Aller au contenu
  • S’inscrire
  • On est en vacances !!!!!! Enfin non, les enfants sont en vacances. Et avec le télétravail, autant dire que cela s'entend !

    Malgré un été qui tarde à s'imposer, cette période de l'année est toujours une période plus légère; surtout avec la levée des restrictions, le retour des concerts et autres festivals... Comme toujours c'est aussi une période de repos bien mérité pour le fan de BDs. Fini les nouveautés et retour au dépoussiérage de séries oubliées sur un coin d'étagère. Vous savez les belles séries dont on ne se sépare jamais "tellement c'est trop bien". Et bien c'est leur moment ! Et si vous hésitez encore un petit tour sur le forum et on vous aiguillera.

    Les fans de mangas n'auront eux......

    [Lire la suite]

  • On est en vacances !!!!!! Enfin non, les enfants sont en vacances. Et avec le télétravail, autant dire que cela s'entend !

    Malgré un été qui tarde à s'imposer, cette période de l'année est toujours une période plus légère; surtout avec la levée des restrictions, le retour des concerts et autres festivals... Comme toujours c'est aussi une période de repos bien mérité pour le fan de BDs. Fini les nouveautés et retour au dépoussiérage de séries oubliées sur un coin d'étagère. Vous savez les belles séries dont on ne se sépare jamais "tellement c'est trop bien". Et bien c'est leur moment ! Et si vous hésitez encore un petit tour sur le forum et on vous aiguillera.

    Les fans de mangas n'auront eux, comme d'habitude, pas de répit ! Les sorties sont à peine moins nombreuses (50 aujourd'hui dont de nouvelles série) mais sont quand même là, tout comme les rééditions de comics que vous pouvez avoir raté.  

    Quelque ce soit votre envie de lecture cet été, vous pouvez compter sur notre équipe pour assurer la permanence et vous permettre d'avoir toujours une pile bien remplie, posée à côté du hamac et du verre de ... ben de ce que vous voulez tient !

    De la part de toute l'équipe je vous souhaite donc un excellent été, plein de repos, de soleil et surtout.... de belles lectures bien sur !

  • Dernières Critiques

    • La dernière ombre tome 1
      Note :
      Au cœur de la première guerre mondiale, une petite troupe de soldats russes accompagnés d’un médecin et de ses deux filles tente de regagner les lignes arrières. A bout de force et souhaitant donner du repos et des soins à leurs blessés, ils trouvent refuge dans un manoir perdu au milieu de la forêt. Mais les discordances montent et les tensions deviennent inévitables.

      Cette bande dessinée en 2 tomes nous propose de voir la guerre au travers des yeux d’enfants, le graphisme est très beau, très métaphorique, les adultes sont représentés comme des monstres, quel que soit leur camp. La dure réalité de la guerre est bien présente, violente dans les combats, dans les blessures et violente dans les rapports ne laissant pas de place aux compromis. Au milieu de tout ça, il y a des enfants qui se cachent, qui tentent d’échapper à cette réalité et se réfugient dans l’imaginaire. Et puis, il y a cette légende, l’existence de la dernière ombre, va-t-elle intervenir pour y mettre un terme ? Une bd intéressante, mais on ignore encore où elle va nous mener.
      • 1 réponse
    • Hantée
      Note :
      Il y a beaucoup d’éléments dans cette histoire et elle ne manque pas de rebondissements !

      L’histoire commence comme un drame : Tilda a perdu sa sœur dans un accident et comme elle se sent coupable, elle n’arrive pas à faire son deuil ni à se pardonner. Elle devient alors pensionnaire du Refuge, un endroit pour aider les jeunes en difficultés, au cours d’une séance de spiritisme, elle va obtenir le don de voir les fantômes. C’est à partir de là, que l’histoire prend une tournure à la fois spirituelle mais aussi fantastique.

      Si certains passages font un peu penser au film 6eme sens, l’histoire va plus loin car Tilda n’est pas qu’une personne qui a un don, elle a aussi subi un traumatisme. Il y a toute une partie autour des fantômes : pourquoi sont-ils là ? que ressentent-ils ? peuvent-ils interagir avec le commun des mortels ? mais aussi, toute une évolution dans le deuil : comment vivre la perte d’un proche. L’histoire réserve encore une part d’action et de sciences mais ce sera à vous de le découvrir.

      Je ne me suis pas du tout ennuyée dans la lecture même si certains aspects peuvent sembler classiques (la fin notamment).
      • 0 réponse
    • Birdy melody
      Note :
      Birdy melody est une bande dessinée pour les jeunes, il n’est pas nécessaire de savoir lire car il n’y a pas de textes mais ce n’est pas pour ça que c’est une histoire qui n’a rien à dire ou juste un conte avant d’aller se coucher.

      C’est d’abord une histoire d’amour toute mignonne entre deux oiseaux, pleine de poésie et de musique ; puis c’est la séparation, la violence, l’intolérance, c’est la lutte pour la liberté et pour le droit de jouer de la musique.

      Les traits des gentils, la tenue des méchants ne sont pas sans rappeler l’intolérance sudiste américaine. Birdy melody est un hymne à la liberté sous toutes ses formes ! Le dessin tout en finesse dans les tons pastels est à l’opposé de ‘histoire, le drame quand l’oiseau tombe dans l’eau avec son découpage graphique est de toute beauté.   

      Les mots auraient été inutiles car le dessin se suffit à lui-même. Un très beau livre !
        • Like
      • 0 réponse
    • Robinson à Pekin - journal d'un reporter en chine
      Note :
      Edifiant. C'est le mot qui me vient à la lecture de ce reportage. Edifiant car je n'avais pas idée tant du mode de vie des chinois dans les années 80 que de l'ampleur de la "révolution avorter de 89". En effet on nous parle beaucoup de la place Tian'anmen tout ça tout ça. Mais on ne sait que trop peu à quel point cela a été violent et à quel point cela a changé radicalement la vie de beaucoup de Pékinois.

      Les jeunes y croyaient dure comme fer. Et les journalistes et expatriés aussi. Ou du moins l'espéraient. C'est ce qui est aussi très bien fait dans ce reportage. Eric Meyer nous raconte sa découverte de la chine en tant que reporter. Mais c'est autant la découverte de son nouveau statut d'espion anti-communiste (de facto étant européen)  et la surveillance et les bâtons mis dans les roues par les autorités chinoises, que la découverte de la vie en chine dans les années 80. Une découverte qui a suffisamment transformé notre auteur pour qu'il décide de faire sa vie en chine.

      De sa découverte du pays à la naissance de son fils à Hong Kong en passant par la place Tian'anmen et le massacre qui y a eu lieu, Eric Meyer nous livre ici un reportage qui en apprendra beaucoup à une jeunesse d'aujourd'hui qui ne se rend peut être pas compte de ce que symbolise la place Tian'anmen
      • 0 réponse
    • Des sorcières et des hommes
      Note :
      Je fais partie de ces gens qui ne traînent pas beaucoup sur internet et je ne connaissais donc pas du tout le blog war and pea. Ni sa version anglaise ni celle française.

      J'ai donc été vraiment surpris par cette lecture. Surpris par le coté absurde assumé. Surpris surtout par me retrouver en train de sourire presque à chaque page par ce côté absurde. On le dit souvent ; quand on veut faire dans l'absurde, il ne faut pas le faire à moitié.

      Et bien là nos auteurs y vont à fond. Entre la sorcière coquine ayant un rapport certaine avec son balais,  la mort qui s'ennuie ou joue avec les gens, ou tout bonnement les réflexions stupides que l'on peut tous avoir de temps en temps, ce "Des sorcières et des hommes" offre un vrai et sympathique moment de détente.

      Et ça tombe bien ... c'est les vacances !

      Je vous encourage donc à débrancher votre cerveau et à vous plonger dans ces petits moments hors du temps. Cela vous fera du bien !
      • 0 réponse
    • Dans les yeux de Lya t3 (fin)
      Note :
      Troisième et dernier tome de la série Dans les yeux de Lya.

      J'attendais avec impatience la fin de cette série jeunesse qui a choisi comme héroïne une fille en fauteuil roulant. Un choix intéressant et un traitement d'une jeune fille pleine d'envie malgré son handicap mais surtout devant vivre avec sa rancœur contre le chauffard qui l'a cloué dans ce fauteuil. 

      Ce troisième tome est essentiellement tourné la dessus. On apprend logiquement qui est le fautif mais l'histoire est vraiment centrée sur la gestion de cette rencontre par Lya : comment elle gère sa colère ou comment aborder cette personne qui s'est quand même enfuit en la laissant pour morte. Coté scénario on est loin de l'enquête tranquille que l'on pensait et c'est tant mieux. 

      La complexité amenée nous surprend mais semble logique au final.

      Une très bonne conclusion d'une excellente série pour ado dont on regrettera juste une conclusion qui aurait peut-être mérité 3-4 pages de plus, que ce soit au niveau de l'accident que des relations de Lya avec.... surprise 😉
      • 0 réponse
    • Notre guerre contre le sexisme ordinaire
      Note :
      Le sexisme ordinaire, voilà un sujet intéressant et important, si de tels comportements étaient courants il y a quelques années et que la majorité des gens ne disaient rien car c’était la norme, l’heure actuelle est à la prise de conscience que ce soit pour ceux qui commettent les actes ou pour les victimes, car il faut comprendre que le sexisme est partout et quand on a grandi avec ces agissements dans une société patriarcale, il est difficile de se dire que ce n’est pas normal.

      J’ai eu l’occasion de suivre une formation en situation virtuelle et il est intéressant de voir à quel point le sexisme est présent dans la vie courante et bien que la majorité des victimes soient des femmes, certains hommes le subissent aussi et d’ailleurs, il n’y avait pas une seule personne à cette formation qui n’y avait pas déjà été confronté.

      J’attendais tellement de ce livre ! Et bien qu’il décrit très bien des situations inadmissibles à l’école et dans le milieu du mannequinat, bien qu’il montre à quel point la peur d’intervenir est présente (surtout pour les jeunes), il aurait pu être tellement plus fort ! J’aurais aimé que l’histoire se déroule dans une situation plus ordinaire (une situation familiale plus classique, un monde professionnel moins élitiste), montrer que le sexisme est omniprésent, cela aurait eu tellement plus d’impact ! Et puis, je regrette que la majorité du livre tourne autour des règles, car non seulement, c’est restrictif et il est dommage de se dire que c’est le seul aspect de la féminité avec lequel on peut lutter (c’est un peu le message qui reste de cette lecture).
      • 1 réponse
    • Le bruit de la pluie
      Note :
      Plus construite comme un documentaire avec un exemple concret, cette bande dessinée permet d’aborder le sujet douloureux de la tumeur au cerveau chez l’enfant. Elle revient rapidement sur les signes de la maladie et le traitement mais s’attarde sur les conséquences, sur les séquelles qui peuvent arriver, celles qui ne sont pas forcément visibles à l’œil nu (fatigue, problème de concentration, de mémorisation…)

      Cet ouvrage est comme un guide à destination des familles qui seraient touchées, qui permet de mieux comprendre la maladie et qui permet de faire découvrir les organismes et solutions pour aider l’enfant dans sa vie courante. Ce livre apporte surtout de l’espoir, la famille est soutenue, l’enfant grandit et arrive à mener une vie normale.

      L’histoire est vraiment concrète, on est vraiment dans des faits mais c’est abordé avec une certaine douceur, rendue en partie par des colorisations monochromes et des aquarelles.
      • 0 réponse

    • Un été à Tsurumaki
      Note :
      C’est les vacances d’été dans la petite ville de Tsurumaki, une ville toute simple, à la campagne où il fait bon vivre. Mitsuru est un garçon un peu tête en l’air, il se laisse vite distraire et oubli ses affaires. Au gré des premiers chapitres, on suit ses occupations : prendre soin d’une plante, aller à la recherche de l’oiseau le pic-calebasse, apporter le déjeuner de son père au jardin botanique où il travaille… Mais Mitsuru est vite aux prises avec des éléments inhabituels. On ne sait pas vraiment si c’est la réalité ou s’il se laisse porter au gré de ses rêveries. Et puis ensuite, le rêve et la réalité vont se rejoindre.

      Un été à Tsurumaki est un manga qui sent les vacances, l’univers graphique nous emmène dans un environnement un peu féérique, comme quand on découvre une petite rue oubliée remplies de fleurs avec des chats somnolents. Mitsuru c’est l’incarnation de l’enfance, rappelez-vous quand un rien vous permettait d’inventer des histoires incroyables, et que vous partiez à l’aventure avec vos copains ! c’est exactement cette ambiance que l’on ressent !

      Les dessins sont très riches, il y a à la fois beaucoup de rondeur qui apporte une véritable douceur au récit et un certain bien-être, et il y a beaucoup de détails notamment sur l’imbrication de la nature et de la ville. On navigue sans cesse entre rêve et réalité, c’est une aventure fantastique et en même temps une fable écologique ! Un livre très agréable.
        • Like
      • 0 réponse
    • La voie du tablier tome 6
      Note :
      Encore de bons chapitres à passer en compagnie de Tatsu. Il va devoir convaincre le conseil des huit dragons qu’il peut intégrer leurs rangs et ici, les dragons ne sont rien d’autres que les présidentes des huit organisations de quartier et elles sont redoutables dans leur genre ! Et bien que Tatsu fasse toujours aussi peur visuellement, il est prêt à rendre service, cela occasionne toujours des situations amusantes : vous ne pourrez que sourire devant sa façon de faire des économies ou d’aider un ami à découvrir de nouvelles pâtisseries (2 yakuzas patibulaires dans un environnement kawaii !)

      L’auteur sait se renouveler, Tatsu et ses proches nous apportent notre lot de situations incongrues. Un manga qui met de bonne humeur à consommer sans modération !
      • 0 réponse
    • Bomber boy tome 1
      Note :
      Avant toute chose et pour que cela soit bien clair : le Yamato est ici un pays et non pas le cuirassé japonais de la seconde guerre mondiale et Mars est un autre pays et non une planète ! Il n’y a donc pas de guerre contre les extraterrestres même si cela se passe en 2732.

      D’un côté le Yamato a envahi d’autres nations pour agrandir son territoire et mettre la main sur des ressources et de l’autre il se fait aussi envahir par Mars qui a probablement les mêmes ambitions. Dans ce contexte de guerre mondiale, l’histoire s’intéresse à une poignée de soldats, une unité particulière utilisant une nouvelle arme moderne « bomber boy », une sorte de robot extrêmement efficace et fort qui a l’apparence d’un jeune garçon.

      Par bien des aspects, que ce soit dans le nom du pays, l’apparence des soldats, leur armement, les cuirassés et bateaux de débarquement, les technologies employées (à part le bomber boy), on a l’impression d’être en pleine seconde guerre mondiale. Le commandant de Mars a également une apparence très « nazie ».

      Donc, à part cette nouvelle arme, il n’y a rien de moderne dans l’histoire : c’est un récit de guerre ! On retrouve l’organisation très carrées de l’armée, les tensions qui peuvent exister entre les différentes troupes, les interrogatoires musclés… Et au milieu de tout ça, il y a le personnage du sergent Tatsumi, seul rescapé de son unité, qui va apporter une touche d’humanisme et oser se poser des questions et s’interroger sur le bien-fondé de certains ordres.

      Pour le moment, c’est un manga de guerre efficace mais qui n’apporte rien de nouveau. Série finie en 4 tomes. Panini propose un prix correct de 5.99 pour le lancement de la série.
      • 0 réponse
    • Money shot t1
      Note :
      Alors oui on est d'accord, le pitch de cette BD est vraiment suprenant et on a tout la pour faire un hentai. Mais... mais. Deja cette campagne, comme toutes les éditions Komics Initiative, est passée par un financement participatif qui nous a permis d'en savoir un peu plus avant de se lancer. De savoir, déjà, que graphiquement ca tenait la route. Dynamique, coloré et porté par un trait  très propre.

      Restait à savoir si le scénario allait tenir la route.....et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Tout d'abord ce Money Shot n'est PAS une bd érotique. Une BD pour adulte c'est sur. Mais une BD plus coquine par moment qu'érotique. Mais le plus intéressant dans tout cela c'est que nos personnages sont et restent, tout au long de leur aventure, des scietifiques. Cette analyse permanente et leurs connaissances amènent quelques échanges et discours très sympas et font planner sur ce comics un sentiment de sérieux derrière le coté sexy de l'histoire. 

      Au final entre le coté sexy et l'histoire d'exploration spatial, de découverte d'espèces extra terrestre et de critique du tout Youtube/Vidéos, ce Money shot se trouve être une vraie belle lecture détente. 

      Une belle surprise dont on attend la suite, si elle existe, avec une certaine impatience, petits coquins fan de SF que nous sommes. 

       

       
      • 0 réponse
    • Quand sonne la tempête tome 1
      Note :
      Sakai est un jeune un peu paumé, ayant abandonnée l’école au collège, il enchaine des petits boulots. Mais le dernier qu’il doit faire va l’entrainer dans une situation inextricable, désespérée où son sens moral va être mis à l’épreuve et où sa vie va être menacée.

      A travers la description de cette jeunesse désœuvrée, subissant le poids de la société, Masaki Enjoji nous propose un thriller prenant : la vengeance d’un père qui n’a plus rien à perdre, le combat de Sakai, moralement perdu entre son sens du devoir et le poids de ses erreurs qui se débat tant bien que mal dans l’enfer où il est tombé. L’histoire est dure, parfois teintée de scènes incongrues ou volontairement barrées qui donne un petit côté WTF. La situation de Sakai avec son portable à l’intérieur de son ventre est totalement inédite et ne lui laisse que peu de temps pour agir.

      Pas de répit pour le lecteur, l’action est présente qu’elle vienne des personnages ou des éléments naturels qui se déchainent. Le dessin est travaillé, certaines planches photo réalistes permettent une meilleure immersion dans cet univers brutal et froid. Un très bon début pour cette série finie en 5 tomes.
      • 0 réponse
    • Laisse-moi te détester tome 1
      Note :
      L’histoire se déroule dans l’univers omegaverse, dis comme ça ce n’est pas clair et la première fois que j’ai lu un livre dans ce domaine, je n’ai rien compris. Heureusement, le manga a la bonne idée de prendre quelques pages d’introduction pour nous expliquer exactement ce sous genre du yaoi. Je ne vais pas rentrer trop dans les détails mais en résumé, il y a 2 points importants à connaitre. Le 1er c’est que les humains ont tous un sous genre (le 1er c’est masculin/féminin), le 2eme genre c’est une classe entre alpha, beta et omega. Et le 2eme point important, c’est que les hommes omega peuvent être enceints !

      Mais l’important ici, n’est ni que ce soit un yaoi, ni que cela se passe dans l’univers omegaverse, non, l’essentiel se trouve dans l’histoire : on suit la vie d’un jeune homme omega quelques années après avoir été violé et eu un enfant de ce rapport.

      L’auteur décrit très bien la psychologie du personnage et les questions qu’il se pose. Après avoir subi un tel acte de violence, comment faire pour aller de l’avant ? Pour ne pas avoir peur du moindre individu qui s’approche ? Pour ne pas mettre tous les hommes dans le même panier, arriver à dépasser sa haine ? et surtout pouvoir faire confiance à nouveau, se reconstruire et aimer ?

      Un manga avec beaucoup de sensibilité qui pose de vraies questions existentialistes. Pour public averti.
      • 0 réponse
    • AO ASHI - playmaker tome 3
      Note :
      Ashito Aoi est retourné dans sa petite ville afin d’y attendre les résultats. Sa sélection va entrainer tout un tas de questions auxquelles il n’avait pas pensé, en plus de sa gestion pratique (logement, dépenses…), il va surtout devoir quitter sa famille et ses amis.

      Ce tome représente un peu la fin de l’introduction, une transition qui va permettre ensuite de rentrer dans le vif du sujet, dans le quotidien de ces jeunes joueurs rêvant tous de devenir pro.

      Ces moments permettent à l’auteur d’aborder d’autres sujets : la relation avec sa mère, les difficultés de communication, l’acceptation pour les parents de laisser partir les enfants, le choix de se lancer dans son rêve, le choix d’aller au bout de ses ambitions. Un bon tome qui ne se focalise pas que sur l’aspect sport mais qui donne tout autant d’importance à l’humain.
      • 1 réponse
    • Chandrahas - la légende de l'immortel t2
      Note :
      A la fin du premier tome, j'étais sceptique et un peu attristé de savoir que cette série n'aurait que 3 tomes. Et bien après ce deuxième tome beaucoup moins. En effet le manga prend une tournure intriguante et surtout une tournure qui ne nécessite pas plus de tomes.

      En effet ce tome deux nous révèle énormement de choses sur ce qu'il s'est passé 15 années auparavant. Suffisamment pour entrevoir une possible conlusion rapide.  on en vient même à se demander qui est vraiment le méchant. 

      Notre auteur nous révèle pile poil ce qu'il faut pour nous donner envie de nous jeter sur le tome 3 qui lèvera le voile sur cette fameuse bataille contre le roi des démons.

      Bref une mini série qui sera au final très sympa et surtout très dense.  

      Comme quoi notre auteur avait bien pensé à tout !
      • 0 réponse
    • Gannibal t5
      Note :
      Ahhhhhhhh ils me font flipper ces villageois. A mesure que l'histoire avance je ne n'arrive pas à savoir qui sont les vrais méchants et surtout je n'arrive pas à me rendre compte s’il y a vraiment une chance que Daigo s'en sorte !

      Et c'est... super bon.  Ne rien maitriser du scenario comme ça c'est assez jouissif.  Ninomiya Masaki nous promène comme il l'entend dans cet univers très sombre et psychologiquement violent. A chaque fois qu'on pense saisir quelque chose et que l'on croit Daigo tiré d'affaire il nous sort un retournement de situation logique auquel on n’avait pas pensé.

      Un se régale donc encore une fois sur ce tome. Et pourtant c'est quasiment un tome de transition qui nous rappelle tous les protagonistes de notre histoires. Protagonistes dont on sent bien que tous ne survivront pas.... mais sans n'avoir aucune idée desquels mourront ou non.

      Bref Gannibal est un super thriller psychologique qui réussit à ne pas se servir  scènes trop "Gore" ou de personnages trop haineux mais qui réussit quand même à nous faire frissonner.

      Vivement la suite !
      • 2 réponses
    • Middlewest t3 (fin) : resilience
      Note :
      Pffff j'attendais cette fin d'histoire avec impatience et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Graphiquement déjà on a l'impression que Jorge Corona a encore progressé. Les passages finaux sont justes époustouflant de maitrise. On comprend tout ce que l'on voit dans un contexte difficile. Chapeau. 

      Niveau histoire.... pas forcément beaucoup de surprise mais c'est plutôt une bonne chose. Cette absence de nouvelles pistes ou de nouveaux mystères permet à Scottie Young de prendre le temps de clôturer comme il faut l'histoire en cours. Ni trop vite, ni trop lentement. Pile poil ce que l'on voulait lire. 

      C'est beau, c'est émouvant, c'est dynamique et cela forme sans conteste la meilleure histoire de Scottie Young à l'heure actuelle.  Je ne vous gâcherais pas plus la lecture de cette excellente conclusion. 

      J'envie juste un peu ce qui n'ont jamais lu la série et vont lire les 3 tomes d'un coup. 

      A la prochaine Abel !
      • 3 réponses
    • Shaman king star edition t9
      Note :
      Là je crois qu'on tient le meilleur tome de la série. Enfin de la réédition. Ce tome est d'une densité impressionnante pour un manga. 

      Depuis le précèdent tome on a fini avec la présentation de nouveaux personnages et se concentre donc sur les aventures de Yoh et de ses amis. Aventures qui se passent énormément hors du ring du Shaman Fight. C'est ce qui rend ce tome aussi prenant. On découvre que ce Shaman Fight est tout sauf un long fleuve tranquille et que Hao est prêt à tout pour empêcher ses concurrents d'avoir leurs chance dans l'arène. 

      Les combats sont dantesques, les héros sont en difficultés et les décisions difficiles à prendre arrivent déjà. On se demande comment cette histoire peu encore tenir 7 ou 8 tomes à ce rythme-là.

      Shaman king c'est excellent, c'est la définition même du shonen et, à l'instar de Slam dunk, on ne peut que remercier les éditions Kana pour ces Star éditions qui nous permettent de refaire notre retard sur des séries mythiques.

      Vivement le prochain tome !!!
      • 0 réponse
    • Gamaran - le tournoi ultime t9
      Note :
      Bon les tomes de Gamaran se suivent et se ressemblent un peu trop à mon gout. Encore une fois on découvre de nouveaux personnages super balaises qui réussissent en un claquement de doigt à battre d’autres mecs déjà forts. Ça prend tout le volume et, si c'est divertissant, cela ne fait pas avancer notre histoire.

      En effet on ne voit ni Ran ni Iori dans ce tome 9. Alors on voit le frère de Ran..... Dont on se fou un peu royalement depuis le début en fait. Car je compare à l'intensité d'un Kengan Ashura ou d'un The Breaker, on se rend compte que ce Gamaran est vraiment un manga pour ado qui ne cherche vraiment pas à faire plus que nous montrer des gens de plus en plus fort.

      J'espère sincèrement que les prochains tomes se recentreront sur la progression de Ran car sinon la multiplication des "méchants"  rendra la compréhension globale (autre que tous des pas beau) vraiment compliquée.
      • 0 réponse
    • Let's be together tome 1
      Note :
      Les trois amis ont grandi ensemble, ils sont tellement proches qu’ils se considèrent comme une fratrie, leur présence les uns pour les autres est naturelle. Mais avec l’âge, viennent les sentiments amoureux, les envies, et les relations vont être amener à évoluer.

      C’est une romance tout en douceur, quand les sentiments évoluent sans s’en rendre compte et que l’on passe d’amis à amours et que l’on prend conscience un jour que la situation a changé, qu’il faut faire face aux sentiments des autres et aussi être honnête envers soi-même.

      Il y a beaucoup de finesse dans ce manga, autant dans l’écriture que dans le graphisme, l’auteur concentre son trait sur les personnages et soignent leurs expressions couvrant une vaste palette de sentiments. C’est tellement bien fait qu’on oublie qu’on a déjà lu ce genre d’histoire et cela donne vraiment envie d’aller lire la suite.
      • 0 réponse
    • Yo ! C'est moi, Wario ! tome 2
      Note :
      Wario poursuit son périple pour récupérer son château, chaque chapitre correspond à un niveau à franchir. Aidé de ses amis (et oui, il a des amis), l’elfe et le cochon elfe, il va devoir affronter des méchants.

      J’avais eu beaucoup de mal à lire le 1er tome, le second n’est guère mieux quoi qu’il y a une légère amélioration, les prouts, fesses, crottes sont un peu moins nombreux, mais quand même présents à chaque chapitre pour ceux qui apprécient ! Il y a même 1 ou 2 leçons de vie qui trainent, genre « c’est pas bien de tricher » mais la majorité du livre reste sur le même genre de construction : une accumulation de gags 1er degré et un humour assez scatologique.

      A réserver aux enfants, et encore, je ne le conseillerai pas ou alors, ou grands « enfants » qui ont envie de se payer un délire devant leurs perso de jeux préférés.
      • 2 réponses
    • Kengan Sahura t3&4
      Note :
      Deuxième salve de Kengan Ashura et le moins que l'on puisse dire c'est que l'histoire continue d'avancer bon train. C'est étonnant car l'essentiel des volumes sont des combats mais les auteurs réussissent à distiller une vraie histoire derrière ces combats. 

      Dans ces deux tome on se retrouve donc déjà en plein dans le tournoi d'extermination mais on en apprend surtout beaucoup sur les tenants et aboutissants de ce tournoi n se rend surtout compte que les combattant ne sont que des pions et que, même si cela ne leur plait pas, les vrais combattants  sont presque plus les dirigeants de sociétés, qui font en sortent d'être dans les meilleures conditions pour empocher le titre suprême.

      Entre bons combats, rebondissements et voiles qui se lèvent sur bon nombre de personnages,  ces deux tomes continuent de nous passionner et de nous en mettre plein les yeux.

      Reste à voir dans les prochains comment nos auteurs espèrent tenir 27 tomes au même rythme.
      • 0 réponse
    • A certain scientific railgun tomes 1 et 2
      Note :
      La cité académique est une ville ultra-moderne habitée essentiellement de chercheurs et d’étudiants. L’objectif principal est de développer les pouvoirs psychiques, extra-sensoriels, les détenteurs de pouvoirs sont appelés espers et le plus haut niveau (5) est assez rare. L’histoire s’articule autour de Mikoto, esper de niveau 5 surnommée « railgun » et de ses amies dont certaines travaillent pour judgment, un organisme étudiant chargée de la sécurité dans la cité (une sorte de police). Elles vont être amenées à régler des problèmes et mener des enquêtes.

      A certain scientific railgun est un spin-off de la série a certain magical index qui compte 25 tomes actuellement (railgun en est à 16). Il n’est pas nécessaire d’avoir lu la série originale pour suivre leurs aventures, ceci dit comme moi je l’ai lu, certains éléments ne m’ont peut-être pas dérangé mais il est possible que certains aspects manquent de développement. Je pense notamment à la relation qu’il y a entre Mikoto et Tôma (le personnage principal de « index »), d’ailleurs ce dernier apparaît régulièrement dans les 2 tomes mais il n’y a aucune explication à son sujet.

      L’univers de la cité académique est bien travaillé, l’histoire mélange action et relations, en plus de la partie « police », on suit le quotidien de ses jeunes filles sans que ce soit trop sentimental. Le déroulé du scénario est fluide et le graphisme agréable. Pour les amateurs, il y a un peu de fan service… Un manga distrayant avec un univers bien développé.
      • 2 réponses
    • Yawara t5
      Note :
      Yawara à les résultats de ses examens.... et rentre donc à l'université ! Et cela définit un petit peu trop ce tome 5. En effet ce tome est vraiment centré sur Yawara et sur ses complexes de jeunes filles. SI c'est émouvant et bien fait, le fait de ne pas être centré sur du judo et de se reposer sur les 3 caractères des 3 hommes qui gravite autour de Yawara rend la lecture un peu plus fastidieuse.

      En effet le gros volume de pages n'est pas entrecoupé par des scènes sportives et dynamiques. De plus on a déjà lu et relu les arguments du grand-père. On a aussi envie de donner un bon coup de pieds au cul du gentil reporter. Bref un tome intéressant mais un peu plus mou que les précèdent ce qui rend la lecture un pu longue (surtout les laïus du grand père dont on a bien bien compris la philosophie)

      La fin de tome redynamise l'histoire avec le début des championnats nationaux.

      Vivement le tome suivant qui devrait lui être plus orienté sport.
      • 0 réponse
    • Le monde flashpoint t1 : batman
      Note :
      Je ne connaissais que l'histoire principale de Flashpoint et je dois dire que les rééditions d'Urban sur l'univers de Flashpoint me font découvrir plein de récits que j'avais ratés dont certains supers intéressants. Vous savez que j'ai normalement du mal avec les recueils autour des super héros. Là ce qui est bien c'est que les histoires présentées ici font plusieurs numéros. On ne parle pas de recueils d'histoires qui ne sont que des présentations rapides de personnages. On a ici des vraies histoires et surtout on a des vrais changements par rapport à l'univers DC tel qu'on le connait.

      C'est ça qui rend la lecture super sympa quand on connait l'univers DC : On se rend compte que les changements induit par le flashpoint changent radicalement la face du monde et donc chacun de nos personnages favoris voit sa vie complètement chamboulé : On savait déjà qui était le Batman de cette variation temporelle mais on ne connaissait pas son lien avec le Pingouin et, cerise sur le gâteau (et conclusion d'un magnifique récit, qui est le Joker de cette époque. L'histoire des Graysons est, elle, complètement changée avec un Dick qui vit avec ses parents dans un cirque qui cherche à survivre avec des attractions comme Killer Shark ou encore Deadman qui n'est pas "Dead". Bref une vision nouvelle de voir nos personnages qui est vraiment rafraichissantes. Les auteurs réussissent bien à montrer que les personnages restent fidèles à leurs originaux mais que le fait de vivre différemment peut changer leurs psychologies.

      J’ai juste un seul regret c’est que je n’avais jamais entendu parler de la plupart des membres du groupe des 7 secret (mise à part Zatanna).

      Vivement le prochain tome pour découvrir d’autres destinées à d’autre héros.
      • 4 réponses
    • Les caprices de la lune tome 1
      Note :
      Luna et Ayumu ont un an d’écart et se connaissent depuis quelques années, le premier a toujours passé son temps à embêter la seconde. Ils se retrouvent dans le même lycée où Ayumu a bien l’intention de montrer qu’elle est l’ainée et ne plus se laisser faire.

      Pour être tout à fait honnête, je me suis ennuyée, le scénario est vu, revu et encore revu. Aucune originalité dans les personnages, aucune originalité dans le déroulé de l’histoire : dès les premières pages, on sait déjà ce qui va se passer.

      Après, si on fait abstraction de tous les autres shojos, le livre est agréable, la lecture fluide et le graphisme tout en rondeur, assez typique du genre. Les personnages sont sympathiques et le côté tête en l’air d’Ayumu plutôt mignon et apporte de la fraicheur. A réserver aux débutants…


       
      • 0 réponse
    • Tomie
      Note :
      Sacrée expérience que la lecture de Tomie, cette œuvre qui lança la carrière de Junji Ito et qui débute la collection de l’auteur chez Mangetsu.

      Tomie est une jeune fille, extrêmement belle, qui ne laisse pas les hommes indifférents et attisent la jalousie des femmes ; mais une jeune fille destinée à avoir un destin tragique à chacune de ses renaissances. Si le principe de base était d’inventer un personnage qui pourrait se régénérer à partir d’un morceau de son corps, l’histoire est imprégnée de deux autres points importants de la vie de l’auteur : la mort d’un de ses amis quand il était adolescent et sa peur des femmes.

      Mais résumer Tomie à ces aspects serait vraiment restrictif. Tomie est d’abord l’incarnation du mal, le mal à l’état pur, sans état d’âme, qui devient de plus en plus violent mais c’est aussi une malédiction, destinée à ne jamais trouver le repos, à être assassinée à chaque fois. Et plus on lui fait du mal, plus il y a de Tomie. S’il y avait un fil conducteur entre les premiers chapitres, où l’on voyait bien d’où elle venait, Tomie a fini par prendre son indépendance, et les chapitres aussi ; comme si Tomie s’était répandue dans le monde pour mettre les humains face à leurs plus sombres instincts.

      Tomie est donc un manga incontournable, vous n’êtes pas obligé d’aimer, cela reste un manga d’horreur et l’univers de Junji Ito est assez particulier, par contre, il ne vous laissera pas indifférent. De plus, Mangetsu nous propose une édition de qualité avec une préface d'Alexandre Aja (réalisateur français) et une postface de Morolian, spécialiste de l’auteur qui revient sur l’origine de l’œuvre et en fait une analyse.
        • Like
      • 9 réponses
    • A sign of affection tome 2
      Note :
      Itsuomi et Yuki semblent s’être rapprochés, mais si du côté de Yuki, elle commence à prendre conscience qu’elle éprouve de l’amour, cela semble moins évident du côté d’Itsuomi. En effet, on apprend quel son projet d’avenir et le doute est permis quant à son comportement : est-il vraiment attiré par Yuki ou se rapproche-t-il d’elle par commodité par rapport à son handicap ? (Par exemple, pour mieux lire sur son téléphone portable quand elle veut lui parler)

      L’histoire est toujours remplie de beaucoup de douceur, et comme elle se déroule du point de vue de Yuki, on se rend compte de toutes les difficultés ou différences qu’elle peut avoir dans son quotidien que ce soit dans la communication ou dans les interactions avec le monde extérieur. Le manga ne fait pas de clichés, il ne rentre pas dans l’apitoiement, il se contente de montrer la vie d’une personne malentendante et nous propose une belle romance.
      • 0 réponse
    • Given tomes 5 et 6
      Note :
      Mafuyu a hérité de la guitare de son défunt petit ami, il rencontre une jour Uenoyama, guitariste qui a un peu perdu son envie de jouer. Ce dernier va découvrir que Mafuyu a une super voix et va l’inviter à rejoindre son groupe.

      Given, c’est une histoire qui mêle habilement musique et amour. Et bien que ce soit un yaoi, car on suit les amours de garçons principalement, ne vous attendez pas à des scènes de sexes explicites, ce sont les sentiments qui sont mis en avant : le 1er amour, pur et innocent, l’amour à sens unique, l’amour déçu et l’amour perdu par la disparition d’un être cher.

      En plus de cela, la musique est tout aussi importante, elle est abordée du côté passionnel où elle supplante les relations humaines, mais elle est là aussi comme moyen d’expression, mettre des mots sur des sentiments que l’on a du mal à exprimer autrement.

      Given est un manga très équilibré entre relations humaines et ascension du groupe, desservie par un scénario travaillé et un graphisme agréable. Deux très bon tomes qui ne faiblissent pas côté intensité et émotions. Au niveau du ressenti, de l’impression que m’a laissé la lecture, c’est la citation de Musset qui m’ait venue à l’esprit « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots ».
      • 0 réponse
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

×
×
  • Créer...