Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Fire Force T14
Scenariste: Atsushi Ohkubo Dessinateur: Atsushi Ohkubo Editeur: Kana
Nouveau tome des aventures de nos pompiers favoris et.... un tome dont je ne sais si'l faut se réjouir ou non. 

En effet ce tome nous apprend beaucoup de choses sur le grand prédicateur. D'ou est ce qu'il viendrait, qui cela serait surement tout ca... mais ces réponses ouvrent le champ des possibles pour la série. Alors que l'on pensait que le combat était bien entamé entre les pompiers et leur ennemi, on se retrouve avec une certaine nombre de nouvelles perspectives intéressantes mais pouvant donner lieux à une cinquantaine de tome encore.

Et on sait bien qu'une série de manga qui s'enlise à souvent du mal à finir....

En résumé on dira que c’est un bon tome plein d'informations mais qui met un peu le doute sur une fin de la série en moins de 25 tomes....
Note :
  • 0 réponse

V pour Vendetta
Scenariste: Alan Moore Dessinateur: David Loyd Editeur: Urban Comics
Nouveau Label chez Urban et donc nouvelle version de V pou Vandetta. Je ne vous ferais pas l'affront de faire la critique du contenu. En effet tout le monde sait que V pour Vandetta est un monstre du comic indépendant de années 80. Un album indispensable dans chaque bédétheque qui se respecte. Le traitement du rapport à un régime autoritaire écrit sous Tatcher semble ne jamais avoir été autant d'actualité avec la montée du populisme dans tout les pays du monde. La question de ce que l'on serait prêt à sacrifier pour assurer sa tranquillité est le centre de toutes les attentions.

Mais j'ai dit que je ne parlais pas de contenu scrogneugneu !

 

Pour ce qui est du contenant, Urban a fait (comme a chaque fois ?) une superbe édition et a réussi à dénicher des croquis préparatoires inédits de David Loyd. Si trouver quelque chose d’inédit sur V pour Vandetta est impressionnant, autant vous dire que cela ne justifie pas l'achat d'une nouvelle version de ce monument du comics. 

 

Mais si jamais vous ne l'avez pas ou que vous voulez faire un beau cadeau (ou transformer quelqu'un en anarchiste convaincu) , cette nouvelle édition vous ravira 🙂
Note :
  • 19 réponses

Second Summer, Never see you again T1&2
Scenariste: Kei Sazane Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki
Les manga en deux tomes sont à double tranchant : soit ils sont réussis car l'auteur ne cherche pas trop à en faire, soit il sont trop dense et difficilement digérable.

A la lecture du premier tome, j'ai eu peur que l'on soit dans ce deuxième type. En effet je m’imaginais des sauts dans le passé, des scènes en boucles tout ça tout ça.... alors que non. En fait notre auteur nous livre "juste" deux tomes de plus à "Your lie in April". 

Alors non ce n'est pas le même auteur mais on a vraiment l'impression qu'il s'agit d'une suite à la célèbre histoire (edit : si vous n'avez pas lu Your Lie In April, vous n'avez jamais lu d'histoire dramatique) avec cette histoire de musicien, de maladie etc.... Et cela donne un ensemble très sympa et assez émouvant.

Ce n'est pas un manga fantastique ou l'on réécrit tout le passé en revenant en arrière plusieurs fois. C'est juste un moment éphémère ou l'on se dit "et si j'avais fait ça autrement, est ce que cela aurait été mieux ?" 

Ce genre de moment qu'il nous est tous arrivé d'avoir est ici mis en image sur deux tomes très sages, très délicats et au final très bien écrit.

Un superbe cadeau en coffret pour tout amateur d'histoire romantique.
Note :
  • 0 réponse

La Clef de Sid'
Scenariste: Guillaume Tenaud Dessinateur: Frédéric Claverie Editeur: Mosquito
Le scénario de Guillaume Tenaud nous propose un récit prenant et dramatique sur la fin de la vie. En effet, le héros n'a plus de rêve mais continue de revivre ses souvenirs de sa vie passée en compagnie de sa femme. Une aide à domicile va lui redonner la joie de vivre juste en écoutant ce vieil horloger à la retraite, qui conserve malgré tout une bonne répartie. La narration est parfaitement fluide et accroche le lecteur qui souhaite poursuivre cette tranche de vie souvent émouvante.  Les planches de noir et noir de Frédéric Claverie sont efficaces avec des dégradés de gris pour donner de la profondeur au trait. Le trait réaliste de l'auteur convient bien au registre et les planches sont très travaillées dans les détails.

Le thème général de la vieillesse est traité avec justesse dans ce récit, entre la perte des proches ou la difficulté à gérer sa condition physique fragile. La Clef de Sid' est une agréable surprise et très bonne lecture.
Note :
    • Like
  • 4 réponses

Knock out !
Scenariste: Kleist Dessinateur: Kleist Editeur: Casterman
Ce que j'aime bien dans la BD, c'est qu'elle me permet de découvrir de nouvelles et belles histoires. Et celle d'Emile Griffith en est une. Belle et difficile comme souvent. 

Belle car Emile Griffith est un homme simple et vrai. Un homme qui a du mal à comprendre pourquoi on ne pourrait  pas vivre comme on le veux et qui est suffisamment innocent pour prendre la vie comme elle vient. 

Dur car être boxeur et homosexuel ce n'est déjà pas facile à notre époque mais alors après la seconde guerre mondial c'était pire. 

Mais ce qui fait le vrai intérêt de cette lecture et de cette histoire c'est que notre auteur nous montre un boxeur dont la vie bascule sur un ring. Plutôt que de appesantir sur l'aspect "homophobie" ou noir du sujet, il préféré se concentrer sur  le vrai problème du boxeur qui est l'accident de ring !

On parle des autres sujets mais on traite vraiment Emilie Griffith comme un boxeur comme un autre. 

On a donc une vraie lecture d'une belle vie de boxe.

Une vie compliquée.... mais une belle vie bien remplie.
Note :
  • 5 réponses

Le batman qui rit tome 2 : les infectés
Scenariste: Joshua Williamson Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Je n'avais pas caché ma déception quand au premier Batman qui rit. En effet après Batman metal j'avais d'énorme espoir sur ce Batman qui rit et l'aspect trop sombre/macabre et surtout l'illisibilité des textes en rouge sur noir du Joker m'avais un peu dégoutté.

J'ai donc ouvert ce second volume sans trop de réel espoir. Juste pour savoir la suite de la saga Metal de Snyder.... et grand bien m'en a pris. Celui ci est plutôt très bon. Déjà le batman qui rit parle moins donc on se défonce moins les yeux à décrypter ce qui est marqué.

Ensuite l'histoire est un poil plus classique avec nos héros qui combattent leurs amis infectés, et donc un ton en dessous en terme de "glauque attitude". Ensuite l'édition est bien pensée. En effet en entrecoupe notre récit de mini histoire sur l'infection des héros ce qui est une bonne idée car cela ajoute des pauses dans un récit à 200 à l'heure.

l'autre bon point est que les héros infectés... ne sont pas ceux auxquels on pense 🙂  Williamson a bien réfléchi en terme de véritable corruption possible du personnage plus qu'en terme de renommé et cela apporte à l'histoire.

Ajoutez à cela un travail graphique toujours impeccable de la team graphique de l'équipe Metal et vous aurez un tres bon comic sur une Saga Metal qui s'annonce comme l'une des plus ambitieuse depuis un moment.

 
Note :
  • 0 réponse

Laval N.G
Laval N.G, le dessinateur  du tout récent (et très bon) Alter paru chez Drakoo, nous a fait l'honneur de se prêter au jeu de notre interviews dessinés, relançant ainsi une tradition de 1001BD trop longtemps laissé de coté.
    • Haha
    • Like
  • 1 réponse

Hispaniola
Scenariste: Vianello Dessinateur: Vianello Editeur: Mosquito
L'auteur Vianello nous propose de suivre les aventures d'un déserteur de la légion étrangère en 1938. Le héros est un séducteur qui s'attire rapidement des problèmes et enchaîne les mauvaises situations. Ce déserteur va participer au conflit de la guerre civile espagnole contre son gré. On reconnaît l'inspiration de Hugo Pratt avec cet auteur qui était son assistant à l'époque. Le personnage principal subit toutes les mésaventures sans réellement être impactés par les événements. De plus, il est souvent sollicité par la gente féminine.

Les dessins sont en noir et blanc dans un style semi-réaliste assez maîtrisé. La partie graphique est l'intérêt principale de cette histoire assez légère.

Avec Hispaniola, les lecteurs auront l'impression de découvrir un héros sur une courte période de sa vie sans véritable début ni fin.
 
Note :
  • 2 réponses

Just Not Married t1
Scenariste: Kinoko Higurashi Dessinateur: Kinoko Higurashi Editeur: Kana
En voila quelque chose rarement vu pour moi dans le manga : un manga porté par sa mise en page et son choix de narration. En effet le manga est un style dont les codes sont suffisamment rigides pour que l'on se retrouve avec des histoires dont seul la puissance de divertissement réussie à nous faire oublier qu'on a deja lu quasiment la meme chose.

 

Et bien figurez vous que dans celui la ca change. Oui oui ca change. On partait sur un truc hyper classique d'histoire d'amour entre deux adultes sans enfants. Premières surprise déjà : traiter d'un sujet tabou au japon. Le fait qu'un homme et une femme vivent en concubinage sans être marié pendant... 8 ans. 

 

Bon ok le thème est légèrement different me direz vous. Oui mais là où le manga devient "intelligent" c'est quand l'auteur choisi de nous montrer les scènettes de la vie du couple... 2 fois. Une fois au travers de ses yeux à elle et une deuxième fois au travers de ses yeux à lui ou vis-versa.

Et ca rend la lecture tres sympa. En effet qui, étant en couple, ne s'est jamais imaginé comprendre ce qui se passe dans la tête de l'autre et qui pourrait affirmer ne jamais avoir préjuger de son interpretation du conjoint ?

 

Là on a les deux verisons de même scenettes avec ses incompréhensions, se non-dits mal compris et interprétations de l'un sur l'autre.

Cela en fait une lecture très savoureuse qui ravira les gens en couple depuis un moment et qui se posent  (esperons le) toujours des questions sur la vie actuelle de leur couple.

 

Une belle réussite pour un manga pas tout a fait comme les autres 🙂
Note :
  • 0 réponse

Alter t1 : ceux qui partent
Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Laval NG Editeur: Drakoo
Enfin ! Enfin une nouvelle BD de science-fiction qui prend son temps. Un bon gros premier tome de 100 pages sur une histoire de SF pas forcément très compliquée mais bien pensée.

 

Ca fait du bien ! Les dernières parutions (Conquêtes et autres) m’avaient déçu par la légèreté du scenario et de l’utilisation du thème. Le thème SF est trop souvent juste la pour montrer des images de vaisseaux spatiaux et/ou des extra-terrestre et rien d’autre.

 

Dans Alter on a un, « petit scope » de science-fiction mais creusé et très bien raconté. Sur une base sensiblement identique à beaucoup d’autre avec une mission de sauvetage envoyée dans l’espace, ALTER sort du lot parce que nos auteurs prennent bien le temps nécessaire à nous expliquer le background  mais surtout ils prennent le temps de nous faire découvrir, en même temps que nos héros, le pourquoi de cette planète et ce qu’elle cache.

Graphiquement le travail de LAVAL N.J est vraiment tres sympa. Les visages dure et le parti pris graphique très mature change des albums de SF estampillé « ados ».

Niveau narration le choix de la voix off est bon car on ne sait pas, jusqu’à tard dans l’album qui est le narrateur. Ca ajoute un coté intriguant à une histoire qui l’est déjà pas mal.
Note :
    • Haha
  • 24 réponses

Köllwitz 1742
Scenariste: Sergio Toppi Dessinateur: Sergio Toppi Editeur: Mosquito
Un nouvel album ou une réédition d'un titre de Sergio Toppi est toujours un événement à ne pas rater dans le monde de la bande dessinée. En dehors des séries culte comme Sharaz-De ou Le collectionneur, l'auteur a réalisé de nombreuses histoires courtes regroupées dans des albums par les éditions Mosquito. Dans cet album intitulé Köllwitz 1742, nous retrouvons quatre histoires de Toppi avec pour thème principal la guerre. L'auteur nous donne sa vision pour dénoncer la violence et la stupidité de la guerre et parfois aussi avec une touche fantastique. Les récits nous emmènent sur la campagne de Prusse, la guerre civile en Yougoslavie ou la guerre du Vietnam. 


En parallèle des scénarios intéressants même dans la méthode de les traiter, on découvre le talent de dessinateur et illustrateur de Toppi. En effet, on reste admiratif devant les planches de l'auteur qui alterne entre planche traditionnelle avec des cases et des planches où l'auteur mélange tous les personnages en une seule illustration. Cette technique est très représentative du style de Toppi que l'on retrouve dans toutes ses œuvres. Les quatre histoires sont en noir et blanc comme souvent dans les histoires de Toppi part quelques exceptions comme Sharaz-De.


Köllwitz 1742 est une fois de plus un titre à ne pas rater pour tous les amateurs de Toppi mais aussi pour les nouveaux.
 
Note :
  • 0 réponse

Les étoiles de l'histoire t2 : Marilyn Monroe
Scenariste: Bernard Swysen Dessinateur: Christian Paty Editeur: Dupuis
Deuxième tome des étoiles de l’histoire et après Charlie Chaplin, c’est une femme qui est mise à l’honneur avec rien de mon que mademoiselle Marilyn Monroe.

Et franchement c’était une superbe idée. Superbe car on se rend bien compte en lisant cette biographie que l’on retient de Marilyn….. Uniquement ce qu’elle ne voulait pas que l’on retienne d’elle : L’exemple de la Pin-Up.

 

Cette biographie nous montre qu’elle était vraiment plus que ça. Une femme pleine de rêve et d’envie. Une femme qui a cherchée toute sa « courte » vie être plus que ce que son corps renvoyait.

Elle montre aussi que le star-système est dure pour les artistes. A toujours vouloir plus on laisse les gens qui comptent vraiment sur le côté.

Christian Paty illustre superbement bien cet album. Sa Marilyn est très jolie et  le choix de dessins tout en rondeur et en bonhommie tranche bien avec les moments difficiles de son histoire pour ne pas apitoyer le lecteur.

 

Encore une belle réalisation qui présentera aux générations actuelle ce qu’était une icône du star-système… ce qui a disparu quoi J

 
Note :
  • 7 réponses

La BDthèque de 1001BD : Le Codex Angélique
Série : Le Codex Angélique

Scénario : Thierry Gloris
Dessin : Mikaël Bourgouin
Couleurs : Mikaël Bourgouin
Editeur : Delcourt
Collection : Machination
Genre : fantastique ésotérique
 

Synopsis : Le Croc'coeur a frappé pour la dix-septième fois ! Une femme est retrouvée assassinée, le coeur prélevé, sur les pavés d'un Paris de la Belle Époque. La presse en fait ses choux gras et le peuple s'en délecte. Seul le jeune Thomas semble indifférent. Le fait que son oncle essaye de réanimer sa mère maintenue en hibernation artificielle depuis son arrêt cardiaque n'y est certainement pas étranger.

Encore un triptyque mémorable que j'avais pourtant oublié de citer quand j'évoquais les... triptyques mémorables (Horacio D'Alba et autres...). On connaît tous les expressions "c'est beau mais c'est triste" et "c'est bon mais c'est chaud". A propos du Codex Angélique, il faudrait ajouter "c'est bon mais c'est sombre". Très sombre. Ultra sombre. Et même carrément glauque par moments. 
Au point de me rappeler cette phrase d'un critique des Fleurs du Mal lors de sa parution en 1857 (à laquelle je ne souscris pas dans le cas de l'oeuvre de Baudelaire mais qui me semble être un bon résumé de cette BD) :  "Ce livre est un hôpital ouvert à toutes les démences de l'esprit, à toutes les putridités du cœur". Car lire le Codex Angélique, c'est véritablement plonger en Enfer, dans les entrailles du Mal et de la folie, qu'elles soient humaines ou "divines" (angéliques ? démoniaques ?). Et on pourrait même y ajouter une certaine perfidie !...........
 
  • 9 réponses

Mushoklu tensei t11
Scenariste: Rifujin Na Magonote Dessinateur: Rifujin Na Magonote Editeur: Doki-Doki
Pas facile de rebondir après un tel tome 10. En effet le tome précédent était d'une telle intensité dramatique qu'on se demandait comment notre héros allait pouvoir rebondir.  Et ce que Rifujin Na Magonote fait intelligemment, c'est qu'il ne nous explique pas ce qui se passe après.... Enfin si : 2 ans après.

 

Plutôt que de passer son temps en larmes et incompréhension, on fait un bond de 2 ans dans le future. 2 années qui font grandir tout nos personnages et permettent de se mettre en recherche des deux personnages manquants : la mère de Rudeus et son amie d'enfance.

Autant vous prévenir tout de suite, ce tome est un début de nouvel arc. On n'est donc pas au niveau de dramaturgie du tome précedent. On repart ici sur la présentation de nouveaux personnages secondaires mais on retrouve aussi des personnages disparus depuis longtemps.

 

Ce que l'auteur fait bien, c'est de quand même nous montrer l'évolution d'Eris ce qui évite de nous laisser sur notre faim. Bref ce tome 11 de Mushoku tensei n'est surement pas le meilleur mais il reste à un niveau correcte pour continuer une excellent série de manga !

 
Note :
  • 0 réponse

De L'autre Coté De La Frontière
Scenariste: Fromental Dessinateur: Berthet Editeur: Dargaud
Décidément le style Berthet s'adapte bien au polar. Apres l'art de Mourir et Motorcity, le voici revenu, sous la houlette de Fromental cette fois ci, sur un polar impliquant jolies filles et policier. Cette fois la donne change avec comme personnage principale un écrivain.

Comme souvent avec les polars de Berthet et ses scénaristes, on a ici encore une ambiance années 60 très prenante et très lourde. Ce qui se démarque encore une fois ici, c'est que les traits de Berthet, calmes et lisses, permettent à Fromental de nous livrer un récit dur et violent sans que cela choque. A contrario des séries policières du moment, on a ici un scénario sombre mais qui ne cherche pas à plaire par des images racoleuses ou violentes.

On se retrouve donc avec une intrigue qui prend le dessus et nous plonge dans un polar à l'ancienne qui ravira les lecteurs de plus de 30 ans et les fans de polar. Mais ne plaira pas forcement au fan de séries policières américaines.
Note :
  • 0 réponse

Black Canary - New Killer Star
Série : Black Canary
Scenario : Matthew Rosenberg / Brenden Fletcher
Dessin : Annie Wu
my 2 cents Juste derrière le catwoman
Edition : Urban Comics
Acheter sur BDfugue
Résumé :Difficile de laisser son passé derrière soi quand on a combattu le crime durant tant d’années. Troquer son costume d’héroïne contre le cuir de lead singer dans un groupe de rock est sans doute la meilleure chose qui pouvait arriver à Dinah Lance. Toujours sur la route en compagnie de Lord Byron (basse, batterie), de la jeune prodige Ditto (guitare) et Paloma Terrific (synthé), l’ex-justicière apprend désormais à se décentrer pour penser collectif et protéger ses nouvelles amies. Ce qui ne se fait pas sans quelques ajustements… Surtout lorsque son impulsivité légendaire attire sur leur tournée des hordes de fans trop envahissants ou la hargne des groupes rivaux. Sans compter la capacité des riffs de Ditto à attirer sur elles l’attention d’entités surnaturelles…

Quatrième tome de la première salve de Urban Link, voici venir Black Canary mise en scène dans un album qui.... à tout de l'album classique. Voilà l'album qui perturbera le moins les lecteurs de comics classique. Pour tout vous dire avec un dessin plus conventionnel cet album aurait sa place dans la collection traditionnelle de DC.

Car au final on y voit une aventure classique d'une héroïne DC. Alors certes Black Canary n'est pas le personnage le plus connu de l'univers DC mais notre chanteuse a le vent en poupe via sa participation à Birds of Prey.
L’aventure décrite dans ce "New Killer Star" est vraiment une aventure standard. On a une mise en place des personnages, des flash-back, de la baston (pas mal de baston), un traitement de toute l'aventure et une fin en mode "à la prochaine". Un comic quoi.

Ce quatrième volume n'est donc un "roman graphique" quasiment que par son dessin. Mais au final ce n'est pas un mal car cela plaira aux fans habituels de comic et cela réussira à attirer ceux en recherche d'un travail moins codifié.

Bref une belle réussite qui sera un bon point d'entrée dans la collection Urban Link.
Ma Note:
  • 0 réponse

La Promesse De La Tortue
Série : La promesse de la tortue
Scenario : Stephane Piatzszek
Dessin : Tieko
my 2 cents une bonne histoire de pirate
Edition : Grand angle
Acheter sur BDfugue
Résumé :1642, le destin de trois filles de rien exilées de France vers l'île de la tortue pour devenir femmes de flibustiers. En 1642, deux ans après son héroïque reprise de l'île de la tortue aux Anglais, le gouverneur Levasseur fait venir des prisonnières françaises, voleuses et prostituées, pour servir d'épouses aux flibustiers et sédentariser la population. Parmi elles, Quitt, Apolline et Louise, trois femmes catapultées dans un monde violent et exclusivement masculin, vont conclure un pacte d'amitié pour s'entraider et survivre coûte que coûte. Mais dans cette période de fureur, leurs routes et leurs aspirations vont bientôt diverger, mettant leur amitié puis leur vie même en péril.

La piraterie a de nouveau le vent en poupe ( ) dans le petit monde de la BD. Avant le très attendu Raven, voici venu une histoire prenant place sur la fameuse ile de la tortue. Une vraie grande histoire de pirate qui nous parle de promesse, de trésor et d'aventure. Une histoire de pirate que l'on suit par l’intermédiaire... de femme. Femmes qui, comme on l'avais sublimement vu dans Barracuda, doivent jouer de tous leurs atouts pour se faire une place dans ce monde de brut.

Le fait d'avoir choisi trois femmes aux destins radicalement différent sur cette île de la tortue n'est pas sens rappeler l’illustre prédécesseur de Dufaux et Jeremy mais la comparaison s’arrête là. En effet cette BD est plus "légère" et le but des femmes plus simple : rentrer chez elles.

Cette simplicité de scénario est à la fois le point fort et faible de cet album : Fort car accessible à tous via un thème que tout le monde connait et une ile de la tortue mythique pour tout fan de flibuste. Faible car on a pour l'instant un peu l'impression de déjà-vu/lu. EN fait, et j'espère me tromper, on voit d'ors et déjà se dessiner la fin....

En résumé, ce premier tome est une bonne histoire de pirate à laquelle il manque un grain de folie pour changer de catégorie.
Ma Note:
  • 3 réponses

Le Transperceneige Extinctions - Partie 2
Série : Le transperceneige
Scenario : Matz
Dessin : Rochette
my 2 cents La fin du prequel
Edition : Casterman
Acheter sur BDfugue
Résumé : Terre, nouvelle ère glaciaire, la course pour la survie a commencé. Le train aux mille et un wagons a débuté sa course pour la survie. Sa première mission consiste à aller chercher tous ceux qui ont « gagné » leur place à bord. Ceux qui sont encore vivants, ceux qui savent où aller, ceux qui peuvent y aller… Pour Jimmy et son père, un contre la montre désespéré s’engage. À bord du Transperceneige, Zeng assiste, impuissant, à la fin de son utopie.

Ca y est Matz et Rochette ont fini leur prequel au Transperceneige. Et c'est tellement logique et bon... qu'il manque quasiment un peu de folie. C'est dur à dire. En effet le travail de graphique de Rochette est super. Le scénario de Matz et lui aussi très bon et nous amène exactement là où l'on est au début de l'album mythique de Rochette et Lob.

Mais presque "trop parfaitement". Ce que je veux dire c'est que si cette lecture est vraiment très sympa, amenant la fameuse clef sur ce qu'il s'est passé sur terre, mais... je ne sais pas j'aurais aimé un peu plus de folie à défaut d'espoir. C'est un peu le problème dans ce genre de prequel c'est que vu que l'on connait la finalité (si non hop hop on va chez son libraire !!), il est difficile de nous surprendre et de dépasser le statut de "bonne introduction.

Et c'est le cas ici. La lecture est super intéressante et captivante. Mais la place dans la postérité est déjà prise par l'original.
Ma Note:
    • Like
  • 22 réponses

Conquêtes T5 : Enorus
Série : Conquêtes
Scenario :Nicolas Jarry / Jean-Luc Istin /
Dessin : Stéphane Créty
my 2 cents Le meilleur des 5
Edition : Soleil
Acheter sur BDfugue
Résumé :La flotte spatiale canadienne gravite autour d'Enorus alors que, officiellement, les autorités cherchent un endroit pour implanter une première colonie. En vérité un phénomène de glaciation aussi brutal qu'inattendu a étouffé tout espoir de pouvoir un jour y vivre. Enorus est morte et la flotte n'a pas suffisamment de ressources pour rallier une autre planète, à moins qu'elle ne sacrifie la moitié de ses vaisseaux. L'amiral Murphy doit trancher...

Et si relisait Universal war one ? Ou le Fléaux des dieux ? Oui je suis un peu triste de dire cela alors même que ce tome 5 est le meilleur de la série mais... on a un peu un arrière-gout de tout ça pour... ben pour quoi ? Pourquoi nous faire 5 tomes sans aucun lien ? 5 tomes qui, jusqu’à celui-là, allaient trop vite en besogne et ne prenait pas le temps suffisant pour bien nous impliquer dans ces histoires ?

J'ai dû avoir trop d'attente sur cette série de BDs SF. trop de bon souvenirs de toutes les bonnes BD de SF ambitieuse des années passées... Ce qui est d'autant plus dommage c'est que ce tome ci, le cinquième et dernier, est très bon. En effet cette fois ci Jarry et Istin nous livre un vrai épisode de BattleStar Gallactica : l'important n'est pas tant le fait de conquérir une planète que le fait de montrer au jour de tous la vraie nature de l'homme.

Une BD certes plus fataliste mais qui prend plus le temps de bien nous présenter les différents protagonistes et les questions qui leur font faire ces choix "discutables".
Une vraie bonne histoire sur fond de SF quoi a contrario des autres qui étaient plus de la SF sans véritables histoires.

Bref, convaincu par celui-là mais déçu par l'ensemble.
Ma Note:
  • 13 réponses

Les Naufragés De La Méduse
Série : Les naufragés de la méduse
Scenario : Bordas
Dessin : Deveney
my 2 cents Une excellente double histoire
Edition : Casterman
Acheter sur BDfugue
Résumé :1816, les royalistes viennent de chasser du pouvoir les héritiers de la révolution et de l’Empire. Le commandement de La Méduse est confié à un noble qui n’a pas navigué depuis 25 ans. Incompétence, suffisance, indiscipline se conjuguent pour conduire le navire tout neuf à sa perte. Le 2 juillet, la frégate s’échoue sur un haut fond aux larges du Sénégal. Les canots étant en nombre insuffisants, 170 passagers prennent place sur un radeau de fortune abandonné à la dérive. Lorsqu’il est retrouvé deux semaines plus tard, il ne reste plus que 17 survivants !
La révélation dans la presse du naufrage et des horreurs commises sur le radeau va frapper l’opinion publique. Géricault s’empare du sujet et y voit l’occasion de faire exploser les carcans classiques de la peinture. Toutefois, la réalisation du tableau se révélera dantesque et manquera d’engloutir l’artiste corps et âme.

Et voilà, premier coup de cœur de cette "rentrée" littéraire (car on ne va pas se le cacher, c'est un peu ça) : Les naufragés de la méduse

Pour bien comprendre ce coup de cœur, il faut savoir qu'ayant une connaissance en art très limité (on ne peut pas tout faire ), je ne connaissais que de très loin la véritable histoire de la Méduse. J'ai donc eu, durant cette lecture, le choc de la première fois. Le choc d'un récit qui nous montre que la bêtise humaine et l'orgueil peuvent amener au sacrifice de 150 personnes.

Mais cela ne suffit pas à faire de cette BD un coup de cœur. Ce qui en fait un coup de cœur c'est le petit plus amené par nos auteurs qui est de nous présenter, en parallèle du naufrage de la Méduse, le naufrage de la vie d'un Géricault tiraillé entre son cœur et sa raison.

La présentation de la vie de Géricault est quasiment aussi intéressante que celle des naufragés de la méduse. Son enquête, ses relations avec sa famille et son implication à outrance dans son œuvre en font un personnage haut en couleur qui apporte à cette BD ce qu'il faut pour en faire une superbe lecture.

On a donc deux belles histoires pour le prix d'une seule. Que demander de plus.
Un dessin au niveau du scénario ? Et c'est bien sur chose faite avec de beaux dessins et surtout une superbe mise en couleur de la part de Jean-Baptiste Bordas.
Ma Note:
  • 0 réponse

Justice League Dark Rebirth T2
[center][url=https://www.bdfugue.com/justice-league-dark-rebirth-tome-2?ref=44"]<img src="https://bdi.dlpdomain.com/album/9791026817079/couv/M385x862/justice-league-dark-rebirth-tome-2.jpg" HEIGHT=320 WIDTH=240/>[/url][/center]

[b]Série :[/b] Justice league dark
[b]Scenario :[/b]James Tynion IV
[b]Dessin :[/b] Álvaro Martínez
[b]my 2 cents[/b] Plutôt très bon
[b]Edition :[/b] Urban Comics
[url=https://www.bdfugue.com/justice-league-dark-rebirth-tome-2?ref=44"][b]Acheter sur BDfugue[/b][/url]

[b]Résumé :[/b][i] L'équilibre de la magie a été brisée en même temps que le Mur Source il y a de cela quelques mois. La nouvelle Ligue des Ténèbres dirigée par Wonder Woman tente tant bien que mal de protéger les derniers sorciers et royaumes magiques de menaces inédites. Mais le Docteur Fate, submergé par l'esprit ancien du mage Nabu, a une autre idée en tête : l'instauration d'un nouvel Ordre qui passera par l'éradication totale des derniers vestiges de l'ancienne ère magique ! Contenu vo : Justice League Dark #5-13.[/i]

Deuxième tome du Rebirth de la ligue de justice de l'ombre, spécialisée sur les problèmes magiques et, pour moi, un vrai bon tome. On a eu le débat sur le forum sur le fait que ce deuxième tome était un peu élitiste en termes de connaissance DC. Et bien je dois bien avouer que.... c'est vrai

Mais ce n'est pas pour me déplaire. En effet je reproche souvent aux cross over et autres aventures de la ligue de justice de perdre en profondeur à force de vouloir parler à tout le monde. Et bien là ce n'est pas le cas. Là on a une vraie aventure dans l'univers de la magie DC ou on nous explique à peine qui sont les vrais méchants de l'histoire. Il faut effectivement connaitre Nabu, Bobo ou encore Etrigan.

Mais cette exigence nous live un vrai combat magique ou Zatanna prend une vraie place. Mon seul regret (et encore) c'est sur le tout petit rôle donné dans ces aventures à mes chouchous Constantine et la créature du marais.
Pour le reste ca envoie du sortilège, ça tord la réalité, ça provoques des apocalypses magiques... que du bons quand on aime ce côté magicien de l'univers.

Le seul point qui me dérange c'est l'ouverture, en fin de tome, sur un rapproché avec l'univers standard de DC.... mais on verra bien ce que cela donne dans le prochain tome !

[b]Ma Note: [/b][img]http://www.1001bd.com/tmp/pic/note/4.5.png[/img]
  • 2 réponses

×
×
  • Créer...