Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.

    Nickad

    Classroom for heroes tome 9

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ARAKI Shin Dessinateur: KISHIDA Koara Editeur: Doki-Doki Note: 2.5
    Résumé:

    Alors que Blade croque la vie à pleines dents, Yessica est placée devant un terrible dilemme. Elle a reçu l'ordre d'assassiner l'ex-brave. Mais si elle ne s'exécute pas, l'organisation à laquelle elle appartient menace de larguer une bombe atomique sur la capitale royale pour supprimer la cible avec certitude. Devra-t-elle sauver le garçon pour lequel elle éprouve des sentiments naissants ? Ou choisira-t-elle de le sacrifier pour préserver la vie de ses camarades de l'Académie ?Une machine à fusionner des êtres vivants ? Des vacances au soleil imaginées par Claire pour se rapprocher de Blade et le monopoliser ? Une maman dragon qui vient récupérer sa progéniture ? Tout est possible dans le monde complètement déjanté de l'Académie Rosewood.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Passé l’enthousiasme de début de série, depuis plusieurs volumes, les scènes se suivent et se ressemblent. Parfois l’auteur sort quelques idées intéressantes mais au bout du compte, on tourne toujours en rond. Je pensais que ce serait un manga d’aventures et de fantasy, mais ici la fantasy n’est qu’un prétexte pour en faire un manga « harem », un héros entouré de filles diverses, souvent aux formes généreuses, qui tombent toutes amoureuses de lui !

    Difficile de trouver un fil conducteur ou une trame générale qui entretiendrait l’intérêt, on a un petit sourire de temps en temps mais ce n’est pas suffisant. Il est peut-être temps de passer à autre chose.


    The_PoP
    Scenariste: Laurent Seksik Dessinateur: David François Editeur: Rue de sevres Note: 4.0
    Résumé:

     - Tu sais ce qui cause notre perte, frérot ? C'est l'ambition. - Charlie, ton ambition, elle a changé le visage du cinéma !

     

     

    Alors qu’il vient de perdre à la naissance, le fils de sa première épouse Mildred, Charlie tourne Le Kid, l’histoire de cet enfant qu’il n’aura pas vu grandir. Le film est un immense succès. Charlie reconnu par le tout Hollywood comme l’un des plus grands artistes de son époque savoure son ascension et œuvre déjà pour son prochain film, La Ruée vers l’or qui sera un véritable triomphe. A 35 ans, il épouse en secondes noces la très jeune Lita déjà enceinte de leur premier enfant.  Pourtant, après quatre ans d’union et deux enfants, Lita, maintes fois trahie, demandera le divorce avec pertes et fracas dégradant au passage l’image de Chaplin dans l’opinion publique.

    Tandis que les premiers films parlants font leur apparition… 1928, son film Le Cirque, est annoncé comme un échec. Le statut et la carrière de Charles Spencer Chaplin commenceraient-ils à vaciller dans cette Amérique puritaine ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Après un premier tome qui ne m'avait pas emballé la faute à un personnage qui me semblait antipathique et à un graphisme qui ne m'avait pas subjugué malgré ses qualités évidentes, le tome 2 de cette trilogie nous arrive en ce début d'année. Pour rappel la chronique du premier tome est ici :
     
    Sans trahir le suspens, ce tome 2 m'a beaucoup plus intéressé. D'abord parce que factuellement, on rentre dans une période de l'histoire chargée, ou l'évolution de l'artiste Chaplin va devenir sacrément intéressante. Premiers échecs, rencontres importantes, évolution historique forte, c'est tout bonnement passionnant. Je me suis régalé et j'ai désormais hâte de lire la suite. Graphiquement c'est pareil, le graphisme m'a séduit sur ce tome. Qu'est-ce qui a changé, je ne saurais le dire, mes goûts peut être ou le dessinateur qui a pris la pleine maitrise de son style et de son sujet, mais ce tome est très bon. 
     
    Vivement la suite !

    poseidon2

    A coeur ouvert

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nicolas Keramidas Dessinateur: Nicolas Keramidas Coloriste: Nicolas Keramidas Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Nicolas Keramidas est atteint d'une malformation cardiaque à la naissance, la tétralogie de Fallot, ce qui l'oblige à subir une opération délicate et surtout inexpérimentée en 1973 : il devient ainsi le premier bébé en France à être opéré à coeur ouvert. 43 ans plus tard, lorsque son coeur s'emballe sur un terrain de foot, le mal se réveille et le conduit vers une nouvelle opération à coeur ouvert. Une expérience angoissante et douloureuse qu'il parvient à surmonter avec sa femme, Chloé, qui, comme lui, a tenu un carnet au jour le jour. C'est à partir de ces notes qu'il retrace en détails toutes les étapes de cette descente aux enfers médicale jusqu'à sa sortie définitive de l'hôpital. En usant d'humour et d'un savoir-faire acquis aux studios d'animation Walt Disney de Montreuil où il a travaillé pendant douze ans, l'auteur nous fait vivre l'expérience d'une opération chirurgicale lourde avec une sincérité touchante.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Bon alors sur cet album ci je ne suis pas objectif. En effet Nicolas Keremidas est l'auteur grenoblois de référence (bon ok avec Rochette). Alors quand en plus il y dans cette album tout une partie de la ville (les hôpitaux bien sûr mais aussi le bar La Nat, la place de la fnac, les rue piétonnes etc....), mort cœur de grenoblois ne peux résister. Mais il sait encore faire la part des choses pour vous dire que le récit de Nicolas Keremidas est extrêmement prenant.
    On vit son opération comme si c'était la nôtre et il réussit bien à nous faire comprendre à quel point l'impact psychologique est aussi intense que l'impact physique. Ce genre d’opération impact une vie sur le long terme et Nicolas Keremidas, malgré son style graphique typé "humour", nous fait bien comprendre qu'il s'est vraiment demandé si il reverrait ses enfants.
    Les séries hospitalières à la mode ont un peu trop tendance à banaliser des interventions de ce genre en se concentrant sur le médecin et non le patient. 
    Ce "auto-reportage" nous montre bien qu'il n'y a pas besoin de passer par les urgences pour qu'une opération de ce genre soit dure à vivre.
    Un témoignage important et bien réalisé. 
    A lire.

    poseidon2

    Levius Est t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Haruhisa Nakata Dessinateur: Haruhisa Nakata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Nous sommes un an après le fameux combat qui a opposé Levius et A.J. Levius se trouve toujours dans un état critique. Zack, son oncle, est lui aussi est toujours en soins intensifs, l'utilisation de son oeil gauche l'ayant mené aux portes de la mort. En outre, le retour d'Amethyst a chamboulé les rapports de force entre les pays. Sur le ring des combats mécaniques du Niveau I se livrent désormais des guerres par procuration. Étant donné que A.J. a été créée et entraînée dans les labos d'Amethyst, son cerveau recèle sans nul doute d'importantes informations qui permettraient de contrecarrer les plans des terribles machines de combat créées par Amethyst ! Mais encore faudrait-il qu'elle retrouve la mémoire...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    J'avais un peu peur de ce tome 7 de Levius Est. En effet le combat entre Levius et le numéro 1 de la ligue s’annonçait.... brumeux graphiquement. J'avais peur de ne rien comprendre 😞
    Et bien en fait pas du tout.  Haruhisa Nakata  s'en sorts vraiment très bien et nous propose un combat de haute volée. Un combat ou Levius, qui était censé se faire écraser, fait mieux que se défendre. Ce qui est excellent c'est l'impact du nouveau médecin de Levius. Dure dure de décrire un tome qui est à lui seul un combat. Rien d'autre. 
    Mais un combat dantesque et prenant. Un combat ou l'on arrive à bien ressentir qu'il n'y a pas en jeux que le résultat du match. 
    Un combat.... qui se finira dans le prochain tome.
     

    alx23
    Scenariste: Stephen Desberg Dessinateur: Yannick Corboz Coloriste: Yannick Corboz Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Lynn, jeune paumée et voleuse surdouée, s’empare d’un médaillon égyptien et bascule dans un Paris médiéval. Même endroit, mais autre époque et autre Histoire...

    À Paris, de nos jours, on suit les pas d’une jeune femme solitaire et sauvage. Elle pratique la seule activité pour laquelle elle est incroyablement douée : Lynn est une voleuse ! Son dernier coup de maître : dérober pour le compte du sulfureux Argonovitch un médaillon d’une valeur inestimable. Il s’agit du médaillon du Dieu Aton dont aucune représentation n’existait à ce jour. En essayant d’échapper à la propriétaire du joyau, Lynn traverse une porte et se trouve projetée dans un Paris parallèle, moyenâgeux, dans lequel l’Histoire ne s’est pas déroulée de la même façon...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Stephen Desberg annonçait dans une interview de casemate, ressentir le besoin de travailler sur un projet avec une pagination plus importante que sur une BD traditionnelle avec 54 pages au maximum. Avec les rivières du passé, l'auteur peut ainsi laisser libre court à son imagination mais donner aussi une plus large place pour l’ambiance. L'histoire se déroule sur deux époques distinctes entre le Paris du moyen âge et le Paris d'aujourd’hui, avec un contexte historique bien développé. On suit le parcours des deux héroïnes de l'histoire, Linn une voleuse proche de Catwoman et Lamia une femme plus intrigante. Bien évidemment les deux femmes vont se rapprocher au cours d'une scène d'action ou Linn essaie de voler un bijou égyptien.
    Pour la partie graphique, on retrouve le talentueux Yannick Corboz, l'auteur nous avait émerveillé avec l'assassin qu'elle mérite. On reconnait son style pour dessiner les personnages même si la coloration diffère entre le titre précédent et les rivières du passé. Paris est bien représenté sur les deux époques. Les dessins débordent des cases pour un très bon rendu.
    Une version en noir et blanc dans un format plus grand avec des bonus supplémentaires et un ex-libris sera disponible le jour de la sortie de l'édition classique qui comporte aussi des esquisses des personnages en fin d'album. Ce premier tome des rivières du passé commence très fort ce diptyque. 
     

    poseidon2

    Loser Jack

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Erroc Dessinateur: Rodrigue Coloriste: Rodrigue Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

     Dans les grandes plaines de l'Ouest sauvage, les bandits n'ont qu'à bien se tenir : les chasseurs de primes sont de sortie. Et parmi tous ces cadors de la gâchette, il y a Loser Jack. Petit, maladroit, pas très courageux, il a pourtant un rêve chevillé au barillet : mettre les plus grands bandits sous les verrous, empocher bien plus qu'une poignée de dollars et ainsi faire chavirer le coeur de la belle Rita du saloon. Mais la fortune est encore loin quand dans les rues de Pistol Rock on suscite plus les moqueries que la peur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Vous connaissez Kid Lucky ? Si le Lucky Luke enfant. Et bien loser Jack c'est son reflet. Loser Jack c'est le garçon plein d'envie mais avec deux mains gauches. Et vue que deux mains gauches ne suffisent pas pour conquérir le cœur de la superstar du saloon, il s'essaye au dur métier de chasseur de primes.
    Je dois bien vous l'avouez, j'ai trouvé ce loser Jack sympa. Un faible nombre de page. Des gags bien trouvé et un tous lisible aussi  bien par les adultes que part les enfants. Le personnage de jack est très sympa. Un grand cœur mais d'une bêtise sans nom. Une bêtise qui rend les gags rigolos et un grand cœur qui nous fait continuer à lire ses aventures en espérant qu'il décroche un jour le cœur de Rita.
    Bref une BD détente pour toute la famille.

    The_PoP

    Alt-Life - Tome 2

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Thomas Cadène Dessinateur: Joseph Falzon Coloriste: Marie Galopin Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    L'expérience de Josiane et René l'a prouvé, les humains peuvent vivre dans un environnement totalement virtuel. Les corps sont peu à peu abandonnés, et des millions de consciences viennent peupler ce nouveau monde désincarné et sans limites. Entre-temps, René tente son expérience la plus extrême : il crée du néant un petit univers dont il devient le dieu vivant. Il pensait en maîtriser tous les aspects. Mais le jour où il y emmène Josiane pour lui montrer fièrement sa création, les événements prennent une tournure inquiétante…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Allez hop d'abord un petit rappel de la chronique du premier tome de cet Ovni de la BD actuelle :
     
    Alt-Life est à appréhender comme un ouvrage de philosophie et non comme une BD d'aventure de Science Fiction. Les réflexions sur notre humanité sont développées tout au long des pages, encore plus que dans le premier tome. Alors autant vous garder un temps très calme pour le découvrir. 
    Ceci étant je trouve que le format BD se prête très bien à l'exercice, laissant la place aux réflexions. 
    Par contre graphiquement, ce n'est clairement pas ce que j'apprécie habituellement, le style n'est pas pour moi. Mais vous l'aurez compris, ce n'est pas là l'objectif de cet album. 

    poseidon2

    Sur un air de Fado

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nicolas Barral Dessinateur: Nicolas Barral Coloriste: Nicolas Barral Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Lisbonne, été 1968. Depuis 40 ans, le Portugal vit sous la dictature de Salazar. Mais, pour celui qui décide de fermer les yeux, la douceur de vivre est possible sur les bords du Tage. C'est le choix de Fernando Pais, médecin à la patientèle aisée. Tournant la page d'une jeunesse militante tourmentée, le quadragénaire a décidé de mettre de la légèreté dans sa vie et de la frivolité dans ses amours. Un jour où il rend visite à un patient au siège de la police politique, Fernando prend la défense d'un gamin venu narguer l'agent en faction. Mais entre le ? ic et le médecin, le gosse ne fait pas de distinguo. Et si le révolutionnaire en culottes courtes avait vu juste ? Si la légèreté de Fernando était coupable ? Le médecin ne le sait pas encore, mais cette rencontre fera basculer sa vie...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    C'est marrant comme l'histoire franchie peu les frontières. Rien que Franco en Espagne c'est assez brumeux. Alors les dictatures de Salazare au Portugal c'était complètement inconnu pour moi. Ce "Sur un air de Fado" corrige déjà mon manque de culture. Mais 'sur un air de Fado" c'est surtout une excellente BD.  
    Une excellente BD qui va au rythme du Fado. On suit notre étrange médecin. Étrange car en permanence rempli de mélancolie qu'il traîne comme on traînerait un amis d'enfance : Tiraillé entre le souvenir que l'on aime et le boulet dont on aimerait se séparer. Une mélancolie qui s'explique petit à petit et dont on n'arrive jamais à savoir si notre médecin a vraiment envie de se séparer.
    En utilisant la mélancolie de notre médecin,   Nicolas Barral réussit le tour de force de nous montrer l'ambiance à l'époque au Portugal sans pour autant chercher à nous surcharger de violence. Notre médecin qui cherche à faire le moins de vague possible permet de prendre de la hauteur et de bien comprendre les différentes force en présence.
    Là où Nicolas Barral est très bon c'est qu'il case aussi une vraie belle et intéressante histoire de famille sur le passée de notre médecin qui nous sert de fil rouge et nous permet de bien comprendre à quel point, dans ce genre de dictature, il est difficile de condamner les gens qui servent le régime tellement chaque personne un lien avec ce régime tentaculaire.
    Une superbe lecture ou mélancolie se mêle avec histoire.

    Nickad

    Trait pour trait tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HIGASHIMURA Akiko Dessinateur: HIGASHIMURA Akiko Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Akiko Hayashi est lycéenne, et elle habite dans la préfecture de Miyazaki. Très jeune, elle savait qu'elle voulait devenir dessinatrice de shôjo mangas, et avait déjà fantasmé tout son plan de carrière : l'âge auquel elle enverrait des premiers travaux aux éditeurs, l'âge auquel elle serait publiée, l'âge auquel son manga serait adapté en anime… Persuadée que son génie auto-proclamé suffirait à lui ouvrir toutes les portes, elle va pourtant être rattrapée par la réalité. Car en dernière année de lycée, sa rencontre avec un prof d'une petite classe d'arts à l'écart de tout, va violemment la ramener à la réalité. Ce professeur étrange, plutôt sévère et armé de son sabre en bambou, va profondément changer sa vie.

    Autres informations: série finie en 5 tomes
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Histoire autobiographique pour ce manga. Akiko Higashimura revient sur son passé avec humour, sa passion pour les shojos qui a motivé tout son parcours scolaire, du club d’art plastique du lycée à l’école des beaux-arts en passant surtout par une école d’art locale.

    Mais au travers de ces souvenirs, c’est surtout sur son professeur de dessin qu’elle s’attarde, sur cette relation étrange, sur tout ce qu’elle n’avait pas compris étant jeune et sur ses regrets. Car on sent une tristesse dans le texte, ce livre semble être un hommage à ce professeur pour lui dire tout ce qu’elle n’a jamais pu lui dire.

    Difficilement abordable pour la jeune génération, pas à cause de sa lecture mais de la maturité nécessaire pour l’apprécier comme il se doit, c’est une œuvre émouvante. L’idéal serait que les parents la lise et qu’ils en parlent ensuite avec leurs adolescents, car il y a quand même un message de l’auteur par rapport à son retour d’expérience.


    alx23
    Scenariste: Bill Willingham Dessinateur: Sergio F. Dàvila Coloriste: Wes Hartman Editeur: Graph Zeppelin Note: 3.0
    Résumé:

    Dans un environnement speampunk, Magna Spadarossa, une mystérieuse jeune femme, est à la recherche de sa soeur Sonja. Dans sa quête, elle rencontrera force vilains mais elle sera heureusement aidée par des héros légendaires. On retrouvera dans ce livre tout l'univers steampunk où se croisent les personnages mythiques revisités de bandes dessinées américaines : Vampirella, Red Sonja, Zorro, The Green Hornet et Kato, Flash Gordon, le Phantom et bien d'autres icônes du comics... Bill Willingham, le célèbre auteur de Fables, honoré de 7 Eisner Award, réinvente avec Legenderry une histoire dans laquelle les personnages principaux du team de l'éditeur américain Dynamite vous entraînent dans une aventure époustouflante.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Bill Willingham le scénariste de la série Fables écrit cette grande introduction à Legenderry l'aventure steampunk. En effet, ce recueil regroupe les sept premiers chapitres pour présenter tous les personnages clés qui sont les héros de leur série dans la maison d'édition de comics américaine dynamite Entertainment. On retrouve donc Vampirella, Green Hornet et Kato, Zorro, Flash Gordon, le colonel Steve Austin, Siler Star, Capitaine Victoire, le Fantôme et Red Sonja. Cette team regroupe beaucoup de héros connus ou moins connus du public français. L'histoire est plaisante, Bill Willingham gère bien la mise en place de l'équipe en essayant de garder un équilibre pour tous. Ils combattent une association de plusieurs criminels. Les dessins de Sergio F. Dàvila sont de qualité pour dépeindre l'univers steampunk avec toutes sortent de machines à vapeur et de technologies étranges. Les éditions Graph Zeppelin ne lésinent pas sur les bonus en fin d'album, avec des couvertures, esquisses, description du script et planches en parallèle.

    D'autres tomes de Legenderry donnent suite à l'aventure steampunk en se spécialisant sur des personnages avec pour l’instant des tomes disponibles sur Vampirella, Green Hornet et Red Sonja.
     

    poseidon2

    Masamune_kun's revenge t1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hazuki Takeoka Dessinateur: Tiv Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Cette reine de la cruauté va enfin payer !! Huit ans après avoir été rejeté et surnommé " Pieds-de-cochons " par Aki Adagaki, Masamune est de retour pour se venger. Méconnaissable grâce à son régime extraordinaire et son nouveau nom de famille, le désormais " bogosse " n'a qu'un seul but : faire craquer Aki pour finalement la rejeter " de la manière la plus jouissive possible. " Nom du plan : " Dead or Love ". Le mènera-t-il à exécution ? Découvrez-le dans le premier tome de cette comédie romantique où la vengeance règne !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ahhhh enfin 🙂 la revanche des hommes... et d'un homme pardon. Enfin un album ou c'est le garçon qui s'est fait traiter comme une vieille chaussette par une fille et cherche à se venger.
    Quand on a été le serpent à lunette de la classe, on ne peut qu’apprécier !  Surtout que cette revanche de notre jeune homme est vraiment bien pensée. Bien pensé car nos auteurs gardent bien en tête le fait que si le physique de Masamune est devenu celui d'un beau gosse, le traumatisme psychologique d'avoir été appelé "pieds de cochon" durant une partie de son enfance fond de lui un garçon au final très peu sûr de lui. Un garçon autant en recherche d'amour véritable qu'en quête de revanche.
    Et c'est rigolo car sous son dehors de bogosse premier de la classe, il enchaîne les bourdes et manie les relations humaines comme un manche. Certains diraient même comme un ado 🙂
    On se délecte donc, surtout en tant que garçon, de la façon dont Masamune essaye de (gentiment) se venger de celle qui lui a donné le surnom qui a poursuivi sa jeunesse. Le deuxième tome apporte tout de suite de nouveaux intervenants et de nouveaux défis pour Masamune qui se retrouve à devoir vraiment assumé le rôle de bogosse. Rôle qu'il n'avait imaginé que pour sa revanche.
    Cette série finie en 10 tomes s'annonce comme un vrai moment de lecture "plaisir". Une lecture qui détends et fait sourire. Ce qui est déjà une bonne chose par les temps qui courent.
     

    poseidon2
    Scenariste: Liroy Dessinateur: Liroy Coloriste: Liroy Editeur: Kennes Note: 4.0
    Résumé:

    Ésope est un jeune loup vivant dans la forêt. Un jour, alors qu'il a très faim, il entend bêler un agneau et il décide de partir en chasse. Parviendra-t-il à assouvir sa faim ? Cette jolie petite BD muette permettra aux enfants de s'initier au fabuleux monde de la bande dessinée.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Alors avant toute chose et pour économiser du temps de lecture à certains, cette BD est une BD première lecture sans parole. 
    Maintenant que la moitié des gens sont partis (les 3/4 ?), entrons dans le vif du sujet : Oui cet album a plu à ma fille de 6 mais elle est quasiment trop vieille pour cela. Cette BD est vraiment une découverte de la bande dessinée. La destination première est bien les 4-5 ans. Des enfants qui commence à prendre soin des livres et veulent faire comme papa et maman. 
    Un vrai concurrent à petit poilu. Ce que cette BD à de plus que petit poilu, c'est qu'elle est ancré dans une modernité qui rend plus facile la transposition entre l'histoire et la vraie vie.
    Et en plus le personnage d'Esope est vraiment bien pensé. C'est un vrai loup. Un peu comme le coyote dans bipbip, il est aussi attachant que rigolo, tout en restant un "prédateur".
    Bref une vraie belle réussite qui permettra aux parents de faire agréablement découvrir à leurs marmots à quel point c'est sympa la bd. 
     
    PS : attention après ce devient des ados accrochés à les mangas et leurs BDs..... j'en sais quelque chose 😄

    poseidon2

    L'homme sans sourire

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Stephane Louis Dessinateur: Stephane Hirlemann Coloriste: Stephane Hirlemann Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

    Une fable sombre et oppressante à la manière d'un conte pour grands enfants. Mr Hubert 31-36 est un " Homme sans sourire " . Dans son royaume, toute forme de joie est interdite pour les gens du " bas peuple " . Un jour, il rencontre par le plus grand des hasards la fille du roi, Mr Joyeux. Perdue et hilare, la princesse n'a pas conscience des risques qui la guettent ici-bas. Transi de peur, Mr Hubert doit à tout prix faire taire cette joyeuse écervelée, qui les met tous les deux en danger. Sauver ou être sauvé, tel est son entêtant dilemme, et il ne prête pas à rire !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Très dure de ne pas parler de la fin de cette BD. Car si cette BD est vraiment très bien, elle prend une mesure complètement différentes avec l’explication des dernières pages.
    Mais restons sur la première partie. Une première partie qui n'est pas sans rappeler les bonnes BD des années 90/00 : la nefs des fous ou les BD de ce genre. Des BDs qui sont aussi loufoques que compliquées. Celle-ci est écrite  en vers et nous parle de rien de moins que d'une population ayant interdiction de sourire parce que le rire n'est réservé qu'au plus haut niveau de la société.
    Et le peuple se laisse faire... jusqu'à ce que.... bon ok. J'arrête. Car le scénario de cette BD est quasiment sans queue ni tête. Elle comprend un narrateur que les protagonistes peuvent entendre, des gens qui font tout pour ne surtout pas sourire mais aussi un roi Joyeux qui est déprimé et un oncle en exile qui mène la révolte. 
    Bref un gros mélange de n'importe quoi. Mais du n'importe quoi bien trouvé. Des vers qui marchent, des personnages attachants ou tout simplement une histoire étonnante.
    Un scénario attachant mais sans queue ni tête qui prend un sens et une vraie puissance dans les deux dernières pages. 
    Deux pages qui nous donnent  envie relire la BD.....
    Edit : si certains veulent discuter de la fin... on passe apres la critique

    The_PoP
    Scenariste: Lewelyn Dessinateur: Jérôme Lereculey Coloriste: Dimitris Martinos Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Tandis qu’Astrelia est ramenée contre son gré à Angleon, le roi Mederion a fait enfermer les étudiants qui étaient venus discuter avec lui librement. Non seulement cette décision révolte Terys et le Conseil, mais elle décide également les étudiants les plus révolutionnaires à passer à l’action. Tandis que les uns pansent leurs blessures, les autres se déchirent dans une cité devenue le théâtre d’affrontements intimes de plus en plus violents.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Les 5 terre me laissent encore une fois dans une espèce d'ambiguité difficile à expliquer. Le travail réalisé est remarquable. Graphiquement c'est superbe, très propre. La mise en scène est réussie, l'histoire est chouette. 
    Mais au bout de 5 tomes je ne sais toujours pas si j'aime vraiment cette série. J'ai clairement envie de lire la suite à la fin de ce tome. Mais je n'en ressort rien de vraiment marquant et le manque d'empathie que je ressent pour les personnages et leurs enjeux me gêne un peu finalement. Objectivement j'apprécie plus des séries qui ont pourtant moins de qualités d'écriture. C'est complexe à expliquer, essayez la en tous cas si vous n'avez jamais ouvert un tome.
     
    Peut être que je deviens simplement difficile avec les années...

    The_PoP
    Scenariste: Christophe Arleston Dessinateur: Dana Dimat Coloriste: Stefania Aquaro Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Gaw'yn est en quête de la dague de saphir dont il espère qu'elle l'aidera à se débarrasser de sa part d'ombre. Accompagné de deux jeunes elfes noires, il recherche à travers les glaces du grand nord la mythique cité de Skögsta. Mais au détour d'un étrange campement saisonnier, son chemin croise celui d'un prédateur millénaire détenteur d'un secret qui touche à la nature même des elfes...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Chronique réalisée à partir d'un pdf de lecture.
    Avec la nouvelle année, une nouvelle fournée d'aventures des Terres d'Arran est désormais disponible. Après un tome 29 très prometteur et ouvrant sur un nouvel univers, nous revoici avec un tome 30 plus classique dans son déroulement et dans son scénario. J'ai trouvé la trame de ce tome 30 un peu légère puisque seul l'univers présenté (le grand nord) et le combat final a présenté pour moi un semblant d'intérêt. Le déroulement de l'histoire est un peu stéréotypé, et on a l'impression de l'avoir déjà lu quelques fois. 
    Reste que pour les amateurs, ce numéro présente de belles révélation sur l'origine des peuples elfes et présente de belle opportunités d'évolution ensuite ce qui risque d'en faire comme le 29 un tome charnière pour le futur. Graphiquement il n'y a pas de gros changements et on se retrouve avec la qualité habituelle sur ces tomes là.
     
    Pour rappel : la chronique du tome 29 était ici : 

    Nickad
    Scenariste: HOSHINO Mizuki Dessinateur: HOSHINO Mizuki Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    À 16 ans, Iroha n'a encore jamais connu le sentiment amoureux. Un jour, elle fait la connaissance de Haruki, un camarade de classe, qui déclare avec amertume que l'amour est vain. Le garçon a déjà eu trois petites amies par le passé et sa dernière histoire s'est mal terminée, suite à une tromperie qu'il a subie. Très vite, Iroha se rend compte qu'elle est amoureuse de lui... et réciproquement, car Haruki n'est pas insensible au charme de la jeune fille. La déclaration d'amour faite, les voilà ensemble, en couple ! Haruki semble parfait à tous les niveaux, mais c'est loin d'être le cas. Jalousie, quand tu nous tiens...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Nous voici dans un contexte lycéen classique avec une bande d’amis et leurs histoires d’amour plus ou moins expérimentées. Jusqu’ici rien de très original, c’est la première histoire d’amour pour la jeune fille et la 4eme pour le jeune homme, 4eme car il s’est déjà fait largué 3 fois à cause de son extrême jalousie !!

    Si le côté garçon « malade de jalousie et extrêmement possessif » n’a jamais été très abordé dans les shojo, et qu’il apporte une touche innovante et amusante, cela ne permet pas de faire de ce manga un shojo remarquable. Les personnages secondaires sont forts sympathiques et c’est limite leurs interventions qui donne du piquant à l’histoire.

    En conclusion, une lecture agréable et fluide mais pas très originale.


    Nickad
    Scenariste: IRIE Aki Dessinateur: IRIE Aki Editeur: Soleil Note: 5.0
    Résumé:

    Kei Miyama, détective indépendant de 17 ans, vit avec son grand-père français en Islande. Il possède le pouvoir communiquer avec les appareils électriques et les automobiles. Sa vie bascule soudainement lorsqu'un détective japonais en congés sur l'île lui annonce l'assassinat de son oncle et sa tante par son propre frère. Qui croire ? Convaincu de l'innocence de ce dernier, il va mener l'enquête.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Encore un excellent tome pour cette série, encore une fois, il n’y a rien à faire, on est emporté avec lui. Emporté dans ces magnifiques paysages islandais qui nous font voyager ! Emporté dans la relation ambiguë entre Kei et Lilja. Emporté dans une enquête hors norme entre le Japon et l’Islande.
    Le trait est fin et délicat, l’auteur n’a pas besoin de beaucoup de mots pour nous faire ressentir tout un tas d’émotions. Même s’il y a un fil conducteur entre tous les volumes, les petits chapitres indépendants se suffisent à eux-mêmes et sont des purs instants de bonheur.
    Vivement la suite

    alx23

    Fable toscane et autres récits

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sergio Toppi Dessinateur: Sergio Toppi Editeur: Mosquito Note: 4.0
    Résumé:

    Le manteau de Saint Martin :
    1258, des soudards massacrent de villages et dressent des bûchers pour combattre une hérésie naissante. Deux enfants s'enfuient dans la forêt, poursuivis par des spadassins. Ils pensent trouver le salut dans une chapelle isolée dédiée à Saint Martin. Ivres de sang, les soldats sont sur leurs talons...

    Fable Toscane :
    Dans un village toscan, au XIXème siècle, on est bien loin des changement politiques qui secouent l'Italie. Maître Domenico, le vieux menuisier du village fait la classe aux enfants. C'est un brave homme tranquille, qui paye ses taxes et accepte les œufs en paiement de son travail. Epuisé par une promenade, il s'endort sous un arbre. A son réveil, il trouve que bien des choses ont changé au village. Les gens ne le reconnaissent pas, le grand Duc de Florence a été renversé, la monnaie n'est plus la même... Tout cela va lui causer biens des ennuis.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Fable toscane et autres récits est le dernier album publié en français de Sergio Toppi aux éditions Mosquito. Ce recueil regroupe cinq histoire avec la principale et la plus longue intitulée Fable Toscane. Les quatre autres récits sont des histoires très courtes. Toppi a choisi son Italie natale pour décor de ses cinq histoires, sur des diverses périodes. Sur les quatre histoires courtes, on retrouve le trait de l'auteur qui dessine un bloc de dessins au milieu d'une planche pour raconter l'action. Le rendu est assez bluffant comme souvent avec Toppi. Pour Fable Toscane, Toppi reste plus classique si l'on peut dire avec lui, en présentant des planches avec des cases, typique d'une bande dessinée traditionnelle. Les dessins sont en noir et blanc magnifique. Les histoires oscillent entre fantastiques ou réalistes.
    Les éditions Mosquito font un travail fabuleux pour nous permettre de lire toutes les histoires de Toppi déjà parues ou inédites depuis maintenant plusieurs années. On perd un peu en exotisme avec Fable Toscane comme le décor est l'Italie. Pour finir, un autre album de Toppi est déjà en prévision pour le mois de juillet, La légende de Conair Mór, roi d’Irlande.

    Nickad

    Jormungand tome 9

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TAKAHASHI Keitarô Dessinateur: TAKAHASHI Keitarô Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Au large des îles Salomon dans l'océan Pacifique, Koko et ses acolytes ont observé le lancement de " la dernière fusée " dans l'espace. Cette fusée transporte un système de positionnement par satellites, sur lequel repose l'avenir de la société HLCI. Pendant ce temps, Jonah soupçonne Koko et Minami Amada de comploter quelque chose en secret...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Comme dans chaque tome, on en apprend un peu plus sur l’un des personnages, c’est donc au tour de Wilee, le roi des explosions d’être mis en avant. Concernant la suite du tome, on parle du projet de Koko sans en dévoiler une miette. La seule chose qu’on pressent, c’est que cela va être révolutionnaire !

    C’est un manga d’actions honnête, qui correspond à son univers avec des scènes de combats toujours aussi bien faites. L’objectif final est comme son héroïne : insaisissable !


    The_PoP
    Scenariste: Jean Pierre Pecau Dessinateur: Jovan Ukropina Coloriste: Hugo Sebastian Facio Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Désormais, les V Girls sont trois : Hedy Lamarr et son élémentaire de l'eau, Lucy, et son élémentaire de l'air, et Frances Farmer et son élémentaire du feu. Reste à trouver la quatrième. Elle viendra de l'est, des plateaux de tournage d'Alexandre Nevski, et se nomme Valentina Ivashova. Elle y interprète le premier rôle féminin. Sergueï Eisenstein, le metteur en scène, la fait discrètement sortir d'URSS.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Pour rappel le lien vers la première chronique : 
    Voici déjà le second tome de V Girls donc après un premier tome sorti à l'été 2019. Uchronie fantastique basée sur la montée du nazisme et les fameuses loges occultes du IIIe Reich mélangée avec la naissance du Cinéma, V-Girls se déroule dans les années 30, principalement aux Etats Unis, et nous fait défiler une galerie de personnages iconiques du cinéma dans des implications diverses de l'intrigue fantastiques.
    Le propos est clairement original, et je peine encore à tout bien saisir pour être franc, mais cela va très très vite, et si je regrette comme souvent que les personnages ne soient pas plus détaillés, l'ensemble du récit est suffisamment intriguant pour donner envie de lire la suite. Le découpage des cases est classique et très lisible. Graphiquement par contre c'est assez inégal je trouve. Si la colorisation est globalement bien réussie, le niveau de détail des cases et des visages est assez irrégulier. Certaines planches sont très réussies quand d'autres semblent avoir manqué de temps. Dommage. 

    alx23
    Scenariste: Andy Hartnell Dessinateur: J Scott Campbell Coloriste: Collectif Editeur: Graph Zeppelin Note: 3.5
    Résumé:

    Quand la ravissante aventurière Abbey Chase se fait recruter par l'agence d'espionnes «top» secrètes Danger Girl, elle se lance dans l'affaire de sa vie. Avec ses collègues espionnes, elle va s'opposer à l'une des pires menaces qui pèse sur le Monde. Abbey et les Danger Girls ne se limiteront pas à combattre le Mal, elles le feront avec élégance, humour et sensualité ! Danger Girl, c'est des actions époustouflantes dans des lieux exotiques ! Une grande aventure drapée de mystère et d'intrigues ! Des filles sexy qui tentent de sauver le monde ! C'est tout ça, DANGER GIRL : Opération Hammer ! 

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Les éditions Graph Zeppelin reprennent la série Danger girl avec tous les épisodes inédits jamais parus en français et la réédition des premières aventures de Danger girl dans une version luxueuse. Danger girl Opération Hammer reprend le début de l'histoire avec Abbey Chase recrutée pour rejoindre l'organisation des Danger girl. Cette série est un mélange de la série les drôles de dames, des films James Bond, avec de l'action pure et dure et beaucoup d'humour sur sept chapitres. Andy Hartnell nous propose une intrigue sans prise de tête avec une partie fantastique et des nazis. 
    Cette série date des années 90, avec des femmes souvent en petite tenue avec de grosses poitrines dans des positions sexy. Les dessins de J Scott Campbell sont parfaits dans ce registre. Les scènes d'action sont dynamiques et exagérées avec les danger girl aux aptitudes différentes pour venir à bout des missions les plus dangereuses. L'album se termine avec de nombreux bonus, des couvertures des comics originaux dessinées par d'autres auteurs, des esquisses. 
    Danger girl Opération Hammer est un comics divertissant avec quelques bonnes surprises dans le scénario et des dessins de qualité. Pour information, cinq autres tomes sont sortis depuis la parution d’Opération Hammer et un Sketchbook, ainsi qu’un crossover Danger Girl & G.I. Joe.

    poseidon2
    Scenariste: Yu Okano Dessinateur: Haiji Nakasone Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Lendt, récemment évolué en shi-ki, une sorte de vampire, rencontre une mystérieuse femme dans une zone inexplorée du donjon. Celle-ci lui offre un objet de type " Trésor National ", la Carte d'Acacia, mais elle l'expédie ensuite hors du donjon sans lui donner le moindre indice sur qui elle est. Dévoré par un Dragon, puis réincarné en mort-vivant, et enfin cette mystérieuse femme qui lui apparaît... Exalté par tous ces évènements tous plus étranges les uns que les autres, Lendt n'en est que plus déterminé à devenir aventurier de rang Mithril !! Son prochain défi : l'examen de passage au rang Bronze avec de nouveaux coéquipiers. Enfin commence sa deuxième vie d'aventurier après sa réincarnation en mort vivant !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    The Undead Adventurer est un de mes petits chouchous du moment. Déjà ce n'est, au grand bonheur, pas un Isekai a proprement parlé mais bien juste une aventure de fantasy. Certes on retrouve l'aspect donjon et l'aspect progression mais on n’a pas l'aspect écolier, envie de rentrer dans son monde, quête machin chose... bref ce que je lis beaucoup trop en ce moment.
    Là c'est de l'aventure pure et simple. Enfin pas si simple au final. Notre auteur prend l'intelligent parti de fermer la porte aux interrogations de fin de tome 2. En gros, on garde çà pour plus tard. Rien que cela. Et on reprend la "non-vie" normale de Lendt. Non-vie qui l'amène à passer son diplôme de rang bronze pour pouvoir prétendre à des missions plus difficiles.
     Ce qui est toujours aussi sympa, c'est le fait que Lendt soit super fort mais qu'il doive cacher sa force pour que cela ne paraisse pas trop suspect aux yeux des autres aventuriers. Ça amène un côté "gestion d’identité secrète" plutôt sympa.
    Sympa tout comme la fin de ce tome 3 qui amène un début de tome 4 qui promet d'être très sympa !
    Vivement la suite.

    The_PoP

    Les indésirables

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Kiku Hugues Dessinateur: Kiku Hugues Coloriste: Kiku Hugues Editeur: Rue de sevres Note: 3.0
    Résumé:

    Kiku a 16 ans. Americano-japonaise, elle se sent déconnectée de son héritage japonais et en sait peu sur l'histoire de sa famille qui cultive le secret. Alors qu'elle est en vacances avec sa mère à San Francisco, elle se retrouve brusquement dans les années 1940, propulsée dans un des camps qui a fleuri sur le territoire américain au lendemain de Pearl Harbor. Parquée, Kiku partage le quotidien de sa jeune grand-mère et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de tous leurs droits civiques par leur propre gouvernement, car accusés d'être des ennemis de la nation...

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce roman graphique traitant d'une part souvent occultée de la politique américaine pendant la seconde guerre mondiale est plutôt réussi. La lecture en est instructive, calme et très posée. On y découvre ce quotidien sans tomber dans une dramaturgie excessive. Cela permet au lecteur de s'interroger sur son lien avec sa mémoire et celle de sa famille, sur la transmission du vécu collectif. La mise en perspective avec la politique américaine sous Trump est plutôt bien réussie également. Graphiquement par contre cela reste très sage et très épuré dans une probable forme de pudeur pour renforcer le propos. De ce fait cela fonctionne plutôt bien, et le graphisme passe très vite au second plan face à ce devoir de mémoire réussi. 

    poseidon2

    Les soeurs Fox t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Philippe Charlot Dessinateur: Gregory Charlet Coloriste: Gregory Charlet Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

     Six ans après avoir berné tout le monde avec leur histoire d'esprit frappeur, les soeurs Fox comptent deux millions d'adeptes à travers le monde. Sous la houlette de la soeur ainée, elles développent leurs talents... Mais Maggie Fox est tiraillée entre son « don » et sa soif de vérité. Quand l'homme qu'elle a épousé meurt brutalement, elle sombre dans l'alcool et la dépression. Pour soulager sa conscience, elle accepte de révéler la supercherie de ses séances spirites lors d'une représentation publique. Mais cet aveu hâte sa fin. Le mouvement spirite, devenu si populaire, n'a que faire d'une demi-folle, jalouse et alcoolique.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Franchement il est difficile de trouver un dessin plus adapté à une histoire que celui de  Gregory Charlet sur les sœurs fox. On l'avait déjà vu dans le premier tome mais c'est encore plus visible sur ce tome 2. En effet les encrages et les tons sombres illustres à merveilles aussi bien l'aspect "médium" que l'aspect chute de la famille Fox. La gestion des couleurs est vraiment superbe avec un choix intelligent de trancher quand on revient au présent avec un changement radical de couleur.
    Et l'histoire n'est pas en reste. On se passionne pour l'histoire de cette famille complètement dépassé et étouffée par ce qu'elles ont provoqué. En mettant sur le devant de la scène le spiritisme via de fausses astuces, elles n'imaginaient pas à quel point les gens avaient besoin de croire. Un besoin de croire qui fait apparaître plein de concurrent mais surtout qui n'offre plus de retour possible en arrière pour des filles qui n'ont plus forcément envie de vivre cette vie.
    La chute d'une famille qui illustre bien l'adage qui dit que quand on joue avec le feu, il faut accepter de se brûler.... Un super diptyque aussi graphiquement que scenaristiquement  avec une fin particulièrement bien trouvée.

    alx23

    Tank girl - Forever

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Alan Martin Dessinateur: Brett Parson Coloriste: Brett Parson Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    Les mésaventures de Tank Girl se poursuivent. Après l’apparition d’une étrange lumière dans le ciel, Tank Girl découvre qu’elle est devenue une super-héroïne et que, comme tous les super-héros, elle va devoir faire face à son ennemie mortelle : BAD Seed AKA Barney ! Une aventure épique avec des super-pouvoirs, des secrets du passé et du hareng mariné…

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    La série de Tank girl se poursuit avec des épisodes toujours plus déjantés que les tomes précédents. Je me demande comment fait Alan Martin pour se renouveler tout en restant dans la même mouvance au niveau des scénarios. Dans Tak girl forever, on retrouve toute l'équipe de jeunes femmes capturées par un faisceau lumineux dans le ciel. Tank girl est transformée en super-héroïne, moitié femme et moitié tank. Ces amis ont subi la même métamorphose Jet girl vole évidement, sub girl respire sous l'eau et même Bocca devient un super-animal. Une vieille histoire de rancœurs refait surface pour la création de la méchante de l'histoire. Je trouve toujours difficile de résumer ou écrire un aperçu des histoires de Tank girl comme il se passe beaucoup de chose et souvent de façon étrange. 
    Brett Parson dessine déjà depuis quelques épisodes les aventures loufoques de Tank girl. Son style est un mélange de cartoon et de comics old-school. L'album se termine sur des esquisses, recherches graphiques des personnages en super-héroïnes et des couvertures des comics VO.
    Forever nous permet une rencontre entre l'univers de Tank girl et les super-héros avec beaucoup d'action et d'humour

    Nickad

    Don't fake your smile tome 5

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AOKI Kotomi Dessinateur: AOKI Kotomi Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Le temps n'est plus aux secrets et aux non-dits ! Niji connaît l'amour que Gaku lui porte, tandis que ce dernier sait désormais que Hiyori est gay et qu'il ressent pour lui autre chose que de l'amitié. Le jeune judoka comprend alors que le couple formé par ses deux amis était factice. Dès lors, il décide de prendre la situation en main et d'essayer de conquérir le coeur de celle qu'il aime. Mais cette dernière est-elle vraiment prête à entamer une relation ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Le problème avec ce manga c’est qu’il est toujours trop court, on arrive toujours à la fin d’un tome en se disant « comment, c’est déjà fini ? » Il est tellement prenant qu’on ne voit pas le temps passer !

    Concernant l’histoire, au début c’est un triangle amoureux : il y a un garçon (Hiyori) qui aime un garçon (Gaku) qui aime une fille (Niji) qui ne veut surtout pas lui dire qu’elle l’aime aussi de peur de ne pas être aimé en retour !

    Sauf que ça se corse un peu car un jour la fille est victime d’une agression qui va laisser son lot de traumatismes, elle va devoir se reconstruire et les 2 garçons (ses meilleurs amis) bien que voulant l’aider ne savent pas trop comment s’y prendre. Et là-dessus il y a le professeur Kiryû qui semble vouloir interférer dans leurs histoires.

    Si les sentiments de Gaku et Niji sont plus habituels, ceux de Hiyori sont plus complexes, il navigue entre amitié et amour et quelle que soit la voie qu’il choisit, il en souffre. On sent qu’il y a un côté obscur dans ce manga (apporté par le professeur) mais on ne sait pas encore de quoi il retourne.

    Bien qu’au premier abord, il ressemble à un shojo classique, il a ce petit plus qui nous attire et nous donne envie de connaître la suite.


    The_PoP

    Les fiancées du Califat

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Marc Trevidic & Matz Dessinateur: Giuseppe Liotti Coloriste: Gaetan Georges Editeur: Rue de sevres Note: 3.5
    Résumé:

    "Nous avons besoin de toutes les forces que nous pouvons trouver, Cheikh. Et puis, les mécréants ne se méfient pas des femmes. N'est-ce pas toi qui m'as dit qu'il fallait utiliser les points faibles de nos ennemis ?" Le célèbre ex-juge antiterroriste Marc Trévidic et Matz livrent un nouveau thriller haletant, magnifiquement mis en scène par Giuseppe Liotti.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Dans la lignées de la série Compte à rebours parue chez Rue de Sèvres, le trio d'auteurs composé de l'ancien juge Marc Trevidic, du scénariste Matz et du dessinateur Giuseppe Liotti revient pour nous présenter un nouveau thriller sur fond de terrorisme islamiste dans la France d'aujourd'hui. 
    Il faut reconnaitre que dans Compte à rebours l'association entre les traits précis et réalistes de Liotti, le talent de Matz pour les thriller et les connaissances de l'ancien Juge, cela fonctionnait très bien. Ce que je comprends moins par contre c'est pourquoi avoir poursuivi cette série sous un autre nom. Car clairement cet opus aurait pu s'intégrer assez facilement à la première trame. 
    Ceci étant dit cela n'a pas de grandes incidence, et on se retrouvera très vite plongé dans cette enquête qui va à 100 à l'heure avec une explication des rouages et mécanismes utilisés par les deux camps. Bon c'est évidemment assez manichéen, mais le parti pris ici est de parler du travail de la police et des services secrets dans leur guerre contre le terrorisme, pas de tenter d'expliquer ou de comprendre. Et ce n'est pas plus mal tant le sujet est complexe par ailleurs et ne se prête probablement guère à une BD au format one shot. 
    Je le conseille donc à ceux qui ont déjà été intéressés par les 3 premiers tomes de Compte à rebours ou aux amateurs de thriller d'espionnage.

    poseidon2

    Je suis un assassin t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Matsuri Akai Dessinateur: Hiroyuki Aigamo / Tozai Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Victimes d’un complot, et si leur seul espoir était entre les mains d’un assassin ?
    Accompagné d’Amelia, Akira parvient jusqu’au sous-sol le plus profond du donjon dans lequel il est venu s’entraîner et se retrouve face au boss du donjon, un gros chat noir. Ce dernier, sbire du Roi démon, transmet à Akira un message de son maître : “Je t’attends dans mon château.” Akira passe alors un pacte avec le chat noir afin que celui-ci l’accompagne une fois qu’ils seront sortis du donjon, puis la petite troupe utilise un cercle de téléportation pour retourner à la surface… Mais voilà qu’ils se retrouvent téléportés dans le territoire des elfes, la patrie d’Amelia ! Voici le début d’une nouvelle aventure pour notre assassin et ses nouveaux compagnons. Découvrez également un extrait du roman original en fin de volume.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Encore un bon tome pour le dernier né des Isekai de Doki-Doki. Un bon tome car on ne perd toujours pas de temps : ça avance grand train avec cette fois ci un focus sur l’elfe qui accompagne  Akira. 
    De nouveaux combats, de nouvelles compétences et une découverte du monde. On est toujours dans le démarrage avec un héros qui n'a pas encore révélé toute sa force et une équipe toujours en train de se monter. Mais c'est bien fait, assez joli en terme de dessin, et intéressant malgré l'impression de déjà-vu vu que l'on est submergé d'Isekai.
    Je note quand même qu’après lecture des sorties de la semaine (avec le cautious héros dont la critique arrive) que ma fille est venue me demander un manga "qui change". Genre Psycho-pass 🙂
    La preuve que malgré la qualité des albums, même les ados commencent à être saoulés par cette overdose d'Isekai.

    poseidon2
    Scenariste: Arleston et Alwett Dessinateur: Mini Ludvin Coloriste: Hélène Lenoble Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    Depuis la mort de leur mère, Elfie et Magda vivent chez une tante acariâtre. Mais un jour leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante pour aller de village en village. Une nouvelle vie commence !

    Leur première étape les amène dans une île bretonne où de vieilles rancœurs secouent la population, pour un mystérieux timbre perdu. Mais surtout, Elfie découvre qu’elle a hérité des talents de sorcière de sa mère et d’un grimoire qu’elle doit nourrir de ses écrits…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Attention Cerise, la concurrence arrive et elle ne fait pas de quartier 🙂
    C'est la réaction que j'ai eu en terminant ce Grimoire d'Elfie. Le résumé simpliste serait de dire que c'est ni plus ni moins qu'un Carnet de Cerise fantastique. Et on ne serait pas très loin de la vérité. Car ce Grimoire d'Elfie reprend les bonnes idées de Cerise, c'est à dire une jeune fille qui écrit et n'est pas accrochée à son téléphone et une mise en page dynamique entrecoupant la BD de page "blogesque"  avec des photos et des post it en tout genre. 
    Et comme pour les carnets de Cerise, cela fonctionne. Ce système nous fait vraiment entrer dans la vie d'Elfie. Vie qui marque la différence avec les carnets de Cerise. Car Elfie n'a pas eu de chance jusqu’à présent. Ces parents sont décédés et elle vie avec une tante qui ne la comprend pas. Mais cela change quand leur grande sœur d'à peine 18 ans obtient leurs gardes. 
    Cette relation de vie entre sœurs avec deux jeunes sœurs trop jeunes pour être vraiment matures, offre un deuxième niveau de lecture à cette BD qui  parlera plus aux parents.
    Mais les parents ne sont pas les cibles prioritaires de cette BD. Elle est faite pour les enfants. 
    Enfants chez qui elle a rencontré un grand succès... enfin à minima pour les 3 miens 🙂
     

    alx23

    Folklords tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Matt Kindt Dessinateur: Matt Smith Coloriste: Chris O'Halloran Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Dans un monde de magie et de monstres, Ansel est un outsider hanté par des visions de costumes bien repassés et de technologie moderne. Quand vient le temps pour lui de démarrer sa quête, Ansel brave l'interdit et décide de rechercher des personnages légendaires : les Folklords. Il veut aller jusqu'au bout car il espère qu'ils pourront expliquer ses visions...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    En ce moment Matt Kindt est en train de devenir le scénariste tendance dont je vais suivre tous ses projets au même titre que Jeff Lemire. En effet, Kindt me surprend de projet en projet, après l'excellente trilogie Mind MGMT sur les personnes possédant des pouvoirs psychiques, on change de registre avec un récit d'heroic fantasy. Folklords est un mélange de plusieurs genres mais pourrait être comparé à la série Fables pour tous les personnages issus des contes. On suit le parcours d'un jeune homme qui souhaite exécuter sa quête malgré l'interdiction décrétée par les dirigeants. Le héros dénote avec tout son univers comme il est habillé en costume de notre époque. Il fabrique des objets étranges en suivant ses visions comme un briquet. On sent bien que Matt Kindt à beaucoup d’idées encore à développer pour la suite des aventures de la Folklords et on peut lui faire confiance pour nous surprendre. 
    Matt Smith dessine avec beaucoup de talent cette série. Il est amusant de jongler entre une époque fantastique avec des chevaliers, des trolls pour basculer sur un monde proche du notre. 
    Ce premier tome de Folklords commence très bien et je vais attendre avec impatience la suite de la quête.
     

    The_PoP
    Scenariste: Franck Giroud Dessinateur: Olivier Martin Coloriste: Gaetan Georges Editeur: Rue de sevres Note: 3.0
    Résumé:

    1951, EGYPTE. Manfred Fürbringer, un ancien ingénieur nazi spécialisé dans les systèmes de guidage des fusées V2, a été repéré vivant au Caire sous une fausse identité. En pleine guerre froide, son savoir-faire et son expertise sont des atouts inestimables pour les Etats-Unis. La CIA envoie donc deux de ses meilleurs agents pour "recruter" Fürbringer, de gré ou de force... ... car bien d'autres nations semblent intéressées par les services de l'ingénieur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Il n'y a pas à dire, le trait d'Olivier Martin nous rappelle dès les premières pages les belles heures de la ligne claire. Ce trait dénote clairement dans la production actuelle, mais nul doute que beaucoup y trouveront leur compte. Les planches sont très travaillées et la mise en couleur est soignée pour coller à l'ambiance de l'Egypte dans laquelle se déroule l'histoire. 
    L'histoire elle est également originale puisqu'elle se déroule à l'aube de l'histoire des services secrets modernes, juste après la seconde guerre mondiale. L'enjeu de cette guerre secrète est claire, s'approprier les savoirs des savants allemands en fuite après l'armistice. Coups bas et manipulations vont alors se succéder jusqu'au twist final qui nous donnera  plutôt envie de découvrir le tome 2.
    Au final la guerre invisible est une bonne BD d'espionnage, peut être un peu trop sage et classique dans sa forme et qui risque de gagner en audace dans le prochain tome au vu de la fin de ce tome.

    poseidon2

    Mist Gears blast 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hajime Tanaka Dessinateur: Yoichi Amano Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Le Jour du purgatoire, une mystérieuse brume est apparue partout sur la planète, entraînant la transformation des animaux en monstres. Les seuls humains ayant survécu sont ceux qui ont pu se réfugier sous terre. 70 ans ont plus tard, la brume mortelle est toujours là. Nagi, une jeune orpheline, va s'associer au Projet Mist Gear afin de découvrir les origines de la brume et d'y mettre fin.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Qui dit début d'année dit lancement de shonen et Delcourt/Tonkam lance le siens avec la sortie du tome 1 (et du deux à venir rapidement) de Mist Gear Blast. Et on peut d'ores et déjà dire qu'ils ont misé sur un univers innovant : Ici un brouillard d'origine inconnu a décimé l'humanité qui s'est cachée comme elle pouvait pour ne pas subir les effets toxique de ce brouillard.
    Mais une jeune cherche à sauver son village et veut trouver la raison de ce brouillard. 
    On a la tout ce qu'il faut pour un début réussi : un premier tome introductif mais aussi dynamique. Une héroïne super charismatique pleine de promesses. Un mentor plein de secrets. Des monstres bien moches à battre et une quête bien établie. 
    En fait il ne manque que le fameux "ennemie intérieur" pour cocher toutes les cases. Graphiquement très réussi, ce premier tome est un vrai bon moment de divertissement qui nous fait espérer un bon shonen innovant. Début de réponse à venir avec le tome 2 qui arrive à la maison... demain 🙂

    poseidon2

    Death Metal t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Snyder/Cappulo Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Devenue maîtresse des enfers et gardienne des super-vilains opposants au Batman Qui Rit, Wonder Woman a fini par éliminer cet être diabolique et a rejoint ses alliés pour libérer la Terre et le Multivers du joug de Perpetua. Mais le Batman Qui Rit renaît de ses cendres sous une nouvelle forme, son cerveau transposé dans le corps d'un Bruce Wayne surpuissant. Les résistants de la Ligue de Justice pourront-ils vaincre leur pire cauchemar : un Batman aux pouvoirs sans limites ? Contenu vo : Dark Knights Death Metal #4 + Trinity Crisis #1 + Speedmetal #1 (48p) + TBD.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Voilà c'est comme ça qu'il faut faire ! C'est comme ça qu'on édite un gros cross over.  Si les fans qui ont déjà lu les tomes en anglais râleront car l'histoire avance peut dans ce tome 2 de Urban, les béotiens comme moi (bon ok pas tout à fait) seront comblés. En effet plutôt que de ne nous mettre uniquement le run principal pour faire avancer l'histoire, Urban a choisi de nous présenter un recueil ou l'histoire principale avance peut mais ou les numéros les plus important parus dans d'autre séries sont regrouper pour ajouter de la cohérence et de la compréhension à cette méga crise.
    Et c'est super bien fait ! Le numéro spécial sur les green lantern sert de résumé de l'histoire passée de DC. Le magnifique numéro Speed Metal sur la famille Flash aide à mettre en perspectives les différentes crises et l'importance de la force véloce. Le numéro Trinity Crisis met en avant les failles de la sainte trinité de DC.... et je ne parle pas du dernier numéro qui se permet de prendre tellement de hauteur qu'on ne parle pas du tout d'aucun de nos héros pour se concentrer sur l'impact historique de cette crise supérieur aux autres.
    En gros on a là un tome qui aurait pu ne faire que 100 pages mais ou le flou aurait continué à être total. Mais Urban a préféré nous livrer un gros volume intrinsèquement plus cher mais qui nous permet de pouvoir sincèrement dire: j'ai compris.  Et au pire si je n'ai pas compris je n'ai qu'à relire ce tome 2.
    Exactement ce qu'on aimerait voir dans chaque crise. 
    Un beau travail éditorial pour une crise qui s’apprête à marquer durablement l'univers DC.

    alx23
    Scenariste: Valérie Lemaire Dessinateur: Olivier Neuray Coloriste: Olivier Neuray Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    L'histoire vraie du plus incroyable réseau d'espions du XXe siècle ! Alors que la crise de 1929 a plongé les classes populaires anglaises dans une misère noire et que le fascisme émerge partout en Europe, dans les amphithéâtres de Cambridge, la majorité des étudiants reste indifférente, assurée d'appartenir à une caste immuable d'élus. Mais les certitudes se lézardent pour certains, et au doute succèdent le dégoût puis la conviction que le Vieux Continent se compromet. Seule l'Union soviétique semble avoir quitté la rive à temps... De cette prise de conscience naît le plus incroyable réseau d'espions du XXe siècle, qui, dans l'ombre, infléchira radicalement, pendant plus de 30 ans, le cours de l'Histoire : Les Cinq de Cambridge !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Les éditions Casterman proposent une intégrale de la trilogie des cinq de Cambridge, une série historique sur des espions. On retrouve durant la lecture de cette intégrale quelques informations qui font suite à un diptyque des mêmes auteurs, Les Cosaques d'Hitler. Les auteurs poursuivent donc leur récit historique avant et durant l'entre-deux guerres qui se poursuivra jusqu'à la guerre froide avec les trois tomes. Valérie Lemaire se charge du scénario pour retranscrire la réalité à travers cette fresque historique parfois complexe avec le rôle des agents doubles ou du contre-espionnage. Cinq anciens étudiants et amis de l'université de Cambridge sont recrutés pour l'union soviétique pour rapporter des infirmations, tout en changeant leurs idéaux pour passer inaperçu. En parallèle, Valérie Lemaire met en avant la vie privée des cinq étudiants pour alléger le scénario et assurer une romance au milieu de cette intrigue politique. Deux personnages ressortent parmi les deux dont Guy Burgess par son caractère très provocateur et Kim Philby un idéaliste. Les dessins d'Olivier Neuray sont dans un style classiques avec des cases très déraillées pour les décors. 
    Il est intéressant de pouvoir lire les albums à la suite grâce à cette intégrale pour se concentrer sur les divers stratégies mises en places par les cinq. 

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Pierre Pecau Dessinateur: Stefano Martino Coloriste: Elmer B. Santos Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Après le débarquement de mystérieux mécas qui ont pris le contrôle d'une station minière du Grand Nord finlandais, la résistance s'est organisée. Mais nul n'est en mesure d'expliquer les objectifs et l'origine des envahisseurs. La vérité va bientôt éclater, stupéfiant tout le monde, et chacun va devoir choisir son camp... Pour les différents protagonistes luttant pour leur survie, l'heure des comptes a sonné.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Et voilà le tome 3 de Ghost War qui clôture ce premier cycle d'action futuriste avec brio. Attention il ne fallait pas trop s'attacher aux personnages car le scénariste Jean-Pierre Pécau, plus habitué des Uchronies, n'a lui clairement pas prévu de les choyer. Les planches de Stefano Martino sont très réussies pour donne vie à ce futur proche, et les scènes d'action sont super bien mises en scène, nerveuse et pleines de mouvements. Décors comme personnages sont bien travaillés et participent au plaisir de lecture ressenti sur ces 3 tomes. Ces graphismes réussis et cette histoire très dynamique, très orientée action, ne manquera pas de nous faire parfois penser à Travis ou Carmen Mc Callum. Ce qui est plutôt un compliment ici chez 1001bd.
    Si Ghost War ne va probablement pas marquer durablement la SF en BD, le résultat de ce premier tryptique me donne clairement envie d'avoir 3 tomes de rab' car je pense que le scénariste peut en avoir encore sous le coude.

    poseidon2

    Gleipnir t8

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sun Takeda Dessinateur: Sun Takeda Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Shûichi Kagaya, un lycéen jusqu'ici sans histoires devient subitement capable de se transformer en un gigantesque "monstre" aux capacités hors normes. Il sauve ainsi la vie de Claire coincée dans une maison en feu. Mais Claire découvre son secret et également qu'elle a la possibilité de se faufiler, par le biais d'une fermeture éclair, dans la mascotte incarnée par Shuîchi. Et si Shuîchi n'était pas le seul dans ce cas !? Qu'est-ce qui attend ces deux lycéens désormais liés par le destin !? Leur plus grand combat est sur le point de commencer !! Ne faisons plus qu'un... à la vie, à la mort !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Gleipnir était jusqu’ici un manga dont la saveur venait du mystère qui entoure nos deux héros. Mais comme tout mystère on aime bien savoir quand est ce que celui-ci va finir par être levé. Et bien   Sun Takeda réussit le tour de maître de ne lever que le premier rideau du brouillard ! Il nous lance des pistes qui réduisent les données du possible mais ne nous explique pas clairement.
    On est exactement dans la position de nos héros, hésitant entre l'envie de savoir et la peur que ce qu'ils aient oubliés les fasses passer de gentils.... à méchant. Et c'est rare de manier la tension aussi bien. Bref un excellent tome pour une excellente série dont je regrette vraiment de m'être séparé. 
    Un des meilleurs thriller horrifique du moment.

    Nickad

    Derrière le ciel gris tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MIAKI Sugaru Dessinateur: LOUNDRAW Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Kumorizora a le pouvoir de conduire les gens au suicide, sans laisser de trace. Il élimine les cibles qui lui sont soumises, jusqu'au jour où il doit faire disparaître la fragile et énigmatique Aozora. Mais comment tournera cette rencontre particulièrement cruelle qui pourrait bien basculer vers un surprenant dénouement ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    C’est une bien étrange histoire que nous avons là, entre fantastique et émotions. L’histoire de tueurs pris eux-mêmes pour cibles, l’histoire d’une introspection sans remettre en cause la morale de leur métier, juste parce qu’un jour il y a une cible différente. L’histoire d’une rencontre qui peut tout faire changer, l’histoire de trouver un sens à la vie.

    Tout le long du livre, on a l’impression d’être sur le fil du rasoir, il y a en même temps beaucoup de retenue et beaucoup d’intimité.

    L’action est lente, on n’a pas vraiment d’empathie pour les personnages, c’est comme si on passait à côté d’un spectacle de rue sans vraiment le regarder mais qui pourtant laisse un arrière-goût indéfinissable, une envie de s’arrêter sans savoir pourquoi.


    alx23
    Scenariste: Miki Matsuda Dessinateur: Kome Editeur: Panini Note: 3.5
    Résumé:

    Au niveau de l'histoire, Shinobi Nabari est une adolescente recrutée de force pour venir en aide à une organisation secrète qui ne dépend pas du gouvernement. En effet, Shinobi possède la capacité de disparaitre et de faire disparaitre tout ce qui est autour d'elle. Cette capacité a toujours été un handicap jusqu'à maintenant où elle travaille pour sauver des gens. Elle aide à rendre invisible des avions de chasses qui combattent des monstres volants. Douze autres enfants dotés de pouvoir sont nés le même jour que Shinobi et seulement quatre feront leur apparition dans ce premier tome. La série est prévue en cinq tomes. Les dessins sont dans un style semi-réaliste pour les personnages et réaliste pour les avions ou les monstres. 

    Sarissa of noctilucent cloud commence un nouveau shonen de science-fiction fantasy avec pour héroïnes une adolescente.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Critique de Nickad : 
    Sarissa mélange plusieurs thématiques : un côté résolument aventure avec de l’aviation et des combats contre des entités extraterrestres (a priori) menaçantes, et un côté social sur la différence, sur le fait de vouloir et pouvoir trouver sa place dans la société.
    Il y a cette très belle phrase « la différence est une force » « un jour tu verras… tu rencontreras des gens qui, comme moi… t’accepteront tel que tu es. ».
    C’est donc l’histoire d’une jeune fille différente à cause d’un pouvoir, une jeune fille seule qui ne trouve sa place nulle part et qui un jour va découvrir que son pouvoir peut être utile. Elle va rejoindre une organisation de défense de l’espace aérien terrien et va rencontrer d’autres adolescents comme elle.
    Ce 1er tome est clairement un tome d’introduction, on découvre le contexte et l’existence des 13 jeunes. Les enchainements sont un peu rapides entre les chapitres sans beaucoup de transitions ni beaucoup d’explications. Pour le moment l’auteur ne s’attarde pas trop sur les détails. On suppose que l’histoire va vraiment s’étoffer une fois que les 13 seront réunis. La partie technique est bien réalisée, tant sur le vocabulaire que sur le rendu graphique.
    C’est un début prometteur pour ce manga.
     

    The_PoP
    Scenariste: Benec Dessinateur: Thomas Legrain Coloriste: Elvire de Cock Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Les ors de la République et son cortège de coups tordus. Derniers de la liste : des documents "gênants" à reprendre chez un ministre en déchéance pour les planquer en Belgique. Mais les Russes, mouillés dans l'affaire, n'envisagent pas de laisser passer cette occasion pour les récupérer... À peine réintégré, Sisco va devoir retrouver rapidement ses vieux réflexes pour éviter les balles.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Et voici la conclusion de la série phare en 12 tomes de Legrain et Bennec aux éditions du lombard. Ce polar geopolitique violent et sombre, ancré dans notre réalité nous a mis en scène un agent puis ex agent de la DGSPPR mêlé à des complots où amis et ennemis ne se distinguent pas toujours. Sans pitié, froid, dangereux, Sisco est un héros qui frôle parfois l'antihéros. Mais sur cette conclusion, il y a aura des coups échangés, des balles perdues, et tout le monde ne s'en sortira pas indemne. 
    Le rythme est effréné donc avec l'aboutissement du complot démarré dans les derniers tomes, et surtout les derniers tours de piste de Sisco. Graphiquement on est sur la lancée de cette série propre et sans grande prétention, mais qui fait parfaitement le job : vous assurer la lecture agréable d'un polar parfois classique mais bien pensé dans les rouages de nos républiques. Mission accomplie agent Sisco.

    The_PoP
    Scenariste: Jean Luc Istin Dessinateur: Sébastien Grenier Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Antarya traverse une crise des plus graves depuis que la reine Nawell a perdu la raison. Lors d'une trahison de haut vol, elle fait exécuter ses soldats. L'orc Kronan, capitaine de sa garde en réchappe. Pour lui, celle qui dit se nommer Nawell est une usurpatrice et il compte bien le prouver mais aussi se venger. Et quand Kronan se venge, il trace toujours un sillon de sang sur son chemin.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Allez hop, un petit one shot dans la série Orcs & Gobelins avec encore une fois M. Istin au scénario. 
    Attention par contre, le nom du héros Kronan n'est pas donné pour rien, cet opus est très clairement un hommage à l'oeuvre de Robert. E Howard sur Conan. Et voir un hommage de Conan prendre les traits d'un Orc colossal, teigneux, et revanchard dans les terres d'Arran, c'est finalement assez logique. Ce monde n'a effectivement rien à envier à la Cimmérie niveau guerres, sorcelleries et démons. 
    Il s'agit ici en fait d'une transposition assez fidèle de la nouvelle "Une sorcière naitra". Le graphisme de Sébastien Grenier fait ici merveille, et son Kronan fait immédiatement écho à Conan. 
    Si ce one shot ne fera pas oublier la belle série de Conan le Cimmérien, elle ravira néanmoins les fans des Terres d'Arran et les amateurs de Conan. 

    The_PoP

    Adventureman

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Matt Fraction Dessinateur: Terry Dodson Coloriste: Terry & Rachel Dodson Editeur: Glenat Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Les vrais héros ne disparaissent jamais. Tic. Toc. Tic. Toc... L'horloge sonne l'heure fatidique de l'affrontement final entre Adventureman et son rival, le Baron Bizarre. Accompagnés de leurs frères et soeurs d'armes, héros et vilains déploient leurs forces dans un duel titanesque, digne d'une bataille olympienne. Mais tout cela est vain, car la règle est implacable: les héros vont gagner, le bien va l'emporter... Le bien l'emporte toujours. Pourtant cette fois, Adventureman est vaincu. Le Baron Bizarre a gagné. Tombée de rideau? Dans le monde réel, Tommy ferme le dernier roman de la saga Adventureman et s'indigne auprès de Claire, sa mère. Comment une telle histoire peut ainsi s'achever? La réponse : la suite n'existe pas. C'est du moins la conviction de Claire jusqu'au jour où une mystérieuse femme lui confie une édition inédite des récits d'Adventureman... Hommage vibrant aux récits d'aventures pulp, Matt Fraction et Terry Dodson délivrent dans les pages d'Adventureman, un condensé de fun et d'action terriblement moderne. Un voyage nostalgique et décomplexé au cours duquel une héroïne charismatique se laisse embarquer par une intrigue où s'entremêlent fiction et réalité.

    Autres informations: Comics pulp
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Allez hop, je tiens mon chouchou de ce début d'année, et à mon avis de cette année tout court. 
    Que cela soit dit, j'adore le travail de Terry Dodson depuis Songes. Mais quel plaisir de le voir mettre son immense talent au service d'une histoire ambitieuse et d'un scénariste de talent : Matt Fraction (connu surtout pour son travail chez Marvel)... D'un point de vue éditorial on sent qu'ils se sont laissé beaucoup de libertés et c'est tant mieux. Bravo à Glénat d'être allé chercher cette perle. 
    Côté scénario, prenez tout ce que vous aimez dans les vieux Pulp fantastiques, rajoutez y une belle pincée d'Onirisme, une actualisation prenante, des personnages qui déclenchent de l'empathie, des supers méchants très réussi, et un découpage des scènes absolument à couper le souffle et vous obtenez ce qui sera l'un des titres de l'année je pense. 
    Certes il y a du texte et c'est un petit peu verbeux parfois, le début de l'histoire semble aussi un peu fouilli, mais le potentiel d'une grande histoire est clairement présent, et vu l'audace et la réussite de ce premier opus, je n'attendrais pas le second pour y mettre 5 étoiles. 
    Je vous aurais prévenu, pour ma part je tire un très grand coup de chapeau à M. Dodson et Fraction. Si vous me lisez, merci, merci, merci. J'ai adoré.

    poseidon2

    Just Not Married t5/5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kinoko Higurashi Dessinateur: Kinoko Higurashi Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Ritsuko et Shûichi sont en couple depuis qu'ils étaient au lycée. 10 ans de couple, 8 ans de vie commune, inévitablement, les gens leur demandent : « Et vous êtes mariés ? » Ritsuko en a l'habitude et ne s'en inquiète plus du tout. Mais approchant de la trentaine, la pression de l'entourage ne fait qu'augmenter. De manière tacite ou explicite, LA question ne cesse de revenir : « Alors, c'est pour quand ? »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Bon allez je pousse un peu cette série avec la sortie de ce très bon dernier tome 5. Tout d'abord parce que ce tome 5 est réellement très bon avec un dernier chapitre magique et très intelligent au vu de la dualité des chapitre précédents.
    Mais je voulais surtout pousser cette mini-série car c'est, pour une fois, une vraie série pour adulte. Mais pas au genre : Hmmmm une série sexy. Non une vraie série avec des réflexions sur la vie de couple. Mais pas la vie toute fofolle des premières semaines comme c’est toujours le cas. Une vie ou les deux personnes se connaissent par cœurs en réussissant à se surprendre eux-mêmes. Une vie qui ressemble à celle de beaucoup de couple. Une vie qui montre bien que dans un couple on ne peut pas prétendre réfléchir à la place de l'autre, même après 10 ans de vie commune.
    Bref un manga que ma femme à vraiment adorée alors qu'elle n'en lit jamais. Un manga qui donne envie de regarder la personne avec qui l'ont vit depuis un moment et de poser sur elle un regard plein d'interrogation....ou de penser à poser un regard tout court sur ce qu'est devenue cette personne.
    Bref une mini-série coup de cœur que je relirais avec plaisir 🙂
    PS : les couvertures sont pas mal ratées (surtout celle ci). C'est bien mieux dedans 😉

    poseidon2

    Terra Prohibita

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Denis-Pierre Filippi Dessinateur: Patrick Laumond Coloriste: Patrick Laumond Editeur: Glenat Note: 3.0
    Résumé:

     Une jungle luxuriante. Un monde interdit.Début du XXe siècle. Victime d'une mystérieuse contamination biologique ayant fait dégénérer sa végétation de manière débridée et incontrôlable, l'Angleterre a été abandonnée par ses habitants. L'île, contaminée par d'innombrables espèces mutantes extrêmement dangereuses, a été désertée et mise en quarantaine : déclarée « Terra Prohibita ». Mais de nombreux chercheurs voient malgré tout dans le développement de cette faune et de cette flore une nouvelle source de richesses insoupçonnée. Au coeur des ténèbres de ces territoires interdits, une troupe bigarrée de personnages que tout oppose va tenter de poursuivre un seul et même but : lever le voile sur les mystères qui entourent l'origine de la contamination que les autorités s'évertuent à vouloir garder secrète. Chacun pour des motivations bien différentes...Des cités flottantes au raffinement exubérant où la pègre règne en secret à l'incroyable jungle anglaise dont la beauté hostile doit autant à Annihilation qu'à Avatar, plongez au coeur d'un « steampunk végétal » aussi troublant que fascinant. Un récit en deux tomes.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Que c'est dommage quand même. Je comprends la problématique éditoriale de prévoir de série ambitieuse mais cela reste dommage d'imaginer un univers aussi vaste et aussi intéressant pour n'y consacrer.... que 2 tomes 
    C'est ce qui est le plus dommage pour moi. Car ce choix est impactant sur ce diptyque. En effet la présentation de l'univers complet, de l'historique et des différents intervenants prennent du temps et sont nécessaires. Pour que le lecteur comprenne bien, nos auteurs ont été obligés de condenser la première partie pour que l'on ait bien les bonnes informations. Et cela rend la lecture assez peu digeste malheureusement. On saute d'une scène à l'autre, d'un personnage à l'autre avec des cases très serrées qui contiennent toutes des informations importantes.
    L'aventure ne commence vraiment qu'au milieu du tome 1.  Et si elle est bien sympa, elle nous montre bien qu'elle repose sur un "bestiaire végétale" très varié qui.... nécessiterait du temps pour être bien détaille et expliqué. On sent bien que, sur ces deux tomes, nous n'aurons malheureusement que le temps de survoler ce monde qui semble super intéressant. 
    Et c'est ce qui est dommage. On aurait préféré une série en 4 tomes qui nous permettent de vraiment explorer cet univers. 
    Il ne reste plus qu'à espérer que cette série marche suffisamment bien pour avoir une suite dans le même univers.
    Même si cela ne changera rien à ce premier diptyque.

    poseidon2

    Batman : Year two

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mike Barr Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    À présent que le Romain et sa famille mafieuse ont vu leur règne s'achever suite à l'alliance de Batman et de James Gordon, la ville de Gotham peut à nouveau entrevoir un avenir radieux. Mais le retour d'un justicier du passé, le Faucheur, va mettre en péril l'amitié entre le jeune Chevalier Noir et le commissaire nouvellement nommé. Poussé à bout, Batman va même devoir s'allier avec l'homme qui a changé à jamais le cours de sa vie, et la deuxième année de Batman pourrait bien s'avérer être sa dernière. Contenu vo : Contenu : Detective Comics #575-578, Batman : Full Circle, DC Retroactive Batman 80s.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Le principe de Batman année deux est assez sympa : ne pas faire encore une énième fois le début de la vie de Batman mais se pencher sur ce qu'il se passe dans les quelques semaines qui ont suivi. Car ce que ce tome montre bien c'est qu'une fois le rôle choisit, il faut l'assumer et que les tentations sur un mode de combat plus facile sont nombreuses.
    L'histoire et la psychologie de Bruce Wayne est vraiment bien pensée. On sent ses hésitations, ses peurs, ses doutes.... sur ce point la c'est une vraie réussite ! 
    Le point un peu plus étrange concerne les deux histoires qui suivent ce year two. En effet Urban nous montre les autres histoires concernant le Faucheur, histoire qui sont chronologiquement étrange et surtout beaucoup moins poussées et crédibles. C'est dommage car la première était vraiment chouette, même les dessins qui n'ont pas trop mal vieillit. 
    Bref une chouette histoire ressortit par Urban dans une Collection DC Confidentiel qui nous montre bien qu'il reste des parutions super sympas encore inédites chez nous.

    Nickad

    Corps solitaires tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HARUNO Haru Dessinateur: HARUNO Haru Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n'est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu'ils n'ont plus de relations sexuelles. Lors d'une soirée entre collègues, elle se confie à l'un deux. Makoto a le même problème mais c'est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui... Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Le fossé entre Michi est son mari se creuse, l’incompréhension et le manque de communication éprouvant les conjoints. On en apprend plus sur la vie de son collègue Niina et sur ses problèmes de couple.

    Toujours aussi touchant que le 1er tome, les personnages sont à fleur de peau, on sent qu’ils ont envie d’améliorer la situation mais ils ne savent pas comment s’y prendre. C’est toujours avec beaucoup de justesse et de finesse que Haru Haruno décrit leurs sentiments. On voit qu’avec le temps les sentiments peuvent changer et que parfois le contexte (obligations professionnelles notamment) joue un rôle important.

    Ce qui est vraiment bien, c’est qu’il n’y a pas de « coupable », l’auteur suit chacun de ses personnages, explore ses pensées, essaye de répondre aux questions qui se posent sans prendre parti. Un manga émouvant et réfléchi.


    Nickad
    Scenariste: MANINI Jack Dessinateur: WILLEM Etienne Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Le criminel du siècle s'évade et hante l'Exposition universelle de 1878... La première bougie électrique s'allume et son ombre apparaît ! Avec lui, la visite de la tête de la statue de la Liberté prend des allures de train fantôme !Face au tout nouveau palais du Trocadéro, dans sa roulotte de voyance, Julie Petit-Clou a peur. Elle a vu la silhouette du criminel en songe et sait que chaque nouveau client pourrait être « le tueur étalon » comme l'appellent les phrénologues, ces scientifiques qui étudient les bosses du crâne.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Julie Petit-Clou a maintenant 35 ans et va vivre sa 3eme exposition universelle. A cause de son talent de voyante, elle se retrouve au cœur d’une aventure sanguinolente.

    Toujours sur fond historique où les auteurs nous proposent les nouvelles inventions et les conditions de vie de l’époque, l’intrigue est plutôt bien tenue et fait progresser notre héroïne. Concernant le côté historique, le livre est bien documenté mais n’est pas destiné à faire débat ni à s’appesantir sur les conditions du petit peuple, souvent déplorables. Par contre, les auteurs mettent en avant une « fausse » science qu’est la phrénologie, science qui a servi en son temps à cataloguer les peuples selon la forme de leur crane !

    Même si on retrouve Julie et sa famille, il s’agit bien d’une histoire complète, vivante et dynamique, qui peut être lue indépendamment des autres tomes.


    alx23
    Scenariste: Oscar Martin Dessinateur: Oscar Martin Coloriste: Oscar Martin Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Les disciples de Legatus ont continué à propager la parole du chien prophète. Les espèces décidées à vivre ensemble ont chassé les armées et créé des colonies ouvertes. Pour les gouverneurs humains s'en est trop et la guerre pour les territoires perdus se prépare. Alors qu'une armée d'herbivores fait son apparition, les idéaux de Legatus survivront-ils à ce nouveau conflit ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Un nouveau tome de la série Solo est toujours un événement à ne surtout pas manquer. Après un premier cycle sur Solo le rat, on découvrait avec le tome précédent son successeur Legatus le chien, pour la nouvelle trilogie qui correspond au deuxième cycle de l'histoire. Legatus apporte la bonne parole comme un prophète pour libérer les opprimés avant de reprendre la route pour continuer de propager sa vision. Dans cet épisode, on découvre le clan des lapins qui en compagnie d'autre herbivores s'organisent pour semer des graines, pour un retour de la nature. En parallèle, les hommes veulent en finir et reprendre leur privilège d'être pensant. Avec Solo, Oscar Martin dénonce de plus en plus l'élevage d'animaux pour servir de nourriture à la population en apportant la solution avec le véganisme. La partie graphique est sublime comme pour les autres tomes de la série avec des animaux possédant les traits et expressions de visages proches des humains. 
    Ce second cycle gagne en profondeur avec ce tome qui installe une intrigue intéressante. Sinon le spin-off chemins tracés sur les chats se poursuivra avec un second tome annoncé pour le mai prochain.

    Nickad

    La voie du tablier tome 5

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OONO Kousuke Dessinateur: OONO Kousuke Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Notre homme est ancien yakuza devenu homme au foyer... Il se faisait appeler « Tatsu, l'immortel » ! Aujourd'hui, il est l'homme idéal : il prépare des bentô à tomber, il repère les meilleurs promotions et il aide même d'anciens collègues (?) dans leur quotidien... Mais malgré son adorable tablier, il ne peut totalement gommer son air patibulaire et son regard de tueur... Pour notre plus grand plaisir !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    La voie du tablier c’est l’histoire du quotidien d’un ancien yakuza devenu homme au foyer. C’est un assemblage de scénettes de sa nouvelle vie.

    Ce manga c’est de la bonne humeur garantie, les chapitres sont plus ou moins drôles selon les volumes mais c’est toujours très inventif et légèrement décalé. Après quand Tatsu, ancien yakuza dit « l’immortel » se met à faire les tâches ménagères et doit garder de bonnes relations avec son entourage cela ne peut qu’être original. Il a une vision des choses et un sens commun plutôt anormales.

    C’est aussi une brochette de personnages secondaires hauts en couleur car la plupart sont issus du milieu mafieux et quand Tatsu vous dit de faire le ménage (au sens propre) et bien, vous faites le ménage !! Les situations sont toujours inédites et souvent rocambolesques !

    Si vous voulez vous distraire et vous détendre sans prise de tête, ce manga est pour vous. A noter que l’adaptation animée devrait arriver cette année chez netflix.


    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Maza Coloriste: Jean-Paul Fernandez Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Au "pays au-delà de l'eau" comme était surnommé l'Indochine à l'époque, Armand partagea sa vie entre les missions de guerre, la musique et les trafics en tout genre avec ses amis corses et les ex-SS engagés dans la Légion. Sa vie fut le théâtre d'évènements parfois invérifiables comme sa participation à l'orchestre du dernier roi du Cambodge, mais bien souvent véritablement héroïques.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Avec la série Indochine, Jean-Pierre Pécau s'inspire librement de la vie d'Armand Baverel, un pilote de chasse durant la guerre d'Indochine. On ne compte plus les nombreuses séries réalistes ou dans le cadre d'uchronie sur la guerre scénarisées par Jean-Pierre Pécau. On suit donc cet aviateur aux différentes casquettes puisqu'il joue dans un groupe de musique, il participe à la contrebande, il vient en aide à des amis de la légion. Toutes ces actions sont réalisées sans se soucier de sa hiérarchie qui lui donne raison en cas de réussite de mission non autorisée. Pour mettre en image cette série, on retrouve Maza un spécialiste également des bandes dessinées d'aviation de guerre avec la série Wunderwaffen, ou Luftballons et USA ÜBER ALLES qui sont dans la même collection. Les scènes de combat aériens sont réussies et s'alternent avec les scènes au bar dans Indochine.
    Les amateurs de série de guerre devraient trouver leur compte avec Indochine.

    poseidon2

    Yojimbot t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sylvain Repos Dessinateur: Sylvain Repos Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Japon, 2241. Suite à la « 3e crise de l'homme », la surface de la Terre est devenue inhabitable pour l'être humain. Parmi les ruines, ne restent que des robots. Mais l'un d'eux (un Yojimbot, robot samouraï) tombe inopinément sur Hiro,un jeune garçon, et son père qui cherchent à échapper à une troupe armée. Le Yojimbot se défait de l'escouade et sauve l'enfant. Il va vite comprendre que, de la survie d'Hiro, dépend le sort de l'humanité.... Un premier tome au rythme effréné où les sabres s'entrechoquent au gré de combats dantesques dans une ambiance post-apocalyptique des plus abouties !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    C'est fou car avant ce début d'année je me disais : tiens ça fait longtemps que Dargaud n'a pas sortie une série qui m'accroche vraiment.  Et bien au final le COVID doit avoir un lien avec cela car le coup sur coup mes deux lectures sont deux coups de cœur. Et deux complètements différents. 
    Elecboy c'était la perspective et la beauté du trait, Yojimbot c'est le coup de cœur sur le moment. C'est de l'instantané. C'est un thème qui me parle dès l'ouverture du bouquin : post-apo mangaïsant avec des robots samouraïs. 
    Oui ça peut vous paraître cliché mais c'est super bien fait. Vraiment. En quelques pages on a les lois de la robotique qui sont traitées, on a aussi soupçon d'une population faussement retenu enfermé,  un robot qui se trouve une quête et un enfant complètement perdu.
    Très rapidement arrive la comparaison entre les mensonges des hommes et la logique binaire des robots aux yeux d'un enfant. L'attachement d'un enfant à la moindre trace de figure paternelle, tout robotique soit elle. 
    Bref une sublime lecture qui devrait être enjolivé d'un contenu Web, si l'on en croit la dernière page, pour nous permettre de découvrir plus en profondeur l'univers.
    A lire absolument !
     
     

    poseidon2

    Moriarty t9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hikaru Miyoshi Dessinateur: Ryôsuke Takeuchi Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve. 13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir. Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Bon nos auteurs ne savent pas comment allonger la sauce pour faire durer leur série à succès. Reste qu'on ne peut que leur rendre le fait qu'ils réussissent, à partir d'un vide, à faire un tome agréable à lire.
    En effet grâce au "génie" de William, ils réussissent encore à nous accrocher avec des retournements de situation un peu alambiqués. Et c'est le cas avec cette histoire de jeunesse de William et son frère. Une histoire sympa avec un procès bien mené par un enfant tout ça tout ça... sympa à lire mais déjà vu (enfin presque car on nous refait la genèse des Moriarty) et ne servant pas à grand-chose.
    Mais cette partie-là est plutôt sympa. Ce qui est encore un peu problématique c'est l'arrivée d'un "méchant pour les méchants plus méchants que les gentils méchants eux pas très méchant au final". En gros on continue de nous dire qu'ils sont très gentil mais vu que ça ne tiens pas la route on invente un méchant pus méchant. 
    Et Sherlock pendant ce temps-là ? 
    Ah oui c'est vrai qu'il y a un vrai gentil. Ben lui.... non... rien en fait...

    alx23

    Yellow cab

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Christophe Chabouté Dessinateur: Christophe Chabouté Editeur: Glenat Note: 4.5
    Résumé:

    Après avoir réalisé des films et des séries pendant 20 ans, Benoit Cohen sent qu’il a besoin de prendre un nouveau départ. En 2014, il déménage pour New-York et décide de devenir chauffeur de taxi pour les besoins de l’écriture d’un scénario. En plongeant au cœur de la ville, en se nourrissant de la richesse de la métropole, il espère retrouver l’inspiration. Dans une école du Queens, il apprend les ficelles du métier, fait la rencontre de ses futurs collègues, migrants de tous pays à la recherche du « rêve américain », et affronte le labyrinthe administratif qui mène à la licence de taxi driver. Au volant de l’emblématique yellow cab, il arpente les rues de Big Apple, observe les visages de milliers de passagers et emmagasine les histoires. 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Benoit Cohen le réalisateur et écrivain décide de s'inscrire pour devenir chauffeur de taxi à New-York afin de trouver l'inspiration pour son prochain film. Cohen n'a finalement pas fait de film sur son héroïne devenue chauffeur de taxi mais il a écrit un roman qui remporta un certain succès sur son expérience. Chabouté gère l'adaptation de ce roman en roman graphique avec sa maitrise du noir et blanc. L'histoire reprend donc cette tentative de devenir chauffeur avec finalement pour héroïne, la ville de New-York. On suit les journées de travail du chauffeur en explorant la ville, en rencontrant des personnes lambda ou en suivant des tranches de vies qui se résument à une course de taxi. Chabouté utilise souvent des planches muettes dans ces BD mais normal comme son dessin suffit à donner une ambiance ou raconter une histoire ou comprendre une situation. Le personnage donne souvent des références à des films comme Taxi driver ou d'autres.
    J’avais beaucoup aimé New-York et Yellow cab m'a permis de revisiter cette ville.
     

    poseidon2

    Elecboy t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jaouen Dessinateur: Jaouen Coloriste: Jaouen Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Année 2122, quelque part en Amérique du Nord. Sur une terre aride et brûlée par le soleil, la paix et la sagesse semblent avoir déserté. L'ancien monde civilisé a laissé place au chaos et à la pauvreté, à la violence et à la sauvagerie. Dans un décor de western, au milieu de baraquements de fortune mêlés à des panneaux solaires modernes, les membres d'une communauté autonome survivent tant bien que mal. La quête de l'eau est une préoccupation de tous les instants. Le jeune Joshua est amoureux de Margot, la soeur de Sylvio, un adolescent brutal qui prend plaisir à le frapper. Sylvio appartient au clan des hauteurs, qui affirme son pouvoir en faisant régner la peur sur les autres habitants. Un jour, d'étranges événements se produisent. Dans cet univers d'après l'apocalypse, alors que le père de Joshua et son équipe travaillent sur le réseau d'approvisionnement en eau, des créatures éthérées surgies de nulle part s'en prennent à eux... Une nouvelle saga de science-fiction écrite et dessinée de main de maître par Jaouen Salaün, qui conjugue avec bonheur un trait réaliste et un imaginaire teinté d'onirisme.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Bon allez je vais lâcher un pavé : ce Elecboy m'a laissé un vrai gout.... de premier tome de Servitude. Oui oui rien que cela. Graphiquement c'est très beau mais quand même pas au niveau d'Eric Bourgier. Après c'est dure de demander de faire aussi bien (impossible ?). Mais c'est très joli quand même.
    Mais c'est surtout au niveau  de l'histoire que j'ai eu cette impression. Une impression diffuse d'un scénario dantesque. Un scénario maîtrisé sur le bout des doigts et nous promettant une fresque  de science-fiction de haut vol.
    Cette impression n''est pas venue toute seule. Au début cela peut paraître un peu obscure. Mais l'avancée de l'histoire et surtout la fin, nous ouvre les yeux sur des possibilités de science-fiction sérieuse comme cela fait trop longtemps que l'on n'en a pas vu.
    Bref un coup de cœur qui, je l'espère, ne sera pas juste un coup d'été dans l'eau.

    Nickad

    Tenjin tome 14 (fin)

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KOMORI Yoichi Dessinateur: SUGIE Tasuku Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    La première journée des jeux de guerre est terminée. La nuit est tombée sur la base de Komatsu... quand soudain, l'alarme retentit ! Douze appareils non identifiés ont été repérés sur six préfectures ! Les pilotes d'élite rassemblés pour les jeux de guerre vont devoir regagner leur base pour défendre leurs espaces aériens respectifs !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Nous voici arrivé à la conclusion de la série, les jeux de guerre ont été interrompus par plusieurs alertes aériennes et on passe rapidement à plusieurs mois après. C’est dommage car il y a un manque indéniable, on n’a pas de bilan dans l’affrontement entre Riku et Hamana, c’est un peu comme attendre un train qui n’arrivera jamais. On sait par la suite qu’il réalise son rêve mais on reste sur sa faim. L’autre moitié du tome revient sur la jeunesse de Riku, sa décision de devenir pilote et son entrée à l’académie des cadets. Même si c’est sympathique, ça n’apporte pas grand-chose à la série.

    Je trouve que c’est une bonne série dans l’ensemble, le parcours pour devenir pilote y est bien décrit, on ressent bien la tension dans l’apprentissage puis dans leur vie quotidienne ensuite. En dehors de cet ultime tome qui est un peu décevant, le manga a un bon rythme et sait intéresser le lecteur.

    Je regrette toutefois l’évolution graphique des personnages, 4 ans et demi (dans l’histoire) se sont passés entre le tome 1 et le début du tome 14 et les personnages ont l’air d’avoir rajeuni, ils ont un côté ado qui me dérange un peu alors qu’ils sont censés avoir pris de l’expérience et de la carrure !

    Pour avoir grandi avec Buck Danny, je trouve que c’est un bon manga sur l’aviation.


    alx23

    Les lames d'Ashura

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Baptiste Pagani Dessinateur: Baptiste Pagani Coloriste: Baptiste Pagani Editeur: Ankama Note: 3.0
    Résumé:

    Les « Lames D'Ashura » est une bande de pirates motorisés s'attaquant aux trains qui sillonnent les vastes steppes de Kalandra. Shota, Ikari et Osman -seul homme de ce groupe de braqueuses- obéissent aux ordres d'Ashura, la charismatique leader et véritable mère de substitution pour ces âmes perdues. Mais lorsque celle-ci meurt lors d'un de ces abordages, ils se retrouvent à nouveau orphelins. Ainsi le poids de l'héritage, de la transmission, de l'avenir de cette bande de pirates des terres se retrouve maintenant sur leurs épaules, pour le meilleur ou pour le pire.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Baptiste Pagani réalise intégralement Les lames d'Ashura un one shot fantastique. Les lecteurs de la série DoggyBags ont déjà pu découvrir son style deux histoires courtes. Mais aussi avec sa participation à Midnight tales 3 ou sa première bande dessinée The Golden Path aux éditions Ankama. Son dessin ne laisse pas indifférent avec un trait en ondulation, qui donne du dynamisme aux dessins. Cette technique déforme les personnages ou leur donne une morphologie étrange. De plus, un cahier graphique termine l’album avec des esquisses et illustrations. 
    L'histoire se déroule en Inde avec le développement d'un réseau ferroviaire qui permet les échanges et le commerce entre les populations. Un clan de guerrières appelé les Lames d’Ashura prépare des attaques sur les trains pour en voler les richesses. Dans ce clan des dangereuses guerrières vit un homme qui consacre son temps à la danse. Ashura la chef du clan organise son dernier coup avant de laisser sa place. Deux femmes veulent lui succéder pour prendre le pouvoir avec des visions différentes. Les tensions montent et l’intrigue prend place avec ce conflit d’intérêt.
    Les Lames d’Ashura est une histoire d'aventure et d'action, divisée en trois grandes parties. 

    The_PoP

    Les potes - Volume 1

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Mademoiselle Caroline Dessinateur: Mademoiselle Caroline Coloriste: Mademoiselle Caroline Editeur: Delcourt Note: 2.0
    Résumé:

    En vacances, à la maison, à la terrasse des cafés, ils sont partout et c'est tant mieux même si parfois il faut bien le dire ils font des trucs étranges, agaçants, insupportables. Il leur arrive aussi parfois d'être drôles, touchants ou attentionnés et puis s'ils sont toujours là quand on s'y attend le moins ils le sont aussi quand on a le plus besoin d'eux : bref, on a les amis qu'on mérite !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Bon je vous avoue que je ne suis pas un grand client des BD étiquetées Girly, et là du point de vue du style graphique on est clairement là dessus. 
    Après j'ai trouvé sympa que pour une fois ce soit une auteure qui viennent nous parler de ses potes. Le fait qu'elle soit également Maman et RugbyWoman rendant le tout plus diversifié et un peu éloigné des clichés. Et c'est plutôt bien fait. Reste que les gags sont assez inégaux, et que le format court de cette BD fait qu'on en fait vite le tour, et comme le potentiel de relecture n'est pas très élevé, seul le prix plus bas qu'une BD classique peut vous tenter. 
    Graphiquement je n'ai pas grand chose à vous en dire de plus que ce que vous verrez sur la couverture, c'est vraiment le style girly façon Margaux Mottin & Co. Les amateurs s'y retrouveront, les autres passeront leur chemin.

    poseidon2

    Shy T1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Miki Bukimi Dessinateur: Miki Bukimi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Dans chaque pays, il existe un héros prêt à sauver le Monde. L'héroïne du Japon est une grande timide et n'est pas très populaire. Pourtant, Shy fait de nombreux efforts et elle est prête à risquer sa vie pour sauver toute personne qui se trouverait en danger ! Mais Shy devra surtout trouver la confiance en elle nécessaire pour affronter la plus grande menace qui pèse sur la planète...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Voila le shonen de l'année chez Kana . Comme à son habitude l'éditeur nous sort deux tomes d'affilé pour nous accrocher d'un coup d'un seul à la série et.... ca marche pas mal. Comme souvent dans ce genre de shonen le premier tome n'est jamais suffisant pour valider la qualité de la série. En effet le premier nous montre à peine le début des forces en présence.
    Alors que le tome deux nous montre lui beaucoup plus de pistes sur les possibilités de ce shonen. Si l'histoire commence bien avec des personnages principaux aux caractères vraiment differents, on pourra reprocher l'aspect un peu trop "shy" de notre héroine. Si l'idée de base, de faire une héroine qui a peur de tout est à honte d'etre ce qu'elle est, est  sympa et prend à contre pieds les "My hero Academia" et autre shonen ou l'assurance et le maitre mot,  on a quand même assez rapidement envie de lui coller un coup de pieds au derrière pour la secouer un bon coup. Ce manque de caractère fait reposer le poids de la direction de l'histoire aux autres héros. Ce qui se passe assez bien mais oblige notre auteur à leur ceder beaucoup de place.
    Bref un équilibre encore instable mais des belles perspectives avec une fin de deuxième tome assez ambitieuse.
    A voir si les tomes suivant vont se concentrer un peu plus sur notre héroine et son évolution.....

    poseidon2

    La guerre des Lulus t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hautiere Dessinateur: Hardoc Coloriste: Hardoc Editeur: Casterman Note: 4.5
    Résumé:

    Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l’instituteur est appelé comme tant d’autres sous les drapeaux, personne n’imagine que c’est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu’ils connaissent. Bientôt, le fracas de l’artillerie résonne dans le ciel d’été. Il faut partir, vite. Mais lorsque la troupe évacue l’abbaye manu militari,les Lulus, qui ont une fois de plus fait le mur, manquent à l’appel. Sans l’avoir voulu, ils se retrouvent soudain à l’arrière des lignes allemandes.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Alors on va être très transparent : je n'avais jamais entendu parler de cette série ! Alors quand ce tome 7 m'est tombé entre les mains j'ai vraiment hésité à ne serait-ce que l'ouvrir. Mais le résumé m'a intrigué.... et je dois bien avouer que, rien que ce tome 7 tout seul, c'était une super lecture.
    Mais vraiment. Ça m’a vraiment donné envie de lire les autres et surtout de les faire lire à mes enfants (enfin les grands). Le traitement de la guerre via les yeux des enfants est super bien pensé. Enfin sur ce tome ci la sortie de la guerre.  Le pragmatisme des enfants en comparaison des questions plus existentielles des adultes est assez saisissant. Mais parait tellement vrai. Pour les lecteurs de la série ce tome 7 marque un retour à la vie après la guerre et la difficile reconstruction. Il marque pour nos lulus la difficile vie de sans abris dans un monde qui n'a pas le temps de s'occuper d'orphelin.
    Les dessins sont très soignés et réussissent à garder le coté sérieux de la guerre tout en ayant aussi un coté enfantin qui permettra à un jeune publique de s’identifier à nos héros.
    Une superbe découverte pour moi que je vous encourage à lire. Et dans tous les cas un super tome 7 pour ceux qui ont déjà eu la bonne idée de suivre les aventures des Lulus.

    alx23

    Tomino la maudite tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Suehiro Maruo Dessinateur: Suehiro Maruo Editeur: Casterman Note: 3.5
    Résumé:

    Un soir d’hiver, les jumeaux Shoyu et Miso, à peine âgés d’un an, sont abandonnés par leur mère. Maltraités par les adultes, martyrisés par les enfants, c’est lorsqu’ils sont vendus à un cirque que les orphelins trouvent, pour la première fois, un foyer chaleureux dans l’effervescence du Tokyo des années 1930. Si les phénomènes de foire deviennent leur famille, les enfants apprennent à leurs dépens que le monde du spectacle, lui, est gangréné par les appétits les plus vils.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Les éditions Casterman nous proposent une version intégrale de Tomino la maudite de Suehiro Maruo, un manga débuté en 2014 dans le magazine Comic Beam. Cette série sera composée de deux volumes à la pagination importante avec plus de 300 pages, une couverture rigide et cartonnée. Dans Tomino la maudite, on retrouve tout l'univers de mangaka Suehiro Maruo qui mélange étrange, fantastique et freaks. Au niveau de l'histoire, les jumeaux Shoyu et Miso vont être abandonnés à plusieurs reprises, d'abord par leurs parents et d'autres tuteurs pour finir dans un cirque de freaks. Ce premier tome débute avec l'enfance des jumeaux siamois à leur naissance qui vont subir bien des épreuves pour survivre dans le Japon des années 30. 
    Suehiro Maruo est considéré comme le maître de l'ero-guro ou érotique-grotesque mais je n'ai pas retrouvé cette partie érotique dans Tomino la maudite ou du moins dans ce premier volume. L'univers des Freaks nous donne toute une galerie de personnages étranges comme la fille pieuvre mais on reste dans le fantastique étrange ou mystérieux. 
    Tomino la maudite est œuvre assez déstabilisante avec un univers étrange qui démarre avec un drame. Le deuxième tome sera disponible en librairie au mois de mai prochain.
     

    poseidon2
    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: b.b
    Résumé:

     Peu de temps avant l'assassinat de ses parents, le jeune Bruce chutait dans une crevasse de la vaste propriété des Wayne et découvrait accidentellement un réseau de grottes devenu le refuge d'une colonie de chauve-souris. De cette expérience traumatique, Bruce Wayne conserva cette peur primale qui distille désormais dans le coeur des criminels lorsqu'il. Base secrète et socle de son identité, la Batcave convoque à travers ses trophées toute l'histoire du Chevalier Noir.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Bon allez sur celui-ci je m’abstiens de note. En effet ça dépendra vraiment de votre niveau d’intérêt pour Batman mais aussi de votre culture sur le chevalier noir. Car ce Batman Mythologie n'est qu'un recueil et chapitre provenant de tout l'univers DC qui nous montre les différents impact et fait marquant s'étant passé dans la batcave. 
    On y retrouve un passage de la nuit des hiboux, de l'apparition du badge mais aussi des passages des années 50 à 80 sur cette même batcave. Le problème de ce recueil c'est qu'il est dédié uniquement aux nouveaux lecteurs en quête de détails. En effet les anciens lecteurs auront déjà lu ces histoires et les lecteurs occasionnels ne verront pas l’intérêt et seront perdus par les aspects old school des dessins des années 60.
    Bref un tome très spécifique... qui n'est pas pour moi du tout.

    Nickad

    Parasites amoureux tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MIAKI Sugaru Dessinateur: HOTATE Yuki Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Kengo Kôsaka, un jeune homme au chômage. Hijiri Sanagi, une adolescente qui ne va plus à l'école. Alors qu'ils cherchent tous deux à se réintégrer à la société, ils finissent par ressentir une attirance l'un pour l'autre et tombent amoureux. Mais leur bonheur ne durera pas longtemps. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils ne sont que des marionnettes, manipulées par des « insectes »...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    La collection Moonlight de chez Delcourt/Tonkam, est apparu il y a un peu plus d’un an et souhaite proposer des titres fondés sur l’émotion qui sortent de la classification habituelle, que ce soit en manga ou light novel.

    Le premier tome de ce court manga s’attardait sur la personnalité des personnages principaux Kengo et Hijiri, en mettant en avant leurs troubles obsessionnels, leur difficulté à s’intégrer dans la société. On voyait naitre leur romance et on pensait que leur relation allait leur permettre de dépasser leurs troubles. Mais c’était sans compter la fin ! Car voilà, Kengo et Hijiri auraient tous les deux des parasites dans leurs cerveaux. A partir de là, quand est-il de leurs sentiments, est-ce que ce qu’ils ressentent est réel ou dicté par leur parasite ? Jusqu’à quel point sont-ils maître de leurs actions ?

    Ce deuxième tome est plus scientifique, des médecins étudient le phénomène, comment et pourquoi les parasites sont là. Si l’intrigue est originale et intéressante, elle souffre de certaines longueurs, notamment sur toute la partie médicale. A présent, nos personnages vont devoir faire un choix. Dénouement dans le 3eme et dernier tome.


    poseidon2

    Ce qui reste de nous

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rosemary Valero-O'connell Dessinateur: Rosemary Valero-O'connell Coloriste: Rosemary Valero-O'connell Editeur: Dargaud Note: 3.0
    Résumé:

    Trois histoires de science-fiction ou de "speculative fiction" qui racontent la perte, le sentiment de fin, l'importance des souvenirs, dans des mondes crépusculaires ou en danger de mort. Voyage dans une autre dimension, accident d'un vaisseau spatial, fable sur la fin d'un monde, ces récits particulièrement émouvants proposent une approche spirituelle des questionnements actuels sur le progrès et la fin du monde, et les conséquences sur nos sentiments.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Ce genre d'ouvrage devrait vraiment être "ma came".  Roman graphique, histoire d'amour et SF. Mais la... Je dois avouer que j'ai été perdu. Les réflexions de Rosemary Valero-O'connell dépassent un peu mon maximum de philosophie introspective. On sent de quoi veut parler notre auteur mais je n'ai pas réussi à m'identifier.
    Graphiquement très sympa avec un dessin tout en rondeur (découvert pour ma part dans Mes ruptures avec Laura Dean ) et un choix très judicieux d'utilisation de seulement deux couleurs, je me suis plus laissé porter par le graphisme que par ces trois histoires. J'ai un peu l'impression d'avoir laissé passer quelque chose mais j'ai eu beau m'attarder sur les planches, je ne suis pas rentré dedans.
    Ajoutez à cela une belle éditions de Dargaud mais aussi très fragile (les coins blanchisse dès qu'on les met dans le sac), et vous aurez malheureusement un album qui n'a pas répondu à mes attentes.
    Mais peut être en attendais-je trop ?

    poseidon2

    Le reveil du tigre

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Le tendre Dessinateur: Taduc Coloriste: Taduc Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

     Les enlèvements se multiplient autour de Bakersfield en Californie et l'aînée des filles du banquier Kelley est retrouvée assassinée. Une occasion pour le jeune Matt Monroe, tout juste recruté chez les Pinkertons, la célèbre agence de détectives privés, de remonter la piste de son vrai père, qui n'est autre que Chen Long, le Chinaman de la série d'Olivier TaDuc et Serge Le Tendre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    13 ans après la sortie du dernier tome de Chinaman, Le tendre et Taduc reviennent à leur premier amour pour nous livrer une conclusion à la vie de notre héros sino-américains. Ce qu'ils font de bien c'est qu'ils ont pensé cet album comme un album indépendant. Une one shot qui réussit à être un excellent western pour ceux qui ne connaissent pas le personnage (comme moi) et une excellente conclusion pour ceux qui ont suivi Chinaman. 
    En effet en tant que béotiens (oui on ne peut pas tout lire...) j'ai passé un excellent moment sur un super western. Un western à la Impitoyable, ou les gentils ont un lourd passif. Lourd passifs qui ne leur laisse donc plus grand chose à perdre.
    Le Tendre n'innove pas forcement comme beaucoup le fond dans le western en ce moment. Mais il nous livre une histoire bien rythmée et une voix off maîtrisée. Le récit est prenant et le contexte de début d'industrialisation et de course au pétrole suffisamment bien posé pour jouer sur l'ambiance sans être trop présent.
    Bien porté par un dessin classique mais très efficace de Taduc, cette histoire est déjà en elle-même une très bonne lecture. 
    Mais au vu des clins d'œil aux passé, des personnages secondaires que l'on croise, on ne peut s'empêcher de se dire que les fans de la série principale y trouveront un niveau de lecture en plus.
    On en serait presque jaloux... Mais rassurez-vous, si vous l'êtes, Dupuis ressort les 3 intégrales de Chinaman en parallèle de ce one-shot.
    Je dis ça je ne dis rien 😉

    poseidon2

    Shaman king star edition t6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Plus ça va et plus je comprends pourquoi Shaman King est considéré comme un manga à part et culte. Le début était sympa mais un peu trop simpliste cantonnant le manga à des enchaînements de combats être ados. Un shonen quoi.
    Mais plus on avance plus les tomes se densifient et l'histoire du shaman fight nous est révélée. Et avec elle une galerie de personnage avec comme point centrale Hao. Et ce tome 6 (regroupant 2 tomes standards) est le plus poussé jusqu’à maintenant. Alors ou on a toujours des combats avec la mise en avant, ici, de Ruy et de son abnégation à devenir shaman. Mais on entre ici énormément dans le détail de l'histoire des shamans et du shaman fight. Entre la passée  de Hao, celui de la famille Asakura et le grand nombre de personnages lié à ce même Hao, ce tome s'avère être le plus "complet" depuis le début. 
    Préparer vous un bon moment de lecture. On est plus dans le shonen type Black clover lu en  minutes chrono. On est dans un tome qui demande de la concentration et de l'implication.
    Et c'est tant mieux et au vu du succès de la série, je pense que ce n'est que le début.
    On ne va pas s'en plaindre !

    poseidon2

    Le baron perché

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Claire Martin Dessinateur: Claire Martin Coloriste: Claire Martin Editeur: Jungle Note: 5.0
    Résumé:

     L'adaptation du roman de Italo Calvino par Claire Martin. Agé d'à peine douze ans, Côme, fils ainé du baron Laversedu Rondeau, décide, suite à une dispute avec ses parents au sujet d'un plat d'escargots qu'il refusait de manger, de monter au sommet de l'yeuse de leur jardin. Il se jure de ne plus jamais redescendre. Dans les cimes, se déplaçant d'arbre en arbre, il apprend à se forger un caractère et de faire de nombreuses rencontres.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Voilà ce qui fut ma plus belle lecture des vacances. Oui j'ai eu la chance de lire ce Baron perché avant tout le monde et je dois dire que j'ai été charmé. Charmé par cette histoire, charmé par le dessin et charmé par la volonté du personnage principal.
    Car notre baron est un personnage atypique. Un beau personnage. Un personnage qui nous montre tout l'étendu de sa détermination... mais sans haine ni violence. Ce début de XXIieme siècle nous a trop montré que la détermination et la démonstration devait se faire dans les larmes et la douleur. Le baron lui nous montre qu'on peut vivre avec ses convictions mais sans jamais montrer agressifs. Et il nous montre que les gens aiment et respectent cela.
    Une vraie hymne au bonheur sublimement mis en image par Claire Martin.
    Un vrai coup du fond du cœur

    Nickad

    Sayonara miniskirt tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MAKINO Aoi Dessinateur: MAKINO Aoi Editeur: Soleil Note: 5.0
    Résumé:

    Autrefois membre d'un groupe de J-pop, Nina a vécu une agression au couteau lors d'une rencontre avec des fans et ne s'en est jamais remise. Elle décide de retourner au collège mais sous une apparence plus masculine en coupant ses cheveux et en portant l'uniforme des garçons. A` la suite d'une vague d'agressions envers les filles, les élèves du collège échangent entre eux sur le sujet.

    Autres informations: à partir de 12 ans
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Toute la complexité du manga se situe dans le paradoxe entre être et paraître. Nina est partagé entre son envie d’être une idol avec le look et l’attitude que cela implique et l’image qu’elle renvoie. Car suite à son agression, certains ont estimé qu’elle avait mérité ce qui lui était arrivé, notamment à cause de ses minijupes et de ses photos en maillot de bain.

    Il y a là un véritable débat d’actualité, car régulièrement il y a des agressions de femmes et il y a toujours ceux qui pensent qu’elles l’ont mérité à cause de leurs tenues.

    Alors que doivent faire les filles (car le sujet est plus compliqué pour elles que pour les garçons), doivent-elles se plier à ce qu’une certaine « morale » exige ? doivent-elles renoncer à la liberté d’être elles-mêmes ? Doivent-elles faire semblant d’être en accord avec ce que leur entourage attend d’elles pour pouvoir trouver une place dans cette société ?

    En plus de tout ce questionnement, l’auteur aborde aussi le thème de la « culpabilité du survivant », la culpabilité de ceux qui n’ont rien remarqué, rien vu ou rien compris avant le drame, la culpabilité de ceux qui n’ont pas cru et qui n’ont rien fait.

    Ecrit et dessiné de façon habile sans que ce soit trop lourd, ce manga est un véritable appel à la réflexion sur notre société.


    alx23
    Scenariste: Théo Grosjean Dessinateur: Théo Grosjean Coloriste: Théo Grosjean Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Phase 2 pour l'Homme le plus flippé du monde. Après avoir exposé quelques-unes de ses pires psychoses, il est temps de s'attaquer au coeur du problème. Fouilles dans le passé, révélations cathartiques sur son histoire familiale, écoutes intensives de musiques stimulantes ou même kinésithérapie... les techniques ne manquent pas, mais est-ce que le résultat suivra ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Deuxième tome des aventures de l’homme le plus flippé du monde qui n’est autre que l’auteur lui-même. Théo Grosjean doit gérer ses crises d’angoisses ou de paniques durant son quotidien. L’auteur a choisi de les mettre en image dans des histoires courtes et amusantes pour les lecteurs. Le personnage principal détourne tout ce qui l’entoure en problème ou inquiétude. Cette autodérision fonctionne bien puisque le premier tome a rencontré un certain succès et cette suite rempile avec la même formule sur deux planches avec la chute comique en fin. Ce deuxième tome commence avec la peur de la mort pour Théo Grosjean qui va la croiser d’ailleurs puisqu’il pense souvent à elle, comme elle le lui annonce. La partie graphique est assez minimalise comme souvent sur ce genre de registre avec l'utilisation de la couleur orange avec le noir et blanc.
    Les lecteurs ayant apprécié le premier tome devraient être conquis par cette suite et les autres découvriront un album plein d’humour sur l’anxiété de son auteur.
     

    VladNirky
    Scenariste: Lewis Trondheim / Joann Sfar Dessinateur: Alexis Nesme Coloriste: Alexis Nesme Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Herbert a eu la bonne idée de créer une garderie pour occuper la progéniture des guerriers et guerrières venus se confronter aux monstres du Donjon. Marvin, Grogro, Jean-Jean la Terreur, tous sont mis à contribution pour occuper les petiots. Mais comme toujours, avec les plans d'Herbert de Vaucanson, rien ne se passe comme prévu...

    Autres informations: Quel bonne idée de laisser ses enfants à Herbert
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Comme d'habitude c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai attaqué la lecture de ce tome 6 de Donjon Parade. Les auteurs nous ramènent entre le T1 et le T2 de l'époque Zénith pour une trentaine de planches tout en humour et en déconne.
    La chose qui frappe l'esprit en ouvrant l'album ce sont les dessins. Alexis Nesme, qui prend la suite de Manu Larcenet, nous livre ici, dans un style très différent, des tomes précédents, des planches superbes, hautes en couleur et bourrées de détails. C'est vraiment de la folie furieuse. Et quand parfois il n'y a qu"une case sur toute la planche... Ça en jette ! Et je ne parle pas uniquement du sang qui dégouline ou qui gicle. C'est beau...
    Et ensuite on déroule la 1ère planche et on attaque avec une vanne. Les habitués du Donjon reconnaîtront instantanément la méthode de communication employée (et qui m'a fait bien marrer): Le poulet lancé. Donjon Parade oblige, toute l'histoire est très axée humour potache, et ce tome n'échappe pas à la règle même si l'histoire ne manquera pas de rebondissements dans sa 2è partie. Ca va beaucoup chahuter avec les petits enfants que les parents auront laissé à Herbert en garderie pendant qu'ils sont partis piller le Donjon. Une journée comme un autre au Donjon.
    Bref un Très bon Donjon Parade. L'humour est bien trouvé, les gags bien présents. La mise en place est superbe. L'action et les retournements de situations nombreux. Les auteurs font même très fort car ils arrivent à caser beaucoup des personnages habituels : Herbert bien sur, Marvin, mais aussi Grogro, Jean Jean, Horus, Alciade.... Et je ne vais pas tous les cités, mais je trouve que les placer dans l'histoire sur 30 pages, c'est fortiche. Et sympa pour le lecteur qui prendra plaisir à les retrouver. Ca fait presque hommage. Espérons que ce ne soit pas le dernier Parade.
     

    Nickad

    La sorcière invincible tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MORITA Kisetsu Dessinateur: SHIBA Yusuke / Benio Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Azusa Aizawa, femme, célibataire, bête de travail. Après avoir vécu uniquement pour son boulot, elle se réincarne en sorcière immortelle dans un autre monde. 300 ans de vie tranquille plus tard, elle a atteint le level 99. Ayant entendu parler de cette jeune fille incroyablement forte, beaucoup d'aventuriers et de dragons viennent à elle. Que va donc devenir son rêve d'un quotidien paisible !?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Etant donné qu’Azusa s’est littéralement tuée à la tâche dans notre monde, une fois réincarnée, elle demande l’immortalité pour pouvoir vivre tranquillement et prendre son temps. Pendant 300 ans, elle vit entre sa maison, son jardin, quelques potions de soin aux habitants du coin et tue quelques slimes par jour pour gagner un peu d’argent. Un quotidien bien rodé !

    Malgré elle, au bout de tout ce temps elle a acquis de l’expérience, elle se retrouve au niveau 99 et cela va se savoir, son quotidien va en être bouleversé !

    Héroïne malgré elle, Azusa va devoir gérer les inopportuns, ne sachant pas elle-même de quoi elle est capable, elle va créer des situations inattendues.

    Adapté d’un light novel, c’est un manga tout en rondeur, sans violence et avec de l’humour, idéal pour faire découvrir le style isekai aux plus jeunes (mais lisible par toute la famille !!)


    The_PoP

    Alienated

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Simon Spurrier Dessinateur: Chris Wildgoose Coloriste: André May Editeur: Hi-Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Que faire du pouvoir de changer le monde si nous ne sommes pas prêts à l'utiliser ? Samuel, Samantha et Samir, tous trois un peu à la marge, chacun à sa façon, voient leur destin basculer quand ils découvrent une entité extraterrestre s'éveillant à la vie. Liés par le secret et connectés par les pouvoirs incroyables de cette créature, plus rien ne leur semble hors de portée pour la première fois. Mais ils ne tardent pas à comprendre que leur nouveau compagnon - si attachant au premier abord - est un futur prédateur en quête de proies...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Quand le scénariste du récent et remarqué Coda Omnibus est associé au dessinateur de Porcelaine sur un sujet de SF en comics indépendant au format one shot, cela peut intriguer. Moi le premier. Le résultat est une histoire de Sf pas trop difficile d'accès au départ mais qui se complexifie rapidement pour finalement nous parler avant tout de l'adolescence d'aujourd'hui à travers un évènement qui bouleverse tout. 
    On n'est clairement pas dans le genre Horreur, contrairement à ce que le résumé de l'éditeur laisse présager, et ici les réflexions sont plutôt bien amenées. le dessin est très propre, dans la lignée des bonnes productions mainstream du comics americain indépendant. Les scènes où une forme de confusion règne sont plutôt bien pensées, et ne nous perde pas plus que nécessaire en chemin. 
    Reste que j'ai eu du mal à m'identifier ou à développer de l'empathie pour les problématiques de ces ados là, du coup Alienated est resté pour moi un bon comics de Sf mais sans le petit plus qui m'aurait fait accrocher plus que ça. 
    Ceci étant dit, on ne peut que louer une fois de plus le travail éditorial de Hi Comics d'aller nous chercher régulièrement des One shots originaux du comics indépendant. 
    Edit : pour vous donner envie, voici une petite preview video :
     

    The_PoP

    Akkad

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Clarke Dessinateur: Clarke Coloriste: Clarke Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Une invasion extraterrestre sème le chaos sur Terre. Les armes conventionnelles semblent inoffensives. Dans une tentative désespérée, le gouvernement américain expérimente un traitement chimique sur cinq adolescents. Objectif : augmenter leur intelligence jusqu'à un niveau surhumain. Ils pourront ensuite inventer l'arme qui nous sauvera tous. Sauf s'ils deviennent eux-mêmes incontrôlables...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Que voilà un one shot de SF aussi ambitieux qu'intelligent. Servi par un scénario impeccable, le propos est intelligent, pertinent et n'oublie pas pour autant de nous questionner sur notre humanité comme toute bonne histoire de SF. Certes graphiquement le résultat est un peu austère mais cela n'en sert que mieux un scénario froid et efficace. Et forcément lorsque l'on commence à parler de capacités hors normes et de distorsions du temps ou des dimensions, mieux vaut avoir un scénario béton. On connaissait l'auteur, Clarke, d'abord pour sa série à succès Mélusine, mais aussi parce qu'il nous a plus récemment gratifié des étranges contes graphiques Réalités obliques ou du One shot Nocturnes dans la collection Signé. Il réussit ici à soigner son oeuvre pour en faire un one shot complet, clair et propre sur un thème habituellement assez casse gueule. Bravo à lui.

    The_PoP

    Duke

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Yves H. Dessinateur: Hermann Coloriste: Hermann Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Peg a été kidnappée par deux brutes au service d'un étrange commanditaire. Duke se lance sur leurs traces. Mais il sait qu'il est lui-même poursuivi par une escouade de soldats. Une poursuite meurtrière commence à travers les contrées sauvages de l'ouest.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Bon après avoir pas mal critiqué le travail réalisé par Messieurs Hermann senior et Hermann fils sur cette série Duke, il est temps pour moi de dire tout le bien que je pense de ce tome 5. Tout d'abord graphiquement, je trouve qu'il y a eu un vrai progrès depuis le tome 4. Je retrouve l'espace de cet album ce que j'ai tant apprécié sur le début de la série Comanche, un graphisme percutant, des visages taillés à la serpe, de l'humain poisseux, et un Ouest toujours plus sauvage. Je ne saurais vous expliquer en détail la raison de cette renaissance, mais j'ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire ce tome 5, après 4 premiers tomes que j'avais trouvé inégaux et globalement décevants. Les planches sont globalement belles pour peu que vous aimiez le travail de M. Hermann Senior, et l'histoire prend vraiment de l'ampleur, le dénouement approche, il sera évidemment brutal et sans pitié, et je ne crois pas qu'il faudra y attendre le moindre espoir. Ce Duke devient enfin le Western qu'il aurait du être depuis le début et me fait un peu passer la pilule d'avoir pris la place des rednecks du 666. 
    Bravo donc aux auteurs d'avoir su relever le niveau et de ne pas s'être endormis sur leurs lauriers, je ne suis pas sûr que cet album convaincra tout le monde de se laisser tenter, mais pour ceux qui n'ont pas lâché la série nul doute que ce sera une excellente raison d'attendre un tome 6 final qui s'annonce dantesque.

    The_PoP
    Scenariste: Vincent Brugeas et Emmanuel Herzet Dessinateur: Benoit Dellac Editeur: Le Lombard Note: 4.5
    Résumé:

    Les légendes se doivent d'être simples.
    Tout héros a une identité secrète.
    Tout héros a un ennemi juré à affronter.
    Pour Robin des Bois, rien ne sera simple : il est aussi le shérif de Nottingham.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    En voilà une belle et bonne idée. Et si Robin des Bois et le Shériff de Nottingham ne faisaient qu'un ? Quand en plus il s'agit de la collaboration de deux scénaristes remarquables (Vincent Brugeas : Le Roy des Ribauds & Emmanuel Herzet : Centaures, Alpha, Narcos) et d'un dessinateur soigneux (Benoit Dellas, Sonora, Serpent Dieu) avouez qu'il y a de quoi aiguillonner notre curiosité. 
    Et bien n'hésitez pas. C'est globalement très bon, même si cela reste à mon goût un tome d'introduction, ce qui fait souffrir un peu la narration parfois un brin erratique. Le dessin et l'ambiance médiévale ne sont pas sans me rappeler la série du troisième Testament, et c'est plutôt une très belle chose. Les personnages sont bien en place, la complexité s'installe, et on sent que cela va prendre de l'ampleur. La construction des planches est superbe, la couverture très réussie. En tout cas, une fois refermées les dernières pages, on sent que la dramaturgie est en place. Tant mieux, on va se régaler, place à la belle BD d'aventure médiévale dramatique qui devrait se dérouler sur 3 tomes prévus en 2 ans. chouette ! A vos Arcs !

    poseidon2

    Kingdom 57-58

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Maintenant que Shin a vaincu Chôgaryû et Ouhon Gyôun, l'aile droite de Qin a le champ libre pour attaquer le flanc de l'armée centrale de Zhao, qui fait déjà face aux troupes d'Ousen. Mais si Riboku est pris en tenailles, il compte bien renverser la situation en envoyant Futei se frayer un chemin jusqu'au général ennemi. Alors même qu'elle est à son paroxysme, la bataille des plaines de Shukai n'a toujours pas basculé de manière certaine en faveur d'un camp ou de l'autre, mais c'est aujourd'hui que tout se jouera !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    C'est la fin !! Non pas la fin de la série. La fin de la bataille de Gyou ! Mais aussi la fin de personnages importants et pas de moindre. On avait peur, avec le retour d'Houken, que le combat s'enlise et ne soit qu'une énième répétition des combats précédents. Et bien il n'en est rien.
    On a le droit de de superbes batailles, des morts glorieuses mais surtout à une avancée très rapide de la fin de cette bataille. Les stratégies au long cours des uns et des autres réussissent ou échoues selon le camp et surtout nous amène à une conclusion que l'on attendait plus : la fin de cette énorme bataille.
    Et quelle fin ! Cela nous lance vers la suite (et fin) de la conquête de Zhao ! Par contre cela laisse clairement imaginer une bonne cinquantaine de tome avant la fin de notre histoire et l'unification de toute la chine.

    alx23
    Scenariste: Thierry Gloris Dessinateur: Emiliano Zarcone Coloriste: Bruno Tatti Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Yusuf est un esclave noir. Vendu comme un vulgaire bien, il devient sous le nom de Joseph le serviteur d'un jésuite italien. Ce dernier est chargé de visiter les établissements de son ordre en Asie. Avec Joseph, il débarque au Japon dans les années 1570. Oda Nobunaga, le fils d'un daimyo va rencontrer cet étranger à la peau d'ébène et, contre toute attente, se lier d'amitié avec notre héros.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Kurusan, le samuraï noir tout est dit dans le titre qui résume très bien l'histoire de cette nouvelle série. Thierry Gloris est devenu un peu le spécialiste des récits historiques aussi bien moyenâgeux avec plusieurs titres dans la collection des reines de sang ou d'autres époques. Avec Kurusan, Gloris s'inspire d’une histoire vraie pour nous plonger dans le Japon du 16 ème siècle. L'auteur nous donne un petit aperçu des tensions entre différents chefs de guerre près à en découdre pour la conquête. Oda Nobunaga est un puissant chef à la tête d'une grande armée. Ce dernier croise un esclave africain qui accompagne un jésuite dans ses voyages. Il l'achète avant de se lier d'amitié avec cet homme à la peau sombre. Je trouve que la couverture ne rend pas hommage au magnifique travaille d'Emiliano Zarcone sur les planches intérieures de Kurusan. Le dessinateur gère à merveille les décors et l'ambiance du Japon. Les scènes d'action sont parfaites comme les scènes de guerres.
    Ce premier tome démarre très bien une nouvelle série originale basée sur la réalité. Il se passe beaucoup de chose dans cette introduction entre Kuru l'esclave qui doit tout apprendre de la culture japonaise et les guerres à menées.

    poseidon2
    Scenariste: Yosuke Nakamaru Dessinateur: Yosuke Nakamaru Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Deux ans ont passé depuis la fin du légendaire Grand Tournoi d'Unabara durant lequel de nombreux combattants ont risqué leur vie afin de déterminer qui était le plus fort d'entre eux. Iori Sengoku, devenu le "guerrier sans égal", reçoit une invitation de la part du shogunat Tokugawa. Il va devoir défendre son titre. Ses adversaires seront des combattants triés sur le volet par le gouvernement. Leur nom : les Cent Lames du shogunat. Que le Tournoi Ultime commence !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ca y est ca commence ! Enfin non. Il faudrait dire : ca y est on est prêt ! Et ce tome aura été entièrement consacré à cette préparation.
    Si cela permet à l'auteur de presenter le shogun et son frère ainsi que le véritable but de ce tournoi, il ne se passe pas grand chose. Ca reste intéressant mais on se demande comment vont etre gérer ces combats entre des personnages tous presenter comme super fort. Enfin on se demande surtout comment vont survivre notre héroine et son cousin. Car même s'ils ont réussit à se qualifier, on nous les presente clairement comme les moutons au milieu d'une meute de loup.
    Il est à noter que l'auteur choisit agréablement de ne pas faire des combats en arène qui auraient donc completement hypothéqué les chances de notre héroïne. Ca titille un peu. Mais un peu.
    Un tome qui annonce donc des tomes suivant bien musclés mais qui est en lui-meme uniquement un tome de transition.
    Next !

    poseidon2
    Scenariste: Cedric Simon Dessinateur: Eric Stalner Coloriste: Eric Stalner Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

    Dans ce bidonville parisien, au milieu du petit peuple chass par la spculation immobilire, vit Eugnie et sa bande : le vieil Arthur, Tibor, lancien dompteur hongrois et les deux frres, Constantin et Lucien. Le ciment de cette famille, c'est Eugnie qui les entraîne dans son rêve fou de reconstruire L'Oiseau rare, le cabaret de son grand-pre. Pour cela, chanter dans les rues ne suffit pas. Cest un prtexte pour attirer les bourgeois aux bourses pleines. Vols et filouteries sont leurs vritables activits. Mais les combines de plus en plus risques, les problèmes avec les apaches et la police vont précipiter le petit groupe dans une spirale dangereuse.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Fin du diptyque de Cedric Simon et Eric Stalner sur le Paris du début du vingtième siècle. Et une très belle fin qui me fait honnêtement regretter de ne pas avoir gardé le premier tome. Car ce tome ci est excellent. Excellent de maitrise graphique avec un Eric Stalner au sommet de sa forme.
    Mais surtout excellent au niveau de l'histoire. Tous les petits cailloux semés par Cedric Simon prennent leurs places. Même ceux qui pouvaient sembler négligeable dans le premier tome, comme l'histoire des animaux, se retrouve ici à une place bien precise dans une belle mise en scène d'Eugenie et de sa "famille". La grande Sarah Bernard en prends pour son grade mais on ne peut s'empecher de se dire que ce n'est que justice.
    La mise en scène de la petitef amille est vraiment surprenante et on se laisse agréablement suprendre par cette petite troupe. Les informations sont suffisament bien distillées pour que l'on ne rendent compte de rien jusqu'à quelques pages de la fin.
    Un super diptyque ! 

    Nickad

    Nosferatu tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHINJIRO Dessinateur: SHINJIRO Editeur: Soleil Note: 2.5
    Résumé:

    Cherchant à comprendre les mystères qui entourent les nosferatus, la petite bande se dirige vers le « pays des Nosferatus », mais croisent des missionnaires du clergé en chemin.
    Ces derniers, bien organisés, donnent du fil à retordre à Laura, finalement secourue par une autre Nosferatu.
    À travers ses rencontres avec l’autoproclamé roi Nicolaï, mais aussi Elein, qui a des informations sur son passé, et Tom Archie, le sage de l’Est, Laura découvre petit à petit le sens de son existence...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Laura se retrouve maintenant accompagné d’un jeune humain et d’Elisa, jeune fille devenue Nosferatu à la suite des événements du 1er tome. Ensembles, ils décident d’aller à la rencontre de leurs pairs pour obtenir des réponses.

    Ce second tome m’a beaucoup moins emballé que le premier. Même si notre héroïne en apprend un peu plus sur elle-même et sur les Nosferatu, l’histoire semble surtout axée sur les scènes de combats et de massacres, dont certaines sont assez gores.

    Le style graphique complique parfois la compréhension et il ne faut pas compter sur l’auteur pour nous éclairer. On a un peu l’impression de survoler l’histoire, d’avoir juste le minimum syndical. Cela reste un manga d’action correct où l’intrigue mériterait d’être plus développée.


    alx23

    Ion Mud

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Amaury Bundgen Dessinateur: Amaury Bundgen Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    Virus ou antidote, serait-il le seul à pouvoir sauver le vaisseau ? Lupo, un humain solitaire, erre à la surface d'un vaisseau gigantesque, tentant de survivre et de rencontrer les aliens qui l'ont enlevé près de 50 ans auparavant. Il fait face à une contamination par un organisme hostile transformant toutes formes de vie en créatures mutantes et causant d'importants dysfonctionnements au vaisseau. Est-ce cela qui force les extra-terrestres à se retrancher dans les entrailles du vaisseau, derrières de monumentales portes, infranchissables à tout autre ? Livré à lui-même dans un univers qui le dépasse, l'homme devra rivaliser d'intelligence et de persévérance pour percer les mystères de son existence même !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Ion mud est la première bande dessinée d'Amaury Bundgen, un auteur issu du monde du jeux vidéo. Pour commencer, Amaury Bundgen a choisi un one shot assez imposant, avec pas loin de 300 pages pour écrire son histoire de science-fiction. Les lecteurs de manga pourront reconnaitre l'inspiration de Blame avec des décors futuristes souvent désert mais surtout immense dans leur architecture. Dans Ion Mud, Lupo un humain parcourt ce vaisseau immense depuis une quarantaine d'année à la recherche de portes noires qui se déplacent sans cesse. Il croise quelques survivants humains mais aussi des extraterrestres en pleine mutation ou des drones lourdement armés. Les premières planches sont souvent sans dialogues ou voix-off pour nous situer dans cet étrange monde qu'on découvre progressivement.
    La couverture est très représentative des planches intérieures qui sont en noir et blanc. Les décors sont vertigineux et on reste contemplatifs devant le travail sur les dessins. Car la partie graphique est magistrale et nous permet de rentrer dans cette histoire et de vouloir en découvrir plus.
    Ce premier titre d’Amaury Bundgen est une réussite et je vais surveiller de très près ses prochaines bandes dessinées.

    poseidon2

    l'école buissonière

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Patrice Ordas Dessinateur: Alain Mounier Coloriste: Alain Mounier Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

     Ils auraient dû avoir leur bac en 1943. Certains le passeront à la Libération. D'autres n'en auront jamais l'occasion... Décembre 1943. Pour Jacques, François et Jean, le baccalauréat est en ligne de mire. Mais une altercation avec un soldat allemand va bouleverser le cours de leur vie. D'autant que les racines juives de Jacques le mettent maintenant en grand danger. Accompagnés de Colette, cousine de François, et avec ce sentiment qu'un étau se resserre inexorablement sur eux, ils fuient vers la Corrèze. Là-bas, leur seule échappatoire est d'intégrer le maquis, et de résister.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    En voilà un sympathique one shot. Un one shot qui parle d'une frange de la population qui ne fait as les devant de l'histoire : les lycéens.
    Ces lycéens qui se sont vu devoir faire comme si de rien n'était durant l'occupation allemande. Lycéens qui sont plus que de grands enfants et commencent par penser par eux même, quitte à aller contre l'autorité parentale pour se rebeller contre l'occupant. 
    L'analyse de l'esprit lycéen est vraiment bien retranscrite dans cet album. On ressent bien autant l'aspect bravache que la difficulté de s'affronter à la réalité. Du début à la fin on suit l'évolution des personnages avec intérêt. Entre ceux qui trouve de réelles convictions et ceux qui se retrouvent embarqués contraint et forcé, nos héros dépeignent bien tout l'éventail du changement d'enfant à adulte.
    Le graphisme et la coloration à l’aquarelle est bien trouvé, donnant un ton vieillis qui colle bien avec cette histoire historique.
    On pourra aussi soulever une fin très juste, sans trop en dire.

    Nickad
    Scenariste: HOTONDO Shindeiru Dessinateur: HOTONDO Shindeiru Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    En l'an 2000, un vieux fan de jeux-vidéos se retrouve 17 ans dans le coma après avoir été percuté par un camion. À son réveil, il prétend avoir passé son coma dans un monde médiéval fantastique et a des pouvoirs magiques. Sous l'impulsion de son neveu, le vieil has-been du jeu-vidéo sans aucune expérience professionnelle va se retrouver Youtubeur, seul métier qu'il puisse exercer.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Avec un tel titre et une telle couverture, je m’attendais à une histoire de fantasy plutôt classique et bien j’ai été vraiment surprise ! Le personnage principal évolue dans notre monde, à notre époque, mais avec les souvenirs et l’expérience d’un autre monde. C’est un point de vue totalement inédit qui nous est présenté : ce qui se passe après l’aventure, l’après Isekai en quelque sorte !

    Après 17 ans de coma, il doit se réhabituer à vivre dans le monde actuel qui a beaucoup évolué. Le manga oscille entre les souvenirs dans l’Isekai et les tranches de vie actuelles avec sa cohabitation avec son neveu et sa recherche de « travail ».

    Seulement le tonton est un ancien geek, il a toujours été en marge de la société et à côté de la plaque, quel que soit le monde dans lequel il se trouve, les situations ne sont jamais celles que l’on attend et en plus, il a gardé de son voyage ses capacité et artefacts magiques ! C’est une histoire surprenante avec beaucoup d’humour, un scénario imprévisible aussi décalé que son personnage !


    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pecau Dessinateur: Igor Kordey Coloriste: Anubis Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Lorsqu'on meurt, on passe dans un autre monde, et il y a, selon la théorie quantique, une infinité de mondes. Si le choc nous fait oublier, certains êtres humains, les Voyageurs, se souviennent de leurs vies antérieures. C'est le cas de Berg, un ancien agent du Mont. Mais on ne démissionne pas du Mont. Et Berg est recruté pour une nouvelle mission : traquer un autre Voyageur, tueur en série.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Avec Mobius, Jean-Pierre Pecau nous livre un scénario de science-fiction avec la présentation d'un multivers où des agents pourchassent un tueur en série de femmes. Pecau prend le temps d'introduire le concept du voyage avec la bague pour bien comprendre le contexte de l'histoire lors du briefing du héros amnésique. Avec cette méthode narrative, on peut rentrer dans le vif du sujet avec des voyages dans des mondes parallèles pas forcément peuplés par des humains. 
    Depuis Nous, les morts, Igor Kordey enchaine les titres aux éditions Delcourt avec Marshal Bass, Colt & Pepper ou encore des tomes pour la saga Jour J. Le dessinateur est vraiment très productif et son travail reste qualitatif sur ces titres que j'ai eu l'occasion de lire. On reconnait facilement son trait proche de celui de Richard Corben une référence dans le monde des comics. Avec Mobius, l'auteur nous livre des versions différentes de la terre avec tous les mondes parallèles ou certain voyageur peuvent circuler. Igor Kordey supervise les couleurs avec Anubis, un coloriste avec lequel il a déjà travaillé sur Colt & Pepper.
    Cette introduction est très prenante avec des scènes d’action musclées et des voyages sur différents mondes pour le plus grand plaisir des lecteurs. 
     

    The_PoP
    Scenariste: Richard D. Nolane Dessinateur: Zeljko Vladetic Coloriste: Facio Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    1939, Himmler envoie en Irak une mission archéologique de l'Ahnenerbe. Cette expédition, dirigée par l'officier SS Saxhäuser, est de s'allier les populations locales et de préparer l'avènement d'un nouvel ordre mondial. Mais Saxhäuser va faire une découverte fantastique qui pourrait changer la donne dans le conflit qui s'annonce... et modifier son propre destin de manière plus qu'inquiétante.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Les auteurs de la guerre des mondes poursuivent leur collaboration au commande de cette nouvelle série d'uchronie fantastique sur la seconde guerre mondiale. S'inspirant du succès de Wunderwaffen du même scénariste, les éditions Soleil nous replongent une nouvelle fois à dans les arcanes du troisième Reich et de sa fascination pour le paranormal et le fantastique...  
    C'est peu dire que ce résumé ne me donnait guère envie, en effet la suite de Wunderwaffen ne m'avait guère enthousiasmé. Pourtant j'ai été agréablement surpris. D'abord le travail de Zeljko Vladetic est de qualité, avec un style bien prononcé et une belle mise en couleur. Si la Couverture dessinée par Yvan Villeneuve m'a beaucoup plu, les planches intérieures sont aussi réussies avec de belles mises en couleur. Côté histoire, je m'y suis bien retrouvé, entre le mystère qui se dessine, les enjeux, et les personnages principaux, je me suis retrouvé replongé dans la période avant seconde guerre mondiale de montée en puissance du régime Nazie et des préparatifs de guerre.
    Alors non ce n'est pas l'une des lecture de l'année, mais cela reste une bonne BD d'uchronie teintée de fantastique dont je suivrais l'évolution à venir avec plaisir.

    The_PoP
    Scenariste: Thomas Kotlarek Dessinateur: Jef Coloriste: Jef Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

     L'avocat Franck Pirondélis profite du retour en France de Ludovic, le frère de Romain, pour apprendre le passé trouble de ce dernier. Défenseur de toutes les injustices, Romain a définitivement sombré quand il a appris l'implication d'un ami de son père dans le scandale de l'exportation des poches de sang contaminé par le sida. Mais Ludovic n'a pas tout révélé à l'avocat. Il cache chez lui une personne-clé du procès contre son frère, la jeune Leïla Sahli, disparue depuis l'attentat.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Déjà le 3ème tome de cette série qui a pour ambition de nous repasser l'histoire de France de ces 3 dernières générations à travers le drame d'une famille. Oui mais voilà, le seul hic, c'est que je n'ai pas adhéré. Les personnages me sont tous profondément antipathiques, pas aidé il est vrai par le dessin que je n'ai jamais réussi à trouver à mon goût. Les ficelles narratives sont assez grossières et déjà vues malheureusement et finalement on finit par lire ce livre en ne s'intéressant aucunement à la trame principale mais plutôt en parcourant l'histoire politique des scandales et autres grands moments de la république française. Ce tome 3 ne fait qu'enfoncer ce constat là. Sans compter que l'éclairage donné sur l'Histoire de France reste très partial et incomplet. 
    Bref vous l'avez compris cette série n'est pas pour moi et si mon avis semble dur, je ne remets pour autant absolument pas en cause le travail des auteurs qui est plutôt sérieux et conséquent, simplement cela ne m'a pas happé, probablement car je n'ai pas réussi à apprécier le trait particulier de Jef sur cette série. Dommage. 

    The_PoP
    Scenariste: Fred Duval Dessinateur: Andrea Fattori Coloriste: Cordurié Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Cody est le meilleur chasseur de bisons de l'Ouest et il le prouve encore une fois en abattant 69 bisons sous les yeux ébahis des spectateurs venus assister au massacre orchestré par Buffalo Bill. S'en suivent alors des années fastes et la création du lucratif "Buffalo Bill Wild West" mais Cody, entre deux tournées, a besoin de souffler. Il part en dépit des mises en garde chasser à Yellowstone.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    J'aime beaucoup le parti pris par soleil sur cette série de portraits des Légendes de l'Ouest car plutôt que de nous les faire découvrir dans une biographie pas vraiment adaptée au format one shot de la bd, ils ont choisi de nous les présenter à travers un moment de leur vie. Ici dans ce tome 4 on va découvrir le légendaire Buffalo Bill dans une chasse au Yellowstone où il va se retrouver entrainé malgré lui dans une histoire de plus. Quand mythes et réalité se mélangent il devient parfois dur de savoir démêler le vrai du faux. 
    Graphiquement le travail des auteurs est plutôt réussi avec de belles planches. On reste loin des cadors du genre, mais c'est efficace et bien colorisé je trouve. Un seul problème je trouve dans les scènes d'actions qui me semblent assez mal ficelées en terme de transitions. On passe trop rapidement des héros sous le feu ennemis au héros qui se replient peinards en trottant en groupe à cheval sur une route pour que cela n'entrave pas un peu la crédibilité. Dernière chose, le "bruit" des armes à feu m'a manqué sur certaines cases pour mieux comprendre ce qu'il se passait. Ce sont des détails mais qui m'ont empêché de plus m'immerger dans cette histoire. Pourtant la narration est plutôt bonne, centrée autour de ce héros qu'on a du mal à aimer pourtant. Buffalo Bill va flirter avec cette ligne tout le long de l'album et finalement c'est ce qui m'a rendu la lecture intéressante.
    A noter que Fred Duval est également le scénariste de Jeremiah Johnson aux éditions Soleil sur le même registre
    Ce tome 4 est donc un bon album parmi la série des West Legend.

    poseidon2

    La pierre du chaos t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Gabriel Katz Dessinateur: Stephane Crety Coloriste: Stephane Crety Editeur: Drakoo Note: 4.5
    Résumé:

    Dans un univers de dark fantasy teintée d'antiquité romaine, ce deuxième tome de la Pierre du chaos voit basculer une paisible province impériale dans une guerre sanglante. C'est l'histoire d'un face à face inévitable entre un jeune appelé devenu machine de guerre, et un chef barbare à la réputation effroyable. Dans l'enfer de la débâcle, de jeunes appelés, une femme enceinte et une sorcière surdouée vont devoir survivre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    J'avais mis en avant, sur le premier tome, que l'on voyait vraiment sur cette série l'apport d'un romancier. Et cela ne change pas sur ce tome  2. Voir même c'est encore plus présent sur ce tome 2. Car dieu que ce tome est dense ! Il se passe encore énormément de chose. De l'invasion, en passant par le rôle de la sorcière, l'arrivée de la femme de l'un des personnages principaux et la montée en puissance de notre appelé aux pouvoirs magiques, il y a tellement de contenu que ce tome ... ressemble quasiment à une mise en bouche pour le livre qui en est tiré.
    C'est le seul défaut de ce tome 2 : il donne envie d'en savoir plus ! On se passionne pour cette guerre et l'évolution de tous nos personnages mais on a l'impression de n'avoir que l'essentiel de l'histoire et que l'on pourrait creuser bien plus les relations entre les personnages ou avoir plus informations sur le déroulée de la guerre.
    Par ce que tour le reste c'est tout bon. On a un super graphisme avec un très gros travail  de Stéphane Créty sur le bestiaire pour nous livrer une qualité globale impressionnante et bien nous faire ressentir le poids de l'histoire. 
    Une vraie bonne histoire d'héroic fantasy qui fera une bonne trilogie à n'en pas douter.... mais pour laquelle on aurait presque aimé 6 tomes.

    poseidon2

    Fire Force t17

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Atsushi Ohkubo Dessinateur: Atsushi Ohkubo Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Alors que la 8e et Haijima se disputent Nataku, le sixième Pilier qui s'est éveillé à l'Adora Burst, le combat prend une nouvelle ampleur avec l'arrivée des sbires du Grand Prédicateur bien déterminés, eux aussi, à s'emparer du sixième Pilier. C'est alors que Nataku se fait avaler par une Torche humaine géante créée par Ritsu, la protectrice du cinquième Pilier. Aveuglé par des hallucinations de Rekka, le jeune Nataku s'emballe et devient incontrôlable. Tout en répandant de la radioactivité, Nataku lance des rayons de lumière de plus en plus puissants qui détruisent peu à peu la ville. Tout Tokyo est au bord de l'anéantissement...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Les piliers pleuvent ! Et c'est synonyme d'avancée de l'histoire. Et ça c'est bien ! Surtout que tous les protagonistes se confrontent pour la première fois et on nous montre bien qu'il y a non pas 2 mais 3 camps avec chacun ses intérêts et ses ambitions.
    Et cette avancée est rythmée par des combats dantesques ou les lignes de démarcation bougent et ou des alliances de circonstances se créées. Alliances de circonstances qui nous font nous questionner  sur ce qu'il va vraiment se passer lors de la confrontation finale à venir.
    Un des tomes les plus sympas depuis un moment avec une fin sur fond de manipulations coté Hajima...

    alx23

    Les déracinés

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Catherine Bardon Dessinateur: Winoc Coloriste: Winoc Editeur: Philéas Note: 4.0
    Résumé:

    Des cafés viennois des années trente aux plages des Caraïbes, laissez-vous transporter par cette histoire d'amour et d'exil et le destin exceptionnel d'Almah et Wilhelm.
    Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs pousse Almah et Wilhelm à s’exiler avant qu’il ne soit trop tard. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Les déracinés est l'adaptation du roman de Catherine Bardon en bande dessinée aux éditions Philéas. Catherine Bardon se charge de cette adaptation pour conserver essentiellement les moments forts et intenses du roman pour tenir dans une bande dessinée d'une centaine de page. L'histoire commence à Vienne durant l'entre-deux guerres avec la montée du parti nazi en Allemagne et leur politique antisémite. On suit la destinée d'Almah et Wilhelm un jeune couple qui va subir les persécutions nazies avant de fuir leur pays dans un voyage interminable jusqu'en République dominicaine. Ce drame est inspiré de faits réels pour retranscrire au plus proche le calvaire du peuple juif à cette époque troublée en Europe. La bande dessinée est divisée en quatre chapitres qui coïncide avec les moments importants de la vie du couple de héros et le lieu où ils vivent.
    Le dessinateur Winoc réalise la partie graphique avec beaucoup de maitrise dans un style réaliste. La mise en scène est classique mais convient au récit historique avec des planches plus originale qui dynamisent l'ensemble pour marquer les moments forts. 
    Les éditions Philéas se sont spécialises dans les adaptations de Romans à succès avec Gravé dans le sable de Michel Bussi ou le syndrome [e] de Franck Thilliez et maintenant les déracinés. Ces adaptations sont très réussies et restent fidèles aux romans comme on peut encore le voir avec les déracinés.
    Alx23

    Nickad

    La gameuse et son chat tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NADATANI Wataru Dessinateur: NADATANI Wataru Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l'être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu'un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu'il y a de plus réel, qui va bien l'occuper entre deux parties... Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n'est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Riko Kozakura décide sur un coup de tête d’adopter un chaton. Elle qui passe tout son temps libre sur les jeux vidéo au point de ne jamais faire aucune minute de travail supplémentaire et de fêter la fin d’un jeu en faisant un festin, elle va devoir gérer un animal dont elle ignore tout !

    Bon, que ceux qui n’aiment pas les livres qui parlent de jeux vidéo ou de chats passent leur chemin car il n’y a que ça dans le livre : à la fois des pages avec un petit chat tout mignon et aussi des tranches de vie de Riko à la façon geek (pour elle, les vendeurs dans les magasins sont de pnj !). Et c’est bien là le charme du manga, pas les pages de chaton car on en a déjà vu (et ça reste très mignon) mais la façon dont Riko va gérer la situation : complétement novice en matière de chat, elle relève le défi comme si c’était un nouveau jeu sauf que le chat n’est facile à diriger !

    On obtient donc un manga agréable, qui se lit facilement. Une bonne distraction.


    alx23
    Scenariste: Doug Headline Dessinateur: Emmanuel Civiello Coloriste: Emmanuel Civiello Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    Profitant d’une discrétion que seule la nuit permet d’offrir, Conan s’infiltre dans un somptueux palais pour y subtiliser une coupe représentant un rapide enrichissement. Aussi discret qu’un félin, il ne se fait repérer par le garde Arus que parce qu’il croit reconnaitre en lui un camarade malfaiteur. Sans le savoir, Conan vient de se présenter comme le coupable idéal pour le meurtre de Kallian Publico, le riche et détesté propriétaire du temple dans lequel il est venu voler... 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    La série des adaptations des aventures de Conan le cimmérien se pousuivent avec Le dieu dans le sarcophage. Doug Headline se charge de l'adaptation en scénario avec beaucoup d'originalité dans la méthode de narration. A tour de rôle, l'auteur nous donne le point de vue de chaque protagoniste présent pour résoudre le meurte commis. Par ce biais, on découvre les pensées de Conan mais aussi des gardes alors que les tensions montent. L'histoire se déroule comme dans une enquête d'Agatha Christie. Plusieurs personnes peuvent être coupable du meurtre et le chef de garde doit résoudre le mystère, avec une partie fantastique en plus. 
    Emmanuel Civiello nous livre sa vision du cimmérien avec beaucoup de maitrise pour mettre en image cet univers. Il est amusant de voir comment différens auteurs dessine Conan au fil des albums déjà disponibles. Civiello offre en plus des illustrations en fin d'album en plus de celles d'autres auteurs de bande dessinée comme pour les tomes précédents.
    Le dieu dans le sarcophage est une très bonne surprise avec cette histoire plus abutie et dessins de qualité.

    The_PoP

    Ne m'oublie pas

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Alix Garin Dessinateur: Alix Garin Coloriste: Alix Garin Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    La grand-mère de Clémence souffre de la maladie d'Alzheimer. Face à son désespoir, elle prend la décision de l'enlever de la maison de retraite et de prendre la route en quête de l'hypothétique maison d'enfance de sa mamie. Une fuite, une quête, un égarement, l'occasion de se retrouver ? À moins que ce ne soit plutôt des adieux...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Je vais avoir du mal à être objectif sur cette BD tant elle fait écho à mon vécu récent. Mais je n'ai pas de gros doute sur le fait qu'elle est plutôt réussie. Le dessin d'abord, pudique et transmettant bien les émotions, il colle bien au propos. Ce n'est pas pour autant particulièrement remarquable tant ce style a été déjà vu et revu. Mais c'est bien réalisé et cela souligne avec justesse les scènes touchantes qui parsèment cette oeuvre sur le sujet difficile de la fin de vie et du grand âge. 
    L'histoire elle est bien, bien amenée, et plutôt bien conclue. Toutefois, si elle ne présente pas une dramaturgie particulièrement puissante, elle mélange avec habileté mélancolie, tristesse et joies. Quelques passages sur d'autres sujets m'ont laissé un peu perplexe tant je les ai trouvé déconnecté du sujet principal, mais c'est probablement une question de sensibilité. 
    Au final "Ne m'oublie pas" est une oeuvre touchante et attachante, probablement réservée aux personnes ayant déjà été confrontés à la fin de vie et à Alzheimer et ses dérivés. 

    LaVieDansLesPlis
    Scenariste: Oliver Jeffers Dessinateur: Oliver Jeffers Editeur: L'école des loisirs Note: 5.0
    Résumé:

    Qu’allons-nous construire, toi et moi ? D’abord regroupons tous nos outils pour assembler petit à petit. Fabriquons une montre car le temps est précieux, notre avenir ensemble nous le créons à deux.

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    L’auteur du très beau « Perdu ?, Retrouvé ! » nous livre une fois encore avec « Toi et moi », un album tendre et fort. Une petite fresque initiatique sur la vie. Et il y a tout. C’est succinct et juste. Quelques mots seulement par page, une phrase souvent, qui commence sur l’une et finit sur l’autre, et une illustration subtile aux magnifiques couleurs et aux traits délicats d’Oliver Jeffers qui embrasse chaque couple de pages de l’album. C’est vraiment beau. 
    Ce « Toi et Moi » qui est donné à lire résonne en nous comme un écho universel, c’est un père et sa fille qui avancent ensemble sur le chemin de l’existence. Ils n’ont pas de nom, l’auteur ne nous donne pas à les connaitre, ils ne sont que les nobles messagers de la vie. L’on est touché simplement parce que, main dans la main, ils construisent ensemble l’essentiel de la vie humaine : l’amour, l’amitié, le pardon, la curiosité, la volonté et le courage, la mémoire… Parce qu’ils construisent ensemble leur bonheur. 
    Ce « Toi « et ce « Moi » nous laisse ainsi tout le loisir de leur incarnation et nous n’avons ensuite, lorsque le livre se referme, plus qu’à être « Toi » et « Moi ».
    C’est une très belle lecture à faire à son enfant, pleine de promesses et de lumière, une vraie respiration ! Et l’on reconnait avec plaisir complice, vers la fin de l’album, réunis autour d’un feu, le petit garçon et le pingouin de « Perdu ?, Retrouvé ! », un hommage encore à « l’ensemble » où naissent et se nourrissent amour et amitié. 

    poseidon2

    Le plongeon

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Severine Vidal Dessinateur: Victor Lorenzo Pinel Coloriste: Victor Lorenzo Pinel Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

    En fermant une dernière fois les volets de sa maison, Yvonne, 80 ans, abandonne 40 ans de vie pour intégrer un EHPAD. Le changement est rude pour cette femme indépendante, d’autant qu’elle a encore toute sa tête. Elle a du mal à s’acclimater à cette nouvelle vie, qui la rapproche douloureusement de la mort. Prise dans le tourbillon inéluctable de la vie, l’octogénaire décide de s’offrir une dernière parenthèse enchantée.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Il y a des BDs difficiles. Certaines difficiles par leirs réalisations et d'autres, comme celle ci, difficiles par leur thème comme celle ci qui nous projette vers ce que l'on cherche tous à éloigner : la vieillesse et la fin de vie. Et cette répulsion, viscéralement ancrée en chacun de nous, nous fait en oublier que nos anciens, qui sont eux déjà vieux, ont besoin de notre soutient et sont des personnes qui méritent de continuer  à vivre comme tout un chacun.
    Ce qui est dure dans cette BD c'est qu'elle nous montre ce plongeon, ou cette chute, et ce depuis le début. Début qui vient souvent des enfants et petits enfants qui juge que "cela sera mieux pour mamie de ne plus être toute seule". SI ce jugement théorique est vrai dans 80% des cas, il est souvent prit sans tenir compte de ce que peut representer de refaire sa vie à plus de 75 ans. une vie deja remplie de souvenir que l'on a pas envie d'oublier.
    Ce que Severine Vidal fait superbement bien dans ce "Plongeon" c'est qu'elle ne cherche pas à cacher les moments de profondes tristesses mais elle ne cherche pas non plus nous apitoyer outre mesure. Et cela reussit car on s'imagine bien qu'Yvonne pourrait etre notre grande mère.... ou qu'elle pourrait etre nous dans pas si longtemps que cela... et c'est cette realité de la vie en Ephad et la vraisemblance du changement de la vie solitaire à la vie à plusieurs qui rend cette BD difficile. Car on ne peut s'empecher de se dire que c'est ce qui nous arrivera un jour.... Mais cela nous met aussi une piqure de rappel et, même si nous avons des vies de bordées de choses d'importances discutables, nous encourage à prendre le temps qu'il faut pour pour profiter de nos anciens tant qu'il est encore temps.

    Nickad

    Brisee par ton amour... tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Shiruka Bakaudon Dessinateur: Shiruka Bakaudon Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Maintenant lycéenne, Kanae pourrait profiter de la vie plus sereinement, mais la prostitution reste pour elle un moyen d'exister. Elle tombe amoureuse d'Hiroshi qui fréquente un autre lycée. Sa camarade de classe Ichika, qui en pince aussi pour lui, croit alors qu'ils sortent ensemble et décide de la persécuter avec l'aide de ses amies. Poussée dans les derniers retranchements de la haine, Kanae met à exécution un plan pour se venger... Un plan qui se révèle efficace puisque, dès le lendemain, Ichika cesse de venir au lycée. Kanae, quant à elle, retrouve doucement le sourire : en plus de regagner la confiance de ses anciennes amies, elle se rapproche de Hiroshi.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Si dans ce tome on se sent moins oppressé que dans le premier car on s’attend à l’ambiance de l’histoire, il n’en reste pas moins dur.
    Après des années de souffrance et d’isolement, Kanae doute de tout, et l’auteur rend très bien la « folie » dans laquelle elle se trouve.
    C’est une vraie critique de la jeunesse qui est faite, espérons que cela ne soit pas comme ça partout. En plus du harcèlement, l’amitié en prend pour son grade, la façon dont ses « amies » peuvent changer d’attitude d’un jour à l’autre, être toujours de l’avis des autres pour ne pas être mis à l’écart, agir sans se soucier des conséquences, refouler sa personnalité… sont autant de facettes négatives et dérangeantes.
    Franchement, on ne voit pas comment s’en sortir. Pour les personnages, la fin est donnée dès le début du tome1, mais la vraie question c’est comment faire dans la réalité car hélas, si cette situation est ici poussée à l’extrême, elle n’en demeure pas moins réelle et sans doute, plus souvent qu’on ne le croit.

    poseidon2

    Alexis empire chronicle t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Akamitsu Awamura Dessinateur: Yu Sato Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d'infamie et imputé du surnom de prince vampire, il sombre dans la tristesse et la déchéance.Mais son histoire ne fait que commencer.Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d'exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l'empire.Plongez au coeur d'un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d'exploits et de stratégies militaires dans un univers d'heroic fantasy !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Scénario plutôt plaisant pour ce tome 3. Une bonne petite guerre avec tout ce qu'il faut de stratégie et de bravoure.  Ce tome conclue l'histoire lancé dans le précédent et finie l'imposer Alexis et ces chevaliers en tant qu'armée "importante et populaire". On pourrait regretter l’aspect un peu manichéen de la bataille avec le peu de pertes du côté des très gentils à l'inverse du côté des très vilain. Mais ce manga n'ayant pas une vocation historique mais une vocation de divertissement d'un publique ado/adulte, on peut lui pardonner.
    La fin de tome est vraiment sympa nous laissant entrevoir un prochain tome ou Alexis sera vu comme le méchant de l'histoire. Ce changement amènera surement une réflexion un peu plus profonde du rôle de héros auto proclamé.
    En bref une lecture qui reste sympathique au bout de 3 tomes.

    poseidon2

    Blanc autour

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Wilfrid Lupano Dessinateur: Stéphane Fert Coloriste: Stéphane Fert Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah. La population blanche locale voit immédiatement cette " exception " comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des Etats du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école si la jeune Sarah reste admise.Prudence Crandall les prend au mot et l'école devient la première école pour jeunes filles noires des Etats-Unis, trente ans avant l'abolition de l'esclavage. Nassées au coeur d'une communauté ultra-hostile, quelques jeunes filles noires venues d'un peu partout pour étudier vont prendre conscience malgré elles du danger qu'elles incarnent et de la haine qu'elles suscitent dès lors qu'elles ont le culot de vouloir s'élever au-dessus de leur condition. La contre-attaque de la bonne société sera menée par le juge Judson, qui portera l'affaire devant les tribunaux du Connecticut. Prudence Crandall, accusée d'avoir violé la loi, sera emprisonnée...La douceur du trait et des couleurs de Stéphane Fert sert à merveille ce scénario de Wilfrid Lupano (Les Vieux Fourneaux), qui s'est inspiré de faits réels pour raconter cette histoire de solidarité et de sororité du point de vue des élèves noires.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Lupano est de retour aux affaires sérieuses. Si j'adore le Lupano en mode "deconnade", il est tout aussi bon et surprenant dans ces histoires "classiques". Et celle-ci est encore une fois particulièrement fois foutu. Moins étonnant que certains de ces titres précédents, du fait de la véracité historique,  mais vraiment immersif. 
    Lupano réussit la mission première d'un scénariste lors de la production  d'un "biographique" : se faire oublier. Et là il réussit magnifiquement cela pour laisser la grande place aux superbes dessins de Stéphane Fert et à la difficulté de l'histoire. Et quels dessins ! Quelle histoire ! 
    En tant qu'européen n'ayant jamais entendu parler de cet épisode d'histoire, j'ai été bluffé autant par le courage de institutrice que par la faculté des blanc de se trouver des excuses et des justifications. Si on connait la globalité de l'histoire, on nous parle très souvent des "méchants du sud" et des gentils abolitionnistes du nord. On ne nous présente pas vraiment comment cela se passait avec les gentils du nord. 
    Et cette présentation nous explique encore plus le pourquoi des problématiques actuelles aux USA et comme quoi les blancs du nord, tout abolitionnistes qu'ils pouvaient être, préféraient quand même que le  "problème noir" reste au sud.
    Historiquement intéressant et graphiquement magnifique, une histoire à faire lire au plus grand nombre !

    poseidon2
    Scenariste: Damien Marie Dessinateur: Fabrice Meddour Coloriste: Fabrice Meddour Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    « Pour Alice et Dorothy, l'âpre réalité du Sud vaincu est un conte noir à mille lieux d'Oz et du pays des Merveilles... ». La Guerre de Sécession terminée, trois confédérés démobilisés reviennent sur leurs terres exsangues. De leur rencontre avec Alice et Dorothy va naître l'espoir de se reconstruire autour d'un même but : retrouver le trésor du Sud spolié par ces mystérieux 12 soudards à la traîne des troupes de Sherman et menés par La Reine et le Chapelier. Le petit groupe s'enfonce dans le Bayou d'Oz où la frontière entre la vie et la mort se délit.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    L'étrange transposition du mélange entre Le magicien d'oz et Alice au pays des merveilles à la fin de la guerre de sécession prend un tournant étonnant dans ce deuxième tome. Étonnant mais vraiment plaisant.
    Apres avoir traité l'aspect historique de la fin de la guerre de sécession et les massacres et pillages "autorisés" par ceux qui écrivent l'histoire, Damien Marie nous fait, dans ce tome 2, franchir la porte pour entrer dans le pays d'Alice au pays des merveilles. Et comme dans Alice au pays des merveilles la surprise n'est pas forcement celle voulu. Entre ambiance de course poursuite et vaudou, Damien Marie nous offre un scenario fantastique intéressant et surprenant, qui décevra juste un peu les amateurs du coté historique du premier tome.
    Mais le gros intérêt de ce voyage dans le Bayou, c'est que cela permet à Fabrice Meddour de nous montrer l'étendue de son talent. Les aquarelles sont superbe et le changement de ton lui permet de nous montrer une autre facette de son dessin. Un vrai travail d'artiste au milieu d'une flopée de dessins fait à la tablette graphique, il faut le souligner et l'encourager ! 
    Vous l'aurez compris ce "Apres l'enfer" est un très bon diptyque qui à toute sa place dans la collection Grand Angle.
    PS: on vous réserve une surprise sur celui ci 🙂

    Nickad
    Scenariste: FUJI Momo Dessinateur: Fuji Momo Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Ellie, une fille dont le hobby est de tweeter ses fantasmes, et Ômi, le plus beau garçon de la promo, sortent ensemble. Ils sont si amoureux qu’ils décident de s’afficher publiquement au lycée. Mais, un jour, le père d’Ellie les surprend en train de s’embrasser et s’oppose à leur relation. Ellie se dispute alors fort avec son père, mais, encouragée par Ômi, elle finit par se réconcilier avec lui. De plus, Ômi fait part de son projet de mariage à la famille d’Ellie ?! Comment va-t-elle réagir à cet événement inattendu ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    @ellie est un shojo classique avec une trame plutôt habituelle : une histoire d’amour entre une fille plutôt réservée, assez isolée et le beau gosse du lycée. Si le garçon a un caractère déjà vu : il cache sa personnalité et joue au « prince » du lycée pour se simplifier la vie, la fille a un caractère plutôt inattendu : elle fantasme à mort sur les histoires d’amour, sur tout et tout le temps et publie ses fantasmes en continue sur twitter !

    Non seulement cela provoque parfois des réactions surprenantes mais en plus, cela amène une bonne dose d’humour quand on voit la différence entre ses tweets et la réalité !

    C’est un manga plein de fraicheur, plein de bons sentiments et aussi avec quelques leçons de vie sur l’amour, l’amitié, la vie en société : s’accepter tel que l’on est, se détacher du regard des autres… le tout avec une certaine légèreté car la romance reste le thème principal.

    Étrangement, les personnages atypiques, avec un fort caractère sont ceux qui s’en sortent le mieux, sans doute parce qu’ils sont eux-mêmes. Je ne cesserai jamais de le dire mais l’important c’est la communication !!

    Ellie et Omi ont bien progressé dans leur relation, ils vivent leur amour au grand jour et se posent maintenant des questions sur la suite (le sexe) avec toute la curiosité de leur âge. Si vous avez des ados en questionnement chez vous et que vous êtes un peu gênés… ce manga pourra peut-être vous être utile !

    En tout cas @ellie est un bon shojo, romantique et amusant. On ne s’en lasse pas !

    Série finie en 12 tomes.


    alx23

    Maudit sois-tu tome 2 : Moreau

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Carlos Puerta Coloriste: Carlos Puerta Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    En 1848, l'étrange docteur Moreau invite dans son manoir du Yorkshire quatre hommes et femmes illustres du siècle victorien : Mary Shelley, Charles Darwin, Richard Burton et Emily Brontë. Son but : leur présenter les résultats de ses extraordinaires expériences. Mais loin de les convaincre, il ne déclenchera que colère. Colère et horreur, pour Mary Shelley, qui reconnaît cet homme : son nom n'est pas Moreau ; il s'appelle John Polidori, et a brisé sa vie.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Le premier tome avait commencé très fort avec l'association de deux génies du mal le comte Nicholas Zaroff et le docteur Moreau avec une histoire qui se déroulait en 2017. Dans cette suite, on remonte le temps pour retrouver la famille des protagonistes du premier en l'année 1848. L'histoire de Philippe Pelaez reprend le même principe que pour le tome précédent avec une première partie qui introduit tous les personnages connus avant que la chasse à l'homme ne débute, puisqu'il s'agit de cela avant tout. Le premier tome se concentrait sur le comte Zaroff, alors que cette fois le docteur Moreau est au centre du récit avec ses expériences folles sur les animaux et humains. Pour la partie graphique, Carlos Puerta assure dessins très réalistes pour un rendu proche de photo tellement son trait et les couleurs sont minutieuses. L'album se termine avec les premières planches du dernier tome de la série et quelques suppléments sur le docteur Moreau et son créateur Herbert George Wells. Cette première édition est accompagnée d'un ex-libris. 
    Évidement en grand amateur du travail de Carlos Puerta et de fantastique, je suis la cible principale visée par cette série. Je ne pourrais juste reprocher les similitudes narratives entre le premier et deuxième tome même si cette suite apporte des réponses au tome précédent. Vivement le troisième et dernier tome.

    poseidon2

    Gannibal t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ninomiya Masaki Dessinateur: Ninomiya Masaki Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

     "Il y a trop d'enfants mort-nés dans ce village." Bien que conscient de la part d'ombre du village, Daigo tente de s'adapter à sa nouvelle vie. Cependant, de nombreux habitants commencent à délier leurs langues. Une femme en particulier lui raconte la vérité sur l'enlèvement de son nourrisson...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Mais bordel !!!!!!!!!!!!!!! Faut partir ! Faut fuir ce village !! Ahhhh et puis c'est qui à la fin les plus pourris ? Non car le petit vieux la il est super flippant !
    Voilà tout ce qui se bousculait dans ma tête en lisant ce manga. Une somme de questions et de sentiments qui montre à quel point j'étais à fond dedans. Ce qui est très fort, surtout lors d'un troisième tome, c'est que sans véritable rebondissement, Ninomiya Masaki réussisse à continuer à faire de nous des habitants du village.
    Ce qu'il fait parfaitement, c'est augmenter petit à petit le sentiment de mal-être et d'angoisse. Pas de déclaration fracassante comme on en voit souvent. De "Tadam mais c'était lui !". Non ici des regards lourds de suspicions, des voisins TRES curieux, des légendes qui refont surface.... Énormément de très bonnes choses qui nous donnent l'impression de vivre avec Daigo et sa famille.
    Même si dans ce cas précis on aurait tous déjà pris nos jambes à nos coups.....
    A noter quand même que le prochain tome est annoncé "très violent".... déjà que les précèdent était glauque. J'espère juste que cela ne va pas faire trop

  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 36 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Alicia - Prima Ballerina Assoluta
      Note :
      Il va falloir que j'arrête de dire du bien des parutions Rue de Sèvres où vous allez me taxer de partialité. 

      Mais il faut bien reconnaitre qu'ils font du super boulot. Ce Alicia, j'aurais pu passer quinze fois devant sans jamais le prendre, le thème du Ballet me laisse plutôt indifférent et la couverture et le format graphique me laissait à penser à une oeuvre centrée là dessus.

       

      Sauf que ce Alicia est bien plus que cela. Car à travers une biographie romancée d'une fabuleuse danseuse de ballet cubain, c'est toute un pan de la vie cubaine qui nous est raconté. En choisissant très justement de porter son histoire non pas simplement sur le portrait d'Alicia mais aussi sur le parcours de jeunes et de familles actuelles, les auteurs ont fait un pari gagnant. 

      J'ai eu la chance d'aller à Cuba il y a quelques années, un petit peu en immersion et assez loin de la carte postale de tourisme servie habituellement, et j'ai retrouvé ce Cuba qui n'a cessé de me désorienter et de me questionner. A travers une histoire, celle de la Prima Ballerina Assoluta Alicia, on découvre l'Histoire de Cuba de ses dernières années, puis les histoires de jeunes cubaines. 

      Le dessin tout en finesse et la mise en couleur plein de douceur de cet album ont magnifié l'intelligence du propos, qui entre féminisme engagé, portrait de femme surprenante et loin des clichés, et jeunesse impatiente nous livre une galerie d'histoires et de personnages sublimes.

       

      Si vous êtes déjà allé à Cuba je ne peux que vous conseiller cette oeuvre qui livre une vision sans manichéisme de ce Pays au destin hors du commun. Si vous n'y êtes jamais allé, laissez vous tenter par cette BD, elle ne vous renverra probablement pas le même écho, mais qui sait, elle vous donnera peut être l'envie d'aller approfondir cette découverte.
      • 0 réponse
    • Jeremiah Johnson - Chapitre 2
      Note :
      Le tome 1 de cette biographie de Jeremiah Johnson m'avait laissé sur une déception et ne tournons pas autour du pot trop longtemps ce second tome confirme malheureusement mon impression sur cette série. 

      Entendons nous tout de suite, c'est très loin d'être mauvais et globalement la note reflète celle d'une série correcte de western sous forme de biographie. Et c'est probablement déjà bien. 

       

      Mais il y avait matière à faire tellement mieux que je ne peux m'empêcher de penser que Soleil est passé à côté de son sujet car les auteurs sont tout de même loin d'être des inconnus. Jean Pierre Pecau et Fred Duval au scénario c'est quand même sensé être du très haut niveau, de même Jack Jadson qui nous vient de l'univers comics et notamment de la galaxy Marvel ce n'est pas un nouveau venu. Hors il y a je trouve plusieurs carences problématiques sur cette série. Tout d'abord le dessin n'a pas vraiment fonctionné sur moi, parfois beau, parfois anecdotique, parfois dur à appréhender, le traitement des émotions sur les visages m'a laissé de marbre. Et il faut dire à sa décharge que le scénario concocté sur la base de l'histoire réelle de Jeremiah Johnson n'a pas aidé le dessinateur. C'est simple : le personnage de Jeremiah n'existe pas à travers toute la bd qu'il traverse comme une ombre vengeresse. Seuls les trop rares personnages secondaires apportent un peu d'intérêt mais c'est bien trop peu. Cette histoire ou bd nous laisse indifférent, et c'est bien ça le drame, vu la matière première extraordinaire que nos auteurs avaient sous la main.

       

      Dommage. Jeremiah Johnson est loin d'être une mauvaise BD, mais au cinéma, là où beaucoup se rappellent du Jeremiah Johnson  de Sydney Pollack, en BD ce western là ne nous laissera guère de souvenirs. 
      • 0 réponse

    • Otaku otaku tome 9
      Note :
      A l’instar de la voie du tablier, Otaku Otaku se compose de scénettes mettant en scène le quotidien de 4 adultes tous travaillant dans la même société et tous otaku.

      Il y a ceux qui sont à fond sur les jeux vidéo, celles fans de boys love et celle qui aime le cosplay. La série nous montre des situations du quotidien, des petites anecdotes, comment ils jonglent entre le monde du travail et leurs passions, comment ils assument ou non leur hobby.

      L’auteur ne fait aucun jugement, il n’y a pas non plus de critiques de la société, pas de combat à mener ! Quelques thèmes sur le couple, la vie à deux, la concession sont quand même abordés mais de façon légère, sans plomber le rythme du manga.

      Elle décrit avec humour la vie de ses personnages, de leurs interactions avec l’entourage. On ne se trouve pas dans la caricature de l’otaku, ce sont juste des tranches de vie avec des personnages qui vivent leur passion. C’est rafraichissant, agréable à lire, sans prise de tête, un bon moment de détente.
      • 0 réponse
    • Panorama
      Note :
      Les éditions Delirium débutent la publication des titres de Michel Fiffe, un auteur américain de comics de la culture underground. Avec ce titre je viens de découvrir un nouveau genre, nommé le body-horror. Ce terme est bien explicite et donne une bonne idée de ce qui va nous attendre dans Panorama. L'introduction, nous plonge dans le vif du sujet avec un jeune homme qui après avoir fait une chute vertigineuse croise une bande de trois jeunes. Dès l'affrontement on prend pleinement conscience du genre avec le cops du héros qui ne déforme, se transforme, s'allonge pour combattre les trois adversaires. La première impression est de voir le corps du héros se liquéfier sur le sol, c'est assez dingue. Le trait de Michel Fiffe met bien évidemment très en avant ces métamorphoses spectaculaires avec son style graphique très nerveux. Les dessins sont en noir et blanc pour les 3/4 de l'album dans un style se rapprochant des plus grands dessinateurs de la scène comics. Progressivement on comprend que le héros subit les changements de son corps à cause de son anxiété. Il est évident que ce titre réserve beaucoup de surprises du début à la fin et ne laisse pas indifférent le lecteur. 

      Panorama est visuellement spectaculaire mais possède aussi une histoire assez folle et originale à souhait. Les éditions Délirium annoncent en fin d'album la parution prochainement de Copra l'œuvre culte de cet auteur sur des super-héros. Je ne manquerai pas cette prochaine sortie.
       
      • 0 réponse
    • L'appel des montagnes tome 1
      Note :
      Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants.

      Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager.

      Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets !

      C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...