'édition Hi Comics de Locke & Key : Ciel et Terre. Pourquoi donc l'avoir édité sur les deux volumes au lieu d'un seul ? A mon humble avis il y a deux raisons à cela : la première est que la thématique de cette nouvelle s'inscris éditorialement sur les 2 tomes naturellement. La seconde moins noble est pécuniaire, si on enlevait Open the Moon de Ciel et Terre, il ne restait plus assez de nouvelles pour faire une édition séparée, même enrichie du travail bibliographique et de reportage présent en fin d'album. Quand à sa présence dans ce recueil L'âge d'Or, elle est indispensable pour nous donner les clefs de la narration. Vous l'aurez compris, si Ciel et terre s'avère du coup complètement dispensable, sa meilleure nouvelle étant désormais aussi présente dans L'âge d'or, ce dernier se révèle lui juste complètement indispensable. Que vous soyez fan de Locke & Key ou de Sandman.

Le dessin de Gabriel Rodriguez ne cesse de m'impressionner car je vous l'avoue très très honnêtement, à l'ouverture du comics pour la première fois, il m'a clairement donné envie de le refermer. Sauf qu'une fois habitué, le niveau de détail, l'expressivité des personnages et des situations, la puissance de l'imaginaire et des mises en scènes fait que vous oublierez très vite vos goûts pour faire face à l'universalité d'une oeuvre majeure : on en reconnait la puissance évocatrice, que l'on aime ou non.

 

Je profite d'ailleurs de cette chronique pour remercier avec émotion mon dealer libraire de l'époque qui à ma question piège "si je dois ressortir avec une seule bd à lire absolument vous me conseillez quoi" m'avait simplement fait partir avec deux tomes de Locke and Key. Merci.
Note :
  • 6 réponses

Dress of illusional monster tome 1
Scenariste: WADA Takashi Dessinateur: WADA Takashi Editeur: Soleil
La grand-mère de Kinuyo était une couturière de génie que tout le monde appréciait. A sa mort, sa petite fille décide de reprendre le flambeau contre l’avis de sa famille et de son professeur. La voilà qui va devoir confectionner des vêtements sortant de l’ordinaire, parfois haute couture, parfois magique, car l’aventure de Kinuyo se situe en plein monde de fantasy et la jeune couturière va être amenée à aller chercher les matériaux à la source, auprès de créatures mythiques.

Un peu dans le même esprit que l’imprimerie des sorcières ou Dahliya artisane magicienne, on suit l’histoire d’un métier au cœur d’un monde de fantasy celui de couturier : au fur et à mesure que Kinuyo apprend, elle a plus de clients, plus de quêtes à mener et en plus elle nous explique les différentes étapes pour traiter les matériaux. Vous apprendrez ainsi comment faire un tannage de peau de dragon, une teinture de licorne… et chaque chapitre est accompagné d’une fiche sur la créature fantastique en question.

Adapté pour de jeunes lecteurs, le manga ne présente pas de scènes violentes, Kinuyo ne combat pas pour récupérer les matériaux, elle leur rend service. Un peu de rivalité tout de même entre les couturiers, sinon tout le reste est plutôt joyeux et plein de bons sentiments. Une lecture agréable pour une série finie en 4 tomes.


Extrait ICI
Note :
  • 0 réponse

La grande balade de Petros
Scenariste: Angeliki Darlasi Dessinateur: Dimitrios Mastoros Editeur: Futuropolis
Des récits de guerre et d'occupation, on en a déjà lu pleins. Des récits de guerre vue par les enfants, on en a aussi lu beaucoup. À un tel point que l'on s'imagine que seuls les Français du maquis ont résisté et qu'ils sont les plus grands héros de l'histoire.

Cette grande balade de Petros nous montre que ce qui s'est passé chez nous, s'est aussi passé ailleurs. Il nous montre, au travers de la vision d'un petit garçon plein de vie et d'envie, que le peuple grec a subi les mêmes brimades que nous, a été occupé comme nous, a eu son lot de collabos comme nous et surtout... a eu son lot de résistants comme nous. L'écho de ce qu'il s'est passé en Grèce est impressionnant et montre bien, si besoin était, que les forces de l'axe se comportaient de la même façon partout en Europe.

L'histoire, si elle est vue au travers des yeux d'un enfant plein d'entrain et d'envie, n'en reste pas moins poignante et difficile. Rien n'est caché à Petros et notre auteur nous fait bien ressentir à quel point les drames sont encore plus marquants pour des enfants qui ne comprennent pas le principe de sacrifice pour le bien commun.

Un très beau récit de guerre qui montre que ou qu'elle ait lieux, la guerre produit son lot de désespoir et de haine. 
Note :
  • 0 réponse

Game of familia tomes 1 et 2
Scenariste: YAMAGUCHI Mikoto Dessinateur: D.P Editeur: Meian
Quand j’ai reçu Game of familia et que j’ai vu que c’était un isekai, je me suis dit « encore ?! j’espère qu’il va être différent des autres » Après j’ai commencé la lecture et je l’ai trouvé bien hardcore : dès le début des agressions sexuelles, une invocatrice qui se sacrifie en se faisant bouffer, des pouvoirs à obtenir en échange d’une partie de son corps… Ben ils ne font pas semblant dans ce livre ! J’ai mieux compris quand j’ai vu que le manga faisait partie de la collection DAITAN. Ah ! Il n’y aura donc pas de retenue par rapport à la réalité de la situation, pas de chemin facile et tout tracé pour notre petite famille… et c’est tant mieux ! D’abord parce que cela va nous changer de l’isekai shonen (et pourtant j’aime les isekai) et deuxièmement parce que cela va permettre à l’auteur d’aller dans d’autres sphères : plus sombres et plus machiavéliques. Comme ça le jour où vous serez propulsé en plein Moyen-âge vous ne serez pas surpris !!

Donc voici notre petite famille : le fils Sasae, sa belle-mère et ses deux belles-sœurs projetés dans un autre monde, obligés de former une « familia » pour aller combattre. Pour se faire, chacun doit avoir un rôle bien déterminé dans l’équipe et celui qui va devoir passer un contrat avec un esprit pour récupérer des pouvoirs va devoir sacrifier une partie de lui-même. Les 3 dames étant aussi belles que talentueuses, Sasae décide de se sacrifier pour protéger la seule famille qui lui reste ; mais le jeune homme a bien des secrets que l’on découvrira au fur et à mesure.

Alors oui, il obtient une force non négligeable mais c’est la façon dont il va les utiliser qui va tout changer ; car dans un monde corrompu il faut savoir être plus vache que les autres et laisser la morale de côté par moment. Avec une pointe de goblin slayer, de JK Haru et d’Arifureta, cet isekai plaira à ceux qui veulent sortir des sentiers battus. Par contre attention, il est réservé à un public averti !!


Extrait
Note :
  • 0 réponse

In the land of Leadale t3
Scenariste: Ryô Suzukaze Dessinateur: Ryô Suzukaze Editeur: Doki-Doki
Doucement mais, surement. C'est l'adage qui s'applique le mieux à ce In the land of Leadale. 

Maintenant que nous connaissons un peu mieux la famille de Canya, l'aventure s'oriente un peu plus vers l'aventure avec le choix de notre héroïne de partir dans le nord, à la recherche des potentielles traces d'un autre héros de l'époque.

Ryô Suzukaze continue sa petite aventure en gardant le même rythme pour le plus grand plaisir des lecteurs. Il se dégage toujours la même impression de temps ralentit dans ce tome 3. L'impression que notre héroïne est si forte qu'elle regarde le monde avec une nostalgie presque maladive. 

On arrive à ressentir l'attache toujours présente au passé dans le personnage de Canya et c'est ce petit plus de nostalgie qui démarque ce manga des Isekai actuels.
Note :
  • 0 réponse

Radiant black tome 1
Scenariste: Kyle Higgins & Cherish Chen Dessinateur: Marcelo Costa, Edouardo Ferinato & David Lafuente Editeur: Delcourt
Ce premier tome de Radiant black reprend les six premiers chapitres de cette série de super-héros comparable à la série Invincible. En effet, le scénario nous propose de suivre le quotidien d'un jeune écrivain endetté qui retourne vivre chez ses parents en attendant d'être édité un jour. Il retrouve un ami d'enfance de sa ville natale avant l'apparition de petites sphères noir qui donnent des pouvoirs à certains élus. L'histoire bascule alors dans les aventures de super-héros pure et dure avec des ennemis possédants des pouvoirs à combattre. Le récit n'est pas très original et n'apporte pas de nouveauté au genre mais reste efficace pour les lecteurs aimant les histoires de super-héros hors DC et Marvel. Pour la partie graphique, Marcelo Costa donne la touche de la série sur les quatre premiers chapitres avant de laisser la place à deux autres dessinateurs dans des styles différents. C'est une technique courante aux Etats-Unis pour permettre des sorties de comics rapprochés. Le costume de Radiant Black a un design très stylé.
Ce premier tome est une agréable lecture sans grande surprise dans son déroulement.
Note :
  • 3 réponses

Djemnah, les ombres corses
Scenariste: Philippe Donadille Dessinateur: Patrice Reglat-Vizzavona Editeur: Delcourt
Philippe Donadille signe sa première bande dessinée avec Djemnah, les ombres corses avec beaucoup de maitrise pour raconter une histoire. On va suivre l'aventure d'un jeune homme qui part à la chasse au trésor suite à la découverte du portrait crayonnée d'une femme dans un livre d'époque sur la Corse.  De fil en aiguille, le jeune homme se rend en Corse lors un weekend pour découvrir l'île de beauté dont il est originaire mais sans y avoir vécu. Son enquête le mène dans un petit village où les rencontres le poussent à approfondir son étude du mystère. Ce roman graphique est séparé en deux parties avec l'enquête puis l'héritage. On se laisse prendre dans l'histoire comme le héros pour connaitre la finalité et où cela va nous mener.
La partie graphique de Patrice Reglat-Vizzavona est magnifique tout en aquarelle. L'auteur nous fait voyager avec des planches très détaillées où l'on se perd dans les décors de toute beauté. Les flashbacks sont en en noir et blanc ou les parties historiques sont comme des gravures de l'époque.
Djemnah, les ombres corses est une fiction qui prend des informations historiques pour mieux rendre crédible le récit. D'ailleurs les auteurs donnent quelques informations en fin d'album.
Note :
  • 0 réponse

Reine d'Egypte tome 9 (fin)
Scenariste: INUDOH Chie Dessinateur: INUDOH Chie Editeur: Ki-oon
Reine d’Egypte est un manga qui raconte la vie de Hatchepsout, la première grande Reine de l’Egypte ancienne et aussi la première à être devenue Pharaon.

Chez les égyptiens, la lignée se transmet par les femmes, celui qui épousera la jeune Hatchepsout deviendra le prochain pharaon, le rôle de la jeune femme étant très limité. Elle cherchera par tous les moyens à faire changer cela, à donner plus de pouvoir aux femmes et à modifier certains comportements. Le manga forcément en partie romancé, suit les événements historiques et l’on voit bien que l’autrice s’est donné beaucoup de mal pour coller au mieux à la réalité.

Avec ce titre, Ki-oon met en avant une femme hors du commun (comme dans bride stories ou Isabella Bird) qui n’hésite pas à aller à l’encontre des principes de son époque pour faire changer les mentalités et améliorer la condition féminine. Le manga est une réussite, il mélange habilement l’aventure et l’histoire et l’autrice a pris le parti intéressant de nous faire découvrir autre chose que Cléopâtre. A découvrir.
Note :
  • 1 réponse

Ragna Crimson tome 9
Scenariste: KOBAYASHI Daiki Dessinateur: KOBAYASHI Daiki Editeur: Kana
Je dois avouer que pendant le combat précédent, j’ai été un peu perdue par moment, ce tome-ci est beaucoup plus clair. Ragna et les chevaliers persuadés que la princesse d’argent est toujours en vie décident d’aller la sauver et de tuer le roi des ailés. Crimson s’oppose à ce combat estimant qu’il n’y a aucune chance de gagner, il se dispute avec Ragna et chacun part de son côté. Tout le monde se prépare pour la revanche et il se peut qu’un imprévu leur donne la possibilité de gagner.

Comme je le disais au début, la lecture de ce tome est plus claire mais pas toujours très fluide, l’auteur a parfois tendance à mettre beaucoup d’éléments dans son livre mais ne prend pas toujours le temps de les expliquer, on se retrouve donc avec des clones, un équipement ultra moderne tout droit sorti de la science-fiction… bref, il n’est pas toujours simple de comprendre ce que ça vient faire là. Concernant la trame principale, on voit que Ragna évolue, non seulement il parvient mieux à manipuler ses pouvoirs mais aussi il s’intègre mieux dans la société. Le manga n’est pas inintéressant mais un peu fouillis parfois.
Note :
  • 0 réponse

Plateforme de lecture en ligne MANGAS.IO
De retour de Pop culture experience ! journée de rencontres entre acteurs du secteur pop et la presse/influenceurs, j'ai rencontré MANGAS.IO (Mangas.io | Lecture manga en ligne sans pub et légale)

MANGAS.IO est une plateforme de lecture développée pour une lecture de mangas en numérique, utilisable sur PC, tablette et téléphone. Le principe est le même que pour webtoon, verytoon... sauf que cela fonctionne seulement avec abonnement !

Le premier chapitre de la série est gratuit, après vous devez prendre un abonnement à 6.90 € par mois (69€ pour l'année). Il y a également une offre avec le pass culture.

Le site travaille avec des éditeurs français comme Kana, Ki-oon, Akata ... mais aussi des maisons d'édition plus petites telles que Nazca, Blackbox, Mahô... Les fichiers en lignes sont donc les fichiers officiels !!

Actuellement, la plateforme compte 37 000 abonnées avec une moyenne de lecture de 30 chapitres mensuels (soit l'équivalent de 4 mangas papier).

Alors bien sûr, la question qui se pose et que j'ai posé c'est pourquoi irais-je m'abonner ?

Tout d'abord parce que c'est une plateforme multi-éditeurs qui permet de découvrir de nouvelles séries et de tester à un moindre coût avant d'acheter, d'avoir accès à des titres difficilement trouvable sur le marché (essayer d'aller feuilleter du BlackBox en librairie vous verrez...)

Qu'ensuite vous pouvez accéder à des mangas en avant première, actuellement la nouveauté Kana Oneira (sortie prévue mi-juin) avec plus de chapitres gratuits

Et enfin parce que c'est un site légal !

Il me reste un doute sur l'attrait de la plateforme pour la jeunesse habituée à dénicher des sites gratuits... MANGAS.IO me répond que les français aime bien lire en français et qu'à partir du moment où on explique aux jeunes que s'ils vont sur d'autres sites non officiels, l'auteur n'ai pas payé et ne pourra peut-être pas poursuivre les séries qu'ils aiment, ils comprennent et rentrent dans le rang... Et qu'en plus, pour les parents, il n'y a pas toutes ces publicités parfois tendancieuses ou douteuses.

Etant donné que MANGAS.IO n'a que 2 ans et a déjà 37000 abonnés, et que le site a déjà un partenariat avec 10 éditeurs de mangas, on peut voir que cela fonctionne.

En plus à une époque ou certains tomes d'anciennes séries sont difficiles à trouver, que la réédition n'est pas la priorité vu la crise du papier et la saturation des imprimeries, la plateforme propose une alternative au manga papier.

Merci à MANGAS.IO de nous avoir accordé un peu de temps et souhaitons-leur la réussite pour leur plateforme.
  • 0 réponse

Safrane Chu tome 2
Scenariste: John Layman Dessinateur: Dan Boultwood Editeur: Delcourt
Au final, je crois que je préfère ce spin-off à la série d'origine. John Layman est toujours au scénario avec des histoires déjantés et des personnes aux pouvoirs très particuliers. Safrane est une ciboparse, elle est capable de lire dans les pensées de tous ceux avec qui elle partage un repas. Elle est accompagnée de son compagnon, aux envies meurtrières et son grand-père en chaise roulante qui est le seul à se souvenir de l'emplacement d'ancien trésor. Au contraire de son frère, elle utilise son don pour parfaire son expertise dans les domaines illégaux comme le cambriolage, les arnaques et toutes autres méfaits pour gagner de l'argent. Dance cet épisode, John Layman nous propose même des voyages dans le temps après une croisière en bateau où le couple de voleurs dérobait tous les passagers. L'humour est bien présent, j'aime beaucoup cette touche particulière de cette série. Pour les dessins, Dan Boultwood assure des planches dans un style assez cartoon, très réussi.
Je pense que les auteurs ont encore pas mal d'idées pour la suite de cette série avec la nouvelle équipe de braqueurs.
Note :
  • 0 réponse

Sprague
Scenariste: Rodolphe Dessinateur: Olivier Roman Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Avec Spague, le scénariste Rodolphe nous propose une aventure de science-fiction avec un récit complet en un seul volume. Il faut dire que l'auteur est ultra productif en terme de scénario de science-fiction avec la série TER ou de thriller un peu mythique avec son dernier titre Iruene. Rodolphe réussit à créer des univers captivants et très originaux dans ses récits. Pour l'histoire de Sprague, on découvre un monde asséché avec des villages perdus qui envoient des navires en expédition à la recherche de la mer disparue. Deux frères possédant des métiers essentiels dans cet univers vont partir sans prévenir, en quête de l'eau.
Olivier Roman se charge de la partie graphique avec beaucoup de maitrise pour nous dépeindre ce monde désertique. Les planches sont magnifiques et l'on peut se perdre dans les décors avec les vestiges d'anciennes civilisations.
Sprague nous propose une aventure en bateau roulant faute de mer avec des pirates à combattre et des insectes géants.  J’aurais bien aimé un deuxième tome pour laisser le temps aux auteurs de développer d’avantage ce monde.
Note :
  • 1 réponse

Une famille épatante
Scenariste: Sophie Ruffieux Dessinateur: Sophie Ruffieux Editeur: Soleil
Sophie Ruffieux est connue pour publier ses chroniques humoristiques chez Femme actuelle avec cette famille dont elle nous croque les mésaventures du quotidien. 

Les éditions Soleil publient donc un recueil de ces sketchs d'une page avec quelques inédits. 

Pour ceux qui ne lisent pas Femme actuelle, et je soupçonne que cela en concerne certains d'entre vous, ce Une famille épatante est une BD/roman graphique humoristique et gentille décryptant la vie d'une famille parisienne du point de vue de la maman. On sourit souvent, les dessins sont très jolis, c'est bien fait et bien pensé. 

Malheureusement j'ai aussi eu l'impression d'avoir déjà lu tout cela quelques fois, et le dessin renforce également cette sensation. Guère étonnant vu la génèse de cette bd mais dommage quand même, je me demande si un ton légèrement différent aurait pu nous éviter cela.
Note :
  • 2 réponses

Le convoyeur - Tome 3 - Ces ténèbres qui nous lient
Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Dimitri Armand Editeur: Le Lombard
Et voilà il fallait s'y attendre. Le premier tome de la série du convoyeur à laquelle je ne mets pas 3 étoiles... mais seulement 4.5...

Pourtant le dessin de Dimitri Armand est toujours aussi bon, et l'histoire concoctée par Tristan Roulot avance bien et nous déroule révélations et actions sur un rythme soutenu. Simplement, il est un cran légèrement dessous par rapport aux deux premiers tomes exceptionnels qui nous avaient immergés dans un monde complètement imaginaire et original avec une action omni présente et savoureuse et des révélations plus qu'ahurissantes. Le second tome notamment nous avait gratifié d'un effet table renversée époustouflant, même pour nous, lecteurs blasés ayant l'habitude de lire des bd de post apo.

Bref, ce Convoyeur reste une série de très grande qualité, servis par des dessins dynamiques et puissants. Un tome 3 se retrouvant légèrement en dessous en terme de densité de narration ne me refroidit pas vraiment puisque c'est finalement plutôt un gage de qualité quand à la trame et à la cohérence de l'histoire finale. 

Merci messieurs, on a toujours hâte de lire la suite.

 
Note :
  • 14 réponses

les ages perdus t2 : Les terres des meutes
Scenariste: Jérôme Le Gris Dessinateur: Didier Poli Editeur: Dargaud
Nous avions globalement eu un avis identique sur le premier tome, chez 1001bd : c'était très bien, mais il manquait un petit quelque chose pour en faire un excellent tome.

Et bien ce tome 2 gomme ces doutes pour nous proposer un tome tout bonnement excellent. Le rythme un peu trop calme et trop descriptif du premier tome est remplacé par un scenario à couper au couteau. Une course qui mêle admirablement survie et découverte d'un continent complètement nouveau.  En tant que lecteur, cela nous donne une découverte très intéressante avec un côté post-apocalyptique plus prégnant par les ruines que notre héroïne traverse, un peu comme dans le tome 1, mais avec en plus le petit coup d'adrénaline en plus qui nous manquait.

On se retrouve avec un album proche de la perfection, avec un Didier Poli qui réussit à augmenter encore sa maitrise des personnages et notre offre un bestiaire particulièrement travaillé dans une ambiance qui ne déplaira pas aux amateurs du convoyeur.

Mention ++ à la colorisation de Burno Tatti qui est sublime. Les couleurs imposent une ambiance  aussi angoissante la nuit et qu'intrigante au lever du soleil.

J'en veux encore !! 

 
Note :
  • 12 réponses

×
×
  • Créer...