Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Une histoire de trolls et de voleurs t2 : Muroc
Scenariste: Ken Broeders Dessinateur: Ken Broeders Editeur: Drakoo
J'ai déjà dis tout le bien que je pensais du premier tome de cette série. Et bien sans grande surprise, ce tome deux est dans la ligne droite du premier : de la vraie fantasy de conte. Vous savez celle sans trop humour, avec des méchants très méchants, des causes désespérées, des quêtes tout ça tout ça. 

Toujours porté par un graphisme superbe "a la Civiello", ce deuxième tome nous en apprend plus sur les elfes mais surtout sur Ysabeau et le monde des humains. Notre méchante devient encore plus méchante et les différentes races se retrouvent face au mur.

Je n'en dirais pas plus de peur de trop vous en révéler. Mais gardez bien à l'esprit que l'on retrouve dans cette histoire de la Fantasy d'avant. Un coté Dark Crystal, un coté Willow, un petit côté Bilbon le Hobbit ou d'autre récits fondateurs qui ne s'obligeaient pas à rendre l'histoire marrante pour plaire à tout le monde.

Un vrai délice et une vraie belle trouvaille pour Drakoo. Une trouvaille qui, après la parution du forcement bon troisième tome, montera tout en haut des meilleures parutions de cette jeune  collection.

 
Note :
  • 2 réponses

Sans âme Tome 3 : Ombre
Scenariste: Stefano Vietti & Luca Enoch Dessinateur: Alfio Buscaglia Editeur: Paquet
Le premier tome de cette série prévue en quatre volumes a commencé très fort avec des dessins très sombres et une ambiance lourde sur les champs de bataille. La violence prenait le dessus sur l’histoire basique de combats entre des mercenaires étranges. Le second tome a gagné au niveau de l’histoire avec la mise en avant de la psychologie des personnages principaux, en perdant en intensité des combats. Les dessins également évoluaient sur quelque chose de plus classique et plus coloré.  Pour ce troisième tome, on va suivre un petit groupe de héros qui partent affronter des vampires dans leur repères pour mettre fin à leurs attaques de nuit. L’histoire est intéressante mais trop quelconque pour le genre. Alfio Buscaglia prend la suite des dessins dans un style plus conventionnel pour du fantastique. 
Au final, la série perd en intensité mais aussi en originalité au fil des albums. Il ne reste plus qu’un seul tome prévu pour milieu septembre afin de vraiment pouvoir juger dans sa globalité. Après les albums sont à petit prix pour le nombre de planches, même si le format est plus petit, le divertissement est au rendez-vous. 
 
Note :
  • 0 réponse

La nef des fous tome 11 - Coup de théâtre
Scenariste: Turf Dessinateur: Turf Editeur: Delcourt
Les deux inspecteurs Baltimore et Bonvoisin poursuivent leur enquête avec des méthodes peu orthodoxes et des raisonnements étranges mais qui semblent suivre une certaine logique. Les dialogues et les situations sont complétements farfelus mais sont les marques de fabriques de cette série. En effet, l'univers même inventé par Turf est hallucinant dans ce royaume où la reine a disparu. Turf est passé maitre pour embrouiller les lecteurs avec ses personnages qui nous emmènent dans des analyses abracadabrantes. L'auteur se joue des lecteurs depuis de nombreux albums et les retournements de situations sont multiples au point de stagner dans l'intrigue avec toujours autant d'humour.
La partie graphique est intéressante avec des planches classiques fourmillants de détails et des pages étranges avec les conversations des deux inspecteurs dans des escaliers sans fin.
Il est amusant d'apprendre des choses sur d'autres personnes qui ne servent à rien dans la compréhension de l'histoire. Turf s'amuse tout autant avec cette série comme les lecteurs.
 
Note :
  • 4 réponses

Yoshi's new island
Scenariste: SAWADA Yukio Dessinateur: SAWADA Yukio Editeur: Soleil
Voici un nouveau manga de l’univers Mario. Comme les précédents, il s’agit d’un manga de gags, composé de courts chapitres ou les jeux de mots et situations burlesques se succèdent. Vous trouverez aussi tous les personnages habituels : Mario, Luigi, Yoshi, Bowser, Ukiki, Kamek…

Dans cette histoire, bébé Mario et bébé Luigi sont séparés suite à une action malveillante de bébé Bowser, bébé Mario aidé de Yoshi et Ukiki partent à la recherche de bébé Luigi.

Le livre est destiné à un jeune public (à partir de 8 ans), les gags sont donc du niveau enfant, avec quelques caca, prout chers à l’auteur mais en quantité modérée. Après comme les personnages principaux sont des bébés, il y a des situations propres à cet âge-là. L’édition est de qualité avec une planche de stickers au début et le 1er chapitre de Mario adventures à la fin.

Pour les enfants adeptes de Mario, pourquoi pas mais en ce qui me concerne, j’arrête les mangas de cet univers, j’ai beaucoup trop de mal à les lire…
Note :
  • 0 réponse

Poly-A
Scenariste: RINCIONE Marco Dessinateur: MARINO Sara Editeur: Shockdom
Etrange livre que ce Poly-A, ce n’est sans doute pas la bande dessinée de l’année, le dessin est de qualité mais pas exceptionnel, d’aucuns diraient même qu’il y aurait des lacunes, des passages qui auraient pu être plus approfondis. Mais il y a eu comme une alchimie à la lecture, une montée d’émotions. C’est un livre qui m’a touché, d’abord parce que le texte est beau, intime, sentimental et puis, parce que c’est triste et que cela a peut-être réveillé des souvenirs…

Le postulat de départ est simple : le grand Amour existe, celui que l’on ne vit qu’une fois, celui qui bouleverse tout dans votre vie, qui permet de soulever des montagnes et qui vous prend aux tripes. Maintenant, imaginez que quelqu’un ait une maladie / une malédiction qui ferait qu’elle ressentirait de tels sentiments envers chaque personne qu’elle croise ou presque. Comment vivrait cette personne ? Quelles seraient les conséquences au quotidien ? Voilà, le sujet de Poly-A.

Alors même si la situation est invraisemblable et que le livre n’est pas parfait, quand une histoire est bien racontée et qu’on est bon public, on la vit, on rit et on pleure avec ! Et c’est exactement l’effet que cette BD m’a fait, j’ai été happée par son univers romantique et douloureux.
Note :
  • 2 réponses

Panda detective agency tome 1
Scenariste: SAWAE Pump Dessinateur: SAWAE Pump Editeur: Mangetsu
L’histoire se déroule dans le Japon actuel avec une différence notable, une nouvelle maladie se répand dans le monde, appelée « métamorphie » elle transforme les êtres humains en animaux ou végétaux. Handa, un jeune homme se rend un jour chez son médecin, il découvre que sa métamorphose en panda a alors commencé, un an plus tard, on le retrouve à travailler dans une agence de détective sur des affaires ayant toutes un lien avec cette nouvelle maladie.

Les éditions Mangetsu proposent de nous faire découvrir ce nouvel auteur avec le 1er tome de cette série, auteur que l’on retrouvera fin août avec un recueil d’histoires courtes. Pump Sawae a un style graphique intéressant, il peut être assez sobre par moment mettant en valeur un élément particulier, surtout quand il s’attarde sur les métamorphoses ou quand l’action se situe en tunnel, il inverse alors le blanc et le noir, son trait fait preuve d’une certaine finesse.

Chaque chapitre nous fait découvrir une nouvelle demande et met en scène un nouveau cas. Et finalement, c’est la maladie dans son ensemble qui est abordé, comment réagit le malade, son entourage, l’acceptation, l’accompagnement, la fin de vie ou même le fait de cacher la maladie, de la combattre ou d’abandonner tout espoir.

Panda detective agency est une œuvre intéressante qui aborde un sujet difficile, sans tomber dans le pathos, et sous couvert de fond un peu fantastique, c’est l’être humain qui y est finalement étudié. A découvrir.
Note :
  • 0 réponse

It's my life tome 9
Scenariste: NARITA Imomushi Dessinateur: NARITA Imomushi Editeur: Ototo
Dans un monde de fantasy, Astra, ancien capitaine de la garde, décide de prendre sa retraite à 35 ans. Il va enfin réaliser son rêve : vivre une vie tranquille dans une petite maison, s’occuper de son intérieur, de la décoration et de son jardin. Seulement, il voit arriver des imprévus dans son plan, il va cohabiter avec une jeune sorcière, puis se faire de nouveaux amis. Sa vie ne va pas être aussi tranquille qui le souhaiterait et il va encore vivre pleins d’aventures.

It’s my life se détache d’autres mangas du même genre par plusieurs points : d’abord, on ne voit jamais le visage du personnage principal, il y a des personnages secondaires qui apportent beaucoup d’humour, et l’auteur, fan de rock / metal, met un certains nombres de références dans son histoire.

Si le début de la série était plutôt sur un ton léger avec un certain côté tranche de vie, depuis le tome 8, on est dans une partie plus sombre, avec un grand méchant à affronter et à arrêter avant la fin du monde. Ce tome est donc moins centré sur nos héros et fait place à une succession de combats. L’auteur prend quand même le temps de glisser de petites touches d’humour, surtout avec la présence des 2 draconiens.

Une série sympathique, qui a de petits défauts mais qui se laisse lire. (fini en 11 tomes)
Note :
  • 0 réponse

Teenage Mutant Ninja Turtles - Tome 14 - Le procès de Krang
Scenariste: Kevin Eastman & Tom Waltz & Bobby Curnow Dessinateur: Dave Wachter & Cory Smith Editeur: Hi-Comics
Bon il y a définitivement deux mondes, et si je ne peux décemment pas prétendre être un fan des Tortues Ninja façon comics, je suis bien obligé d'essayer de faire la passerelle entre les fans et ceux qui n'imaginent même pas essayer un jour.

Le monde développé par les auteurs au fil de ces 14 tomes finit par être aussi complexe, fouillé et tortueux que certains Marvel ou DC. Oui on reste dans le super héros, non on est aussi proche du dessin animé que les Batman en dessins animés de notre enfance le sont des comics de Miller. Oui c'est de l'action, du fantastique, quelques vannes, et des héros un peu particuliers. Mais ça fonctionne bien, et le cocktail est en plus servi depuis 14 tomes par des dessinateurs de talent. Ici Dave Wachter et Cory Smith nous livrent une nouvelle fois une partition inspirée sur les scènes d'actions, bien que bien plus classique que le fantasque Matteus Santolouco.

 

Pour les non initiés, inutile d'espérer vous plonger dans l'univers via ce tome, cela n'aurait probablement que peu de sens. Pour les autres, ce tome continue d'ouvrir de nouveaux horizons qu'on imagine fournis.
Note :
  • 0 réponse

Ah, ça ira tome 3 - L'autrichienne et les cendres
Scenariste: Jean-David Morvan Dessinateur: Julen Ribas Editeur: Delcourt
Jean-David Morvan continue son intrigue historique avec ses trois personnages fictifs qui joueront un rôle important lors du 5 octobre 1789. Heure après heure, on suit le déroulement avec les femmes qui pénètrent dans Versailles pour convaincre le roi de passer des lois plus juste sur la condition des femmes. L'auteur peine à nous emmener dans son intrigue avec peut-être trop d'incohérence ou alors par manque de charisme des personnages. Toujours est-il que ce troisième tome clôture cette série uchronique et surréaliste. 
Au niveau des dessins, Julen Ribas livre de planches assez moyenne sur cette trilogie. Les personnages et décors manquent de finesses surtout après les couvertures qui sont en contrastes avec les planches intérieures.
Les amateurs de récits historique et autre uchronie autour de la Révolution française pourront trouver leur compte avec Ah, ça ira et les autres peineront à rentrer dans l'histoire.
Note :
  • 0 réponse

We only find them when they are dead
Scenariste: Al Ewing Dessinateur: Simone Di Meo Editeur: Hi-Comics
Dur de ne pas évoquer l'aspect graphique quand on va parler de ce Comics indé. C'est époustouflant. Clairement oui, et cela doit autant au travail du dessinateur Simone Di Meo qu'à la coloriste Mariasara Miotti. A couper le souffle donc. Mais cela ne plaira clairement pas à tout le monde, je pense notamment aux amateurs de ligne claire ou au aficionados du trait de crayon. Reste que le boulot fait sur les effets de lumière est dantesque et remarquable, personnellement j'ai adoré, même s'il m'a fallut un sacré temps d'adaptation, notamment sur les scènes "d'action". 

Oui, "We only find them when they are dead" se mérite. Il va vous prendre du temps de lecture et de contemplation. Il va vous demander un peu de compréhension aussi, car les choix narratifs forts rendent parfois certains passages un peu nébuleux de prime abord.  Reste le meilleur : un grand space opéra intimiste mais aux enjeux grandioses, dans un univers original et à priori maîtrisé qui donne envie avec son final de lire la suite très très vite.

Alors pourquoi ce 4,5 au lieu d'un 5 à priori mérité ? Simplement car certaines scènes auraient tout de même gagné en lisibilité je trouve, sans dénaturer pour autant l'oeuvre. Et puis c'est aussi juste un premier tome, et il faudra voir si la suite tiendra ses riches promesses. 

 

Mais si vous aimez la SF, et que le graphisme vous donne envie, foncez, peu de chances d'être déçus.
Note :
  • 7 réponses

Sélection de Quai des bulles
IL faudrait qu'Angoulème s'inspire de la sélection de Quai des bulles. La il y a de tout et j'en ai lu pas mal 🙂

Plus proche du public :

prix quai des bulles


Prix decouverte


Prix Jeunesse


source : http://prix.quaidesbulles.com/
  • 3 réponses

Escale à Yokohama t1&2
Scenariste: Hitoshi Ashinano Dessinateur: Hitoshi Ashinano Editeur: Meian
Etonnant comme un manga qui ne raconte rien peut être sympathique. En effet cette escale à Yokohama est un manga qui ne raconte pas vraiment d'histoire. C'est un manga qui parle des gens, des petits détails de la vie de tous les jours.

Pour éviter l'impression de déjà vu,   Hitoshi Ashinano glisse subtilement des indices sur son univers post apocalyptique. Entre robot qui ressemble à des humains, montée des eaux et ensablement du japon, on voit bien que quelque chose n'a pas tourné comme prévu. Mais cela reste juste en tache de fond, histoire de donner un peu de poids aux petites histoires du quotidien.

Un manga qui fait du bien et qui nous invite à prendre le temps qu'il faut pour regarder un peu plus autour de soi.
Note :
  • 0 réponse

Texas Blood
Scenariste: Chris Condon Dessinateur: Jacob Phillips Editeur: Delcourt
Dernièrement on avait pu découvrir le travail de coloriste de Jacob Phillips, le fils de Sean Phillips notamment sur la série Criminal. Aujourd'hui, on retrouve l'auteur en tant que dessinateur et coloriste sur une nouvelle série policière avec le Texas en fond de trame. En effet, l'état du Texas semble posséder ces propres règles et lois avec une population particulière proche des rednecks et autres grands exploitants fermiers. Dans ce contexte, Chris Condon un scénariste qui écrit sa première histoire ou du moins traduit en français. En introduction, on peut rencontrer le personnage principal qui est un shérif âgé puisqu'il fête ses 70 ans. Il connait bien les habitants de sa ville depuis tant d'années. Un matin, le cadavre d'un petit truand local est découvert, le shérif Joe Bob comprend que tout peut dégénérer d'un instant à l'autre.
Les dessins de Jacob Phillips sont dans un style réaliste pour convenir au genre polar et pour décrire le Texas désertique. Il gère les couleurs de façon différentes par rapport à Criminal pour un rendu de qualité et original avec des traits verticaux.
Texas blood commence très fort avec un premier tome très prenant et deux auteurs à suivre de près.
Note :
  • 5 réponses

Girlfriend, girlfriend tome 1
Scenariste: HIROYUKI Dessinateur: HIROYUKI Editeur: Noeve Grafx
Naoya est un garçon excessivement franc, il faut absolument qu’il dise ce qu’il pense et ce qu’il ressent, sortant depuis peu avec son amie d’enfance, il en est même un peu lourd ! Saki, elle, trouve qu’elle a enfin la maturité nécessaire pour faire face à ce déferlement de sentiments. Seulement, un jour, Nagisa, une jeune fille toute mignonne, vient faire sa déclaration à Naoya, n’écoutant que ses sentiments et ne pouvant éconduire la belle (surtout qu’il la trouve très attirante), il propose aux deux filles de faire un ménage à trois.

Ah ! ce manga m’aura bien faire rire ! La franchise de Naoya provoque des situations inattendues, Nagisa est excessive dans tout ce qu’elle fait (elle a mis 3 mois pour préparer sa déclaration en faisant du sport et 8 heures de cuisine par jour !), seule Saki semble à peu près normale ! Les situations s’enchainent sans jamais lasser, c’est plein de fraicheur et d’humour. On pourrait trouver l’idée immorale mais il est difficile de trouver la situation gênante devant tant d’honnêteté ! Plutôt que de tromper, il préfère jouer franc jeu !

Le manga a fait l’objet d’une adaptation en anime disponible depuis peu sur crunchyroll, fidèle au manga et tout aussi drôle ! Une série à savourer ! (6 tomes en cours)
Note :
  • 0 réponse

Batman Death Metal T5 - Sepultura
Scenariste: Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur: Gabriel Picolo Editeur: Urban Comics
Avant-avant dernier numéro spécial de Death Metal avec cette fois ci Sepultura en guise de guest star. A-t-on vraiment besoin de présenter le groupe de Metal brésilien ? Je ne pense pas. Depuis le début des années 80 ils sont un des piliers du Metal et ont permis au genre d'être reconnus sur la scène internationale. 40 ans de métal ça ne passe pas inaperçu. Et si vous voulez en savoir plus, je vous laisserai lire l'interview d'Andreas Kisser, guitariste du groupe, en fin de ce numéro.

Concernant l'histoire elle-même il est venu le temps de l'attaque désespérée. Une attaque qui voit autant les vilains que les gentils s'allier dans le but de sauver ce qui peut l'être, sous réserve qu'il y ait quelque chose à sauver.

Peut-être le numéro le plus émouvant tellement on a l'impression que nos héros se lancent dans une mission suicide. Mission qui va nous amener vers deux numéros de bataille dans les deux mois à venir.
Note :
  • 5 réponses

The case book of Arne tome 1
Scenariste: HARUMURASAKI Dessinateur: SORAHO Ina Editeur: Soleil
Le manga possède à la fois un univers gothique, avec ses demeures, ses domestiques, ses tenues style victoriens mais aussi des touches de modernité, l’héroïne a dans sa chambre une télévision et un grand nombre de survêtements !

L’histoire est plutôt mystérieuse, depuis le décès de la mère de Lynn, son père se comporte bizarrement, on sent qu’il y a plus que du chagrin. La ville est en proie à des meurtres mystérieux. Lynn en suivant son père, fait la rencontre un soir d’un vampire et d’une créature magique vivant dans les miroirs. Et comme elle est complètement captivée par les histoires de vampires à tel point que son désir le plus profond serait de se faire sucer le sang ! Elle va alors avoir des réactions de groupie hystérique assez amusantes, Arne (le vampire) a lui aussi, une attitude inhabituelle, un peu blasée, renfrogné mais cachant de la bonne volonté.

Le manga a tous les éléments pour contenter les fans de fantastique et de romantisme. La lecture est fluide, le dessin agréable, le côté fan de Lynn apporte de la légèreté et de l’humour.

Le manga est l’adaptation d’un jeu et compte 3 tomes actuellement.
Note :
  • 0 réponse

Monsieur Prudhomme - Homo Homini Lupus
Scenariste: MARGIOTTA Paolo Dessinateur: ADILETTO Andrea Editeur: Shockdom
Paris 1913, des meurtres de vagabonds et de prostituées ont eu lieu, la police patauge, le professeur Prudhomme vient à la rescousse et découvre la présence d’homoncules, sorte de pantins animés obéissant à des ordres simples. Qui se cache derrière eux et pourquoi ?

L’histoire manque un peu de teneur, l’enquête est vite menée, il manque des explications sur les enjeux que ce soit de la société secrète ou de l’activiste anti-Allemagne. Des zones d’ombres aussi sur les personnages, sur leur passé, sur la partie scientifique (limite fantastique). Tout passe très vite au profit de scènes d’action plutôt bien représentées avec des points de vue et des lignes de fuite qui soulignent le dynamisme. Le graphisme est plutôt bien fait mais parfois manque de précision.

Une bande dessinée pas inintéressante mais qui aurait pu être plus étoffée.
Note :
  • 0 réponse

Analog drop tome 2 (fin)
Scenariste: AIDA Natsumi Dessinateur: AIDA Natsumi Editeur: Akata
Aku est tellement absorbée à essayer d’aider Kojiro avec sa nouvelle bande, qu’elle en oublie complètement son addiction aux réseaux sociaux. Son retour dans les années 80 lui permet de découvrir le vrai sens de l’amitié et de l’amour.

Ce 2eme et dernier tome apporte une vraie morale à l’histoire et montre qu’il vaut mieux quelques amis réels sur qui on peut compter que 10000 followers anonymes qui vous lâchent au moindre mot de travers ! L’histoire est menée avec une certaine légèreté, les dessins sont parfois caricaturaux, le tout a un certain charme et un humour certain.

C’est vraiment un manga agréable, sans prise de tête, mais qui se permet de donner des petites leçons de vie en passant.
Note :
  • 0 réponse

Le grimoire écarlate tome 1
Scenariste: A-10 Dessinateur: A-10 Editeur: Noeve Grafx
A la mort de sa grand-mère, Wakaba hérite de ses biens. Malgré la promesse de ne pas explorer la demeure, elle ne peut s’empêcher de fouiner, elle découvre un passage secret et une jeune fille enfermée. Elle apprend à ce moment que les mages existent, qu’ils ont toujours participé à régler des conflits et travailler avec les gouvernements.

Le grimoire écarlate est un manga d’action et de magie, Wakaba va non seulement découvrir des secrets bien cachés mais va aussi commencer un voyage initiatique qui lui permettra de se découvrir elle-même. Loin d’un univers type magical girl, le manga a une part sombre ; les combats sont violents, les personnages n’ont pas tous la volonté d’aider leur prochain, loin de là. Le graphisme est travaillé mais il y a une utilisation excessive des trames qui surchargent le dessin et gène la visibilité des détails. (Comme j’ai fait la lecture à partir d’un pdf, il est possible que cela soit moins impactant en version papier).

L’histoire est plutôt pas mal mais je crains qu’on ne dérive vers une succession d’affrontements. La suite nous le dira.
Note :
  • 0 réponse

Interspecies reviewers tome 1
Scenariste: AMAHARA Dessinateur: MASHA Editeur: Ototo
Je me suis laissée un peu de temps avant de faire cette chronique car je ne savais vraiment pas par quel bout la prendre, difficile de dire si j’ai aimé le livre ou non : il est bourré de défauts et en même temps il y a un certain intérêt.

L’histoire se déroule dans un monde de fantasy où cohabitent toutes les espèces possibles. Il y a des aventuriers et des quêtes à réaliser mais ici, l’argent gagné sert principalement à aller assouvir ses envies dans des lupanars (maisons closes). Il y en a autant de différents que d’espèces. Suite à une dispute entre deux amis (un humain et un elfe) qui n’arrivent pas à se mettre d’accord sur l’intérêt d’avoir une relation avec une femme elfe, ils décident d’écrire des articles sur les lupanars qu’ils auront expérimentés. Pour cela, ils se font accompagné de deux autres espèces (entre un ange, un bestian, un liliputien et un démon pour ce 1er tome) ; chacun décrit alors son expérience et attribue une note sur 10.

Le livre est clairement une porte ouverte aux fantasmes, l’auteur a vraiment bien réfléchit aux caractéristiques des espèces si elles existaient réellement et il s’est aussi creusé la tête pour que le manga reste dans l’érotique et ne tombe pas dans le hentai. Après ça parle de sexe, c’est cru, plus que suggestif et destiné à un public masculin !

Donc oui, le manga est une accumulation d’expériences sexuelles et vu l’imagination de l’auteur, il peut encore écrire un certain nombre de tomes, la série en est d’ailleurs au tome 6. Quant à l’intérêt il se situe à deux niveaux : d’abord, le manga est très ouvert, il ne juge aucune race, il montre clairement que le regard que l’on porte sur les autres vient de notre culture, de la société dans laquelle on a grandi ; je trouve qu’il a un message de tolérance. Et puis, si vivre des fantasmes par procuration peut entrainer une baisse d’agressions sexuelles, ce sera toujours ça de gagné. Par contre, il est dommage que les expériences ne soient que du point de vue masculin, il aurait été intéressant d’avoir aussi l’avis de femmes qui iraient dans des lupanars et qu’on voit aussi l’homme en tant qu’objet ! Un peu d’égalité bon sang !!
Note :
  • 5 réponses

Criminal - hors série - Un été cruel
Scenariste: Ed Brubaker Dessinateur: Sean Phillips Editeur: Delcourt
Ed Brubaker et Sean Phillips sont devenus les deux auteurs référence de polars en comics avec leur excellente série Criminal. Après deux tomes hors-séries de Cirminal dans un format plus petit en pagination, le duo revient avec un album double et quelques trois cents pages de bonheur. En effet, Ed Brubaker avait déjà dans l'idée depuis une quinzaine d'années de revenir sur la jeunesse de personnages clés de Criminal. Avec ce hors-série Un été cruel, on revient sur la jeunesse de Ricky Lawless et de son père Teeg mais aussi de Leo Patterson et son père Tommy pour le plus grand plaisir des lecteurs de la première heure de Criminal. Brubaker maitrise les codes du genre pour nous emporter dans une intrigue prenante et très sombre pour le casse du siècle avec une équipe de choc mais aussi de loser. Les deux pères de famille gangster et leurs fils qui suivent le même chemin vont croisés la destinée d'une femme fatale qui manipule les gens autour d'elle. Brubaker ajoute à son histoire un détective privé dépassé par la situation pour parfaire son histoire. On croisera également d'autres personnages connus de la série comme la Grogne.
Pour la partie graphique, on ne peut qu'être admiratif du travail de Sean Phillips, les deux derniers chapitres confirmeront son talent leur du braquage et des scènes d'action sans trop de parole pour profiter des dessins. Son fils Jacob assure les couleurs depuis quelques tomes déjà dans un style qui convient à merveille.
Je ne pensais pas être autant surpris avec un nouvel épisode de Criminal tant la série état déjà parfaite et surtout après autant de tomes.
Note :
  • 5 réponses

Harley Quinn, Black + white + red
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Pour les 20 ans de la création du personnage de Harley Quinn, DC a fait appel à tout son panel de scénaristes et dessinateur du moment pour nous livrer leur vision de Harley Quinn. Une vision dans une histoire très courte vue qu’elles font à peine 10 pages.

Mais aussi courtes soient elles, ces histoires sont toutes très différentes et surtout montrent toutes des époques et des comportements de la gentille Harleen autant de que de la méchante Harley.

Il y en a pour tous les gouts, à partir du moment où vous aimez le noir, le blanc et... le rouge. Et oui c'est la grosse innovation de ce recueil. Tous les dessins sont en trois couleurs. C'est assez intéressant car le rouge vif ressort agréablement sur le noir et blanc.

Un recueil graphiquement intéressant qui deviendra vite pour les fans de la plus méchante des héroïnes de DC.

 
Note :
  • 3 réponses

Grand blue t3
Scenariste: Kenji Inoue Dessinateur: Kimitake Yoshioka Editeur: Meian
Bon alors je vous avais dit que j'avais adoré les deux premiers Grand Line. L'aspect rafraichissant, le côté "jusqu'au boutiste" dans la déconne était très sympa. Mais j'avais un peu peur que l'effet retombe dans les tomes suivants. 

Et bien autant vous dire que pas du tout Et pourtant il n'y a rien de vraiment diffèrent par rapport aux premiers tomes. C'est toujours n'importe quoi ! Mais c'est toujours aussi marrant. 🙂 Une vraie bonne tranche de bonne humeur. Nos auteurs sont toujours sans retenus sur le "n'importe quoi' et c'est toujours aussi rafraichissant.

Entre le match de tennis endiablé et les maquillages de la petite nouvelle, on rigole en permanence. Nos auteurs jouent toujours très bien avec l'aspect plongé. Cet aspect offre des moments de calmes au milieu des conneries et renforce l'importance de ces sorties en mer. Ces pointes de beautés nous montrent bien que nos personnages ne sont pas justes des grands déconneurs en manques de filles.

Un grand moment de rigolade 🙂
Note :
  • 0 réponse

Réfugiés climatiques & castagnettes t1
Scenariste: David Ratte Dessinateur: Famille Ratte Editeur: Grand Angle
Je vous ai déjà dit que j'aimais beaucoup David Ratte ? Ma fille mon enfant était une des très belles lectures de l'année dernière et les Voyages des Pères restent un énorme moment de bonne humeur. 

Et cette bonne humeur est de retour avec ce "Réfugiés climatiques & Castagnettes". Le pitch, pas forcément irréaliste, se prête bien à imaginer des situations irréalistes. Mais là où David Ratte est bon c'est que ce sont vraiment les réactions des gens et les personnes choisies qui sont très drôle. Notre personnage principale est coincé au possible et le fait de se retrouver avec ces étrangers et surtout cette grand-mère (et sa petite fille) chamboule complètement sa vie. 

David Ratte sait trouver des personnages hauts en couleurs. La mère de Louis est tout particulièrement savoureuse.

Sans rien inventer du tout, David Ratte réussi à nous livrer une histoire touchante, rigolote et surtout encore une fois,  très humaines. Une vraie belle lecture détente pour l'été.
Note :
  • 0 réponse

Le huitième fils tome 1
Scenariste: KUSUMOTO Hiroki / Y.A. Dessinateur: KUSUMOTO Hiroki Editeur: Delcourt
J’ai découvert ce titre avec l’anime (disponible sur crunchyroll), et franchement, la partie isekai est plus visible dans l’anime, dans le livre, elle est quasiment inexistante (dans ce 1er tome). Le côté isekai n’apporte pas grand-chose à l’histoire : juste peut-être une prise de conscience plus rapide de la situation quand le personnage était enfant et peut-être des capacités magiques plus importantes mais ce n’est même pas sûr que cela soit lié à sa réincarnation.

Si on laisse cet aspect de côté, on a un manga de fantasy, avec des apprentis aventuriers (épéistes, guerrier, magicien…) et on va suivre leur progression puis leur ascension. Le point important c’est la structure de la société : la hiérarchie entre les nobles et la hiérarchie entre les enfants d’une même famille : le 8eme fils, puisque c’est notre personnage principal, ne peut rien attendre de sa famille (qui est d’ailleurs de petite noblesse et plutôt pauvre). Il décide donc de devenir aventurier pour gagner sa vie et pour pouvoir ensuite, prendre son indépendance. A l’école il va faire équipe avec d’autres jeunes, tous dans la même situation, étant au moins au 3eme rang de l’ordre familial.

Rien d’exceptionnel dans ce 1er opus, des jeunes sympathiques, un héros avec des capacités magiques supérieures à la normale qui manque un peu de personnalité (par contre, il a eu un maître exceptionnel et cela va avoir son importance). Un manga agréable, facile à lire mais qui ne montre pas encore beaucoup d’originalité, bien fait mais pas le meilleur du genre (pour le moment), une bonne distraction.
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...