Aller au contenu
  • S’inscrire
poseidon2

Harleen

Messages recommandés


Titre de l'album : Harleen
Scenariste de l'album : Stjepan Šejic
Dessinateur de l'album : Stjepan Šejic
Editeur de l'album : Urban Comics
Note :
Résumé de l'album :

Après des études mouvementées qui ont entamé sa confiance en elle, la jeune psychologue Harleen Quinzel pense enfin avoir décroché le poste de ses rêves en étant embauchée à l'Asile d'Arkham afin d'apporter son soutien et son expertise aux plus grands criminels de Gotham. Mais il est un être au sein de cet asile qui va à la fois faire chavirer son esprit et son coeur : le Joker ! Petit à petit, Harleen va se laisser séduire puis sombrer dans un abîme de folie y laissant à tout jamais son innocence et ses illusions perdues. Contenu vo : Harleen #1-3.

Critique :

Somptueux.... c'est le premier mot qui vient quand on voit la couverture. Somptueux graphiquement mais aussi au niveau de sa conception. Cette image reflette à elle seule toute la dictotomie du personnage d'Harleen Quinzel : Une intelligence au service de la folie.

Avec une couverture tellement belle on se dit que l'interieur sera forcement moins bon, comme souvent dans l'univers du Comic. 
Et bien non. Non et non.  Stjepan Šejic nous livre un véritable récital. Graphiquement c'est une tuerie du début à la fin...

Et donc au final "c'est juste un beau recueil d'illustration ? "me demanderont les lecteurs saoulés par l'omniprésence-présence de ce personnage "secondaire" du monde DC. Et bien... meme pas.  Stjepan Šejic nous livre la première vrai histoire d'Haley Quinn depuis... fiouuu depuis un baille. Ici il n'est pas question d'une Harley Quinn gentille/méchante un peu bébête et sexy qui inondes les sorties et les écrans. 

 

Non la on parle de la jeune femme psychologue fraichement diplomée qui pense sincerement pouvoir aider les criminels à revenir dans le droit chemin.  Stjepan Šejic nous livre une vrai auto psychanalyse du personnage. Via une voie off, le personnage d'Harleen décrypte sa lente descente aux enfers. Descente guidée par le maitre des lieux : Monsieur J.

Entre manipulation du joker, véritable amour et relation interdite,  Stjepan Šejic nous livre un récit complet et complexe sur un personnage qui gagne une densité impressionnante au point d'être vraiment l'objet de toutes les attentions. 

Bref  Stjepan Šejic  a prit son temps mais nous a livré un album superbe qui, à L'instar du Luthor de Azzarello, met en avant un personnages méchant tout en le traitant de facon sérieuse et réfléchit. Et sur un personnage publique et délurée commme Harley Quinn, ca fait un bien fou 🙂

 

Merci monsieur  Stjepan Šejic 

 

PS: Attention tout de même, les lecteurs de comics qui espère des combats, des colants partout et un sauvetage de Gotham, vous risquez d'etre déçu. 

Autres infos : C'est qu'on l'aime comme ca la petite Harleen

Type de l'album : Comic
Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/harleen?ref=44

Voir la totalité de enregistrement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà , lu ! C'est vrai que la couv est belle , mais que dire du reste !! Vraiment très bon ,une approche brutale et tellement bien tournée avec des contre-plans sur les visages des personnages , plein de détails excellents . Le croate s'est fait plaisir et on le sent . Du dessin aux dialogues , tout est réussi . Et je pense que malgré le fond de l'histoire plutôt "convenue" , le potentiel relecture est bien présent . Un bon achat 😉 merci @poseidon2 . Je vais attaquer le tome 1 de Weatherman , à 10 balles lui pas à 5 comme l'ami Manchester black ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon... ben, c'est la totale quoi : belle couv + belles planches + bon scénario. Je ne vois pas ce qu'on peut demander de plus à une BD.

Vendu. Le problème, c'est que j'ai bcp à acheter, entre des séries qu'il me reste à terminer et maintenant les nouveautés qui sortent à nouveau.
Ca va être problématique pour mon compte en banque 🥴

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Kevin Nivek a dit :

Faut pas hésiter à prendre d'occas et surtout à VENDRE 😉

Mon libraire ne fait pas d'occas. Et vendre, c'est 3€ (maximum ^^) pour un album que t'a payé 16 😒
J'ai déjà fait et de toute façon, je n'ai plus rien à vendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Phileas a dit :

c'est 3€ (maximum ^^)

Ah oui je reconnais que je brade aussi , mais que faire , le marché de l'occas en bd , pour les vieilles séries pas mythique c'est dur dur . Et alors c'est pire pour les vieux tomes1 qui n'ont jamais eu de tome 2 😞

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui pour les veilles séries c'est dur. mais des série entière et finie ca ne se revend pas trop mal. genre 6euro l'album....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon... lu. (et admiré chaque planche et chaque case). 
Et c'est effectivement de la bombe.
Sur tous les plans : graphisme, narration (posée), psycho, relation avec le Joker. Assez séduisant en fait ou plutôt vu comme tel par Harleen et c'est peut-être le seul détail qui m'a fait tiqué dans l'album car, dans la vision fantasmatique de Harleen, le Joker me fait un peu penser graphiquement à ces personnages masculins de mangas romantiques un peu efféminés mais bon... encore une fois, c'est le résultat de la vision déformée de la jeune femme éprise. Et, heureusement, ça ne concerne pas toutes les planches 😉

En fait, je n'avais pas fait gaffe mais Stjepan Sejic, c'est l'auteur de l'excellent comics érotico-sado-maso féministe Sunstone (je n'ai lu que le tome 1 pourtant) et, en fait, ça se sent et ça se voit. Déjà, sur le plan thématique, le rapprochement est évident. Mais aussi dans le traitement.
Je veux dire que, de la même manière où Sejic transcendait un Sunstone que l'on pouvait croire a priori racoleur et superficiel et qui s'est avéré tout au contraire bigrement intelligent, finaud, psychologiquement très fouillé, à la narration assez virtuose et graphiquement très attrayant, hé bien il réitère cet exploit avec Harleen.  
On est vraiment a des années-lumière de la Harley Quinn d'Amanda Conner et encore plus éloigné de la Harley de Margot Robbie.

En fait, Harleen, c'est tout simplement l'album qui manquait. Un peu le Killing Joke pour le Joker : l'album "introspectif" de référence d'un(e) vilain(e) du Bat-Verse.
A peine sorti et déjà une référence. 

C'est aussi intéressant de se sentir enfin concerné par le personnage de Harleen/Harley sur le plan humain et émotionnel, alors que jusqu'à présent elle n'était traitée que comme une bombasse déjantée que je trouvais amusante mais complètement creuse.
Même Catwoman n'a jamais eu droit à un traitement de ce genre : Catwoman à Rome approfondissait un peu le perso mais sans être vraiment un chef-d'oeuvre non plus. Et la série Catwoman du DC Renaissance, après un bon premier tome qui laissait espérer un truc un peu consistant, sombrait ensuite dans la routine et le conventionnel.

Harley aura attendu longtemps avoir d'avoir SON album de référence.
C'est chose faite pour moi. 
5 étoiles aussi.

A quand l'équivalent pour ses deux "copines" : Catwoman et Poison Ivy ?


 

Modifié par Phileas
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, un auteur "complet" que j'affectionne particulièrement. J'aime beaucoup le parallèle que tu fais avec Sunstone. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 06/07/2020 à 16:59, Phileas a dit :

Bon... ben, c'est la totale quoi : belle couv + belles planches + bon scénario. Je ne vois pas ce qu'on peut demander de plus à une BD.

Petit sondage, comme çà Quelle importance donnez vous à la couverture ? Une jolie couv' est-elle indispensable pour vous amener à découvrir une BD ou bien c'est un "plus" par rapport au reste (histoire, dessin et colorisation des planches) ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, Karlrozen a dit :

Petit sondage, comme çà Quelle importance donnez vous à la couverture ? Une jolie couv' est-elle indispensable pour vous amener à découvrir une BD ou bien c'est un "plus" par rapport au reste (histoire, dessin et colorisation des planches) ? 

Je ne donne que mon avis mais je crois qu'il est partagé par la plupart des membres du forum : une couverture de BD - surtout de nos jours où elles ne sont pas toujours dessinées par celui qui dessine les planches, même en franco-belge ^^ - suscite deux sentiments contradictoires : l'attirance et la méfiance. Une couv, c'est forcément ce qui attire l'oeil en premier.
Mais comme on dit "chat échaudé..." à force d'avoir vu des couvertures superbes qui non seulement ne reflétaient pas toujours le contenu graphique de la BD mais dissimulait "perfidement" un scénario médiocre.
Donc, perso, je suis devenu TRES méfiant envers les couvertures et elles ne constituent pas pour moi un critère pour l'achat d'une BD.
D'autant qu'à l'inverse, il y a aussi des BD à la couverture très bof mais qui sont excellentes niveau planches et scénario.
C'est juste "un plus" par rapport au reste, comme tu dis.

Je renvoie aussi au topic que j'avais ouvert à ce sujet au titre explicite, Rien que pour la couv' : 

 

Modifié par Phileas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pareil. Trop de belles couv’ ou la suite est graphiquement très décevante et différente.

par contre une couv’ moche ça rebute quand meme

Modifié par The_PoP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, The_PoP a dit :

par contre une couv’ moche ça rebute quand meme

J'avoue que bien que je n'achèterai plus jamais une BD uniquement pour sa couverture (je me suis fait eu aussi rassurez-vous), je suis aussi du genre à être freiné par une "mauvaise" couverture (mauvaise pour moi s'entend) , ou en tout cas, une couverture qui ne me parle pas va me faire mettre en prio un autre achat. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour prendre un exemple, un comic que je considère comme un chef d'œuvre, Sweet Tooth de Lemire, ne m'a pas attiré pendant longtemps à cause de la couverture du tome 1 qui ne m' évoquait rien du tout. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, The_PoP a dit :

par contre une couv’ moche ça rebute quand meme

C'est clair. Ce serait intéressant de trouver des exemples de BD qu'on aime bcp mais dont on déteste la couv. Heureusement, ça m'est rarement arrivé (je vois pas là).

Il y a aussi des couvertures qui me rebutent pas seulement parce qu'elles sont "moches" (c'est souvent affaire de goût) mais parce qu'elles ont un côté grotesque/dérangeant qui s'imprime dans ma mémoire. Ca peut même aller, en ce qui me concerne, jusqu'au tic obsessionnel (j'ai des TOC ^^) et j'évite de regarder la couv ^^ Mais elle me reste en tête.
Un bon exemple est le tome 5 de Arq

Couv_7588.jpg.81fc95f2bed71701aeddc7f975ef4990.jpg

Cette couv me perturbe :/

Sinon, je râle aussi à cause d'une couverture de l'édition souple de Spider-Man : Le Dernier Combat à cause des autres super-héros qui y sont dessinés (surtout Captain America que je déteste !) : 

27758334.jpg.992a9133895c1050d49d12b8221755f0.jpg

alors que je voulais absolument l'édition en Marvel Deluxe, que je préférais de loin (mais qui n'est plus disponible) : 

SpidermanMarvelKnightsin_11112006.jpg.12219b025c82cecdfc7a75aff3d5b8c2.jpg


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis pris Harleen sans même le feuilleter avec tout le bien que vous en avez dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/07/2020 à 20:26, Karlrozen a dit :

je suis aussi du genre à être freiné par une "mauvaise" couverture (

Moi pareil.

moi j'attache beaucoup d'importance à la couverture. Premièrement car je considère qu'il en va du travail éditorial de bien choisir une couverture. Et ca peu laisser présager un manque d'interet pour la série que de ne pas chercher a nous présenter une couverture qui vaux le detour.

 

Alors certes on peux passer a coter d'une pépite si on ne regarde que la couv mais il y a tellement de sorties que ce manque de travail est signe d'une volontée de la maison d'édition de ne pas pousser à 100%. Ou alors pire une incompréhension de ce qui inter esse le lecteur quad il regarde une bd.....

 

Bref on rale quand l'intérieur n'est pas au niveau de la couv mais.... ca veux dire qu'on a regardé l’intérieur !!! Alors que si la couv est mauvaise on n'ouvre meme pas l'album....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, poseidon2 a dit :

moi j'attache beaucoup d'importance à la couverture. Premièrement car je considère qu'il en va du travail éditorial de bien choisir une couverture. Et ca peu laisser présager un manque d'interet pour la série que de ne pas chercher a nous présenter une couverture qui vaux le detour.

Je ne te suis pas du tout là-dessus, Pos, et je suis même dépité  : ce n'est pas le "travail éditorial" qui me pousse à acheter ou non une BD, c'est le travail des auteurs (dessinateur et scénariste). Evidemment qu'une BD doit être un minimum "présentable" mais ...
Si tu n'achète pas une BD à cause d'un mauvais choix éditorial et que pourtant le travail des auteurs est excellent - voir génial - c'est le travail des auteurs que tu pénalise. Et tout ça pour une simple couv ?  Ou une reliure de qualité pas top ? (comme ça été mon cas pour les 3 tomes des Spider-Man de Stracinsky chez Panini Icons alors que leur contenu est excellent et que je ne regrette pas d'avoir acheté).
De même, Andreas a été forcé par Le Lombard de dessiner de nouvelles couv pour les trois premiers Capricorne (les anciennes étaient bien meilleures de son propre avis... et du mien) sous le prétexte fallacieux qu'à partir du tome 4, la série passait dans une nouvelle collection, Troisième Vague.^^
 

Il y a 1 heure, poseidon2 a dit :

Alors certes on peux passer a coter d'une pépite si on ne regarde que la couv mais il y a tellement de sorties que ce manque de travail est signe d'une volontée de la maison d'édition de ne pas pousser à 100%.

Donc, tu préfère laisser passer une BD géniale sous prétexte que des fonctionnaires (car ces mecs sont bien des fonctionnaires, pas des créateurs) ont un goût douteux ou pas pertinent ? Et qu'ils ne poussent pas à 100% le travail des auteurs ?

Il y a 1 heure, poseidon2 a dit :

Bref on rale quand l'intérieur n'est pas au niveau de la couv mais.... ca veux dire qu'on a regardé l’intérieur !!! Alors que si la couv est mauvaise on n'ouvre meme pas l'album....

Pas d'accord non plus. Qu'importe la couv : je regarde toujours l'intérieur. Et je crois que tout le monde le fait.
Est-ce que, quand tu va au cinéma (ou que tu achète un DVD) tu choisi de voir ou non un film uniquement sur la base de l'affiche ou de la jaquette (qui peuvent être mauvaises, voir horribles voir hors-sujet alors que le film est génial ?).
Dans ce cas-là, je n'aurais jamais été voir Blade Runner 2049 (je n'aimais pas l'affiche) et me serait privé d'un film que j'ai adoré.
J'ajouterais que même dans le domaine de la musique, un chanteur n'a apparemment pas toujours le choix de la pochette : je me souviens d'un présentateur qui reprochait à J.L. Murat la pochette (hideuse, effectivement) d'un de ses albums et Murat d'avouer, penaud, que ce n'était pas son choix (alors que l'album était bon, au demeurant, dans le genre).  

Il faut quand même faire une distinction entre tous ces gens responsables de l'édition et de la promo d'une oeuvre (qui sont des commerciaux, pas des artistes) et la qualité d'une oeuvre elle-même qui est le reflet du travail de créateurs, d'artistes.
Combien de fois j'ai pu constater de mauvais choix éditoriaux ! 
Tiens, un exemple : les couvertures de certaines intégrales, qui sont parfois vraiment peu engageantes, alors que les BD qui les renferment sont des chef-d'oeuvres.

On peut me sentir un peu vénère sur le sujet ^^ mais c'est parce que je suis perplexe à l'idée que ce soient les choix éditoriaux (donc de commerciaux) qui "mènent la danse" dans le choix des bédéphiles.

Il y a 1 heure, poseidon2 a dit :

Alors que si la couv est mauvaise on n'ouvre meme pas l'album....

Je reviens là-dessus mais... tu es vraiment sérieux ?
Tu n'ouvre pas un album si la couv ne te plaît pas ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Phileas a dit :

Je reviens là-dessus mais... tu es vraiment sérieux ?
Tu n'ouvre pas un album si la couv ne te plaît pas ?

Sincèrement ? Souvent si on ne me l'a pas recommandé. il y a plus de 10 000 parutions par an. IL faut bien faire un choix d'une façon ou d'une autre non ?

Si mon libraire me le conseil, si j'ai lu une bonne critique ou que j'ai pu voir un résumé quelque par ca change mais je n'ouvre pas toute les bd de la librairie en arrivant. 

J'irais même plus loin: moi ce qui m'importe le plus c'est le scénario. Peut importe le dessin. Donc je dirais même que c'est la quatrième de couverture qui m'importe le plus. SI en 2 phrases + un coup d'oeil a la couv pour imaginer l'histoire, cela ne me parle pas, je passe a autre chose. 

Une couverture, belle ou pas ca dépend des goûts, se DOIT de décrire ce qu'il y a dedans pour qu'en moins de 5s tu ais un début d choix dans ta tete.

il y a 12 minutes, Phileas a dit :

Pas d'accord non plus. Qu'importe la couv : je regarde toujours l'intérieur. Et je crois que tout le monde le fait.

Moi je pense que c'est impossible. Tu imagines un librairie qui reçoit 100 nouveautés par semaine.... si chaque client feuillette toutes les BDs le temps que ca prendrait ? (et l'était des la bd feuilletées  fois :p)

Moi j'ai en moyenne 15 minutes de passage en libraire sur le retour du bureau entre le taf et les enfants. Ces 15 minutes j'aime les passer à discuter avec mon libraire. Donc je ne feuillette... rien du tout. En fonction de ses choix et de ce que je lis ici je prend. sans meme ouvrir en fait. Pas  le temps tout simplement et je ne pense pas etre le seul.

il y a 15 minutes, Phileas a dit :

quand tu va au cinéma

je me base uniquement sur le résumé 🙂

il y a 15 minutes, Phileas a dit :

la musique

La c'est différents, vu que l'aspect visuel est "nul" sur un truc qu'on écoute 🙂 

il y a 16 minutes, Phileas a dit :

les choix éditoriaux (donc de commerciaux) qui "mènent la danse" dans le choix des bédéphiles

Ben de base... si pour la plus part des tirages. Le fait de faire des séries a concept... c'est pas un truc d'auteurs. Le fait de faire des couvertures accrocheuses non plus. Le choix du format avec beaucoup de page ou non pour jouer sur le tarif non plus. Les bonus /  ex libris et autre goodies serarien pareil.

 

Malheureusement le seul moment ou tu peux juger une oeuvre uniquement sur ce qui est fait par ces auteurs c'est en lisant les œuvres en lignes ou tu donnes ce que tu pense juste en fonction de ta lecture. Comme ca pas d'intermediaire.

 

il y a 20 minutes, Phileas a dit :

Il faut quand même faire une distinction entre tous ces gens responsables de l'édition et de la promo d'une oeuvre (qui sont des commerciaux, pas des artistes) et la qualité d'une oeuvre elle-même qui est le reflet du travail de créateurs, d'artistes.

La je te trouve méchant. Car les artistes ne seraient rien sans éditeur qui se respectent. Un artiste sans mecenne ou sans éditeur ne serait jamais lu. C'est aussi simple que cela. Le travail d'édition, de relecture, de correction de fautes et de conseil sans parler du suivit de la production, de la facturation, du "risque" financier si la BD fait un bide etc.....je suis d'accord qu'il faut mettre en avant les artistes mais denigrer celui des gens qui les font vivre c'est mal.

Et pour finir par une question : Tu ouvres vraiment toutes les BDs ? manga et comics compris ? Sinon pourquoi pas ces derniers ?  est ce que juger que c'est un manga donc je n'ouvre pas n'est pas non plus faire injure aux artistes japonais qui se trouvent derrière ? 😉  idem pour les comics 😉

Donc non je n'ai pas le temps de lire feuilleter toutes les BDs en magasin. C'est bien pour ca que bd existe non ? 🙂 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je regarde pas mal sur le net moi ; tu peux voir la couv et l'intérieur , pleinde sites proposent des planches , donc là tu te fais ton idée sans problème , pour peu que tu aies une critique sur une revue ou un forum , avec le pitch , ça suffit . Je dois avouer que je n'ai jamais choisi mes bds en fonction de la couv . C'est très américain ça les couvs , moi je regarde les auteurs le titre et si l'univers me parle .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, Kevin Nivek a dit :

je n'ai jamais choisi mes bds en fonction de la couv

Alors moi non plus hein.

Mais ce qui me fait feuilleter un album dont je n'ai jamais entendu parlé, s'est ca couverture.

Par exemple :

Le rêve de Sarah, tome 1 de la série de bande dessinée Les soeurs ...

j'ai tout de suite eu envie de l’ouvrir. pour moi ca respire le dynamisme, le mysère, l'enqête

 

alors que 

9782822231510_1_75.jpg

 

ben j'ai l'impression de l'avoir deja lu avant meme de commencer.

J'ai ouvert l'autre qui s'est avéré me plaire a premier abord, j'étais pressé et je suis parti avec l'autre.....

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...