Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Le boiseleur - Tome 2 - L'esprit d'Atelier
Scenariste: Hubert Dessinateur: Gaëlle Hersent Editeur: Soleil
Soyons honnête, ma lecture du premier tome du Boiseleur m'avait laissé un souvenir mitigé : bon sans être mémorable. Aussi je n'attendais pas particulièrement son tome 2 qui vient clôturer ce diptyque sur l'art. Il faut bien reconnaitre que ma sensibilité artistique n'est pas des plus aiguisées aussi une histoire de sculpteur, ma foi, j'aurais aussi bien pu passer à côté. 

Et ce tome 2 vient me rappeler pourquoi il faut toujours se laisser tenter par une histoire, fusse-t-elle sur un sujet qui à priori ne vous attire pas, pour peu que les auteurs soient bons. 

Ce boiseleur vient pour moi se ranger finalement à côté de Le Sculpteur, dans sa pertinence à nous parler d'art. Le tour de force de Gaëlle Hersent au dessin est de réussir à nous rendre des sensations de sculpture, de mouvement, d'espaces et de vides sur une feuille de papier. 

Quand au scénario du génial Hubert, que nous ne pouvons que regretter, il réussit à insuffler un souffle épique dans un second tome prenant là où les enjeux du premier tome ne m'avaient finalement que peu émoustillé. 

 

Ce Boiseleur est donc au final une très belle réussite que je ne peux que recommander aux amateurs d'arts, et aux autres.

 
Note :
  • 0 réponse

Jour J tome 47 - Les noces de sang tome 2/2
Scenariste: Fred Duval & Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Renato Arlem Editeur: Delcourt
Fred Duval et Jean-Pierre Pécau donnent une conclusion à leur diptyque avec pour personnage principal de la révolution, le peintre Salvator Dali et introduisent le personnage de Trotski. Dans cette suite, Dali est enlevé par un groupuscule, à la suite de sa participation à l'expédition punitive pour venger son ami. Les deux scénaristes ajoutent une intrigue avec Trotski qui séjourne en Espagne. Les rebondissements sont nombreux et il ne faut pas se concentrer pour suivre cette histoire plus complexe que le laisse supposer l'intrigue avec Dali. Il est amusant de retrouver le peintre déchainé avec son langage surréaliste durant sa captivité et en tout circonstances. D'autres personnages historiques feront leur apparition dans ce tome pour renforcer l'intrigue politique et le climat de l'époque même si l'on reste dans un monde différent de la réalité. Les planches de Renato Arlem sont parfaites avec des personnages très bien dessiné. Les décors sont bien travaillés.
La grande saga Jour J a déjà prouvé sa qualité avec de nombreux one shot de qualité ou même parfois des diptyques comme cette histoire avec Dali et une ou deux trilogies depuis le début. Les noces de sang est une bonne histoire bien pensée dans le contexte historique.

Chronique du premier tome : Jour J tome 46 - Les noces de sang 1/2
Note :
  • 0 réponse

Daisy Jealousy
Scenariste: OGERETSU Tanaka Dessinateur: OGERETSU Tanaka Editeur: Taifu
Il est de notoriété publique qu’il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine mais qu’en est-il entre l’admiration et la jalousie ? Est-ce qu’à force d’admirer le travail de quelqu’un on ne risque pas de l’envier, et de là, la jalousie n’est pas loin… Et si en plus la personne que l’on admire nous aime et nous fait une déclaration, est-ce que l’on ne risque pas de se tromper entre admiration et amour ? Peut-on alors travailler sereinement avec cette personne, en étant plus ou moins conscient, de vouloir être à sa hauteur et d’être en permanence en concurrence ?

Voilà une partie des états d’âmes du personnage de Misaki envers son camarade, puis collègue, Kaname. Une histoire d’amitié puis d’amour, d’envie et de jalousie, de doute ; une belle histoire toute en finesse qui explore des sentiments variés tout en faisant évoluer les personnages et brillamment dessinée.
Note :
  • 0 réponse

Les enfants d'Hippocrate tome 3
Scenariste: HIGASHIMOTO Toshiya Dessinateur: HIGASHIMOTO Toshiya Editeur: Mangetsu
Encore un très bon tome de cette série, si Maco, notre gentil pédiatre montre à nouveau tout son savoir-faire pour accompagner les patients et leur famille ; son frère, à peine débarqué, nous hérisse le poil ! Quand je parlais dans la critique des premiers tomes du médecin qui ne veut pas prendre de risque, en voilà un bel exemple !! La façon dont il répond à la grand-mère qui vient d’apprendre que sa petite-fille devait se faire opérer du cerveau est exécrable ! Mais cela montre bien, hélas, un des aspects du monde hospitalier japonais actuel.

On découvre un peu plus le monde de la pédiatrie et on apprend aussi beaucoup sur la nature humaine. Un manga profondément juste et réaliste dont on attend la suite avec impatience.
Note :
  • 0 réponse

Unsung Cinderella t5
Scenariste: Mamare Arai Dessinateur: Mamare Arai Editeur: Meian
Une critique de TheOtaku :

Alors pour commencer, je vais tout clairement vous dire ce que j'ai pensé quand, après l'avoir lu, on m'a demandé d'en faire la critique.  J'ai commencé par réfléchir (comme toujours) à quoi dire ... puis je me suis dit ... "ce manga mérite 3 étoiles, même plus, mais… pourquoi !?" Je ne savais pas ! Certains me diront peut-être pour les dessins, l'histoire, le thème et bien d'autres… mais non ! 

Ce manga est plaisant à lire, il est doux, calme, sans prise de tête. C'est vraiment bien, mais (il y a toujours un mais) je suis sûr que beaucoup le liront et diront que c'est nul, qu'il n'y a pas vraiment d'histoire. Pourtant… moi, en  le lisant et surtout en prenant le temps, j'ai eu l'impression de ressentir le mal des patients, les réflexions des infirmiers, les doutes des familles ! Quand je lis les tomes de cette série, j'arrive à me dire que tout ça pourrait être réel, j'arrive à comprendre chaque personnage, je me sens triste pour les malades (mais pas comme dans Your line april), je ressens tout cela. Et j'ai l'impression que même si l'histoire derrière Aoi, au second plan, ne nous entraîne pas comme dans des Kigdom, Naruto, One Piece, ect, les histoires aux premiers plans sont magnifiques !



 



D'accord l'histoire autour d'Aoi n'est pas folle, pas magnifiques, mais quand on lit ce manga tout cela importe peu !



Donc, allez y dites que c'est ennuyant, que c'est chiant et bien moi  vais vous dire mon avis. Je ne juge pas les goûts en mangas des gens vu que j'aime et je lis de tout, mais si vous dites cela, moi je me permets de vous dire, et à tous ceux qui les écoutent, arrêtez ! Stop! 



 



je vous en pris les mangas, ce n'est pas juste des jolis dessins, des perso cool, une aventure entraînante ou une histoire d'amour toute chou ! C'est aussi de petites histoires tristes mais réaliste !  Et Unsung Cinderella montre bien ça !  Ici, on ne se dit pas "ils sont trop chou", "allez defonce le", " raaa le salaud" mais plutôt ... et si ça avait été moi !? Est-ce que mes parents, ma famille, mon copain, mon enfant auraient aussi réagi comme ça ? 



Je vais m'arrêter là, je m'excuse, on dirait que je vous ai fait une leçon de morale 😅🤣, désolé ! 



En tout cas pour un manga pour lequel je ne savais pas quoi dire ça en fait un petit bout quand même.



 



Donc, posez-vous, prenez votre temps, lisait le puis prenez du recul et là, vous verrez à quel point ce manga peu être MAGNIFIQUE !  Vous verrez comme moi à quel point on ne sait pas pourquoi, mais on se dit qu'il mérite au moins 3 étoiles.
Note :
    • Like
  • 0 réponse

Les mondes d'Arven t1
Scenariste: Éric Stoffel / Serge Scotto / Yvon Bertorello Dessinateur: Cédric Fernandez Editeur: Dargaud
Dargaud se lance dans la bataille des BDs d'aventures jeunesse avec une nouvelle série nommée "Les mondes d'Arven". Comme le titre le laisse pensée, cette série est une série d'aventures fantastiques et, comme le dessin le laisse penser cette fois, c'est une série radicalement pour enfants.

C'est en partie ce que je lui reprocherais : prendre de trop grosse facilité. Si le thème est assez innovant dans la BD et cherche intelligemment à se rapprocher actuelle de l'Isekai (voir l'excellente description de Nickad pour plus d'info) dans le manga, certains raccourcis scénaristiques sont trop faciles et cela peu provoquer des incohérences et donc une frustration chez les plus grands.

Les enfants ne se poseront eux surement moins de questions et apprécieront cette BD pleine de couleur et de vie. 

Attention donc à ne pas se tromper de bibliothèque. 

 
Note :
  • 0 réponse

Green Class - Tome 4 - L'éveil
Scenariste: Jérôme Hamon Dessinateur: David Tako Editeur: Le Lombard
Ah que j'en veux toujours aux auteurs pour cette transition entre le tome 1 et le tome 2 qui m'a semblée tellement hardue pour le lecteur...

Quand on voit la maitrise qu'il y a eu ensuite dans la narration sur les 2 tomes suivants c'est dommage car je pense que Green class aurait gagné des lecteurs. Cette série a tout pour plaire à un public large : un thème classique bien travaillé qui se révèle finalement surprenant, des héros ados mais qui "vieillissent" vite dans les épreuves, permettant à adultes comme aux ados de s'y retrouver, de l'action et des enjeux clairs finalement au bout de deux tomes, une édition très qualitative avec une couverture vraiment plaisante, et pour finir, cerise sur le gâteau, un dessin de David Tako toujours vif, dynamique et personnalisant à merveille ses héros. 

 

Bref, j'aime Green Class et je regrette que le tome 2 nous ai fait un peu décrocher du fil conducteur de la série à l'époque, car nul doute que sans cela ce serait l'une des sorties marquantes de la rentrée. La première comparaison qui me vient c'est Gung Ho, et si Green Class ne boxe peut être pas tout à fait dans la même catégorie, il n'y pas trois classes d'écart entre les deux séries. C'est vous dire si l'ensemble est réussi.  

 
Note :
  • 2 réponses

Brouhaha
Scenariste: Arthur Levrard Dessinateur: Arthur Levrard Editeur: Delcourt
Brouhaha est le dernier album de la collection Pataquès. Arthur Levrard propose une soixantaine d'histoire humoristique qui tiennent sur une planche avec la chute en fin de page. Le format de la planche varie entre trois et neuf cases pour poser le contexte. On peut qualifier d'humour noir les histoires qui vous attendent dans cet album. En effet, l'auteur pose une ambiance calme avec une chute assez surprenante et drôle. Certains personnages sont utilisés plusieurs fois durant l’album comme pour exemple, l'homme qui accepte tous les défis de ses amis pilier de bar. Les dessins ne laissent pas envisager la tournure de l’histoire et fonctionnent bien, en donnant cette impression de situation classique et banale. Les personnages sont souvent déformés avec un trait minimaliste et des couleurs pâle.
Les amateurs d'humour et de cette excellente collection trouveront leur compte avec des histoires déjantées et amusantes.
Note :
  • 0 réponse

Les Maîtres Assassins - Tome 1 - Osahar
Scenariste: Sylvain Cordurié Dessinateur: Gianluca Gugliotta Editeur: Soleil
Soleil redémarre sur un concept assez largement validé par leur succès connu par leurs séries sur les terres d'Arran : Elfes, Orcs & Gobelins, Mages. 

Ici cette nouvelle série vient présenter le pendant des Maitres inquisiteurs dans le monde fantasy d'Oscitan, qui me semble finalement proche de notre vieille europe médiévale à ceci près que la magie y est belle et bien présente. 

Pour ceux qui ne connaissent donc pas la première série sur cet univers, Les maîtres inquisiteurs nous présentait un ordre de juges et d'enquêteurs magiques et puissants aspirant à faire régner la loi dans cet univers de Fantasy médiévale. Et bien ici, c'est tout pareil, mais à l'inverse puisque l'on découvre leur pendant : l'ordre des Assassins. Contrairement à ce que la couverture pourrait faire penser, on est assez loin de l'ambiance Assassin's Creed. Car oui c'est bien une tête tranchée que notre assassin tient dans sa main, et une fois la bd terminée vous n'aurez que peu de doutes à ce sujet, cette série vous présentera vraiment le côté obscur et sombre de ces anti héros qui ne vous attireront pas franchement de sympathie.

L'histoire par elle même reste assez classique avec une guerre de clans et un redoutable assassin, l'ambiance y est sombre à souhait, les combats violents, mais le dessin de Gianluca Gugliotta est très réussi pour dépeindre cette atmosphère poisseuse. 

 

Si ce n'est une trame un peu trop classique, j'ai pris du plaisir à lire le début de cette nouvelle série. 
Note :
  • 5 réponses

Quel Isekai choisir ? par Nicakd
L'Isekai est le genre à la mode en ce moment. Tous les éditeurs en font et il y a vite de quoi se perdre avec tous les sous genres disponibles.

Suite à une question sur le forum, @Nickad s'est penchée sur la question et nous a pondu une vraie bible de l'isekai, classé par sous genre.

C'était tellement bien fait que nous l'avons ajouté au site. Et pour faire les chose bien, nous avons ajouté une catégorie au menu où vous retrouverez tous nos reportages/ articles autres que des critiques et interviews. Vous pourrez le retrouver dans le menu Accueil/Reportage 1001bd ou en cliquant sur le lien ci dessous :

https://www.1001bd.com/index.php?/reportage/quel_isekai/

Ca bouge tout le temps sur 1001bd 😉
  • 0 réponse

AR/MS t3
Scenariste: Yuu-Yuu Dessinateur: Yuu-Yuu Editeur: Meian
Je m'étonne de l'intérêt que je trouve à AR/MS. C'est plein de texte et ca parle de jeux vidéos… Et pourtant j'ai encore vraiment apprécié ce tome 3. Je pense que ce sont l'ensemble des personnages qui font de cette série un petit bonbon.

Le genre qu'on déguste en lisant bien chaque case, car les petites cases cachent des dialogues/réactions souvent croustillants. Et sur ce tome trois ce n'est pas tant la présente qui en prend pour son grade que notre héroïne Milly. Ces pouvoirs de magical girl ont rudement progressé après l'entrainement avec les fous, mais elle ne les contrôle pas vraiment. 

Cela nous donne une battle de magical girl WTF suivit d'une préparation au tournoi inter lycéen à venir. Préparation tout aussi mouvementée et drôle que la battle entre magical girl.

Encore un bon tome pour un début de série bien plus savoureux qu'il n'y parait.
Note :
  • 0 réponse

L'impudence des chiens
Scenariste: Aurélien Ducoudray Dessinateur: Nicolas Dumontheuil Editeur: Delcourt
Cet album commence très fort avec une introduction qui donne vraiment l'ambiance qui va se poursuivre durant toute l'histoire. Aurélien Ducoudray revient cette fois avec une histoire s’inspirant d'une étrange pratique du XVII ième siècle en France et détournée avec beaucoup d'humour. On suit les mésaventures du Comte de Dardille qui souffre d'impuissance et fait appel à un expert du genre, le marquis. En effet, sa jeune femme demande l'épreuve du Congrès, une pratique odieuse où le couple doit démontrer sa force et passer à l'acte devant tout un public qui jugera du sort du mariage. A partir de ce concept assez étonnant, Aurélien Ducoudray nous offre des situations invraisemblables, tout en restant correct. On suit donc le pauvre Comte de Dardille en compagnie du marquis en quête de professionnelle pour lui redonner de la vigueur.
Les dessins de Nicolas Dumontheuil servent à merveilles cette comédie avec un trait caricatural des hommes et femmes de l’époque. Les planches sont bien détaillées avec des décors très travaillés pour accompagner les déboires du Comte.
A partir de ce fait historique peu connu, les auteurs nous livrent un récit très amusant avec des dialogues bien trouvés. L'impudence des chiens est une très bonne surprise.
Note :
  • 0 réponse

The Cape - Fallen
Scenariste: Jason Ciaramella Dessinateur: Zach Howard Editeur: Hi-Comics
Et voici le troisième et dernier opus constituant l'adaptation de la nouvelle de Joe Hill. Je reste encore une fois TRES déçu que le nom des auteurs n'apparaissent même pas sur la couverture. j'en comprends la nécessité économique, surtout pour un marché du comics moribond en France, mais sincèrement est-ce que cela aurait vraiment été dommageable de faire apparaitre le nom des deux auteurs de cette adaptation plutôt réussie ?

Il faut ajouter à cela que le dessinateur, Zach Howard nous livre encore une fois une belle partition, son trait particulier se conjuguant à merveille avec la noirceur du récit imaginé par Jason Ciaramella autour de la nouvelle de Joe Hill. 

Bref, ceux qui ont lu et aimé les deux premiers opus ne passeront pas à côté de celui-ci, pour les autres, attention, si The Cape n'est pas The Boys, ce super héros là, n'a pas grand chose à leur envier en terme de noirceur d'âme. Toujours aussi intéressant psychologiquement parlant, et  formant une parenthèse originale bienvenue dans la trame scénaristique de base, ce Fallen est décidément une belle surprise.
Note :
  • 0 réponse

La bigaille -  histoire d'une utopie culturelle collective
Scenariste: Thibaut Lambert Dessinateur: Thibaut Lambert Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
En voilà une BD qui redonne un peu d'espoir en l'humanité. Une histoire ou la motivation de certain à réussi à profiter au bien de tous.

Thibaut Lambert réussi le périlleux exercice de nous montrer un reportage sur la construction d'un bar sans alourdir la lecture de détails trop technique. Pour ce faire, il choisit intelligemment de ne se baser que sur les anecdotes des créateurs, pas vraiment sur les faits. Cela rend le reportage plus vivant et la réalisation de ce bar associatif beaucoup plus réaliste et accessible. Ça aurait pu être nous. 

Ce qui est vraiment bien dans ce reportage, c'est que Thibaut Lambert va au-delà de la simple création. Il va jusqu'à la passation de pouvoir des créateurs aux petits nouveaux. Une passation qui marque la viabilité du projet, un pu comme le passage de l'adolescence à l'âge adulte.  

Reste plus qu'à aller boire un verre à la Bigaille !
Note :
  • 1 réponse

Les futurs de Liu Cixin - La perfection du cercle
Scenariste: Xavier Besse Dessinateur: Xavier Besse Editeur: Delcourt
Les adaptations des nouvelles de l'auteur à succès Liu Cixin se poursuivent avec ce cinquième tome, sur la perfection du cercle. Xavier Besse se charge de l'adaptation de l'histoire pour le format bande dessinée et également des dessins. Avec la perfection du cercle, nous découvrons la dynastie Qin en Chine, au temps féodal au contraire des premiers tomes qui nous plongeaient dans le futur, comme souvent avec les récits de science-fiction. Un mystérieux savant et mathématicien va sauver le roi d'un attentat pour lui dévoiler un immense secret. Le roi Ying Zheng convoque toute une assemblée de savants pour déterminer l'importance du secret en question. Le sauveur affirme qu'avec des travaux importants il pourrait réaliser un cercle parfait et découvrir le langage du ciel. Les dessins de Xavier Besse sont de qualité avec des planches de textes pour expliquer les informations du récit initial, qui ralentissent la fluidité lors de la lecture. On retrouve la page à déplier pour former un panorama sur trois pages qui est la touche de la série.
La finalité de ce tome apportera la subtilité à cette histoire de guerre féodal.
Note :
  • 0 réponse

Spirou et Fantasio t56 : la mort de Spirou
Scenariste: Sophie Guerrive / Benjamin Abitan Dessinateur: Olivier Schwartz Editeur: Dupuis
Comment ca Spirou est mort ?  Hein ? Commenttttttttttttt

Vous l'aurez compris, le titre de cet album est plus un spoiler qu'autre chose, car cet album est le premier d'un diptyque (enfin, on l'espère) et la mort de Spirou... est la fin de l'album.

Le début de l'album est une grande aventure qui mène donc au titre. Nos duettistes sont dans leurs éléments en ce début d'album avec un Fantasio aussi soupe au lait que d'habitude et un Spirou toujours réfléchit. Si l'album se lit avec plaisir, il est quand même vraiment orienté pour les enfants, avec certaines décisions et choix de nos héros qui sont dans le sens de faire avancer le récit, mais pas forcément réfléchis (Le voyage qui ne peut pas attendre la fête dès 100 ans par exemple). Graphiquement, le trait d'Olivier Schwartz n'est pas ans rappeler celui d'Emilie Bravo, remis à XXIieme siècle bien sur.

On se retrouve avec un tome qui plaira aux enfants, mais qui est différent, par son absence de second degré de lecture, de la frange pour adulte de la série. 
Note :
  • 2 réponses

La pomme prisonnière
Scenariste: TSURATA Kenji Dessinateur: TSURATA Kenji Editeur: Noeve Grafx
Si je devais noter ce livre en tant que manga, je dirais qu’il n’a que peu d’intérêt, il est composé d’une succession de scénettes de jeunes filles nues avec un chat plus ou moins au milieu de ruines. Les histoires sont parfois drôles, le comportement des chats réaliste mais l’œuvre prise en son entier reste une succession d’histoires sans lien les unes avec les autres.

Si je prends le livre d’un point de vue artistique, comme un artbook, je le trouve très intéressant, il est graphiquement très réussi et Kenji Tsuruta excelle dans la représentation de ces jeunes filles nues et ces situations inédites, originales et parfois étranges. Et je pense que c’est vraiment de cette façon qu’il faut aborder l’ouvrage, comme un bon vin dont on savoure chaque verre sans se presser, de la même façon, il faut prendre une histoire, l’observer, profiter des détails, savourer l’audace et le trait et puis y revenir plus tard, car ce qui est sûr, c’est que l’envie d’y retourner est bien présente.
Note :
  • 3 réponses

Gilgamesh tomes 1 et 2
Scenariste: HWAN Daeng Dessinateur: HWAN Daeng Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Gilgamesh est un héros de la Mésopotamie qui aurait vécu, selon les légendes, vers 2650 avant JC, il est surtout connu pour ses exploits racontées dans le texte « l’épopée de Gilgamesh ». Passé ce côté historique, son nom a été utilisé a de nombreuses reprises dans les œuvres contemporaines (romans, bandes dessinées, mangas, musique, théâtre…), dans ce webtoon, le lien avec le Gilgamesh n’est pas encore très clair car à part le titre, ce n’est qu’à la fin du 2eme tome que le nom apparaît dans le récit.

La seule chose que l’on sait pour le moment, c’est qu’il y a un homme à l’aspect plutôt jeune mais ayant vécu des milliers d’années qui décide de partir à la recherche de ses souvenirs pour aider une jeune fille malade. En chemin, il raconte des bribes de son passé, certaines de ses rencontres et on peut également découvrir qu’il a accumulé beaucoup de connaissances. Cet homme qui a vécu très longtemps n’espère qu’une chose : arriver à mourir.

Le déroulé de l’histoire est assez étrange et peut paraître incongru, un peu agacé au départ et désirant seulement regarder les étoiles filantes, notre personnage principal (baptisé Ram par la suite) décide d’aider Tludia (la jeune apprentie chevalière malade) car elle lui rappelle une connaissance de son passé et aussi parce qu’il n’a rien d’autre à faire. Ils voyagent avec une certaine nonchalance, l’un racontant des anecdotes et donnant quelques leçons parfois philosophiques, l’autre suivant parce qu’elle n’a non plus rien d’autre à faire.

Le graphisme assez simple ne laisse pas un souvenir impérissable mais étrangement, cette lecture nous procure une sorte d’expérience inédite avec un rythme un peu décalé et une narration inhabituelle. Cette originalité et les pointes d’humour parsemées font que cela fonctionne et donnent envie d’en apprendre davantage.
Note :
  • 0 réponse

Karakuri circus perfect edition t1&2
Scenariste: Kazuhiro Fujita Dessinateur: Kazuhiro Fujita Editeur: Meian
À une époque où le manga marche beaucoup par "mode" avec des sorties très nombreuses et qui se ressemblent presque toutes, j'ai parfois l'impression qu'il faut se pencher sur les anciens mangas pour avoir... de la fraicheur. C'est ce que j'ai déjà ressentie sur The Breaker ou encore la réédition de Yuyu Hakuso.

Et encore une fois cela se ressent bien sûr ce Karakuri Circus. Car si les dessins ont un peu vieillit, avec des visages comme on n'en fait plus, l'histoire est elle super rafraichissante. De  Narumi à Shirogane, les personnages ont chacun une histoire étonnante et bien pensée. Une histoire qui n'est pas délayée sur 15 tomes et qui a un vrai impact sur les actions et les réactions des personnages principaux. Plus que les personnages, l'histoire en elle-même change es shonen classique. 

On entre directement dans le vif du sujet sans passer par la case apprentissage, amélioration, ennemie de plus en plus fort etc... Ces deux tomes lancent nos héros dans une aventure dantesque dès les premières pages et nous amène à une conclusion aussi magique que dramatique.

Pour parler de l'édition de Meian, elle est tout simplement superbe. La couverture trouée est très belle, le papier de qualité et le prix abordable.

Je vous encourage donc à outrepasser l'aspect vieillot pour vous plonger dans ce monde de marionnettistes. 
Note :
  • 0 réponse

Les rivières du passé tome 2 - Lamia
Scenariste: Stephen Desberg Dessinateur: Yannick Corboz Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Ce deuxième tome clôture les aventures de Lamia et Linn, les deux jeunes aventurières des rivières du passé. Avec cette série, Stephen Desberg mélange les genres entre fantastiques et histoire de l'ancienne Egypte avec Ay, le pharaon maudit. La partie fantastique de l'histoire offre aux personnages la possibilité de voyager entre deux univers parallèles à l'aide de porte. Lamia et Linn sont en quête de vérité, l'une est passionnée par l'histoire de l’Egypte et ses secrets et l'autre est une voleuse réputée. Avec leur compétences, on va affronter les pires dangers. La partie graphique de Yannick Corboz est somptueuse, l'auteur nous fait voyager dans les différentes époques avec un univers post-apocalyptique ouvert aux monstres sanguinaires qui ravagent le monde. L’album se termine sur des illustrations de l’auteur. Une version luxueuse en noir et blanc en grand format est disponible avec un ex-libris comme pour le premier tome afin de profiter des dessins de Corboz. D'ailleurs, les planches originales de la série sont exposées à la galerie Maghen jusqu'au 10 septembre.  
Les rivières du passé est un diptyque efficace sur l’histoire de l’Egypte avec beaucoup d’action et des dessins magnifiques.

Chronique premier tome : Les rivières du passé tome 1 la voleuse
Note :
  • 0 réponse

Serial
Scenariste: Terry Moore Dessinateur: Terry Moore Editeur: Delcourt
Terry Moore est un auteur prolifique dans le monde des comics indépendants avec des séries culte comme Strangers in Paradise avec laquelle il s'est construit une réputation d'auteur complet. Les éditions Delcourt proposent Serial dans un format intégral comme pour cinq ans, une autre série de Moore. Serial se déroule dans le même univers de la série Rachel Rising, en effet on retrouve le personnage mystérieux de Zoé, cette jeune fille qui ne vieillit pas. On suit donc l'histoire de cette jeune fille qui n'est plus possédée par un démon mais n'en garde pas moins toutes ces méthodes pour régler les problèmes. Zoé va mener l'enquête pour venir en aide à une amie d'enfance qui est devenue une adulte et dont le mari à été assassiné par une tueuse en série. L'ambiance est bien évidement étrange comme souvent dans les récits de Terry Moore, c'est devenu la touche particulière de l'auteur.
Les dessins sont en noir et blanc et le style réaliste de Moore convient bien sur ce thriller policier. On retrouve en fin d'album toutes les couvertures des comics en fascicule de la version originale.
Si vous êtes amateur des titres de Terry Moore, vous serez comblés par Serial et les auteurs lecteurs pourront découvrir une histoire intéressante sans pour autant être obligé de connaitre Rachel Rising.

 
Note :
  • 1 réponse

JK HARU tome 4
Scenariste: HIRATORI Ko Dessinateur: YAMADA J-TA Editeur: Meian
Une critique de Y_Kanzaki

Après deux tomes un peu vides sans vraiment d’intérêt, nous repartons dans la critique de la société et en particulier du comportement des hommes envers les femmes, qui ne sont pour eux qu’un « trou pour se vider de son foutre ». Dans ce quatrième volume, nous assistons à un lavage de cerveau des soldats par leur commandant. Eux qui étaient autrefois gentils et attentionnés sont devenus de véritables barbares se croyant tout permis. Bien sûr, on est horrifié par la manière dont sont traitées Haru et ses copines, et cela donne une critique acérée des hommes misogynes et de leur comportement inacceptable. La fin laisse entrevoir un tome 5 tout aussi ignoble, et j’attends avec impatience la réaction de nos héroïnes.
Note :
  • 1 réponse

Sex Education 120% tome 3 (fin)
Scenariste: TATAKI Kikiki Dessinateur: HOTOMURA Editeur: Ototo
Le manga commence par un sujet sur la grossesse et l’avortement, c’est présenté intelligemment au travers d’un sketch fait par deux enseignantes mettant en situation une jeune fille qui aurait du retard dans ses règles. Puis la suite se penche sur les différents genres et la signification de LGBT+.

Encore une fois, les différents thèmes sont présentés simplement en prenant des exemples afin que ces notions soient bien comprises et assimilées. Toujours abordées de façon objective et sans aucun jugement, ces leçons sur la sexualité sont très bien faites et peuvent servir de support auprès des adolescents. En plus, entre deux chapitres, il y a des questions réponses qui méritent la lecture, même les adultes peuvent apprendre des choses nouvelles. Un manga à découvrir et à utiliser.
Note :
  • 0 réponse

Hercule Poirot - Poirot joue le jeu
Scenariste: Marek Dessinateur: Marek Editeur: Paquet
Ce nouvel album d'Hercule Poirot est le huitième épisode de la série d'adaptation en bande dessinée des romans d'Agatha Christie. Marek avait déjà réalisé la partie graphique de rendez-vous avec ma mort, le second tome de la série. Aujourd'hui, il réalise en auteur complet cet épisode où une chasse au faux meurtre est organisée par l'amie du détective lors d'une kermesse pour récolter des fonds. Dès les premières planches, on plonge dans le vif du sujet avec Hercule Poirot qui est présenté à tout une galerie de personnages qui semblent et peuvent être tout plus ou moins suspect. Car la jeune femme qui joue le rôle du cadavre va vraiment être tué. En plus des dialogues, on profite également d'une voix-off qui nous donne des indications et réflexions du détective alors qu'il discute où observe des situations banales. Les dessins sont agréables et participent bien à l'enquête avec des points de vue orientés sur des objets ou des personnages pour nous guider dans la résolution de l'enquête.
Cet album est bien entendu très classique pour une enquête d'Hercule Poirot et devrait convenir aux adeptes du détective. Le rythme est bien évidemment très calme comme d'habitude.
Note :
  • 0 réponse

Perpendiculaire au soleil
Scenariste: Valentine Cuny-Le Callet Dessinateur: Valentine Cuny-Le Callet Editeur: Delcourt
Perpendiculaire au soleil est un roman graphique relatant la correspondance entre une jeune femme française et un détenu dans le couloir de la mort aux Etats-Unis. Valentine Cuny-Le Callet réalise son premier projet de bande dessinée sur cette correspondance en accord avec Renaldo McGirth, le détenu. Valentine Cuny-Le Callet reprend depuis le départ son objectif et pourquoi elle souhaite établir cette relation avec un détenu condamné à mort. Elle choisit le noir et blanc pour réaliser les dessins avec de temps à autre quelques illustrations de couleur pour accentuer les moments agréables pour le détenu. Elle retrace ainsi tout son parcours, mais aussi le système judiciaire aux Etats-Unis, la condition des détenus en attente de la date fatidique de leurs exécutions mais aussi le combat de ce détenu pour faire réviser son jugement et la thématique bien présente de la peine de mort. Le récit est évidemment très intense comme il se base sur une histoire vraie. Le choix de cette histoire pour son premier roman graphique est très fort et on le ressent à la lecture. Les dessins alternent entre très réalise, illustrations ou style enfantin ou alors seulement d'ombre.
Perpendiculaire au soleil est un pavé imposant de quatre cent pages intimistes entre la relation des deux protagonistes, souvent émouvant et qui donne une réflexion sur la peine de mort.

 
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...