Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manga'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


792 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Gleipnir t7

    Il est rare et dure de mettre une note maximale à un tome en milieu de série. Surtout une série qui n'a pas que des supers notes. Mais ici celui la méritait amplement. Si l'a qualité graphique était déjà présente dans les tomes précédents, celui-ci est impressionnant au niveau de la maîtrise du scénario. Tous les petits cailloux parsemés le long du chemin sont en train de s’emboîter et commencent à faire s’éclaircir la brume qui entourait le passé de nos personnages. Mais ce que l'on commence à entrevoir au travers de cette brume... nous effraie suffisamment pour qu'on ait quasiment envie de ne pas connaitre la suite. Mais je dis bien quasiment ! Car en fait l'auteur nous a attraper dans sa toile et l'on ne pourra en sortir qu'en sachant toute l'histoire. On a autant envie de connaitre rapidement la suite que l'on est effrayé d'avoir compris. Une preuve que le récit nous passionne comme cela n'arrive pas tous les jours. Surtout pour quelqu'un comme moi qui ne suis pas un grand amateur de thriller fantastique. Une vraie réussite pour une série pour adulte qui ne fait que s'améliorer. Encore ! Et vite s'il vous plaît !
  2. poseidon2

    Gleipnir t7

    Titre de l'album : Gleipnir t7 Scenariste de l'album : Takeda Sun Dessinateur de l'album : Takeda Sun Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Shûichi Kagaya, un lycéen jusqu'ici sans histoires devient subitement capable de se transformer en un gigantesque "monstre" aux capacités hors normes. Il sauve ainsi la vie de Claire coincée dans une maison en feu. Mais Claire découvre son secret et également qu'elle a la possibilité de se faufiler, par le biais d'une fermeture éclair, dans la mascotte incarnée par Shuîchi. Et si Shuîchi n'était pas le seul dans ce cas !? Qu'est-ce qui attend ces deux lycéens désormais liés par le destin !? Leur plus grand combat est sur le point de commencer !! Ne faisons plus qu'un... à la vie, à la mort ! Critique : Il est rare et dure de mettre une note maximale à un tome en milieu de série. Surtout une série qui n'a pas que des supers notes. Mais ici celui la méritait amplement. Si l'a qualité graphique était déjà présente dans les tomes précédents, celui-ci est impressionnant au niveau de la maîtrise du scénario. Tous les petits cailloux parsemés le long du chemin sont en train de s’emboîter et commencent à faire s’éclaircir la brume qui entourait le passé de nos personnages. Mais ce que l'on commence à entrevoir au travers de cette brume... nous effraie suffisamment pour qu'on ait quasiment envie de ne pas connaitre la suite. Mais je dis bien quasiment ! Car en fait l'auteur nous a attraper dans sa toile et l'on ne pourra en sortir qu'en sachant toute l'histoire. On a autant envie de connaitre rapidement la suite que l'on est effrayé d'avoir compris. Une preuve que le récit nous passionne comme cela n'arrive pas tous les jours. Surtout pour quelqu'un comme moi qui ne suis pas un grand amateur de thriller fantastique. Une vraie réussite pour une série pour adulte qui ne fait que s'améliorer. Encore ! Et vite s'il vous plaît ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gleipnir-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Gamaran, le tournoi ultime t6

    Encore un bon tome pour la série qui prend du vieux et en fait de l'innovant. En effet au milieu des séries formatées par Naruto ou par Sword Art Online, des vrais bon combats à l'épée, c'est super rafraichissant. Surtout ce tome 6 qui recentre le débat sur Ran, notre héroïne. En effet on laisse de coté les états d'âme de Sengoku pour apprécier les progrès de Ran et la voir enfin se lancer dans la courses à la place parmis les 100 meilleurs lames du pays. Rien de vraiment original dans ce tome ci mais une ambiance qui commence à être vraiment tendue et des combats plus compliqués avec une Ran qui pense avoir le niveau... sans avoir jamais combattu des gens de ce calibre la. En bref du bon manga de détente dans la lignée de Kenshin et des autres mangas de samouraïs. Ca n'invente rien mais au milieu des sorties compliquées ou orientées heroic fantaisy, ce retour aux sources est toujours un vraiment plaisir.
  4. Titre de l'album : Gamaran, le tournoi ultime t6 Scenariste de l'album : Yosuke Nakamaru Dessinateur de l'album : Yosuke Nakamaru Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Deux ans ont passé depuis la fin du légendaire Grand Tournoi d'Unabara durant lequel de nombreux combattants ont risqué leur vie afin de déterminer qui était le plus fort d'entre eux.Iori Sengoku, devenu le "guerrier sans égal", reçoit une invitation de la part du shogunat Tokugawa. Il va devoir défendre son titre. Ses adversaires seront des combattants triés sur le volet par le gouvernement. Leur nom : les Cent Lames du shogunat.Que le Tournoi Ultime commence ! Critique : Encore un bon tome pour la série qui prend du vieux et en fait de l'innovant. En effet au milieu des séries formatées par Naruto ou par Sword Art Online, des vrais bon combats à l'épée, c'est super rafraichissant. Surtout ce tome 6 qui recentre le débat sur Ran, notre héroïne. En effet on laisse de coté les états d'âme de Sengoku pour apprécier les progrès de Ran et la voir enfin se lancer dans la courses à la place parmis les 100 meilleurs lames du pays. Rien de vraiment original dans ce tome ci mais une ambiance qui commence à être vraiment tendue et des combats plus compliqués avec une Ran qui pense avoir le niveau... sans avoir jamais combattu des gens de ce calibre la. En bref du bon manga de détente dans la lignée de Kenshin et des autres mangas de samouraïs. Ca n'invente rien mais au milieu des sorties compliquées ou orientées heroic fantaisy, ce retour aux sources est toujours un vraiment plaisir. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gamaran-le-tournoi-ultime-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    The promised neverland tome 16

    Je profite de la sortie du tome 16 pour parler d’une façon plus générale de la série. The promised neverland est un manga qui surprend, il nous plonge très vite dans un univers cruel où il faut lutter pour survivre. Il est à la fois fantastique en mélangeant humains et démons mais sans tomber dans la caricature, aventure puisque les enfants vont devoir évoluer dans un milieu dont ils ignorent tout pour rejoindre le monde humain qui n’existe peut-être même pas, humaniste dans le sens où, à l’instar des personnages principaux, ce manga nous met face à certaines réflexions. Ici, ce n’est ni la force physique ni d’éventuels pouvoirs qui sont mis en avant. Les évadés de Gracefield ne peuvent compter que sur leurs capacités intellectuelles pour atteindre leurs objectifs, sauf que lorsqu’on a 12 ans et un groupe d’enfants plus jeunes à protéger, cela peut se compliquer très vite. En dehors de l’aspect manga d’aventure qui est très plaisant et qui enchaine les rebondissements ; de vraies questions se posent : faut-il exterminer tous les démons pour survivre? faut-il se venger ? faut-il en sacrifier certains pour le bien de la communauté ? Quel est le meilleur choix ? Le tome 16 se trouve à un tournant de l’histoire, nos héros sont divisés quant à la suite des opérations à mener, qui de Norman ou de Rey et Emma vont réussir à appliquer leur plan en premier ? Est-ce que Sonju et Mujika vont-être protéger ou tuer ? On se rapproche du dénouement (série finie en 20 tomes) mais pas un seul instant, on ne s’en lasse. La série est en plus servie par un univers graphique riche et a déjà obtenue plusieurs prix (Daruma du meilleur scénario et de la meilleure nouvelle série, prix konishi de la meilleure traduction, prix manga news pour le meilleur shonen…) A mon avis, une série incontournable.
  6. Titre de l'album : The promised neverland tome 16 Scenariste de l'album : SHIRAI Kaiu Dessinateur de l'album : DEMIZU Posuka Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l'orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s'épanouissent sous l'attention pleine de tendresse de «Maman», qu'ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l'abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s'échapper, c'est une question de vie ou de mort ! Critique : Je profite de la sortie du tome 16 pour parler d’une façon plus générale de la série. The promised neverland est un manga qui surprend, il nous plonge très vite dans un univers cruel où il faut lutter pour survivre. Il est à la fois fantastique en mélangeant humains et démons mais sans tomber dans la caricature, aventure puisque les enfants vont devoir évoluer dans un milieu dont ils ignorent tout pour rejoindre le monde humain qui n’existe peut-être même pas, humaniste dans le sens où, à l’instar des personnages principaux, ce manga nous met face à certaines réflexions. Ici, ce n’est ni la force physique ni d’éventuels pouvoirs qui sont mis en avant. Les évadés de Gracefield ne peuvent compter que sur leurs capacités intellectuelles pour atteindre leurs objectifs, sauf que lorsqu’on a 12 ans et un groupe d’enfants plus jeunes à protéger, cela peut se compliquer très vite. En dehors de l’aspect manga d’aventure qui est très plaisant et qui enchaine les rebondissements ; de vraies questions se posent : faut-il exterminer tous les démons pour survivre? faut-il se venger ? faut-il en sacrifier certains pour le bien de la communauté ? Quel est le meilleur choix ? Le tome 16 se trouve à un tournant de l’histoire, nos héros sont divisés quant à la suite des opérations à mener, qui de Norman ou de Rey et Emma vont réussir à appliquer leur plan en premier ? Est-ce que Sonju et Mujika vont-être protéger ou tuer ? On se rapproche du dénouement (série finie en 20 tomes) mais pas un seul instant, on ne s’en lasse. La série est en plus servie par un univers graphique riche et a déjà obtenue plusieurs prix (Daruma du meilleur scénario et de la meilleure nouvelle série, prix konishi de la meilleure traduction, prix manga news pour le meilleur shonen…) A mon avis, une série incontournable. Autres infos : Edition Kaze manga Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-promised-neverland-tome-16?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Titre de l'album : Je suis un assassin t1 Scenariste de l'album : Akai Dessinateur de l'album : Aigamo Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Appelé avec ses camarades de classe dans un autre monde, Akira Oda se voit attribuer les caractéristiques d'un banal assassin du fait de sa discrétion. Mais ses compétences vont se révéler bien plus grandes que celles d'un héros. Très vite, Akira commence à avoir des doutes sur le roi qui les a fait venir dans cet autre monde et il va devoir mettre en pratique ses compétences d'assassin pour élucider le mystère... et découvrir la conspiration qui est en train de se tramer ! Critique : En voilà une excellente surprise ! Au milieu des traditionnelles histoires de lycéens parachutés dans un monde héroic fantaisy entre jeu et monde parallèle, ce "Je suis un assassin" réussit a vraiment se démarquer ce qui est notable. Et il ne se démarque par le fait que l'on suive un "assassin" (mais gentil quand même bien sûr) mais surtout par la rapidité de traitement et le coté piège qui arrive très rapidement. Ce qu'on lit la en 1 seul tome se déroule normalement en 3 ou 4 tomes. Là on va vite. Mais on va vite avec concision. Et ça ça change. On a tous les éléments présentés et dans l'ordre qu'il faut pour qu'on puisse s'approprier les personnages principaux, l'univers, les méchants ET qu'il se passe pleins de trucs. Dans un seul premier tome. Et ça donne vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer après. Avec quand même un léger doute car la fin laisse planer une possibilité d'enlisement. Espérons que nos auteurs ne tombent pas dedans. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/je-suis-un-assassin-et-je-surpasse-le-heros-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. poseidon2

    Je suis un assassin t1

    En voilà une excellente surprise ! Au milieu des traditionnelles histoires de lycéens parachutés dans un monde héroic fantaisy entre jeu et monde parallèle, ce "Je suis un assassin" réussit a vraiment se démarquer ce qui est notable. Et il ne se démarque par le fait que l'on suive un "assassin" (mais gentil quand même bien sûr) mais surtout par la rapidité de traitement et le coté piège qui arrive très rapidement. Ce qu'on lit la en 1 seul tome se déroule normalement en 3 ou 4 tomes. Là on va vite. Mais on va vite avec concision. Et ça ça change. On a tous les éléments présentés et dans l'ordre qu'il faut pour qu'on puisse s'approprier les personnages principaux, l'univers, les méchants ET qu'il se passe pleins de trucs. Dans un seul premier tome. Et ça donne vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer après. Avec quand même un léger doute car la fin laisse planer une possibilité d'enlisement. Espérons que nos auteurs ne tombent pas dedans.
  9. Titre de l'album : Shaman king flowers tome 3 Scenariste de l'album : TAKEI Hiroyuki Dessinateur de l'album : TAKEI Hiroyuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Alors que rien ne devait se passer durant les 500 ans suivants le dernier Shaman Fight, auquel Yoh et ses amis ont participé, un désaccord entre les dieux déclenche un nouvel affrontement entre les shamans à l'issue duquel la forme de ce monde risque de changer. Hana, le fils de Yoh et Anna, est choisi pour devenir le leader de la « Team Hao », l'équipe représentant le dieu Hao en ce bas-monde. Mais avant même d'entrer dans le tournoi, il devra surmonter une épreuve inattendue et beaucoup plus périlleuse qu'il n'y paraît.. Critique : Ce tome explore un peu le passé de Hana où l’on a le plaisir de revoir brièvement ses parents. Il nous permet aussi d’apercevoir ses véritables capacités. De nouveaux ennemis apparaissent mais leurs identités restent floues. Même si l’on ressent que la pression monte autour du « flower of maize », il reste encore beaucoup de zones d’ombre, et quand on sait que la série est finie en 6 tomes, on se demande si l’auteur va réussir à explorer toutes les pistes qu’il lance. Car finalement le problème est là, nous n’en sommes qu’à l’échauffement. D’un autre côté, il ne s’agit que d’un nouvel arc de shaman king et plusieurs spin-off sont déjà en route. De quoi s’assurer de rester encore un certain temps dans l’univers de Hiroyuki Takei. Un clin d’œil amusant à la « star edition » se cache dans ce tome, le trouverez-vous ? Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-flowers-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Shaman king flowers tome 3

    Ce tome explore un peu le passé de Hana où l’on a le plaisir de revoir brièvement ses parents. Il nous permet aussi d’apercevoir ses véritables capacités. De nouveaux ennemis apparaissent mais leurs identités restent floues. Même si l’on ressent que la pression monte autour du « flower of maize », il reste encore beaucoup de zones d’ombre, et quand on sait que la série est finie en 6 tomes, on se demande si l’auteur va réussir à explorer toutes les pistes qu’il lance. Car finalement le problème est là, nous n’en sommes qu’à l’échauffement. D’un autre côté, il ne s’agit que d’un nouvel arc de shaman king et plusieurs spin-off sont déjà en route. De quoi s’assurer de rester encore un certain temps dans l’univers de Hiroyuki Takei. Un clin d’œil amusant à la « star edition » se cache dans ce tome, le trouverez-vous ?
  11. Titre de l'album : Battle game in 5 seconds tome 12 Scenariste de l'album : HARAWATA Saizou Dessinateur de l'album : KASHIWA Miyako Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Le désastre, orchestré par l'observateur Leonhardt, a maintenant débuté. Dans un parc d'attractions abandonné, d'anciens participants aux programmes sont devenus des zombies... Ils attaquent les nouveaux venus dans un horrible jeu du loup. Yûri y retouve Ôji Hoshino, le responsable de sa mort. Kirisaki et Kumagiri doivent livrer bataille dans deux autres endroits du parc. Quant à Akira, désormais vulnérable parce qu'il ne peut pas recourir à son pouvoir, il mise tout sur ce jeu insensé ! Critique : Au beau milieu de leurs recherches des membres des autres équipes, une partie des camarades d'Akira se retrouve piégée dans le désastre, il n'a d'autre choix que de les rejoindre, à la fois pour les aider mais aussi parce que seul, son pouvoir n'est pas très utile. Nous voici enfin plongés en plein cœur du désastre, un événement qui était encore obscur jusqu’à présent et qui a pour objectif la réduction drastique du nombre de joueurs. La lutte contre les zombies mais aussi entre les joueurs piégés fait rage. Et même si on suppose que nos « héros » vont s’en sortir, la question est de savoir qui d’autre va y survivre. En même temps, on en apprend plus sur le caractère de Tôya, le père d’Akira qui semble être un manipulateur de première, mais son pouvoir comme ses motivations restent mystérieux. Les combats s’enchainent sans longueur et nous offre un volume pleins d’actions. De nouveaux personnages font leur apparition mais qui, vu les règles du jeu, risquent de ne pas rester trop longtemps (il y en a déjà beaucoup !). En dehors de l'aspect purement combats, qui sont plutôt bien menés, j'apprécie la façon dont l'auteur dissémine les informations sur nos héros, cela entretient le suspense et donne l'envie d'en savoir plus. A suivre donc. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/battle-game-in-5-seconds-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Nickad

    Battle game in 5 seconds tome 12

    Au beau milieu de leurs recherches des membres des autres équipes, une partie des camarades d'Akira se retrouve piégée dans le désastre, il n'a d'autre choix que de les rejoindre, à la fois pour les aider mais aussi parce que seul, son pouvoir n'est pas très utile. Nous voici enfin plongés en plein cœur du désastre, un événement qui était encore obscur jusqu’à présent et qui a pour objectif la réduction drastique du nombre de joueurs. La lutte contre les zombies mais aussi entre les joueurs piégés fait rage. Et même si on suppose que nos « héros » vont s’en sortir, la question est de savoir qui d’autre va y survivre. En même temps, on en apprend plus sur le caractère de Tôya, le père d’Akira qui semble être un manipulateur de première, mais son pouvoir comme ses motivations restent mystérieux. Les combats s’enchainent sans longueur et nous offre un volume pleins d’actions. De nouveaux personnages font leur apparition mais qui, vu les règles du jeu, risquent de ne pas rester trop longtemps (il y en a déjà beaucoup !). En dehors de l'aspect purement combats, qui sont plutôt bien menés, j'apprécie la façon dont l'auteur dissémine les informations sur nos héros, cela entretient le suspense et donne l'envie d'en savoir plus. A suivre donc.
  13. poseidon2

    Time shadow t7

    J'avais TRES peur à la fin du précédent volume. En effet un autre retour en arrière si loin dans l'histoire me faisait craindre rien de moins qu'un reboot de plusieurs tomes. Après avoir été si près de l'explication ça aurait été trop frustrant. Et bien Yasuki Tanaka m'a agréablement surpris sur ce volume 7. En effet elle réussit ce dangereux passage du reboot en surprenant le lecteur avec non pas un retour directement dans l'action mais un retour orienté sur un tout autre personnage. Un personnage qui est beaucoup plus centrale qu'on ne pouvait l'imagine. Mais surtout un personnage sur lequel on avait beaucoup de question et qui n'avait pas eu son lot de réponses. Bref l'interlude qu'il fallait avant de repartir de plus belle. Ajouter à cela une révélation tardive qui relance bien le jeu de retour en arrière et vous aurez un tome 7 qui redonne espoir quant à la teneur des (au moins) 4 prochains volumes.
  14. poseidon2

    Time shadow t7

    Titre de l'album : Time shadow t7 Scenariste de l'album : Yasuki Tanaka Dessinateur de l'album : Yasuki Tanaka Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Shinpei est de retour sur son île natale pour assister aux funérailles de son amie d'enfance, Ushio, décédée accidentellement en mer. Il se rend vite compte que quelque chose ne tourne pas rond... Certaines personnes agissent bizarrement. Et s'il s'agissait d'une mort accidentelle, pourquoi une autopsie du corps d'Ushio a-t-elle été ordonnée ? Mais avant de pouvoir vraiment enquêter, Shinpei est assassiné par un sosie d'Ushio. Et voilà qu'il se réveille sur le bateau qui le conduit à l'île pour assister à l'enterrement d'Ushio...! Il semble avoir remonté le temps... Parviendra-t-il à comprendre ce qui se passe et à l'enrayer avant qu'il ne soit trop tard ? Critique : J'avais TRES peur à la fin du précédent volume. En effet un autre retour en arrière si loin dans l'histoire me faisait craindre rien de moins qu'un reboot de plusieurs tomes. Après avoir été si près de l'explication ça aurait été trop frustrant. Et bien Yasuki Tanaka m'a agréablement surpris sur ce volume 7. En effet elle réussit ce dangereux passage du reboot en surprenant le lecteur avec non pas un retour directement dans l'action mais un retour orienté sur un tout autre personnage. Un personnage qui est beaucoup plus centrale qu'on ne pouvait l'imagine. Mais surtout un personnage sur lequel on avait beaucoup de question et qui n'avait pas eu son lot de réponses. Bref l'interlude qu'il fallait avant de repartir de plus belle. Ajouter à cela une révélation tardive qui relance bien le jeu de retour en arrière et vous aurez un tome 7 qui redonne espoir quant à la teneur des (au moins) 4 prochains volumes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/time-shadows-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. poseidon2

    Yawara ! T1

    Titre de l'album : Yawara ! T1 Scenariste de l'album : Naoki Urasawa Dessinateur de l'album : Naoki Urasawa Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol... Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier...! Critique : De son propre aveu, Naoki Urasawa nous livre ici son premier récit "grand public". Après des thrillers et des séries compliquées au possible, il s'essaye cette fois au manga "de base". Un manga sur une lycéenne super forte au Judo mais qui ne rêve que de n'être qu'une fille comme les autres. Un peu comme dans Jeanne et Serge, Naoki Urasawa s'amuse ici avec les codes du mangas de sports en les adaptants à une jeune fille qui veut faire tout SAUF du sport. Ses exploits sportifs sont donc uniquement un résultante de son envie de retrouver au plus vite ses copines ou de se débarrasser d'un entraînement épuisant pour passer à autre chose. On se retrouve donc avec un manga plus humoristique qu'autre chose avec des aspect sportifs très sympathiques. Un vrai bon moment de détente qui change effectivement de ce que le maitre à l'habitude de faire. A voir si cela tient dans le temps mais pour l'instant c'est un bon manga de vacances. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/yawara-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    Yawara ! T1

    De son propre aveu, Naoki Urasawa nous livre ici son premier récit "grand public". Après des thrillers et des séries compliquées au possible, il s'essaye cette fois au manga "de base". Un manga sur une lycéenne super forte au Judo mais qui ne rêve que de n'être qu'une fille comme les autres. Un peu comme dans Jeanne et Serge, Naoki Urasawa s'amuse ici avec les codes du mangas de sports en les adaptants à une jeune fille qui veut faire tout SAUF du sport. Ses exploits sportifs sont donc uniquement un résultante de son envie de retrouver au plus vite ses copines ou de se débarrasser d'un entraînement épuisant pour passer à autre chose. On se retrouve donc avec un manga plus humoristique qu'autre chose avec des aspect sportifs très sympathiques. Un vrai bon moment de détente qui change effectivement de ce que le maitre à l'habitude de faire. A voir si cela tient dans le temps mais pour l'instant c'est un bon manga de vacances.
  17. poseidon2

    Asadora t3

    Un coup pour rien. Enfin un tome pour rien. Oui oui. Aussi étonnant que cela puisse paraitre chez Urasawa, ce tome ci ne sert... à rien. Mais du tout. L'histoire n'avance pas et même pire, notre Asa est moins au premier plan que dans les tomes précédents. Elle qui faisait tout l’attrait de ce début de série, par son caractère bien trempée et sa vision un peu naïve du monde, elle est très en retrait pour laisser place au commencement de la "chasse au monstres". Là où s'est plus étonnant, c'est qu’Urasawa aurait largement pu entremêler les récits, entre l'aventure de la chasse au monstre et l'histoire des recherches sur le sujet. Et là il préfère lisser complètement le récit. Cela donne un côté très monotone à la lecture inhabituel chez lui. Au vu de la fin de tome, le prochain sera plus mouvementé ! De toute façon il était bien impossible qu'il le soit moins....
  18. poseidon2

    Asadora t3

    Titre de l'album : Asadora t3 Scenariste de l'album : Naoki Urasawa Dessinateur de l'album : Naoki Urasawa Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Naoki Urasawa est de retour chez Kana avec sa toute nouvelle série phare : Asadora ! Urasawa parvient à rendre palpitant le mélange a priori improbable du récit de la vie tumultueuse d'une jeune fille, démarrant en 1959, avec une histoire de monstre godzillesque attaquant le Japon de nos jours. C'est addictif dès les premières pages ! Avec ce récit, on entre à nouveau avec bonheur dans le cinéma d'Urasawa, comme on le ferait dans celui d'un Tarantino ! Critique : Un coup pour rien. Enfin un tome pour rien. Oui oui. Aussi étonnant que cela puisse paraitre chez Urasawa, ce tome ci ne sert... à rien. Mais du tout. L'histoire n'avance pas et même pire, notre Asa est moins au premier plan que dans les tomes précédents. Elle qui faisait tout l’attrait de ce début de série, par son caractère bien trempée et sa vision un peu naïve du monde, elle est très en retrait pour laisser place au commencement de la "chasse au monstres". Là où s'est plus étonnant, c'est qu’Urasawa aurait largement pu entremêler les récits, entre l'aventure de la chasse au monstre et l'histoire des recherches sur le sujet. Et là il préfère lisser complètement le récit. Cela donne un côté très monotone à la lecture inhabituel chez lui. Au vu de la fin de tome, le prochain sera plus mouvementé ! De toute façon il était bien impossible qu'il le soit moins.... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/asadora-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Atchoum!

    Kana nous propose 8 histoires courtes sorties dans different médias au Japon. 8 histoires écrites par le maitre Urasawa. Et on reconnait bien la le talent du monsieur. Les deux premières histoires sont prenantes dès le début et il reussit à nous livrer deux recits globalement assez intenses malgré leur brièveté. Mention toute particulière la géniale histoire sur le voyant ! Par contre si c'est le cas de 4 histoires sur 8, les autres sont quand meme beaucoup moins interessantes. Alors oui, on decouvre la passion de Urasawa pour la musique sur 3 d'entre elle mais c'est difficile à lire et que peut intéressant pour un "profane". Ne me considerant pas comme un fan absolu (d'aucunn auteur de manga en fait :p), j'avoue que ces histoires la m'ont ennuyées. Avec 50% d'histoires vraimengt sympa, ce recueil est donc à réserver aux fans absolus du maitre. ceux qui veulent avoir l'intégrale de la collection. Les autres s'en passeront sans aucn problème.
  20. poseidon2

    Atchoum!

    Titre de l'album : Atchoum! Scenariste de l'album : Naoki Urasawa Dessinateur de l'album : Naoki Urasawa Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Huit histoires courtes de Naoki Urasawa sont compilées dans ce recueil récemment paru au Japon. Le volume est introduit par une définition toute personnelle de l’éternuement par l’auteur, ce qui explique aussi le titre incongru du recueil. [Éternuement] S’échappe de manière impromptue. Désigne les histoires courtes, par opposition aux histoires longues sérialisées. Déforme temporairement tout visage, même celui des plus belles femmes. Critique : Kana nous propose 8 histoires courtes sorties dans different médias au Japon. 8 histoires écrites par le maitre Urasawa. Et on reconnait bien la le talent du monsieur. Les deux premières histoires sont prenantes dès le début et il reussit à nous livrer deux recits globalement assez intenses malgré leur brièveté. Mention toute particulière la géniale histoire sur le voyant ! Par contre si c'est le cas de 4 histoires sur 8, les autres sont quand meme beaucoup moins interessantes. Alors oui, on decouvre la passion de Urasawa pour la musique sur 3 d'entre elle mais c'est difficile à lire et que peut intéressant pour un "profane". Ne me considerant pas comme un fan absolu (d'aucunn auteur de manga en fait :p), j'avoue que ces histoires la m'ont ennuyées. Avec 50% d'histoires vraimengt sympa, ce recueil est donc à réserver aux fans absolus du maitre. ceux qui veulent avoir l'intégrale de la collection. Les autres s'en passeront sans aucn problème. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/atchoum?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Children tome 1

    Omaké Books est un éditeur indépendant assez récent (2010) qui a tendance à sortir des titres qui se démarquent. Après le glacial Perce neige et le déroutant girl’s last tour, voici le premier tome de Children. Children est résolument un manga d’horreur, gore à souhait où des enfants tranchent, découpent, dépècent… ils s’en donnent à cœur joie. Mais ce n’est pas que ça, on est intrigué, plein de questions nous assaillent : qui sont-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Qui les fournit ? Qui tire les ficelles ? Quelles sont les relations entre les personnages ?... et surtout Pourquoi ? Vous dire si j’ai aimé ou pas, je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Aucun temps mort dans ce volume et même si l’on perçoit certaines trames, il va falloir attendre le deuxième et dernier tome pour y répondre. En espérant qu’il soit à la hauteur !
  22. Nickad

    Children tome 1

    Titre de l'album : Children tome 1 Scenariste de l'album : MIURA Miu Dessinateur de l'album : MIURA Miu Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Pour 3 millions de yens, une somme anormalement élevée, le jeune Tôru Igarashi, un étudiant, a accepté un petit boulot de six mois dans un orphelinat situé au fin fond des montagnes, pour s’occuper d’enfants et aider aux tâches d’entretien. Il y fait la connaissance de Sakurako, une jeune adolescente de 14 ans et du groupe d’enfants, un peu méfiants mais néanmoins plein d’énergie. Tout semble bien se passer jusqu’à ce qu’à la nuit tombée, cette ambiance joyeuse ne devienne malsaine et extrêmement sanglante ! Loin du monde, le cauchemar de Tôru ne fait que commencer. Les enfants deviennent d’incroyables machines à tuer, égorger, découper... Critique : Omaké Books est un éditeur indépendant assez récent (2010) qui a tendance à sortir des titres qui se démarquent. Après le glacial Perce neige et le déroutant girl’s last tour, voici le premier tome de Children. Children est résolument un manga d’horreur, gore à souhait où des enfants tranchent, découpent, dépècent… ils s’en donnent à cœur joie. Mais ce n’est pas que ça, on est intrigué, plein de questions nous assaillent : qui sont-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Qui les fournit ? Qui tire les ficelles ? Quelles sont les relations entre les personnages ?... et surtout Pourquoi ? Vous dire si j’ai aimé ou pas, je ne saurai le dire, ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse pas indifférent. Aucun temps mort dans ce volume et même si l’on perçoit certaines trames, il va falloir attendre le deuxième et dernier tome pour y répondre. En espérant qu’il soit à la hauteur ! Autres infos : Edition Omaké Books Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/children-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Nickad

    Bride stories tome 12

    Titre de l'album : Bride stories tome 12 Scenariste de l'album : Kaoru Mori Dessinateur de l'album : Kaoru Mori Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Malgré les mises en garde de son ami Hawkins, Smith persévère dans son projet et se prépare à reprendre la route, cette fois-ci en sens inverse ! Son but est double : revoir les familles qui l'ont accueilli à bras ouverts lors de son périple, mais aussi les prendre en photo afin de garder d'elles une trace durable. Muni de son appareil, l'explorateur arrive à Antalya, escorté par Ali, Talas et Nikolovski, puis continue son chemin jusqu'en Perse. L'occasion pour sa future épouse de rencontrer à son tour les personnes qu'il avait croisées lors de son précédent voyage.. Critique : C’est toujours avec plaisir que j’accueille un nouveau tome de Bride Stories, comme si je retrouvais un vieil ami avec qui je sais que je vais passer un bon moment. Pour ceux qui ne connaissent pas, Bride Stories mélange histoires sentimentales, découvertes ethniques et vie de tous les jours au cœur des peuples nomades de la route de la soie au XIXeme siècle. Ce tome s’ouvre sur des scènes du quotidien des personnages que nous avons croisés au fur et à mesure des volumes précédents puis enchaine avec le voyage retour de Smith et ses premières retrouvailles. Encore une fois, on se laisse emporter par cet univers empreint de détails et toujours sublimé par la plume de Kaoru Mori. Autres infos : Aventure, romance et historique Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bride-stories-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. poseidon2

    talentless t6

    Titre de l'album : talentless t6 Scenariste de l'album : Looseboy Dessinateur de l'album : Iori Furuya Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Qui sont les véritables ennemis de l'humanité ? Un bijou de suspense signé Square Enix ! Un nouveau meurtre a été commis sur l'île des Prodiges... mais cette fois, Nana n'y est pour rien ! Tandis que Kyôya mène l'enquête pour démasquer le coupable, Nana la meurtrière et Michiru l'ennemie de l'humanité se confient l'une à l'autre et se rapprochent petit à petit. Critique : Ah ben non alors ! Même si CA se sentait venir gros comme le nez au milieu de la figure c'est quand même vachement énervant : Looseboy repars quasiment de zéro et nous repousse sa série sur a minima 3 ou 4 tomes. En effet avec l'arrivée de nos jeunes sur l'ile on avait peur que ce ne soit qu'une occasion de continuer une série qui marche bien... et c'est le cas. Et plus fait de façon trop facile. Plutot que de réfléchir à comment intégré nos "ennemis de l'humanité" dans la vie de tous les jours; ils les re-parc dans un endroit spécial sur le continent. Alors certes les venus des familles sont autorisés et ils sont dans une "ville" spécialement dédiée pour eux mais quand même c'est trop facile. Trop facile comme le fait de nous re-re sortir une fille qui soupçonne Nana qui a un pouvoir étrange. Si je note quand même une légère évolution du personnage de Nana (ce qui sauve l’intérêt de ce tome), j'espère vraiment que le tome 7 sera beaucoup plus orienté vers une fin de série et donc une vraie évolution des rapports entre les élèves et leurs "surveillants". Trop dommage de descendre une série pour l'instant super sympa. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/talentless-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    talentless t6

    Ah ben non alors ! Même si CA se sentait venir gros comme le nez au milieu de la figure c'est quand même vachement énervant : Looseboy repars quasiment de zéro et nous repousse sa série sur a minima 3 ou 4 tomes. En effet avec l'arrivée de nos jeunes sur l'ile on avait peur que ce ne soit qu'une occasion de continuer une série qui marche bien... et c'est le cas. Et plus fait de façon trop facile. Plutot que de réfléchir à comment intégré nos "ennemis de l'humanité" dans la vie de tous les jours; ils les re-parc dans un endroit spécial sur le continent. Alors certes les venus des familles sont autorisés et ils sont dans une "ville" spécialement dédiée pour eux mais quand même c'est trop facile. Trop facile comme le fait de nous re-re sortir une fille qui soupçonne Nana qui a un pouvoir étrange. Si je note quand même une légère évolution du personnage de Nana (ce qui sauve l’intérêt de ce tome), j'espère vraiment que le tome 7 sera beaucoup plus orienté vers une fin de série et donc une vraie évolution des rapports entre les élèves et leurs "surveillants". Trop dommage de descendre une série pour l'instant super sympa.
×
×
  • Créer...