Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    820
  • Inscription

  • Jours gagnés

    15

Tout ce qui a été posté par Nickad

  1. Nickad

    Derrière le ciel gris tome 2

    C’est une bien étrange histoire que nous avons là, entre fantastique et émotions. L’histoire de tueurs pris eux-mêmes pour cibles, l’histoire d’une introspection sans remettre en cause la morale de leur métier, juste parce qu’un jour il y a une cible différente. L’histoire d’une rencontre qui peut tout faire changer, l’histoire de trouver un sens à la vie. Tout le long du livre, on a l’impression d’être sur le fil du rasoir, il y a en même temps beaucoup de retenue et beaucoup d’intimité. L’action est lente, on n’a pas vraiment d’empathie pour les personnages, c’est comme si on passait à côté d’un spectacle de rue sans vraiment le regarder mais qui pourtant laisse un arrière-goût indéfinissable, une envie de s’arrêter sans savoir pourquoi.
  2. Titre de l'album : Derrière le ciel gris tome 2 Scenariste de l'album : MIAKI Sugaru Dessinateur de l'album : LOUNDRAW Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Kumorizora a le pouvoir de conduire les gens au suicide, sans laisser de trace. Il élimine les cibles qui lui sont soumises, jusqu'au jour où il doit faire disparaître la fragile et énigmatique Aozora. Mais comment tournera cette rencontre particulièrement cruelle qui pourrait bien basculer vers un surprenant dénouement ? Critique : C’est une bien étrange histoire que nous avons là, entre fantastique et émotions. L’histoire de tueurs pris eux-mêmes pour cibles, l’histoire d’une introspection sans remettre en cause la morale de leur métier, juste parce qu’un jour il y a une cible différente. L’histoire d’une rencontre qui peut tout faire changer, l’histoire de trouver un sens à la vie. Tout le long du livre, on a l’impression d’être sur le fil du rasoir, il y a en même temps beaucoup de retenue et beaucoup d’intimité. L’action est lente, on n’a pas vraiment d’empathie pour les personnages, c’est comme si on passait à côté d’un spectacle de rue sans vraiment le regarder mais qui pourtant laisse un arrière-goût indéfinissable, une envie de s’arrêter sans savoir pourquoi. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/derriere-le-ciel-gris-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. moi qui comptait le lire, tu m'as refroidie... D'un autre côté, on ne sait pas très bien ce que tu en penses
  4. Nickad

    Derniers Achats

    Père indigne !!
  5. Nickad

    Derniers Achats

    J'ai du mal à ma séparer de mes livres, même si je n'ai plus de place depuis longtemps... Et puis ça m'est déjà arrivée de revendre des séries puis d'avoir envie de les relire et donc, de les racheter... sauf qu'après ça peut devenir introuvable ou hors de prix !! difficile de faire un choix...
  6. Nickad

    Derniers Achats

    surtout rakuten et gibert, mais bon quel soit le site ça prend du temps !!
  7. Nickad

    Derniers Achats

    Merci de vos réponses, j'achète surtout de l'occasion mais je ne me suis pas encore mise à vinted !!
  8. Nickad

    Corps solitaires tome 2

    Le fossé entre Michi est son mari se creuse, l’incompréhension et le manque de communication éprouvant les conjoints. On en apprend plus sur la vie de son collègue Niina et sur ses problèmes de couple. Toujours aussi touchant que le 1er tome, les personnages sont à fleur de peau, on sent qu’ils ont envie d’améliorer la situation mais ils ne savent pas comment s’y prendre. C’est toujours avec beaucoup de justesse et de finesse que Haru Haruno décrit leurs sentiments. On voit qu’avec le temps les sentiments peuvent changer et que parfois le contexte (obligations professionnelles notamment) joue un rôle important. Ce qui est vraiment bien, c’est qu’il n’y a pas de « coupable », l’auteur suit chacun de ses personnages, explore ses pensées, essaye de répondre aux questions qui se posent sans prendre parti. Un manga émouvant et réfléchi.
  9. Titre de l'album : Corps solitaires tome 2 Scenariste de l'album : HARUNO Haru Dessinateur de l'album : HARUNO Haru Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n'est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu'ils n'ont plus de relations sexuelles. Lors d'une soirée entre collègues, elle se confie à l'un deux. Makoto a le même problème mais c'est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui... Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari... Critique : Le fossé entre Michi est son mari se creuse, l’incompréhension et le manque de communication éprouvant les conjoints. On en apprend plus sur la vie de son collègue Niina et sur ses problèmes de couple. Toujours aussi touchant que le 1er tome, les personnages sont à fleur de peau, on sent qu’ils ont envie d’améliorer la situation mais ils ne savent pas comment s’y prendre. C’est toujours avec beaucoup de justesse et de finesse que Haru Haruno décrit leurs sentiments. On voit qu’avec le temps les sentiments peuvent changer et que parfois le contexte (obligations professionnelles notamment) joue un rôle important. Ce qui est vraiment bien, c’est qu’il n’y a pas de « coupable », l’auteur suit chacun de ses personnages, explore ses pensées, essaye de répondre aux questions qui se posent sans prendre parti. Un manga émouvant et réfléchi. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/corps-solitaires-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Julie Petit-Clou a maintenant 35 ans et va vivre sa 3eme exposition universelle. A cause de son talent de voyante, elle se retrouve au cœur d’une aventure sanguinolente. Toujours sur fond historique où les auteurs nous proposent les nouvelles inventions et les conditions de vie de l’époque, l’intrigue est plutôt bien tenue et fait progresser notre héroïne. Concernant le côté historique, le livre est bien documenté mais n’est pas destiné à faire débat ni à s’appesantir sur les conditions du petit peuple, souvent déplorables. Par contre, les auteurs mettent en avant une « fausse » science qu’est la phrénologie, science qui a servi en son temps à cataloguer les peuples selon la forme de leur crane ! Même si on retrouve Julie et sa famille, il s’agit bien d’une histoire complète, vivante et dynamique, qui peut être lue indépendamment des autres tomes.
  11. Titre de l'album : La fille de l'exposition universelle - Paris 1878 Scenariste de l'album : MANINI Jack Dessinateur de l'album : WILLEM Etienne Coloriste : Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Le criminel du siècle s'évade et hante l'Exposition universelle de 1878... La première bougie électrique s'allume et son ombre apparaît ! Avec lui, la visite de la tête de la statue de la Liberté prend des allures de train fantôme !Face au tout nouveau palais du Trocadéro, dans sa roulotte de voyance, Julie Petit-Clou a peur. Elle a vu la silhouette du criminel en songe et sait que chaque nouveau client pourrait être « le tueur étalon » comme l'appellent les phrénologues, ces scientifiques qui étudient les bosses du crâne. Critique : Julie Petit-Clou a maintenant 35 ans et va vivre sa 3eme exposition universelle. A cause de son talent de voyante, elle se retrouve au cœur d’une aventure sanguinolente. Toujours sur fond historique où les auteurs nous proposent les nouvelles inventions et les conditions de vie de l’époque, l’intrigue est plutôt bien tenue et fait progresser notre héroïne. Concernant le côté historique, le livre est bien documenté mais n’est pas destiné à faire débat ni à s’appesantir sur les conditions du petit peuple, souvent déplorables. Par contre, les auteurs mettent en avant une « fausse » science qu’est la phrénologie, science qui a servi en son temps à cataloguer les peuples selon la forme de leur crane ! Même si on retrouve Julie et sa famille, il s’agit bien d’une histoire complète, vivante et dynamique, qui peut être lue indépendamment des autres tomes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-fille-de-l-exposition-universelle-tome-3-paris?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Nickad

    Derniers Achats

    avec tout ce que vous achetez, je me demande bien quel est votre budget BD... Vous avez des astuces ?? genre bons plans ??
  13. Nickad

    La voie du tablier tome 5

    La voie du tablier c’est l’histoire du quotidien d’un ancien yakuza devenu homme au foyer. C’est un assemblage de scénettes de sa nouvelle vie. Ce manga c’est de la bonne humeur garantie, les chapitres sont plus ou moins drôles selon les volumes mais c’est toujours très inventif et légèrement décalé. Après quand Tatsu, ancien yakuza dit « l’immortel » se met à faire les tâches ménagères et doit garder de bonnes relations avec son entourage cela ne peut qu’être original. Il a une vision des choses et un sens commun plutôt anormales. C’est aussi une brochette de personnages secondaires hauts en couleur car la plupart sont issus du milieu mafieux et quand Tatsu vous dit de faire le ménage (au sens propre) et bien, vous faites le ménage !! Les situations sont toujours inédites et souvent rocambolesques ! Si vous voulez vous distraire et vous détendre sans prise de tête, ce manga est pour vous. A noter que l’adaptation animée devrait arriver cette année chez netflix.
  14. Titre de l'album : La voie du tablier tome 5 Scenariste de l'album : OONO Kousuke Dessinateur de l'album : OONO Kousuke Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Notre homme est ancien yakuza devenu homme au foyer... Il se faisait appeler « Tatsu, l'immortel » ! Aujourd'hui, il est l'homme idéal : il prépare des bentô à tomber, il repère les meilleurs promotions et il aide même d'anciens collègues (?) dans leur quotidien... Mais malgré son adorable tablier, il ne peut totalement gommer son air patibulaire et son regard de tueur... Pour notre plus grand plaisir ! Critique : La voie du tablier c’est l’histoire du quotidien d’un ancien yakuza devenu homme au foyer. C’est un assemblage de scénettes de sa nouvelle vie. Ce manga c’est de la bonne humeur garantie, les chapitres sont plus ou moins drôles selon les volumes mais c’est toujours très inventif et légèrement décalé. Après quand Tatsu, ancien yakuza dit « l’immortel » se met à faire les tâches ménagères et doit garder de bonnes relations avec son entourage cela ne peut qu’être original. Il a une vision des choses et un sens commun plutôt anormales. C’est aussi une brochette de personnages secondaires hauts en couleur car la plupart sont issus du milieu mafieux et quand Tatsu vous dit de faire le ménage (au sens propre) et bien, vous faites le ménage !! Les situations sont toujours inédites et souvent rocambolesques ! Si vous voulez vous distraire et vous détendre sans prise de tête, ce manga est pour vous. A noter que l’adaptation animée devrait arriver cette année chez netflix. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-voie-du-tablier-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    Shy T1&2

    je n'avais pas été convaincue sur l'extrait mais si tu dis que ça s'améliore, je vais essayer
  16. Nickad

    Tenjin tome 14 (fin)

    vu tes commentaires pour le tome 10, je ne suis pas sûre que tu y trouverais ton compte...
  17. Nickad

    Tenjin tome 14 (fin)

    Nous voici arrivé à la conclusion de la série, les jeux de guerre ont été interrompus par plusieurs alertes aériennes et on passe rapidement à plusieurs mois après. C’est dommage car il y a un manque indéniable, on n’a pas de bilan dans l’affrontement entre Riku et Hamana, c’est un peu comme attendre un train qui n’arrivera jamais. On sait par la suite qu’il réalise son rêve mais on reste sur sa faim. L’autre moitié du tome revient sur la jeunesse de Riku, sa décision de devenir pilote et son entrée à l’académie des cadets. Même si c’est sympathique, ça n’apporte pas grand-chose à la série. Je trouve que c’est une bonne série dans l’ensemble, le parcours pour devenir pilote y est bien décrit, on ressent bien la tension dans l’apprentissage puis dans leur vie quotidienne ensuite. En dehors de cet ultime tome qui est un peu décevant, le manga a un bon rythme et sait intéresser le lecteur. Je regrette toutefois l’évolution graphique des personnages, 4 ans et demi (dans l’histoire) se sont passés entre le tome 1 et le début du tome 14 et les personnages ont l’air d’avoir rajeuni, ils ont un côté ado qui me dérange un peu alors qu’ils sont censés avoir pris de l’expérience et de la carrure ! Pour avoir grandi avec Buck Danny, je trouve que c’est un bon manga sur l’aviation.
  18. Nickad

    Tenjin tome 14 (fin)

    Titre de l'album : Tenjin tome 14 (fin) Scenariste de l'album : KOMORI Yoichi Dessinateur de l'album : SUGIE Tasuku Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La première journée des jeux de guerre est terminée. La nuit est tombée sur la base de Komatsu... quand soudain, l'alarme retentit ! Douze appareils non identifiés ont été repérés sur six préfectures ! Les pilotes d'élite rassemblés pour les jeux de guerre vont devoir regagner leur base pour défendre leurs espaces aériens respectifs ! Critique : Nous voici arrivé à la conclusion de la série, les jeux de guerre ont été interrompus par plusieurs alertes aériennes et on passe rapidement à plusieurs mois après. C’est dommage car il y a un manque indéniable, on n’a pas de bilan dans l’affrontement entre Riku et Hamana, c’est un peu comme attendre un train qui n’arrivera jamais. On sait par la suite qu’il réalise son rêve mais on reste sur sa faim. L’autre moitié du tome revient sur la jeunesse de Riku, sa décision de devenir pilote et son entrée à l’académie des cadets. Même si c’est sympathique, ça n’apporte pas grand-chose à la série. Je trouve que c’est une bonne série dans l’ensemble, le parcours pour devenir pilote y est bien décrit, on ressent bien la tension dans l’apprentissage puis dans leur vie quotidienne ensuite. En dehors de cet ultime tome qui est un peu décevant, le manga a un bon rythme et sait intéresser le lecteur. Je regrette toutefois l’évolution graphique des personnages, 4 ans et demi (dans l’histoire) se sont passés entre le tome 1 et le début du tome 14 et les personnages ont l’air d’avoir rajeuni, ils ont un côté ado qui me dérange un peu alors qu’ils sont censés avoir pris de l’expérience et de la carrure ! Pour avoir grandi avec Buck Danny, je trouve que c’est un bon manga sur l’aviation. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tenjin-tome-14?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Parasites amoureux tome 2

    La collection Moonlight de chez Delcourt/Tonkam, est apparu il y a un peu plus d’un an et souhaite proposer des titres fondés sur l’émotion qui sortent de la classification habituelle, que ce soit en manga ou light novel. Le premier tome de ce court manga s’attardait sur la personnalité des personnages principaux Kengo et Hijiri, en mettant en avant leurs troubles obsessionnels, leur difficulté à s’intégrer dans la société. On voyait naitre leur romance et on pensait que leur relation allait leur permettre de dépasser leurs troubles. Mais c’était sans compter la fin ! Car voilà, Kengo et Hijiri auraient tous les deux des parasites dans leurs cerveaux. A partir de là, quand est-il de leurs sentiments, est-ce que ce qu’ils ressentent est réel ou dicté par leur parasite ? Jusqu’à quel point sont-ils maître de leurs actions ? Ce deuxième tome est plus scientifique, des médecins étudient le phénomène, comment et pourquoi les parasites sont là. Si l’intrigue est originale et intéressante, elle souffre de certaines longueurs, notamment sur toute la partie médicale. A présent, nos personnages vont devoir faire un choix. Dénouement dans le 3eme et dernier tome.
  20. Titre de l'album : Parasites amoureux tome 2 Scenariste de l'album : MIAKI Sugaru Dessinateur de l'album : HOTATE Yuki Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Kengo Kôsaka, un jeune homme au chômage. Hijiri Sanagi, une adolescente qui ne va plus à l'école. Alors qu'ils cherchent tous deux à se réintégrer à la société, ils finissent par ressentir une attirance l'un pour l'autre et tombent amoureux. Mais leur bonheur ne durera pas longtemps. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils ne sont que des marionnettes, manipulées par des « insectes »... Critique : La collection Moonlight de chez Delcourt/Tonkam, est apparu il y a un peu plus d’un an et souhaite proposer des titres fondés sur l’émotion qui sortent de la classification habituelle, que ce soit en manga ou light novel. Le premier tome de ce court manga s’attardait sur la personnalité des personnages principaux Kengo et Hijiri, en mettant en avant leurs troubles obsessionnels, leur difficulté à s’intégrer dans la société. On voyait naitre leur romance et on pensait que leur relation allait leur permettre de dépasser leurs troubles. Mais c’était sans compter la fin ! Car voilà, Kengo et Hijiri auraient tous les deux des parasites dans leurs cerveaux. A partir de là, quand est-il de leurs sentiments, est-ce que ce qu’ils ressentent est réel ou dicté par leur parasite ? Jusqu’à quel point sont-ils maître de leurs actions ? Ce deuxième tome est plus scientifique, des médecins étudient le phénomène, comment et pourquoi les parasites sont là. Si l’intrigue est originale et intéressante, elle souffre de certaines longueurs, notamment sur toute la partie médicale. A présent, nos personnages vont devoir faire un choix. Dénouement dans le 3eme et dernier tome. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/parasites-amoureux-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    La sorcière invincible tome 1

    ma fille vient de le lire et elle pense que c'est bon pour 7 ans ! elle trouve ça mignon ! Les images que j'ai mis ce sont les plus violentes du livre
  22. Nickad

    La sorcière invincible tome 1

    il n'y a pas de scènes vraiment violentes, on ne s'attarde pas quand elle tue un slime et les combats sont aussi très limités, en général elle règle ça d'une rafale de vent (en gros) après au niveau vocabulaire, je ne sais plus ce qui convient à une fillette. Après il est catégorisé en shonen et conseillé à plus de 12 ans mais je ne vois pas pourquoi, put-être dans la suite des tomes ??
  23. Nickad

    Sayonara miniskirt tome 2

    Toute la complexité du manga se situe dans le paradoxe entre être et paraître. Nina est partagé entre son envie d’être une idol avec le look et l’attitude que cela implique et l’image qu’elle renvoie. Car suite à son agression, certains ont estimé qu’elle avait mérité ce qui lui était arrivé, notamment à cause de ses minijupes et de ses photos en maillot de bain. Il y a là un véritable débat d’actualité, car régulièrement il y a des agressions de femmes et il y a toujours ceux qui pensent qu’elles l’ont mérité à cause de leurs tenues. Alors que doivent faire les filles (car le sujet est plus compliqué pour elles que pour les garçons), doivent-elles se plier à ce qu’une certaine « morale » exige ? doivent-elles renoncer à la liberté d’être elles-mêmes ? Doivent-elles faire semblant d’être en accord avec ce que leur entourage attend d’elles pour pouvoir trouver une place dans cette société ? En plus de tout ce questionnement, l’auteur aborde aussi le thème de la « culpabilité du survivant », la culpabilité de ceux qui n’ont rien remarqué, rien vu ou rien compris avant le drame, la culpabilité de ceux qui n’ont pas cru et qui n’ont rien fait. Ecrit et dessiné de façon habile sans que ce soit trop lourd, ce manga est un véritable appel à la réflexion sur notre société.
  24. Titre de l'album : Sayonara miniskirt tome 2 Scenariste de l'album : MAKINO Aoi Dessinateur de l'album : MAKINO Aoi Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Autrefois membre d'un groupe de J-pop, Nina a vécu une agression au couteau lors d'une rencontre avec des fans et ne s'en est jamais remise. Elle décide de retourner au collège mais sous une apparence plus masculine en coupant ses cheveux et en portant l'uniforme des garçons. A` la suite d'une vague d'agressions envers les filles, les élèves du collège échangent entre eux sur le sujet. Critique : Toute la complexité du manga se situe dans le paradoxe entre être et paraître. Nina est partagé entre son envie d’être une idol avec le look et l’attitude que cela implique et l’image qu’elle renvoie. Car suite à son agression, certains ont estimé qu’elle avait mérité ce qui lui était arrivé, notamment à cause de ses minijupes et de ses photos en maillot de bain. Il y a là un véritable débat d’actualité, car régulièrement il y a des agressions de femmes et il y a toujours ceux qui pensent qu’elles l’ont mérité à cause de leurs tenues. Alors que doivent faire les filles (car le sujet est plus compliqué pour elles que pour les garçons), doivent-elles se plier à ce qu’une certaine « morale » exige ? doivent-elles renoncer à la liberté d’être elles-mêmes ? Doivent-elles faire semblant d’être en accord avec ce que leur entourage attend d’elles pour pouvoir trouver une place dans cette société ? En plus de tout ce questionnement, l’auteur aborde aussi le thème de la « culpabilité du survivant », la culpabilité de ceux qui n’ont rien remarqué, rien vu ou rien compris avant le drame, la culpabilité de ceux qui n’ont pas cru et qui n’ont rien fait. Ecrit et dessiné de façon habile sans que ce soit trop lourd, ce manga est un véritable appel à la réflexion sur notre société. Autres infos : à partir de 12 ans Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sayonara-miniskirt-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    La sorcière invincible tome 1

    Etant donné qu’Azusa s’est littéralement tuée à la tâche dans notre monde, une fois réincarnée, elle demande l’immortalité pour pouvoir vivre tranquillement et prendre son temps. Pendant 300 ans, elle vit entre sa maison, son jardin, quelques potions de soin aux habitants du coin et tue quelques slimes par jour pour gagner un peu d’argent. Un quotidien bien rodé ! Malgré elle, au bout de tout ce temps elle a acquis de l’expérience, elle se retrouve au niveau 99 et cela va se savoir, son quotidien va en être bouleversé ! Héroïne malgré elle, Azusa va devoir gérer les inopportuns, ne sachant pas elle-même de quoi elle est capable, elle va créer des situations inattendues. Adapté d’un light novel, c’est un manga tout en rondeur, sans violence et avec de l’humour, idéal pour faire découvrir le style isekai aux plus jeunes (mais lisible par toute la famille !!)
×
×
  • Créer...