Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Hana et la bête tome 2 (fin)
Scenariste: YUZUKI Chihiro Dessinateur: YUZUKI Chihiro Editeur: Meian
Hana a commencé à faire cour aux enfants, mais les parents sont méfiants envers les humains et elle n’a que quelques élèves. Mais peu à peu, le bouche à oreille se propage, certains enfants arrivent à revenir et avec l’aide de quelques thérianthropes et des explications sur leurs activités, Sanathi en 1er, les parents commencent à moins se méfier. D’un autre côté Hana et Sanathi semblent filer le parfait amour, aussi bien sentimentalement que sexuellement.

Ce deuxième et dernier tome est nettement inférieur au 1er ! Ce n’est pas sur le côté graphique qu’il y a une baisse mais sur le choix des éléments de l’histoire à développer : pour être claire, il y a trop de scènes de sexe qui n’apportent rien à l’histoire. Je ne suis pas contre quelques passages érotiques mais il faut savoir doser et ici, il y a pas loin de 60 pages sur le sujet sur les 244 du livre alors qu’il y avait d’autres thèmes à approfondir. Il aurait été intéressant par exemple de voir comment les chiens et chats se sont mis à vivre ensemble, voir les conséquences d’avoir un professeur humain sur les mentalités, montrer un peu plus les similitudes entre les peuples… des sujets présents mais évoqués assez rapidement.

En conclusion, Hana et la bête est un manga qui a une ambition mais qui ne se donne pas les moyens d’aller au bout, peut-être parce que l’auteur semble hésiter sur son orientation entre une histoire d’amour qui dépasse les différences et un hentai.
Note :
  • 1 réponse

La désolation
Scenariste: Appollo Dessinateur: Gaultier Editeur: Dargaud
Surprenant album que ce "La désolation". Je l'ai attaqué sans même lire le résumé et ai été charmé par le début de tome et l'introspection à laquelle se livre Evariste. Sa vie, la raison de son départ ou encore ses liens aux autres, toute cette partie est très cohérente et on se met facilement à la place d'Evariste car on a tous, un jour ou l'autre, pensé à tout plaquer.

Je suis donc complètement tombé sur le derrière sur la deuxième partie (sans même parler de la fin). L'ambiance change, la tension change et le réalisme aussi. On passe complètement dans une aventure de survie ou seul la réalité des faits est à prendre en compte et non plus les errances et ou espoir d'Evariste.

Cette partie est dure, réaliste et tranche avec la première moitié du récit. Cela fait de cet album un double récit pas forcement simple à conseiller mais marquant à n'en pas douter.

Moi qui rêvais de faire cette tournée des iles de la désolation, je m'en vais relire la version de Lepage pour enlever les frissons qui me courent derrière la nuque.
Note :
  • 6 réponses

Batman death Metal T6 Dreamtheater
Scenariste: Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur: Greg Capullo / Collectif Editeur: Urban Comics
Sixième et avant dernier tome de l'édition spécial de Batman Death Metal.  Avant dernier numéro qui marque l'histoire de Death Metal avec le dernier espoir de l'humanité et une Wonder Woman au sommet de son rôle de sauveuse de l'humanité. Un tome particulièrement sympa graphiquement avec des planches magnifiques de Greg Capullo.

On est toujours dans l'objet de collection bien sur mais, sur celui-ci, j'y tiens particulièrement parce que le groupe mis en avant est Dreamtheater.

Dreamtheater c'était LE groupe de dream metal de ma période lycée. De superbes souvenirs d'une époque que les moins de vingt ans ne connaissent pas.

Mais même sans cet attachement particulier, l'équation est simple : Si vous avez déjà le reste des éditions spéciales, et bien vous prendrez celle ci. SI non... et bien il faut commencer par le premier tome car acheter juste ce numéro 6 ca parait un peu étrange. ET il en reste de dispo chez notre partenaire Bdfugue 😉 
Note :
  • 2 réponses

Le conte des parias t4
Scenariste: Makoto Hoshino Dessinateur: Makoto Hoshino Editeur: Doki-Doki
Ahhh ca y est on a enfin un tome de référence pour le conte des parias. Apres l'introduction et des tomes un peu mollassons, on a ici un tome intense et assez puissant. On apprend énormément de chose tant sur Marbas et la maitre de l'ordre de l'épée que sur les fonctionnements du lien entre Diable et contractant.

Un lien qui permet au contractant de déverrouiller certains pouvoirs  de son monstre et donc de nous offrir des combats dantesques. Ce premier cycle se finit donc de bien belle façon car, en plus de clôturer l'histoire autour des Blacks Bells, elle ouvre des question sur les contractantes elle-même et surtout Wiz qui semble avoir un lien plus étrange qu'il n'y parait avec les Diables en général.

En bref un bon tome pour une série qui monte en puissance. Vivement le prochain.
Note :
  • 3 réponses

Les lions endormis
Scenariste: Montgermont d'apres Joana Balavoine Dessinateur: Gaillard Editeur: Grand Angle
Joana à un problème. Elle se drogue. Elle sait que c'est un problème mais le savoir et pouvoir s'en sortir ce sont deux choses complètement différentes. Il se trouve aussi que Joana est la fille de Daniel Balavoine qu'elle n'a jamais connu....Mais le point le plus positif de cette BD, c'est que l'on s'en fou royalement. 

Enfin non on en parle un peu et si on plisse les yeux on arrive à voir le nom sur une case. Mais pour le reste on s'en fou et c'est tant mieux. Car la n'est pas le propos. Et nos auteurs l'ont bien compris. Le propos c'est la lutte pour se sortir d'une machine implacable qui ne s'arrête qu'à votre mort. Une machine qui semble "gérable" tant qu'on ne voit pas des gens se piquer le bras.

Le combat de Joana est dur, comme son témoignage. Un témoignage qui montre qu'autant que la volonté de la personne de s'en sortir, il faut aussi un entourage qui ne lâche rien et qui soutient la personne, sans être moralisateur. 

Ce témoignage est poignant, superbement mis en aquarelle et à faire lire à tous les jeunes adultes.
Note :
  • 1 réponse

Corto Maltese - Océan noir
Scenariste: Martin Quenehen Dessinateur: Bastien Vivès Editeur: Casterman
J'ai commencé à apprécier que dernièrement les dessins particuliers de Bastien Vivès, sous les conseils d'un ami grâce à la série Lastman. J'ai bien été surpris d'apprendre que ce dessinateur assez tendance actuellement dans le monde de la bande dessinée allait reprendre la série cultissime d'Hugo Pratt. J'ai pris la version normale qui pour une fois est en noir et blanc, la version édition de luxe doit être limitée et en couleur pour les amateurs. Pour l'histoire, on retrouve bien l'ambiance des albums de Corto Maltese remit au goût du jour puisque l'histoire se déroule au moment des attentats du 11 septembre. On retrouve donc avec plaisir ce personnage charismatique entouré de jolies femmes comme d'habitude. Corto se veut pirate mais avec une éthique et un sens de l'honneur qui lui est propre. Son ami de longue date fera une apparition durant l'aventure qui nous fait voyager du Japon au Pérou à bord de différents bateaux. L'histoire de Martin Quenehen tient la route dans la continuité de la série d'origine, la lecture est prenante du début à la fin.
Pour la partie graphique, je dois bien reconnaitre que Vivès assure des planches magnifiques avec des dégradés de gris et d'ombrage. Il est certain que l'auteur à un style à l'opposé de Pratt mais c'est ce qu'il fallait pour redonner vie à Corto, à mon avis.
Et bien ce premier tome des nouvelles aventures de Corto Maltese commence très bien et j'espère qu'elles continueront encore de nombreux tomes.

@poseidon2  : Tu devrais être ravi, comme t'adores Corto Maltese et les dessin de Bastien Vivès.
 
Note :
    • Like
  • 10 réponses

Tower of God tome 2
Scenariste: SIU Dessinateur: SIU Editeur: Ototo
Le premier test touche à sa fin mais pour pouvoir aller plus loin, il faut que les joueurs forment des équipes de 3 personnes en 5 minutes ! Il n’y a pas d’autre choix que de s’allier avec la personne avec qui vous étiez en train de combattre. Du coup Bam et Khun se retrouve à faire équipe avec Rak le crocodile et se dirigent vers le test suivant.

Ce volume s’attarde aussi sur d’autres équipes qui auront leur importance plus tard, car plus on monte dans la tour, moins il y a de réguliers, ils seront donc amenés à s’allier ou s’affronter par la suite. On découvre aussi que la force n’est pas le seul atout qu’il faut avoir dans ce périple, la chance et la capacité à s’adapter au shinsu (sorte d’énergie qui peut servir d’arme si besoin) sont aussi déterminants.

Le tome est tout aussi captivant et intriguant que le 1er, les particularités de la tour se dévoilent peu à peu et les personnages ont tous un caractère bien définis (même ceux qui semblent secondaires). Tower of God nous montre à nouveau que son univers est très travaillé et offre des possibilités de développement infinies. On aimerait juste que le livre soit plus épais pour en profiter plus longtemps. Une réussite !
Note :
  • 0 réponse

Kengan Ashura t5-6
Scenariste: Sandrovich Yabako Dessinateur: Daromeon Editeur: Meian
C'est parti ! La grande bataille commence après que des tractations sous-marines aient quelque peu changer la donne.

Ces deux tomes sont vraiment charnières dans l'histoire car ils lancent le vrai tournoi mais surtout parce qu'il nous montre bien que, plus que les combattants, ce sont les chefs d'entreprises qui sont les vrais maitres des jeux et qui sont capables de tout pour arriver à leurs fins. 

Bien entrecoupés par des combats dantesques, ces tractations en coulisses sont super savoureuses et nous offre un récit qui est plus (un peu un on n'est pas dans de la romance non plus😛) qu'un simple enchainement de combat.

Bref une série toujours aussi défouloir et intéressante.
Note :
  • 2 réponses

Gataca
Scenariste: Sylvain Runberg Dessinateur: Luc Brahy Editeur: Philéas
Après l'excellente adaptation en bande dessinée de "Le Syndrome [E]" de Frank Thilliez par Sylvain Runberg et Luc Brahy, on retrouve la suie avec Gataca. En effet, Lucie Hennebelle et le commissaire Sharko vont de nouveau faire équipe ensemble malgré le drame qui les avait séparé dans leur vie commune. Les deux filles de Lucie ont été tué par un déséquilibré alors que les deux adultes profitaient de leur nouvelle relation sentimentale. On retrouve les mêmes mécanismes des thrillers sombres de Thilliez qui ont fait le succès de l'auteur. L’histoire est prenante avec cette suite de meurtres non résolus mais dont les éléments d’enquête les réunissent. Sylvain Runberg a trouvé le rythme parfait pour son adaptation des romans. J’ai eu l’occasion de lire beaucoup de romans de Thilliez et surtout ceux avec Hennebelle et Sharko, donc je peux confirmer que les adaptations sont fidèles et très bien faites.
Les dessins de Luc Brahy sont parfaits pour le genre dans un style réaliste. Il est amusant de voir le fantôme de la fille de Sharko qui le suit partout dans ses enquêtes.
Atomka est le prochain et dernier tome de la trilogie sur la violence qui devrait paraitre en 2022 avec la même équipe artistique pour l'adaptation. A noter également qu'une série TV verra le jour sur TF1, autour du duo de flic.
 
Note :
  • 6 réponses

Karasugaoka don't be shy tome 1
Scenariste: YUKURA Aki Dessinateur: YUKURA Aki Editeur: Hana
Dans la ville de Karasugaoka, deux groupes de jeunes patrouillent afin d’assurer la sécurité de leur quartier, l’un à l’ouest et l’autre à l’est. Les leaders des groupes, Shinba et Izuhara se cherchent des noises à chacune de leur rencontre. Mais en réalité Izuhara est profondément admiratif de Shinba qu’il considère comme son modèle et aimerait se rapprocher de lui. Sauf que sa timidité (d’où le titre du manga) le stresse tellement qu’il n’arrive pas à être naturel. Leur sens de la justice va leur permettre d’agir de concert et d’apprendre à mieux se connaitre.

Don’t be shy est un manga plaisant, plein de bonnes intentions, les personnages ne sont pas caricaturés ni dans leur comportement ni physiquement (dans les yaoi, les garçons sont parfois trop efféminés). Le décalage entre ce que veut dire Izuhara et ce qu’il dit vraiment est assez amusant et lui donne un côté mignon. C’est une histoire d’amour pur (pas de scènes de sexes) avec des personnages qui découvrent leurs sentiments, une ambiance très fleur bleue, j’ai limite eu l’impression de voir des petites fleurs par moment… Ce manga est comme un rayon de soleil, il apaise et met de bonne humeur.

Pour info, il porte la mention pour public averti sans doute parce que c’est un yaoi mais il peut être lu sans problème par des adolescents.
Note :
  • 0 réponse

Je jour ou les bonheur est la
Scenariste: Beka Dessinateur: Marko Editeur: Bamboo
Ca y est. Beka est arrivé au bout de son sujet et il va falloir en changer. Les bonnes choses se doivent d'avoir une fin. Et cette série ci aurait dû s'arrêter au tome précèdent. 

En effet celui a tout du tome de trop. C'est un recueil de petites moment de vie pas tous très intéressant entrecoupé de poncifs sur le bienêtre. Antoine nous est montré dans un inquiétant rôle de gourou chez qui des gens qui ne se sentaient pas bien ont cherché la bonne parole. 

La ou les premiers tomes étaient émouvant par l'alternance des situations et des sentiments de nos personnages principaux qui se découvraient vraiment, ce tome ci nous montre de gens assez communs et qui s'auto félicite et trouve des consensus sur la meilleures façon de vivre. 

J'ai trouvé cela étrangement moralisant et incitant à une pensée unique du bonheur. 

Bref le tome de trop pour une série dont il ne faut pas que ce tome voile les excellents premiers tomes.
Note :
  • 0 réponse

Un roi sans divertissement
Scenariste: Jean Dufaux adaptant Jean Giono Dessinateur: Jacques Terpant Editeur: Futuropolis
Ne connaissant là l'histoire de Jean Giono, je jugerais cette bd pour ce qu'elle est ; une histoire dans laquelle je ne suis pas entrée. Malgré des beaux dessins de Jacques Terpant rendant hommage au Trieves toua comme à tout l'Isère (oui ok un peu de chauvinisme dans mes propos), je suis resté hermétique aux personnages. La narration en voix off m'a complètement détaché du personnage de Langlois que j'ai trouvé froid et ennuyant.

Cette narration oscillant entre différents personnages sans vraiment de démarcation sur qui raconte, j'ai été perdu alors même que l'histoire me parait très simple. De plus les autres personnages sont très peu traités en image et on a donc l'impression qu'ils n'ont absolument aucune espèce d'importance dans l'histoire ce qui nous donne vraiment un aspect contemplatif à l'album.

Bref c'est beau mais je n'ai pas bien saisit l'intérêt. 
Note :
  • 0 réponse

Battle game in 5 seconds tome 15
Scenariste: HARAWATA Saizou Dessinateur: KASHIWA Miyako Editeur: Doki-Doki
Épilogue de l’épisode avec l’explosif jeune X, les membres autour de Ringo rencontrent le père d’Akira et passent un contrat avec lui. Pendant ce temps dans le désastre les joueurs se sont alliés pour affronter l’observateur Leonhardt. Akira nous démontre encore une fois que ces capacités d’analyse et d’observation sont hors norme, et Yuri que l’on peut gagner en puissance grâce à la force des sentiments.

Si les ¾ du volume correspondent à la suite des événements et combats commencés dans les précédents avec quelques explications sur le rôle des observateurs, la fin laisse place à une révélation qui pourrait bien changer les rapports entre les personnages et nous intrigue profondément. Les scènes de combat sont toujours aussi bien faites et il y a assez de mystères pour garder le lecteur en haleine. A suivre.
Note :
  • 7 réponses

Orépia - Tome 1 - L'héritier d'atlantis
Scenariste: Fabien Dalmasso Dessinateur: Jae Hwan Kim Editeur: Soleil
Il n'est pas évident de chroniquer cet Orépia, parce qu'à priori il a pas mal de tares.

L'histoire d'abord nous place devant la classique aventure d'une troupe de mercenaire qui se râlent dessus et qui sont menés par un capitaine bien mystérieux. Le méchant est évidemment un grand méchant (qui couche avec sa soeur... Si si quand je vous dis qu'on est dans l'originalité jusqu'au bout), il y a de la magie, des races fantasy, et des grands coups d'épées. 

Graphiquement si le tout est plutôt joli, il se dégage parfois de certaines scènes une impression de corps et visages figés, un peu comme sur la couverture. Je serais bien embêtés de vous dire d'où cela peut venir mais le ressenti est bien présent et si ce n'est guère gênant, cela gâche tout de même un peu le potentiel graphique de ce tire. Dommage car l'univers et l'humour est plutôt bien représenté.

 

Alors une fois que j'ai dit tout cela pourquoi j'hésites ? J'hésites parce que bien qu'une partie de la recette qui a fait le succès de Lanfeust a été dévoyée ici, le tout garde un petit charme, l'aventure roule plutôt bien, les vannes m'ont fait sourire et finalement je l'ai lu avec plaisir. Cela reste un tome d'introduction et je gage que la série ne restera pas dans les annales de l'héroïc Fantasy, mais le background s'annonce suffisamment propre pour que cette série puisse prendre un peu d'ampleur je pense. A voir avec le prochains tomes si les travers sont corrigés.
Note :
  • 0 réponse

Brisée par ton amour tome 4
Scenariste: Shiruka Bakaudon Dessinateur: Shiruka Bakaudon Editeur: Meian
Après avoir rencontré l’ex d’Hiroshi, Kanae est en proie au doute et retombe dans ses mauvais travers, elle harcèle de messages Hiroshi. Ce dernier, très inquiet, part la retrouver. Les deux jeunes gens discutent une partie de la nuit et tous deux semblent avoir tiré du positif, Hiroshi est plus enjoué et met de côté les problèmes de sa blessure à l’épaule et Kanae se met à parler avec d’autres filles de sa classe et ose même dire ce qu’elle pense.

On pourrait dire que ce tome est comme une accalmie dans l’histoire, un bout de positif mais on sait dès les 1eres pages du tome 1 que leur histoire finie en drame sanglant. S’il est bien de montrer que les personnages progressent et qu’il y a des possibilités d’améliorer les relations humaines, on perd un peu de l’intensité qui avait marqué les tomes précédents. Le volume se termine sur un événement déterminant pour l’évolution de leur relation, les pièces du puzzle se mettent en place et le dénouement se rapproche. Brisée par ton amour est une série prenante qui ne laisse pas indifférent.
Note :
  • 0 réponse

Bettie hunter t1
Scenariste: Aurelien Ducoudray Dessinateur: Marc Lechuga Editeur: Glenat
Nouvelle sortie dans le collection Comix Buro de Glénât et nous BD "improbable". Aurélien Ducoudray sort de ses scenarios actuels avec un scenario bien plus exigeant car bien plus déluré. Mais il s'en sort de très belle façon avec un découpage innovant, des personnages attachants et un scenario bien mené avec une fin pleine de suspens qui nous donne furieusement envie de lire la suite. 

Le trait de Marc Lechuga, s'il est surprenant au début, correspond bien à l'ambiance souhaitée et pousse le coté humoristique et décalée de notre héroïne terrienne. Les blagues sur les terriens sont super bien trouvés le mystère global autour de Bettie semble intéressant.

Bref un très bon premier tome qui, vu l'expérience de Ducoudray dans les diptyques,  annonce une histoire très sympa finie en deux tomes.
Note :
  • 1 réponse

Arifureta origines tome 1
Scenariste: SHIRAKOME Ryo Dessinateur: KAMICHI Ataru Editeur: Delcourt
Arifureta origines est un spin-off d’Arifureta. Bien avant l’arrivée de Hajime, certains humains se sont rassemblés pour lutter contre l’absurdité de ce monde, combattre le système impitoyable de l’église qui condamne les gens pour avoir aimé une autre race ou avoir voulu protéger leurs enfants, combattre les dieux et apporter la liberté et l’égalité à toutes les races. Ces rebelles seront appelés plus tard « les libérateurs » et seront à l’origine des différents labyrinthes/donjons où ils ont laissé leurs secrets et leurs pouvoirs. Arifureta origines est donc l’histoire de ces révolutionnaires.

Ce 1er tome commence plutôt tranquillement, entre la rencontre de 2 d’entre eux, mais très vite on nous décrit les dysfonctionnements de la société et quand on arrive au passé de Milady, il y a un vrai plaidoyer pour la liberté et contre les injustices. Le discours est fort, il prend aux tripes et réveille le justicier qui sommeille en nous !

Étant un spin-off, je m’attendais à une qualité moindre mais il n’en est rien, si ce monde pourri nous ait dévoilé petit à petit dans Arifureta de zéro à héros, ici on entre très vite dans le vif du sujet. Le graphisme est bien fait et la noirceur du monde y est bien rendu. Un premier tome fort qui sonne la révolution et un 2eme coup de cœur pour l’univers d’Arifureta !
Note :
  • 0 réponse

Arifureta de Zéro à Héros tome 6
Scenariste: SHIRAKOME Ryo Dessinateur: ROGA Editeur: Delcourt
Hajime et sa classe sont un jour invoqués dans un autre monde afin de le sauver, chacun se voit attribuer une compétence, Hajime reçoit celle de synergiste (artisan) autant dire que cela ne semble pas terrible. Au cours de leur entrainement dans un donjon, ils tombent sur un monstre plus fort qu’eux, Hajime avec le capitaine des gardes mettent en place une stratégie pour faire tomber le monstre dans les states inférieures et pouvoir ainsi s’enfuir. Sauf qu’un de ses camarades l’attaque au dernier moment, il se retrouve seul, dans des niveaux bien supérieurs à ses capacités. Après de nombreux périples où il va notamment perdre un bras et un œil, Hajime va rencontrer une alliée et sortir du donjon. Ces épreuves l’auront fait changer radicalement, physiquement et mentalement, quand en plus, il va apprendre qu’ils ne sont que les jouets de dieux qui s’ennuient, il va décider de n’en faire qu’à sa tête et tout faire pour rentrer dans son monde.

Arifureta est donc un isekai, on pourrait penser que la trame est déjà vue mais chronologiquement, il date de 2016, bien avant je suis un assassin, le 8eme fils, chillin life… Pour être honnête, Arifureta fait parti de mes préférés, d’abord parce que le personnage principal est trahi dès le début, ni par un dieu qui ne le trouve pas assez bien, ni par les humains de ce nouveau monde. Non, il est trahi par un camarade de classe qui cherche à le tuer ! Ensuite, il n’a pas un grand pouvoir au départ et son évolution il ne la doit qu’à lui-même au prix de nombreux efforts et de blessures. Enfin, tout ça le transforme au point que son caractère change, il ne va vivre que pour lui-même et sa compagne, ne se fier à personne, aller contre les règles établies, il a un sale caractère (avec un fond gentil tout de même) et n’hésite pas à mettre les autres face à la dure réalité. Mais peut-on vraiment lui reprocher au vu des circonstances ?

Hajime est un anti-héros, l’univers du manga est assez sombre : certains personnages se laissent aller à leur côté obscur. Côté histoire, il y a plusieurs niveaux : l’aventure et l’action rendues par des aventuriers qui mènent des missions et se battent contre des monstres ; mais aussi, le combat contre les dieux pour faire chuter ce système et quitter ce monde. On ressent bien une révolte permanente, la lutte contre l’injustice quand Hajime doit se justifier de ces agissements, cette méfiance face au monde mais en même temps quelque chose de profondément humain et des passages teintés d’humour. Car nos héros ont leur façon bien à eux de régler les problèmes.

Ce 6eme tome est fidèle à la série, navigue entre actions, noirceur et humour et montre toute la dualité de Hajime. Je ne m’en lasse pas et attends toujours la suite avec impatience !    8 tomes en cours
Note :
  • 0 réponse

Ban le bouseux tome 1
Scenariste: TSUKAWAKI Nagahisa Dessinateur: NANJOH Yoshimi Editeur: Omaké
Mashio, plus jeune ministre, arrivé à ce poste grâce au piston de son père (actuel 1er ministre) se trouve pour une fête dans la ville où il a grandi : une bonne ville provinciale en bord de mer, avec son fort accent du terroir, son odeur de poisson et sa bande de racailles irrespectueuses. Car Mashio est un ancien voyou et ses agissements ont laissé plus d’un mécontent. Ban son grand rival a bien l’intention de régler ses comptes, il débarque avec ses amis au beau milieu de la fête et entame la discussion avec les poings, la célébration dégénère !!

Après ce préambule plus que dynamique, le ton est donné, c’est un manga d’action mais surtout de baston ! Mashio et sa compagne, fille du président américain, n’hésitent pas à user d’armes à feux sur Ban désarmé, le président américain est pro-arme et ancien boxeur, Ban a des parents plus que douteux… Pour le moment à part le côté bourrin d’à peu près tous les personnages, on ne voit pas encore trop quelle va être l’intrigue du manga. Le graphisme est soigné et les scènes de combats nous mettent bien dans l’ambiance. Il faudra attendre la suite pour voir vraiment ce que vaux cette histoire.

Ban le bouseux est une série finie en 4 tomes.
Note :
  • 0 réponse

Sky Wars t8 (fin)
Scenariste: An Tonshiku Dessinateur: An Tonshiku Editeur: Casterman
Alors je crois sincerement que c'est une première pour moi. Une première fois que je met au moins 4,5/5 à tout les tomes d'une série, d'autant plus une série de manga.

Mais il faut le dire haut et fort : Sky wars est surement la série qui m'a le plus touché/interessé/tenue en haleine  sans qu'aucun tome n'ait été ininteressant de toutes celles que j'ai lu en manga (allez on peut peut emttre Asebi dans le lot mais encore ).

Et ce tome huit ne fait pas exception. Apres la revelation de la fin du T7, ce tome 8 conlu de superbe manière notre histoire. Il la conclu en comblant les trous dans le passé des personnages mais aussi en résolvant  comme il faut la conflit entre hommes et Lindbergs. 

Des larmes, des rires, de l'émotion, des retournements de situations et des revelations... Tellement de bonnes choses pour conclure une excellente série que, une fois n'est pas coutume, on aurait envie de relire depuis le début les huit pour apprecier encore plus le récit dans sa globalité.

Vous l'aurez compris, s'il ne fallait qu'un nombre limité de série de manga, Sky Wars en ferait forcement parti !

A lire !
Note :
  • 6 réponses

Coeur college t1 : secrets d'amours
Scenariste: Beka Dessinateur: Maya Editeur: Dupuis
Bon alors avant que ma fille de 12 ans ne lise ce coeur collège, je ne savais pas trop comment aborder cette critique. Une fois qu'elle l'a lu, c'était beuacoup plus facile. Il m'a suffit de voir son sourrir niais d'ado pour comprendre que Beka avait taper juste à 100%

Ma fille s'est reconnu et à reconnu des copines à quasiment chaque page. Que se soit la fille qui n'ose pas declarer sa flamme, les relations qui ne durent pas plus de 10 jours ou encore les garçons qui n'ont 'yeux que pour la "bimbo" du collège, les situations choisies par Beka ont, semble t il, faut écho à un vécu de la vie de collegienne de ma fille.

  Porté par un dessin dynamique et une coloration très vive qui accroche l'oeil, cette nouvelle série jeunesse fait mouche sur le public qu'il faut. La BD est partie pour tourner en lecture chez toutes les copines de ma fille.

Si vous cherchez le cadeau idéale pour une fille entre 10 et 14 ans, ce coeur collèges semble etre la parfaite trouvaille !
Note :
  • 0 réponse

American Vampire t9
Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Rafael Albuquerque Editeur: Urban Comics
Mais ouiiiiiiiiiii. Alors la je dis oui ! Franchement j'avais perdu espoir d'une fin cohérente à American Vampire. 

5 ans entre deux volumes dans le monde du comics c'est une éternité. Et alors que je m'étais fais une raison, à ne plus chercher  de sortie, voila que Snyder nous sort non pas un seul tome mais bien bien deux tomes coup sur coup (oui le 10 arrive ... en novembre) avec une vraie conclusion qui s'annonce sanglante. 

Et cette excellente surprise joue surement sur ma note sur ce tome 9 mais pas uniquement. Car ce tome qui a mis très longtemps à arriver est superbement bien construit et est un très bon tome de preparation au dixieme et dernier qui arrive. Snyder fait appelle à tout ce qui a été preparé dans la série, Legacy y compris, pour mettre tous les intervenants des différents American Vampire dans le sens qu'il faut pour nous promettre une apocalypse dans le prochain tome.

Raphael Albuquerque, quant à lui, joue le jeu et nous offre des dessins toujours aussi brutaux et tranchés qui nous rappellent rapidement que NON, les vampires ne sont pas de gentils poupons qui mette de la crème solaire.

Une superbe surprise et une super lecture.  
Note :
  • 7 réponses

les beaux étés t6
Scenariste: Zidrou Dessinateur: Jordi Lafebre Editeur: Dargaud
J'ai un petit souci avec cet album. Je n'arrive pas bien à me décider si je laisse gagner le ressentie ou si je le note froidement.... On va dire qu'on laisse le ressenti : c'est toujours aussi frais, aussi bonne ambiance et plein de bonne humeur.  Les dessins de   Jordi Lafebre sont toujours superbes (même si je préfère « malgré tout ») et les petites bouilles des enfants donnent envie de leurs faires de gros bisous sur la joue !

Cette bonne humeur l'emporte sur l'aspect TRES facile du scenario. On reprend 100% des running gags des tomes précèdent et on ajoute deux super copines qui vivent ensemble à la campagne en 1970. Sincèrement ce n'est pas très lourd. Typiquement le genre d'albums qu'il ne faut PAS enchainer.

Un comme ça tous les ans c'est une bonnes doses. De la a préférer relire une fois par an le même album... je vous laisserais juger :)
Note :
  • 0 réponse

Mushoku tensei : Les aventures de Roxy t6
Scenariste: Iwami Dessinateur: Iwami Editeur: Doki-Doki
Dans l'attente du prochain tome de Mushoku tensei, Doki-Doki continu de distiller ce qui reste dans les tuyaux en terme de spin off avec l'avant dernier tome en date des aventures de Roxy. On continue notre découverte de l'enfance de Roxy a son école de magie avec cette fois un tome un peu moins "futile" que les précédents. 

On découvre l'histoire derrière le bâton de magicienne de Roxy mais surtout un a le droit à une petite enquête sympathique sur un voleur de livre magique. Pas de quoi affoler les foules mais un tome dynamique et plaisant qui nous permet d'entretenir l'espoir d'un redémarrage du spin off (et de la série mère croyons au miracle)

 
Note :
  • 0 réponse

Danmachi - sword oratoria tome 6
Scenariste: OMORI Fujino Dessinateur: YAGI Takashi Editeur: Ototo
Sword oratoria est un autre spin-off de la série Danmachi, cette fois l’histoire est axée sur le personnage de Aiz Wallenstein, la plus célèbre épéiste connue aussi sous le surnom de « princesse à l’épée. Aiz et sa familia (équivalent à une guilde en simplifiant) se retrouve à devoir enquêter sur l’apparition de nouveaux monstres dans le labyrinthe/donjon mais également en surface, lieu sécurisé normalement. Ils vont vite se rendre compte que quelqu’un avec de mauvaises intentions se cache dans l’ombre, il va falloir agir vite car de nombreux aventuriers périssent.

Comme ce nouvel opus se trouve dans la même cité que les deux autres séries, on croise également les autres personnages mais encore une fois, l’histoire peut être lue indépendamment. Bien que servi par un nouveau dessinateur, le graphisme est similaire et on n’est pas dépaysé. L’histoire s’articule principalement dans le donjon et les combats contre les monstres mais prend le temps de s’attarder sur les relations entre les différents membres de la familia de Loki.

Sword oratoria est un manga d’aventures dans un univers fantasy, il ne manque ni d’action ni de combats mais il est un peu trop axé sur les monstres à mon goût. Après c’est toujours sympathique de recroiser des personnages que l’on connaît déjà et l’ensemble est plus qu’honorable.

18 tomes en cours
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...