Aller au contenu
  • S’inscrire
alx23

Carbone & Silicium

Messages recommandés


Titre de l'album : Carbone & Silicium
Scenariste de l'album : Mathieu Bablet
Dessinateur de l'album : Mathieu Bablet
Coloriste :
Editeur de l'album : Ankama
Note :
Résumé de l'album :

2046

Derniers nés des laboratoires Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d’une nouvelle génération de robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante.

Élevés dans un cocon protecteur, avides de découvrir le monde extérieur, c’est lors d’une tentative d’évasion qu’ils finiront par être séparés. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent, pendant plusieurs siècles, afin de trouver leur place sur une planète à bout de souffle où les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques et humains se succèdent...

Critique :

J'attends toujours avec beaucoup d'impatience les derniers albums de Mathieu Bablet surtout après son exceptionnel et très remarqué Shangri-La mais déjà bien avant avec Adrasté ou La belle mort son premier titre. L'auteur s'est consacré dernièrement à une série conceptuelle d'histoires courtes Midnight Tales proche des productions comme DoggyBags. Avec Carbone & Silicum, Mathieu Bablet gagne en profondeur avec une écriture plus affinée et une pagination plus importante. 

Ce récit de science-fiction reprend des thématiques fortes de notre génération comme la pollution, la politique, la vie, la mort ou bien les problèmes liés aux androïdes trop proche des humains. Cette vision nous est donnée à travers le regard des deux premiers modèles d'androïdes qui survivent sur plusieurs siècles et peuvent ainsi partager leur analyse de l'espèce humaine. Le récit se veut contemplatif à travers leurs yeux et l'auteur prend le temps de développer son intrigue avec très peu de scènes d'action. Carbone et Silicium développent des émotions humaines en opposition avec les hommes qui sont de plus en plus connectés aux machines ou avec des membres robotisés. 

La partie graphique n'est pas reste, Bablet dessine avec une grande aisance des décors très détaillées, des villes immenses ou même cette fois ci des gros plans en pleine page sur les personnages clés pour introduire chaque chapitre. Les couleurs sont bien choisies pour mettre en place une ambiance particulière durant les quelques trois cents pages de bande dessinée. A noter qu'une version luxueuse est sortie chez Canal BD avec un format plus grand et des bonus supplémentaire.

Carbone & Silicium devient une nouvelle référence de science-fiction en bande dessinée.

Autres infos :

Type de l'album : BD Europeene
Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/carbone-silicium?ref=44

Voir la totalité de enregistrement

Modifié par alx23

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça semble sympa. Vu le nombre de pages, c’est un one shot je suppose ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le point rigolo c’est que j’ai passé une partie de mon enfance en vacances avec Mathieu Bablet 🙂 

 

par contre, j’avoue que si j’ai adoré l’histoire de Shangri La je ne suis pas hyper fan du graphisme de Mathieu Bablet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, VladNirky a dit :

Ça semble sympa. Vu le nombre de pages, c’est un one shot je suppose ^^

Oui c'est bien un one shot 😉

 

  Il y a 1 heure, Kevin Nivek a dit :

J'avais adoré Shangri la ; je vais le prendre celui-là 

Fonce, tu vas adorer !!

Modifié par alx23
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, The_PoP a dit :

par contre, j’avoue que si j’ai adoré l’histoire de Shangri La je ne suis pas hyper fan du graphisme de Mathieu Bablet...

Donc Bablet est un ami d'enfance 🙂

C'est justement son graphisme qui m'a attiré en premier 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, The_PoP a dit :

Le point rigolo c’est que j’ai passé une partie de mon enfance en vacances avec Mathieu Bablet 🙂 

 

par contre, j’avoue que si j’ai adoré l’histoire de Shangri La je ne suis pas hyper fan du graphisme de Mathieu Bablet...

C'est comme ça qu'on perd ses amis

- Mathieu, on s'ra amis pour la vie, hein !
- Ouais, juré craché. 
- Et entre amis on peut tout s'dire, hein !
- Ben ouais, bien sûr.
- Bon ben... j'aime pô tes dessins
- QUOI ? Casse-toi, ducon

L'été suivant, le petit Pop fit une nouvelle rencontre et se lia d'amitié avec le petit Scotch (aka Arleston) qui dessinait (très mal) des Trolls dans le sable.

🙂


 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@PhileasJ’imagine plutôt le petit Marini qui dessinait des filles toutes nues 

 

Ceci dit Shangri La est un des derniers chouette truc marquant de SF que j’ai lu.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, The_PoP a dit :

J’imagine plutôt le petit Marini qui dessinait des filles toutes nues 

Ou Manara 😉

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Phileas a dit :

Ou Manara

Faut remonter plus vieux encore là 😉

ça alors , @The_PoP qui fréquente le gratin !! Raconte un peu ces vacances alors ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, Kevin Nivek a dit :

Faut remonter plus vieux encore là 😉

Bah oui. Mais Milo Manara a raconté sa jeunesse dans son autobiographie autorisée et non-censurée "La vérité toute nue" (publiée chez Vicelard Edition, 2009)
Il dit notamment (page 127) : "quand j'avais 12 ans, je dessinais déjà très bien les femmes et avait une connaissance encyclopédique de leur anatomie. Je vendais mes dessins de femmes à poils et dans des positions acrobatiques à mes petits camarades de classe qui vidaient ainsi régulièrement leurs bourses mais ne s'en plaignaient pas. Et c'est à cette époque que j'ai eu le déclic : quand je serai grand, je consacrerai ma vie à dessiner des belles femmes toutes nues aux longues jambes et aux petits seins. Quand j'en ai informé mes parents, ma mère s'est écriée, horrifiée, "Mamma mia !" et mon père s'est contenté de mordre sur sa pipe en signe de désapprobation. Toutefois, un peu plus tard, alors que ma mère était occupée à prier la Santa Madonna, il est venu dans ma chambre et m'a demandé s'il me restait des dessins de filles. Je lui en ai vendues quelques-uns au prix fort et c'est là que ma vocation s'est définitivement imposée à moi. Et je ne me suis plus jamais arrêté depuis".

Modifié par Phileas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà , lu ! Et c'est vraiment très bien , pas à tortiller . Il est plus à l'aise en architecture , car les villes et décors sont très bien réalisés ; mais les personnages , c'est plus difficile , à moins que cela soit une volonté de sa part (même ces grosses jambes sans pieds parfois !) . J'avais un meilleur souvenir des dessins pour Shangri La !

Mais le dessin n'est clairement pas la priorité de ce roman graphique s'il en est ! Le début de l'histoire qui me fait penser un peu au film Ex machina , est très bon avec la genèse des deux "héros" (sans test de Turing d'ailleurs !) , puis comme l'a décrit @alx23 , on va traverser les années sur plus de 200 ans et observer la décrépitude de l'homme , sous l'oeil des machines ne voulant pas devenir comme l'homme , alors qu'elles ont été créées à son image !! De l'écologie , de la philosophie , tout y passe et cela sonne juste . Sa vision dramatique de notre avenir peut sembler un peu dure quand même pour moi ! Mais on sent qu'il y a eu du travail sur le "comment va t'on évoluer , vers où et avec qui , le transhumanisme etc ..... Du beau boulot , et un must have dans toute bdthèque qui se respecte , AVEC son Shangri La à côté 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi il faut que je trouve le temps de passer chez mon libraire le recupérer..... mais avec le télétravail c'est moins facile d'un coup.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lu d’une traite ce midi.

deux choses donc pour moi :

 

- je n’aime pas du tout le graphisme. Ce n’est pas pour moi

- Mathieu Bablet est probablement le meilleur fabricants d’histoires de la Bd francophone actuelle. Il n’y a rien à redire dans son œuvre, sa portée philosophique et sa réflexion. C’est du très grand art, et voir Alain Damasio y consacrer quelques pages en fin d’album ne peut que me renforcer dans cette conviction.

 

c’est du très bon. Même si le graphisme vous donne envie de fuir, passez outre cette première impression. L’histoire et la réflexion derrière est dingue. Un gros gros bravo pour un immense coup de cœur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui la portée philo est superbe mais j’ai eu un peu de mal aussi sur certaines planches , notamment dans le traitement des personnages : ces grosses jambes !!! Ça m’avait moins choqué dans Shangri la. Même si , je pense que Carbone nécessite une seconde lecture , impérativement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...