Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.

    poseidon2

    Le monde de Milo T9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Richard Marazano Dessinateur: Christophe Ferreira Coloriste: Christophe Ferreira Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Après leur rencontre avec de mystérieuses entités cosmiques, Milo, Valia et Sirah sont téléportés à nouveau sur un monde inconnu. Très vite, les choses vont se gâter : Valia est capturée par les Adeptes tandis que Milo et Valia sont faits prisonniers par les habitants des Forges. Entre la spiritualité proche du fanatisme des uns et l'austérité scientifique des autres, Milo et ses amis affronteront encore bien des épreuves avant de pouvoir rentrer chez eux. Sans compter que leurs étranges pouvoirs intéressent de près les habitants de ce monde...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant.
    Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers  des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo.
    Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot 🙂

    The_PoP
    Scenariste: Crisse Dessinateur: Christian Paty Coloriste: Christian Paty Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Depuis toujours le curé de Kilkenny vient réviser son prêche devant les moutons qui l'écoutent pieusement, dans le pré derrière l'église. Un matin, il ne vient pas, ni les suivants. Un écureuil et un vieil hibou vont mener l'enquête sur cette disparition, pendant que les ovins se déchirent pour succéder à celui qu'ils prennent pour Dieu et les humains se divisent pour le pub accolé à l'église !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Et voilà une bonne surprise aux éditions Soleil. Le pré derrière l'église c'est l'ambiance d'un petit village rural irlandais dans les années 30. Servi par le dessin tout en finesse, rondeurs et amour des personnages de Christian Paty, que je trouve beaucoup plus intéressant, détaillé, et incarné sur cet ouvrage que sur ses autres séries récentes chez Soleil. On sent tout le soin apporté par les auteurs dans les portrait de ces irlandais, de ces moutons, et dette campagne pour laquelle on sent un vrai attachement. 
    Rajoutez à ça une satyre sévère, des dialogues assez savoureux, et vous aurez un bel ouvrage pour plonger dans ce Kilkenny verdoyant où la bière coule à flot... Un beau one shot qu'on relira avec plaisir et à qui il ne manque pas grand chose pour marquer plus durablement.
     
     

    Nickad
    Scenariste: NOHARA Kuro Dessinateur: NOHARA Kuro Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants... tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu'au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive... Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n'est autre que Kôtarô, un de ses camarades d'école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent... Et si un nouvel amour était en train de naître ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Takeru est résolu à mener sa vie sans passion, en faisant semblant de rentrer dans les normes de cette petite ville où il habite, où tout le monde doit suivre un schéma de vie classique : se marier, avoir des enfants. Lui ne s’y sent pas à sa place car les sentiments qu’il éprouve sont tournés vers les hommes.
    L’auteur parle de l’homosexualité de façon très subtile, loin des clichés, des drames ou tensions liées à un coming out, il s’attarde avec beaucoup de finesse sur les sentiments. Que ce soit pour Takeru ou pour Kotaro (l’ami à qui Takeru s’est déclaré), il prend le temps de montrer leurs réflexions, leurs réactions sans tomber dans une analyse psychologique trop poussée qui pourrait rebuter le lecteur.
    Bien que les problèmes d’environnement soient présents : la société figée dans un schéma soit disant normal, l’acceptation de la différence, les clichés sur les homosexuels… l’auteur préfère se concentrer sur la relation entre les 2 garçons, entre amitié et amour. Un très joli moment de lecture.

    poseidon2

    Le combat du siècle

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Loulou Dédola Dessinateur: Luca Ferrara Coloriste: Luca Ferrara Editeur: Futuropolis Note: 4.5
    Résumé:

     New York, 8 mars 1971. Joe Frazier, à l'apogée de sa carrière, affronte Mohamed Ali au Madison square Garden, pour le titre du champion du monde WBA&WBC des poids lourds. Adepte de Martin Luther King, tout l'oppose à Cassius Clay, rebaptisé Mohamed Ali par Elijah Muhammad, le gourou de l'organisation nationaliste noire Nation Of Islam. La rencontre entre les deux hommes cristallise toutes les tensions et les luttes pour les droits civiques qui secouent le pays. Leur match devient le combat du siècle. Cette biographie réhabilite le parcours de Frazier, immense champion aux valeurs humanistes. Né en 1944 en Caroline du Sud, benjamin d'une fratrie de douze enfants, Joe Frazier quitte l'école tôt pour aller travailler dans les champs de coton. Mais son rêve est de devenir boxeur. Travailleur acharné, il sait qu'il lui faut réussir pour s'intégrer et s'affranchir de la ségrégation. Et sa réussite passe par les gants. Il croise sur sa route Cassius Clay, dont il admire le panache. Disciple d'Elijah Mohamed qui prône la séparation des Noirs avec cette société blanche qui les asservit, Clay se convertit et devient Mohamed Ali et le symbole charismatique du mouvement. L'enfant des champs de coton de Caroline du Sud contre l'élève de l'école de Louisville Kentucky, le petit puncheur râblé contre le grand et élégant technicien, le monde entier a le regard braqué sur un ring de boxe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Voilà un des albums marquant de ce mois de mars. Marquant pour moi peut-être parce que je ne connais pas bien les dessous de l'histoire et ne connais que les grandes lignes de la carrière du Grand Mohamed Ali.
    Marquant donc par une vision de l'histoire qui m'était inconnu. Une vision de l'histoire vu par le coté le moins médiatique, celui de Joe Frazier. En effet Mohamed Ali est souvent présenter en exemple.
    Hors dans ce récit,   Loulou Dédola  nous montre une autre image du héros. Une image beaucoup plus politique, beaucoup plus sous influence d'un mouvement qui cherchait à diviser la communauté américaine. Je ne savais pas, par exemple, de Mohamed Ali avait fait des apparitions dans des meetings du KKK pour promouvoir la séparation entre les noirs et les blancs. 
    Un aspect historique et politique qui vient s'ajouter au côté documentaire sur la montée en puissance d'un boxer sortit de nulle part. Un ajout qui augmente vraiment l'intérêt de l'album et nous fait nous poser des questions sur la remise en cause de fait "connus".
    Bref une superbe BD très bien illustré sur un combat mythique pour bien plus d'aspect que l'aspect sportif uniquement.

    poseidon2
    Scenariste: Neil Gaiman, Dirk Maggs Dessinateur: NA Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    The Sandman, sera disponible en français le 25 février 2021 en exclusivité sur Audible. Déjà disponible en anglais sur Audible (#1 des ventes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni), cette fiction audio est l’adaptation de la célèbre série de romans graphiques de DC. Elle a été écrite par Neil Gaiman, et adaptée par Dirk Maggs (producteur des séries Audible Alien et X-files). Cette adaptation donne vie à la fantastique épopée de The Sandman, dans un format audio multicast minutieusement travaillé pour une immersion totale. Célébrée dans le monde entier pour son mélange vibrant entre mythe moderne et fantasme sombre, l’histoire mêle harmonieusement fiction contemporaine, drame historique et légende

    Autres informations: Livre Audio
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    C'est un peu le "buzz" du moment (oui j'ai quasi 40 ans, j'assume d'utiliser Buzz) : Apres les BD numériques chez Izneo ou autres, les BD audio sont en plein démarrage et marches plutôt pas mal outre atlantique. On ne pouvait donc pas ne passer essayer. 
    Et quitte à essayer autant ne pas commencer avec n'importe quoi mais avec le numéro 1 des ventes aux US : Sandman.
    Déjà en terme d'utilisation tant l'application que l'accès web Audible (filiale d’Amazon), tout s’est passé sans soucis. Prise en main facile. Début sur une plateforme, on continue sur autre etc.... La qualité du son est top. Coté adaptation c'est plutôt très très bon. Des voix très qui colle vraiment aux personnages,  des sonorités d'ambiance bien calibrées qui font bien leur effet, et une histoire toujours aussi prenante. Ce n'est absolument pas "juste" une lecture de texte !
    Ce qui en vient au point suivant : Je me demande sincèrement s’il est possible de découvrir un album via cette solution. Si j'avoue prendre énormément de plaisir à entendre l'histoire de Sandman (oui je n'ai pas fini, il y a 10h d'enregistrement), je pense que c'est en grande partie parce que j'ai déjà lu cette histoire. Je me pose la question du cas d'une histoire que l'on ne connait pas. En effet il sera dans ce cas la difficile d'écouter cette histoire en "bruit" de fond genre podcast. En effet lors de l'écoute d'une émission de radio, notre cerveaux ne capte que les mots importants et se concentrent sur certaines parties de la discussion, pas sur tout. 
    Sur une roman/adaptation d'une histoire que l'on ne connait pas, on ne peut vraiment se permettre de rater une partie sans mettre en branle la qualité de l'histoire. On doit donc se concentrer sur l'histoire. Et le souci c'est que pour faire cela il ne faut rien faire d'autre. Cela se transforme donc en loisir intéressant quasi uniquement dans les transports en commun me concernant.
    Je suis preneur de retour d'expérience sur la question !
    Venez nous donnez votre ressenti !


    poseidon2
    Scenariste: Arikan Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Pourquoi personne ne se souvient du monde d'avant ?
    Avec Jeen, commandant de la Résistance humaine, Kai se rend dans la forêt des elfes où il fait la rencontre de Leiren, prêtresse et chef des elfes. Le jeune soldat et ses camarades s’allient aux elfes et se rendent à Gestalt Lwa, le Palais des Anges, afin de sauver la Haute-Matriarche retenue prisonnière par le héros des célestins qui semble ne plus être le même… Mais l’ange-guerrière Vicious, l’exterminateur Raphaël et Alfreya, le Maître des Anges, les attendent de pied ferme. Quelle réponse trouvera Kai au terme de toutes ces épreuves ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Alalalalalaa j'attendais de ce tome 6 un combat épic entre Kai et Alfreya..... Et je suis donc un poil frustré car ce combat aura lieu dans le prochain tome. Je dis un poil frustré car mine de rien ce tome ci est hyper dynamique, plein de combat mais aussi avec des explications et un rappel du vrai intérêt de tout ça : trouver la personne qui a réécrit le monde.
    Et en tout cela ce tome fait bien avancer l'histoire car on nous explique ce qui est "arrivé à Alfreya". ON passe peut être un poil trop de temps sur les combat secondaire mais une fois encore cela reste raisonnable et c'est plus mon envie de savoir ce qui se trame derrière tout ça qui souhaite que ça aille plus vite.
    Donc si je suis frustré je ne peux pas dire non plus que ce tome 6 ne sert à rien ou est creux. Graphiquement ça reste magnifique (et puis ils ont toujours des armures entre les Vision d'Escaflowne et Evangelion) et l'histoire est très dynamique.
    Faudrait juste que le tome 7 arrive plus vite 😄😄😄

    alx23

    L'esprit critique

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Isabelle Bauthian Dessinateur: Gally Coloriste: Gally Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Paul est de ces gens qui vérifient leurs sources et ne sombrent jamais dans les sottes superstitions. Lors d'un repas entre amis, il explose et explique l'importance de la logique. Déstabilisé par un cousin, il rentre chez lui et reçoit la visite d'un esprit. Et pas n'importe lequel : l'Esprit critique, bien déterminé à lui expliquer en quoi consiste vraiment la pensée scientifique.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    L'esprit critique est une bande dessinée atypique qui traite d'un sujet assez complexe tout en captivant les lecteurs. En effet, Paul le héros de l'histoire va se moquer d'une jeune femme qui prétend être en harmonie avec la nature et voir des fées. Le repas dégénère et Paul rentre chez lui assez vexé des réactions de ses amis. Il va recevoir la visite d'une petite fille qui n'est autre que l'esprit critique. Dès lors le duo de héros va argumenter pour faire avancer la façon de penser de Paul suite aux nombreux exemples et autres anecdotes de l'esprit critique. Isabelle Bauthian pousse donc la réflexion en remontant dans le temps pour se baser sur l'histoire et l'évolution de l'homme. Les dessins de Gally sont de qualité pour ce genre de récit qui mélange pédagogie, humour et histoire.
    L'esprit critiques est une agréable surprise et lecture qui ne laisse pas indifférent, l’introduction et très bien amenée pour rentrer dans le vif du sujet.

    Nickad

    Vlad Draculea tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OHKUBO Akiyo Dessinateur: OHKUBO Akiyo Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Au milieu du XVe siècle, Vlad III Draculea succède à son père. Pour garder son trône, il doit composer avec une noblesse hostile et un environnement tourmenté, déjà menacé par ses voisins directs, l'Empire ottoman et le royaume de Hongrie.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Passée l’introduction des personnages et du contexte historique, on se retrouve en pleines intrigues politiques. Entre Vlad qui cherche à faire une réforme (il faut dire que le prince était facilement remplaçable à cette époque et était plus là pour faire de la figuration), l’influence de la Hongrie, les tensions avec les Ottomans, la noblesse dirigeante… il y a de quoi faire.

    Ce 2eme tome est très dense, l’auteur ne s’attarde pas trop dans des discussions et met l’accent sur les faits. On sent l’étau qui se resserre et on attend avidement les décisions de Vlad !! On est vraiment dans le vif du sujet et l’ambiance sombre y est bien rendue.

    Un très bon tome donc qui donne envie d’en savoir plus.


    poseidon2

    Ennemis t1/2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Josse Coloriste: Josse Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    Juin 1862. Virginie. L'armée de l'Union fait face à celle du Général Lee, retranchée à Yorktown. Le Confédéré JEB Stuart et sa cavalerie, en reconnaissance, tournent autour des troupes du nord pour y déceler une faille éventuelle et affaiblir leurs lignes-arrières. Devant l'inertie de son général, le nordiste Philip St George Cooke monte un escadron qu'il envoie à la poursuite de Stuart...mais sept hommes, mi bras cassés, mi têtes brûlées face à une compagnie faite des meilleurs cavaliers du sud, c'est peu...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    C'est dur de vraiment mettre une note à ce tome d'ennemis. Pourtant il est bon : les dessins sont sympas, l'ambiance tuniques bleues est bien là, le découpage de l'histoire avec les révélations sur les personnages est bien faites et le trouble est semé ce qui est surement le but de Kid Toussaint.
    Tout plein d'argument qui poussent en faveur d'une bonne note.... mais .... Car il y a un énorme "Mais". En effet le tome deux de cette histoire a tellement d'importance qui pourra à lui seul rendre inutile ce tome un. Mais vraiment. En effet cette histoire est un 8 femmes mis au gout du western : ils sont 7 et il y a surement un illustré chez eux. Mais qui est-il ? 
    Et bien cette explication de qui est vraiment l'infiltré, que nous aurons dans 2 mois, peut changer toute la saveur de ce premier tome. On pourra avoir un super diptyque autant qu'une première partie d'histoire qui ne sert à rien.
    Gageons que Kid toussaint est bien au courant de ce "problème" en puissance. 
    Reste que j'aurai du mal à vous dire autre chose que : attendez le second.....

    alx23

    The 7 deadly sins

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Tze Chun Dessinateur: Artyom Trakhanov Coloriste: Giulia Brusco Editeur: Panini Note: 3.5
    Résumé:

    Sept péchés mortels, une seule mission (qui est mortelle également ! ). Au Texas en 1857, des criminels condamnés à mort sont recrutés par un prêtre pour une mission suicide en territoire Comanche. Ce groupe hétéroclite est emmené par un hors-la-loi au passé sanglant, dans une aventure digne des plus grands Westerns.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    The 7 deadly sins est le troisième titre de TKO Studios à être édité en français dans le catalogue de Panini comics. Pour rappel, les deux premiers titres étaient de qualité avec des équipes artistes réputées dans le monde des comics avec Sentient de Jeff Lemire et Gabirle Hernandez Walyta et Sara de Garth Ennis et Steve Epting. Aujourd'hui, on peut découvrir The 7 deadly sins, un western assez sombre et violent comme cela devait être à cette époque. Tze Chun ne réinvente pas le genre mais joue avec tous les codes du western pour écrire une bonne histoire. Un prêtre fait échapper des criminels pour ensuite les embaucher dans une mission suicide en territoire Comanche. Je ne connais pas le travail de Artyom Trakhanov et je ne sais pas si c'est son premier comics qu'il dessine. Son style est un mélange entre RM Guera et Mignola, ça donne un trait anguleux et sombre avec beaucoup d'encrage. 
    Ce one shot est composé des six chapitres de l'histoire pour une ballade en compagnie de sept criminels.

    poseidon2

    Mercy t3 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mirka Andolfo Dessinateur: Mirka Andolfo Coloriste: Mirka Andolfo Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    L'heure du dénouement.Alors que la communauté de Woodsburgh livre ses derniers secrets, Lady Hellaine parvient enfin à ses fins. Ce plan machiavélique qu'elle a préparé soigneusement depuis toutes ces années arrive à son dénouement et nous découvrons enfin ses véritables intentions. Mais un grain de sable vient semer le trouble dans l'esprit de la mystérieuse jeune femme : quels sont donc ces sentiments nouveaux qu'elle ressent ? Serait-elle véritablement capable d'aimer ? Il y a fort à parier que le final explosif de la trilogie Mercy saura en surprendre plus d'un.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Arf décidément c'est un poil dommage. Avec un dessin pareil et de bonnes idées on ne peut que se dire qu'épaulée par un scénariste cette histoire aurait été magnifique.
    En effet graphiquement c'est toujours somptueux. Que ce soit les couleurs,  le découpage ou les dessins, on en prend plein les mirettes. Niveau scenario par contre.... les idées intéressantes qui ont été jetées sur le papier au premier tome trouvent bien leurs conclusions mais le temps donné à chaque partie n'est pas forcement optimum. La partie de la fin aurait dû être plus longue tout comme les explications sur  cette mine. L'amourette avec le fils aurait, elle, pu être enlevée car n'est pas développé et ne sert à pas grand-chose.
    Les relations entre Lady Hellaine et Goodwill ou entre Lady Hellaine et sa "fille" sont super bien pensées mais tous les autres autours sont à peine traitées. Le personnage principale du tome un devient quasi transparent dans ce tome 3.
    bref plein de petites erreurs de scenarios qui nous font regretter un BD qui aurait pu être bien autre chose que la bd aux plus beaux dessins de l'année.
    Un peu dommage.

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Christophe Derrien & Superbrioche Dessinateur: Rosa La Barbera Coloriste: Cecilia Giumento Editeur: Soleil Note: 0.5
    Résumé:

    Superbrioche aimerait reprendre la direction du restaurant de son mentor. Mais son ennemi juré Don McCook, en a tout aussi envie. Pour se départager, ils doivent explorer le monde et ramener de nouvelles recettes. Première étape : la vallée des bonbons, un endroit merveilleux où Brioche et son amie Delys sont accueillis à bras ouverts, mais ne serait-ce pas une cage dorée faite de sucreries ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Que dire sur cette BD, écrite en partenariat avec le youtubeur Superbrioche ? 
    D'abord il faut savoir que je ne suis pas du tout branché Youtube. Je dois y regarder 3 vidéos par an. Donc un youtubeur influenceur, résolument tourné vers la jeunesse et semble-t-il le monde du jeux vidéo, à priori  cela ne me parle pas du tout. Ce n'est pas mon monde.
    Et là clairement, cette bd est faite pour les jeunes enfants.
     
    Le scénario tient sur un mouchoir de poche. Les personnages sont taillées à la hache, et le tout ne présente aucune subtilité.
    Jean Christophe Derrien est également à la collaboration sur l'autre série phare du même genre : Frigiel et Fluffy. Que je ne connais pas plus. 
    Côté dessin, et bien la couverture est à l'image de la BD. Vous vous ferez votre propre avis facilement, mais pour moi, c'est clairement au mieux très moyen, et surtout calibré pour des enfants très jeunes ados. Etonnant quand on sait que Rosa La Barbera a dessiné des couvertures de Magic 7.
     
     
    Superbricohe n'est donc pour moi qu'un pur produit marketing, au même titre que le porte clef mickey. Ceci dit le porte clef Mickey présente une utilité, alors que sur cette BD je n'arrive pas à en sortir un quelconque message réellement intéressant. 
     
     
    Ce n'est pas pour moi, et à mon avis c'est à réserver aux très grand fan de Superbrioche.

    poseidon2
    Scenariste: Akamitsu Awamura Dessinateur: Yu Sato Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d'infamie et imputé du surnom de prince vampire, il sombre dans la tristesse et la déchéance.Mais son histoire ne fait que commencer.Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d'exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l'empire.Plongez au coeur d'un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d'exploits et de stratégies militaires dans un univers d'heroic fantasy !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    J'attendais cet album avec impatience. En effet c'est la première fois ou Alexis doit asseoir son autorité contre des gens du peuple. Des "gentils". On se demandait comment il allait réagir, lui qui a souvent gagné par la force.
    Et la réponse d’Akamitsu Awamura  est vraiment maligne : il réussit à intelligemment ne pas passer trop de temps sur ce conflit. Pour le grand bien de cette série il réussit à garder en tête que l'intérêt, depuis le début, vient plus des stratégies militaires et des luttes de pouvoirs que des scènes de batailles. On n’est pas dans Kingdom ici et c'est tant mieux !
    Ce tome 4 se tourne donc très rapidement vers des grands changements "géopolitique"  (oui de déclaration de guerre quoi) et se concentre toujours sur l'évolution de l'empire plus que sur des batailles éparses.
    L'histoire avec un grand H avance donc vite pour notre plus grand plaisir.
    Vivement le tome 5 !

    poseidon2

    Middlewest t2 : Fear

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Skottie Young Dessinateur: Jorge Corona Coloriste: Jorge Corona Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Pour sauver sa peau, Abel n'avait qu'une seule solution : fuir la toxicité de Dale, son père. Mais tourner le dos à son passé n'était que la première épreuve d'un long et périlleux voyage. Le mal qui ronge le garçon semble si intense que même l'aide apportée au détour du chemin ne semble pas suffire à apaiser ses démons. Seule la stabilité offerte par les forains de la Hurst Family lui laisse entrevoir le bonheur car, pour la première fois de sa vie, Abel se sent aimé par cette famille d'adoption. Un sentiment inédit, puissant, à l'image de la colère qui anime toujours son père, furieux d'avoir vu son autorité remise en question. La traque a commencé, et le spectre de Dale se rapproche dangereusement.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Middlewest est en train de devenir le porte étendard de la nouvelle branche Urban Link de Urban Comics. Apres un Fauve d'or à Angoulême dans la catégorie 12-16 ans, le tome deux mais la barre encore plus haut et nous amène vers une sublime trilogie.
    En effet le premier tome était porté par les impressionnants dessins de Jorge Corona qui réussissaient à rendre ce tome d'introduction super vivant. Mais cela restait malgré tout un tome d'introduction ou le gros de notre histoire  était la mise en place des personnages et la promesse d'une histoire intéressante dans les prochains tomes. 
    Et bien ce tome 2 nous montre que les promesses sont tenues. Ici on en apprend beaucoup sur le passé de cette étrange famille mais on voit aussi les aventures d'Abel continuer et surtout prendre un tournant imprévu qui permet à nos auteurs d'enrichir encore plus leur monde. 
    On est passionné du début à la fin par ce petit garçon dépassé par un pouvoir dont il ne veut pas. On est à fond derrière lui quand il ne veut pas démordre du fait que lui ne veut pas de cette "bénédiction" et on tremble à chaque fois qu'il se met en colère.
    Ne manque que la fin de l'histoire... mais elle arrive à grand pas !

    alx23
    Scenariste: Rodolphe, Leo Dessinateur: Zoran Janjetov Coloriste: Zoran Janjetov Jr Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Europa, la quatrième lune de Jupiter, un astre étrange, entièrement recouvert d'une croûte de glace sous laquelle se trouve un océan liquide. Il s'y trouve une petite station scientifique dédiée à l'étude de cette surprenante mer intérieure susceptible d'abriter la vie. Mais des événements insolites se déroulent dans la station et une équipe est envoyée depuis la Terre pour voir ce qui s'y passe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Europa débute une nouvelle série de science-fiction avec aux commandes le duo Rodolphe et Léo deux scénariste réputés pour leur récit dans ce genre et surtout pour leur collaboration dernièrement sur Centaurus. D'ailleurs, Europa se déroule dans le même univers que Centaurus. Pour l'histoire, une mission est mise en place avec à son bord plusieurs spécialistes dans des domaines bien définis. Les membres de cette mission doivent se rendre sur la quatrième lune de Jupiter pour comprendre pourquoi plus personne ne répond et ne donne de nouvelle à la Terre. Les auteurs introduisent avec beaucoup de maitrise l'intrigue, les personnages et le décor dans la base sur Europa. Pour la partie graphique, Zoran Janjetov gère très bien l'univers avec les vaisseaux spatiaux et autres bases lunaires dans un décor futuriste.
    Ce premier tome est une très bonne introduction menée à bien par une équipe bien rodée dans les histoires de science-fiction.

    Nickad
    Scenariste: SHIGEMATSU Narumi Dessinateur: SHIGEMATSU Narumi Editeur: Akata Note: 3.5
    Résumé:

    Après le très remarqué "Running Girl", les Editions Akata continuent d'explorer l'oeuvre de Narumi Shigematsu. Plongez cette fois-ci dans un manga historique en deux tomes, qui raconte l'enfance de Zeami, le créateur du no, le théatre traditionnel japonais. Une oeuvre poétique et artistique, qui séduira les amateurs d'oeuvres exigeantes. Japon, XIVe siècle. Le petit Zeami est roturier. Vivant aux côtés de son père, il joue volontiers des rôles au sein de la troupe de théâtre populaire de ce dernier. Mais lorsqu'à l'âge de treize ans, lors d'une représentation, il est repéré par le shogun Ashikaga, son destin va basculer... Elevé au rang supérieur de noblesse, il deviendra par la suite le créateur du théâtre nô.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    A nos fleurs éternelles est un manga historique qui retrace l’apprentissage et l’adolescence de Zeami. Dis comme ça, ce n’est pas très parlant, mais il s’agit du créateur du théâtre Nô, il est également connu sous d’autres noms : Fujikawa, Kanze Motokiyo ou Zeshi. Danseur, chanteur et poète, c’est une vraie célébrité au Japon, ses pièces sont encore les plus jouées à l’heure actuelle.

    La rencontre entre Zeami (pas encore connu sous ce nom à l’époque mais ce sera plus clair pour le lecteur) et le shogun Ashikaga est un peu due au hasard mais va être déterminante. Le jeune garçon va intégrer la cour du shogun, va apprendre à lire, à écrire, à faire des poésies et être en recherche constante de la beauté, son objectif ultime étant de danser avec la grâce d’une nymphe, d’émouvoir le shogun pour rester auprès de lui. Quand à Ashikaga, réfléchissant à un moyen d’unifier le nord et le sud du Japon autrement que par la guerre, voit dans ce garçon un instrument des arts.

    L’auteur nous montre toute la difficulté pour un roturier de faire sa place à l’époque et en même temps, toute la passion dans la recherche artistique. Si l’histoire n’est pas inintéressante elle est quand même très centrée sur les 2 personnages principaux et ne concerne qu’une partie de la vie de Zeami. Le dessin manque un peu de maturité pour en faire une œuvre saisissante, les personnages sont peut-être un peu trop efféminés pour être vraiment crédibles, mais cela n’empêche pas de se projeter dans cette période historique peu connue.


    poseidon2
    Scenariste: James Tynion IV Dessinateur: Werther Dell'Edera Coloriste: Werther Dell'Edera Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    En tant que coupable idéal, James avait perdu espoir de se faire entendre au sujet du meurtre de ses amis auquel il a assisté, impuissant. Après tout, ses arguments de défense étaient tout sauf crédibles. Des monstres auraient investi les environs d'Angel Peak et seraient à l'origine des récentes disparitions d'enfants... James rencontre alors Erica Slaughter qui lui confirmera l'existence de ces créatures. S'il n'a pas tout à fait sombré dans la folie, James n'en est pas rassuré pour autant. Mais il dépassera ses appréhensions pour apporter toute l'aide possible à la tueuse de monstres. aura eu le mérite de confirmer qu'il n'est pas totalement fou. La mission d'Erica est de les éliminer, et James compte bien lui apporter son aide. Tout comme Tommy, le frère d'une des victimes. Lui aussi les voit désormais, et ils ne seront pas de trop de trois pour venir à bout de l'invasion qui menace Archer's Peak.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Avec Middlwest, ce Something is killing the children était la série la plus prometteuse d'Urban Link (attention beaucoup de one shot super). Cette suite était donc vraiment attendue et on peut dire que les attentes ont été comblées et surtout.... que la suite sera aussi bien.
    Car ce tome 2 est la suite directe du premier et il est vraiment excellent. On enchaine comme si on n’avait jamais arrêté et on reprend notre histoire et on enchaine les réponses aux questions sur Erica, sur la secte qui la soutient, sur les monstres. Révélations qui sont bien sur des intermèdes à des scènes d'action et d'angoisse. 
    Certaines scènes sont mythiques. Celle des enfants par exemple.... ou quand Erica apprend pour les enfants.
    Cette histoire est d'une cohérence et d'une maitrise diabolique. Moi qui ne suis pas fan du genre, je suis pourtant envouté.
    Vivement la suite !

    poseidon2

    Skip

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Molly Mendoza Dessinateur: Molly Mendoza Coloriste: Molly Mendoza Editeur: Dargaud Note: b.b
    Résumé:

     Pour échapper à la violence de sa ville d'origine, Bloom, un jeune garçon, vit en exil avec la survie pour seul but. Il est brutalement jeté dans un autre monde et rencontre Gloopy, une drôle de créature foncièrement dilettante, chassée de chez elle par ses amis. Ballotés de dimensions en dimensions, ils vont tomber pêle-mêle sur des géants pleureurs, des îles alligators ou des mondes en 2D inversés. Pour rentrer chez eux et vaincre leurs propres peurs, ils ne pourront compter que sur eux-mêmes et leur belle amitié.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Mmmhhhh il y a des BDs comme ca qui sont plus des œuvres d'art que des bandes dessinées. Et celle ci est clairement dans cette catégorie. On ne va pas dire que je n'ai rien compris mais il est sur que je n'ai pas réussi à saisir ce que l'auteur voulait nous faire ressentir. 
    Je n'ai pas réussi à entrer dedans. Tout simplement. D'autant plus que je n'ai pas compris l'intérêt (ni vraiment comment ca marchait et pourquoi certains mots et pas d'autres) de l'écriture inclusive. 
    Ca m'a perturbé et je n'a pas joué en faveur de ma compréhension de cet album.
    Je vous laisserais donc juger par vous même.... 
    Désolé 🙂

    alx23
    Scenariste: Makyo, Frédéric Richaud Dessinateur: Leomacs Coloriste: Claudia Chec Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Zacharie et Gunther se rendent au Tibet sur les traces du père de Zacharie, un talentueux neuro-chirurgien seul capable de sauver Nina. Sa piste les mène au mont Kailash, la montagne sacrée dont les pèlerins espèrent recevoir l'illumination, malgré la présence oppressante de l'occupant chinois. Les phénomènes étranges auxquels ils assistent pourraient être liés au mythe de la montagne invisible...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Cette suite de la montagne invisible apporte la fin de ce thriller ésotérique et fantastique qui se termine au Tibet. Les deux scénaristes Makyo, Frédéric Richaud poursuivent leur histoire sans grande surprise avec des liens importants avec la seconde guerre mondiale et les nazis. Ce thème est assez récurrent dans les histoires de bande dessinée avec une partie mystique que l'on trouvera dans les croyances bouddhistes et dans la montagne invisible. On suit le parcours des héros qui ont définitivement des objectifs différents entre retrouver un docteur de renommé ou gravir une montagne. Les dessins de Leomacs sont dans un style réaliste qui conviennent bien sur ce genre d'histoire.
    Les lecteurs amateurs d'ésotérisme et autres mystères pourront être comblés par cette série qui ne tire pas sur les longueurs grâce à son format en diptyque.

    VladNirky

    Fukushima

    Par VladNirky, dans Critiques

    Scenariste: Bertrand Galic Dessinateur: Roger Vidal Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    Dans les entrailles du monstre. Japon, 11 mars 2011. Un séisme effroyable accouche d'une vague immense, qui vient frapper de plein fouet le nord-est du pays. C'est là que se trouve, entre autres, la centrale de Fukushima-Daiichi... D'une violence inouïe, le cataclysme provoque alors le pire accident nucléaire du XXIe siècle. Comment réagir face au chaos engendré ? Que faire quand l'inconcevable vient d'arriver ? Masao Yoshida doit répondre dans l'urgence. La réputation de son pays est en jeu, la vie de ses employés et de ses concitoyens en dépend. Dans un univers complètement dévasté, où les bâtiments sont plongés dans l'obscurité, tandis que les explosions se multiplient et que les radiations sont toujours plus toxiques, le directeur de la centrale fait preuve d'une ingéniosité et d'un sang-froid hors du commun. Il prend seul des décisions vitales, transgresse les procédures et les directives de sa hiérarchie pour éviter l'apocalypse... Mais, malgré tous ses efforts, après cinq jours durant lesquels les secondes passent comme des heures, un énième incendie se déclare et oblige à l'évacuation de la majorité des employés. Ne reste alors sur place qu'une poignée de volontaires qui travaillera d'arrache-pied pour stabiliser tant bien que mal la situation.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Après la très réussie série Tchernobyl que j'avais "dévorée" , ce titre : Fukushima , a très vite retenu mon attention . Plonger en plein chaos , voir ces femmes et hommes évoluer en plein cataclysme ! Le récit , très bien documenté (malgré les informations non révélées encore à ce jour ) se construit comme un enquête policière . Nous suivons le chef de la centrale à l'époque , passant devant une commission afin d'éluder les faits . Nous passons donc de l'entretien , aux scènes dans la centrale . Le directeur exposant heures après heures les décisions prises avec ou sans l'aval des dirigeants et ministres bien au chaud chez eux et à l'abri des radiations menaçantes . Les tensions montent à l'intérieur et suivre les directives n'est pas toujours souhaitable , cela saute aux yeux en lisant ce déroulé d'informations façon 24H chrono !
    Bien écrit , le vocabulaire dit "technique" est enrichi d'un glossaire en fin de livre ; ainsi qu'une série de docs donnant plus d'informations sur cette tragédie humaine , et je pèse mes mots sur "humaine" ! Le dessin , que j'ai trouvé très franco-belge est efficace et je regrette juste certains visages difficilement reconnaissables car nous rencontrons une multitude de personnages .
    Recommandé par le magazine Science et vie , cette bd comblera les amateurs de ce genre de faits et les profanes dont je fais partie , n'ayant pas une grande expérience en physique . Au delà des explications techniques , très accessibles , ce sont les relations entre les employés qui sont aussi intéressantes , surtout dans ce pays ou honneur et hiérarchie ne sont pas de vains mots .
    Par Kevin

    poseidon2

    Nomen Omen T2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Marco Bucci Dessinateur: Jacopo Camagni Coloriste: Jacopo Camagni Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

    Becky Kumar a libéré la magie dans Manhattan et désormais, tout le monde peut entrapercevoir l'univers de sorcellerie qui se cache derrière la réalité. Est-ce la fin du plus grand secret ? Et le Roi affronte la Sorcière dans un face-à-face explosif !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Ca y est l'intro et finie. Becky a fini son "coming out" de magicienne et accepté son état. Elle est donc maintenant dans une phase d'apprentissage dans le but de se venger de celui qui lui a "prit son cœur".
    Apres une introduction un peu complexe et pleine de nouveautés, ce deuxième tome nous amène à un autre niveau avec des combats et de la magie de haut vol. Et cela permet de laisser libre court à la maestria de  Jacopo Camagni. La gestion des couleurs est encore un fois assez magique. Les niveaux de gris laissent, en fonction de la montée en puissance des pouvoirs de Becky, à un feu d'artifice de couleur.
    Graphiquement c'est somptueux ! Scénaristiquement ce n'est pas en reste avec une vraie bonne histoire de vengeance et de magie. Une histoire qui est peut être un petit peu compliqué et qui gagnera en profondeur lors d'une relecture ou encore mieux avec plus de connaissance des légendes celtiques.
    Un bon comics dont le final (enfin je pense) promet d'être une explosion graphique et une vraie guerre.
    Go Becky Go !!! 

    poseidon2
    Scenariste: Makoto Hoshino Dessinateur: Makoto Hoshino Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

     Quand une jeune fille désoeuvrée lie son destin à celui d'un diable solitaire... En cette fin du 19e siècle, deux êtres solitaires vivent chacun de leur côté dans un recoin de Londres, la grouillante capitale de l'immense Empire britannique. L'un est un diable, revenu de tout, qui n'attend plus rien de la vie ; l'autre est une petite orpheline enjouée malgré les terribles vicissitudes la vie. Puis un jour, leurs chemins se croisent et ces deux reclus décident de lier leurs destins et de partir à l'aventure... Ne manquez pas le récit d'une amitié hors du commun, dans un shônen fantastique et élégant en plein coeur de l'époque victorienne.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Dans la veine de The Ancient Magus Bride, Doki doki nous sort un sympathique manga plein de bonnes ondes avec ce Conte des parias. Reprenant la période Victorienne (plus propices aux mythes) mais aussi la relation entre un personnage étrange et une jeune fille, Makoto Hoshino nous livre une vraie belle histoire.
    Une histoire d'acceptation qui, si elle n'innove pas vraiment car reprend le principe de la jeune fille qui attendrit le gros bourru, réussit bien son office en nous offrant une belle preuve d'humanité. Une preuve d'humanité provenant d'un diable qui amène une réflexion sur "qui est vraiment le diable" : celui qui exécute ou celui qui fait la demande ?
    Nos deux personnages sont vraiment attachants et la prise en compte de l'époque de la révolution industrielle, avec la fin de mythes et des croyances,  et donc l'envie des gens d'en finir avec les diables, amène un coté aventureux qui permet de bien rythmer le récit. 
    Deux bon premiers tomes qui lancent bien la série. On espèrera juste que la série, qui compte déjà 6 tomes au japon, ne  s'éternisera pas non plus car, à moins d'un retournement de situation démentiel, on arrive déjà à en voir le potentiel et les limites et ce après 2 tomes uniquement.

    poseidon2
    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Russo Coloriste: Russo Editeur: Drakoo Note: 3.0
    Résumé:

     La maison du 21 rue Duroc a mauvaise réputation. Les portes et fenêtres de cette vieille demeure sont murés depuis longtemps. Meurtres, suicides, incendies s'y sont succédés, et elle exerce une étrange fascination sur les adolescents du coin. Et c'est en voulant faire le malin que le petit copain d'Hella y disparaît. Adolescente en décrochage scolaire et en rébellion contre ses parents, Hella a peu d'amis et passe son temps à zoner. Elle retourne donc dans l'inquiétante demeure... et se trouve littéralement projetée en enfer. Plus précisément, dans le premier cercle de l'enfer. Perdue et agressée, Hella reçoit l'aide des Hellboyz, 3 demi-démons sur BMX et rollers qui s'avèrent être des anciennes victimes de la maison. Elle apprend que pour sauver son ami, elle devra traverser les 7 cercles de l'enfer. Dans sa quête, Hella découvrira la vérité sur ce lieu étrange... et sur elle-même.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouvel album du prolixe Kid Toussaint, avec un nouveau thème dans le panel de Drakoo : l'aventure horrifique pour jeune publique.
    Et Kid Toussaint était surement la meilleure personne pour produire cela. C'est l'auteur jeunesse du moment et l'auteur qui manipule le mieux les scenarios jeunesses avec des séries à succès chez  Dupuis (Magic 7 et autres Kid Noize etc....).  En effet, le sujet parait très adulte avec une histoire de descente aux enfers qui ressemble vraiment à un scenario d'Hellblazer plus qu'à un Magic 7. Il faut donc un vrai talent pour adapter cette histoire à un public jeunesse, sans perdre le coté frisson et descente aux enfers.
    Et Kid toussaint réussit plutôt bien ce challenge. Notre héroïne est un personnage fort en gueule et rebelle qui rentre bien dans le thème. La maison hantée est bien pensée tout comme le mythe qui l'entoure. Reste donc la partie la plus compliquée : représenter un enfer infernal mais pas trop horrible.
    Et la... cela restera à l'interprétation de chacun. J'avoue, pour ma part je trouve cet enfer un peu gentillet. Alors ce premier tome nous montre uniquement le premier niveau des enfers et on peut penser que cela se corsera pour notre héroïne dans les prochains tomes. Mais graphiquement on est vraiment sur de la lecture jeunesse évitant tout choc visuel au lecteur et niveau scenario on évite absolument les idées qui choquent/dérangent.
    C'est bien pour nos jeunes qui voient trop, par ailleurs, d'images traumatisantes. Mais pour les parents ca pourra paraitre un peu léger pour des "enfers".

    alx23
    Scenariste: Roy Thomas et Bruce Jones Dessinateur: Frank Thorne, Esteban Maroto, Dick Giordano Coloriste: Collectif Editeur: Graph Zeppelin Note: 3.5
    Résumé:

    Dans le Monde Hyborien de Conan le barbare, une paysanne des steppes d'Hyrkanie vit ses derniers moments d'insouciance. Des mercenaires font irruption et tuent sa famille avant d'abuser d'elle. Scathach, la déesse rouge, entendant les suppliques de la pauvrette, la part d'un don pour le maniement des armes qui la rend invincible. Une seule condition : elle ne devra en aucun cas s'adonner à la chair avec un homme qui ne l'aura dominé au combat. Ainsi naît Red Sonja, la diablesse à l'épée et au tempérament revêche. Née d'une nouvelle de Robert E. Howard, le créateur de Conan, et d'un scénario de RoyThomas, Red Sonja prend corps dans la tenue qu'on lui connaît sous le trait d'Esteban Maroto et prendra son essor dans une série à son nom avec Frank Thorne, en 1975.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Les aventures originales de Red Sonja est le premier tome qui reprend tous les récits de la guerrière rousse de 1975 à 1976. Le second tome proposera les histoires de l’année 1977, le troisième de 1977 à 1978 et le dernier les autres aventures inédites en français. La préface est écrite par Roy Thomas le scénariste, pour retracer le cheminement de la création de ce personnage, qui est une version féminine de Conan le barbare. Ce premier recueil est composé des huit premières histoires mettant en scène Red Sonja. Roy Thomas scénarise les débuts puis Bruce Jones prend la suite. Dans sa première apparition, Sonja fait équipe avec Conan pour affronter un serpent géant. Les récits sont courts et se terminent à chaque chapitre sauf pour les deux derniers où Conan et sa femme Bêlit croisent Sonja durant leur quête. Les histoires sont souvent des explorations de lieux maudits, ou Red Sonja loue ses services de mercenaire et voleuse. Trois dessinateurs se succèdent sur ce premier tome mais Frank Thorne est l’auteur qui en dessina le plus. Son style ne fait pas trop vieux bien au contraire.
    Les amateurs de Red Sonja seront comblés de pouvoir lire les premiers fait d’armes de cette guerrière de l’heroic fantasy. Il est toujours intéressant de lire les récits d’origines de la création de personnage emblématique des comics.

    Nickad

    Sans expérience tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MINASE Mayu Dessinateur: MINASE Mayu Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Le sérieux et naïf Kiyoshi Sumioka n'aurait jamais cru tomber amoureux ! C'était sans compter sur sa rencontre avec Sumi, employée dans un restaurant de bentô... Un soir alors que Kiyoshi s'est blessé en aidant une vieille dame, Sumi se précipite pour le soigner et la devant tant de gentillesse il se retrouver à lui dire : « ÉPOUSE-MOI S'IL TE PLAÎT. »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Kiyoshi Sumioka travaille dans une agence immobilière, à cause de son physique un peu fort il est persuadé que l’amour n’est pas pour lui jusqu’au jour où il rencontre Sumi et en tombe amoureux. Sauf que n’ayant aucune expérience en matière de femme, il se laisse emporter, brûle les étapes et la demande en mariage la 2eme fois qu’il lui parle ! Contre toute attente, Sumi qui est encore lycéenne, accepte mais lui demande d’attendre qu’elle ait fini le lycée.

    Un an va s’écouler en tout bien tout honneur, le mariage a lieu et leur vie de couple va commencer sauf qu’aucun des 2 n’a jamais fréquenté auparavant.

    Loin de step up love story où l’on suivait aussi la vie d’un jeune couple après un mariage arrangé mais très orienté sur les relations intimes, ici, le sujet est abordé de façon simple, avec toute l’innocence des personnages, ils vont apprendre à se connaître, à découvrir les changements dans leurs vies quotidiennes. Il y a beaucoup de simplicité qui apporte un certain charme à l’histoire, beaucoup de naïveté qui va provoquer des situations amusantes sans être grossières, et puis il y a Kiyoshi , loin des standards physiques habituels, qui amène de l’espoir à ceux qui ne sont pas des top model.

    Une comédie romantique plutôt sympathique qui démarre gentiment mais qui a son charme.


    alx23

    Density tome 3

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Lewis Trondheim Dessinateur: Stan & Vince Coloriste: Julia Pinchuk Editeur: Delcourt Note: 2.5
    Résumé:

    Alors qu'elle était en vacances aux USA, Chloé est confrontée à des aliens venus trouver refuge sur Terre. Lors de cette rencontre d'un autre type, elle se voit affublée du pouvoir de modifier sa densité corporelle. Elle apprend à maitriser ses nouveaux pouvoirs... mais doit aussi stopper une invasion extra-terrestre ! En revanche, pas certain que son geek de frère lui soit d'un grand secours dans cette aventure...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    La série Density semble avoir trouvé son public puisque les tomes s'enchainent en proposant toujours une approche humoristique de la science-fiction mélangée aux super-héros. Lewis Trondheim fait voyager son héroïne sur une autre planète dans cet épisode. En effet, Chloé sauve la planète terre d'une invasion extraterrestre avant d'être aspirée dans un trou noir. Le récit est vraiment loufoque avec beaucoup de scènes d'action souvent violente. J'admets mettre laisser prendre au jeu pendant la lecture de cet album par rapport aux deux premiers qui ne m'avaient pas convaincu.
    Les dessins de Stan & Vince se veulent proche des productions actuelles de comics.
    Le personnage principal peut changer sa densité pour combattre tous les ennemis et autres menaces extraterrestres. Density est un bon divertissement sans réflexion.
     

    Nickad
    Scenariste: KAWAKAMI Daishirô Dessinateur: KAWAKAMI Daishirô Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Tout portait à croire que la relation entre le kôhai et sa senpai allait évoluer après l'épisode troublant du retour de l'ex-petit ami, mais, selon toute vraisemblance, ce n'est pas le cas... Heureusement, leur patron a décidé de leur donner un coup de pouce et il a eu l'idée d'organiser un petit séjour dans une auberge avec ses employés du Kalanchoe.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Notre héros a confessé ses sentiments à Cigarette mais s’en est tenu là en pensant que cela impliquait automatiquement le fait de sortir ensemble. L’auteur continue de suivre l’évolution du garçon dans son histoire d’amour, en montrant que ce qui est évident pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

    La trame et la narration deviennent ensuite plus classiques, on est moins sur un enchainement de petites situations et plus sur un fil conducteur, moins aussi sur des interactions humoristiques entre le jeune homme et blondinette. On perd un peu la structure et le rythme particulier que l’on avait dans les premiers tomes. Je ne pense pas que cela desserve le manga, car sa force se trouve dans la façon dont l’auteur aborde ses personnages, dont il prend le temps de les faire évoluer. A suivre donc.


    alx23

    No war Tome 5 et 6

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Anthony Pastor Dessinateur: Anthony Pastor Coloriste: Anthony Pastor Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    De retour à la capitale, Run et Jo se lancent à la recherche de Vork, ancien sorcier Kivik, responsable de la mort de Luka, le grand frère du jeune homme. C'est en effet lui qui tire les ficelles et plonge l'archipel dans le chaos, manipulant à la fois les Frères Pauvres, les skins heads et Bakran. Après l'annonce par le président Pürson de la reprise du projet de barrage par les Américains, la tension monte encore d'un cran avec les Chinois... Désormais, plus rien ne semble pouvoir empêcher la guerre entre ces deux superpuissances.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Les éditions Casterman proposent un double album pour le final de la série No war. Anthony Pastor a mélangé les genres pour sa dernière série avec problématiques politique, ésotérisme dans conflit fictif mais très proche de la réalité dans le dénouement de l'intrigue. Depuis le tome 4, nous découvrons le deuxième et dernier cycle qui met en place beaucoup de protagonistes avec des plans d'actions différents. Il faudra de la concentration pour vraiment profiter du récit qui devient complexe par rapport à tous les enjeux en cours de finalisation. Les deux derniers tomes sont portés sur l'action avec une narration nerveuse qui passe d'une personne à l'autre. Pour les dessins, Anthony Pastor utilise un trait réaliste malgré la partie fantastique qui prend de l'ampleur sur la fin.
    La série est restée constante sur la qualité avec une histoire politique très bien développée et une dizaine de tranche de vie des personnages clés de No war. Le fait de pouvoir lire les deux derniers tomes réunis en un seul est un plus pour les lecteurs qui n’auront pas à attendre pour connaitre la fin.
     

    poseidon2

    Super Environman t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Bruno Madaule Dessinateur: Thomas Priou Coloriste: Thomas Priou Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

     C'est un soir d'hiver, à l'approche de Noël, en pleine canicule, que la vie de Jean-Claude va basculer. Sa fille Léa, agacée par cet hiver exceptionnellement chaud, décide de ne plus aller à l'école tant que son jardin ne sera pas recouvert de neige. En effet, ça fait des années qu'il n'a pas neigé. Pire, les hivers deviennent de plus en plus doux et la possibilité de voir un jour tomber le moindre petit flocon, s'amenuise. Son papa décide alors d'agir, à sa manière, pour infléchir ce satané réchauffement climatique. Super Environman est né.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    L'écologie est à la mode.  Ça s’est vu durant les dernières élections. Plus qu'à la mode on peut dire que ça commence être entré dans les mœurs de beaucoup de Français. Il parait donc normal  qu'une BD d'humour sorte sur le sujet. Le problème, de mon point de vu, c'est qu'en tant que premier tome, nos auteurs se basent sur les poncifs du genre.
    Des blagues déjà faites qui sont souvent portées par la petite fille et ses copines. Léa est une petite pleine d'idée et de convictions mais je trouve qu'en forçant le trait on perd le coté petite fille. Il aurait peut-être été plus sympa d'être moins caricaturale entre le papa qui fait l'enfant et l'enfant qui fait le papa.
    Car là on a un album sympathique mais un poil trop caricatural pour vraiment donner envie de suivre une série complète.

    poseidon2
    Scenariste: Alexandre Arlene Dessinateur: Fabien Ockto Lambert Coloriste: Fabien Ockto Lambert Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Migali est une princesse araignée : elle a donc 6 bras, deux jambes et un certain talent pour les catastrophes. Cette année, elle fait sa rentrée à la prestigieuse Académie Royale. Elle a hâte de commencer le programme, composé aussi bien de stratégie militaire que de cours de danse classique. Grâce à ses dons d'acrobate et son infatigable bonne humeur, Migali ne manquera pas d'impressionner toute sa classe.

    Autres informations: Edition Auzou BD
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Auzou est un nouvel entrant sur la scène de la BD française mais Auzou n'est pas n'importe qui. C'est un des acteurs majeurs de la publication de livre pour enfants. Et pour se lancer dans le monde de la BD, il choisit très intelligemment de rester dans ce qu'il fait très bien : les histoires pour enfants.
    Pour ce faire la première sortie concerne une petite princesse araignée qui débarque à l'école des princesses. C'est super bien réussi. Vraiment. Graphiquement on est dans du graphisme enfantin que ma fille de 6 ans a tout suite identifiée comme "pour elle". Et en termes de scenario, nos auteurs ont réussi un premier tome quasi parfait. En effet ils  nous livrent un album à la double lecture intelligente avec aussi bien des blagues pour papa et maman que des histoires de fillettes qui rêvent de devenir des princesses.
    On rigole bien en suivant les aventures de notre princesses "forte en gueule" qui amène un vent de fraicheur dans le petit monde des princesses prout-prout comme on dit chez moi.
    Alors on ne peut que dire: Bienvenue à Auzou BD et continuez comme ça !

    alx23

    Blade runner 2019 tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Mike Johnson, Michael Green Dessinateur: Andres Guinaldo Coloriste: Marko Lesko Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Ash, la Blade Runner qui hait les replicants, poursuit sa plongée vertigineuse dans l'atmosphère moite du Los Angeles inspiré par le roman de Philip K. Dick. Elle doit assumer les conséquences de son enquête sur la disparition de la femme et de la fille d'un riche industriel. Mais une nouvelle menace met sa vie en danger et la conduit dans les colonies spatiales...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Les adaptations ou suite de films en comics ou bande dessinée ne sont pas toujours une réussite en générale. Quand j'ai vu cette nouvelle série sur Blade runner, je me demandais si l'histoire tiendrait la route par rapport à l'œuvre de K. Dick mais aussi avec l'ambiance visuelle des films. Après la lecture des deux premiers tomes, je peux confirmer que les auteurs de ce comics retranscrivent très bien l'atmosphère si particulière de Blade runner. Dans ce deuxième tome, on retrouve Ash une ancienne Balde runner réputée qui a dû fuir pour se planquer sur une planète minière afin d'échapper à son jugement. Elle reste en compagnie de Cleo plus âgée qui fait du trafic avec les nexus mineurs. Andres Guinaldo réalise des dessins et des planches de grande qualité aussi bien pour les personnages que les décors. Les passages en villes font forcément penser aux films avec les publicités et la population nombreuses dans les rues avec la pluie.
    A noter que la série Blade Runner 2019 est la seule séquelle officielle du film de Ridley Scott. Ce deuxième tome confirme que cette série commence très bien en s'attaquant à un monument de la science-fiction.
     

    Nickad
    Scenariste: SAKISAKA Io Dessinateur: SAKISAKA Io Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Yuna et Akari se rencontrent sur un quai de gare. Sans s'être jamais croisées auparavant, elles s'aperçoivent que, en plus d'habiter dans le même immeuble, elles fréquentent le même lycée ! C'est le début d'une amitié entre deux filles que tout oppose ; si Yuna est une fille rêveuse et romantique, Akari se veut plus réaliste quant aux relations amoureuses. Et les choses évoluent quand Yuna tombe sous le charme de Rio, le demi-frère d'Akari, et que cette dernière s'éprend de l'ami d'enfance de Yuna, Kazuomi. Leur vision respective de l'amour va être mise à rude épreuve...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Contrairement à ce que l’on trouve habituellement dans les shojos, ici, on suit 4 personnages principaux, 2 filles et 2 garçons. Le manga n’est pas orienté qu’autour de leurs histoires d’amour mais aussi autour des relations familiales et de leurs perspectives d’avenir. Les personnages évoluent tout au long du récit.

    Ce qui est intéressant avec ce manga, c’est qu'il y a une vraie psychologie, l’auteur analyse les sentiments (amoureux entre autres) et les comportements qui vont avec, la présence des 4 adolescents lui permet de montrer différentes personnalités, différentes vies familiales, différentes évolutions et attitudes face aux événements de la vie. La palette est donc assez large, on y reconnait aussi le contexte social propre au Japon, par exemple dans les démonstrations affectives en public.

    Ce 12eme tome clôt la série, chaque personnage franchit ainsi un dernier pas : s’affirmer dans ses choix et prendre en main son avenir. Après cela reste un shojo et donc, finit de façon positive en nous épargnant l’habituel mariage en dernière page même s’il est à venir. Une bonne série donc, avec des personnages travaillés et pas trop de clichés.


    poseidon2

    Boruto t11

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ukyô Kodachi Dessinateur: Mikio Ikemoto Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    La VIe Grande Guerre Ninja n'est plus qu'un lointain souvenir et la paix s'est installée. Mais un ennemi ressemblant étrangement à Kaguya fait son apparition et s'attaque à Killer Bee... Sasuke enquête dans l'ombre et rentre pour prévenir Naruto du danger ! À Konoha, on prépare l'examen des ninjas pour passer ninja de moyenne classe. Boruto, le fils de Naruto, doit y participer en compagnie de Sarada et de Mitsuki. Boruto demande alors à Sasuke, le compagnon d'armes de son père, de le prendre comme disciple...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Et bien voilà on y est ! 
    Il aura fallu 9 tomes (car le dernier était déjà très sympa) pour s'affranchir de la génération de papa et partir sur une vraie nouvelle génération avec des aventure qui leur sont propres. 
    Mais une fois cette coupure faite nos auteurs nous livre un vrai bon Shonen. Un Shonen rempli de combat, de travail d'équipe et de méchant surpuissant. 
    Si l'aspect technologie ninja ne m'a jamais plu, il est maintenant quasi uniquement dans le camp des méchants donc cela me dérange moins que les méchants "trichent" 🙂
    Ce tome ci est vraiment dynamique. Le combat est super sympa. La nouvelle équipe fonctionne bien. On aurait peut-être aimé que les rôles à l'intérieur de l'équipe ne soient pas les même que dans l'équipe des parents mais ça peut encore changer.
    Bref on sent que les auteurs sont enfin partit sur les aventures de Boruto et ça fait un bien fou à la série.

    poseidon2

    les Elfées t12

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Weissengel / Serge Carrère Dessinateur: Elisa Ferrari Coloriste: Elisa Ferrari Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Les Nephilims, ennemis jurés des Elfées, cherchent une fois de plus à les anéantir. Loin de se douter du danger qui les guettent, les quatre adolescentes organisent un concert à La Caverne pour éviter sa fermeture. Mais Nina a l'air peu concerné, au grand étonnement de ses amies. En effet, ses parents se disputent tout le temps et cela l'affecte terriblement. Les Nephilim, profitant de sa faiblesse, vont l'isoler peu à peu des autres Elfées et la faire plonger vers le côté obscur de la magie...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouveau tome des petites héroïnes préférées des petites filles : les Elfées. Et ce coup-ci les élfées ont un problème tout ce qu'il y a de plus "terrien". En effet Nina se retrouve dans une situation délicate à gérer les disputes entre ses parents et les risques de séparation. Disputes qui ont un effet sur son morale et toute la troupe des Elfées.
    Encore une fois Weissengel / Serge Carrère cadre bien leur sujet pour parler d'un sujet fort chez beaucoup de jeune fille : la pseudo normalité que devient une famille séparée. Une pseudo normalité pour adultes qui ne se rendent pas compte de l'impact sur leurs enfants. Impact souvent destructeur si la séparation est mal gérée. 
    Ce thème et la gestion qui en est faite apporte une vraie réponse aux questions que pourraient se poser certaines jeunes filles.
    Et donc un bon tome pour jeune fille.

    alx23

    La météorite de Hodges

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Fabien Roché Dessinateur: Fabien Roché Coloriste: Fabien Roché Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Frappée chez elle par une météorite tombée du ciel, Ann Elisabeth Hodges vit sa vie transformée par la célébrité, elle qui était devenue la première humaine heurtée par un corps céleste. Au travers d'un jeu graphique époustouflant, Fabien Roché vous propose de découvrir cette histoire vraie sous différents angles : personnel, astronomique, historique, judiciaire, poétique et bien sûr... émouvant.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Quelle étrange histoire que celle racontée dans la météorite de Hodges et de plus ce récit est réellement arrivé. Fabien Roché nous propose de revenir sur ce fait divers de l'année 1954 aux Etats-Unis. Il nous rapporte d'abord les faits avec cette météorite qui a traversé la toiture d'une maison puis à ricochet sur une radio avant de frapper Madame Hodges à la hanche. Ensuite, nous aurons plusieurs versions suivant la personne, comme la voisine propriétaire de la maison où vivait la famille Hodges, la version des scientifiques et on aura même le droit à une version assez amusante d'un insecte que je vous laisse découvrir. En effet, Fabien Roché trouve plusieurs cas de figure très intéressant et très bien amenés tout au long de ce roman graphique. 
    Fabien Roché réalise intégralement l'album avec une partie graphique tout en bichromie avec une teinte entre le vert et le jaune qui convient bien pour cette histoire. Les dessins sont classiques et minimaliste mais c'est surtout la mise en page qui est originale avec pleins de petites cases pour décrire l'action.
    J’ai bien apprécié l’histoire mais surtout la façon dont Fabien Roché retranscrit en bande dessinée. 

    The_PoP
    Scenariste: Kevin Eastman & Tom Waltz & Bobby Curnow Dessinateur: Sophie Campbell & Mateus Santolouco Coloriste: Ronda Pattison Editeur: Hi-Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Aux grands maux, les grands remèdes... Raphael et Nobody partent à la recherche d'Alopex, seule et toujours affectée par l'emprise mentale de Kitsune, mais parviendront-ils à lui faire retrouver le chemin de la raison ? Pendant ce temps, le gouvernement se lance dans une féroce chasse aux mutants, et les méthodes peu conventionnelles qu'il déploie pour parvenir à ses fins verront Splinter et ses fils traqués comme jamais. Aucun mutant n'est à l'abri !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Tout d'abord je tiens à tirer mon chapeau à Sophie Campbell pour son dessin sur le chapitre 1, très fin, très stylisé et très personnel tout en respectant les standards des Tortues Ninja, je trouve que cela apporte une vraie fraicheur au début de ce tome 13.
    Pour le reste je suis content car l'on revient enfin aux fondamentaux des Tortues. On s'éloigne des problèmes du clan foot, on reprend sur la cause des animaux mutants, avec moins de personnages secondaires, une actio bien maitrisée, et une intrigue propre et directe. C'est simple c'est sûr mais c'est bien. Et quelque part ça nous livre juste une bonne aventure de super héros de notre enfance, certes bon enfant mais qui reste intéressante.
     
    Tant mieux non ?

    poseidon2

    The cautious hero t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Light Tuchihi Dessinateur: Koyuki / Saori Toyota Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    La déesse Ristarte a reçu l'ordre de sauver Geaburande, un monde dont la difficulté de sauvetage est particulièrement élevée. Par chance, elle tombe sur le dossier de Seiya Ryûgûin, un héros hyper qualifié qu'elle décide d'invoquer aussitôt ! Alors qu'elle s'attend à une aventure bien tranquille, elle découvre vite que Seiya fait systématiquement preuve d'une prudence maladive, à un point qu'elle n'imagine pas ! Les nerfs de Ristarte vont être mis à rude épreuve pour convaincre son héros trop prudent d'utiliser ses talents !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Un Isekai qui réussit à entretenir l'intérêt sans rien changer, c'est déjà un exploit en soit. Donc un Isekai qui nous montre 3 fois la même chose sans que l'on se lasse.... c'est qu'il y a un truc en plus. Et c'est le cas ici. 3 ieme tome et exactement la même histoire. Le héros se prépare comme un malade, par en mission et la pense à tout.
    Si l'histoire est donc super redondante, le personnage central suffit toujours à porter le manga. Son caractère de cochon, son air hautin et ses répliques cassantes notre offrent un divertissement encore rafraichissant à défaut d'histoire.
    Heureusement que sur cette série il sort un tome de temps en temps, comme cela on n'a pas le temps de se lasser. Reste à voir combien de temps ce schéma va pouvoir durer...
     

    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Igor Kordey Coloriste: Anubis Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Le nouveau cycle des archontes se poursuit et les révélations s'enchaînent. La face cachée de L'Histoire secrète se dévoile.
    Lettre de René Guénon à Vasile Lovinescu, Le Caire, 19 mai 1936 : « À propos de la contre-initiation, je pense que vous avez vu ce que j'ai écrit l'an dernier sur les « 7 tours du diable »... » Erlin et les Archontes sont désormais certains que non seulement les 7 tours existent, mais qu'elles sont en train de se réactiver. Reste à savoir dans quel but et pour le compte de qui. 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    On poursuit ce nouveau cycle qui a commencé avec le tome précédent que l'on peut d'ailleurs considérer comme des albums double au vu de la pagination. Jean-Pierre Pécau nous livre une version différente de l'histoire du monde avec une partie ésotérique très importante. On voyage au quatre coins de la planète pour découvrir que les sept tours fonctionnent de nouveau sans que personne ne sache comment ni pourquoi. Des soldats ou randonneurs vont en faire les frais en se rapprochant trop près de ces tours maléfiques pour l'instant. 
    Pour la partie graphique, le style d'Igor Kordey me rappelle toujours celui de Corben dans la façon de dessiner les personnages. La mise en couleur d'Anubis renforce ce sentiment.
    Jean-Pierre Pécau est en train de mettre en place une saga immense après 36 tomes de l'histoire secrète et les deux autres séries du même univers, arcane majeur et arcanes.
     

    The_PoP
    Scenariste: Giles Daoust & Christophe Bec Dessinateur: Stéfano Raffaele Coloriste: Marcelo Maiolo Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    La plongée aux enfers se poursuit pour Charlie, la femme flic qui doit lutter contre ses propres addictions et tenter de percer le mystère de l'origine de la ravageuse drogue nommée Spider. Dans les méandres de Détroit, devenue un no man's land mortel, l'enquête de Charlie prend bientôt une dimension cauchemardesque.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Ce second tome de Spider reprend le fil de l'infiltration menée par Charlie, qui se trouvait en particulièrement mauvaise posture à la fin du premier tome. On reprend les mêmes recettes du thriller horrifique avec une touche de fantastique et toujours Stefano Raffaele, un dessinateur habitué aux productions Soleil au dessin. Son trait et la colorisation très sombre colle très bien au thème et à l'ambiance. 
    Côté scénario, c'est suffisamment osé pour qu'on ne sache toujours pas vers où l'on se dirige. Reste que certaines ellipses/raccourcis narratifs de fin de tome sont étranges au vu du temps pris pour développer certaines parties de l'intrigue avant. 

    The_PoP
    Scenariste: Régis Hautière Dessinateur: Arnaud Poitevin Coloriste: Bouchard Editeur: Rue de sevres Note: 3.0
    Résumé:

    Des clowns d'un nouveau genre font leur cirque dans les rues de Paris. Pillage, saccage, chantage, outrage, cambriolage, tapage, ces anarchistes rigolards ne reculent devant aucune forfaiture pour terroriser le Tout-Paris et ridiculiser les autorités. Mais voici que face à eux se dressent les as du cafouillage, les princes du dérapage, les rois du naufrage : les Spectaculaires ! Prenez place sans plus tarder, le spectacle va commencer...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Déjà le tome 5 pour cette série à destination des jeunes et moins jeunes grâce à ses différents niveaux de lecture. Il y a du Spirou et Fantasio dans ces enquêtes prenant place à la belle époque. On est toujours ici dans la tradition de la BD Franco Belge du genre. Graphiquement c'est très très propre comme depuis 5 tomes. 
    L'histoire cette fois-ci nous emmène sur les traces de "dangereux" anarchistes, et la belle bande de bras cassés des Spectaculaires tente de résoudre une enquête difficile face à un adversaire insaisissable. Les plus âgés des lecteurs penseront indéniablement à un Joker de la belle époque en version gentillette. Les autres se laisseront porter tranquillement par cette aventure enquête. 

    poseidon2

    Bartleby le scribe

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Munuera adaptant Melville Dessinateur: Munuera Coloriste: Munuera Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    New York City, quartier de Wall Street. Un jeune homme est engagé dans une étude de notaire. Il s'appelle Bartleby. Son rôle consiste à copier des actes juridiques. Les premiers temps, Bartleby se montre irréprochable. Consciencieux, efficace, infatigable, il abat un travail colossal, le jour comme la nuit, sans jamais se plaindre. Son énergie est contagieuse. Elle pousse ses collègues, pourtant volontiers frondeurs, à donner le meilleur d'eux-mêmes. Un jour, la belle machine se dérègle. Lorsque le patron de l'étude lui confie un travail, Bartleby refuse de s'exécuter. Poliment, mais fermement. I would prefer not, lui répond-il. Soit, en français : je préfèrerais ne pas. Désormais, Bartleby cessera d'obéir aux ordres, en se murant dans ces quelques mots qu'il prononce comme un mantra. Je préfèrerais ne pas. Non seulement il cesse de travailler, mais il refuse de quitter les lieux... José Luis Munuera s'empare de la nouvelle d'Herman Melville dans une adaptation magistrale et porte un regard original sur ce texte, réflexion stimulante sur l'obéissance et la résistance passive.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Tout le monde connait Melville pour son Moby Dick. Mais connaissez-vous sa nouvelle nommé  Bartleby le scribe ? Moi non mais grâce à monsieur Muuera c'est chose faite. ET chose bien faite avec Muuera comme toujours. Un bien belle lecture qui fait réfléchir. 
    Une belle lecture car Muuera a réussi a bien matérialisé le "problème Bartleby". Par matérialiser j'entends, nous proposer un dessin super expressif qui parle de lui-même. Un dessin qui montre bien le changement du chef de Bartleby et l'imperturbabilité de  Bartleby lui-même. L'ambiance est elle aussi superbement bien retranscrite avec une vision du New York au début du XXieme qui fait froid dans le dos.
    Mais Muuera réussi a superbement bien faire remonter l'essence de la nouvelle de Melville : a-t-on le droit de ne pas vouloir faire partie de la société et quel traitement sont réservés à ces gens ? Car comme il l'explique en fin de volume (je vous encourage à lire la fin), une société est portée par les gens qui participes à son fonctionnement ET par les gens qui luttent contre le courant, poussant les autres à se mobiliser. Mais que les gens qui refuse toute participation qu'en est-il ? Le système les broies pour les évacuer....
    Un récit difficile qui fait réfléchir mais aussi une vrai belle adaptation. Un vrai roman graphique comme on les aime

    Nickad
    Scenariste: NAKAMURA Hinata Dessinateur: NAKAMURA Hinata Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Miyake, jeune salaryman tokyoïte, ne supporte plus sa vie d'employé surmené. Il décide, du jour au lendemain, de tout quitter pour rejoindre l'île de Tsukinowa où il va gérer un petit bureau de Poste. La crainte de laisser derrière lui son quotidien bien rangé va se muer en une véritable redécouverte de soi. Une nouvelle vie, en harmonie avec celui qu'il souhaite réellement être, s'ouvre à lui...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Miyake se rend compte un jour qu’il n’a plus le temps de faire ce qu’il aime, les piles de livres, de dvds s’entassent et en plus, tout cela menace sa santé. Du jour au lendemain, il décide de changer de vie.

    Dès son arrivée sur l’ile on ressent une certaine poésie et une certaine douceur s’installer. De la même façon que le personnage prend son temps pour se reposer, décider de sa nouvelle vie, l’auteur nous amène subrepticement à nous rapprocher de l’essentiel, à faire un retour aux sources. Elle nous pousse à nous regarder en face, à réfléchir sur nos vies. Elle nous donne envie de prendre notre temps et de profiter de chaque instant tout en faisant attention à ce qui nous entoure.

    On ressort de cette lecture avec un étrange sentiment, comme si on était apaisé d’avoir compris l’important. Une étrange sensation de bien-être peut-être…


    alx23

    Le peintre hors-la-loi

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Frantz Duchazeau Dessinateur: Frantz Duchazeau Coloriste: Drac Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    1793. Louis XVI est condamné à mort tandis que la France est frappée par la Terreur, une véritable guerre civile qui met le pays à feu et à sang. Fuyant la capitale pour trouver refuge à la campagne, un écorché vif au regard inquiétant louvoie dans la forêt. C'est un étrange peintre que voici, dont le nom résonne comme un couperet : Lazare Bruandet a des gestes un peu fous, le verbe haut et le coup d'épée tranchant. Tiraillé par des souvenirs d'enfance douloureux, hébergé par des moines qui lui demandent de l'aide, Lazare tombe sous le charme d'une jeune aubergiste. L'homme a bien du mal à se retirer de ce monde dont la violence et la bêtise l'agressent, et pour tenter de s'y soustraire, il peint la nature qui le fascine, sans souci d'académisme et de postérité vis-à-vis de son oeuvre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Frantz Duchazeau livre une biographie du peintre Lazare Bruandet en bande dessinée afin de revenir sur ce peintre hors normes. Le récit commence avec un fait historique qui rendra Bruandet un hors-la-loi, très recherché par les autorités de l'époque. Le récit se déroule juste au lendemain de la révolution française où le pays est encore à mal par la situation politique mais aussi avec les milices composées de voleurs ou d'assassins. Le peuple se meurt tout doucement alors que Bruandet se fait remarquer par sa folie qui le caractérise et ses faits d'armes pendant la révolution. L'homme sait très bien manier l'épée tout en donnant des techniques pour peindre un corps d'homme. Cette biographie sur une courte période est très intéressante dans son traitement. Les dessins de Frantz Duchazeau sont dans un style très simpliste mais l'auteur réussi à retranscrire une ambiance avec ce trait spécifique.
    La vie de Lazare Bruandet est mouvementée et prenante à lire pour un peintre, d’ailleurs le titre de ce roman graphique comme la couverture détermine bien cette deuxième facette de l'homme.
     

    poseidon2

    Egregor T6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jay Skwar Dessinateur: Kim Jae Hwan Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    La Forêt arachnéenne. Alors que la Garde Comtale est mise en difficulté par l'armée des Faucheurs, trois Égides de villes reviennent enfin à Waldgarth pour contre-attaquer. Pendant ce temps, Foa, Fara, Wilda et Gaeron, à bord de l'un des navires d'évacuation sur le fleuve, tentent d'échapper à l'embuscade des redoutables Faux. Mais avant qu'ils ne puissent s'enfuir, l'une d'entre elles leur barre subitement la route...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ca y est ca commence !!! Bon j'exagère mais je ne peux que donner raison à l'attachée de presse de Meian qui m'a poussé à continuer Egregor malgré les problèmes de compréhension et de liants entre tout les personnages et toutes les scènes. Et bien j'ai bien fait de l'écouter car  ce tome 6 est (enfin :p) vraiment bon. 
    En effet on arrête les presentations de nouveaux personnages et on avance sur tous les fronts. Les briques se mettent en fin tout doucement en place et s'enbriquent bien les une avec les autres. On commence à comprendre ce qu'il y à derrière  les moissons et surtout pourquoi, si ils sont si forts, les faucheurs ne ramassent pas tout le monde d'un coup.
    Une situation qui semble désespérée pour nos héros mais qui les oblige à se depasser et donc promet un recentrage sur nos jeunes gens.
    Bref un excellent tome 6 qui donne envie de continuer, meme si 5 tomes d'introduction ca fait un peu beaucoup....
     

    poseidon2
    Scenariste: Takahiro Ôba Dessinateur: Tsuina Miura Editeur: Kana Note: 2.5
    Résumé:

    L'avènement de Dieu est proche...! Découvrez le dernier tome de la série qui fera se confronter Yuri, Rika, le sniper, Mayuko, Yamanami, Haruka, Okihara et Juô, Aikawa, les masqués, l'Archange et... le gérant de ce monde ! L'heure de la vérité et de l'affrontement final a sonné !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ca y est c'est fini. Enfin presque. On pourrait dire : commercialement c'est fini. 
    Pourquoi est-ce que je dis ça ? Et bien tout d'abord parce qu'il y a un spin off qui sort en même temps (on y reviendra plus tard). Mais surtout parce qu'au final on n’a pas toutes nos réponses. Pour ne pas complètement être négatif, il faut avouer que ce dernier tome est plein d'informations utiles sur l'univers et répond à plein de questions. 
    Ça c'est pour le positif. Le grognon que je suis ne pourra s'empêcher de dire que pour le coup, quitte à en être à 21 tomes, nous balancer toutes les infos à la tronche comme ça c'est un peu abusé. Là ou avant une info prenait 4 tomes avenir ici on a tout ce qui nous manquait en un seul tome dense. Enfin tout... tout sauf une vraie fin au finale ! On a des explications (et encore, partielles) sur le monde en lui-même mais que très peu sur le lien avec notre univers. Aucune info sur le devenir de nos personnages et surtout, surtout, une... ouverture. Oui oui un peu comme si ces 21 tomes étaient la fin du premier acte. 
    Et pour vous spoiler un peu la critique à venir du spin off : il ne faut pas compter sur lui pour nous proposer une suite cohérente....
    Bref il fallait que ça finisse mais ils pouvaient prendre leur temps et nous livrer un tome de plus et faire les choses plus calmement en pensant à tout.
    A voir ce que va donner le spin off dans le temps (sait-on jamais) mais je commence à perdre espoir sur la capacité des auteurs à ne pas être débordé par leur invention.

    Nickad

    Reversible man tome 5

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NAKATANI D. Dessinateur: NAKATANI D. Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    Le prestigieux club de rugby du lycée Keihou vient de basculer dans l'horreur après la découverte des cadavres affreusement mutilés de deux de ses membres. Qui en veut à ce point à ces jeunes lycéens ? Pendant ce temps, Wataru Funato, «l'éminence grise du gouvernement», vit une tragédie personnelle. La vie de son fils unique, très malade, ne tient plus qu'à un fil. Saura-t-il résister au chant des sirènes de l'Église du tendre sourire qui lui propose une solution miracle ? Ces deux affaires sans lien apparent vont bientôt se télescoper, car là où il y a du désespoir, l'Église du tendre sourire n'est jamais très loin ! Un thriller horrifique signé Nakatani D.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    3 ans ½ d’attente pour avoir ce tome 5, on pourrait croire qu’on a eu le temps d’oublier cette série sauf que Reversible man ne peut pas s’oublier facilement !

    C’est une histoire originale, je me demande même comment l’auteur a pu avoir une telle idée : des gens qui se retournent, pas au sens classique « retourne-toi pour que je prenne une photo » ou encore « tu retournes ta veste », non ici, c’est au sens physique, quelque chose d’inimaginable pour ceux qui n’auraient pas lu l’œuvre (je vous laisse la surprise !)

    C’est à la fois un thriller avec des guerres entre Yakuzas, des enquêtes de police, du trafic d’organes mais aussi un manga d’horreur avec des scènes vraiment gores. Le tome 5 revient sur le passé de Roku et du clan Shôin ainsi que sur le plan machiavélique de Yotsuya, il y a un peu moins d’horreur que dans certains tomes et un peu moins de retournés.

    Difficile d’avoir un avis unanime, soit on aime soit on déteste, ce qui est sûr c’est que c’est une histoire qui marque, on oscille en permanence entre attraction et répulsion. C’est une histoire unique en son genre mais attention, âmes sensibles s’abstenir !


    alx23
    Scenariste: Sylvain Runberg Dessinateur: Grun Coloriste: Grun Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    Fin de la trilogie ! La planète-prison se révolte : une grande fresque de science-fiction et d'anticipation politique. Sur la planète-prison qu'est devenue Mars, la situation devient hors de contrôle : Rojas, le chef de l'Eglise syncrétique, lance une dernière croisade pour s'emparer de la colonie martienne. Avec l'arrivée des nouveaux prisonniers envoyés par la Terre, ce sont de nouvelles troupes qui vont rejoindre le leader fanatique. D'autant que le vaisseau abrite une arme redoutable mise au point par les adeptes de la secte. Pour contrer les plans de Rojas, Jasmine s'est alliée aux Solitaires. Leur seule chance : unir leurs forces aux Services de sécurité martiens, dirigés par Sophie Berken. Les deux femmes se respectent, vont se battre côte à côte et saisir cette dernière chance. Mais n'est-il pas trop tard ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Avec On Mars, Sylvain Runberg imagine la planète rouge comme une immense prison où les conditions de survie sont extrême. La plupart des prisonniers sont répartis en différent groupuscule autour d'une croyance ou d'une secte, d'un clan ou alors sont les gardiens et colons qui vivent dans une grande cité. Les deux premiers tomes avaient mis en place toutes les catégories de personnes avec une jeune femme flic emprisonnée suite à une bavure lors d'une intervention. On a pu voir comment elle évoluait sur mars mais aussi comment elle réussit à survivre en plus du travail épuisant et tous les ennemis qu'elle a en tant qu'ancienne policière. Ce dernier tome nous permet de suivre tous les plans d'action de chaque groupe pour prendre le pouvoir de Mars.
    Les dessins de Grun sont absolument magnifiques sur cette série. Les scènes d'actions sont fréquentes et parfaites. Les cases sont travaillées pour apporter beaucoup d'élément de décors qui permettent aux lecteurs de rentrer dans cette histoire de science-fiction carcérale.
    La trilogie martienne se termine en beauté avec la résolution de toutes les intrigues politiques, les complots et autres problématiques. Il est préférable de bien relire les deux premiers tomes pour se remettre dans l'histoire qui est assez complexe avec les nombreuses personnes impliquées. Un cahier graphique termine l’album avec des commentaires d’un personnage qui revient trois ans plus tard sur les évènements de Mars.

    Nickad

    Love fragrance tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAMADA Kintetsu Dessinateur: YAMADA Kintetsu Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Asako, une jeune femme complexée par son hyperhidrose – le fait d’avoir une transpiration excessive – est un jour interpellée par Kôtarô Natori. C’est le concepteur star des nouveaux produits de soins corporels de la société où elle travaille. Ce dernier lui déclare de but en blanc : « Votre odeur est magnifique, laissez-moi la sentir pour développer notre nouveau produit ! ».

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Love fragrance est un josei (shojo adulte) atypique de par ses personnages et par l’originalité de son histoire. Nous avons d’un côté Asako hyper timide et plutôt effacée et de l’autre, Natori, « le nez » de la société de cosmétiques, à la fois star et un peu rebelle. Ces deux-là vont entamer une relation inédite fondée sur les odeurs., lui cherchant l’inspiration auprès des effluves qu’elle dégage et elle va enfin se sentir acceptée telle qu’elle est.

    On obtient une romance drôle et légère, avec de l’énergie et de la tendresse. Il y a aussi une touche de sensualité et des situations réservées aux plus grands !

    Un premier tome réussi, espérons que l’auteur sache garder son originalité pour la suite et ne tombe pas dans un schéma classique. En attendant, à lire sans modération.


    Nickad
    Scenariste: KUBU Kurin Dessinateur: KUBU Kurin Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Transposée dans des temps plus modernes, la terrible histoire d'Ayako résonne toujours de manière aussi cruelle ! Une version remaniée avec brio par Kubu Kurin qui explore l'identité des personnages, insuffle une charge érotique sans précédent au récit et prolonge ainsi le tragique mythe de l'enfant illégitime...

    Autres informations: série finie en 3 tomes
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Difficile de se lancer dans une revisite d’Ayako, d’abord parce que c’est une œuvre emblématique de Tezuka, ensuite parce que l’histoire se situe dans le Japon d’après-guerre sous l’occupation américaine avec toutes les tensions politiques que cela implique.

    L’auteur a gardé la composition de la famille Tengé et a transposé le tout dans l’époque actuelle avec des enjeux politiques beaucoup moins importants qu’à l’époque. Pour vraiment l’apprécier, il faut prendre ce manga comme une histoire indépendante.

    Ayako est donc à la fois l’histoire d’une famille puissante de la ville, avec ses secrets honteux et une histoire autour de magouilles politiques à une échelle régionale. Le dessin de Kubu Kurin est généreux, les paysages sont détaillés, les femmes girondes et le côté érotique non négligeable (le genre de graphisme que l’on retrouve dans les mangas hentai).

    En conclusion, je dirai que c’est un manga intéressant et agréable à lire mais qui pourrait décevoir les fans de Tezuka (on est quand même loin de l’original !).


     

    poseidon2

    La belle endormie t3 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Karina Dessinateur: Karina Coloriste: Karina Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Malgré son inexpérience, Oxana va pouvoir accomplir son rêve : incarner la princesse Aurore dans "La Belle au bois dormant" ! Mais elle est loin de se douter que cette nomination n'est qu'une manigance de M. Aster pour la faire détester de toute la troupe. De plus, il a mis la main sur le médaillon, source de l'énergie vitale de la « belle endormie » et élément indispensable pour relancer la malédiction qui l'avait plongée dans ce long sommeil. Isolée, affaiblie, et bientôt maudite, l'avenir d'Oxana s'annonce bien incertain dans cet acte final. Mais Léonide veille...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    La Belle endormie étant une BD exclusivement tournée vers un public jeune (et féminin il faut l'avouer), j'ai encore une fois fais appelle à mon joker de 12 ans et, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas eu à la prier pour avoir une critique. Preuve que ce troisième et dernier tome l'a inspiré. Voici donc la critique de mademoiselle ma fille :
    "J'aime bien ce tome trois parce que c'est le dernier de la série. C'est bien car l'histoire n'est pas trop longue. J'aime bien la façon don M. Aster fini ainsi que son histoire.
    Je trouve l'homme en blanc et Léonide de plus en plus cools et gentils. Sinon je trouvais au début les dessins un peu bizarre ais avec le temps je m'y suis habitué et je les trouve de plus en plus jolis.
    Une histoire donc très bien et surtout finie."
    Pour avoir lu aussi l'album je ne peux qu'être d'accord. Une bonne trilogie pour jeune fille qui se verra être facilement offerte à un anniversaire.

    poseidon2
    Scenariste: Takehiko Inoue Dessinateur: Takehiko Inoue Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Voici enfin de retour, dans une toute nouvelle édition, les aventures de Sakuragi qui se lance dans le basket-ball ! Même si au départ, il le fait pour épater la belle Haruko, il va se prendre au jeu et découvrir que se dépasser est la plus belle des motivations ! Slam dunk est devenue la référence ultime du manga de basket-ball pour ne pas dire la référence du manga de sport ! Parfait mélange d'action, d'humour, de romance, de rivalités dans un contexte sportif, jamais lourd, le tout servi par un dessin sublime de Takehiko Inoue. Cette édition en 20 volumes bénéficie de toutes nouvelles jaquettes dessinées spécialement par l'auteur.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Kana continue sa réédition de Slam Dunk et arrive dans la dernière ligne droite. Et cela se voit car ces tomes sont supers denses. Pas de match qui ne se rallonge trop sur plusieurs tomes. Ici on va à l'essentiel et à l'important : du basket, du basket et encore du basket.
    De l'intensité dans les matchs, des individualités de plus en plus forte ais surtout dans ces deux tomes, une montée ne compétence de l'ensemble "équipe".  En effet on s'est beaucoup concentré sur les différentes individualités mais on commence à voir ici qu'un sport par équipe se joue mieux en équipe et que l'on doit pouvoir compter sur tous les membres de l’équipe pour atteindre des sommets.
    Le personnage de Sakuragi évolue lui aussi encore pour être définitivement devenu accro au basket et ne plus ne jouer que pour impressionner les autres. Il commence à comprendre la beauté du dépassement de soi et du sport en général. 
    On se régale toujours autant avec cette référence du basket en manga. 
    Encore 4 tomes à savourer avant la fin !

    Nickad

    Sexy cosplay doll tome 5

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: FUKUDA Shinichi Dessinateur: FUKUDA Shinichi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Après le cosplay de Veronica, personnage de jeu vidéo, Marine fait découvrir à Gojô un de ses mangas préférés, dont l’héroïne est l’adorable petite Liz, une succube ! Emballée par cette nouvelle séance photo en perspective, Marine réserve un studio photo qui s’avère en fait… ne pas en être un !
    Et il n’y a pas que le cosplay dans la vie : piscine, feux d’artifice et devoirs… Les vacances d’été s’annoncent bien remplies !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Ce tome met à l’honneur l’évolution de la relation entre nos 2 personnages principaux, en plus de leurs rendez-vous autour du cosplay, ils vont aussi s’organiser des sorties shopping, café manga, fêtes de vacances…

    Comme toujours, leur enthousiasme les entraine parfois dans des situations ambiguës, limite coquines et c’est ce qui fait le charme du manga, Car bien que Marine soit assez osée quand il s’agit de cosplay, elle est plutôt débutante en amour ! Quant à Gojo, jusqu’à récemment, il n’y avait que les poupées dans sa vie. Et si chacun prend conscience de ses sentiments, ils n’en sont pas au point de se les avouer.

    Un tome plus intéressant donc car il y a une vraie avancée dans l’histoire, avec son lot de charme et de bonne humeur. Petite déception concernant le côté cosplay car on ne voit pas le costume de Veronica Chou dont on parlait au tome précédent.


    The_PoP
    Scenariste: Ange Dessinateur: Vax Coloriste: Stéphane Paitreau Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Hélias, huit ans, insolente et rebelle, est battue par son père. Envoyée à l'Ordre des Chevaliers Dragons, elle devient une guerrière sauvage et renommée mais claustrophobe. Sa carrière est fulgurante. Mais la guerre menace, et entre les règles et les murailles de la grande forteresse d'où elle dirige un empire, Hélias se sent de nouveau étouffée, enfermée.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Cette chronique a été réalisée à partir du pdf de lecture. Des différences de ressentis et de perception peuvent donc se révéler avec l'édition papier. 
    Voici donc déjà le tome 30 de cette série fleuve. Inutile de faire trainer le suspens : si vous êtes déjà fan, vous pouvez vous précipiter. C'est toujours aussi bon, et si ce tome à travers son héroïne est parfois iconoclaste, il ne l'est pas par son traitement. De l'action, de la politique, et le destin et la vie d'un personnage central de l'ordre balayé devant nous en une grande fresque. Les grincheux feront remarqué que c'est un peu court niveau dialogue, niveau immersion ou empathie. Mais l'oeuvre réalisée sur la Geste n'est pas là. Pour les fans, ce tome 30 va recouper et recroiser quantité d'éléments déjà perçus/vus/lus/suggérés dans les tomes précédents. Si même un profane tel que moi à pu se dire que ça recoupait bien avec d'autres tomes, inutile de vous dire que les fans y trouveront plus que leur compte. 
    Côté cohérence, le dessin fait fort puisque l'on retrouve Vax, qui avait déjà oeuvré notamment sur les tomes 17 et 18 traitant de la guerre des sardes. Guerre des sardes justement "évoquées" lors de ce tome 🙂 Dur de faire mieux, d'autant plus que son style convient ma foi très très bien à l'univers graphique global de la Geste. C'est beau, c'est propre, les scènes d'actions sont fluides et les personnages secondaires aisément identifiables. 
    Ceci étant dit, ce tome 30, en dépit de ses atouts remarquables et de ses belles qualités ne devrait pas faire changer d'avis ceux qui ne portent guère d'intérêt à cette série fleuve. Les autres profiteront encore un peu plus d'un univers et d'histoires formidablement pensées et enchevêtrées, où les petites histoires font les grandes. Et ceci devient quelque part un petit peu la vraie marque de fabrique de la maison d'édition Soleil sur ces dernières années. Il faudra peut être revoir notre jugement souvent dédaigneux à ce sujet car ce qu'ils réalisent sur cette série ou sur les terres d'arran est tout sauf facile, même si parfois on a l'impression d'y avoir perdu en créativité et en fraicheur. 

    poseidon2

    Batman Arkham : Double -face

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 2.5
    Résumé:

    Autrefois procureur au physique avenant et à la carrière prestigieuse, Harvey Dent est désormais un être défiguré, fou et dangereux, utilisant une pièce à la face rayée pour influencer ses choix et sa carrière criminelle. Pour Batman, il est l'un des pires échecs de sa carrière : un allié passé du côté obscur. Il est aussi un avertissement : combien de temps le Chevalier Noir pourra-t-il tenir face à une société résolument corrompue ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Urban comics continue de "combler" des trous de sorties avec recueil sur des lieux ou des personnes. Ici on parle de Double face. Mais vraiment de double face.
    Par là j'entends que l'histoire est centrée sur le "méchant" et non sur Batman qui est particulièrement absent. Et c'est une vraie bonne idée car cela nous montre un coté double face bien poussé comme on l'a rarement vu. Cela permet à ceux qui n'ont pas lu tous les "comic detective" et les mensuels de Batman d'avoir les histoires qu'ils n'ont pas lu.
    Par contre cela  signifie des histoires courtes et donc pas foncement indispensables. Sur ce Double face il y a la moitié des histoires qui sont vraiment sympas, et la moitié bouche trous.
    Je vous laisserais donc vous faire votre avis sur le besoin que peut avoir ce recueil et cela sera vraiment en fonction de votre intérêt pour le personnage de double-face.

    Nickad

    Le siège des exilées tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TORIKAI Akane Dessinateur: TORIKAI Akane Editeur: Akata Note: 3.5
    Résumé:

    Depuis plusieurs années, il ne naît presque plus d'hommes, qui sont désormais réduits à leur rôle de partenaire reproducteur. La société s'est instaurée autour d'un système matriarcal. Plus de guerre, plus de conflits, ne viennent perturber le quotidien et l'équilibre. Mais certaines ont décidé de fuir la ville. Elles se sont installées en périphérie, à l'extérieur, dans un bidonville. C'est là que demeure Sanada. Cette dernière possède un secret... un secret qui pourrait bien générer la convoitise de ses congénères.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Ce diptyque d’anticipation sur la survie de l’espèce humaine après la quasi disparition des hommes est original et atypique (thème aussi abordé dans world’s end harem mais pas avec le même objectif)

    Ici, il s’agit de se poser des questions, comment maintenir l’espèce, comment contrôler l’information, comment faire taire les désirs, comment trouver un sens à sa vie et la motivation pour continuer à exister. Beaucoup d’aspects intéressants qui, en ce qui me concerne, sont desservis par le style de narration.

    Comme dans son œuvre « en proie au silence » l’auteur utilise une certaine lenteur, un manque d’actions et de rythme. On a l’impression que les personnages subissent leur destin sans pouvoir intervenir. Le lecteur reste spectateur.

    Ça manque d’une certaine ferveur, et l’auteur a beau avoir des propos importants, des causes à défendre, si le discours est dit sur un ton monotone, il ne marquera pas les esprits et c’est bien dommage.


    poseidon2
    Scenariste: Marilou Addison / Daniel Bultreys / Richard Petit Dessinateur: Jean-Marc Krings Coloriste: Jean-Marc Krings Editeur: Kennes Note: 4.0
    Résumé:

    Passepeur n'est pas une petite ville comme les autres. Un florilège de créatures plus horrifiantes les unes que les autres semblent en effet s'y être donné rendez-vous pour s'amuser à effrayer les humains... Résumé: Fredo et Mattéo, deux enfants jumeaux, ont commandé en ligne la Sled-Turbo3000: une motoneige dernier cri, un bolide, un monstre. Mais au moment d'ouvrir le colis, c'est un tout autre monstre qui sort de la boîte: une momie égyptienne vieille de plus de 3000ans!

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    C'est marrant car plus ca va plus je me dis que les BDs jeunesses qui ne cherchent pas à plaire aux parents sont souvent de belles réussites. En effet la recherche de double lecture est compliquée et perd souvent l'un des publiques ciblé. 
    La il n'y a pas de questin à se poser : c'est clairement pour enfant. 6-10 ans je dirais. On le voit tout de suite dans l'absolu absence de cohérence dans l'histoire. En tant qu'adulte bien (trop ?) carré dans sa tête, on se dit que c'est n'importe quoi. Mes enfants, eux, ont vraiment bien rit. Pas forcement eu peur comme peu laisser presager le titre, mais plus rigolé. C'est une belle petite histoire sur deux garnements  à qui il arrive une histoire incroyable. 
    Cette BD est à mi chemin entre les pyjamasque et Miraculous. SI ces deux noms ne vous disent rien, passez votre chemin. Si cela vous parle car vos enfants sont fans, vous pouvez y aller. Pas de super héros masqués ici mais une bonne dose d'avneture qui, forcement, finie bien.
    Une bonne BD pour enfant. 

    poseidon2
    Scenariste: Rob McMillan Dessinateur: Wouter Gort (volume 1), Laura R. Peinado (volume 2) et Arseny Popov (volume 3) Coloriste: Wouter Gort (volume 1), Laura R. Peinado (volume 2) et Arseny Popov (volume 3) Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 5.0
    Résumé:

    Cette trilogie suit le conflit entre deux dieux cananéens, les frères Yahweh et Baal, propriétaires de mines d’or et maîtres de nos esclaves d’ancêtres. Nous les connaissons mieux aujourd’hui sous les noms de Dieu et Diable. La querelle familiale interstellaire a eu des répercussions à travers l’histoire de l’humanité, et son chemin mène, en même temps qu’il se resserre, à une jeune arménienne immigrée qui grandit en Suède de nos jours. Alors que le conflit se ranime, Anahita reprend le flambeau de ses illustres ancêtres. Bientôt, notre histoire, notre existence même, n’est plus rattachée qu’à sa capacité à manœuvrer au cœur de ce funeste jeu d’amour, de vengeance et de richesses. Les aventures d’Anahita sont une invitation à la découverte de soi, et par-là même, à la découverte de toute notre espèce.

    Autres informations: Auto édition en ligne
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Alors si vous nous suivez un peu vous savez que les lectures en ligne et pdf ne sont pas forcément ma tasse de thé. J'aime bien l'aspect papier....Je commence ma critique comme cela pour vous montrer à quelle point cette Fin des Irin est une vraie réussite. A minima le volume 1 et deux sur lesquels je base ma critique. Le 3 est a à venir....
    Déjà graphiquement c'est peut être ma plus grosse claque de l'année. Si vous avez lu Elecboy et aimé ce type de graphisme, vous pouvez déjà cliquer sur le lien en bas de la critique. C'est sublime. Sincèrement. Mais des beaux dessins ont en a déjà vu plein. Ce qui fait la particularité de la fin des Irin, c'est l'ambition et les perspectives de l'histoire. Notre auteur nous livre une histoire aux implications bibliques autant qu'une vraie histoire de science-fiction. C'est pile poil compliqué comme il faut. Compliqué car l'histoire nécessite au moins une moitié de volume 1 pour commencer à entrevoir l'ensemble de l'histoire. Mais pas trop compliqué pour nous permettre de bien suivre notre histoire et de bien comprendre les implications de chacun.
    Les perspectives montrées dans le premier volume sont impressionnantes. On sent clairement que l'auteur maîtrise son histoire et qu'il a décidé, très justement, de mettre deux niveau de lecture : Un space opéra visuel et une réflexion plus profonde sur le mysticisme et la religion. 
    J'avais du mal à comprendre pourquoi une telle qualité de BD n'était pas éditée chez quelqu'un. En discutant avec une des responsables de la Fin des Irin, j'ai bien compris que l’intérêt pour les auteurs est de permettre de développer l'univers via leur site. En effet le site propose, en plus de l'histoire, un codex reprenant tous les personnages, les divinités et énormément de détails permettant de plus essayer de comprendre l'aspect mystique de l'univers.
    Vous l'aurez compris c'est, et malgré mes problématiques de lectures sur tablette, une des meilleures lectures  depuis le début de l'année. Et j'attends le troisième volume avec impatience.
    Tout comme une édition de luxe en format papier.
    Je ne peux donc que vous encourager à vous plonger dans l'univers des Irin !
    https://lastoftheirin.com/?lang=fr&utm_source=1001BD&utm_medium=review&utm_campaign=pr
    Poseidon2, avec un petit aperçu de la qualité graphique ci-dessous


    Nickad

    Banale à tout prix tome 12

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NANAJI Nagamu Dessinateur: NANAJI Nagamu Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Sur les conseils du père de Tsurugi, Koiko et lui partent passer la nuit dans un petit chalet de montagne. Alors qu’ils discutent tous les deux, Koiko a l’impression que « l’avenir » de Tsurugi semble ne tourner qu’autour d’elle et lui avoue que c’est un poids trop lourd à porter. Pour la première fois, les deux lycéens se rendent compte des problèmes que pourrait poser un mariage précipité…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    L’idée de départ était innovante, Koiko adolescente vit avec sa mère prolifique en histoires d’amour et sa sœur ainée prônant l’abstinence en la matière, elle décide de ne suivre aucun de ces deux exemples et de mener une vie dans la moyenne, en étant la plus banale possible. Sa rencontre avec « le prince » du lycée va changer la donne.

    L’auteur fait l’exploit de réussir là où son héroïne soi-disant échoue : la banalité ! Car il faut bien le dire, les ¾ de la série sont du déjà vu, on s’y ennuie ! Le lecteur se retrouve coincé entre cette fille héroïne type de shojo et ce garçon hyper parfait (le prince charmant vraiment qui n’a aucun défaut ou presque), heureusement que l’histoire de la sœur ainée apporte un peu de piquant et d’humour !

    L’auteur met en avant la pureté de cet amour mais qu’est-ce que c’est lent, au bout de 11 tomes, ils osent à peine s’embrasser et là, au 12eme ils pensent à se marier ! Pour le coup, ce tome apporte de la nouveauté, il y a une réflexion sur l’engagement du mariage, sur l’importance de se construire un avenir, de trouver sa voie.

    Banale à tout prix est donc un shojo qui fait le job mais qui ne se démarque pas des autres. (série finie en 14 tomes)


    The_PoP
    Scenariste: Frédéric Genêt & Jean Philippe Jaworski Dessinateur: Frédéric Genêt Coloriste: Annelise Sauvêtre & Frédéric Genêt Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Benvenuto est sorti des geôles ressiniennes et il est accueilli en héros à son retour au pays. Profitant de sa convalescence, il observe à distance les complots menés par son maître, le machiavélique Podestat. En surface, le calme semble être revenu à Ciudalia. Mais la tempête approche, Benvenuto le pressent. Bientôt, seuls ses instincts d'assassin pourront lui sauver sa vie.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Gagner la guerre c'est la série qui vous fera sans nul doute aimer la fantasy à la française en BD en attendant qu'un jour soit peut être adapté Le sang des 7 rois en BD. Autant vous dire que j'attendais ce tome avec impatience.
    Les deux premiers tomes avaient frappés fort, servis de main de maître par le talentueux Frédéric Genêt (connu pour sa série Samouraï notamment). J'adore sa façon de représenter ses personnages, et surtout ses gueules cassées. Ses scènes d'actions et ses paysages ne sont souvent pas en reste, même s'il faut reconnaître que sur ce tome-ci, centré sur des intrigues de palais, certains arrières plans et décors sont parfois un peu vides. Ceci dit retrouver la gueule cassée de Benevenuto reste un plaisir graphique savoureux.
    L'histoire en elle même est toujours aussi passionnante, même pour ceux qui comme moi ont lu le livre original de Jean-Philippe Jaworski. Monde imaginaire médiéval réaliste, magie discrête, intrigues tortueuses et savoureuses, personnages moralement très discutables, on se rapproche grandement d'un Game of Throne avec moins de personnages mais plus maitrisé. Comme je l'ai dit plus haut, cet opus fait la part belle aux intrigues, mais Benvenuto y garde toute son importance et ses cabotinages. 
     
    Encore une belle réussite donc, et j'ai hâte d'en lire la suite une nouvelle fois. C'est du très bon !

    The_PoP

    Peer Gynt - Tome 1

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Antoine Carrion Dessinateur: Antoine Carrion Editeur: Soleil Note: 5.0
    Résumé:

    Peer Gynt est l'adaptation en deux tomes d'une pièce de théâtre d'Henrik Ibsen. Cet opus adapte les actes I, II et III, le second, les actes IV et V. Antoine Carrion propose une relecture inspirée par le romantisme du XIXe siècle afin d'en épouser les reliefs dramatiques. Peer Gynt se rêve empereur, faisant le tour du monde. Des ambitions loin de son quotidien de paysan. Mais tout a un prix...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Je ne suis jamais vraiment objectif avec les histoires de gentils fous, de rêveurs, de mythomanes, de fainéants et autres crapules. Alors comprenez bien que cette adaptation de Peer Gynt ne pouvait pas ne pas me plaire.
    Ne connaissant pas la pièce de théatre, quoi de mieux que la mise en images extraordinaire d'Antoine Carrion pour la découvrir ? Peer Gynt est un fou, un vaurien, mais du genre attachant, et qui va nous embarquer dans ses aventures. Chacun y lira en creux le sens caché qu'il voudra bien y découvrir car Peer Gynt parle d'abord de nous, de nos lâchetés, de nos bassesses et de nos rêves et frustrations. 
    La narration est globalement bien maitrisée, ce qui n'est jamais simple quand on choisit d'adapter une pièce de théatre. Certaines ellipses ou transitions mériteront toutefois une attention particulière du lecteur pour ne pas en rater l'essence. 
    L'édition elle même est sublime avec cette double page brumeuse merveilleuse qui n'a pas été sans me rappeler le Siegfried d'Alex Alice.
     
    Oui quand elle est à ce niveau la BD est bien un Art à n'en point douter. Merci aux éditions Soleil de nous proposer avec leur collection Métamorphose des œuvres littéraires plus complexes mais permettant de découvrir la littérature sous un autre angle.
     
    A noter qu'il s'agit d'une adaptation complète prévue en 2 tomes. Ce tome-ci reprend les actes I, II, et III.

    alx23

    La Mode déshabillée

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Frédéric Godart Dessinateur: Zoé Thouron Coloriste: Zoé Thouron Editeur: Casterman Note: 3.5
    Résumé:

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mode sans jamais oser le demander !
    Une autrice de BD, Zoé Thouron, et un sociologue, Frédéric Godart, se prennent la tête pour comprendre la mode dans tous ses paradoxes. Entre amour, frustrations et défis éthiques plus qu’indispensables à relever aujourd’hui, cette enquête vous fera voyager dans le temps et l’espace pour vous aider à mieux appréhender cette industrie créative complexe. Si vous voulez tout savoir sur la tendance claquettes-chaussettes, la différence entre mode et style, la manière dont Platon et Aristote pensaient la mode, la garde-robe de Marie-Antoinette, la mode éco-responsable ou encore la petite robe noire, ce livre est fait pour vous !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    L'association d'un sociologue et d'une autrice de bande dessinée pour déchiffrer la mode peut paraitre étrange mais fonctionne très bien. Les auteurs ont choisi le format roman graphique avec une pagination importante de quelques 160 pages de réflexion sur la mode, le style tout au long de l'histoire. On comprend mieux les codes vestimentaires mais aussi ce que dégage la façon de s'habiller ou même comment une tenue vestimentaire spéciale peut définir une personne, pour exemple la reine d’Angleterre. Le travail des auteurs est vraiment bien documenté et très bien expliqué avec quelques notes d'humour aussi puisque les auteurs sont des personnages dans cette bande dessinée. Les dessins sont minimalistes pour laisser la place aux textes qui représente une bonne partie de cette analyse de la mode. 
    La Mode déshabillée est un recueil intéressant avec un thème original mais qui joue un rôle très important dans notre société. 

    Nickad
    Scenariste: AKECHI Kenzaburo Dessinateur: TODO Yutaka Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Plongez au cœur des derniers mois d'Oda Nobunaga, éminent seigneur de guerre ayant unifié le Japon au XVIe siècle. Laissez-vous porter par l'amitié qui le liait à Yasuke, le tout premier samouraï noir, et découvrez l'histoire qui mena à son assassinat lors de l'incident de Honnôji. Après plusieurs siècles, le voile est enfin levé sur les mystères qui planaient sur cet événement historique.

    Autres informations: série finie en 8 tomes
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Voici l’adaptation manga du livre « l’incident du Honnôji, la vérité dévoilée 431 ans après » de Kenzaburo Akechi qui se prétend être un descendant de Mitsuhide Akechi l’assassin présumé de Nobunaga.

    Il faut avoir conscience que cela ne reste qu’une thèse de quelqu’un qui aimerait sans doute redorer le blason de sa famille. Il ne faut donc pas prendre le contenu comme étant acquis, et je ne le jugerai donc pas par manque de connaissances. Par contre il est intéressant de voir qu’au cours de sa démarche et des documents que l’auteur a consultés, la manipulation de l’information a toujours existé, difficile alors d’y trouver la vérité.

    Concernant le manga, l’intérêt historique est bien présent : les batailles mentionnées ont bien eu lieu, les modes de vies, la politique, les règles de l’époque sont authentiques. Ce sont sur les détails des personnages et leurs motivations qu’il y a un flottement. Le graphisme est soigné et réaliste, l’action ne manque pas vu que cela se passe dans une période très troublée.

    Un rendu plutôt réussi pur une œuvre un peu compliquée car il y a beaucoup de personnages et même aidé des notas de l’auteur, cela reste fastidieux à comprendre, surtout pour ceux qui n’y connaîtraient rien à l’histoire du Japon.


    poseidon2
    Scenariste: Fuyu Amakura Dessinateur: Fuyu Amakura Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    hûko est une lycéenne qui a passé toute son enfance à faire du judo. En entrant au lycée, elle se jure de faire autre chose. Elle veut agir et se comporter «comme une fille», pour enfin découvrir l'amour. Inopinément, Shûko rencontre le garçon qui pourrait exaucer son souhait mais, à condition qu'elle devienne... son garde du corps ! Quand prendre en considération le regard que l'autre porte sur vous, vous aide à vous épanouir et aller de l'avant.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Hasard de calendrier de parution en france ? au japon ? Je ne saurais trop dire mais il se trouve que ce héroine malgré moi a un vrai gout de deja vu... récent car sort en ce moment, aussi chez Kana, Yawara de Urasawa sur une jeune fille super forte en judo qui rêverait d'être comme les autres filles... oui oui on est quand meme très proche en terme d'histoire. Ce qui change fondamentalement ici, c'est qu'on est vraiment dans du shojo avec comme base la relation entre notre héroine et un jeune et beau jeune homme, dont toute les autres filles sont forcement amoureuses.
    Et dont elle tombe forcement amouseurese. On ne traite pas du tout ici l'aspect sportif comme on peut le faire pour l'autre, se concentrant vraiment sur la relation entre les deux personnages.
    Et l'histoire prend bien... voir un poil trop bien. Je dis un peu trop bien car on a l'impression dès le premier tome qu'ils sont deja amoureux l'un de l'autre et on se demande donc bien ce qui va pouvoir arriver dans les prochaines tomes.
    Apres on peut se rassurer car cette histoire ne dure que 4 tomes donc meme si on connait deja la fin... on n'aura surement pas le temps de s'ennuyer.

    poseidon2

    Champignac t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Béka Dessinateur: David Etien Coloriste: David Etien Editeur: Dupuis Note: 5.0
    Résumé:

    Mai 1941, le village de Bletchley, dans la banlieue de Londres. Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas, comte de Champignac, est amoureux de la charmante Blair McKenzie. Recrutés tous deux pour aider Alan Turing à décrypter la machine Enigma (voir tome 1), les deux jeunes gens surdoués et incompris de leur famille se sont rapprochés jusqu'à l'idylle. Mais la romance est de courte durée car Pacôme reçoit un message codé de scientifiques forcés de participer au programme de recherches des nazis. Une fois le message décrypté, l'identité des malheureux est révélée : il s'agit de Schwartz, un chimiste, et Bruynseelke, un biologiste... Deux amis proches de Champignac ! La décision est vite prise de partir sauver leurs amis à Berlin. Un voyage à haut risque où ils croiseront Göring en grand ordonnateur de fêtes décadentes, Wernher von Braun, qui tentera de séduire Blair, et même un certain patient "A", drogué, comme tous les soldats de son peuple, à la Pervitine.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Mais qu'est ce qu'il est bon ce champignac ! Fiouuuu un album qui frise la perfection. On a tout d'abord un vrai scenario d'aventure. Un scénario qui n'est pas sans rappeler les meilleures périodes de Spirou. De l'aventure intelligente, bien rythmée, portée par des personnages super attachants et avec juste une petite pointe d'humour pour alléger le sujet. Le personnage de Blair est une vraie merveille et une vraie trouvaille. Elle apporte, en plus d'une dose de feminisme bienvenue dans des années de guerre ou les hommes ont le beau rôle à chaque fois, une fraicheur et une spontanéité qu'il manque à notre Pacome. 
    Ce scenario d'espionnage est lui aussi super bien ficelé. Les temps morts sont évacués pour se concentrer sur les parties importantes du récit qui sont, elles, rondemment menées. Un scenario qui dégage un sentiment de nouveauté sur un thème deja archi traité.
    Mais ce qui fait de ce tome 2 un tome au dessus du lot, c'est que ce super scenario se marie avec un dessin de David Etien tout bonnement magique. Un dynamisme impressionnant, des personnages maitrisés, un dessins detaillés mais pas surchargés.... bref le dessin parfait pour cette série. Comme on l'avait deja souligné sur les 4 de baker street, le trait de David Etien est tout bonnement époustouflant. 
    Cela créé un ensemble qu'on dévore comme si c'était notre première bd ! Et pourtant j'en suis assez loin !
    Et au vu des dernières pages... j'attends la suite avec impatience car elle promet d'etre excellente !!
    Encore !
     

    Nickad

    Stray cat & sky lemon tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SATONAKA Mika Dessinateur: SATONAKA Mika Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Nagisa vit à Onomichi et profite de sa vie de lycéenne en attendant son premier amour, parti dans une autre ville. Son quotidien est chamboulé par l'arrivée d'un jeune acteur, Yamato, qui aurait frappé son manager et se retrouve mis sur la touche. Ils sont désormais voisins et sont dans la même classe. Si tout semble les opposer, leur proximité va faire naître chez eux des sentiments inattendus.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Une petite ville de province en bord de mer, des adolescents joyeux qui profitent de la vie, une jeune fille qui vit un amour à distance et un jeune comédien à problèmes, voilà le décor est planté.

    On se doute ensuite de l’évolution des relations, la star va montrer son vrai visage et pouvoir être lui-même, des histoires d’amour et des amitiés vont fleurir… le tout plein de bons sentiments !!

    Donc pas vraiment de surprise au niveau de l’histoire, par contre c’est bien fait, il y a une certaine fraicheur, on ressent cette ambiance d’été et les rayons du soleil et un souvenir de Wjuliette qui revient…  Un shojo agréable pour un moment détente.


    Nickad

    Tezucomi tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Le concept du Tezucomi est simple : des auteurs et illustrateurs du monde entier choisissent leur oeuvre préférée du maître et produisent un chapitre spin-off, mélangeant habilement leur sensibilité à celle du Dieu du manga. Un hommage particulièrement émouvant pour toutes les générations bercées (trop près des cases) par Tezuka !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Tezucomi est un recueil hommage à Tezuca fait par des auteurs du monde entier. Le premier volume fait 400 pages pour 11 histoires (certaines incomplètes).

    Si je comprends que c’est un bel hommage et qu’il y a un vrai challenge pour les auteurs (il est toujours compliqué de s’attaquer à un tel monument), je reste plus partagée concernant le lecteur. Certains chapitres sont des clins d’œil à l’œuvre originale, sans grand intérêt pour ceux qui ne l’aurait pas lue. Même si cela reste dans l’ensemble sympathique, il n’y a que les inconditionnels du maitre qui pourront vraiment l’apprécier ou les inconditionnels des auteurs qui se sont prêtés à l’exercice (Jean-David Morvan, Bertrand Gatignol, Reno Lemaire ou encore Juan Diaz Canales entre autres).

    Notons que Delcourt n’a pas l’intention de sortir 18 volumes comme dans l’édition originale et va s’en tenir à 3 ! Les 2 premières histoires de ce volume étant les premiers chapitres de search and destroy et Ayako, l’enfant de la nuit qui sortent en parallèle chez Delcourt (chacun en 3 tomes), je vous les conseille plutôt que de vous lancer dans Tezucomi qui est, à mon avis, plutôt réservé aux fans de Tezuka.


    poseidon2

    l'or du bout du monde t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Felix Dessinateur: Delaporte Coloriste: Delaporte Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    Début du XXe siècle, Lauren hérite d'un père qu'elle n'a jamais connu un tube en ivoire qui renferme un manuscrit ancien rédigé en espagnol et un magnifique collier. L'historien et explorateur Edgar Dumarquez comprend qu'elle détient le moyen de parvenir au trésor d'Atahualpa, renfermant 700 tonnes d'or soustrait au conquistador Pizzaro en 1532. Pour Lauren, ce trésor c'est l'assurance de pouvoir récupérer son fils qu'elle a dû abandonner à l'orphelinat. Mais Dumarquez s'empare du manuscrit et du collier et part seul à la conquête de l'or d'Atahualpa. Lauren n'a d'autre choix que de se lancer à sa poursuite jusqu'au coeur des forêts de l'Equateur et de tous les dangers qui s'y tapissent.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Album en hommage à Philippe Esnos, chasseur de trésors français (une biographie et une interview de son partenaire sont présentes en fin de tome), ce l'or du bout du monde est vraiment un chasse au trésors. La chasse au trésor qui fait réver tous les enfants et que Philippe Esnos à lui mis en pratique : chercher des indices, retrouver des recits et des cartes, les transposer sur des légendes et partir à l'aventure.
    Dans le cas de notre album, les auteurs (la maison d'édition semble-t-il au vu de la lecture des pages en plus à la fin de la BD) transposent cette chasse au trésor à une époque plus intrigante que notre époque actuelle : le début du vingtième siecle. Une époque ou les voyages dans les contreforts de la crodillères des andes étaient vraiment à vos risques et périls (surtout les périls) et donc une époque offrant plus de possibilités scenaristiques. 
    Si cette histoire de chasse au tresor est bien construite et globalement interessante, celle ajoutée par dessus sur Lauren et sa fille parait...vraiment parachutée pour rendre le récit plus humain. En effet cela va trop vite pour etre vraiment crédible. Sans etre cynique, l'attachement de la mère à ce bébé qu'elle n'a jamais vu ou encore cette volonté de ne vouloir QUE ce qu'il faut pour éléver son enfant ou sa faculté à travserser le monde sans aide ni moyen... sonnent un peu faux. 
    Et c'est dommage car une histoire plus concentrée sur l'exploration et les difficultés de garder un secret dans une jungle hostile, aurait été largement suffisant.
    Enfin cela reste un premier tome divertissant qui m'a permis de decouvrir un vrai chasseur de tresors francais, comme je pensais que cela n'existait plus. 

    Nickad

    Search and destroy tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KANEKO Atsushi Dessinateur: KANEKO Atsushi Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    À Hachisuka, ville qui pullule de robots, Doro, petit orphelin chapardeur, est pris en flagrant délit alors qu'il tente de cambrioler l'antre de créatures yakuzas... Une jeune fille, à première vue ni humaine ni créature, apparaît alors devant lui, les yeux injectés de colère. Dotée de quatre membres mécaniques qui cachent des armes surpuissantes, elle assaille sans hésiter Kick, le parrain du gang...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Search & destroy est une revisite / hommage au manga Dororo de Tezuka dont j’ai parlé précédemment, pré-publié également dans le magazine Tezucomi.

    Ce qui est intéressant, c’est qu’au début de l’œuvre originale, Tezuka parle de son personnage en disant que si on était dans un manga de SF, il serait un robot ou un cyborg. C’est exactement cet aspect qu’a choisi de développer Atsushi Kaneko, on se trouve dans un monde futuriste où humains et robots cohabitent, chaque espèce étant protégée. On retrouve l’histoire de Hyaku, qui s’est vu dérobé 48 parties de son corps par des creech (robots). Là où l’auteur innove et va plus loin c’est dans les motivations des creech, il prend le temps de développer tout un univers autour d’eux, et met en valeur leurs raisons d'être. On voit aussi l’évolution de Hyaku qui peu à peu va retrouver son humanité. On se doute que l’on ne va pas voir les 48 affrontements, vu que la série est finie en 3 tomes.

    C’est une revisite réussie, qui a son univers propre et le trait très particulier de Kaneko renforce le côté futuriste et sombre de l’histoire.


    edo

    Outsiders

    Par edo, dans Critiques

    Scenariste: Akira Kanou Dessinateur: Akira Kanou Editeur: Ki-oon Note: 4.0
    Résumé:

    Ema est une lycéenne pleine d'énergie et de ressources. Quand sa grande soeur ne donne plus de nouvelles, elle se lance sur sa piste au beau milieu de la nuit... pour la retrouver évanouie dans les bras d'un vampire en plein combat contre un loup-garou ! Repérée, elle est assommée et emportée par le suceur de sang. Mais son kidnappeur n'est autre que Tamaki, un collaborateur de sa soeur ! Plus étonnant encore, celui qu'il affrontait est à la fois son employé et son protégé, Taiga... Les deux créatures surnaturelles cohabitent dans la clandestinité, alors même que leur nature les destine à se détruire mutuellement. Comment peuvent-elles bien vivre ensemble ? Depuis des siècles, le vampire se sert de son pouvoir d'amnésie pour cacher leur identité et se fondre dans la société humaine. Étrangement, sa technique ne fonctionne pas sur la jeune fille... Elle accepte de garder leur secret, mais est bien décidée à les tenir à l'oeil ! Un duo vampire / loup-garou au charme animal et une lycéenne éprise de justice : le cocktail le plus explosif du shojo fantasy est né ! Outsiders revisite les mythes dans une version moderne où l'héroïne ne s'en laisse pas conter. En marge du quotidien, plongez dans un monde aussi fascinant que dangereux !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Outsiders est arrivé en France hier avec son un premier tome plein d’action. Une nouveauté Ki-Oon pour un Shojo haut en couleur. 

    L’histoire met en avant Ema, jeune ado fille de policier, qui croisera Tamaki et Taiga respectivement Vampire et Loup-Garou. Ces deux derniers se vouent un combat éternel et la jeune demoiselle va rentrer dans leurs vies.. et semble prête à y rester et les garder l’oeil ! Oui, schéma assez classique mais le gros plus pour l'histoire c'est le coté "policier-enquêteur" car nos deux créatures surnaturelles enquêtent et gères les aléas de ceux de leurs espèces ayant perdu leurs esprits. Tout ça dans la plus grande discrétion possible, dans l’ombre et la complicité d’alliés policiers. J'espère de tout cœur que cet aspect sera encore plus développé dans les prochains tomes. Le duo vampire / loup-garou x ennemies mortel et une héroïne qui prône la justice avant tout promet un trio animé pour la suite de l'histoire.

    Dans l'ensemble “Outsiders” promet un bon moment de lecture. Des mythes et légendes, du supernaturel, des enquêtes, des enjeux complexes, des histoires sombres et délicates... mélanger le tout à la modernité actuelle et un trio prometteur : Outsiders. Akira Kanou sait ce qu'elle fait et nous transporte dans son histoire. Alors oui, on devine qu'un triangle amoureux se dessine, même si rien n'est trop annoncé (et que je m'emballe peut-être), mais des éléments laissent à deviner que les deux protagonistes auront, en tout cas, un attachement très particulier pour l’héroïne.

    Le détail dans le dessin est remarquable mais que je trouve, personnellement, que le traitement des trames est trop sombre (probablement voulu pour l’atmosphère de la série) et coupe certains détails sur les planches.
     

    On va attendre le prochain volume pour suivre les aventures de ce trio tout frais et les observer cohabiter et avancer ensemble!
     
    Disponible dès à présent.
     
     
     

    Nickad

    Dororo édition prestige tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TEZUKA Osamu Dessinateur: TEZUKA Osamu Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Hyakkimaru est né amputé de 48 parties de son corps, chacune ayant été emportée par un démon avant sa naissance. Devenu un jeune homme, il se découvre le pouvoir d'attirer vers lui monstres et démons. Accompagné de Dororo, un petit voleur, il part à la recherche d'un endroit où il pourra enfin vivre en paix. Mais son voyage ne sera qu'une suite ininterrompue de luttes contre des esprits malfaisants...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Osamu Tezuka est considéré comme le père du manga, son œuvre est prolifique et compte environ 700 titres, tout amateur de manga se doit d’en avoir lu dans sa vie !

    Bien entendu, dans un répertoire aussi large, tout n’est pas du même niveau et bien que Dororo soit un classique ce n’est pas le meilleur.

    Le début du manga est vraiment très intéressant, le père de Hyakkimaru fait un pacte avec 48 démons pour obtenir le pouvoir et en échange promet une partie du corps de son enfant à naître à chacun de ces démons. L’enfant va survivre, développer d’autres capacités et va partir à l’aventure.

    La trame ensuite est assez redondante, en chemin, il va rencontrer des esprits, des démons qu’il va combattre et récupérer ainsi des parties de son corps. Tezuka nous épargne quand même les 48 combats puisque l’histoire commence quand Hyakkimaru en a déjà gagné 16. Ceci dit, tout n’est pas non plus orienté sur cette quête et le tout est ponctué des petits apartés habituels de Tezuka avec ses remarques amusantes et anachroniques.

    Concernant l’édition, Delourt/Tonkam a entrepris de ressortir une grande partie des Tezuka en collection prestige, ce sont des gros volumes (plus de 400 pages ici) en édition reliée et de belle qualité.

    Concernant Dororo (qui sera donc en 2 volumes), c’est une histoire à connaître, plutôt pas mal mais il faut noter que Tezuka pris sur d’autres projets a négligé sa fin, une information non négligeable si vous voulez vous lancer.


    poseidon2
    Scenariste: Shoko Iwami Dessinateur: Shoko Iwami Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Je ne m'étais peut-être jamais rendu compte que j'aimais la magie à ce point-là !Grâce à la lettre de recommandation de Bloodycount, Roxy fait enfin son entrée à l'académie de magie de Lanoa et esquisse ses premiers pas dans la vie scolaire. C'est aussi la première fois qu'elle partage une chambre avec une camarade. Les jours se suivent, émaillés parfois de confusion, parfois de joie. Seul problème, le porte-monnaie de la jeune démone se vide lentement, mais sûrement... C'est alors que Lanletta, sa camarade de chambre, lui fait une proposition pour le moins inattendue !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Pour nous faire patienter, les éditions doki doki comble les vides entre les tomes de Mushoku tensei par les aventures de Roxy vu que sur celles-ci nous avons un peu de retard (7 volumes au japon). C'est bien car cela nous garde dans l'univers de Mushoku Tensei. Par contre c'est quand même moins prenant... quoi que ce tome soit mis en valeur par l'aspect pauvre du dernier tome de Mushoku tensei et le parallèle qu'on peut faire entre Roxy et son disciple, tous les deux à la même académie.
    On suit tranquillement l'avancée de Roxy. On aimerait que ça aille plus vite et que l'on se concentre plus sur la magie. Mais on a bien compris que les auteurs cherchaient plus à parler du personnage de Roxy qu'à nous montrer des combats magiques.
    Donc on prend son mal en patience et... au final cela détends. Il ne se passe pas grand-chose mais les personnages sont sympathiques et l'univers connu. 
    Si on n'espère rien de folichon de ce spin off, on ne finit pas déçu. On espère juste que la série mère se décide à redécoller un bon coup pour trancher avec ce spin off.

    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Daniele Fabiani Coloriste: Jean-Paul Fernandez Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Mo a construit un petit bout de sa vie à Saïgon, il aime ce pays et y a des amis. Ce pilote d'hélicoptère travaillant pour une entreprise de transport privée transite aussi bien des commissionnaires chargés par l'ONU pour surveiller les cessez-le-feu que de la marchandise en tout genre. Mais lorsque son patron lui demande de livrer une marchandise frauduleuse, Mo a un mauvais pressentiment.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Depuis déjà quelques albums, Jean-Pierre Pécau écrit tous les scénarios de la série l'homme de l'année. Il faut dire que l'auteur peut être considéré comme un spécialiste des récits historiques ou uchronies qui se base sur la réalité. L'homme de l'année 1975 est le dix-septième tome de la série ou saga avec les nombreux one shot déjà sortis. L'action se déroule à Saïgon avec le héros qui transporte toute sorte de marchandise légale ou de contrebande et des hommes. L’homme de cette année 75, côtoie les agents de la CIA, les prostitués et les soldats qui attendent la fin de la guerre.
    Les dessins de Daniele Fabiani sont de qualité avec beaucoup de détails pour dépeindre cette époque historique chargée. On pourra noter quelques clin d'œil du dessinateur avec le personnage joué par Johnny Depp dans Las Vegas Parano ou du lieutenant-colonel Bill Kilgore joué par Robert Duvall dans Apocalypse Now.
    Ce one shot est plaisant à lire sans prendre parti pour la guerre mais juste pour les personnes qui en profite.

    poseidon2

    Jardin secret T7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ammitsu Dessinateur: Ammitsu Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Ran est une fille assez parfaite que beaucoup considèrent comme un modèle à suivre : sérieuse, sportive, intelligente, soucieuse de sa santé, etc. Mais il n'est pas facile de rencontrer un garçon quand ces derniers la considèrent, à son grand dam, comme « l'inaccessible étoile » ! Un jour, elle fait fortuitement la connaissance de Akira, un garçon solaire, naturel, franc et amical et elle découvre également son "secret": il est fils de fleuristes, apprécie beaucoup travailler au magasin de ses parents et sait déjà qu'il deviendra lui aussi fleuriste. Mais il n'ose l'avouer à personne de peur que l'on se moque de lui.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Attention, première critique de ma fille de 12 ans, soignez indulgent 🙂 Mais étant la cible privilégiée de ce genre de manga, (et moi pas du tout) cela paraissait plus intéressant de faire comme cela 🙂
    Je trouve ce tome 7 de jardin Secret bien car un nouveau personnage arrive et que, grâce à lui, nous en apprenons plus sur le passé (l'enfance) d'Akira. Le fait d'en connaitre plus sur Akira me donnes des doutes sur qui était Akira avant. (Note de la rédaction. Ou sans les répétitions  : Le  fait d'en savoir plus sur Akira me fait douter de qui il était avant 🙂 ) .
    Sinon j'aime toujours autant cette série car elle montre comment c'est compliqué pour certaines personnes de ne pas avoir honte de ce qu'ils aiment (Akira et les fleurs !)
    Signée, la fillle de poseidon2
     

    alx23

    Spider-man - De père en fils

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Henry Abrams et J.J Abrams Dessinateur: Sara Pichelli Coloriste: Sara Pichelli Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

    Ce fût le combat de trop... Quand Mary Jane est tuée par un nouveau super-vilain, Peter Parker perd l'envie de se battre contre le crime. Il se concentre alors sur sa vie professionnelle. Les années passent jusqu'au jour où leur fils Ben apprend qu'il possède des pouvoirs qui font de lui le nouveau Spider-Man. Découvrez une histoire d'héritage écrite par J.J. Abrams et son fils Henry. Le réalisateur J.J. Abrams (connu pour ses deux Star Wars, ses deux Star Trek mais aussi les séries Alias et Fringe) s'essaie pour la première fois aux comics, dans une mini-série événement créée avec son fils. Aux dessins, la crème des artistes avec la dessinatrice Sara Pichelli (Fantastic Four et les deux mini-séries Spider-Men) et Olivier Coipel (House of M, Magic Order) qui signe les couvertures.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Spider-Man de père en fils est le projet Marvel le plus attendu depuis son annonce en 2019. En effet, on retrouve au scénario rien de moins que J.J. Abrams le réalisateur des derniers films Star wars ou les deux premiers Star treck. Il s'associe à son fils Henry Abrams un amateur de comics de longue date pour signer l'histoire de ce one shot. Il est amusant de retrouver le père et fils sur une histoire qui traite justement de Spider-Man père et de son fils qui possède les mêmes pouvoirs que lui en devenant un jeune adolescent. Les lecteurs peuvent s'attendre à beaucoup d'action avec ce Spider-Man junior qui suit le modèle de son père qui a raccroché son costume suite à un accident. D’autres super-héros sont de la partie avec quelques années de plus. 
    Les dessins de Sara Pichelli sont de grande qualité. Pichelli travaille souvent sur les histoires de Spider-Man ou les autres super-héros de Marvel comme les gardiens de la galaxie ou Avengers. 
    A noter que plusieurs versions de cet album seront disponibles le 17 février en librairie, avec la version normale, la version Fnac avec couverture de Marini, la version collector et une version Prestige en noir et blanc dans un grand format pour profiter des dessins. Les lecteurs de Spider-Man devraient être comblés par ce titre.

    poseidon2

    Démonistes t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Gay Dessinateur: Geyser Coloriste: Ginie Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    Alors qu'un portail démoniaque menace de déverser des hordes de monstres sur le monde, Vlad, l'un des plus puissants démonistes d'antan, est retrouvé inanimé dans son manoir.Que lui est-il arrivé ? Tout cela a-t-il un lien avec le drame qui date de ses années d'étudiant à l'Académie d'Invocation ?Le sort du monde dépend peut-être d'un amour d'adolescence...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    La collection Drakoo de Bamboo nous a montré, depuis son démarrage en 2019, qu'elle se donnait les moyens de ses ambitions : elle traite vraiment tous les aspects du fantastique. De la SF, de la fantasy, de l'humour, de la magie.... et même les sous-catégories de ces genres.  Et dans ce genre voici venir une histoire centrée sur les démonistes. Classe de personnages mis en avant par John Constantine mais légèrement peu connu de ceux qui ne jouent pas aux jeux vidéo. Une classe qui joue avec les démons. Et pour prendre les manettes de ce scénario ils ont été chercher un jeune auteur (dans le milieu tout du moins) de roman fantastique à succès : Olivier Gay (un grenoblois !)
    Ne vous fiez pas à la couverture,  qui met peu en avant la qualité graphique (bon ok elle est raté de mon point de vue, trop gentillette),  cette BD parle bien de de démons cruels cherchant à tout faire pour prendre le contrôle de son démoniste. Ce qui est marquant dans ce premier tome c'est le bestiaire présenté. En effet si l'histoire est sympathique avec une trame assez classique oscillant entre la série américaine et le manga, le nombre de démon, leurs formes et leurs capacités sont vraiment impressionnants. Nos auteurs se sont fait plaisir en cherchant une variété qui semble infinie.
    On regretterait quasiment un peu le traitement "humoristique" ajouté sur le scénario qui, a contrario d'un Constantine, cantonne un peu malheureusement cet album à un public jeunesse / détente. 
    Apres de la détente ça ne fait pas de mal.
    En tout cas j'ai hâte de voir Olivier Gay dans ces nouvelles parutions à venir chez Drakoo, encore plus dans un registre sérieux.

    Nickad

    Many reasons why tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TOUTAROU Minami Dessinateur: TOUTAROU Minami Editeur: Omaké Note: 5.0
    Résumé:

    Himeyama Tsubaki est une jolie lycéenne sans histoire, une élève studieuse et la meilleure de sa classe. À la surprise générale, celle-ci se suicide pourtant dans l'enceinte même du lycée ! Au retour de ses obsèques, tous ses camarades de classe trouvent une lettre sur leur bureau. Elle a en effet rédigé des messages personnels à chacun d'eux. Afin de déterminer et de comprendre ce qui a pu pousser Himeyama à un tel geste, ils décident de lire chacun leur tour le contenu de leur lettre...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Omaké présente son manga entre un mix entre le film 12 hommes en colère et la série 13 reasons why. Et le rapprochement est inévitable quand on voit le titre et le résumé : une jeune lycéenne pour qui en apparence tout allait bien, se suicide un jour au lycée. Chacun de ses camarades ainsi que leur professeur principal va recevoir une lettre d’adieux.

    Mais Tsubaki n’a pas laissé que des lettres derrière elle, elle a surtout laissé des indices de façon subtile, des sous-entendus, chaque lettre à son tour va être lue, analysée et le puzzle va s’assembler petit à petit.

    Au travers de ce suicide, l’auteur passe au crible la nature humaine, tous ces comportements qui peuvent paraître anodins mais qui ont leur importance et qui peuvent blesser. Tous ces non-dits qui peuvent engendrer des quiproquos et des incompréhensions.

    Tout au long du livre, on sent la tension monter, on essaye de comprendre, on participe au débat, la force que l’on sent dans 12 homme en colère est la même ici, on suit des pistes, on s’interroge et on attend impatiemment que la vérité éclate ! Une grande réussite !


    poseidon2

    Le lion de Judah T2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Stephen Desberg Dessinateur: Hugues Labiano Coloriste: Hugues Labiano Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    John Wallace a réussi à échapper temporairement à la vengeance de Naïsha aux pouvoirs mystérieux. Il est embauché par Mangold, pour lui servir de pisteur lors d'un safari. Son véritable but est de trouver le trésor indiqué sur la mystérieuse carte récupérée à Addis-Abeba. Il mène le chasseur et sa femme, Sara, dans la région du Rift, en Haute-Éthiopie, terre sacrée où les lions règnent en maître. De son côté, Naïsha, continue sa traque et se rapproche de Wallace. Les liens entre les deux personnages, entre le Lion et l'Aigle, vont alors éclater au grand jour...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Ah l'Afrique. L'afrique, le debut du XXieme siecle et le mix des cultures et des influences qui ne pouvaient se meler que la bas. Tout ces mysères qui en  font l'endroit parfait pour une histoire d'aventure trouble. Une histoire d'aventure qui prend encore plus un connotation mystique dans ce tome 2. Apres un tome un très introductif avec la passé de John Wallace et faisant la part belle à l'actin via son évasion et la période dans la prison, ce tome 2 est résolument orienté sur le mysticisme et l'étrange lien qui unit Naïsha à John. Lien qui est bien expliqué au cours du tome et qui nous fait mieux comprendre certains événements du tome 1.
    Ce tome 2 est, de mon point de vue, meilleure que le premier. On sort vraiment de l'aventure à proprement parler pour entrer à fond dans la magie noir et le mysticisme.La dualité entre Naisha et John prend une nouvelle tournure et le périple de John un sens que lui meme ne semble pas percevoir. 
    A mi chemin entre l'aventure et la quête initiatique, ce tome 2 assoie les bases d'une très bonne série de monsieur Desberg, bien loin des récits plus "cartesiens" dont il nous avait donné l'habitude.

    poseidon2

    La petite Russie

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Francis Desharnais Dessinateur: Francis Desharnais Coloriste: Francis Desharnais Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    L'Abitibi, c'est la frontière du nord. La petite Russie raconte la colonisation de cette région du Québec, de ces hommes et de ces femmes qui ont tout quitté pour aller défricher et cultiver la terre. C'est aussi l'histoire d'un petit village qui s'appelle Guyenne. Guyenne n'est pas une paroisse comme les autres. C'est une coopérative. Le bois que tu coupes là-bas ne t'appartient pas : la coop garde 50% de ton salaire pour financer le développement de la colonie. Dans le coin, il y en a appellent ça " la petite Russie ". C'est là que Marcel et Antoinette vont vivre durant vingt ans .

    Autres informations: Pow Pow editions
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Et un nouvel éditeur , canadien , qui sort autre chose que des héros costumés ! Sur le contient nord-américain , ce n’est pas chose aisée d’exister au milieu des majors . Comme quoi on peut être malin et sortir des pépites comme celui-ci : La petite Russie . Inspiré de faits réels , nous suivons le quotidien d’une famille de ces derniers pionniers . Et la vie est dure dans ces contrées au climat si particulier . Si vous avez lu et aimé Maria Chapdelaine ,ou restons 9ème art : Magasin général ; vous aimerez !
    Le dessin , simple est en noir et blanc , avec un ton juste , comme ces canadiens au langage bien québécois , mais très accessible et compréhensible (un glossaire est disponible à la fin ) . J’ai toujours beaucoup de plaisir à lire ces histoires qui enrichissent culturellement .
    Laissez donc les super costumes au placard , sortez les bottes et la salopette dans les forêts immenses de l’Abitibi , et voyez 20 ans d’après guerre se dérouler sous vos yeux avec toute l’évolution technologique et humaine qui va avec . Un régal .
    Une Critique de @Kevin Nivek

    Nickad
    Scenariste: HARU Aoi Dessinateur: HARU Aoi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Towako, présidente du conseil des élèves, est autant réputée pour sa moralité irréprochable, qui lui vaut la confiance des enseignants et des élèves, que pour sa haine apparente des garçons. Sa rencontre avec Yui, un élève plus jeune, va dévoiler un aspect caché de sa personnalité et engendrer le début d'une relation « interdite »...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Voici une courte série fort sympathique. Une histoire d’amour dans un lycée qui en soi n’est pas si originale mais qui a des petits détails qui lui donnent un certain charme.

    Les personnages principaux ont chacun une forte personnalité et un petit côté qui rend le tout assez amusant. La première parce qu’elle écrit ses fantasmes dans un cahier, accompagnés de petites illustrations rigolotes et le deuxième par son aspect « petit démon » qui donne priorité à ses envies sans se poser de question. Ce qui est original aussi c’est la relation mère-fille, assez complexe, qui va déterminer tout le comportement de la fille.

    Il y a tout ce que l’on attend d’un shojo sans les redondances que l’on trouve parfois dans les séries longues.


    alx23

    Poussière tome 3

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Geoffroy Monde Dessinateur: Geoffroy Monde Coloriste: Geoffroy Monde Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Alors que les cyclopes sèment le chaos sur Terre, sur Alta, la reine Kiba et le professeur Nansen, aidés par la mystérieuse organisation des Merles, cherchent toujours à briser le lien entre les deux mondes et à empêcher la guerre menée par Rachel et Valéria. Poussière réussira-t-elle à convaincre sa soeur Ayame d'apaiser la colère des géants altiens et mettre ainsi fin au conflit ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Le troisième et dernier tome de cette série de science-fiction de Geoffroy Monde qui nous réserve beaucoup d'action et de révélation. Le récit prend place entre deux mondes, la Terre que l'on connait et Alta une dimension parallèle à la nôtre. On suit plusieurs groupes de personnages dans les deux dimensions. Geoffroy Monde jongle entre les dimensions pour conclure toutes les intrigues de l'histoire dans un dernier tome avec une pagination plus importante pour ne pas précipiter la fin. L'intrigue est prenante mais assez complexe entre les dimensions et les plans de chaque personnage.
    Les dessins de Geoffroy Monde sont originaux aussi bien pour représenter les personnages mais aussi les cyclopes qui attaquent la Terre dans cet épisode. 

    La fin reste ouverte pour permettre aux lecteurs de se faire leur propre idée ou pour permettre à l’auteur de revenir sur cette série avec un second cycle plus tard.
     

    Nickad
    Scenariste: Monday Recover Dessinateur: Monday Recover Editeur: Mahô Note: 3.5
    Résumé:

    Depuis l’âge de 14 ans, Ziyang a des sentiments pour sa camarade Qing. Dès cet instant, des points de vie sont apparus au-dessus de sa tête. Aujourd’hui adulte, sa vie quotidienne est bouleversée lorsque Qing devient son assistante. Inexorablement, ses points de vie diminuent... Que cela peut-il signifier ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Le livre est construit en deux parties, en deux histoires d’amour à sens unique autour d’un même personnage féminin.

    J’ai d’abord été conquise par la première partie du manga, j’ai aimé cette histoire d’amour d’un homme (pour une fois), cette introspection sur ses sentiments, son retour sur toutes ces années, sur ses occasions manquées. J’ai apprécié la simplicité du trait qui donne une certaine retenue et une certaine élégance.

    J’ai été intriguée par la seconde moitié du livre sans vraiment rentrer dedans, un peu plus brouillon peut-être.

    Mais ce qui m’a vraiment gênée, c’est cette histoire de vies au-dessus de la tête des personnages, j’ai lu le livre 2 fois pour être sûre de ne pas être passée à côté d’informations et je n’ai pas eu plus d’explications. Ce n’est pas intuitif mais cela amène à une certaine réflexion.
    Le livre est sans doute trop subtil pour être apprécié sans une certaine maturité.


    poseidon2

    5 minutes forward t5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroshi Fukuda Dessinateur: Hiroshi Fukuda Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Tokyo, Yamato Shiroaya est un lycéen ordinaire qui souffre d'un complexe d'infériorité par rapport à son jumeau, Yûto. Un jour, un mystérieux voyant confie à Yamato un étrange bracelet qui lui permettra d'aller dans le futur puis de revenir dans le présent. Mais il ne pourra être utilisé qu'une seule fois et sans savoir à quelle date on atterrira ! Incrédule, Yamato se retrouve pourtant projeté dans un avenir incroyable où des statues de bouddhas géantes sont en train de massacrer les humains et menacent la vie de son frère et de ses amis. Le monde a complètement changé ! Yamato s'apprête alors à retourner dans le présent, décidé à tout faire pour empêcher ce massacre. Sauf qu'il se rend compte, au dernier moment, que ce « futur » doit se produire seulement cinq minutes après le moment où il est parti !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    En voilà un manga qui n'en finit pas de m'étonner. La fin du tome précédent était super énigmatique et m'avait fait un peu peur: comment expliquer tout ce beau bazar ?  Et bien notre auteur nous livre un tome 5 plein d'explications qui se trouvent toutes être... assez cohérentes. 
    Et il réussit à faire tout ça en se basant sur des combats à gogos et de la tension permanente. Franchement c'est  excellent. Entre les Bouddha sans entraves, l'analyse de ce qui permet de voyager dans le temps et les découvertes du savant fou, on a plein de pistes de solutions et un horizon qui se dégage et ceci entre deux combats acharnés ou es Odd Genius semble ne pas suffire à faire la différence. 
    C'est dynamique, l’histoire avance à fond (en 5 tomes on en sait plus que dans Gantz en 15) et les personnages sont attachants. Une vraie bonne série qui, espérons-le, aura assez des 2 tomes restants pour nous livrer une fin honorable.

    poseidon2

    Quartier Fovéla t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Louis Dessinateur: Leogrin Coloriste: Leogrin Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

    « La Fierté-aux-fraises » est un petit village franchouillard peuplé de seniors qui voit sa tranquillité chamboulée par la construction d'une petite cité, le Quartier Fovéla ! Le choc générationnel et culturel est assuré ! C'est l'occasion pour les vieux de la bande des « Papyz » et les jeunes de la bande des «Sneakkiz » d'apprendre des autres malgré leur rivalité ! Coups bas, entraide, coups de gueule, éclats de rire, le village a en tous cas repris des couleurs depuis que le Quartier Fovéla est là, et ça, c'est une bonne nouvelle !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Ecrire une BD d'humour sur le racisme quotidien et sur les problèmes de mixités sociales, c'est prendre le risque de se faire taper sur les doigts, dans une société ou les réseaux sociaux ont pris le pouvoir sur la liberté de parole et de caricature. 
    Rien que pour cela ce Quartier Fovéla mérite un coup de pousse. Car en effet dans ce premier tome les clichés sont légions et, pour la plus part, réel : Les vieux papis réactionnaire qui critiques tout et tout le monde et encore plus les jeunes des banlieues. Les jeunes des banlieues qui font du Wheeling en pleine rue et tag à longueur de journée des phrases qui ferait passer Wejdene pour JJ Rousseau.
    Bref des clichés souvent rigolos pour une BD d'humour qui a le mérite de parler d'une fracture de la population française, à défaut d'être vraiment très drôle.

    alx23
    Scenariste: Wilfrid Lupano Dessinateur: Relom Coloriste: Degreff Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Jacques Berdemol est dans le même état que l'usine d'aliments pour chat qu'il dirige : guetté par l'obsolescence et la baisse des performances. Il doit se réinventer ! Un nouveau départ qui passe par la liquidation de la société MAHARADCHAT qu'il a désormais en horreur. Mais l'arrivée de l'envoûtante Jessica au poste de secrétaire intérimaire redéfinie les modalités de cette fermeture annoncée...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    L'équipe artistique de la trilogie humoristique Traquemage abandonne le moyen âge d'heroïc fantasy pour une histoire qui se déroule à notre époque. Je me demande où Wilfrid Lupano va trouver toutes les idées de Maharadchat, avec cette histoire sur la nourriture pour chat mais aussi un métier invraisemblable que je vous laisse découvrir à la lecture. Le récit est bien amené avec un thème décalé et des situations impossibles. Tout est tourné en dérision comme on peut s'attendre dans ce registre de bande dessinée.
    Les dessins de Relom caricaturent les personnages pour mettre en avant leur défaut avec un mélange de kitch comme on peut le voir avec cette couverture orange qui représente le packaging d'une boite de pâté pour chat, avec ouverture facile sur le coin. 
    Wilfrid Lupano gère bien son histoire et l'humour fonctionne bien autour de cette société en faillite où les personnages rêvent d'avenir meilleur. On perd un peu en intensité scénaristique et en humour mais c'est certainement dû au format en un tome. Maharadchat reste tout de même un agréable moment de lecture.

    Nickad

    Hana l'inaccessible tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MURATA Koji Dessinateur: MURATA Koji Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Ichigo Amai, sa nouvelle rivale en amour ! Pour beaucoup, Hana Takamine est la femme active parfaite. Belle, intelligente et intransigeante, elle fait rêver par son côté inaccessible. Mais en secret, elle est follement amoureuse de Tsuyoshi Yowaki, un collègue particulièrement incompétent... Ce qu'elle ignore, c'est que cet amour est réciproque ! Mais une rivale va s'interposer... la magnifique Ichigo Amai jette son dévolu sur le même homme ! Malgré ses agissements, les deux amoureux finiront-ils par se rapprocher ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Ah, on a passé les préliminaires et on rentre enfin dans l’histoire, si certains mangas fonctionnent sur des scénettes, chez Hana, ça ne fonctionnait pas car il y avait beaucoup de redondance et beaucoup de niaiseries.

    Passé ce stade, nous voilà dans une trame plutôt classique shojo, des histoires d’amour !  En dehors du personnage de Tsuyoshi, qui fidèle à lui-même, ne capte pas grand-chose, les autres protagonistes vont de l’avant.

    Comme quoi, il faut souvent lire au moins les 2 premiers tomes d’une série et ne pas se décider que sur le 1er.

    Mention spéciale pour le dessin, certains portraits des personnages féminins sont magnifiques et les émotions y sont palpables !


    poseidon2

    Monsieur Vadim t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Gihef Dessinateur: Didier Mertens / Morgann Tanco Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Arthritique et sans argent, le vieux légionnaire reprend les armes pour en gagner. Quitte à oublier l'honnêteté. Légionnaire retraité et arthritique, Monsieur Vadim se retrouve sans ressource et à la rue du jour au lendemain. Un concours de circonstances l'amène à reprendre du service et à devenir homme de main pour le compte d'un caïd désireux de conquérir la French Riviera. Sous son innocente apparence de vieillard grabataire, il va s'avérer être une arme redoutable. Enfin, lorsque son arthrose ne lui joue pas des tours...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    En refermant cette BD je me suis dit : Tiens nos auteurs manient bien le polar..... Et puis j'ai mieux regardé et j'ai vu que Gihef était aux manettes.
    Vous l'aurez compris, ce Monsieur Vadim est un polar qui comprend tout ce qu'il faut pour que ça marche : des mecs forts en gueule, un héros atypique, des méchants très méchants et un caillou dans le plan.  Un polar quoi. 
    Mais Gihef, en habitué du genre, réussi à tirer son épingle du jeu via le personnage de Vadim. Notre vieux retraité commandos plein d’arthrite est aussi effrayant que touchant. Malgré l'aspect écœurant de ce qu'on lui demande de faire, il n'en parait pas moins humain et sa cause nous semble noble.
    On s’attache donc rapidement à notre retraité et on espère qu'il trouvera une réponse à sa difficile problématique.
    Une BD simple et intéressante comme on les aime.
    Une BD signée grand angle quoi.

    poseidon2
    Scenariste: Maybe Dessinateur: Maybe Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    atou est projeté avec son amie d'enfance, Hime, dans un monde médiéval fantastique ! Hime est en réalité la princesse d'un royaume ! Alors que Satou tente de comprendre se qui se passe, un monstre fait irruption et les attaque. Dans la panique, Satou se retrouve nez à nez avec le monstre... pour le sauver, Hime lui passe au doigt un anneau et l'embrasse. Satou prend en main une épée et parvient à abattre le monstre... En vérité, Satou vient d'endosser un lourd destin : sauver le monde où est née Hime. Mais pour cela il devra récupérer 4 autres anneaux afin de combattre et de vaincre le « Roi des Abysses ».

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Enfin un tome ou l'on se concentre un peu sur autre chose que le envie de ces dames.....Un vrai tome de progression rafraîchissant. Très concentré sur la Hime, la princesse "principale", ce tome nous montre surtout l'école de magie et la progression des princesses dans les apprentissages.
    On sent que les prochaines batailles ne verront plus notre héros se battre tout seul. Héros qui de son côté se renforce aussi. 
    Ce tome plus "standard" est appréciable. En effet on était tombé dans des tomes uniquement axés autour de la bataille pour les faveurs de Sato. Ça devenait pénible.
    La, cerise sur le gâteau,  on a une fin de tome plutôt intéressante.... qui nous laisse entrevoir un tome 10 sympathique.
    Encourageant. 

    The_PoP

    Une vie toute tracée

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Le Cil Vert Dessinateur: Le Cil Vert Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    À travers l'histoire de son double de papier, Le Cil vert, auteur d'Un faux boulot et Rentre dans le moule, signe le 3e volume de sa série autobiographique racontant le cheminement parcouru pour trouver sa vocation. Comment fait-on pour vivre notre vie quand on découvre que chaque jour pourrait être le dernier ? Pour Jean, ce réveil se passe après la mort de son père, une mort brutale, un accident de travail lorsque lui essayait d'en trouver un, de travail. Jean fuit. Il s'installe à Prague pour écrire une nouvelle page de sa vie et laisser derrière lui ses casseroles... du moins c'est ce qu'il croit.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    J'avais déjà eu l'occasion de lire "Rentre dans le moule" de cet auteur que j'avais plutôt apprécié en dépit du fait qu'il parlait alors d'une expérience que j'avais moi même vécu très différemment. 
    Une vie toute tracée reprend le fil de cett trilogie (pour le moment) autobiographique, ou l'auteur explore cette fois-ci le deuil de son père ainsi que le début de sa vocation créatrice. Le style graphique est assez épuré et colle plutôt bien au propos, même si certaines cases/choix m'ont laissé perplexes, globalement cela se lit avec plaisir et facilité. 
    Le fond du propos lui ne m'a pas vraiment touché alors même que ce sont des thèmes que j'affectionne particulièrement. J'ai probablement un peu trop Le combat ordinaire en tête. Mais globalement je n'ai ressenti que peu d'empathie pour le personnage principal. Ce qui est probablement d'ailleurs voulu par l'auteur mais qui m'a gêné dans mon immersion et mon attachement au cheminement du héros. 
    Cela reste très personnel j'imagine comme ressenti, et ma compagne a plutôt apprécié sa lecture. Faites vous donc votre propre avis.

    poseidon2
    Scenariste: Umeki Taisuke Dessinateur: Umeki Taisuke Editeur: Doki-Doki Note: 4.5
    Résumé:

    Yû et Dahlia rejoignent le groupe de Ghramm, pris d'assaut par la section de sûreté de Voldesia !Équipés d'une nouvelle arme construite à partir du bras de Zayl, ils affrontent ce dernier ainsi que Stock dans un combat enragé. Mais alors qu'ils poussent l'adversaire dans ses derniers retranchements, une trahison provoque la destruction d'Asebi...Au moment de s'éloigner, Licorice lance à Yû ces mots : Si tu veux avoir une chance de revoir Asebi, débrouille-toi pour arriver à Brant !...Les aventures d'Asebi l'androïde et Yû le gardien touchent à leur fin !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ca y est. C'est non sans une petite tristesse que l'on quitte Asebi et Yû. Apres tant d'années (plus que de volumes), nos deux héros mettent un terme à leurs aventures.... Enfin un terme à ce que l'on sait de leurs aventures. 😉
    Cette fin à le bon gout d'être prévisible. Cela peut paraitre étrange mais cette série, calibré pour les bons sentiments, l'aventure et l'amour gentilllet, ne pouvait pas se finir sur une vraie grosse surprise. D'habitude j'ai tendance à rabrouer ces auteurs qui tombent dans la facilité. Mais la il n'est pas question de cela. Notre auteur à fait preuve d'une incroyable force pour mettre en place son univers mais surtout pour se tenir à ses ambitions : rester dans du manga jeunesse de très bonne facture. Un manga digne de nadia et le secret de l'eau bleu. Un mannga ou jeunesse ne rime pas avec gags débiles mais bien avec rêves d'aventures. 
    Une fois ceci posé il fallait que l'aventure se finisse bien. Autrement cela aurait tranché avec l'esprit de la série. Donc pas vraiment de suprise ici mais une vraie, et logique, explication., un dernier run d'aventure et surtout une bonne dose de courage, d'amitié... et d'amour biensur.
    Bref une des meilleurs séries de manga que j'ai chez moi et sans nul doute la série la plus aboutis dans la catégorie "tout publique".
    J'encourage les non amateurs de mangas à franchir le pas, tout comme les parents à offrir cette mini série à vos enfants... et à la lire en passant !
     

    The_PoP
    Scenariste: Ange Dessinateur: Alain Janolle Coloriste: Elvire de Cock Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    La Fédération extraterrestre exerce sur Terre une influence croissante. Des mafias s'organisent, trafiquant du matériel alien, proposant aux humains de s'hybrider pour un meilleur avenir. Enquêtant sur les conséquences terribles de ces contrebandes, Alex Green est, sans le savoir, porteur d'un secret qui pourrait changer les relations humains / aliens pour toujours...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Pour ceux qui ont raté le début de cette série, je vous remets le lien vers la chronique du tome 2 
    Après l'enquête sous marine du second tome, nous revoici à New York où notre héros policier et enquêteur se retrouve confronté à plusieurs traffics malsains, mais quand ceux-ci finissent par toucher à la Fédération elle même, les embrouilles deviennent touffues. 
    Je vous avoue que si l'histoire globale m'a passionné, car l'idée de base fonctionne toujours super bien, j'ai eu plus de mal sur les motivations de certains personnages et les enjeux du complot développé ici. Parfois nébuleux, parfois trop rapide, le format d'enquête bouclée en un tome me laisse un peu dubitatif tant la trame derrière mériterait quelque chose de plus fouillé et plus ambitieux. J'espère que les auteurs sauront se sortir du piège du "tome qui doit finir" pour nous proposer quelque chose qui prenne vraiment de l'ampleur et qui cesse de nous laisser sceptique sur les tenants et aboutissants des complots déjoués. 
    Fédération reste de la bonne SF, fondée sur une idée (coucou les Men in Blacks) sympa et peu exploitée jusqu'à présent, servie par des graphismes très propres. Mais j'attends beaucoup plus d'Ange au scénario là dessus. Que ce soit au niveau des personnages ou de la SF mise en place j'aimerais vraiment voir ce que cela peut donner en développant vraiment.
     
     
     

    The_PoP
    Scenariste: Eric Corbeyran & Bénédicte Gourdon Dessinateur: Chetville Coloriste: Mikl Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

    Les malfrats avec lesquels Benjamin a passé des accords douteux se montrent de plus en plus menaçants. Alexis profite de la découverte par Manon d'une plantation de cacao au Vietnam pour fuir le danger. Guidés par les membres de l'association qui gère la plantation, les associés découvrent des fèves aux saveurs rares, qui leur permettront peut-être de sublimer leurs créations.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Et voici la conclusion de cette petite série façon saga de découverte du chocolat. Les héros sont toujours plutôt sympathiques et on en apprend vraiment beaucoup le long de cette BD qui, si elle ne révolutionnera pas le genre, reste un moyen agréable d'apprendre sur le chocolat surtout quand on est un néophyte comme moi.
    Graphiquement c'est très propre et soigné, et on prend plaisir à voyager avec nos personnages et d'autant plus que la colorisation est plutôt bien réussie. Certains points sont expédiés un peu vite, et il n'y a pas une énorme tension au niveau du déroulement des évènements, mais les choses se déroulent finalement suffisamment tranquillement pour laisser le chocolat en roi de cette BD.
     
    A découvrir pour les amateurs qui souhaitent en apprendre plus en passant un moment de lecture sympa !

    Nickad

    Sidooh tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TAKAHASHI Tsutomu Dessinateur: TAKAHASHI Tsutomu Editeur: Panini Note: 4.5
    Résumé:

    Milieu du dix-neuvième siècle au Japon. Une femme meurt emportée par l'épidémie de choléra qui ravage le pays, elle laisse deux jeunes enfants livrés à eux-mêmes : Shotaro, 14 ans et Gentaro, 10 ans. Suivant les dernières recommandations de leur mère, ils savent que pour survivre, ils devront devenir forts car les faibles sont voués à mourir. Ils se mettent alors en quête d'un maître qui leur apprendra à manier le sabre pour devenir comme leur défunt père, un samouraï. Ces innocents orphelins sont loin de s'imaginer combien le monde qui les entoure peut-être sans pitié envers ceux qui ne savent se défendre... En une trentaine d'années de carrière et une quinzaine d'oeuvres, Tsutomu Takahashi s'est imposé comme l'un des grands noms du seinen au pays du Soleil Levant. Il a également formé Tsutomu Nihei, l'auteur de Blame! Repéré en 1987 par la maison d'édition Kodansha, il prend son indépendance en 1989 avec Jiraishin. C'est un maître du suspense et du surnaturel. Il aime mettre en scène des anti-héros non conformistes confrontés à un destin surnaturel ou violent. Takahashi raconte dans Sidooh un pan de l'histoire du Japon : le Bakumatsu. Ce mot désigne une période mouvementée durant laquelle le Japon s'ouvrait au monde extérieur. À travers le périple de ses deux jeunes protagonistes, il nous conte cette histoire douloureuse qui a vu s'effondrer le shogunat, remplacé par un régime impérial moderne.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Sidooh se déroule dans le Japon médiéval, au moment de l’arrivée des occidentaux et bientôt la fin du shogunat. Sur fond historique, on suit 2 enfants qui tentent de survivre envers et contre tout et quoi qu’ils doivent faire.

    Dans une ambiance très sombre, limite glauque, l’auteur ne fait pas de compromis sur la dure réalité, la violence est omniprésente : physique par les combats et psychologiques car on ressent le désespoir, la peur, la faim des personnages. La description historique y est juste, elle est dure et elle prend aux tripes le lecteur et le tient en haleine tout le long de ces deux tomes. On a hâte de lire la suite.

    Nouvelle édition, série finie en 25 tomes.


    The_PoP

    La fée assassine

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Sylvie Roge Dessinateur: Olivier Grenson Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Une jeune femme, en apparence calme et sans histoire, vient d'être arrêtée pour meurtre. Pour son mari, c'est la stupéfaction. Par l'entremise de l'avocat choisi pour la défendre, elle nous livre peu à peu l'histoire de sa vie. C'est l'histoire deux soeurs jumelles, d'un père absent et d'une mère abusive. C'est l'histoire d'un terrible secret de famille... Et celle d'une tragédie annoncée.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Pour un premier essai ensemble, le duo d'auteurs formés par le couple Sylvie Roge et Olivier Grenson a fonctionné à merveille. C'est d'autant plus remarquable que si Olivier Grenson avait déjà démontré sa maitrise graphique, c'était la première incursion de Sylvie Roge dans le monde du scénario de BD. Hors, la maitrise du scénario, des flashbacks et des révélations, du rythme de cette BD m'a rendu cette lecture passionnante. 
    L'histoire est humainement dure, difficile comme le sont les drames familiaux mais elle prend aux tripes directement. Je n'ai finalement qu'un regret c'est que j'ai trouvé que le personnage de la maman aurait pu gagner encore en nuances, en complexité. 
    Graphiquement c'est très beau, fluide et détaillé, c'est indéniable, et j'ai parfois eu l'impression d'un certain mélange de style avec des poses, postures et visages qui m'ont beaucoup rappelé certains mangas étonnamment. 
    La fée assassine est une belle BD sur les drames familiaux, la gémellité, les maltraitance psychologiques. Je vous la conseille.

    Nickad

    Aozora yell tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KAWAHARA Kazune Dessinateur: KAWAHARA Kazune Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

    Complexée et timide, Tsubasa Ono rêve d’entrer dans la célèbre fanfare de son nouveau lycée pour y jouer de la trompette. Mais elle n’a jamais joué d’un instrument, et celui qu’elle a choisi n’est pas le plus facile à maîtriser. En plus, l’orchestre de son école est très réputé, seuls les meilleurs musiciens peuvent y accéder. Sa rencontre avec Daisuke Yamada, un sportif accompli et membre du club de base-ball du lycée, va être pour elle une révélation. Elle qui jusque-là avait toujours marché les yeux baissés, relève enfin la tête. Entourée d’une bande d’amis, elle est prête à relever tous les défis.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Nouvelle édition pour cette série sortie en 2013 et abandonnée en… 2013 après 5 tomes seulement sur les 19 que comptent la série. J’étais curieuse de voir si après 8 ans, j’allais toujours l’apprécier. Ce qui est bien déjà, c’est que je n’avais pas oublié l’histoire et dans cette jungle de mangas, c’est déjà beaucoup !!!

    Aozora yell c’est l’histoire d’une jeune fille qui veut absolument rentrer dans l’une des fanfares les plus réputées pour y jouer de la trompette, et ce malgré le peu de talent dont elle semble disposée.

    C’est surtout l’histoire de rencontres, d’entraide, et de rêves ! Car le message principal qui en ressort c’est de croire en ses rêves et de tout faire pour les réaliser même si votre entourage n’y croit pas. C’est un manga optimiste où les personnages vont de l’avant, où ils s’écoutent et s’épaulent, où malgré les apparences, ils se rendent compte que chacun à ses difficultés et qu’il suffit d’un seul soutien pour continuer.

    Un très bon début pour cette série dont on attendait le retour !


    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Filip Andronik et Senad Mavric Coloriste: Verney Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Le char russe T34 fut rapidement élevé au rang de mythe et de meilleur char de la guerre. Ce qu'on sait moins c'est qu'il fut quelquefois servit par des équipages féminins. Voici l'histoire d'Aleksandra Samusenko, première femme à piloter un T34 et reconnue héroïne de l'union soviétique pour avoir détruit trois chars Tigres allemands durant la bataille de Koursk.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    L'étoile de Koursk est le quatrième tome de la série les machines de guerre. Le scénariste Jean-Pierre Pécau nous propose une histoire inspirée de fait réel avec pour personnage principal Aleksandra Samusenko, une combattante ayant participé à plusieurs batailles dans différents pays. Elle aurait servi en Espagne, sur le front finlandais et puis en Russie lors de l'invasion des allemands pendant la seconde guerre mondiale. De son expérience au combat en accompagnant les tanks de guerre, elle servira à la construction du T-34, le tank qui donne son nom à cet album. Jean-Pierre Pécau centralise son récit sur cette femme aux nombreuses victoires qui voulait changer les stratégies de combat avec les tanks. Pour les dessins, on retrouve les deux dessinateurs des deux tomes précédents avec un style classique et efficace pour ce genre de récit historique de guerre. 
    Tous les albums de cette série sont des one shot se déroulant lors de la seconde guerre mondiale certainement où ces machines de guerres ont été le plus utilisées pour les combats. Les amateurs de récits de guerre trouveront leur compte avec cet épisode.

    Nickad

    Mist gears blast tome 2 (fin)

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TANAKA Hajime Dessinateur: AMANO Yoichi Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Le Jour du purgatoire, une mystérieuse brume est apparue partout sur la planète, entraînant la transformation des animaux en monstres. Les seuls humains ayant survécu sont ceux qui ont pu se réfugier sous terre. 70 ans ont plus tard, la brume mortelle est toujours là. Nagi, une jeune orpheline, va s'associer au Projet Mist Gear afin de découvrir les origines de la brume et d'y mettre fin.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Concernant l’histoire, elle a tout ce qu’il faut pour plaire : un univers original, des personnages charismatiques dont certains mystérieux, de l’action, des combats qui ne trainent pas sur plusieurs volumes, une quête (trouver l’origine de la brume et la combattre), des monstres, une organisation secrète… Un vrai shonen efficace, avec de l’action et pleins de personnages dont on aimerait en savoir plus, un univers plutôt riche !!

    Et puis c’est là que ça se gâte, car c’est la fin du manga, il n’y a pas de suite ! Mist gears blast est un projet annoncé sur plusieurs médias : roman, jeux vidéo et manga. Pour avoir la fin de l’histoire il faut lire le roman ! qui à ce jour n’existe qu’en japonais ! Difficile de comprendre le choix éditorial.

    En tout cas, pour le lecteur c’est frustrant et c’est dommage car l’histoire est vraiment bien.


    poseidon2
    Scenariste: Léa Chrétien Dessinateur: Gontran Toussaint Coloriste: Gontran Toussaint Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Ce deuxième volume de la trilogie Louisiana poursuit la saga d'une famille de planteurs dans le sud des États-Unis au 19ème siècle. Après le décès d'Augustin, patron tyrannique du domaine, sa veuve tente de prendre en main son destin, malgré les conflits qui l'oppose à son fils revenu d'Europe et sa fille aux idées progressistes. Ce chapitre met de nouveau en lumière la violence d'une société dominée par les hommes sur fond de racisme symbolisé par l'esclavagisme, à la veille de la guerre de Sécession qui fera éclater ce modèle. Grâce à un scénario puissant de Léa Chrétien, inspiré d'une histoire vraie, nous découvrons les secrets parfois inavouables d'une famille déchirée qui évoque parfois les films "La Couleur Pourpre" et "La Couleur des sentiments" ou le roman de Faulkner, "Le Bruit et la fureur"

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Au milieu de plein de sorties qui s'essayent toutes à des nouveautés pour attirer le lecteur, on a des série comme Louisiana. Des séries qui calment. En effet Louisiana c'est de la BD franco-belge standard mais très bien faite. C'est graphiquement très beau mais classique. L'histoire en elle-même est aussi assez classique. Mais ne voyez rien de péjoratif au terme. 
    Cette suite est donc très bonne. Dans la ligne directe du premier. On continu notre histoire de famille et on continue de remonter le cours de l'histoire de la Louisiane. Des petites surprises par ci, de la rébellion par la et un parfum de Vaudou qui traîne. On pourra peut-être un peu reprocher le côté un peu trop courut d'avance du scénario mais encore une fois cela fait aussi du bien d'avoir une grande saga dans tout son classicisme. 
    Une Trilogie qui ne marquera pas l'histoire de la BD mais qu'on relira avec grand plaisir au coin du feu pour se détendre.
    C'est un apport que peu de nouvelle série peuvent offrir.

    poseidon2

    Deadly class t9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rick Remender Dessinateur: Wes Craig Coloriste: Wes Craig Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Lorsque Marcus Lopez, orphelin sans-abris, a rejoint l'école des Arts Létaux de Kings Dominion, il se doutait bien que ça ne serait pas une promenade de santé. Pour autant, il n'aurait jamais imaginé vivre une telle souffrance physique et psychologique durant sa première année. Après un avant-goût éphémère de ce que pourrait être une « belle vie » le long des plages du Mexique, lui et Maria sont de retour sur le campus ; non plus en tant que « rats » chassés par les plus puissants, mais en tant que couple admiré de tous. Une popularité qui risque de faire des envieux, et notamment attiser la haine d'Helmut, bien décidé à venger son amour disparu, Petra.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    A lala j'étais chaud bouillant !! Deadly class est une des séries les plus innovantes des comics américains. Sans filtre, sans humour facile, réfléchie et dure comme peut l’être le monde. J'attendais donc cette suite avec une impatience que je pensais avoir disparu à force de lire de BD toute l'année.
    Et... je suis mi-figue mi-raisin comme dit l'adage : En effet ce tome est nécessaire pour nous emmener vers la fin de l'histoire. Nécessaire et cohérent.... mais en l'ayant lu tout seul sans avoir relu le précédent, il y a un quelque chose de "trop". L’intervention de la "fratrie" de Petra est un poil too much. Et encore en réfléchissant ce qui se passe dans ce tome est un mal nécessaire posé à l'échelle de la série...
    Je pense sincèrement que je suis allé trop vite en besogne. Ce tome nécessite la relecture du précédent et pas que le résumé. Il faut bien comprendre ou en sont Marcus et Maria. Il faut bien avoir en tête leurs psychologies pour bien apprécier les changements de ce tome 9.... Chose que j'avais plus vraiment en tête. 
    En bref peut être le premier tome de transition de cette superbe série.... qui à quelques aires d'avant dernier tome quand même.

    alx23
    Scenariste: Pat Mills Dessinateur: Olivier Ledroit Coloriste: Olivier Ledroit Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    « J'adore quand tu me parles bibliquement. Cela fait passer le temps. »

    Alors qu’à Necropolis, Requiem est toujours aux prises avec Aiwass (qui n’est autre que Leah contrôlée par le général Salem), le royaume des vampires se retrouve attaqué par la guilde des pirates ! Les choses bougent sur Résurrection, des alliances se forment et de nouveaux personnages font leur apparition, le tout toujours aussi magistralement écrit par Pat Mills et illustré par Olivier Ledroit.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Seulement un mois après la sortie de la réédition du tome 8, les éditions Glénat nous permettent de poursuivre la lecture avec la réédition du tome 9, La cité des pirates. J'espère que ce rythme de parution rapprochée des rééditions va continuer avec les trois prochains tomes. Dans cet épisode, la guerre entre les pirates et les vampires va commencer. Les troupes des pirates sont composées de goules et autres monstres qui veulent la destruction des vampires qui règnent en maitre sur résurrection. Requiem reprend le contrôle de son corps pour combattre sur une moto, on croirait lire une histoire du Ghost rider en enfer. Le récit n'avance pas beaucoup comme les personnages principaux sont nombreux avec des objectifs différents et des tentatives de complots. 
    Olivier Ledroit assure avec ses dessins tout l'intérêt de cette histoire satanique. Les doubles planches sont somptueuses avec tous les navires de guerres des pirates dans des couleurs rouge sang. Les scènes de combats sont nombreuses comme la guerre débute et un vampire samouraï fait son entrée ainsi que la couverture de ce neuvième tome.
    Les dialogues verbeux plombent un peu la fluidité de l'action, souvent pour ne pas raconter grand-chose. Il reste plaisant de lire cette histoire avec requiem perdu entre aider ou tuer les vampires.
     

    Nickad

    Classroom for heroes tome 9

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ARAKI Shin Dessinateur: KISHIDA Koara Editeur: Doki-Doki Note: 2.5
    Résumé:

    Alors que Blade croque la vie à pleines dents, Yessica est placée devant un terrible dilemme. Elle a reçu l'ordre d'assassiner l'ex-brave. Mais si elle ne s'exécute pas, l'organisation à laquelle elle appartient menace de larguer une bombe atomique sur la capitale royale pour supprimer la cible avec certitude. Devra-t-elle sauver le garçon pour lequel elle éprouve des sentiments naissants ? Ou choisira-t-elle de le sacrifier pour préserver la vie de ses camarades de l'Académie ?Une machine à fusionner des êtres vivants ? Des vacances au soleil imaginées par Claire pour se rapprocher de Blade et le monopoliser ? Une maman dragon qui vient récupérer sa progéniture ? Tout est possible dans le monde complètement déjanté de l'Académie Rosewood.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Passé l’enthousiasme de début de série, depuis plusieurs volumes, les scènes se suivent et se ressemblent. Parfois l’auteur sort quelques idées intéressantes mais au bout du compte, on tourne toujours en rond. Je pensais que ce serait un manga d’aventures et de fantasy, mais ici la fantasy n’est qu’un prétexte pour en faire un manga « harem », un héros entouré de filles diverses, souvent aux formes généreuses, qui tombent toutes amoureuses de lui !

    Difficile de trouver un fil conducteur ou une trame générale qui entretiendrait l’intérêt, on a un petit sourire de temps en temps mais ce n’est pas suffisant. Il est peut-être temps de passer à autre chose.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 47 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Alicia - Prima Ballerina Assoluta
      Note :
      Il va falloir que j'arrête de dire du bien des parutions Rue de Sèvres où vous allez me taxer de partialité. 

      Mais il faut bien reconnaitre qu'ils font du super boulot. Ce Alicia, j'aurais pu passer quinze fois devant sans jamais le prendre, le thème du Ballet me laisse plutôt indifférent et la couverture et le format graphique me laissait à penser à une oeuvre centrée là dessus.

       

      Sauf que ce Alicia est bien plus que cela. Car à travers une biographie romancée d'une fabuleuse danseuse de ballet cubain, c'est toute un pan de la vie cubaine qui nous est raconté. En choisissant très justement de porter son histoire non pas simplement sur le portrait d'Alicia mais aussi sur le parcours de jeunes et de familles actuelles, les auteurs ont fait un pari gagnant. 

      J'ai eu la chance d'aller à Cuba il y a quelques années, un petit peu en immersion et assez loin de la carte postale de tourisme servie habituellement, et j'ai retrouvé ce Cuba qui n'a cessé de me désorienter et de me questionner. A travers une histoire, celle de la Prima Ballerina Assoluta Alicia, on découvre l'Histoire de Cuba de ses dernières années, puis les histoires de jeunes cubaines. 

      Le dessin tout en finesse et la mise en couleur plein de douceur de cet album ont magnifié l'intelligence du propos, qui entre féminisme engagé, portrait de femme surprenante et loin des clichés, et jeunesse impatiente nous livre une galerie d'histoires et de personnages sublimes.

       

      Si vous êtes déjà allé à Cuba je ne peux que vous conseiller cette oeuvre qui livre une vision sans manichéisme de ce Pays au destin hors du commun. Si vous n'y êtes jamais allé, laissez vous tenter par cette BD, elle ne vous renverra probablement pas le même écho, mais qui sait, elle vous donnera peut être l'envie d'aller approfondir cette découverte.
      • 0 réponse
    • Jeremiah Johnson - Chapitre 2
      Note :
      Le tome 1 de cette biographie de Jeremiah Johnson m'avait laissé sur une déception et ne tournons pas autour du pot trop longtemps ce second tome confirme malheureusement mon impression sur cette série. 

      Entendons nous tout de suite, c'est très loin d'être mauvais et globalement la note reflète celle d'une série correcte de western sous forme de biographie. Et c'est probablement déjà bien. 

       

      Mais il y avait matière à faire tellement mieux que je ne peux m'empêcher de penser que Soleil est passé à côté de son sujet car les auteurs sont tout de même loin d'être des inconnus. Jean Pierre Pecau et Fred Duval au scénario c'est quand même sensé être du très haut niveau, de même Jack Jadson qui nous vient de l'univers comics et notamment de la galaxy Marvel ce n'est pas un nouveau venu. Hors il y a je trouve plusieurs carences problématiques sur cette série. Tout d'abord le dessin n'a pas vraiment fonctionné sur moi, parfois beau, parfois anecdotique, parfois dur à appréhender, le traitement des émotions sur les visages m'a laissé de marbre. Et il faut dire à sa décharge que le scénario concocté sur la base de l'histoire réelle de Jeremiah Johnson n'a pas aidé le dessinateur. C'est simple : le personnage de Jeremiah n'existe pas à travers toute la bd qu'il traverse comme une ombre vengeresse. Seuls les trop rares personnages secondaires apportent un peu d'intérêt mais c'est bien trop peu. Cette histoire ou bd nous laisse indifférent, et c'est bien ça le drame, vu la matière première extraordinaire que nos auteurs avaient sous la main.

       

      Dommage. Jeremiah Johnson est loin d'être une mauvaise BD, mais au cinéma, là où beaucoup se rappellent du Jeremiah Johnson  de Sydney Pollack, en BD ce western là ne nous laissera guère de souvenirs. 
      • 0 réponse

    • Panorama
      Note :
      Les éditions Delirium débutent la publication des titres de Michel Fiffe, un auteur américain de comics de la culture underground. Avec ce titre je viens de découvrir un nouveau genre, nommé le body-horror. Ce terme est bien explicite et donne une bonne idée de ce qui va nous attendre dans Panorama. L'introduction, nous plonge dans le vif du sujet avec un jeune homme qui après avoir fait une chute vertigineuse croise une bande de trois jeunes. Dès l'affrontement on prend pleinement conscience du genre avec le cops du héros qui ne déforme, se transforme, s'allonge pour combattre les trois adversaires. La première impression est de voir le corps du héros se liquéfier sur le sol, c'est assez dingue. Le trait de Michel Fiffe met bien évidemment très en avant ces métamorphoses spectaculaires avec son style graphique très nerveux. Les dessins sont en noir et blanc pour les 3/4 de l'album dans un style se rapprochant des plus grands dessinateurs de la scène comics. Progressivement on comprend que le héros subit les changements de son corps à cause de son anxiété. Il est évident que ce titre réserve beaucoup de surprises du début à la fin et ne laisse pas indifférent le lecteur. 

      Panorama est visuellement spectaculaire mais possède aussi une histoire assez folle et originale à souhait. Les éditions Délirium annoncent en fin d'album la parution prochainement de Copra l'œuvre culte de cet auteur sur des super-héros. Je ne manquerai pas cette prochaine sortie.
       
      • 0 réponse
    • L'appel des montagnes tome 1
      Note :
      Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants.

      Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager.

      Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets !

      C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos.
      • 0 réponse
    • The twelve
      Note :
      Avec The twelve, Joe Michaël Straczynski récupère des super-héros de l'âge d'or des comics de chez Mavel pour les propulser au début des années 2000. En effet, le récit commence durant l'affrontement des nazis par les super-héros menés par Captain America. Une équipe composée de douze super-héros sera captura puis congelée durant soixante ans avant de d'être retrouvée lors de la construction d'un bâtiment dans Berlin. Les super-héros héros de l'époque vont devoir s'adapter à la situation comme on reste dans la continuité des événements de Civil war, ils devrontn décliner leur identité pour commencer. Tout le génie de Joe Michaël Straczynski est de jouer sur la psychologie des super-héros dépassés par une époque qui n'est pas la leurs. L'auteur les introduit les uns après les autres pour découvrir leur pouvoir et son origine, ou bien leur compétence en l’absence de pouvoir. Il ne réécrit pas l'histoire de ces super-héros mais les utilise avec leurs compétences, leurs défauts et autres aptitudes à combattre pour le bien. La partie graphique de Chris Weston est de qualité pour dépeindre les aventures de ces super-héros avec des costumes ou tenues en décalage avec l'époque. 

      Avec cette maxi-série de douze épisodes, Joe Michaël Straczynski prouve tout son talent de scénariste comme il n'était pas évident de trouver une histoire convaincante surtout avec cette idée de base où les héros étaient congelés. Un chapitre supplémentaire complète cette intégrale avec un one-shot se déroulant pendant les combats de seconde guerre mondiale avec notamment Captain America. The twelve m'a agréablement surpris et je recommande fortement la lecture de cette série.
        • Like
      • 2 réponses
×
×
  • Créer...