Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.

    poseidon2
    Scenariste: Catherine Valenti Dessinateur: Claude Plumail Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    Avant de devenir un homme de lettres, il était un homme qui voulait se battre. Si on connaît Romain Gary comme l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, on ignore souvent le rôle important qu'il a joué pendant la Seconde Guerre mondiale. Incorporé dans l'armée de l'air en 1938, Gary se distingue par sa bravoure. En Angleterre, il intègre les Forces aériennes françaises libres pour combattre l'ennemi nazi. Le 25 janvier 1944, il réussit à bombarder des rampes de lancement de V1 allemands au sud de Saint-Omer, et bien que blessé, parvient à ramener son équipage sain et sauf. Ce fait d'armes lui vaut de recevoir le titre de Compagnon de la Libération.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ayant un penchant assez naturel envers l'histoire, et plus particulièrement l'histoire récente, les tomes sur les compagnons de la libération m’intéressent vraiment. Je me pose souvent la question "et moi qu'est-ce que j'aurais fait ?". Découvrir comment ces hommes en sont arrivés là est donc vraiment intéressant pour moi. Mais sur ce tome ci, sur Romain Gary, j'ai eu plus de mal.
    En effet ce tome cherche à mettre en avant le coté littéraire de l'homme (qui recevra deux Goncourt quand même) et le côté "recherche du combat" d'un homme qui est quasiment passé à côté de la guerre qu'il cherchait. Mais en mettant cela en avant on laisse les vrais faits de guerre de Romain Gary au descriptif de fin d'album. Et c'est dommage car à la lecture de cette BD on se demande ce qui valait à cet homme cette prestigieuse distinction qu'est la croix de la libération. 
    En lisant le résumé sur le reste de sa vie, on apprend qu'il a en fait beaucoup plus participé aux combats que l'on ne le voit dans la BD et est un des aviateurs français avec le plus de missions réussies. Si je comprends l’intérêt de relier l'homme à son œuvre littéraire, je trouve cela dommage que l'on ne se concentre pas sur ces faits de guerres comme le voudrait la série.
    Dommage.

    poseidon2

    Cube arts t1-2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tomomi Usui Dessinateur: Tomomi Usui Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Survivre dans un monde où les cubes vous entourent ! Élève de seconde, Takuto est convié à essayer "Cube Arts" un nouveau jeu vidéo sandbox en 3D. La version bêta n'est visiblement ouverte qu'aux lycéens du pays... Grâce au casque de réalité virtuelle fourni, il parvient à s'immerger dans un monde entièrement composé d'une infinité de cubes. Un monde où l'on peut miner, bâtir, élever, forger, chasser et... se battre ! Car tout n'est pas aussi fun que prévu : suite à un bug du programme, Takuto et ses amis sont désormais coincés dans le jeu et sont pourchassés par des créatures faites de blocs. Parviendront-ils à survivre dans ce monde virtuel où la mort semble bien réelle ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Quand j'ai vu ces deux tomes je me suis dit : Encore une série ou des mecs se retrouvent bloqués dans un jeu vidéo ? Je pensais vraiment la mode finie. Et puis ma fille, qui lit tout ce qui passe, m'a dit : "Non mais vas-y tu peux le lire, ça le fait grave" (oui elle a dit "grave" comme quoi au collège les expressions des années 80 reviennent à la mode)
    Alors je me suis dit que si elle avait aimé (et même si elle aime quasiment tous les mangas), il fallait que j'essaye et je dois bien avouer que c'est plaisant. Bon on voit très rapidement que cette histoire de cube n'est rien qu'un prétexte pour raconter une histoire dérivant de Sword Art online, sans être complètement sur la même chose.
    Mais si ces cubes ne servent à rien, ils permettent quand même d'amener des mini variations plutôt intéressantes qui permettent de lancer l'histoire et nous font nous attacher aux personnages. Et une fois que l'on a accroché à l'histoire, peu importe les cubes... on a juste envie de voir comment ils vont s'en sortir. 
    Ce qui rend cette histoire sympathique, à l'instar de Sword Art Online justement, c'est que les personnages évoluent vite. On se concentre sur eux plus que sur l'explication de l'univers. Notre histoire avance donc vite sur ces deux tomes. Cela nous fait espérer une série pas forcement trop longue mais très dynamique. 
    Si elle le reste autant que ces deux premiers tomes, ça serait déjà une super bonne nouvelle.

    poseidon2

    Gentlemind t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Juan Diaz Canales / Teresa Valero Dessinateur: Antonio Lapone Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

     New-York, 1940. Navit, une jeune artiste désargentée, hérite d'un journal de charme quelque peu désuet : 'Gentlemind'. Combative, intelligente et audacieuse, elle s'improvise patronne de presse et se lance le défi insensé d'en faire un magazine moderne. Hantée par le souvenir de son amant disparu sur le front en Europe, elle doit affronter la réalité d'une société américaine en plein âge d'or mais résolument machiste... Un récit profondément touchant, sur trois décennies, du rêve américain au féminin !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Voilà ma bonne surprise de la rentrée. Bon ok les copains ont déjà commencé les coups de cœur cette semaine mais celle-ci est le mien.  Et un vrai pour beaucoup de raison dont le principal est : l'originalité. Oui c'est un terme qui, malheureusement, n'est plus vraiment à la mode dans le petit monde de la BD.  Ou alors seulement chez les éditeurs plus petits. 
    La, bien aidé par la participation de Canales au scénario, la maison Dargaud prend le risque de nous sortir une BD qui est original sur... tout. Le graphisme déjà. Le dessin d'Antonio Lapone est aussi beau que différent de ce que l'on voit à l'heure actuelle. Des traits coupés au couteau, des visages anguleux et des jeux d'ombres inhabituels. Un parti prit qui ne plaira pas à tout le monde mais qui m'a séduit.
    Mais ce Gentlemind est aussi original au niveau du scénario avec une époque étonnante et un sujet tournant autour de la gestion de magasine dans les années 50 qui est rarement (jamais) évoqué. 
    Là où on retrouve le talent du papa de Blacksad, c'est surtout sur le découpage et la gestion de l'évolution du récit. En effet nous n'avons pas là un scénario qui se suit de façon linéaire mais un scénario qui saute des étapes pour mieux se concentrer sur les moments forts de la vie Navit et de son magasine.
    Une vraie belle surprise qui ne fait que renforcer le bien que l'on eut dire de la bande dessinée espagnole.

    The_PoP

    These savage shores

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Ram V Dessinateur: Sumit Kumar Editeur: Hi-Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Sur les rives de l'Indus, les jours sont rudes, et les nuits, déchirantes. 1766. Deux siècles après l'arrivée du premier navire européen sur les côtes de Malabar et l'implantation des colons à Calicut, la Compagnie des Indes cherche à protéger ses intérêts économiques sur la Route de la Soie. Une ancienne créature diabolique embarque sur un bateau de la Compagnie, dans l'espoir de redémarrer de zéro sur ces nouvelles terres prometteuses. Mais il comprendra vite que les rives de l'Indus abritent des démons et créatures légendaires bien plus anciennes que lui.

    Autres informations: Quand un vampire rencontre un Rashtaka...
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Grosse parution cet été chez Hi Comics avec ce These Savage shores qui mêle adroitement les mythes vampires européens et les mythes Indiens sur fond de colonialisme et de l'inde du 18ème siècle. Autant vous dire que c'est original comme univers, mais la vraie grande réussite c'est que ce mélange original est rendu très cohérent, passionnant même par une narration maîtrisée de bout en bout.
    Le seul défaut est que finalement cette histoire aurait méritée d'être plus développée je crois. C'est intense, puissant et on ressort de cette aventure avec un goût de trop peu qui ne peu que nous pousser à conclure que ce qu'on vient de lire était bon. Voir très bon. 
    La partie graphique est complètement maîtrisée par Sumit Kumar au dessin et Vittorio Astone aux couleurs. C'est superbe, cohérent, certaines scènes dégagent une vraie puissance et les scènes d'actions sont parfaitement mises en scène. Les personnages sont suffisamment travaillés pour coller à leurs personnalités et nous faire ressentir une vraie empathie pour eux et l'on sent bien que dessin et narration sont en osmose. 
     
    Ceci étant dit These Savage Shores au delà de proposer une aventure très chouette qui nous rappellera nécessairement le Dracula de Bram Stoker, These Savage shores propose également une réflexion plus poussée sur nos sociétés, notre rapport à la sauvagerie ou à la destinée, et dans une moindre mesure une évocation vu de l'Inde du colonialisme Anglais. Ce n'est certes pas cette partie qui m'a le plus marqué le récit m'ayant complètement envoûté. 
     
    These Savage shores est un one shot sublime porté par une narration sans faille au service d'une histoire universelle. Une réussite à tous points de vue.

    The_PoP
    Scenariste: Warnauts & Raives Dessinateur: Warnauts & Raives Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Hawaï, 1952. L'héritier d'une riche famille new-yorkaise traverse la vitre d'un hôtel de luxe et fait une chute mortelle. Dans sa chambre, fermée de l'intérieur, on découvre le cadavre d'une femme assassinée. Pour la police, il s'agit d'un meurtre suivi d'un suicide. Mais pour les parents du jeune homme, c'est inconcevable. Ils veulent une nouvelle enquête. Quelques jours plus tard, le détective Joshua Flannagan débarque à Hawaï.

    Autres informations: Anciens combattants - Détective Privé
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et voici, rapidement après un premier tome qui m'avait laissé une impression mitigée le second tome de cette nouvelle série de Polar parue chez le Lombard. La période est toujours la même puisque l'on retrouve les personnages laissés dans le tome 1 à savoir notre ancien combattant de la seconde guerre mondiale devenu détective privé. L'enquête le dirige cette fois-ci dans le Hawaï des années 50, entre projets secrets défense et cause indigène. 
    La particularité de cette série tient au travail réalisé par les auteurs à 4 mains sur le dessin et le scénario. Warnauts et Raives ont l'habitude de collaborer ensemble et se réservant juste l'écriture pour l'un et les couleurs pour l'autre. Le résultat sur cette série est assez inégal avec certaines cases et visages qui semblent très travaillées et certaines où le rendu semble moins abouti et fouillé. 
    Côté narration, il faut noter que les auteurs nous livrent des tranches complètes de récit positionnées en prose dans les pages entre les bulles plus classiques de BD.
     
    L'histoire quand à elle, est un polar riche mais assez classique et sans grosse subtilités. Purple Heart est donc une série que je recommanderais aux amateurs de la période qui trouveront le graphisme à leur goût.

    poseidon2

    Integrale Before Watchmen T1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

     Au début des années 1940, la mode des aventuriers costumés frappait les Etats-Unis, incitant plusieurs individus à porter le masque afin de rendre la justice. Parmi eux, le Comédien, le Hibou, le Spectre Soyeux, Capitaine Métropolis, le Juge Masqué, l'Homme-Insecte, la Silhouette et Bill Dollar se sont regroupés en une organisation, les Minutemen, qui inspirera une génération plus tard les Watchmen.

    Autres informations: Pour les fan de Watchmen
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ah Watchmen.... quand on parle d'une oeuvre majeure du comic on réfléchit toujours à ce que l'on va dire. Alors quand on ajoute, 30 ans plus tard, des pages à la mythologie, il faut faire très attention à ce que l'on fait.
    Et c'est ce qui m'avait fait peur avec les "before watchmen". La possibilité d'égratigner le mythe. Je me suis penché sur l’intégrale après les bons retours sur les albums seuls et aussi en ayant vu la liste des artistes qui se prêtaient aux jeu : de Azzarello à Darwin Cooke en passant par Steve Rude.
    Que des noms connus qui m'ont fait franchir le pas. Et j'ai bien fait. Mais je dis bien J'AI bien fait. En effet ce before Watchmen est aussi indispensable qu'inutile. Il n'a quasiment rien à voir avec les Watchmen de Gibbons et Moore en fait. Les auteurs se basent sur des brides d'infos disséminés dans Watchmen pour recréer la mythologie des personnages d'avant l'époque de Watchmen : les Minutemen. 
    Ces mini-histoires sur des personnages du passés sont donc vraiment anecdotiques et, si elles restent bien réalisées et sympatiques à lire, surtout la première de Darwin Cooke sur la création de Minutemen, elles n'apportent rien à Watchmen.
    On se retrouve donc avec des histoires dans un univers connus qui vont entourer la légende mais sans ne rien lui apporter.
    Bref un indispensable pour les fans qui voudront tout savoir sur Watchmen mais un très dispensable pour tout ceux qui aiment Watchmen comme un autre comics.

    poseidon2
    Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Lucile Thibaudier Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Profitez de ce pack promotionnel et découvrez pour le prix d'un les deux premiers albums de la série BD "Sorcières Sorcières", les aventures de deux adorables sorcières qui mènent l'enquête dans le village magique de Pamprelune. A Pamprelune, tous les habitants sont des sorciers et des sorcières. Dans ce petit village fantastique où des dragons apprivoisés côtoient des citrouilles-boîtes-aux-lettres et où magie et sortilèges font partie du quotidien, trois petites sorcières de huit ans sont victimes tour à tour d un mauvais sort. Harmonie, petite sorcière elle aussi, est la principale suspecte. Elle aura sans doute voulu venger sa petite soeur Miette, souffre-douleur des trois premières... Mais Harmonie est innocente ! Elle est aussi la seule à pouvoir enquêter et à découvrir qui est le mystérieux enchanteur...

    Autres informations: Edition Kennes
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Je vous avais deja parlé avant les vacances de l'offre des Editions Kennes de découverte via la BD juliette. Apres avoir lu la BD Sorcières Sorcières, je ne peux m'empêcher de refaire un coup de promo pour cette offre. Voir meme encore plus pour celle de Sorcières Sorcières!res que pour celle de Juliette.
    En effet ce Sorcières Sorcières est une petit merveille de lecture pour les plus petits. Portés par un graphisme tout en rondeur et en couleurs vivent, nos auteurs ont intelligemment  choisit de nous livrer des histoires courtes et peu compliquées. Courte mais en evitant les sempiternels strips et blagues en une page. Ici on a deux histoires par album de 48 pages. Ca peut paraitre un détail mais pour les enfants qui ont une capacité de concentration moindre, c'est super. Ca leur permet de ne lire qu'une moitié d'album tout en ayant la fin de leur histoire.
    Ajoutez à cela des personnages bien pensés avec deux soeurs attachantes, un papa un peu savant fou et une mère directrice de l'école de ses filles et vous avez là tost les ingredients d'un véritable succes auprès des enfants.
    Alors jetez vous sur cette offre de decouverte tant qu'il en reste 🙂

    poseidon2

    Egregor T4-5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jay Skwar Dessinateur: Kim Jae Hwan Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.0
    Résumé:

    Alors que la bataille de Waldgarth fait rage et que les officiers s'acharnent à défendre la cité en l'absence des Égides, Foa rend visite au Comte afin de savoir pourquoi sa mère, la chevaleresse attitrée de la capitale, n'est pas là pour la protéger. Le choquant secret qui va lui être révélé va l'amener à se lancer dans une périlleuse quête, la première étape étant de quitter la ville par tous les moyens...

    Autres informations: Edition Meian
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Suite d'Egregor, la série de "Dark fantaisy pour ado"  de Meian.
    Et suite qui s'intensifie méchamment avec une bataille entre l'humanité et les moissonneurs. Une bataille qui s'intensifie tellement... qu'on a du mal à suivre toutes les zones de batailles. Et c'est bien dommage car l'histoire en elle même est très sympa et devrait bien rendre en animé ou en film. Avec des couleurs différentes pour chacune des places de batailles....Mais la il se trouve que l'on est en noir et blanc dans un manga ! Donc on a pas le support visuel necessaire pour distinguer ou se passe chaque bataille. On ne le reconnait qu'à partir des noms des personnages. Et assez malheureusement il y a énormément de personnages dans ce Egregor. 
    De plus à force de se centrer sur les Egides et les combats, on a totalement perdu de vue nos 4 héros du début. On en est à se demander leur noms 😞
    Et cet aspect "brouillon" de l'histoire est vraiment dommage car les dessins sont très sympas et que la trame est, elle, super interessante et le bestiaire, ainsi que les pouvoirs, bien pensés.
    Espérons que les prochains tomes recentrent l'histoire sur moins de personnages.

    alx23

    Carbone & Silicium

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Mathieu Bablet Dessinateur: Mathieu Bablet Editeur: Ankama Note: 5.0
    Résumé:

    2046

    Derniers nés des laboratoires Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d’une nouvelle génération de robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante.

    Élevés dans un cocon protecteur, avides de découvrir le monde extérieur, c’est lors d’une tentative d’évasion qu’ils finiront par être séparés. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent, pendant plusieurs siècles, afin de trouver leur place sur une planète à bout de souffle où les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques et humains se succèdent...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    J'attends toujours avec beaucoup d'impatience les derniers albums de Mathieu Bablet surtout après son exceptionnel et très remarqué Shangri-La mais déjà bien avant avec Adrasté ou La belle mort son premier titre. L'auteur s'est consacré dernièrement à une série conceptuelle d'histoires courtes Midnight Tales proche des productions comme DoggyBags. Avec Carbone & Silicum, Mathieu Bablet gagne en profondeur avec une écriture plus affinée et une pagination plus importante. 
    Ce récit de science-fiction reprend des thématiques fortes de notre génération comme la pollution, la politique, la vie, la mort ou bien les problèmes liés aux androïdes trop proche des humains. Cette vision nous est donnée à travers le regard des deux premiers modèles d'androïdes qui survivent sur plusieurs siècles et peuvent ainsi partager leur analyse de l'espèce humaine. Le récit se veut contemplatif à travers leurs yeux et l'auteur prend le temps de développer son intrigue avec très peu de scènes d'action. Carbone et Silicium développent des émotions humaines en opposition avec les hommes qui sont de plus en plus connectés aux machines ou avec des membres robotisés. 
    La partie graphique n'est pas reste, Bablet dessine avec une grande aisance des décors très détaillées, des villes immenses ou même cette fois ci des gros plans en pleine page sur les personnages clés pour introduire chaque chapitre. Les couleurs sont bien choisies pour mettre en place une ambiance particulière durant les quelques trois cents pages de bande dessinée. A noter qu'une version luxueuse est sortie chez Canal BD avec un format plus grand et des bonus supplémentaire.
    Carbone & Silicium devient une nouvelle référence de science-fiction en bande dessinée.

    poseidon2

    Melvina

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rachele Aragno Dessinateur: Rachele Aragno Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Melvina en a vraiment assez d'être une enfant ! Personne ne l'écoute jamais et ses parents pensent connaitre mieux que quiconque ce qui est bon pour elle. Si seulement Melvina pouvait être plus grande ! Car pour l'instant, le seul qui semble véritablement s'intéresser à ses volontés, c'est Octavius... le chat. Alors, le jour où Octavius s'échappe pour entrer chez les voisins, Melvina se lance sans hésiter à ses trousses. Elle est toutefois loin d'imaginer l'aventure qui l'attend derrière la porte... La jeune fille, destinée à de grandes choses, se voit entrainée à Aldiqua, un monde enchanteur aux personnages hauts en couleur. Un périple fantastique dans un univers parallèle, qui apprendra à Melvina l'importance de se donner le temps. Car à Aldiqua, mieux vaut réfléchir à deux fois avant de formuler un voeu, de peur qu'il ne se réalise...

    Autres informations: Pour jeunes
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    J'avais finis mes critiques pré-vacances avec des critiques d'albums pour enfant. Je le recommence... avec la meme chose 🙂 Allez donc savoir pourquoi... 
    Cette fois on est quand même dans un registre plus sérieux et plus ambitieux. Ici Rachele Aragno essaye ni plus ni moins que de nous livrer une version BD d'une aventure de fantaisy pour jeune. En effet cette histoire flirt avec des romans comme Les mondes de Narnia, Les tapisseries de Fionavar ou autre roman de fantaisy. On a tous les pré-requis : une enfant qui n'a rien demandé et qui se retrouve avec un destin fabuleux dans un monde imaginaire. Son destin étant biensur de sauver ce fameux monde imaginaire. Destin qui va l'aider elle à mieux apprecier la vie de tous les jours.
    Comme vous le voyez on a tous les standards de la fantaisy pour ado. 
    Et Rachele Aragno reussi globalement son pari. Grace à un album assez gros, elle réussit à nous faire vivre son aventure de bout en bout sans prendre trop de raccourcis. Etant dans un album de BD et ayant un nombre de pages limitées, on ne peux s'empecher d'avoir l'impression que certaines parties pourraient etre plus détaillées et que l'histoire pourrait etre étoffée.
    Mais il ne faut pas non plus en demander trop car cette BD est destinée à un publique de jeune lecteur. En mettre trop risquerait de les perdre.
    Pour résumer, une très bonne lecture dans un bel univers. 
    Quoi de mieux our commencer la "nouvelle année litteraire".

    alx23

    Hope one Tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: 'Fane Dessinateur: Grelin Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    1971. Cando, petite bourgade enneigée du Dakota du nord. En plein naufrage sentimental, la shérif adjointe Jamie Brimley se retrouve seule confrontée à une double disparition. Et pour comble d’infortune, les renforts tant attendus prennent les traits tirés d’un agent fédéral alcoolique et acariâtre...
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Alors je dois bien reconnaître que la suite de Hope one déstabilise comme on a l'impression de lire une histoire totalement différente du premier tome. En effet, après un huis-clos dans une ambiance futuriste et de science-fiction, on redémarre l'histoire dans les années soixante avec une enquête policière assez classique. Dans cette suite qui apporte la conclusion avec beaucoup de surprise, on suit l'enquête sur la disparition d'une actrice, menée par la fille du shérif disparu et un agent du FBI alcoolique mais rusé. Le scénariste 'Fane brouille les pistes et donne envie de poursuivre la lecture de son thriller. L'auteur gère le story-board dans cet épisode et laisse la partie graphique à Grelin ainsi que les couleurs. Le style des dessins s'en trouve très changé par rapport au style de 'Fane pour les amateurs de son trait.
    L'histoire est très surprenante et tient parfaitement la route jusqu'à la fin. Hope one est la première bande dessinée que je lis avec une histoire aussi bien pensée.

    poseidon2

    Kingdom T39-40

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 5.0
    Résumé:

    Quand les insurgés investissent Kanyou. Alors que la cérémonie de couronnement suit son cours, l'armée des insurgés partie de l'État de Ai vient frapper de ses griffes la capitale de Qin. Le destin du roi Ei Sei dépend désormais de ce que parviendra à faire l'unité Hi Shin. Contre toute attente, un homme dans l'assemblée se lève et annonce son ralliement... Pour quelles conséquences ?!

    Autres informations: Meian Edition
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    On y est ! il a fallut 40 tomes mais on y est enfin : au sacre de El Sei. Mais comme toujours dans kindgom, le talent de compteur de Yasuhisa Hara est tel qu'on en vient, et ce jusqu'au dernier moment, à douter du fait qu'il soit intronisé. La tension est à son comble, les batailles font rages et les influences sont énormes.... alors même qu'in fine on sait deja que oui il va s'en sortir car la chine sera bien unifiée. 
    Mais quelle narration. Entre les joutes verbales entre El Sei et son adversaire sont remarquables. Les stratégies militaires et les combats le sont tout autant pour nous donner deux tomes en apothéose qui conluent la "demi" histoire de cette série et cloturent, avec brillot,  le cycle de l'accession au trône.
    Franchement ces 40 tomes ont été lus avec une vitesse et un plaisir jamais vu ailleurs. Et pourtant je commence à avoir de la bouteille en manga....
    Plus que 4 et je suis à jour !!!

    poseidon2

    black Hammer t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Ormston Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Maintenant qu'ils savent comment ils se sont retrouvés coincés dans la ferme qui les a si longtemps retenus prisonniers, les héros se retrouvent avec tout ce qu'ils voulaient à leur disposition. Mais quelque chose cloche, et il faudra toute la volonté du nouveau Black Hammer pour réunir l'équipe entière et constater que de nombreuses révélations vont une fois de plus drastiquement changer leur monde. Contenu vo : Black Hammer Age of Doom #6-12 + Black Hammer - Cthu-Louise + The World of Black Hammer Encyclopedia + Black Hammer Annual #1+ Black Hammer Free Comic Book Day 2019.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et voilà. Avec Lemire il fallait s'en douter : la série aurait une fin. Et même si on aurait aimé que cela dure bien plus longtemps, cette fin évite de tourner trop longtemps une mayonnaise déjà montée.
    Et Lemire tient à finir son hommage comme il l'a commencé: en respectant les codes du comics. En effet cette fin est, à contrario de beaucoup d'oeuvre de Lemire, très classique et ressemble vraiment aux happy end que l'on retrouve très souvent dans le comics mainstream.
    Mais on ne s'en plaint pas. Avec toutes ses aventures on ne pouvait que souhaiter une bonne fin pour nos héros. On regrettera juste que la partie centrale ne soit pas plus developpée et on espère un spin-off centré sur ce "hall of fame".
    Malgré ce tome 4 un poil trop court, Black Hammer reste pour moi une superbe série à posséder pour tout fan de comics. 
    A noter que ce tome 4 est doté d'un cahier de fin de série très sympa avec des minis histoire et plein d'explications sur le monde de black Hammer.
     

    alx23

    Effet Miroir

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Makyo Dessinateur: Laval NG Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Louis Ferrant dirige l’usine familiale. Aujourd’hui, ce sont ses problèmes de couple qui l’obsèdent. Autant que ce rêve angoissant et récurrent… Le soir venu, il va faire son footing quotidien. Il ne sait pas encore que son cauchemar va le surprendre en pleine réalité. L’épreuve s’annonce pour lui aussi terrible qu’injuste. Et pourtant, elle pourrait s’avérer riche d’enseignements…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Makyo nous propose un thriller très prenant avec Effet miroir, sur une histoire simple l'auteur arrive à nous tenir en haleine en conservant l'effet de surprise de la révélation finale. Même les dialogues sont peu nombreux dès le début mais l'histoire ne perd rien en fluidité ni en compréhension. La pagination plus importante qu'une bande dessinée traditionnelle permet d'avoir moins de dialogues pour conserver une ambiance particulière, voir angoissante. Les enjeux vont se dérouler entre deux protagonistes dans un affrontement très intense en forêt. Un joggeur subit les attaques d'un motard qui restera masqué jusqu'aux dernières planches pour garder le mystère.
    Pour réaliser une histoire de ce genre, il faut que les dessins apportent énormément au récit pour décrire avec précision ce que les dialogues ne nous apporteront pas. Le dessinateur Laval NG réalise des planches de grande qualité pour dépeindre l'action qui se déroule dans une forêt.
    On en peut pas imaginer la conclusion de cette histoire originale avec un suspense installé dès le début de l'histoire.
     
    Retrouvez l'interview dessinée de Laval NG : 
     

    poseidon2

    Just not married t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kinoko Higurashi Dessinateur: Kinoko Higurashi Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Ritsuko et Shûichi sont en couple depuis qu'ils étaient au lycée. 10 ans de couple, 8 ans de vie commune, inévitablement, les gens leur demandent : "Et vous êtes mariés ? " Ritsuko en a l'habitude et ne s'en inquiète plus du tout. Mais approchant de la trentaine, la pression de l'entourage ne fait qu'augmenter. De manière tacite ou explicite, LA question ne cesse de revenir : "Alors, c'est pour quand ? "

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et oui vous ne rêvez pas ! Deuxième critique depuis mon camping de vacances. Journée de repos et Wi-Fi pré demi finale de ligue des champions m'offrent la possibilité de vous dire tout le bien que je pense de ce tome 2. 
    Il est très simple : ma femme l'a trouvé très sympa. Ce qui sous entend 2 choses :
    - ma femme a lu une bd sans que je ne "l'encourage" à la finir
    - ma femme a lu un manga ! Son premier donc.
    Cela prouve que la nouvelle collection Kana est bien pensée. Imaginée pour les adultes, elle parle de sujets qui ne touchent pas les jeunes mais qui parle aux plus vieux. Et ça marche. J'ai adoré (et madame aussi) les thèmes abordés (un désir de plus de sexualité d'un côté, un désir d'enfant de l'autre...) mais aussi le fait qu'on nous montre bien les points de vue des deux côtés pour bien montrer que dans un couple il est illusoire de penser savoir ce que l'autre à en tête.
    une belle lecture qui aura permis à madame de se lancer dans le manga... Bon par contre pas sur qu'elle embraye sur Black Clive tout de suite 😊

    poseidon2

    Alter t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Laval NJ Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    Nous sommes en 2082, près de Jupiter. Les vaisseaux Achlys et Hybris, commandés respectivement par Pavel Vonichev et Sylan Kassidy, continuent leur mission : Pour l'Hybris, il s'agit d'assembler les éléments qui formeront la future base sur Callisto ; les membres de l'Achlys, eux, récoltent des minerais sur (617) Patrocle dans des conditions extrêmes, les perturbations magnétiques se faisant plus intenses. Mais soudain, alors qu'un étrange nuage bleu se forme au voisinage de l'astéroïde, une navette incontrôlable vient se crasher sur le vaisseau, endommageant gravement les déflecteurs censés protéger l'équipage de l'Achlys de la magnétosphère de Jupiter.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Rhaaa ce tome 2 est rageant. Suffisamment pour que j'interrompe mes vacances de critiques pour vous faire part de ma frustration : on avait besoin de 3 tomes ! 
     
    Car qu'est ce que la première partie de ce tome 2 va trop vite. La ou le tome 1 m'avais charmé en prenant bien son temps, ce tome 2 démarre en trombe et survole tous les sujets commencés plus tôt pour se mettre en place pour la conclusion. Et ce qui est vraiment rageant c'est que la fin de l'album est lui très bon et les choix scénaristiques intéressant. Mais la qualité de la fin de l'album ne peut enlever un goût de 'trop peu' qui ressort du début. On aurait adoré en savoir plus sur ce qu'il s'est passé sur l'Alter et encore plus avoir des précisions sur..... vous verrez 😊
    En bref une très bonne histoire dans un bel écrin chez Drakoo. Une histoire qui méritait, après la disparition de Sandawe, une seconde vie.... mais aussi un troisième tome.
    Ps: je rappelle que Laval nous a gratifié d'une très sympathique interview dessinée disponible dans la rubrique idoine 😉
    PS2 : première critique écrite depuis la nouvelle interface pour smartphone du site. Soyez indulgent ☺

    poseidon2

    Tombé du ciel T1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Su Minazuki Dessinateur: Su Minazuki Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: b.b
    Résumé:

    Je m'appelle Tomoki Sakurai et ma devise est la suivante : « vive la tranquillité ! ». Vous ne pensez pas que rien ne vaut une vie normale ? D'ailleurs, il y a un truc qui sort de l'ordinaire... Je fais souvent le même rêve, où je vois une jeune fille dont je ne me rappelle même pas le visage. Ce n'est rien de plus qu'un rêve et je ferais mieux de ne pas y penser... Mais ce jour-là, un ange est tombé du ciel !

    Autres informations: Editions Meian
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ma fille grandie..... Vous me direz que c'est normal mais elle affirme aussi ses choix et ça, ça fait bizarre. Là elle voulait Lire ce Tombé du Ciel. Elle l'a lue et m'a dit : tu verras papa, c'est trop bien !
    Donc moi je me suis dit : bon ça va être un peu culcul mais bon je lui fais confiance. Et quel ne fut pas ma surprise de tomber sur ... ben un manga que j'ai vraiment eu du mal à lire tellement je n'ai pas aimé. Sincèrement d'un point de vue adulte on dirait un scénario de Hentai soft. Un ange en mode bombe sexuelle débarque et dis a un jeune ado qu'elle est à ses ordres. Et l'autre ado boutonneux demande forcement des petites culottes, pouvoir être invisible pour aller espionner les filles toutes nues tout ça....
    C'est assez navrant je dois dire. Et ce qui est marrant c'est que elle elle n'a pas du tout réfléchis à ces points là. Elle les a oubliés aussi vite qu'elle les a lus pour se concentrer sur le fait (il est vrai) qu'il apprivoise petit à petit cet ange qui cache des mystères....
    Bref on n’a pas lu le même manga ou pas avec les mêmes yeux. Je ne noterais donc pas ce manga. Je vous dirais juste qu'il n'est pas fait pour les parents !

    poseidon2
    Scenariste: G. Willow Wilson Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 2.0
    Résumé:

    Envoyé en mission secrète dans le pays de Durovnie pour le compte de l'armée américaine, Steve Trevor se retrouve bien vite en mauvaise posture et y est fait prisonnier. Venue en renfort afin de le libérer, Wonder Woman ne se doute pas que cette incursion dans un pays étranger va la voir à nouveau réunie avec son demi-frère Arès, mystérieusement transformé. Ce dernier choque d'ailleurs Diana par sa proposition : l'ancien dieu de la guerre désire à présent aider la justicière dans son combat contre toute forme de tyrannie. Mais peut-on vraiment faire confiance au père de toutes les guerres ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ça aurait pu être une idée sympa : Un problème à Themyscira  fait descendre sur terre tout l'Olympe ce qui met pas mal Diana dans l'embarras car elle se retrouve avec Ares, et les autres dieux et demi dieux, sur les bras. Ça aurait donc pu donner quelque chose d'assez épique... Mais voilà pas du tout en fait. Pas du tout. Tout d'abord parce que les dieux décris dans ce tome ne sont pas vraiment crédibles. Arès est aussi irrationnel que versatile. Aphrodite aussi gentille qu'inutile et le bestiaire plutôt lourdingue.
    Bref des invités qui auraient pu être des invités de marques et qui se retrouve  être les boulets de l'histoire.  Etant des boulets cette histoire manquante considérablement de méchants. Diana est en mode pleurnicheuse et à besoin d’une thérapie de couple... bref ce n'est pas la bonne histoire.
    Pour ne pas tout jeter, les passages avec Giganta sont plutôt sympa et la fin promet un tome 2 plus intéressant... m'enfin ce n’est pas bien difficile.

    poseidon2

    Gannibal t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Masaaki Ninomiya Dessinateur: Masaaki Ninomiya Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    "Les habitants de ce village sont cannibales."

    Daigo Agawa, policier de son état, a été détaché à Kuge, un village de montagne reculé. Bien que la communauté l'accueille chaleureusement lui et sa famille, la mort d'une vieille villageoise fait jaillir des doutes quant à la normalité de ce lieu...
    Une série d'évènements étranges, le sentiment d'exclusion, une tension permanente... Découvrez tous les tourments de ce village empreint d'ostracisme, dans un thriller riche en suspense.

    Autres informations: Editions Meian
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Voilà bien un manga que je ne pensais vraiment pas aimer. C'est con hein de se dire qu'on critique un manga qu'on n'aime pas ? Je suis d'accord mais j'aime donner sa chance à des premiers tomes et sur celui-ci j'ai vraiment bien fait.
    Là où ce tome 1  a été étonnant c'est qu'il ne cache pas cette histoire de cannibale. Nous ne sommes pas dans une enquête sur la possibilité de cannibalisme. On est plus dans un survival angoissant. ON comprend très bien comment a disparu le précèdent policier mais, tout comme notre héros, on espère qu'il ne lui arrivera pas la même chose !
    Ce qui est très bien rendu c'est la pression mise sur le policier dès qu'il débarque en ville et l'impression que les villageois maîtrisent tout et que notre héros est complètement perdu. On part quasiment tout de suite avec le sentiment qu'il ne peut pas s'en sortir.... et on suit donc cette lutte pour la survie de notre famille en dévorant les pages pour voir ce qu'il va se passer.
    Il faut spécifier aussi que plutôt que de faire du gore absolu, notre auteur préfère laisser imaginer les détails des scènes et mettre l'accent sur des traits sombres et une ambiance lourde.
    Pile poil ce qu'il me faut : pas trop de visuel, pas trop de sadisme (ca je n’aime pas du tout) mais une vraie ambiance pesante.
    L'excellente surprise de ces vacances.... à ne pas mettre entre toutes les mains non plus !

    poseidon2

    Kingdom t37-38

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Tandis que la bataille pour Choyou se déroule selon les plans initialement tracés par Ouhon, ce dernier se lance dans un duel l'opposant de nouveau à Shihaku, l'un des Dragons de Feu. Qui arrivera donc en premier jusqu'au QG ennemi et à la tente de Go Houmei... ?!

    Autres informations: Edition Meian
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Je continue mon rattrapage de Kingdom : Fin de la bataille de Choyou et donc tome plus "normal" de la série. UN tome sur  une prise certes stratégique, mais un tome seulement centré sur la progression de nos jeunes pousses.
    Entre Shin le bourrin et Ouhon le stratège, la course au premier qui aura le titre de General est plus que jamais lancé... et nous on lit tranquillement la fin d'un tome de transition. Ce qui est bien dans Kingdom c'est que les tomes de transition sont des tomes de combats intense la ou les tomes historiques sont ceux plus réfléchis et politique. On se retrouve donc avec le mélange quasi parfait : les tomes de transition nous tiennent par leurs batailles épiques et les tomes d'histoire par l'avancée du règne d'El Sei.
    Avancée qui prend un tournant étonnant dans le tome 38 avec la prise de "lumière" de la reine mère. Elle qui est restée longtemps cachée dans le harem sort pour essayer de rebattre les cartes politique !
    Elle lance la bataille pour le couronnement un peu plus tôt que prévu !
    La suite au prochain épisode ;)

    poseidon2

    Diana, princesse des amazones

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Dean Hale Dessinateur: Shannon Hale / Victoria Ying Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    À onze ans, Diana mène une vie paisible sur l'île de Themyscira où elle est née, aux côtés d'une mère aimante, la reine Hippolyte, et de ses nombreuses « tantes ». Mais la petite fille est enfant unique dans ce paradis isolé, au coeur de l'océan, et la solitude commence à lui peser. Pour tromper le temps, la jeune Diana décide alors de suivre l'exemple de sa mère – sans trop y croire - qui la façonna dans la glaise, et de se modeler une amie avec qui elle pourrait vivre et partager les aventures les plus folles. Elle n'aurait jamais imaginé que son rêve puisse devenir réalité. Contenu vo : Diana: Princess of the Amazons TPB.

    Autres informations: Pour 6-8 ans
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est très rigolo. Car la première personne qui a attrapé ce comic à la maison... c’est ma fille de "presque" 6 ans. Celle qui ne sait pas lire (même si on la soupçonne de nous cacher un truc). Comme quoi la couverture de ce nouveau numéro d'Urban Kids est vraiment réussie. 
    Et l’intérieur aussi. SI j'avais été un peu déçu par le Shazam pour petit, ce Diana est, lui, parfait pour les jeunes lecteurs. La présentation de notre princesse est succincte (mais de toute façon les gosses n'en ont que faire) et laisse place à une vraie histoire d'une petit fille pas comme les autres. Et une belle histoire. Une histoire que comprendront toutes les petites filles du monde.
    Les illustrations sont belles et pas trop "compliquée". L'histoire finie bien et est prenante.
    La bonne lecture comics pour les 6-8 ans !

    poseidon2

    Time shadow t6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuki Tanaka Dessinateur: Yasuki Tanaka Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Shinpei est de retour sur son île natale pour assister aux funérailles de son amie d'enfance, Ushio, décédée accidentellement en mer. Il se rend vite compte que quelque chose ne tourne pas rond... Certaines personnes agissent bizarrement. Et s'il s'agissait d'une mort accidentelle, pourquoi une autopsie du corps d'Ushio a-t-elle été ordonnée ? Mais avant de pouvoir vraiment enquêter, Shinpei est assassiné par un sosie d'Ushio. Et voilà qu'il se réveille sur le bateau qui le conduit à l'île pour assister à l'enterrement d'Ushio...! Il semble avoir remonté le temps... Parviendra-t-il à comprendre ce qui se passe et à l'enrayer avant qu'il ne soit trop tard ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Fiouuuu qu'est-ce que c'"est bon. Et bien pensé. Ce tome 6 est excellent et montre la maîtrise du sujet de par son auteur. En effet ce tome 6 atteint un sommet de montée en tension comme j'en ai rarement lu dans le manga. Je ne parle pas d'un cliffhanger de fin ou d'une révélation fracassante. Ça c'est la base du manga et leur fonds de commerce.
    Non je parle bien d'un tome, déjà TRES tendu à la base, qui monte en tension et en stress comme seule les films d'angoisse avaient réussi à me faire jusqu'à présent. Et sans le coté gore ou sadique que l'on voit trop dans ce genre de film au cinéma. La entre révélation, avancée de l'histoire, contre-vérités et impression que nos héros ne s'en sortiront jamais.... on passe par tous les stades lors de cette lecture ponctuée par un final aussi attendu que difficile pour nos héros.
    Bref surement le meilleur tome d'une série qui m'avais fait peur par son nombre de tome (11 en cours au japon) mais au vu des tomes 5 et 6, je pense maintenant qu'on peut faire confiance à  Yasuki Tanaka : il semble bien maîtriser ce qu'il fait 🙂

    poseidon2

    Wonder Woman : Legendary

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: De Liz Dessinateur: De Liz Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Née du désir profond de la reine Hippolyte d'avoir un enfant, Diana vit ses premières années entre quatre murs, elle que l'effronterie et l'inépuisable curiosité poussent pourtant sans cesse vers le monde extérieur. Les obligations liées à son rang et la destinée que les amazones ont semblent-elles déjà tout tracé pour elle ne lui conviennent pas. Elle en est convaincue, son avenir est ailleurs, et sa rencontre avec le pilote Steve Trevor ne fera que confirmer son ressenti. Car même le coeur de la légendaire Wonder Woman n'échappe pas à l'adage : il a ses raisons que la raison ignore, et il est prêt à la mener jusqu'au bout du monde !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    MMMhhhh il y a un truc qui me gêne dans ce Wonder Woman legendary.... Pas les dessins qui sont globalement très bon.
    Non ce qui me gêne c'est.... que, à l'instar de Black Canary, ce comic n'a rien de très "Link". Par la j''entend rien de très "roman graphique" comme le veut la collection Urban. En fait cette histoire n'est ni plus ni moins que l'histoire de base de Wonder woman. Mise dans un nouveau format. Format qui ne doit pas forcement être celui de base d'ailleurs.
    En effet les textes sont écris tout petit et certain sont écrits en jaune sur blanc ou rouge sur noir ce qui n'aide pas à la lecture et laisse penser que tous ces textes étaient originellement écris plus gros...
    Niveau histoire, comme je le disais, on suit (presque) exactement la version classique. Celle qu'on a vue dans le film globalement. Une version sans réel surprise ni réel coté "roman graphique" avec très peu d'introspection du personnage à contrario de l'excellent "Super Girl : Being super" sorti en même temps.
    En bref uns bonne histoire pour qui ne connait pas le personnage et a des bons yeux. Une lecture par forcement obligatoire pour tout le reste....

    poseidon2
    Scenariste: Luc Brunschwig Dessinateur: Laurent Cagniat Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Condamné à mort par son peuple, un roi parvient de justesse à transmettre à une petite fille deux étranges statuettes contenant des forces extraordinaires : la tourmente pour mieux régner en maître, et la clémence pour mieux diviser et asservir. Mais, à cette époque trouble, les routes sont dangereuses et les destins fragiles.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    En voila une série qui s'en bonifiée avec le temps. Ou alors c'est moi qui ai vieillit.... je ne saurais trop dire. Mais il se trouve que lors de ma première lecture, lors de sa sortie, j'avais été moins emballé que lors de cette relecture d'été. Sans trop me souvenir pourquoi. Surement le fait de relire toute la série de trois tomes d'un coup.
    Cette fois ci j'ai été charmé. Charmé par le mélange d'aventure et de mysticisme un peu comme dans une de mes séries fétiches : Gorn. Mais aussi charmé par le coté conte donné par un certain Luc Brunshcwig, à peine connu lors de la sortie du tome 1. Ce coté conte qui nous raconte une histoire.  Une histoire qui parle forcement d'un pauvre garçon à qui il arrive des misères mais un garçon qui reve d'autre chose. Mais une histoire qui, comme dans beaucoup de conte au final, n'en deplaise à Disney, ne se termine pas forcement par un happy end.  C'est en lisant ce genre de BDs que je me rend compte à quel point le manichéisme et l'obligation de fin heureuse imposés par l'industrie disney ont biaisé notre référentiel pour nous imposer le triptyque : Personnage pauvre /  héroisme / fin heureuse.
    Dans une lecture comme vauriens, on découvre un vrai conte moyenâgeux ou le héros est soumis aux "realités"  de son monde plus qu'aux volontés de fin heureuse du producteur.
    Une BD qui ne mérite pas forcement 5 étoiles car pas exempt de tout defaut, surtout graphiquement, meme si c'est un styme année 90 qui ne me deplait pas.
    Mais une série dont la lecture passionne et dont le déroulement suprend et choc le lecteur.
    Un vrai bon conte signé par l'un des scenaristes phares de la décennie qui a suivi.

    poseidon2

    Kingdom t35-36

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    En se rendant dans la ville de Tonryû à la tête d'une armée qu'il a lui-même levée, Sei Kyou n'a rien fait d'autre que se jeter dans la gueule du loup. Il est tombé dans le piège qu'on lui destinait. L'unité Hi Shin, appelée à la rescousse par Ei Sei qui a anticipé le complot, arrivera-t-elle à temps pour lui venir en aide ?

    Autres informations: Meïan
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Alalalala le confinement a eu un impact inattendu pour moi : j'ai zappé de suivre les sortie de Kingdom 🥶🥶
    Oui oui c'est possible et je m'en excuse platement. Pour me faire pardonner.... bam lecture de 6 d'un coup ! Et on recommence cette série deja culte dans un moment crucial : le sauvetage de Sei Kyou par l'unité Hi Shin. Et sur ces tomes ci, on est en fin de "mini arc". On retrouve donc une intensité  de dingue porté par ... et bien autre chose que des combats dantesque pour une fois. En effet Yasuhisa Hara innove en nous présentant une bataille ou les combats importent peu mais ou l'importance est mise sur la timing et l'arrivée de l'unité Hi Shin au bon moment. On suis donc une course contre la montre vraiment rafraissichante qui change notre vision des batailles.
    Avec un tome 36 qui relance l'expansion de l'état de Quin et met bien en avant les jeunes poussent de l'armée, pour une reprise de mes lectures de Kingdom, ces tomes m'ont directment remis dans l'ambiance stressante et intense de la guerre d'unification de la chine. 
    Une série definitivement hors norme !

    poseidon2

    Les aventures d'Alduin et Léna t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Legendre d'apres Estelle Faye Dessinateur: Pocetta - Baldari Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    Dans le village de Rosheim, Alduin et Léna sont les meilleurs amis du monde. Pourtant tout les sépare : Alduin est le fils du chef ; Léna est la fille de la guérisseuse. Un jour, ils découvrent que les Guerriers de Glace, ces êtres cruels qui vivent au-delà des montagnes, reviennent au village pour enlever une jeune fille. Alduin surprend une discussion entre villageois : ils sont prêts à sacrifier son amie pour épargner leurs filles. Léna décide de s'enfuir...

    Autres informations: Editions Jungle
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et oui il n'y a pas que les comics et les mangas durant l'été, il y a aussi les petites parutions jeunesses qui profitent de l'été et de l'endormissement des gros éditeurs pour tenter de se faire une place sur les étals. Et les éditions Jungle y arrivent pas mal. Apres le sympathique "Ursula, mon père cet enfer", les voilà cette fois ci avec un titre, toujours jeunesse, mais résolument différents avec une aventure fantastique dans un monde Nordique imaginaire. 
    Et encore plus qu'Ursula, la mayonnaise prend super bien. Bien aidé par le dessin très dynamique (même si certains chicots sont... étranges) et la coloration superbe, cet album est une excellente découverte. L'histoire est dynamique sans être trop exubérante. On s’accroche vitre à nos deux héros et on a tout de suite envie de suivre la petite Lena et son caractère bien trempé. A contrario de beaucoup de lecture jeunesse, cet album se lit lentement ce qui est plutôt un bon point car cela laisse le temps de bien apprivoiser les personnages et l'univers.
    Bref un bon premier tome qui ravira petite fille comme petit garçons.

    poseidon2

    Gamaran le tournoi ultime t5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yosuke Nakamaru Dessinateur: Yosuke Nakamaru Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Les cents meilleurs lames du japon se rapproches les unes des autres pour se battre pour le titre de meilleur sabreur du pays. Les combats prennent de l'importance et les limites de certains se font criants.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Si les mangas de samouraï classiques trustent moins les premiers rôles des sorties manga, c'est tant mieux pour Gamaran le tournoi ultime qui reste décidément bien ancré dans le combat pure de sabreur. Si les sabres en tout genre essaient de diversifier le tout, on reste dans une opposition simple : des combats intenses, des techniques de folie et, pour une fois, une tête de fil qui perd un peu de sa superbe. 
    C'est le gros point de ce tome 5 : les limites de ceux qui se reposent trop sur leurs acquis. Mais pour continuer à se concentrer sur le personnage de Rin, cet album est aussi celui de la grande progression de notre épéiste au féminin. 
    Encore une fois ce manga n'invente pas grand-chose (peut-être la femme épéiste et encore) mais il est super efficace. Les combats nous tiennent en haleine et le champion touché rend toujours autant la lecture intense. 
    On en redemande.

    poseidon2

    Juliette a New York et à Paris

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Lisette Morival adaptant Rose-Line Brasset Dessinateur: Émilie Decrock Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    En compagnie de sa mère journaliste, Juliette voyage aussitôt qu’un congé scolaire se présente. Quelques jours avant Pâques, l’adolescente s’envole vers la Grosse Pomme pour passer une semaine de rêve dans la fameuse ville qui ne dort jamais. Au programme: shopping, visites et scrapbooking. Mais c’était évidemment sans compter sur les nouveaux amis de Juliette qui l’entraînent dans des aventures incroyables à travers tout New York…

    Autres informations: Editions Kennes
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Les lectrices (enfin surtout lectrices adolescentes) éclairées me diront que ce Juliette n'est pas une nouveauté. Et elles auront raison 🙂 Ces ont déjà 2-3 ans. Mais pour ne pas venir sans rien de neuf, ces BDs font parties du'ne opérations sympathique de la maison d'édition Kennes d'offrir un tome pour un acheté :

     
    Une bonne occasion pour redécouvrir quelques-uns des titres phares la petite maison d'éditions pour jeunes filles québécoises (la maison d'édition, pas les jeunes filles... enfin pas que québécoise les jeunes filles... je m'embrouille).
    Et si je connaissais déjà la vie compliqué de Léa olivier, parmi le top 5 de ma fille aînée (et vu c qu'elle ingurgite comme BD c'est un gage de qualité), je ne connaissais pas Juliette. Je l'ai donc... fait lire à ma fille 🙂Et si elle a commencé avec "bon ce n'est pas aussi bien que Léa Olivier' (tu m'étonnes, on parle d'une tome 5) ca a ensuite embrayé sur un "mais c'est quand même très cool. On apprend plein de trucs sur les villes qu’on n’a pas vu... même si moi paris j'avais déjà vu (je vous ai dit qu'elle avait 11 ans ?). Et puis la mère de Juliette est quand même super cool.(bim un tacle)  Bref j'aime bien. On garde".
    Le couperet est tombé : j'ai dû faire une nouvelle étagère ce week end !
    Vous l'aurez compris avec cette critique débridée,  si je forme une successeur.... ce n'est pas encore pour tout de suite 😄
    Mais si vous avez une fille de 10 à 14 ans je vous encourage vivement à profiter de cette offre pour découvrir Juliette et ses découvertes, aussi sympathique qu'éducatives, des grandes villes de ce monde.
     

    poseidon2

    Super girl : being super

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mariko Tamaki Dessinateur: Joelle Jones Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

     A seize ans - du moins, c'est à peu près l'âge qu'elle pense avoir -, Kara aimerait être aussi insouciante et pleine d'assurance que Jennifer et Dolly, ses deux meilleures amies. Les deux jeunes femmes savent ce qu'elles veulent et ce qu'elles sont, contrairement à Kara, qui semble pourtant tout avoir pour être heureuse, notamment des parents adoptifs aimants qui n'ont jamais craints sa différence. Pourtant, les huit premières années de sa vie restent une énigme qui ne cesse de hanter ses nuits, et la perte de ses pouvoirs au moment où elle en avait le plus besoin ne fera qu'accentuer son mal être et sa profonde remise en question. Le chemin vers la vérité est encore long.

    Autres informations: La couverture chez bdfugue n'est pas la bonne, la mienne si :)
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Difficile de se réinventer la façon de voir les supers héros. C'est pourtant le challenge que se donnent Urban et DC via la collection Link. Collection pour l'instant plutôt réussi et porté par deux titres excellents: Catwoman et Harley Quinn. Et bien il faudra ajouter à ceux-ci ce Super Girl : Being Super.
    Et étrangement on retrouve aux scénario de cet excellent super girl, Mariko Tamaki, la scénariste.... de Harley Quinn, Breaking Glass. Le moins que l'on puisse dire c'est que Mariko Tamaki a bien compris la philosophie de de la collection "Roman Graphique" de DC. Encore une fois elle réussit à se couper de l'aspect super héroïque du personnage pour nous livrer une vision extrêmement humaine de Kara Zor-el. Un personnage qui, avant d'être une fille pleine de pouvoir et extraterrestre de surcroit, est avant tout une lycéenne de  16 ans vivant avec et pour ses deux meilleures copines dans un monde presque parfait.
    Etant quand même une histoire de super héros, un petit grain détraque l'engrenage. ET l'histoire de Mariko Tamaki est tellement bien pensée que lorsque ce grain de sable arrive on est vraiment ému. Mais vraiment tout comme on est en colère autant que Kara quand elle découvre qui est derrière tout ça.
    Une superbe lecture qu'il est difficile de quitter et qui vient de placer Super Girl dans mon top 5 de mes personnages DC préférés.
    Superbe !

    poseidon2

    Ursula, mon père, cet enfer....

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sandra Nelson Dessinateur: Anaïs Poilpré Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.0
    Résumé:

    Ursula est une jeune fille pleine de vie et d'énergie. Passionnée par la fabrication de la slime, la musique et son chat Zizou, sa vie bascule le jour où, sa mère et son beau-père partent trois mois en Amazonie pour leur travail de botaniste. C'est décidé, Ursula ira vivre chez son père. Mais comment gérer ce dernier, qui adore les listes et les objectifs, quand en plus on fait sa première rentrée au collège ! Ursula va devoir affronter cette nouvelle vie et appréhender ce père qu'elle connaît si peu...

    Autres informations: Edition Jungle
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    L'été c'est l'occasion d'acheter des BDs à nos petites têtes blondes pour leur faire lâcher leurs écrans. Et pourquoi pas avec Ursula. Si le graphisme fait très (trop pour un adulte) enfantin et simpliste, le discours derrière est plutôt bien trouvé. Tourné vers les familles séparées, elle nous parle de la difficulté de ne pas avoir un chouchou parmi ses parents....et que dans ces cas l'a c'est souvent celui que l'on voit le moins et souvent...le père.
    Porté par une petite espiègle au possible, cette histoire est celle d'une découverte de qui est vraiment le papa d'Ursula. Le parti pris intelligent est que, contrairement aux films et séries standard, ce n'est pas deux personnages qui s'apprivoisent mais bien une fille qui découvre un père. Père qui lui a toujours aimé sa fille.
    En résumé une très belle BD pour les enfants de parents séparés et une bonne BD pour comprendre les problématiques des copains et copines pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents encore ensemble.

    poseidon2

    Boruto T9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Masashi Kishimoto Dessinateur: Ukyo Kodachi / Mikio Ikemoto Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Kawaki est prisonnier des traumatismes du passé liés à son Kâma. Cependant, petit à petit, en vivant chez Boruto, son coeur commence à s'ouvrir. C'est alors que le noyau dur de Kara, qui poursuit Kawaki, s'introduit dans le village caché de Konoha ! Mais Naruto ne se laisse pas faire et le combat fait rage.....

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Gros gros tome de combat ce tome 9. Et tome qui montre bien la poursuite de l'augmentation de la qualité de la série.
    Mais encore une fois, qualité qui vient au travers du personnage... de Naruto. Ce tome, encore plus que celui d'avant, est un tome sur Naruto.  On passe toute notre lecture à se demander les véritables pouvoirs de notre Hokage. Et si on a la réponse avec une fin de combat épique, on n'en apprend pas beaucoup (c'est un euphémisme) sur Boruto ou sa marque.
    Bref encore un bon tome de Boruto avec un vrai dynamisme de l'histoire et des combats mais encore un fois un tome ou Boruto fait de la figuration.....

    poseidon2

    Levius est t6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Haruhisa Nakata Dessinateur: Haruhisa Nakata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Nathalia est aux prises avec le frere d'A.J pour une fin de combat épique. Levius ne peux s’empêcher d'intervenir malgré l'interdiction et les sanction qu'il encoure. 

     

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Les tomes de Levius se suivent doucement... tellement doucement que j'ai préféré relire le précédent pour bien apprécier celui-ci. Grand bien m'en a pris ! En effet ce tome marque la fin du combat épique entre Nathalia et le frère d'A.J mais aussi les conséquences de ce combat.
    Plus que ce combat, ce tome met en avant le personnage du Clown qui, par son caractère provocateur, enclenche un  déchainement sans précédent dans l'arène. Les intrigues au plus haut niveau de ce "sport mécanique" et les mensonges qui vont avec. 
    Levius est vraiment un manga qui se trouve dans une dimension parallèle pour moi. Son dessin est travaillé d'une façon que peut de mangaka ose sur une série qui commence à tirer en longueur. Les planches sont sublimes et les personnages attachants. L'auteur prend le temps de raconter l'histoire à son rythme et cela se voit au travers de combats épiques. On regrettera juste, comme d'habitude, le temps de parutions proche de celui des européens.
    Bref ma série de combat favorite et de loin !

    poseidon2
    Scenariste: Lewis Trondheim Dessinateur: Manu Larcenet Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    - tu sais gildas, il faudra qu'on parle vraiment un jour... ça ne peut plus durer ces histoires d'extraterrestres...

    - c'est vrai, tu as raison. dès que je peux, je les extermine tous.

    - sérieusement, gildas... tu ne crois quand même pas qu'il y a des aliens partout ?

    - et pourquoi pas ? la terre présente un énorme intérêt économique. il y a plein de tonnes de gâteaux, de bonbons et de jeux vidéo...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est l'été ! Et pour ne pas lire que les comics et des mangas (qui sont les parutions qui ne craignent pas la chaleur), je me suis dit que continuer notre BDtheque ne serait pas un mal. Place aujourd’hui à l'une des séries magiques de feu "poisson-pilote", la collection d’humour adulte de Dargaud. On devrait la collection loufoque de Dargaud. 
    J'ai choisi les cosmonautes du futur car ils représentent bien cette collection : Un des premiers titres portés par un jeune dessinateur qui débute (qui ne donnera surement rien) et auteur déjà reconnu pour son humour pas comme les autres. Mais je l'ai aussi choisi parce que cette série est excellente. Les deux jeunes personnages que sont Gildas et Martina sont juste parfaits. Ils sont aussi drôle qu'émouvant, aussi bêtes que lucide. Des enfants qui croiseront de extraterrestres, des robots, des clones (une vraie guerre des clones d'ailleurs :D), des clones de robots, des extraterrestres dans des robots.... une vie normale quoi !
     C'est dur de parler de cette BDs sans révéler la surprise principale du premier tome mais ce qu'il faut retenir c'est que cette BD marqua le début de plus de 10 ans loufoquerie sympathique et déjantée pour adultes ne se prenant pas la tête. 10 ans qui auront vu l’émergence de futur grand nom de la BD européenne.
    Une collection déjantée qui manque au panel actuel d'une bande dessinée devenu peut être un peu trop sérieuse.

    poseidon2

    Justice league / Black Hammer

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Michael Walsh Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Venant de mondes différents, la Ligue de Justice et les champions oubliés de Spiral City étaient amenés à ne jamais se rencontrer. Mais lorsque qu'un mystérieux voyageur temporel croise leur chemin, tout bascule. Les anciens héros de Spiral City se retrouvent sur Terre-2 tandis que Batman, Superman, Wonder Woman et le reste de la Ligue atterrissent dans la paisible ferme des compagnons d'armes du héros disparu Black Hammer. Si les héros ont échangé leurs places, les problèmes restent bien les mêmes !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    A force de faire des clins d'oeils aux plus grands héros du comics, un crossover ne pouvait que voir le jour. Et le fait qu'il soit avec les personnages DC est un bon choix. En effet le ton sombre de l'univers DC actuel correspond bien à l'histoire de Black Hammer. 
    Je me demandais sincerement comment Jeff lemire allait pouvoir trouver une facon de meler les deux univers. Et bien il a encore une fois supris son monde : Il n'y a, au début, aucune explication sauf un mec en valise qui echange les deux équipes. La ou c'est une bonne idée, c'est que cela laisse beaucoup de place à l'incompréhension et à la recherche de qui et pourquoi. Mais cela laisse surtout la possibilité aux personnages forts en gueule de Black Hammer de bacher à tout va les membres restant de la ligue de justice. 😄
    Coté ligue de justice prise aux piège de la ferme... je vous laisserais découvrir qui a pris le role de qui mais les choix sont savoureux 🙂
    On pourra juste regretter deux choses sur ce cross over: sa taille premièrement. En effet la mayonnaise prend bien et on aurait aimé une histoire plus poussée. Ensuite si la résolution est crédible et pas mal pensée, elle en reste pour moi un peu facile. 
    Je vous encourage à le lire pour en discuter avec moi 🙂 
    Pour résumé, c'est un album qui plaira aux fans, dont je fais parti, de la série Black hammer mais aura du mal à plaire aux autres.

    poseidon2

    Samourai 8 t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Masashi Kishimoto Dessinateur: Masashi Kishimoto Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Suite et fin de l'aventure de notre héros sur ce "tournoi" de meilleurs samouraïs. Le combat final avec le samourai organisateur commence et un vrai retournement de situation se produit. Retournement de situation plutot bien fait car surprenant vraiment le lecteur. Et permettant de faire une tome découplé de la recherche des clefs de samouraï.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est la  que ce tome est "limite". Il est globalement bon, dans le norme du shonen de base et son lot d'action, de combat et de retours dans le passé. On a le traditionnel.... à non je n'en dit pas plus. Bref un tome qui plaira à tous les fans de shonen. Mais le probleme de ce tome... c'est qu'il marque le début des tomes hors continuités dont la moitié de l'histoire ne sert pas à grand chose si ce n'est à lancer la série dans une série fleuve.
    Alors on aime, on n'aime pas.... je laisserais chacun juger.
    Je vous previens juste que ce tome marque, pour moi, la lancée de Samourai 8 sur la piste d'un Naruto en terme de tome. 
     

    VladNirky
    Scenariste: Ange Dessinateur: Viacava Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Tarek, jeune contrebandier séduisant, et qui n'aspire qu'à la fortune et aux femmes, est une nouvelle fois embarqué dans un conspiration qui le dépasse. Une conspiration où est impliqué l'Ordre des Chevaliers Dragon... et la belle Sybile, qui a eu une grande importance dans le passé de Tarek et qui dont la seule présence va remettre en question l'avenir de contrebandier, sa moralité... et sa vie.

    Autres informations: J'aime les séries fleuve
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    A la vue de la couverture et avant la lecture, j'ai tout de suite pensé au 1er tome de cette série fleuve. Nous sommes au tome 28, et bien des histoires différentes, dans le fond ou la forme, ont parsemé ces dernières années La Geste des Chevaliers Dragons. Pourtant ce tome est comme une espèce de retour aux racines. Vous allez en effet y trouver un dragon à occire, pas [trop] de politique, puisque par définition l'ordre des Chevaliers Dragons ne fait pas de politique (!). Une équipe de chevalier typique, avec son maître et sa jeune apprentie dévouée , de très belles planches (j'y reviendrais plus bas), et un scénario efficace qui va droit au but en servant des branches annexes avec succès, et qui vont se révéler plus importantes que l'histoire principale. Pourtant ce tome s'inscrit également dans le fil rouge présent déjà depuis longtemps dans la série (pour information, ce tome 28 prend place chronologiquement entre le tome 24 et le tome 26), et contribue par petites touches à l'enrichissement de l'univers des auteurs vers quelques chose de solide.
    Il y a portant des différences dans la manière de raconter cette histoire qui s'annonçait assez classique (nous sommes au tome 28, ne l'oubliez pas, et des références dans la couverture sonnent comme un rappel aux origines: L'ordre, le chevalier, l'armure, l'épée). Le ton employé est assez léger, et tout en humour et le dessin y participe dès les 1ères cases et planches. Ensuite le point de vu adopté n'est pas centré sur le Chevalier Dragon qui apprend à son apprentie, comme c'est souvent le cas, mais sur Tarek. Vendeur / Magouilleur, au bon cœur au final, qui va recroiser (pour son bonheur) Sybille: son amour impossible,  qu'il va poursuivre sur sa mission de Chevalier.
    Côté dessin, j'avoue que je suis surpris très favorablement par les très belles planches que nous livre Roberto Viacava, qui nous à déjà offert quelques comics (Batman / Superman) ou le 5e évangile avec Jean-Luc Istin chez Soleil. Ses planches sont très précises, lumineuses (la mise en couleur y participe aussi), réalistes. Avec beaucoup de détails. Elles s'adaptent parfaitement au récit et y ajoutent pas mal de légèreté, car au final le ton malgrè son contexte habituel, grave et son lots de morts par dizaines ou même centaine, reste léger. A cause des situations décalées et de l'humour ironique et sarcastique de part et d'autre des planches.
    En conclusion, c'est un très bon tome de la Geste, une bonne histoire, solide, bien mise en images et qui sert la série. Et cela suffit à mon bonheur de lecteur de la Geste. Et je vais aller relire le Tome 24, qui chronologiquement se place juste avant pour retrouver les personnages juste avant cet épisode, qui est aussi leur dénouement.
     

    poseidon2

    Corps en grêve

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Valentine Boucq Dessinateur: Amandine Puntous Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

     Lyon, mars 1973. Vingt-trois travailleurs tunisiens sans-papiers entament une grève de la faim pour obtenir un titre de séjour. Elle durera vingt jours durant lesquels Français et immigrés lutteront ensemble, jusqu'au bout. Raconter le combat oublié de ces travailleurs immigrés sans-papiers, c'est se replonger au début des années 1970, lorsque l'opinion publique " découvre" leurs conditions de vie : selon un rapport officiel, 800 000 travailleurs étrangers vivaient alors en France dans de véritables taudis. Les autrices ont enquêté, retrouvé « les trois Mohamed » aujourd'hui retraités, pères de familles ayant fait souche en France... Leur histoire fait indéniablement échos à l'actualité. Les bidonvilles ont disparu, jungle et campements de fortune sont apparus, les droits humains restent bafoués.

    Autres informations: Edition Steinkis
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Corps en grève c'est typiquement le genre de BD que j’hésite à prendre. En effet il y a reportage et reportage. Quoi qu'on en dise un reportage est forcément engagé et le niveau d'engagement du reportage peu nuire à la narration en devenant trop partisan.
    J'avais un peu peur de cela. Pour d'avoir entre les mains une unique diatribe du pouvoir en place à l'époque. Alors qu'en fait, pas complètement. Nos autrices gardent un regard complet sur cette affaire. En effet elles parlent (et c'est bien normal) du manque d'implication des gens et de la préfecture qui a mis des bâtons dans les roues des immigrants.
    Mais fort intelligemment ce sont des points parmi d'autre. On voit bien qu'elles se sont bien renseignées sur le sujet. L'implication de l'ambassadeur de Tunisie tout comme la non participations de certains aillant déjà leurs cartes de séjours ou encore ce lyonnais qui ne veut pas rester spectateur, tous ces détails forge l'histoire et nous montre la complexité de l'affaire et que cela ne se résumait pas en un affrontement Gréviste/Gouvernement français. 
    J'avais donc hésité mais, comme nos manifestants de la  bande dessinée, j'ai bien fait de franchir le cap. On regrettera seulement, mais comme tout documentaire, le potentiel de relecture qui, une fois les informations connus, est assez faible. 

    poseidon2
    Scenariste: Rick Remender Dessinateur: Mattéo Scalera Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Grant et Sara se sont retrouvés et sont partis à la recherche de leurs enfants, Pia et Nate, dans toutes les dimensions. et leurs versions alternatives ont fait de même. Seulement, s'ils ne renoncent pas tous à cette quête, le multivers risque de s'effondrer. Alors qu'ils avaient atteint la dimension originelle, le coeur de l'Oignon, et abandonné tout espoir de les retrouver, leurs enfants refont surface en les téléportant dans leur vaisseau. Peut-être est-ce bientôt la fin du cauchemar pour la famille McKay ? Contenu vo : BLACK SCIENCE #39-43.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Qu'il est difficile de finir ce genre de série..........Quand on commence une des séries scientifique parmi les plus complexe du comics actuel et de l'on s'enfonce dans des niveaux de détails scientifiques quasi microscopique, le dernier tome et la conclusion de l'histoire ont tout du piège. En effet comment faire revenir le lecteur à un niveau émotionnel tel qu'il se souviendra de la série comme une belle lecture et non comme une lecture compliquée ?
    Et bien c'est exactement ce que réussi Rick Remender dans ce tome 9 et dernier de Black Science. Et pour se faire il fait un choix osé qui ne sera pas apprécié par tous : il coupe court à son histoire pour faire des 3/4 de ce tome 9 une belle et profonde conclusion. L'histoire telle que nous la suivons depuis 8 tomes, enfin sa partie exploration/fin du monde, est conclue dans le premier chapitre, à coup de sous-entendu et de référence aux albums précédents. Pour être clair, si vous ne relisez pas le dernier (et peut être l'avant dernier), cette fin vous laissera un gout d'inachevé dans la bouche.
    Mais en y réfléchissant, en faisant cela,  Rick Remender se réserve la possibilité d'une fin de série centrée sur Grant lui-même et au final c'est très bien. Car on avait perdu de vu a fil des tomes que cette histoire complète est partie d'un homme et de ses problèmes relationnels. Ce "grand nombre de pages de conclusion" offre aussi à Rick Remender l'occasion de nous livrer une fin comme il les aime : à double lecture. 
    Une fois n'est pas coutume et sans trop vous en dire, la couverture de ce tome 9 ne triche pas. Elle est même parfaite. Vraiment parfaite. 
    En résumé je dirais que ce tome clôture une série de SF tel que le monde du comic n'en a jamais vu. Un niveau de complexité et de folie rarement atteint. Mais une série qui a le mauvais côté de prendre tout son sens quand elle est lue d'une traite ! Il faut donc que je me trouve 48h sans rien faire......

    poseidon2
    Scenariste: Nicolas Rouhaud / Emmanuel Reuzé Dessinateur: Emmanuel Reuzé Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    En deux mots : Faut pas prendre les cons pour des gens est un album d'humour absurde sur la bêtise ordinaire, de plus en plus présente autour de nous. À la manière d'un Goossens ou d'un Fabcaro, il tord et maltraite les clichés de la société dans une BD hilarante et grinçante à souhait. Racisme ordinaire, mesures gouvernementales ubuesques, maisons connectées, quotas policiers, surpopulation carcérale, rejet des laissés-pour-compte... Reuzé n'épargne rien ni personne pour notre plus grand plaisir. Côté dessin, il singe la BD contemporaine qui n'hésite pas à reprendre le même dessin sur plusieurs cases. Comme vous l'aurez compris, ce bougre ne prend vraiment rien au sérieux, pas même son éditeur !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    J'ai longtemps hésité avant de lire cette BD. En effet j'ai souvent du mal avec l'humour sarcastique. J'ai donc attendu un peu pour me décider. Suite à des retours plutôt bons je me suis lancé et.... c'est pile poil le genre d'humour que j’apprécie. Ça critique. Ça se moque des réflexions débiles qu'on entend tout les jours. Et ça j'aime bien.
    Etant dans une société ou l'on n'a plus le droit de ne se moquer de personne, sous peine de se faire mettre au pilori des gens qui ne sont pas "bienveillants", un peu de critique de la bêtise ça fait du bien. Car autant vous le dire tout de suite, cette BD n'est pas bienveillante envers les gens qui ne réfléchissent pas avant de parler. Elle n'est pas bienveillante mais qu'est ce qu'elle est drôle. Comme toutes les BD d'humour le niveau des blagues varies. Mais certaines sont excellentes !
    Celle ci par exemple : 

    ou celle ci: 

    Bref de l'humour qui ne plaira pas à tout le monde, c'est indéniable... mais n'est ce pas la base quand on parle d'humour ?
     

    poseidon2

    First Job, new life t1 et 2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yoko Nemu Dessinateur: Yoko Nemu Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    À peine sortie des études, Tama postule dans différentes entreprises en tant que graphiste. Petite, timide et peu sûre d’elle, Tama est surprise d’être engagée dans une boîte de graphisme dédiée aux salles de pachinko. Les horaires de travail sont terribles, les deadlines sont intenables et malgré cela, Tama va progresser petit à petit dans cette entreprise qu’elle n’avait pas choisi au départ.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est marrant car je pensais sincèrement que ce n'était plus comme cela et je me demande donc très sincèrement comment les jeunes adultes français vont prendre ce manga.
    En effet  manga montre une jeune japonaise entrant dans le monde du travail. Un monde du travail qui n'a rien à voir avec le nôtre. A une époque ou en France la plupart des gens travaillent pour vivre,  on se rend compte encore ici qu'au japon il y a encore plein de gens qui vivent pour leur travail !
    Et si tout le manga ne tourne pas autour du travail, une grande partie lui est consacrée. Partie ou l'on voit que les petites entreprises japonaises ont des espaces  pour permettre aux employés de dormir sur place... et que les employés aiment ça ! 
    On voit aussi beaucoup que cet esprit d'entreprise soude des liens entre les employés et articule vraiment la vie des employés autour de leur travail, que ce soit au niveau des sorties que du reste. Bien sûr, c'est un manga après tout, il y a aussi une histoire d'amour, des relations entre les différents protagonistes et des caractères fort en gueule. Sinon on s'ennuierait. : )
    En gros un manga intéressant sur la vie des jeunes japonais qui, même s'il est surement caricatural, nous montre une vraie différence entre la mentalité asiatique et la nôtre.

    poseidon2

    Batman universe t0

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Brian Michael Bendis Dessinateur: Alex Maleev / Nick Derington Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    En tentant d'empêcher le vol d'un oeuf de grande valeur par le Sphinx, Batman ne va pas tarder à embarquer dans une aventure qui va l'emmener à travers l'espace et le temps. En effet, l'oeuf en question possède des pouvoirs surnaturels et le commanditaire du Sphinx, Vandal Savage, tient absolument à le récupérer. Le Chevalier Noir devra faire appel à de nombreux alliés dont Green Lantern et le chasseur de primes du Far-West Jonah Hex ! Contenu vo : Batman Universe # ; "Citizen Wayne" (Batman Chronicles #21) ; "I Know" (Detective Comics #1000)

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Apres une sortie de confinement ou on a eu droit à un énorme lot de comics pour adultes avec la grosse avancer de la saga Métal, les DCeased et autre. 
    L'été chez Urban est, elle, l'occasion de donner la part belle aux autres collections. Entre des Urban Kids, des Urban link (à venir), voici venir un Batman pour nouveau lecteur. Une vision très simple de l'univers DC. Un peu comme on pouvait en lire dans les années 90. Ici on ne se pose pas de question métaphysique et il n'est pas question de Crise alors même que cela pourrait être le cas. 
    Malgré une histoire qui amènera Batman dans le passé, sur des mondes différents et qui le fera côtoyer ce qu'il se fait de mieux en héros,  les dialogues restent simples et accessibles (avec une vraie touche d'humour très sympa) et les problématiques scientifique et compliqué, chère à Scott Snyder par exemple, sont, elles, complètement misent de cotés.
    Brian Bendis nous livre une histoire pour jeune lecteur et / ou débutant en DCU. Rien n'est compliqué, il y a de l'action, des rebondissements et des personnages haut en couleurs. Un vrai bon divertissement pour les vacances !

    poseidon2

    Billy Batson et la magie de Shazam

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mike Kunkel Dessinateur: Mike Kunkel Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Lorsque le jeune Billy Batson est choisi par un vieux sorcier pour hériter des pouvoirs des six plus grands héros de la Grèce antique et de venir Captain Marvel, c'est tout un nouveau monde qui s'ouvre à lui. Seulement, ce qu'il ignore encore, c'est qu'il n'est pas le seul à posséder ce don incroyable. Theo Adam, quatorze ans, est de retour sur Terre après un long bannissement. Seul problème : il est incapable de se rappeler du mot magique qui lui permet de devenir Black Adam ! Il va donc devoir ruser pour obtenir le précieux secret de son nouveau camarade de classe, et il ne reculera devant rien.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Urban continue la différenciation de ses "sous-marques". Apres la lancée de Urban Link, pour les plus grands, revoici des nouveautés pour Urban kids avec une introduction à un personnage encore absent chez les très jeunes : Shazam! 
    Et là c'est vraiment pour les tout petits ! 5-9 ans. Pas bien plus. En effet on a les présentations de tous les protagonistes de Shazam mais ceci via des blagues et des strips imagés. Des présentations rigolotes, des petites énigmes,  et des dessins orientés vers les enfants.
    Si un adulte trouvera cela marrant, un jeune lecteur s'amusera vraiment à découvrir des personnages qu'il ne connaît pas et le faire sans avoir à se prendre le chou avec des histoires compliquées.

    poseidon2

    Green Arrow, the longbow hunter

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mike Grell Dessinateur: Mike Grell Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Revenu à Seattle, le tandem d'Oliver Queen et Dinah Lance, plus connus sous les pseudonymes de Green Arrow et Black Canary, partagent leur temps entre leurs aventures nocturnes et la boutique de fleuriste de Dinah. Mais une enquête particulièrement violente concernant un trafic de drogue va sévèrement ébranler leur relation, d'autant qu'une nouvelle et mystérieuse mercenaire débarque en ville et va faire chavirer l'archer d'émeraude. Son nom ? Shado. Contenu vo : Green Arrow: Longbow Hunters #1-3 + Detective Comics #549-550 + Adventure Comics #418-419.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Green Arrow fait partit des héros qui, pour moi, manquait de charisme. J'ai été, comme tout le monde, fan de robin des bois quand j'étais petit mais j'ai toujours eu du mal à comprendre comment un homme avec un arc et des flèches pouvait combattre le mal dans un univers DC plein de méchant aux pouvoirs démentiels.
    Je remercie donc de tout cœur Mike Grell  pour son Green Arrow. Car Mike Grell  nous présente un Green Arrow fidèle à l'image que j'en avais : un héros qui se bat avec ce qu'il a contre des ennemis de son niveau: des humains. Sans aucun regret on oubli complètement l'aspect grandiose de l'univers DC pour se concentrer sur l’aspect sombre et mafieux de celui-ci. A l'instar d'un Gotham central, on reste ici au niveau du commun des mortels et cela est plus dans les cordes du personnage.
    Plus qu'avoir simplement bien choisi le cadre des aventures de son Green Arrow, Mike Grell réussi son adaptation grâce à la mise en avant du côté "homme" de son héros. Déjà, une fois n’est pas coutume, notre héros a 40 ans, est heureux en ménage et se pose des questions existentielles comme un homme normal sur le fait d'avoir des enfants, sur sa vie, soin implication etc.....
    Pour résumer on pourrait dire que ce Green Arrow est plus proche d'un Largo Winch que d'un Superman. Ça rend le personnage beaucoup plus crédible et fait de ce one shot une bonne introduction au personnage. Introduction qui pèche juste par des dessins (et surtout une coloration) assez old school qui n'attirera pas forcement le jeune public. 

    poseidon2

    Shaman king star edition t2 et 3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

     L'étoile par laquelle tout commence.L'étoile par laquelle tout commence. Avec le bowling de Funbari, la bande de Bokuto no Ryu pensait avoir enfin avoir trouvé un lieu où séjourner, mais l'endroit est déjà habité par un fantôme - Tokageroh - qui prend possession de l'esprit de Bokuto, enlève Manta et attaque Yoh. Dans ce volume, c'est le personnage de Bokuto qui est mis en avant : on y découvre son penchant pour Anna et la fidélité de ses amis envers lui. C'est aussi dans ce volume qu'on apprend que des combats vont bientôt avoir lieu pour élire le roi des shamans.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ca y est on entre dans le dur et on entre surtout dans la partie intéressante. Et pour les nouveaux lecteurs comme moi on entre surtout dans le pourquoi de la légende shaman king. Pourquoi ce manga est-il autant réputé ???
    Et bien tout d'abord... parce qu'il n'a pas pris une ride ! A contrario de Slam Dunk dont les dessins paraissent vieillots, ceux de Shaman King sont toujours actuels. Ils devaient paraître innovant avec leurs coupes de cheveux étranges mais ils ont tellement fait la norme des shonen qu'ils se lisent sans aucun souci.
    Et puis niveau histoire, on est à une époque où l'auteur ne perdait pas de temps. IL fallait imposer le genre surement. Donc ça va vite. Ca envoie des combats, ça zappe les périodes de repos qui ne servent à rien et les entraînements sont autrement plus condensé que dans un Boruto ou consort.
    Bref on dévore ces deux tomes à Mac 2 et on en redemande ! 
    Je plein sincèrement les lecteurs français qui, avant 2020, n'avaient jamais eu accès à la fin de ce Shaman Fight !
    Merci Kana donc pour cette fin et cette star Edition qui permet de se refaire une culture shonen à moindre frais.
     
    PS: il est a noté que la couverture du manga est réversible pour proposer les couvertures des deux tomes composant ces tomes de la star édition. Bonne idée.

    poseidon2
    Scenariste: Christophe Arleston Dessinateur: Olivier Boiscommun Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    Nuwan, apprenti marmiton chez le mage Waïwo, a vu sa vie bouleversée depuis qu'un puissant grimoire s'est déversé en lui, le transformant et le manipulant. Avec l'étudiante Lerëh, il est à la recherche du moyen de rompre cette malédiction. L'Inquisiteur Amutu, qui suspecte une magie interdite et qui veut remettre la main sur le grimoire - le Danthrakon - les poursuit implacablement, dans sa Mygatule, une araignée géante tisseuse de sorts et d'orages. C'est auprès de la presque immortelle Lyreleï, mère de Lerëh, qu'ils vont chercher assistance. Mais cette rencontre entre mère est fille est l'occasion de découvrir de lourds secrets de famille... Naufrages, sirènes, palais merveilleux, mages avides et mesquins, aventurière manipulatrice, chouchou servile et vengeur masqué, voilà quelques-uns des ingrédients de ce second volume de la trilogie Danthrakon, un album haletant servi par le trait précis et dynamique d'Olivier Boiscommun.

    Autres informations: beaucoup de mieux :)
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    On a retrouvé Arleston. Enfin celui qu'on aime qui nous a fait le fameux premier cycle de Lanfeust ou encore les premiers tome d'Ekho. En effet le premier tome était assez quelconque avec une présentation des personnages pas très originale tout comme l'avancée sans surprise de l'histoire. Un premier tome sympathique mais sans réelle saveur.
    Ce tome deux est tout autre. Dans ce tome ci on retrouve l’espièglerie et les surprises tombant de nulle part qui ont fait le succès de Lanfeust. Notre anti héros n'évolue pas forcement beaucoup mais tous les personnages secondaires sont à la fête. 🙂
    Les parents de Lerëh sont tout simplement géniaux. J Tout comme le boulet de service qui trahit a tout va ses maîtres ou encore l’inquisiteur dont tous avait peur.... Bref toute une batterie de personnage qui gravite autour de notre héros et hausse considérablement le niveau d'humour et de surprise.
    Un très bon tome pour une série qui, au final, pourrait trouver bonne place parmi les bonnes séries d'Arleston.
     

    poseidon2

    Le blog de cleo

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Beka Dessinateur: Gregoire Mabire Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

    Entre journal intime 2.0 et bande dessinée. À Paris, Cléo ne se remet pas de sa rupture avec son amoureux, Valentin. Sur les conseils de sa psychologue, elle commence à écrire des contes de fées sur son blog littéraire. Mais elle n'arrive pas à oublier Valentin... Nina invite Cléo à passer quelques jours chez elle, à la campagne, en compagnie de Charlotte, Maxime et Raphaël. Le mystère irrésolu du vieux manoir du village va donner envie à Cléo de mener l'enquête et de continuer à écrire. Car quoi de mieux que l'imaginaire pour fuir son quotidien morose et s'inventer de nouvelles vies ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est étonnant comme Beka et Gregoire Mabire réussissent là où je les voyais échouer : le renouvellement. En effet en enchaînant les "blog de" je pensais que l'on lirait tout le temps la même chose à quelque détails prêt. Et bien en fait pas du tout. Si le blog est au centre de l'histoire avec des pages complètes de blog représentées, chaque album a son thème bien à lui. Apres l'isolement, le harcèlement et le geo catching, voici venu le blog pour extérioriser une rupture.... et pas que.
    C'est ce qui rend cette lecture agréable (enfin surtout pour les ados de sexe féminin, il ne faut pas le cacher). EN effet nous n'avons pas ici que cette histoire de rupture mais aussi une petit partie enquête et mystère qui a bien plu à ma fille de  11 ans.
    On se retrouve avec un album qui réussira à capter le lecteur jusqu'au bout malgré des grandes pages de blog à lire.
    Une suite sympathique d'une belle série pour écolière.

    poseidon2

    Sky Wars t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ahndongshik Dessinateur: Ahndongshik Editeur: Casterman Note: 4.5
    Résumé:

    20 000 lieues dans les airs ! La démonstration de force de la reine Esperanza entraîne l'aventure de Shark et Knit dans une nouvelle direction. Lorsqu'elle croit voir en Plamo un spécimen issu de la légendaire espèce antique des Lindberghs, le sang du capitaine pirate ne fait qu'un tour. Notre jeune héros, lui, est abasourdi quand la reine mentionne un homme tombé des cieux... Comment ne pas penser à son père, qui a quitté leur île natale il y a des années à bord d'une machine volante ?

    Autres informations: A l'aventure !!!
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Mon chouchou manga du moment est de retour : Sky Wars. Et quel tome 4. On passe aux choses sérieuses dans ce tome avec des avancées dans tous les sens et sur tous les sujets.
    La densité d'information et d'histoire dans ce tome 4 est impressionnante. Entre le début du manga et la fin il se passe tellement de choses que lorsque l'on ferme ce tome 4 on a l'impression que ce qu'il se passait au début était dans le tome d'avant. 
    Mais plus que cet aspect "beaucoup d'histoire", ce qui est grisant dans ce tome 4 c'est l'esprit d'aventure qui se dégage. Entre un pirate charismatique au passé obscure, un jeunot plein d’enthousiasme et des promesses de réponses, on retrouve ici un vrai gout de l'ile au trésor et des autres roman d'aventure qui m'ont fait rêver quand j'étais plus petit.
    Cerise sur le gâteau, je vous l'ai surement déjà dit, l'histoire est déjà finie en 8 tomes.... Vivement l'édition française du tome 5

    poseidon2
    Scenariste: Marazano Dessinateur: Ingo Romling Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Dans un futur lointain, la Terre est en paix dans une société démocratique universelle, et la science a rendu le voyage dans le temps et la connaissance des civilisations extraterrestres possibles. Mais les Terriens ont décidé de rester cachés des Aliens, préférant envoyer des émissaires secrets estimer leur niveau de menace éventuel. Un jour, un groupe d'étudiants de cette Académie disparait alors qu'il explore une galaxie jusque-là inconnue, précipitant ses membres à la recherche des « Chroniques de l'Univers », un ouvrage légendaire qui contiendrait l'ensemble de l'histoire des civilisations de l'univers...

    Autres informations: Oserais-je souhaiter une série longue ?
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    La SF a le vent en poupe et... ben je vous dirais que ce n'est pas un mal mais cela serait tenir compte de mon côté fan de science-fiction.
    Certains me diront : oui mais Marazano il a toujours fait de la SF lui. Certes c'est vrai qu'il a beaucoup fait d'anticipation. De SF pure, en mode space opéra avec des galaxies lointaines, des voyages interdimensionnaux, des civilisations cachées tout ça.... beaucoup moins.
    Et grand bien lui a pris de s'y tenter. Car il nous livre ici le premier tome d'une saga inter stellaire qui fait saliver.... d'avance. Elle fait saliver pour quoi ? Et bien tout d'abord parce que Marazano fait ce que je trouve nécessaire pour une bonne histoire de SF : ne pas prendre les gens pour des neuneus et ne pas nous livrer l'explication de l'histoire depuis le big bang.
    Ici on est directement balancé dans une équipe de jeunes voyageurs interstellaires, de différentes origines (et pas que terrestre), en voyage d'étude qui sont pris... dans une thrombose ! oui oui. Vous ne savez pas ce que c'est ! Normal et alors ? C'est un terme tel que seules les grandes sagas de SF peuvent se permettre d'inventer  pour nous lancer dans une course à l'histoire galactique. 
    Vous l'aurez compris, il y tout ici pour rappeler des débits de grandes fresques de science-fiction. Celles qui m'ont fait rêver toute ma jeunesse. Surtout quand l'emballage est très sympa avec un graphisme très sympa de la part d’Ingo Romling.

    Alors on est qu'au premier tome donc il ne faut pas s'emballer. Mais un tome avec des belles promesses comme cela mérite un début d’étincelle.

    poseidon2

    Multiversity terre X

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Robert Venditti Dessinateur: Eddy Barrows Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Dans le Multivers, parmi les 52 Terres parallèles, certaines ont connu une histoire radicalement différente des autres. Sur Terre-X, la Seconde Guerre mondiale a été remportée par l'Allemagne nazie et compte ainsi la Ligue de Justice dans ses rangs ! Mais la résistance s'organise autour des Combattants de la Liberté emmenés par le charismatique Oncle Sam.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    En voilà une bonne idée d'Urban pour les vacances : et si on proposait un one shot hors de toute continuité, hors de presque tout super héros connu, et qui était super sympa ?
    Et voici la version Big Book de Multiversity terre-X. Cette terre X que beaucoup ont découvert durant le cross over Multiversity (ou ne connaissent pas du tout) est super "rafraîchissante". Elle nous propose un univers parallèle ou superman est tombé en Allemagne et, appelé Overman, a aidé les nazis à gagner la guerre. Un univers ou la résistance passe, aux états unis,  par l’incarnation de la nation, un super être nommé Oncle Sam. Etre qui n'existe que temps que le peuple croit au rêve américain.
    Cette histoire nous propose le réveille de la nation justement. Une bonne vraie histoire de vacances avec des méchants nazis TRES TRES méchants et de gentils américains très très gentils. On a tout pour faire une histoire qui plait : on commence avec les méchants qui dominent puis on suit avec le peuple qui se réveille petit à petit.
    La seule vraie question de cet album c'est : pourquoi avoir mis batman et wonderwoman en couverture alors qu'ils n'apparaissent pas du tout ? Ça fait un peu publicité mensongère même si me concernant j'ai vraiment apprécié de voir uniquement des nouveaux héros que je ne connaissais pas et pour lesquels je n'avais pas d'attente.

    VladNirky

    Le culte de Mars

    Par VladNirky, dans Critiques

    Scenariste: Mobidic Dessinateur: Mobidic Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Les ressources de la Terre sont épuisées. Les plus riches sont partis pour Mars, les plus démunis attendent désespérément qu'on vienne les chercher. Ses survivants ont sombré dans l'obscurantisme. Au beau milieu de ce gâchis, Hermès, tente de consigner tous les anciens savoirs pour les rassembler dans une encyclopédie afin de les partager et aider l'humanité à aller de l'avant, à renaître de ses cendres.

     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Avant tout , je dois rendre à César ce qui est à César, Mobidic est une autrice et non pas un auteur comme j'ai pu le dire ailleurs. Une erreur impardonnable, surtout dans ce milieu de la bd plutôt masculin . Elle m'avait donc surpris et assez accroché sur Le roi ours , un joli conte ; et bien elle met la barre encore plus haute avec ce récit post-apocalyptique sans en être un véritablement.
    On constate les restes de notre ancienne civilisation, parsemés dans des cases somptueuses, mais le plus important est bien l'étude de ce "nouveau" monde. En effet les plus riches sont partis sur Mars et ont laissé le reste des habitants sur Terre. Des siècles ont passé et toute notre culture, notamment religieuse s'est effondrée. Ici, point de dieux d'une quelconque religion, les "idoles" du peuple sont bel et bien ces terriens partis sur Mars, et bien-sûr la planète rouge elle même. Cette nouvelle société a par ailleurs fait l'objet d'un profond recul technologique comme on a pu le voir suite à des effondrements de civilisations dans le passé (amis du collapse bonjour). On sent derrière toute cette création une profonde réflexion de Mobidic, qui rend ce cadre "terrien" particulièrement plausible.
    Dans ce nouveau monde aux accents mayas parfois, va évoluer Hermès notre héro, un des rares qui sait lire et surtout, porteur d'un secret inimaginable. Nous l'accompagnons jusqu'à ce dénouement plus ou moins tragique, selon les points de vue 🙂 . Vous l'avez compris , le scénario est à la hauteur. On est pas dans Mad Max ou un autre récit post-apo. Ici , il y a plus de profondeur et moins d'action.
    Le dessin est là aussi, dans la lignée de son précèdent opus, de toute beauté. Les couleurs des forêts nous immergent totalement. Delcourt tient avec elle, à l'instar de Joor et son Kanopé, une nouvelle génération d'auteurs de grand talent. J'ai déjà hâte de découvrir son prochain album. Espérons que le confinement l'ait inspiré et dégagé du temps pour une future création.
    Merci Mobidic et chapeau l'artiste !!!
    Kevin Nivek
     

    alx23

    Sweet Home

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sébastien Viozat Dessinateur: Kieran Editeur: Glenat Note: 2.5
    Résumé:

    Méfiez-vous des apparences...

    Zack, Sally et Ethan ont une spécialité : attaquer les fourgons de banque. Mais leur dernier braquage a mal tourné et l’un d’entre eux a écopé d’une balle dans le ventre. Pourchassés par la police et trahis par Zack, Sally et Ethan fuient dans les hauteurs de Mulholland Drive et n’ont d’autre choix que de trouver refuge de force dans la superbe villa des Campbell. Mais si, en apparence, cette famille a tout du bon petit foyer de bourgeois américains, le couple de gangsters va vite s’apercevoir que quelque chose cloche ici. Et si le véritable danger était à l’intérieur ?
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Sweet home rejoint la collection Grindhouse aux éditions Glénat, dont les titres sont assez moyens pour le moment. Je me suis quand même laissé tenter par Sweet home avec une histoire assez simple mais qui semblait convenir au registre de la collection de séries B. Sébastien Viozat nous propose de vivre une course poursuite après à un braquage qui à dégénéré pour terminer en huit-clos dans une maison. On lit sans vraiment s'arrêter sur l'histoire et les personnages ne sont pas charismatiques à part le shérif.
    J'avais découvert Kieran avec We are the night scénarisé par Ozanam puis une histoire courte dans Doggybags et la suite de son histoire the golden boy. Le trait du dessinateur m'avait bien plu avec des planches très détaillées. Mais je n'ai pas retrouvé son style avec Sweet home avec des planches aux décors assez vides ou peu détaillées et une forte impression numérique. Cela s'explique certainement avec le format de l'album plus grand que ses dernières productions...
    Sweet home ne me laissera pas un grand souvenir, comme les autres titres de la collection Grindhouse au final.

    The_PoP
    Scenariste: Tommy Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz Dessinateur: Ken Garing, Michael Dialynas Editeur: Hi-Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Une nouvelle ère commence pour les Tortues Ninja. Le dénouement épique avec le clan Foot a crée de nouvelles opportunités pour le futur, mais aussi de nouveaux dangers. La famille de Splinter parviendra-t-elle à rester unie face à un nouvel ennemi qui détruit tout sur son passage ? 

    Autres informations: J'aime la pizza
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Qu'il est difficile de relancer une série comme les tortues Ninja après l'excellent run clôturé dans le tome précédent. On est donc ici clairement sur un nouveau tome de mise en place - transition, assez loin de l'intensité dramatique du tome précédent. On a toujours je trouve beaucoup de personnages secondaires, ce qui nuit un petit peu au déroulement de l'action et à l'attention/estime que l'on porte à nos tortues. Les actions de celles ci ne sont effectivement in fine guère plus essentielles que celles des personnages secondaires, et on s'étonne presque souvent de les voir passer au second rang. Dommage je trouve pour une série de super héros. 
    Graphiquement j'avais fini par apprécier à sa juste valeur la contribution de Mateus Santolouco sur le précédent run. On change donc de dessinateurs pour ce nouveau cycle, avec deux premiers chapitres dessinés par Ken Garing puis 3 chapitres dessinés par Michael Dialynas. Globalement je n'aime pas les changements de dessinateurs en cours de série, mais il faut reconnaître qu'ils restent dans le même esprit que les précédents tomes même si je pense qu'ils gagneront à une plus grande familiarisation avec les héros qu'ils dessinent.
     
    On a donc affaire à un tome de transition honnête, qui ne s'adressera cependant qu'aux connaisseurs de l'univers, tant la multitude de personnages secondaires héritée du premier cycle est grande, les enjeux pas évidents et la mise en place un peu longuette.

    The_PoP
    Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Luc Brahy Editeur: Le Lombard Note: 3.0
    Résumé:

    Après le tsunami de 2004, la construction de nouveaux ponts pour relier les villages est lancée. À Sinkis pourtant, les travaux tardent et n'aboutissent pas. Irons est envoyé sur place pour enquêter sur ce retard. Mais remettre en question le travail de la société internationale Starbridge n'est pas sans danger, et Irons se retrouvera vite confronté à un ingénieur malhonnête et des hommes de main redoutables.

    Autres informations: Le béton c'est ma passion
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Après un premier tome accrocheur lançant cette série de polar sur fond de monde de la construction d'ouvrages d'arts, le tome 2 avait ouvert un dyptique que vient clôturer ce tome 3. On retrouve bien évidemment notre héros plus ou moins charismatique Jack Irons. Comme le décrivent si bien les auteurs : Jack est brillant, misanthrope, sarcastique et joui d'un succès relatif auprès des femmes. Oui vous l'avez deviné, on a déjà un peu vu et revu beaucoup de Jack Irons dans divers univers (hopitaux, police, juristes) à travers les séries U.S. 
    Et c'est un peu dommage je trouve tant l'univers et le côté Mac Gyver du personnage pour ses compétences était intéressant à exploiter. Las le héros a du mal à gagner notre empathie. Dommage car le polar lui est rondement mené et ce dyptique se lit très bien. 
    Le dessinateur Luc Brahy ( connu sur la série Cognac) signe ici des planches sérieuses dans un style désormais très classique pour ce genre de séries. C'est sobre et efficace même si le style un peu froid ou lisse joue peut être sur notre manque d'empathie envers les personnages.
    Ce tome 3 clôture donc le dyptique sur la construction de ce pont en Indonésie. Nous verrons comment les scénaristes relanceront la série pour un nouveau cycle, après avoir mis en place quelques indices sur le passé de Jack.
     

    alx23

    Abe sapien tome 7 - Le brasier secret

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Mike Mignola et Scott Allie Dessinateur: Max et Sebastian Fiumara Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Après avoir parcouru le pays à la recherche de la vérité sur luimême, Abe Sapien découvre les secrets qu'il cherchait lorsqu'il affronte un monstre géant, en train de détruire une partie de la côte de la Floride, et une jeune fille avec un lien psychique avec les plus anciennes puissances de la mythologie Hellboy.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    La série principale du BPRD est désormais terminée avec le dernier tome un mal bien connu. Cependant, le spin-off sur Abe Sapien se poursuit même si son histoire se situe en même moment que les aventures du BPRD. Mike Mignola et Scott Allie s'associent une nouvelle fois pour continuer de décrire l'errance de ce héros amphibien dans un monde dévasté. On remonte vers l'origine d'Abe Sapien au fur et à mesure des tomes. Ce personnage est proche physiquement des monstres qui dévastent la planète. Les derniers survivants ne l'accueillent pas forcément comme un sauveur.
    Max et Sebastian Fiumara dessinent alternativement les différents chapitres de ce tome. Les deux auteurs sont des habitués depuis longtemps des récits du BPRD. Leurs styles très réalistes sont très proches. Tyler Crook participe aussi à ce tome lors d'un flashback et les couleurs sont de Dave Stewart.
    Les auteurs prennent peut-être trop leur temps de développer l'intrigue dans ce spin-off, même si les rebondissements sont intéressants, on a l’impression de stagner dans l’histoire.

    poseidon2

    DCeased - Unkillables

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tom Taylor Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Un virus issu de l'équation Anti-Vie, l'arme fatale de Darkseid, a contaminé l'humanité, la plongeant dans une folie cannibale. Les héros se retrouvent décontenancés et peinent à se réunir pour contrer cette épidémie. De leur côté, les super-criminels sont également dépassés et le jeu de la survie du plus fort commence au sein de cette communauté où tous les coups sont permis !

    Autres informations: La série DC du moment ??
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Une fois n'est pas coutume dans le monde du comics... voici un spin off mieux que l'original. En effet le premier était intéressant de par l'arrivée, enfin, du résultat de l'équation d'anti vie de Darkseid et de son impact sur le monde. Le fait que les héros ne soient pas épargnés était aussi très sympa. Mais on restait centré sur des personnages hyper connus.
    Là c'est la surprise total avec une idée fichtrement bonne : comment va réagir le virus sur les héros/méchant.... immortels ? Ceux qui se régénère ou n'ont pas suffisamment de cerveaux pour être piraté (bonjour Grundy). Et bien cette question est super bien traitée : Entre  un Vandal Savage sûr de lui, un Deathstroke qui se régénère ou encore un Creepy immortel... on a une grosse bande de méchants qui se retrouve à travailler ensemble pour tenter de survivre. 
    Ce qui est bien traité dans ce volume c'est la psychologie des méchants. Tom Taylor, a l'instar de l'autre Tom coté héros, nous montre  bien que les méchants sont des hommes avant tout et que dans ces périodes de fin du monde leur "bonté" peut facilement ressortir. 
    Un excellent tome qui montre l'ambivalence de beaucoup de méchant de l'univers DC et nous promet un prochain tome vraiment sympa pour une "franchise" DCeased bien meilleure que prévue. Plus facile à lire que le très complexe Rebirth, cette franchise ravira tous ceux qui cherchent des histoires de super héros simples et sans se traîner les mastodontes du circuit et leurs historiques.
    A lire !

    poseidon2

    Shaman king, Flowers t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Une jeune fille mystérieuse débarque, prétendant être la fiancée de Hana... il y a comme un air de déjà vu ! Mais que lui veut-elle au juste ? Aussi, l'arrivée de nouveaux élèves dans la classe du garçon semble être pour lui l'occasion de se faire enfin des amis... Mais ces rencontres s'accompagnent de révélations auxquelles il n'est pas préparé !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Suite de la suite de shaman king et premières divergences avec cette fois notre asocial de service qui se lie d'amitié avec... son ennemi du premier tome.  Le gros changement est même que la dites branche déchue se positionne, pour le moment, du côté de Hana.
    Hana apprend aussi pas mal de chose sur sa famille et sur sa destinée.
    Bon autant vous le dire tout de suite, on est encore dans un tome d'introduction. On se demande même dans quel mesure Kana n'aurait pas mieux fait de sorti les deux tomes ensemble. En effet le prochain nous promet d’être plus sympa avec l'arrivée de personnes souhaitant truquer le Flowers tournament.
    Ce tome sera donc rehaussé ou inversement en fonction des suivants.

    poseidon2

    Les amies de papiers

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Christophe Cazenove / Ingrid Chabbert Dessinateur: Cecile Editeur: Bamboo Note: 2.5
    Résumé:

    Une belle relation épistolaire à l'heure du portable et des réseaux sociaux. Qu'est-ce qui peut justifier que Charlotte décide de rompre le pacte fait avec Meï, son amie de papier, de ne construire leur amitié que par écrit et aucun autre moyen ? Si elle décide de lui téléphoner, c'est certainement que les choses sont graves. Mais à 14 ans, ce n'est pas évident de savoir ce qui est vraiment grave ou pas. Si c'est une histoire de coeur, Meï pourra l'aider en tant que spécialiste du sujet. L'adolescence s'installe et ajoute de belles feuilles aux vies déjà bien remplies de Meï et Charlotte.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Les amies grandissent et en grandissant leurs amitiés ne fait que se renforcer. Mais en grandissant arrivent les histoires de garçons,  les peines de cœurs et les fois où le papier n'est pas suffisant.
    Ce qui est bien dans ce tome 4 c'est que nos auteurs nous montrent que malgré l'attachement des deux jeunes filles aux papiers, elles restent des gamines de 13 ans qui vivent dans un monde ou le téléphone est omni présent. On a donc dans ce tome 4 l'introduction de cet objet qui permet quand même aux filles de se contacter en cas d'urgence.
    Si cet ajout est la bienvenue, l'histoire du théâtre ne m'a pas vraiment plu. A ma fille non plus. Elle l'a lu rapidement et m'a dit : bof. Alors qu'elle adore les 3 premiers.
    En effet ce côté n'est pas assez développé pour être autre chose qu'un prétexte.
    Bref un tome qui reste sympa parce que l'on retrouve nos héroïnes... mais pas beaucoup plus que ça.

    alx23

    Gideon falls tome 3 Chemin de croix

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Il n'y a plus de doute possible, la Grange Noire est la source de tout, des disparitions, comme des meurtres.
    Alors que Norton Sinclair et le Dr Xu décident de reconstruire sa porte, pour en percer les secrets, le père Fred suit la trace de Joe Reddy pour comprendre la disparition de Daniel Sutton. Les chemins de Norton et Fred finissent par se croiser dans ce lieu maléfique, où le temps, les époques et la réalité y semblent distendus.
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Avec Gideon falls, Jeff Lemire change de registre et s'attaque au fantastique horrifique. Dans ce troisième tome, on apprend d'avantage d'information et le rôle de la fameuse grange noire mais un peu moins sur l'homme qui sourit. On reprend l'aventure à l'époque du Père Burke qui pourchasse Norton Sinclair à travers les époques et les dimensions. A partir de ce moment, l'histoire prend une tournure encore plus complexe avec les voyages à travers les dimensions ou mondes parallèles qui ramènent toujours les protagonistes à Gideon falls. Jeff Lemire nous prouve une fois de plus son talent de scénariste pour nous plonger dans des histoires prenantes. En parallèle, Daniel Sutton et le père Fred ont échangé leur place en traversant les dimensions par la porte de la grange noire. 
    J'ai découvert Andrea Sorrentino avec la série Old man Logan, parce que je trouvais que les dessins apportaient quelque chose de nouveau et original. Depuis je suis cet artiste et avec Gideon Falls on profite pleinement des dessins mais aussi de la construction des planches très travaillée. Son style m'a rappelé un peu celui de Williams III, J.H. sur Desolation Jones ou Batwoman.
    Pour l'instant, Gideon Falls est une des meilleures séries que je lis actuellement. 
     

    poseidon2

    Mutations t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Leo Dessinateur: Jamar Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Mandatés par l'ONU, Romane Pennac et Brahim El Malik (héros de la série Mermaid Project) poursuivent leur nouvelle enquête sur les mystérieuses attaques de bateaux menés par des cétacés. Du Brésil au Mozambique, leurs recherches les amènent à recroiser la route d'Algapower, puissante société scientifique spécialisées dans les mutations génétiques et dont l'héritier, Paul Dorrington Jr, semble manipulé au profit d'un groupe extrémiste, la White Army...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon et bien cette suite au Mermaid Project n'a pas du soulever les foules. En effet là où le premier cycle faisait 5 tomes celui-ci clos  la série en 2. Mais au moins les auteurs et Dargaud ont le bon gout de clore comme il faut.
    Car cette fin de diptyque est très honnête. Bon on sent bien qu'il y avait plus à dire mais cela nous fait un tome dense et intéressant. Un tome qui nous fait faire le tour du monde mais ou les auteurs prennent quand même le temps de terminer toutes les histoires commencer dans le premiers cycle. En effet on voit se conclure l’enquête  en  court mais aussi les histoires de la sirène, de la sœur de Romane et sa famille etc...
    Bref un bon tome de fin de série pour une série qui n'aurait pas souffert d'un tome de plus quand même.

    poseidon2

    Pandora T5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Casterman Note: 4.5
    Résumé:

     La revue de bande dessinée de l'été ! L'été 2020 s'annonce plus ensoleillé que jamais, aussi Pandora a décidé de faire peau neuve ! Sa nouvelle formule de 280 pages, enrichie à la bande dessinée, aux illustrations et autres jeux désopilants fera de Pandora le compagnon idéal de vos vacances. Pandora, c'est le job d'été préféré des autrices et des auteurs ! Ils sont plus de 60 à nous offrir autant de récits libres, aventureux, drolatiques, extravagants et toujours surprenants autour du thème fédérateur de l'été ! Pandora enfilera son maillot de bain un peu en avance, dès la fin du mois de mai, et sera une véritable invitation aux vacances d'été ! Sur la plage, Pandora est aussi indispensable qu'une serviette de bain, mais surtout n'oublions pas : c'est la seule revue de bande dessinée qui se lit avec des lunettes... de soleil !

    Autres informations: Le cahier de vacances des parents
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Alors je ne connaissais pas Pandora de chez Casterman et bien... c'était un tort ! Car Pandora c'est ni plus ni moins que le cahier de vacances des grandes personnes ! Il n'y a pas de raison que seul les enfants aient leur cahier de vacances non ?
    Et c'est vraiment cela : on y retrouve des jeux, des bandes dessinées, des articles, des blagues.... difficile de tout vous lister car... j'en ai gardé sous le coude pour mes vacances à moi 🙂
    Reste que le casting est impressionnant : de Blutch à Anouk Ricard, de Taniguchi à Bastien Vivès, de Jean Harambat à Nicolas de Crécy... et j'en rate !
    Fort de plus de 300 pages de BDs/Jeux et autres, ce Pandora est à mettre dans toutes les valises d'amateurs de BD et a savouré en sirotant un cocktail pendant que les gentils enfants ne font pas de bruit sur une plage des Seychelles avec une bonne bière pendant que les gosses braillent en sautant dans la piscine du camping !
    Une superbe surprise pour cet été 🙂

    alx23

    La guerre des mondes

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Thilo Krapp/ H.R.Wells Dessinateur: Thilo Krapp Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    L'adaptation en bande dessinée du classique de H. G. Wells ! 1894. Des astronomes sont témoins d'étranges activités à la surface de Mars, comme des éclairs ou des explosions de gaz incandescent. Des météores venant de la planète rouge se dirigent bientôt vers la Terre. Des cylindres s'écrasent et libèrent des engins mécaniques contrôlés par des créatures tentaculaires installées à l'intérieur. Ces tripodes, armés de leur rayon ardent et d'un gaz toxique appelé " fumée noire ", se dirigent vers Londres en désintégrant tout sur leur passage. L'armée britannique réplique. Mais rapidement, la lutte tourne à l'avantage des envahisseurs. Commence alors une fuite dans un monde ravagé...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Thilo Krapp réalise intégralement cette nouvelle adaptation du récit culte de Wells, la guerre des mondes. Ce volume regroupe l'équivalent de deux albums traditionnels en pagination. Au niveau de l'histoire, l'auteur reste très fidèle à l'œuvre d'origine en reprenant l'histoire du héros confronté à l'attaque des martiens. Les extraterrestres ont une avancée technologique très importante par rapport aux hommes qui peinent à les combattre. L'histoire se sépare en deux partie avec la découverte des vaisseaux, l'analyse de cette technologie et ensuite l'invasion qui commence.
    Thilo Krapp réalise des planches de qualité pour dépeindre l'époque, la représentation des vaisseaux et extraterrestres peut paraître simpliste pour certainement convenir au plus large public.
    Cette nouvelle adaptation conviendra à merveille pour les plus jeunes lecteurs souhaitant découvrir ce monument de la science-fiction.

    The_PoP
    Scenariste: Desberg Dessinateur: Vrancken Editeur: Le Lombard Note: 3.0
    Résumé:

    Larry a quarante ans et est devenu sénateur. Il mène désormais une vie de famille depuis qu'il a épousé Diane, avec qui il a eu deux enfants. Depuis quelques semaines, il est la cible d'accusations ignobles. On lui reproche d'avoir poussé son prédécesseur au suicide pour prendre sa place. Niera-t-il également l'existence de Lorna et Jetta, deux anciennes maîtresses qui l'accusent d'abus de pouvoir et meurtres sous couvert de ses fonctions à l'IRS ? Les choses vont encore se gâter quand Lorna est assassinée aux pieds de Larry et que l'instant est immortalisé par une jeune photographe. Désormais, quelqu'un fait chanter le sénateur et le pousse à présenter sa démission. Larry doit rapidement trouver son maître-chanteur et impérativement laver son honneur, au risque de tout perdre….

    Autres informations: Oseille, magouilles, coups bas et politique.
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Nouveau cycle et nouvelles intrigues pour ce tome 21 des avanture de Larry Max. Il a pris un coup de vieux au passage, à la manière d'un Alix Senator. Bon après tout pourquoi pas, l'intérêt de la série IR$ étant plutôt la plongée dans les magouilles financières de notre époque. Sauf que voilà Larry propulsé sur la scène politique. Et évidemment pris dans un complot sous forme d'un retour de bâton virulent par rapport à ses anciennes activités. 
    Si l'idée de repartir sur de nouvelles bases pourra amener un peu de fraicheur à cette série il faut cependant bien dire que je n'ai pas été transcendé par l'histoire racontée par M DESBERG cette fois-ci. C'est peu dire que j'aime habituellement souvent ce scénariste mais là on est vraiment sur tome 1 de transition archi convenu. Et son héros m'inspire toujours aussi peu d'empathie qu'avant. 
    Par ailleurs, j'ai trouvé le traitement graphique une nouvelle fois propre, mais trop lisse, trop beau, et finalement comme le héros, assez impersonnel.  Je crains que ce tome 21 ne s'adresse qu'aux fans de la série qui devraient assez facilement y trouver leur compte. En attendant peut être un regain d'intérêt au niveau de l'histoire avec le tome 22 ?
     

    The_PoP

    Babylone - Tome 1 - La Traque

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Laurent Galandon - Franck Giroud Dessinateur: Philippe Nicloux Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Max Ferlane a la réputation de pouvoir exfiltrer n'importe qui de n'importe quelle situation désespérée. Ce genre de réputation attise assez vite les convoitises. Esseulé dans une jungle hostile, poursuivi par une armée complète, le voici impliqué dans une mission à laquelle il ne voulait pas participer... Quand il est question de gros sous, on n'a pas toujours le choix.

    Autres informations: This Is Africa
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon je vous avoue que le speech de ce Babylone me donnait bien envie de me replonger dans cette Afrique tellement dure et fascinante car This Is Africa aurait dit Di Caprio dans Blood Diamond. Et pour une fois (dans mes lectures récentes), on allait suivre un héros plutôt cleen. 
    Première surprise, j'ai eu sincèrement du mal avec le graphisme. Tous les goûts et le couleurs sont dans la nature mais j'ai eu du mal pendant toute la bd avec la représentation de certains personnages. 
    Seconde surprise, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'intrigue se noue autour de Ferlane, son background général, et les enjeux en place. C'est quand même bien tordu, le twist final nous met bien en haleine pour le second tome, et les personnages sont bien pensés. Du coup je l'ai lue en entier assez rapidement, et avec plaisir. 
    Vous savez que je râle souvent sur des dessins trop uniformisés, ou informatisés, alors c'est compliqué pour moi de donner mon avis sur le travail d'un auteur qui a essayé de rester dans son style, simplement pour la raison que je n'y ai pas adhéré. Alors faites vous votre propre opinion en profitant du privilège de la BD : pouvoir la parcourir avant de l'acheter. Si le graphisme vous plait et que le thème de l'Afrique et son absence totale de manichéisme vous intéresse, allez-y car c'est un premier tome solide et prometteur sans être encore révolutionnaire.

    poseidon2

    Superman : Up in the sky

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tom King Dessinateur: Andy Kubert Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

     Pour sauver une petite fille enlevée par des extraterrestres, Superman va devoir prendre l'une de ses plus graves décisions : rester auprès des siens et continuer à les protéger, ou bien parcourir l'univers à sa recherche et laisser Metropolis et la Terre à l'abandon. Mû par un optimisme et un sens du devoir infaillibles, l'Homme d'Acier ne tergiverse pas longtemps avant de s'envoler... là-haut dans le ciel.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Tom King c'est le scénariste du moment coté Batman. Il a relancé la franchise en mettant en avant la fragilité du personnage ou encore en introduisant un parallèle entre Batman/Catwoman/Bane. C'est aussi le scénariste du magnifique Mister Miracle ou encore de l'émouvant Heroes in Crisis ou encore une fois il met en avant les faiblesses des super héros.
    Le voir débarquer sur superman m'a fait un peu peur car je trouve que le personnage de Superman se prête moins à ce genre d'introspection. Et bien je dois avouer que... mes craintes se sont révélées vérifiées. Si l'histoire est super sympa, si on retrouve le combat entre l'émotion, le devoir et la vie de tous les jours, je trouve que cela prend moins.
    On ne croit que difficilement  que Superman n'ai pas envie de sauver une petite fille. Superman est le personnage droit dans ses bottes, celui qui n’hésite pas et qui fait toujours le choix du cœur. Superman n'est pas, pour moi, un calculateur comme Batman. Hors rendre un calculateur émotionnellement instable ça prend. Prendre quelqu'un qui réagit aux émotions et essayer de le transformer en calculateur, cela ne marche pas.
    Si l'histoire est très bien, surtout avec le découpage propre à la King en plein de petites cases et de plans rapprochés, on ne franchit pas le pas de se sentir impliquer dans les réflexions de Superman.
    Comme quoi il n'est pas facile d'imposer un style à un personnage.

    poseidon2

    Why nobody remenber my world t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sazane Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    La Grande Guerre pour la suprématie du monde qui opposa les cinq races se solda par la victoire de l’humanité menée par le héros Sid. Mais le monde a tout à coup été “réécrit” et, dans ce nouveau monde, les humains ont perdu la Grande Guerre des cinq races. Après avoir hérité de l’épée de Sid, le héros légendaire qui a conduit l’humanité à la victoire dans le vrai monde, le jeune Kai fait soudainement la rencontre de Rinne, une mystérieuse jeune fille attachée à des chaînes. C’est alors qu’apparaît une autre étrange créature féminine ressemblant à une marionnette atrocement mutilée… Un jeune homme dont l’existence a été effacée va tenter de remettre en place le vrai monde tel qu’il était avant !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et bien voilà un manga qui ne traîne pas ! Et c'est bien !
    J’avais un peu peur que ce tome soit essentiellement consacré au combat contre le champion des démons et qu'on se retrouve avec juste une grosse baston. Et bien pas du tout. Enfin pas que surtout
    On a beaucoup de combat dans tous les sens avec des démons plus fort les uns que les autres mais on a aussi pas mal d'explications dont "the famous one" qu'on attendait depuis le début. Ce tome lance donc série directement vers sa phase "finale" de retour à la normale ce qui est plutôt impressionnant vu que l'on est au tome 3 seulement.
    Cela oriente le manga vers une série en moins de 10 (5 en cours au japon) tomes (enfin j'espère). Et si on pouvait s'y tenir ça ferait une super minisérie 🙂

    poseidon2

    Basilico

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Giulio Macaione Dessinateur: Giulio Macaione Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    Maria, une mère sicilienne de cinq enfants, cache un passé lourd de secrets. Lors d'un dîner de famille où elle est parvenue à réunir sa progéniture, elle rend son dernier souffle sans avoir pu assaisonner le plat de son ingrédient favori, le basilic.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ah la famille.... Comme on dit : on choisit ses amis, et non sa famille. 
    Et la famille de Maria est comme toutes les autres : elle a ses secrets, ses mensonges et ses personnalités. Et quelles personnalités. Giulio Macaione a trouvé des personnages vraiment sympas. Un poil caricatural mais permettant de nous livrer des vrai tranches de vies sympathiques.
    Comme on peut le voir dans les comédies romantiques anglaises, Giulio Macaione nous présente une histoire ou l'on découvre la fin et qui, par l’intermédiaire de la découverte des personnages les uns après les autres, nous fait découvrir les secrets de familles.
    Et souvent dans ce genre d’histoire c'est le secret qui fait tout et qui fait que l'on garde un bon souvenir de la série. Et bien là le fameux secret est très bien. Pas trop gros, pas trop aberrant mais quand même choquant. 
    Ce qu'on peut particulièrement relever sur cet album c'est le soin apporté à la mise en page. L'introduction de chaque partie sur chaque personnage est faite par un intelligent petit bout d'histoire et est présentée d'une coloration différente. Cela permet de distiller des infos d'enfance sur les enfants mais aussi de faire avancer la découverte du secret.
    Bref un beau one shot familiale dont la fin (la dernière phrase pour être exacte).... venez discuter la fin !:)

    The_PoP

    Sisco - Belgian Rhapsody - Tome 11

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Thomas Legrain Dessinateur: Benec Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Les ors de la République et son cortège de coups tordus. Derniers de la liste : des documents "gênants" à reprendre chez un ministre en déchéance pour les planquer en Belgique. Mais les Russes, mouillés dans l'affaire, n'envisagent pas de laisser passer cette occasion pour les récupérer… À peine réintégré, et toujours obsédé par l'enlèvement de Manon, Sisco va devoir retrouver rapidement ses vieux réflexes pour éviter les balles.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et voilà une belle surprise également que ce tome 11 de Sisco. Bon la série ne se présente plus pour ceux qui la connaissent déjà, mais pour les autres, on est clairement plus proche d'un Largo Winch que d'un XIII même si notre héros est un barbouze heureusement plus débrouillard et flingueur que Largo. 
    Le traitement graphique fera évidemment grincer des dents aux puristes de la bd, comme d'habitude sur ce genre de série. La faute à un traitement informatique des couleurs et des dessins très prononcé. Pour ceux que cela ne dérange pas, il est intéressant d'ouvrir ce tome 11 tant l'intrigue proposé est sympa, variée avec pas mal d'enjeux croisés et de quiproquos à venir. Si la couverture ne vous gène pas graphiquement, ouvrez donc ce tome 11 car même moi qui ne suit pas un grand spécialiste de la série j'ai pris beaucoup de plaisir à en découvrir l'intrigue tout en n'étant jamais vraiment largué.
    Il faut d'ailleurs reconnaître à Thomas Legrain le scénariste un vrai talent pour coller à nos actualités de ces dernières années. SIsco ne nous en semble que plus crédible, réaliste, et parfois flippant. Graphiquement, Benec connait désormais ses héros sur le bout des doigts, et les amateurs de la série ne seront pas dépaysés. C'est sobre et assez efficace.
     
    Bref ce Sisco se dévore d'une traite, propose une intrigue sympa et qui colle aux événements majeurs passés de notre pays et cela le rend plutot intéressant je trouve. Rajoutez un rythme soutenu et des scènes d'actions efficaces, et vous aurez à défaut d'un héros de la trempe d'un Bob Morane au moins une bonne série d'espionnage bien foutue.

    The_PoP

    Les omniscients - Tome 1

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Vincent Dugommier Dessinateur: Renata Castellani Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    À New York, cinq adolescents se réveillent un jour dotés du savoir absolu. L'information se répand sans tarder, et les jeunes prodiges sont immédiatement mis à l'abri par le FBI. Que faire quand on a 15 ans et plus besoin d'apprendre la moindre leçon ? Nos héros n'auront pas le temps d'y réfléchir longtemps. Une organisation gouvernementale secrète est décidée à les capturer. Et ils ont une énigme à résoudre : d'où vient leur faculté ? Qui sont ces créatures aux pouvoirs divins qui ont décidé de changer leur destin ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Voilà une chouette série jeunesse intelligente bien lancée par un premier tome très agréable. Sincèrement, remplacez les héros par des adultes, et les dessins par un graphisme plus adulte et vous voilà projetés dans un Prométhée ou un Olympus Mons. Et ça finalement c'est quand même assez cool et je pense une belle garantie de succès pour cette série qui devrait rapidement connaitre le destin d'un Klaw. 
    Il faut dire que Vincent Dugommier le scénariste c'est fait connaitre sur la série Les enfants de la résistance, qui était déjà une belle réussite. Le voici cette fois-ci lancé dans une série de fantastique/SF pour jeunesse et tant mieux. 
    Le pitch, sans être original tient ses promesses, car un savoir quasi "absolu" apporte heureusement autant de possibilités que de questions. Je ne me fais donc pas vraiment de soucis pour la suite, en espérant simplement un poil plus de complexité dans l'opposition qui leur sera amenée. 
    Graphiquement c'est chouette, très propre et bien adapté à un public jeunesse. 
     
    Clairement une lecture agréable, divertissante et pour le moment bien pensée qui sera idéale pour les ados et leurs parents. Espérons que les tomes suivants confirment les promesses du scénario en évitant les écueils qu'on pu rencontré Olympus Mons ou Prométhée.

    poseidon2

    Les soeurs Gremillet T1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Giovanni Di Gregorio Dessinateur: Alessandro Barbucci Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Plonger dans l'histoire comme dans un rêve... Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois sœurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu'au grand arbre et son palais de verre. À l'intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d'un lit. Sarah, l'aînée, ne s'explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l'élucider avec l'aide de ses deux sœurs. Alessandro Barbucci illumine de son dessin virtuose cette chronique familiale moderne qui, derrière les révélations d'un drame du passé, célèbre l'amour d'une mère pour ses enfants. Dans ce trio féminin, chacune a son caractère attachant : Sarah, l'aînée autoritaire, Cassiopée la cadette artiste, et Lucille la plus petite qui ne parle qu'à son chat. Les belles pierres de la ville, le jardin des plantes, la végétation luxuriante, les petits marchés... le lecteur ne voudra plus quitter cet univers enchanteur créé par Barbucci et Di Gregorio !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Qu'est ce que c'est beau ! Fiouuuuu. Depuis un moment Dupuis fait attention aux qualités graphiques de ses albums pour jeunes. Plus que des BDs marrantes  et sympa pour jeune publique, ils sortent du lots en proposant un rendu graphique qui n'a rien à envoyer aux BDs pour adultes.
    Et la quand on voit le travail d'Alessandro Barbucci on se dit que c'est plutot les autres qui devraient avoir peur. Qu'est ce que c'est beau !!!! J'en reviens encore à peine... c'est magnifique. Pas juste les personnages. La mise en page, les décors, les cases de formes différentes... une très belle BD. Une des plus belles sortie depuis un moment. 
    Quand on parle beaucoup de Raven et du dessin de Monsieur Lauffray... et bien je dois dire que ne pas regarder du coté de ces soeurs Grémillet, pour élir le plus bel album de ce post civid, cela serait se priver d'un véritable outsider.
    Mais et le scénario alors ? Et bien le scénario est... un scenario pour jeunEs ados. Les trois soeurs sont des chippies (on dirait mes 3 enfants !) très réalistes avec tout ce qui fait l'intérêt (ou la source d'énervement) des enfants : espiègles, calines, intriguées et profondement humaines. 
    Si l'histoire de ce secret de famille n'est ni nouvelle ni révolutionnaire, elle est suffisamment bien mise en image pour qu'on se régale du debut à la fin, sentant meme une pointe de larme montée au moment fatidique.
    Bref une sublime BD. Une histoire en un seul tome....
    La BD à offrir aux ados (allez on va quand meme dire ado avec un grand E) cet été !

    poseidon2

    The weatherman t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jody Leheup Dessinateur: Nathan Fox Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Sans souvenir de l'attaque terroriste qu'il aurait commanditée, Nathan Bright n'a plus d'autre choix que de fuir aux confins de la galaxie. Sa quête le conduit finalement sur une planète sur laquelle il ne pensait jamais revenir, celle qui a vu naître l'humanité : la Terre. Il découvre alors rapidement que, contrairement à ce qu'il pensait, ce lieu chargé de souvenirs et d'une histoire des plus sinistres est bien loin d'être vide...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Aller on est vendredi, et aujourd'hui on lâche les grand mots : Je pense que la fin de ce tome deux est le meilleur Cliffhanger que je n'ai lu depuis... Je ne m'en souviens plus en fait... C'est limite indécent de faire ça au bout deux tome....
    Ce qui est encore meilleur c'est que... ben personne ne m'en avait parlé. C'est série ne remue pas forcement les foule mais... c'est un tort que je me charge de rectifier. Car si la fin de tome est exceptionnelle, le tome lui-même est très bon. De la très bonne intro qu'était le tome 1, on passe ici dans le vrai et bon space opera : population en danger, choix cornélien entre sauver des gens ou penser au bonheur de tous, un anti héros de plus en plus attachant et de l'action de l'action de l'action.... à et j'oublie des terroristes interplanétaire, une présidente de mars qui pète un câble, un super virus.... 
    Voilà j'ai envie de relire les deux premiers tomes. Il faut remonter aux premiers Deadly Class pour que je repense à une sensation d'évolution parfaite d'une série.... Avant de s'enflammer encore plus on va attendre le tome 3 mais nos auteurs tiennent tellement un bon filon que je ne peux que penser que ça sera excellent
    Vivement le t3 !!!

    poseidon2

    La pin up du B24 t2/2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Manini Dessinateur: Chevereau Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Pour Glenn, la tragédie qui survient en mai 1944 est totale. Le jour même du crash de son bombardier dont il est le seul survivant, le navire-hôpital Louisiana saute sur une mine en mer. À son bord, trois infirmières, Lana la femme de Glenn, Alice l’épouse de Fred son copilote et Candy celle de Johnny le bombardier. Tous disparus à jamais… Quinze ans plus tard, l’ancien major Glenn Baxter est missionné par une société de prospection pétrolière en Libye. Il compte en profiter pour tenter de retrouver l’épave de son bombardier et découvrir enfin ce qui est arrivé à son équipage.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    J'avais déjà été agréablement surpris par le tome 1 de la Pin Up du B24. En effet ce tome un était vraiment bien construit avec un mystère qui grossissait au fur et à mesure.
    Et bien ce tome 2 finit en beauté un très bon dytique sur une histoire de guerre pas comme les autres. On se concentre beaucoup plus l'histoire des membres de l’équipage que sur l’appareil et ont comble, de bien belle façon d'ailleurs, les trous dans la mémoire de Glenn.
    On bascule dans une vraie histoire de guerre, avec espionnage et autre qui justifie un certain nombre de faits "magiques" qui sont arrivés dans le tome précédent. On aurait aimé un troisième tome pour développer un peu les histoires des personnages secondaires qu'on perd un peu de vu mais reste que ce deuxième tome clôture une vraie bonne histoire, bien dessinée et bien finie.
    Et c'est déjà pas mal 🙂

    poseidon2

    Raven t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mathieu Lauffray Dessinateur: Mathieu Lauffray Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Au XVIIe siècle, alors que le pavillon de l'Union Jack flotte sur la mer des Caraïbes, Raven, un jeune et impétueux pirate décide de mettre la main sur un prétendu trésor, promis à l'infâme gouverneur de Tortuga qui fait appel à lady Darksee, une redoutable femme pirate, en échange du pardon royal. Mais Raven, qui assiste à la scène, décide de les devancer et d'agir seul grâce à un plan de l'île où se situerait le trésor. L'île volcanique, perdue dans les Caraïbes et peuplée par une tribu cannibale, s'avère pourtant dangereuse... Et c'est précisément sur celle-ci que le nouveau gouverneur de Tortuga et sa famille, venus de France, ont échoué après un long voyage...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Difficile de passer après Long John  Silver..... Surtout en restant dans le même genre. Un genre que j’apprécie particulièrement. Bon ce qui est sûr c'est que graphiquement Mathieu Lauffray est toujours dans le haut du panier des dessinateurs actuels. Ces grandes planches sont sublimes. Le dessin est globalement excellent et porte ce tome 1 à bout de bras.
    Car niveau scénario on se dit... que Mathieu Lauffray aurait être du changer de style entre temps et ne pas spécialement enchaîner les histoires de pirates. Car si celle-ci est une vraie histoire de flibuste,  avec un trésor, des femmes et des îles mystérieuses, la tension et l'ambiance sont quand même un cran en dessous de Long John Silver.
    Alors il faut quand même se rappeler que Long John Silver est une série qui est énormément montée en puissance au fil des tomes. Ce qui sera, je l'espère; surement le cas ici. Mais reste que notre esprit est bloqué sur le final majestueux de Long John Silver... et peu donc trouver ce premier tome un peu plus "commun".
    En fan du genre, j'avoue que cela ne m'a pas spécialement dérangé. On retrouve la trame standard de l'histoire de pirate. Un scénario a moitié entre "Les Campbell" et "Barracuda". Un scénario classique donc. Dont on attend qu'il nous sorte un peu de ce classicisme dans les prochains tomes.

    poseidon2

    Asadora t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Naoki Urasawa Dessinateur: Naoki Urasawa Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    La course à travers la vie, de l'après-guerre jusqu'à aujourd'hui, d'une femme nommée Asa Asada, avec en arrière-plan une terrible menace.

    Autres informations: Un bon auteur ca se voit vite
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Qu'est-ce qu'il est bon ce Naoki Urasawa. Vraiment. 
    Il nous avait surpris avec ce premier tome assez étrange ou la partie "fantastique" était mise au second plan pour nous concentrer sur le personnage d’Asa. Et bien ce tome deux nous prends encore de cours, et d'excellente façon, nous fait faire un bond en avant dans ce tome ci.
    On retrouve une Asa bien plus grande mais une Asa qui reste le centre de notre histoire et qui continue de nous ravir de par son caractère de petite fille effrontée. Mais là ou Urasawa est bon, c'est qu'il continue à nous poser des petits cailloux sur l'histoire du monstre. Petits cailloux qui en rencontre d'autre et qui sont en train de former un véritable chemin pour quelque chose de bien plus gros.
    Le papa de Monster, de 20th Century boys et de Pluto est donc en passe de réussir encore une fois une superbe série.
    La suite vite !!!
     

    poseidon2

    Les Arkeos t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Alkeo / Jean-Luc Garrera Dessinateur: Cedric Ghorbani Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

    Tout le monde n’est pas Indiana Jones, archéologue en quête de l’ultime relique ou artefact qui sauvera le monde ou livrera le secret de l’Atlantide... Alors si vous avez cette vision épique de l’archéologie, il va falloir réviser vos standards. Non pas que la réalité soit moins sexy ! Attirante, passionnée, envoutante, la « vraie » archéologie peut l’être tout autant. Loin des budgets pharaoniques de chantiers qui ne le sont pas moins, cet album vous fait pénétrer ce fabuleux métier où on découvre le passé et la grande aventure… un pinceau à épousseter à la main.

    Autres informations: Au final..... intéressant
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Alors comme chaque nouvelle série de BD d'humour, j'ai tendance à ouvrir la BD à contre cœur. L'humour est un art difficile à manier, surtout à une époque où il est traité pour être vendu en centre commerciale à la chaine.
    Mais l'archéologie, Indiana Jones, jurassique parc tout ça tout ça quoi...
    Et bien la lecture fut plus intéressante que prévue. Et elle commença par une page en forme de révélation : les gens pensent comme moi
    Car l'une des première blague est un enfant qui arrive en stage pour chercher des dinosaures.... à qui on dit : A non les Dinosaures ce sont les paléontologues. Nous on cherche des cailloux 😄
    Ajouter à cela un autre ou Une femme se prend pour Lara Croft mais revient trempée en ayant dénichées que des saletés... et vous aurez une BD d'humour avec pas mal de référence dont des "fun fact" de la vie devrais archéologue. Celui qui m'a le plus fait rire c'est un archéologue qui dit à son apprentis, tout en fouillant le sol avec une balayette, que pour en arriver là il a passé plein de diplôme, de doctorat tout ça ... qu'il a un équivalent BAC +10....
    Passe une mère à côté avec son fils qui ne veut pas aller à l'école :
    - Tu ne te rends pas compte ! SI tu ne vas pas à l'école tu finiras comme ces gens, à gratter la terre pour te nourrir ! 😄 😄 😄 
    Ajoutez à cela une partie légale intéressante sur les nouvelles constructions qui découvre des vestiges et autres trucs d'archéologues.... et vous aurez au final un BD très sympathique à offrir à tout jeune qui veut faire comme Indiana !

    The_PoP

    Shinobi Iri Tome 2

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Leen Dessinateur: Leen Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.0
    Résumé:

    Shinobi Iri s'inspire de faits réels qui se sont déroulés au XVIe siècle, dans l'archipel nippon, précédant le soulèvement des habitants de la province d'Iga, berceau des shinobi experts en ninjutsu.
    La jeune et intrépide protagoniste, Tomoe, est une kunoichi (femme ninja) désirant faire ses preuves dans un monde d'hommes. Difficile pour elle de trouver sa place! Son père, le chef du village Ueno, est de plus très protecteur avec elle. C'est ainsi que, accompagnée de son frère Genzô, elle se lancera tête baissée dans une mission qui scellera l'avenir de son clan...
    Vous découvrirez ainsi l'histoire du clan Hattori, dont le destin bascula lorsque le seigneur de guerre Oda Nobunaga se lança à l'assaut de la vallée d'Iga pour éliminer les guerriers ninja, dernier obstacle qui l'empêchait de régner sans partage sur le Japon. 

    Autres informations: Editeur indépendant
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Et voici le tome 2 de cette petite série de 3 tomes déjà parus et dont la suite est toujours en cours d'écriture. Sortie à l'origine en auto édition (Tengu Edition), vous pouvez désormais les trouver chez Dôshin Editions.
    On suit toujours avec plaisir les aventures de Tomoe, apprentie Ninja dans un Japon Médiéval peuplé d'animaux anthropomorphes. C'est toujours aussi frais, et même si cette lecture continue de s'adresser plutôt à des ados pour moi, le rythme reste soutenu, les enjeux assez clairs, et l'histoire intéressante. 
    Graphiquement par contre on sent que l'auteure progresse et maitrise de plus en plus ses personnages. C'est beau, soigné et propre. Rien à redire. 
    Si vous avez des jeunes ados, filles ou garçon, qui aiment l'esprit manga, je ne peux que vous conseiller cette petite trouvaille rafraichissante. Après si vous êtes un adulte sensible aux mangas et que vous cherchez un moment de détente dans un univers sympa, vous pouvez vous offrir une petite sucrerie avec ce Shinobi Iri

    poseidon2
    Scenariste: James Tynion IV Dessinateur: Freddie E. Williams II (Dessin) / Kevin Eastman ( Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Batman patrouille depuis les hauteurs de Gotham et rien ne semble pouvoir troubler la routine du Chevalier Noir. De retour à la Batcave, le héros retrouve Alfr... Splinter ? Mais où est Alfred ?! Et que font Leonardo, Raphael, Donatello et Michaelangelo dans les costumes de Nightwing, Red Hood, Tim Drake et Damian Wayne ?? Il ne manquerait plus que Shredder et le Joker ne fusionn... Oh, attendez une minute... Ce ne serait pas la silhouette de l'Anti-Monitor que l'on aperçoit au loin ? Mais depuis quand sert-il d'hôte à Krang ? Le Multivers DC n'aurait-il pas besoin d'une petite révision ? Contenu vo : Batman TMNT III #1-6.

    Autres informations: Rigolo
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon alors autant vous le dire tout de suite, ne continuez à me lire que si vous aimez le genre. Car sinon vous perdrez votre temps. Par genre je pense au mélange des genres. Mélange qui rime autant avec hommage d'avec envie scénaristique de faire n'importe quoi.
    Ici le ton est donné d'entrée de jeu : Qu'est-ce que les tortues Ninja font la ? Et bien c'est ce qui est très drôle dans ce genre d'exercice : Un scénariste qui prend la question au sérieux et nous fait une espèce de Batman année 1 avec des tortus ninjas. On a une vraie histoire, une vraie genèse et un vrai Batman. 
    Bon comme souvent chez DC on justifie un quelconque lien avec la branche mère  en fin d'album mais la question ne sera pas là pour le lecteur. La question va être simple (enfin presque) : Est-ce que, pour vous détendre, vous étés prêt à sacrifier vos repères de l'univers de Batman.
    Là où je disais que c'était presque simple c'est qu'il faut aussi ajouter qu'il faut passer outre le trait de  Freddie E. Williams II qui est quand même très particulier. Et moi j'ai un peu du mal.
    Malgré cela je me suis bien amusé. A vous de voir si ce moment de détente vos le prix demandé...

    poseidon2

    Les minots de Marseille

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Zampano Dessinateur: Pedro J. Colombo Editeur: Hugo bd Note: 3.5
    Résumé:

     Léo, 12 ans, un jeune garçon du nord de la France, emménage avec sa mère, Adèle, assistante maternelle, dans la ville de Marseille. Son père, un ancien footballeur, a quitté le foyer familial sans plus donner de nouvelles. En attendant la rentrée scolaire, notre héros déambule dans les rues en quête de nouveaux copains qui sachent taper dans un ballon. Mais le terrain de foot de son quartier est un territoire contrôlé par Mareck et sa bande, guère décidés à accueillir le nouveau-venu. Qu'importe : sur la plage, Léo se lie d'amitié avec Zelda, une ado rebelle dont la passion pour le ballon rond fait le désespoir de ses parents, riches promoteurs immobiliers. Ensemble, ils projettent de monter une petite équipe : se joignent à eux Driss, jeune black un peu rondouillard originaire du Bénin, Chang, petit mais d'une rapidité surprenante et Godzilla le gitan, le costaud du clan. Le défi est lancé à Mareck pour disputer le droit de venir jouer sur le terrain de la cité.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Si vous aimez l'OM vous connaissez surement déjà Nino et son "Droit au but'. La BD officielle de l'OM qui nous montre le parcours de notre 'Tsubasa'* marseillais. 
    Et bien pour ne pas se concentrer uniquement sur le milieu du foot professionnel et ne pas oublier la base des footballeurs de rue amateurs, l'OM et les éditions Hugo BD lance "Les minots de Marseille". Le concept est assez simple: Cette histoire est un manga. Enfin elle en reprend tous les codes : on prend des jeunes fans de foot qui ne paraissent pas doué. ON leur trouve un but. On les met ensemble. Ils prennent une baffe. Ils s’entraînent et deviennent fort.
    Et là ou Hugo BD et L'OM ont raison c'est que si ca marche  dans le manga.... pas de raison que cela ne marche pas en BD chez les jeunes. Et effectivement ça marche. On s'attache a cette équipe montée de bric et de brocs et on apprécie l'aspect  progression/entrainement et les caractères fort et disparates de nos jeunes footeux. Attention il n'y a absolument rien de nouveau dans cette série.
    Mais elle est bien réalisé et la mayonnaise prend bien au point qu'on aimerait que le tome soit plus long.
    Apres  c'est un fan de manga de sport qui vous fait cette critique 😉
    * : pour les anciens, Tsubasa est le nom d'olivier de Oliv et Tom dans la version 2020 du dessin animé en France.

    poseidon2

    Le serment de l'acier

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Gwenael Marce Dessinateur: Elisa Ferrari Editeur: Drakoo Note: 3.0
    Résumé:

     Alors que les peuples du Vaste Pays se remettent à peine de la guerre civile qui a ravagé leurs terres, voici qu'on assassine, au coeur de la cité de Torrède, l'un des héros du conflit. Estèla Ascensal, jeune auxiliaire de la garde aux capacités particulières, est appelée à l'aide par les miliciens pour enquêter sur le meurtre. Facile de se laisser convaincre quand son père adoptif est le maître-chien de la garde. Dans le même temps, Aelis Mendigal, ancienne combattante de Torrède, quitte la ville, elle est chargée par les autorités de cette-dernière de rechercher un scribe disparu aux confins des Provinces Onarques. Elle ne fera pas le voyage seule, une caravane Romani, ce peuple voyageur et marchand, l'accueille en son sein. Tandis que l'une va plonger dans le ventre de la ville pour en arracher quelques secrets, l'autre va accompagner les Romanis sur les traces de la guerre passée et l'obliger à redécouvrir, non sans difficultés, ces peuples qui furent ses ennemis d'hier. Le bout de son voyage sera aussi celui de ses illusions. Entre Torrède et les confins, les deux intrigues vont peu à peu révéler leurs liens, liens faisant ressurgir les vieux démons d'un conflit fratricide aux plaies encore béantes. Et si les héros du peuple n'étaient que des criminels de guerre capables des actes les plus vils pour protéger leur légende ?

    Autres informations: Ma note pour Ado : 4/5
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon alors je vous avoue que ma première émotion fut la déception en lisant ce tome 1. Mais après mon cerveaux s'est mis en route et il s'est souvenus que cette collection avait pour but de sortir des albums pour adultes ET ados. Et ça c'est pile poil de la BD pour ados. 
    Il y a tout ce qui plait à ma fille : Une héroïne dans un monde de mec. Une intrigue compliquée mais pas trop, des rebondissements qui finissent bien et des dessins très sympas. Alors certes on pourra dire qu'il manque une seconde lecture. Mais c'est notre esprit d'adulte qui cherche ça.
    Apres deux tomes résolument plus adultes avec Terence Trolley et Aster, on s'était dit que Drakoo nous promettait de la vraie aventure SF/Fantastique pour grand. Et bien pas que mais en partie parce que ce n'est pas l'unique but. 
    Pour rassurer les grands, il suffit de voir le planning pour savoir qu'on va avoir de quoi se faire plaisir. Il nous faut juste attendre un peu et laisser aux ados leurs albums.....
     

    alx23
    Scenariste: Chris Roberson & Mike mignola Dessinateur: Christopher Mitten Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    1937. Trevor Bruttenholm travaille pour les Services Secrets de sa Majesté la Reine d'Angleterre. Il découvre une série de messages qui vont le lancer sur la piste de corps réanimés, de mortels magiciens et d'agents nazis. Mais rien ne le prépare au cours de ce voyage à faire face au prêtre Raspoutine, celui qui parviendra à ramener Hellboy sur Terre, alors qu'il n'était encore qu'un bébé démon.
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Alors que la série principale Hellboy et le BPRD ont trouvé leur conclusion dernièrement, les auteurs continuent d'étendre l'univers d'Hellboy avec des séries de qualité. Mike Mignola en collaboration avec Chris Roberson nous propose de revenir sur Raspoutine, un personnage emblématique de la série. Ce dernier est à l'originie de l'arrivée d'Hellboy sur Terre. Ce premier volume se focalise sur la jeunesse du Professeur Bruttenholm, le père adoptif d'Hellboy et bien évidement Raspoutine qui se fait recruter par les nazis. Mignola aime peaufiner les personnages secondaires de sa création avec des spin-offs. Le Professeur Bruttenholm est amené à enquêté sur un personnage de la confrérie Heliopique de Ra qui a connu également Sir Edward Grey. Une anecdote qui s'entremêle avec l'histoire générale d'Hellboy. Christopher Mitten est un habitué de cet univers avec sa participation à plusieurs histoires du BPRD. Son style convient très bien au genre fantastique, avec les fantômes et autres monstres. Les couvertures sont signées Mike Huddleston.
    Ce premier tome des dossiers secrets est une agréable lecture, avant de retrouver cet univers avec Abe Sapien Tome 7 qui sortira cette semaine. A noter aussi la sortie prochaine de la première intégrale de BPRD.
     
     

    poseidon2

    Versailles of the dead t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kumiko Suekane Dessinateur: Kumiko Suekane Editeur: Kana Note: 2.0
    Résumé:

     Bien déterminé à récupérer les pierres précieuses dont il aura besoin pour ressusciter Jeanne d'Arc, le futur roi de France s'éclipse presque toutes les nuits pour commettre ses larcins. Le jeune Napoléon, désireux d'être témoin de ce miracle, se rend de son plein gré à Versailles avec les pierres qu'il a en sa possession. Mais Marie-Antoinette semble avoir ses propres desseins et est prête à tout pour les réaliser...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon alors déjà avant ce tome 3 c'était déjà pas mal n'importe quoi avec des Zombies à l'époque de Louis XVI, une Marie-Antoinette remplacée par un homme lui-même replacé par un démon...Un Louis XVI neuneu qui cherche des diamants pour ressusciter Jeanne d'Arc.... Enfin pas mal n'importe quoi.
    Là on ajoute une couche. Ça devient vraiment un What The Fuck manga. Inclassable. Si on aime le bourrin, les décapitations de Zombies, les résurrections ou le gore. On pourra aimer. Si non on passe.   
    Et si on aime qu’est-ce que donne ce t3 ? Ben ça avance. On a toujours du mal à bien savoir qui est qui mais on voit qu'il se passe des choses sans vraiment savoir ou ça va. Mais bon on ne lit pas trop ce genre de manga pour avoir une histoire non ?

    alx23

    Le convoyeur tome 1 - Nymphe

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Dimitri Armand Editeur: Le Lombard Note: 4.5
    Résumé:

    Un virus s'est répandu sur la terre. La "Rouille" s'est attaquée au fer, détruisant peu à peu les infrastructures, les véhicules, les outils,… Notre civilisation est revenue à l'âge de la pierre. Dans ce monde brutal, le légendaire Convoyeur incarne le seul espoir pour beaucoup de gens. Il accepte de remplir toutes les missions qu'on lui confie, quels qu'en soient les risques. En échange de quoi, les commanditaires doivent simplement manger un oeuf étrange…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Le convoyeur débute une nouvelle trilogie post-apocalyptique dans une ambiance western où l'homme a muté. En effet, dans l'histoire de Tristan Roulot, le fer est devenu aussi friable que du papier, transformant le monde que l'on connait, en rendant obsolète la plupart des structures. Cependant, l'impact le plus important provient du fer présent dans le sang de l'homme qui provoque des mutations. Dans ce monde, on suit le convoyeur un personnage mythique qui accepte toutes les commandes sans regarder le danger. Le récit est prenant et captive dès l’introduction avec ce retournement de situation assez bien amené pour présenter le convoyeur.
    Après les excellents westerns Sykes ou Texas Jacket, on retrouve Dimitri Armand dans un nouveau genre avec ce récit fantastique. L'auteur gère à merveille les décors en décomposition ainsi que les pouvoirs développés par l'ensemble de la population. Une version en noir et blanc dans un format plus grand était déjà disponible en librairie depuis quelques temps pour profiter du travail de Dimitri Armand. 
    Je recommande fortement la lecture de ce premier tome qui débute très fort.

    poseidon2

    Justice league : Doom War

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Lex Luthor, influencé par l'entité Perpetua, mère des Monitors et conceptrice du Multivers, a depuis quelque temps fondé et dirigé une Légion Fatale dans le but de prouver à l'humanité qu'une seule voie était possible pour la sauver : celle du Mal absolu. Déclarant une « année du crime » et proposant à chaque super-vilain d'augmenter ses capacités afin de triompher de leurs ennemis, Lex Luthor utilise la technologie extraterrestre pour se métamorphoser en Apex Lex, un être à même de diriger le monde une fois celui-ci asservi. Contenu vo : Justice League #26-39 + DC's Year of the Villain #1 + Year of the Villain: Black Mask #1 + Year of the Villain: Sinestro #1 + Year of the Villain: Lex Luthor #1 + Year of the Villain: Riddler #1 + Year of the Villain: The Joker #1.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Fin du deuxième arc de l'univers Metal de Snyder après la fin du premier via la sortie du Batman Qui Rit, les infectés. 
    Et si j'ai adoré le Batman qui Rit par son côté  sombre et très intimiste, j'ai eu plus de mal avec cette deuxième partie de récit. Ces aventures de la ligue de justice sont devenues vraiment compliquées. Alors ne vous y trompez pas. Ce n'est pas fouillis comme pouvaient l’être certains des crossovers de DC à une époque. Non la tout est bien organisé et réfléchis, surtout si on a lu les tomes précédent de New Justice League. 
    Mais qu'est-ce que c'est compliqué.... en plus de connaitre sur le bout des doigts tous les héros DC, et leurs Némésis, il faut avoir le cerveau bien accroché ! Ca y va à coup de Multivers, de création d’univers, de renaissance, d'extinction du multivers tout ça tout ça....
    Mais encore une fois c'est "cohérent". Mais qu'est-ce que c'est prise de tête......
    Là où ma note en prend un coup quand même c'est sur la cohérence avec l’autre branche. Alors oui la cohérence n'a jamais été le fort des comics. Mais la quand même temporellement les deux histoires sont difficilement crédibles. Les deux héros principaux Batman et Superman sont censés être à deux endroits en même temps et au vu de leurs emplois du temps c'est tout bonnement impossible. De plus on ne comprend pas bien comment les plans de l'un et de l'autre peuvent avoir aussi peu d'impact l'un sur l'autre....
    Bref un tome qui plaira à ceux qui suivent l'univers mais surement pas le bon tome pour se jeter dans le cerveau de Scott Snyder.
    M'est d'avis que la conclusion dans le prochain tome sera un sacré sac de nœud.... mélangeant les deux branches...
    EDIT : il est a noté que les interludes sur l'année du crime vu par certain vilain est bien pensé car aide le cerveau à se reposer 🙂

    poseidon2
    Scenariste: Jerome Hamon Dessinateur: Lena Sayaphoum Editeur: Dargaud Note: 3.0
    Résumé:

    Cet été, pour les vacances, les parents d'Emma et Capucine ont prévu d'emmener la petite famille en Bretagne. Direction Carnac, chez des amis de longue date ! Une décision qui est loin d'enthousiasmer les deux soeurs. Entre la météo capricieuse, la mer gelée et les garçons de leurs hôtes qui ne pensent qu'aux jeux vidéo, les vacances semblent destinées à tourner au cauchemar. Une chance qu'elles soient ensemble et que la danse puisse se pratiquer n'importe où !

    Autres informations: Un album trop court
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est assez drôle car le titre "un été trop court"... convient super bien à la description de cet album. Car on pourrait résumer cette critique par : Un album trop court.  Et donc un album frustrant.
    En effet on retrouve avec plaisir notre famille de danseurs et l'on s'interroge sur "la mère" et cette famseuse histoire de prof de musique. Et si cette histoire est bien évoquée dans ce tome 5, autant vous dire que c'est assez rapide. En fait ce tome est super rapide. On a l'impression que Jerome Hamon s'est un peu trop reposé sur le sublime dessin de Lena Sayaphoum. On enchaine les moments de danses et les beaux dessins mais pour au final ne parler.. de rien. Ce tome 5 nous raconte, vu d'avion, une semaine de vacances qui titille les coeurs et les relations de toutes les filles/femmes en presences. 
    Mais rien de bien poussé et de bien developpé. A force de jouer sur les sous entendu rendu par le dessin.... et bien on arrive à une BD ou il ne se passe pas grand chose. Ce tome 5 est malheureusement trop vite lu. Mais genre 15 minutes.... 
    Donc si les premières pages nous ont réjoui car elle nous ont permis de retrouver nos jeunes danseurs, on est super frustrée par la rapidité de lecture de ces vacances. Espérons que cela ne soit qu'une parenthese dans l'histoire... 
     

    poseidon2
    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Kenny Ruiz Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    Dans le désert du Sinaï, les sept mages partent sur les traces d'une secte aussi discrète qu'impitoyable : la secte des "gardiens du Livre". Les Sept espère trouver dans ce livre, le seul à avoir été écrit par le premier mage, toutes les réponses à leurs questions : qui sont-ils ? Pourquoi ont-ils hérité de ces pouvoirs ? Et dans quel but ? La localisation de l'endroit où se trouve le Livre étant répartie dans la mémoire des différents gardiens, c'est un jeu d'enfants pour Milo, le télépathe, d'aller chercher ces infos dans les cerveaux des gardiens qu'ils ont réussi à enlever. Grâce au Runaway train en mode aéroglisseur, les Sept traversent le désert de Jordanie et arrivent à une cité creusée dans la roche. Ils ignorent, que dans ce piège brûlant, ils auront à affronter leurs plus redoutables ennemis : les sept contre-mages !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Elle approche, elle approche. Cette fin tant attendue de ce qui est peut-être la meilleure série de fantasy jeunesse de la décennie. Plus qu'un tome après celui-ci et c'est fini.... Et au vu des premières pages de ce tome 9, autant vous dire que le tome 10 devrait être épique au possible.  Une fin en apothéose.... qui m’oblige à nuancer un petit peu ce tome 9.
    En effet on salive au vu des premières pages mais ce tome 9 est avant tout un résumé global et une préparation au choc final. Et assez malheureusement la partie "résumé" n'est pas super bien faite. Un petit chien vient nous rappeler les références aux albums précédents dès qu'il y en a une. C’est un poil grossier et cela arrive trop souvent. On lit rarement un tome 9 sans avoir lu les précédents.
    Par contre la partie préparation est-elle excellente. La dernière pièce manquante est trouvée, le calme revient et nos héros semble épanouis et maîtriser la situation... le calme avant la tempête. Kid Toussaint réussi à bien rassembler toutes les pièces de son histoire sans perdre le lecteur et nous offre dans ce tome 9 une rampe de lancement pour une mise en orbite du tome 10.
    Qui, a n'ne pas douter, sera excellent.
    Monsieur Toussaint attention vous avez la pression 🙂

    poseidon2

    Les 5 terres t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Patrick Wong / David Chauve) / Andoryss Dessinateur: Jérôme Lereculey Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    C'est l'arme à la main que le nouveau roi et son frère ont réglé leur différend, sous les yeux de leur cadet Mederion. C'est plus que n'en espéraient les lions qui, menés par l'ambitieux Lyrio, se lancent dans une campagne de reconquête du pouvoir que les tigres ont bien l'intention d'empêcher. Tandis que Sameus tente de retrouver Astrelia, disparue sans laisser de trace, et que les otages mettent la dernière main à leur plan d'évasion, les rues d'Angleon retiennent leur souffle...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Je faisais parti des gens qui ne cachaient pas leur scepticisme sur cette série. En effet les deux premiers tomes ont été encensés par le petit monde de la BD alors même qu'il ne se passait pas grand-chose de surprenant. Tentant de faire un Games Of thrones en BD, nos auteurs restaient dans un classicisme un peu regrettable. Pas de mauvais albums mais pas très prenant.
     
    Et bien il faut bien reconnaître que celui-ci monte la barre d'un cran.  Si la moitié des personnages ne servent encore à rien, les petites miettes semées sur les deux premiers albums commencent à former un vrai chemin intéressant. Les choses s’emboîtent de plus en plus, et les personnages qui contrôlent ce petit univers ne sont pas forcément ceux que l'on croit.
    On se rapproche d'un vrai jeu de trône beaucoup plus sophistiqué et donc plus prenant. La dernière image est assez représentative (des influences comme de la tournure de la série). On attendra donc des prochains tomes de récupérer les cailloux restant (les enfants servent à qui bordelllll) en espérant que nos auteurs n'aient pas vu trop grand au début (les ours ont disparu par exemple)
     
    Bref le meilleur album des 3.... Qui annoncent des tomes suivants encore meilleurs 🙂
     

    poseidon2

    Walking Cat t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tomo Kitaoka Dessinateur: Tomo Kitaoka Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Quand les morts-vivants se mirent à errer, ce fut le début de la fin du monde ! Par un curieux concours de circonstances, Jin Yahiro sauve Yuki, un chat blanc. L’homme et le félin entament leur périple à la recherche de Satoko, l’épouse de Jin, dont il a perdu la trace… Au milieu du désespoir, ce chat pourrait apporter une lueur d’espoir…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Oui oui vous avez bien compris. Dans la mode (débile ?)  de mettre des chats partout, voici que Kana nous propose une minisérie... ou l'on suit un chat dans le monde de Walking Dead. Bon OK ils n'ont pas la licence on est donc dans un monde plein de Zombies.....
    Et bien tenez-vous bien... j'ai trouvé ça vachement bien 🙂
    Oui oui. Moi qui n'aime pas le genre zombiesque, cette histoire m'a passionné.  En fait Tomo Kitaoka se sert du chat uniquement pour nous montrer l'aspect humain normal de cette catastrophe de zombies. Pas de héros au bras coupé ici. Pas Negan non plus. Juste un personne qui veut sauver sa vie...et celle de son chat devenu son seul et  meilleur amis.
    C'est très humain, prenant et très beau par le réalisme de l'histoire. 
    Une vraie belle surprise qui recoupe pourtant deux genres que je n’apprécie pas vraiment : les zombies et les chats.
     

    poseidon2

    No war t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Anthony Pastor Dessinateur: Anthony Pastor Editeur: Casterman Note: 4.5
    Résumé:

    Sur Saarok, l’île sanctuaire des Kiviks, la situation dégénère. Les contestataires enchainent les sabotages sur le site du barrage soutenu par le gouvernement. En répercussion de quoi la répression policière est de plus en plus dure, les autochtones étant arrêtés en grand nombre. Run et Jo, toujours forcés de cohabiter par les pierres magiques Kafikadiks, échappent ainsi de peu à une rafle. Ils trouvent refuge dans la grotte aux esprits, lieu sacré s’il en est, où Oruk, l’oncle de Run, les accueille. Ils y apprendront comment est réellement mort Luka, le grand frère de Run. Au même moment, sur le chantier du barrage, Georg, le père de Run, se fait forcer la main par ses patrons chinois, qui l’obligent à annoncer publiquement la suspension du projet, au grand dam du président Pürson... Chaque jour, le chaos gagne un peu plus le Vukland !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Si le voyant de la cocotte était rouge mais qu'elle ne sifflait pas encore, là elle se met à faire un bruit d'enfer !
    Elle est vraiment tout prête à exploser !!!. 
    Et on ne peut que féliciter Anthony Pastor et la maison Casterman pour cet album ! Cette réussite est vraiment une réussite  d'équipe. En effet tout était déjà en place pour lancer une conclusion à cette histoire. Mais plutôt que de se précipiter, Anthony Pastor a préféré prendre son temps pour faire monter un peu plus l'ambiance et nous offrir un tome d'une tension extrême. 
    Un tome dont on se dit que l’histoire va basculer à chaque page..... Un vrai thriller sur papier. Et pour ce faire il faut bien sur avoir une maison d'édition qui autorise un auteur à partir sur une série de plus de 4 tomes. Ce qui est malheureusement de plus en plus rare. 
    On ne peut que féliciter Casterman pour avoir laissé le champ libre à Anthony Pastor qui en en train de nous livrer un des meilleurs thrillers politico-financier depuis un petit moment.

    alx23

    Nevada tome 2 - Route 99

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Fred Duval et Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Colin Wilson Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    À peine remis de son excursion au Mexique pour y rattraper l’Étoile du Texas en mal d’émotions fortes, Nevada repart pour une nouvelle mission. Tout ne va pas se passer comme il l’espérait, mais après tout il a l’habitude.
    Louise confie à Nevada, l’homme à tout faire des studios d’Hollywood, une livraison de la plus haute importance. À Los Angeles, dans le célèbre quartier de Chinatown, le destinataire attend ce « cadeau » qui facilitera la signature d’un contrat d’exclusivité avec le studio. Malheureusement, le contenu du paquet a l’air de beaucoup intéresser un chef des redoutables triades chinoises…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    La deuxième mission pour Nevada commence avec beaucoup d'action pour nous remettre dans le bain avec cet homme de main à tout faire qui travaille pour les studios de cinéma. Le héros va devoir faire une pause dans sa poursuite de Caldwell comme on lui confie une livraison un peu particulière, pour un acteur en vogue. Fred Duval et Jean-Pierre Pécau signent une série d'action pure et dure avec Nevada. Leur héros est prêt pour toutes les missions et rien de semble pouvoir l'arrêter pour les mener à bien. Nevada vise le divertissement avant tout, sans trop de réflexion avec une légère trame de fond qui n'est pas si importante comme les auteurs ne donnent aucun indice supplémentaires sur leur héros.
    Au niveau dessin, Colin Wilson confirme son aisance à avec les histoires d'action avec les décors désertiques de chinatown pour ce tome. Le visage du héros est étrange sur certaine cases mais ne gâche en rien le plaisir de lecture. Une version noir et blanc est sortie le même jour en librairie pour profiter des dessins de Wilson.
    Après le Mexique, les lecteurs peuvent continuer l'aventure avec ce héros imperturbable qui affronte tous les dangers. Comme pour le premier tome, l'histoire se termine en un tome qui ne laisse pas trop voir le passé du héros pour l'instant. Les lecteurs auront peut-être du mal à s'attacher à Nevada si la trame de fond ne gagne pas en profondeur.

    poseidon2

    Moriarty t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ryosuke Takeuchi Dessinateur: Hikaru Miyoshi Editeur: Kana Note: 2.5
    Résumé:

    Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve. 13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir. Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort !

    Autres informations: Ca devient n'imp
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Bon là ils m'ont perdu. Je pense que je suis trop vieux.....ou j'ai trop lu d'histoires à cette période.
    Car là je peux lâcher la bombe, vu qu'on est dans le tome 7 : à la fin du tome précédent, Irène Adler se transforme... en James Bond !! Oui oui. Comme ça pouf... C'est super irréaliste. Mais un truc de fou !!!
    Et la bim on en remet une couche : Jack l’éventreur entre en scène et la...ben  bim on nous ressort une histoire abracadabrantesque pour rattacher Moriarty à Jack l’éventreur. Et ça devient tellement gros que l'on a du mal à se concentrer sur autre chose. Enfin moi.
    Ma fille qui ne connait pas grand-chose à l'époque ni à Sherlock Holmes elle a adorée ! Elle n'a suivi que l'action et l'aspect : cool on suit les méchants.
    Donc j'en viens à me dire que je suis peut-être trop vieux pour ce genre de manga....
    Je vous encourage à venir en discuter avec moi !

    poseidon2

    Incroyable

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Vincent Zabus Dessinateur: Hippolyte Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

     En Belgique, dans les années 1980, Jean-Loup vit en compagnie de son père. Le petit garçon souffre de TOC liés à un cruel manque de confiance en lui et à une certaine solitude due à l'absence de sa mère. Doté d'une grande imagination, doué d'un talent de conteur, il se construit pourtant son propre univers avec beaucoup de fantaisie... Mais comment raconter des histoires aux autres quand on est hypocondriaque ? Comment peut-on tout simplement trouver sa place dans la société alors qu'on est différent des autres ? Une histoire drôle et émouvante servie par les illustrations d'Hippolyte qui ont parfois un petit air de Sempé

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    En voilà une excellente surprise. 
    En effet cette BD ne paye pas de mine (sauf la superbe édition de Dargaud). Suivre les tribulations d'un enfant ressemble à une BD d'humour type Titeuf ou pico bogue alors que ce que nous avons là est d'un tout autre niveau. Sous couvert d’une histoire d'enfant légèrement névrotique, Vincent Zabus  nous surprend en nous offrant une histoire drôle mais profondément humaine sur la relation entre un enfant et ses parents. 
    C'est difficile de parler de cette BD sans évoquer la fin. Sans trop en dire. Ce que je dirais juste c'est que Vincent Zabus met en place une histoire qui change totalement de dimension dans le dernier tiers. Et là où c'est très fort c'est que ce dernier tiers nous refait complètement penser les deux tiers précédents.
    Et ce changement est aussi porté par le trait d'Hippolyte très enfantin qui nous laisse penser que cette histoire est juste une histoire sur un petit garçon mal dans sa peau... et qui change aussi une fois le dernier tiers venu.
    Vous l'aurez compris, il est difficile de parler de cette histoire sans vous révéler la fin et cela serait super dommage. 
    Je finirais donc uniquement : allez-y, vous ne le regretterez pas 🙂

    poseidon2

    Tales of weddings ring t8

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Maybe Dessinateur: Maybe Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Satô et les cinq princesses sont enfermés dans la Grande Bibliothèque des elfes où ils goûtent à la vie de jeunes mariés. Mais une créature des Abîmes vient perturber leur quotidien…

    La petite troupe part ensuite continuer son apprentissage dans l’Empire…
    De nouvelles épreuves y attendent Satô et les princesses !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Encore un manga qui... prend son temps. Plus ça va plus on respecte notre héros qui résiste encore et toujours à... une horde de femmes qui ne pense qu'à une chose.... On se croirait quand même dans une parodie de manga des fois 🙂
    Mais c'est toujours aussi sympa.... pour un adulte. En  effet, et particulièrement sur celui-ci, si on enlève le côté sexy de m'affaire... il ne se passe pas grand-chose. Ils progressent un peu tous et acquiert de nouveaux pouvoirs....mais ça laisse juste un espoir pour la suite. 
    Mais pas la suite tout de suite..... Bref un manga dont on apprécie, étrangement, le fait de n'avoir qu'un tome par ans 🙂
    Tout à l'envers des parutions actuelles quoi....
     

    poseidon2
    Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Francis Porcel Editeur: Grand Angle Note: 3.5
    Résumé:

    Le parcours initiatique d'un jeune garçon dans le crime organisé et son cortège de violence. Jacques et Lily surprennent Charon, le boucher-maire, dans le bois en train de capturer des chats, matière première de ses fameux pâtés que tout le monde s'arrache. Lorsque Charon s'aperçoit que sa recette est éventée, il décide tout simplement d'éliminer les enfants qui pourraient trahir son secret. Jacques se défend et tue le boucher. En rentrant chez lui, le garçon s'interpose entre son père ivre et sa petite soeur et tue le tyran. Devenu meurtrier pour sa survie, et parricide par accident, Jacques est envoyé cinq ans en institut d'éducation surveillé pour en sortir chef de bande.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Quand on voit des films comme Mesrine ou encore des films sur les mafieux on se dit que leurs destins étaient prédéterminés. On s'imagine que depuis tout petit ils "devaient" être mafieux. Philippe Pelaez nous montre la qu'en fait il n'en est souvent rien.
    Au travers de l'enfance de J'acques, il nous montre qu'il s'agit souvent de petits riens qui peuvent faire bacsuler des enfants dans la délinquance.... et même plus. Pour Jacques ce fut un chat. Un chat et être au mauvais endroit au mauvais moment. Un chat qui a lancé l'histoire. Et quelle histoire ! De ce fameux chat à la fin de l'album, la vie de Jacques est rempli à raz-bord. Pas une seconde de sa vie n'a été perdue.
    Mais comme dans toute vie vécue à 200 à l'heure, le moindre dérapage incontrolé peu finir en drame. Si la vie de Jacques est intense, l'album l'est tout autant avec un recit manié de main de maitre avec une voix off nous racontant l'enfance de Jacques et nous amenant jusqu'à un dénouement... marquant. 
    Le reproche que l'on pourrait faire à cette histoire est l'aspect reportage de la présentation. Poussé par la voix off, on se croirait en train de regarder un documentaire. Et un documentaire n'est jamais très immersif. Le choix du one shot ne permet pas de vraiment s'attacher aux personnages et c'est un poil dommage car la voix off cherche elle à créer de l'empathie pour Jacques.   
    En ajoutant qu'une fois la fin connue on aura du mal à relire cette histoire.... on se retrouve avec un bon one shot sur une bonne histoire sur le parcours initiatique d'un mafieux. Mais une histoire à qui il manque quelque chose pour passer ce statut de bonne histoire. 

    poseidon2

    Sky High Survival t18

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tsuina Miura Dessinateur: Takahiro Ôba Editeur: Kana Note: 2.5
    Résumé:

    Yuri se retrouve mystérieusement sur le toit d'un gratte-ciel. Ne sachant pas ce qui lui arrive ni où elle se trouve, elle voit foncer sur elle un personnage masqué et armé. Elle l'évite grâce à son instinct de survie, mais elle découvre un monde étrange, urbain. La seule façon de se déplacer et d'éviter les assaillants est d'emprunter les ponts qui relient les toits des immeubles d'une ville qui ne ressemble pourtant pas à Tokyo. Qui sont ces hommes masqués qui semblent en vouloir à sa vie ? Où se trouve son frère ? Comment sortir de ce monde affreux...!?

    Autres informations: pffffff
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    C'est reparti pour un tour ! Bon ok il faudrait plutôt dire : oh non c'est encore reparti pour un tour 😞
    Comme on l'avait craint dans le tome précédent, on repart dans un nouveau cycle... Mais alors un  vrai nouveau cycle complet. Car en plus des nouveaux pouvoirs de Yuri, on bascule sur le suivi de Rika et... un nouvel humain "proche de dieux" qui décide de se battre contre lui. Du deja vu puissance mille....
    C'est décevant. Franchement les auteurs avaient de quoi clôturer l'affaire et ils préfèrent la rallonger.
    On est donc toujours dans le sympathique mais à peine. Si on ajoute le "deja vu"... il va vraiment falloir que cette série s'arrete !

    poseidon2

    Black Squaw t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yann Dessinateur: Alain Henriet Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    Etats-Unis des années 20, au coeur de la Prohibition : Bessie Coleman, jeune métisse aux origines Cherokee et afro-américaines, se rêve aviatrice depuis l'enfance. Mais les écoles de pilotage sont un luxe inaccessible lorsque l'on naît femme, pauvre et noire dans l'Amérique de la ségrégation raciale et du Ku Klux Klan... Farouchement déterminée, Bessie rejoint le monde du crime organisé, des distilleries clandestines et des importations illégales : puisque l'époque est propice à tous les trafics, c'est au sein de la pègre et recrutée par Al Capone en personne qu'elle exercera ses talents. "Le balafré" cherche un aviateur n'ayant pas froid aux yeux pour assurer la liaison avec les îles Saint-Pierre et Miquelon, territoire français situé au large du Canada et devenu une véritable plaque tournante de la contrebande d'alcool. Une mission de plus en plus dangereuse au regard des conditions de vol suicidaires et des risques de se faire mitrailler par les gardes-côtes, ou lyncher par les sinistres encagoulés du KKK... A travers les exploits de cette héroïne confrontée à un univers violent et corrompu, et les flashback dévoilant son enfance dans la réserve indienne de son père, les auteurs de "Dent D'ours" révèlent la destinée hors du commun de Bessie Coleman, première aviatrice noire de l'Histoire. Sa volonté acharnée de surmonter les pires obstacles feront d'elle un modèle universel d'émancipation et de lutte contre la discrimination raciale.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Nouvelle série des auteurs de Dent d'ours avec encore une histoire d'époque et encore une histoire d'aviation de nos auteurs. 
    Mais pas juste une histoire d'aviation. L'aviation est ici vraiment en tache de fond avec comme véritable centre d’intérêt le KKK et l'endroit où vie notre Black Squaw : Le sud des états unis.
    En effet le résumé vente beaucoup l'aspect prohibition/Capone là ou au final ce n'est qu'une introduction au personnage. Et ça ma un poil déçu. J'avoue que l'aspect prohibition est ce qui m'avait attiré. Alors la partie KKK est sympa mais un peu moins original. Le fait de passer de Capone à la problématique de racisme du Sud plus la présentation de notre Squaw fait de ce Black Squaw t1 un pur tome d'introduction.
    Une introduction qui promet de belle chose mais une introduction quand même 🙂
     
     
     

    poseidon2

    Batman last Knight on earth

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Greg Capullo Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

     Lancé dans un mystérieux jeu de piste à travers Gotham, Batman est neutralisé puis se réveille dans l'Asile d'Arkham où Alfred lui apprend qu'il en est en réalité le patient depuis des années et que sa croisade contre le crime n'est que le délire de son esprit malade ! Mais ce n'est que le début d'une épopée qui va conduire le héros à traverser un monde désolé peuplé de visages familiers à jamais traumatisés par une apocalypse dont Batman ignore les origines ! La dernière croisade du Chevalier Noir a commencé. Contenu vo : Batman: Last Knight on Earth #1-3.

    Autres informations: Pour connaisseurs
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Si j'aime bien Snyder et ce qu'il a fait pour Batman, je trouve que là il est allé un peu loin dans le besoin de connaissance de l'univers DC pour bien apprécier ce one shot.
    Car ce n'est pas parce que c'est une one shot que c'est une aventure pour tout le monde. Loin de là. En effet il y a énormément de cases ou d'explications textuelles de ce qu'il s'est passé dans le monde des super héros... et chaque phrases est une référence. L'eau polluée pour Atlantis en une phrase, les orages de force véloce pour les flashs, une case pour la Vigie.... enfin même moi qui commence à maîtriser tout le monde cette univers il a fallu que je fasse des recherches.... 
    Alors je n'ose imaginer une personne qui ouvre cette BD, voit les superbes dessins de Greg Capullo, et qui se dit : aller j’essaye.....
    Bref une histoire plutôt pas mal mais à réserver aux fana de l'univers DC dans son ensemble.... 

    poseidon2

    Bloom into you t5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nio Nakatani Dessinateur: Nio Nakatani Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Le souhait le plus cher de Yû est : changer Tôko. Voilà pourquoi elle demande à Koyomi de revoir complètement la fin du texte de la pièce du conseil des élèves. Mais Yû et Tôko ne désirent peut-être pas la même chose… « Si essayer de devenir ma soeur est une erreur, qui devrais-je devenir, alors ?! » Je t’aime mais ça ne te regarde pas…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Allez on va être honnête, je ne m'en souviens plus trop.... alors que j'ai lu ce manga il y a 3 jours.
    Et ce n'est jamais très bon signe ça. Bon j'en rajoute un peu car ce tome se concentre sur la fin de l'écriture de la pièce et sur la première brouille entre Yu et Tôko.... mais bon on n’est pas au niveau des autres tomes. La série se remarquait par son juste traitement des sentiments des jeunes filles. Sentiments absent ici puisqu'on se concentre sur la "vraie" personnalité de Tôko.
    On se retrouve donc la avec un tome bateau d'histoire de copine... et un tome qui rame... tout ce tome juste pour le dernier chapitre de la pièce. Le point positif de ce tome 5 c'est que l'on sent qu'une fois la pièce finie et la vraie Tôko révélée (oui oui c'est cousue de fil blanc cette affaire), l'histoire se terminera. 
    Et cela sera une bonne idée de faire que cette série se termine au prochain tome pour éviter de diluer encore plus une bonne sauce, au risque de la rendre très fade.

    The_PoP

    Coyotes T2

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Sean Lewis Dessinateur: Caitlin Yarsky Editeur: Hi-Comics Note: 2.0
    Résumé:

    La Cité des Filles Perdues est désormais celle des Filles Retrouvées. Mais dans sa quête pour rassembler et mettre à l'abri les femmes du pays, Rouge sera amenée à remettre en question ses idéaux suite à la rencontre d'une communauté possédant une manière toute particulière de combattre les coyotes. Dans ce second et dernier tome de la série acclamée par la critique, Sean Lewis (The Few, Thumbs) et Caitlin Yarsky portent un regard fascinant et sans concession sur la guerre, la misogynie et le pardon.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Mouais. Mouais mouais mouais. C'est peu dire que ce titre a été globalement bien accueilli par la critique. Evidemment il surfe probablement sur les thèmes favorables (à juste titre) du moment, façon post me too. A titre personnel je me réjouis que la misogynie soit mise au pilori hein, et que les comportements malsains soient punis sévèrement. Ceci dit, une belle cause ne suffit pas toujours à faire une belle histoire.
    Là où le bat blesse, c'est que je n'ai pas adhéré à la narration de cette histoire. En fait le fond militant ne m'a pas dérangé, même s'il est parfois volontairement outrancier, je peux comprendre et lire des choses différentes de mes opinions, je comprends la nécessité parfois de moins nuancer pour être plus percutant et pousser davantage à la réflexion.  Reste que là l'histoire va trop vite, empile métaphore et allégorie, mélange les thèmes, et finalement s'est révélée bien trop brouillonne pour moi. Hors ces défauts étaient déjà présents dans le tome 1 à mon sens. Du coup vraiment je ne m'y suis pas retrouvé dans ce comics, en dépit de l'approche brutale et originale. Dommage, d'autres y trouveront peut être leur marques, c'est avant tout une question de goûts je pense.

    C'est un peu dommage car graphiquement ça a le mérite d'avoir un vrai style, très orienté comics actuels certes, mais bien marqué de l'empreinte de la dessinatrice.

    poseidon2
    Scenariste: Serge Le Tendre Dessinateur: Patrick Boutin-Gagné Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    La Panaklay, une multinationale, avait financé il y a une douzaine d’années, un laboratoire de recherches afin d’explorer les perceptions extrasensorielles de très jeunes enfants avant que leur fontanelle, la « fenêtre sur le cerveau », ne se referme. Norton, l’un des responsables du projet, révolté par l’exploitation de ces petits cobayes, avait saboté le laboratoire avant de s’enfuir avec deux des enfants les plus prometteurs. Dix ans plus tard, la Panaklay vient de retrouver la trace de Norton. Celui-ci fait appel à son neveu, Terence Trolley, pour qu’il veille sur ses protégés. Tous ignorent que les étranges pouvoirs des enfants sont en train de se réveiller et qu’ils vont tout faire basculer. Ce sera un voyage sans retour au bout de la peur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ça faisait longtemps que j'attendais ça : Un scénario de Serge le tendre sans aucune influence de la quête de l'oiseau du temps. Un scénario bien encré dans le XXI ieme siècle. Et c'est chose faite et bien faite avec ce Terence Trolley. 
    Le Tendre nous livre ici une version relooké de notre ami Travis. Oui oui rien que cela. Un Héros au lourd passé menant des aventures à tombeau ouvert et ayant un charme certains sur ces dames, et ce dans une atmosphère de SF politico financière.
    Au final rien de super original mais... un scénario efficace, qui happe le lecteur et ne le laisse ressortir qu'au profit d'une attente du tome 2. Rien que je n'avais ressenti depuis un moment avec monsieur le Tendre. 
    Il faut dire qu'il est superbement aidé par Patrick Boutin-Gagné, ses dessins aux lignes franches et dynamiques, et a sa coloration qui réveillerait un mort. Un ensemble qui colle parfaitement au scénario tres punchy de monsieur Le Tendre.
    Un vrai bon moment de détente qui prouve qu'il n'y a pas d'age pour se réinventer.
    Bien joué monsieur Le Tendre.

    poseidon2

    Smokin parade t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jinsei Kataoka Dessinateur: Kondou Kazuma Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

     En route pour l’éradication de Noushi ! La nuit connaît nos faiblesses. Elle est glaciale et peut se révéler mortelle. À Boldbolt, la nuit appartient à Noushi. En l’absence de Kukuri, la directrice de la section Nord des Jackalope, et d’Udoh, son sous-chef, Yôkô et ses compagnons d’armes vont l’apprendre à leurs dépens…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Pfff qu'est ce que ce tome 7 est bon. Le meilleur depuis un bon moment. Déjà il clôt l'arc dans les régions du Nord pour nos héros et ne pas trop s'attarder sur chaque arc c'est bien 🙂 
    Mais plus que cela... il le fait superbement bien. Entre des combats pas trop brouillons( ce qui n'a pas toujours été le cas sur cette série), une surprise de taille XXL et des personnages qui évoluent vachement... On a tous les ingrédients pour faire une tome dense, intéressant et bien rythmé.
    Le genre de tome que l'on commence sans pouvoir s’arrêter. Le genre de fin de cycle qu'on aimerait voir dans toutes les séries de manga que l'on suis. Porté toujours par un graphisme somptueux. 
    Le tome de manga du moment 🙂

    poseidon2

    Les profs - l'album des 20 ans

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Bamboo Note: 4.5
    Résumé:

    En 2000 sortait le premier tome des Profs chez Bamboo. 20 ans et plusieurs millions d’albums vendus plus tard, après deux films au cinéma, on peut sans problème dire que les personnages de Pica et Erroc font partie du patrimoine de la bande dessinée. Pour fêter cet anniversaire, quoi de mieux qu’un album unique. Au sommaire : 22 planches commentées par les auteurs ; une histoire inédite de 20 pages écrites par Erroc et Sti et dessinées par 20 dessinateurs ; des interviews exceptionnelles des auteurs ; 20 ans d’actualités revues par les Profs ; un retour sur l’aventure des Profs au cinéma ; la toute première planche de la série, publiée dans le Journal de Mickey ; et pleins d’autres surprises !!!

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indéfinit
    Ouiiiii ouiiii vous ne rêvez pas. J'ai bien mis 4.5 à un album des "Profs"... moi aussi ca m'étonne. Mais c'est vrai. Cette album le mérite.
    Alors non je vous rassure quand meme.... ce ne sont pas les blagues qui méritent un 4.5. (Desolé messieurs les auteurs, je dois maintenir un standing 😄😄 😄 😄 ) Blague à part les blagues sont ce qu'elles sont. Non ce qui mérite votre attention c'est la qualité de réalisation de cet album. Car outre les 20 pages d'histoires illustrées par 20 auteurs de la maison Bamboo, cet album retrace rien de moins que l'histoire de la transformation de bamboo. En effet cette série a transformé un petit editeur en un acteur majeure de la BD francaise. 
    Et cet album montre bien que, n'en deplaise à la société bien pensante de la BD européenne, le commun des lecteurs à vraiment envie de s'amuser et de se detendre. Au travers d'une fresque historique, cet album retrace la progression de la série jusqu'à la consécration : le film.
    Entre l'histoire de la maison d'édition, celle de la série et des descriptions d'auteurs, cette édition anniversaire à tout d'une édition collector.
    Une édition qui récompense le pari osé d'un jeune gerant de maison d'édition.

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 31 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Alicia - Prima Ballerina Assoluta
      Note :
      Il va falloir que j'arrête de dire du bien des parutions Rue de Sèvres où vous allez me taxer de partialité. 

      Mais il faut bien reconnaitre qu'ils font du super boulot. Ce Alicia, j'aurais pu passer quinze fois devant sans jamais le prendre, le thème du Ballet me laisse plutôt indifférent et la couverture et le format graphique me laissait à penser à une oeuvre centrée là dessus.

       

      Sauf que ce Alicia est bien plus que cela. Car à travers une biographie romancée d'une fabuleuse danseuse de ballet cubain, c'est toute un pan de la vie cubaine qui nous est raconté. En choisissant très justement de porter son histoire non pas simplement sur le portrait d'Alicia mais aussi sur le parcours de jeunes et de familles actuelles, les auteurs ont fait un pari gagnant. 

      J'ai eu la chance d'aller à Cuba il y a quelques années, un petit peu en immersion et assez loin de la carte postale de tourisme servie habituellement, et j'ai retrouvé ce Cuba qui n'a cessé de me désorienter et de me questionner. A travers une histoire, celle de la Prima Ballerina Assoluta Alicia, on découvre l'Histoire de Cuba de ses dernières années, puis les histoires de jeunes cubaines. 

      Le dessin tout en finesse et la mise en couleur plein de douceur de cet album ont magnifié l'intelligence du propos, qui entre féminisme engagé, portrait de femme surprenante et loin des clichés, et jeunesse impatiente nous livre une galerie d'histoires et de personnages sublimes.

       

      Si vous êtes déjà allé à Cuba je ne peux que vous conseiller cette oeuvre qui livre une vision sans manichéisme de ce Pays au destin hors du commun. Si vous n'y êtes jamais allé, laissez vous tenter par cette BD, elle ne vous renverra probablement pas le même écho, mais qui sait, elle vous donnera peut être l'envie d'aller approfondir cette découverte.
      • 0 réponse
    • Jeremiah Johnson - Chapitre 2
      Note :
      Le tome 1 de cette biographie de Jeremiah Johnson m'avait laissé sur une déception et ne tournons pas autour du pot trop longtemps ce second tome confirme malheureusement mon impression sur cette série. 

      Entendons nous tout de suite, c'est très loin d'être mauvais et globalement la note reflète celle d'une série correcte de western sous forme de biographie. Et c'est probablement déjà bien. 

       

      Mais il y avait matière à faire tellement mieux que je ne peux m'empêcher de penser que Soleil est passé à côté de son sujet car les auteurs sont tout de même loin d'être des inconnus. Jean Pierre Pecau et Fred Duval au scénario c'est quand même sensé être du très haut niveau, de même Jack Jadson qui nous vient de l'univers comics et notamment de la galaxy Marvel ce n'est pas un nouveau venu. Hors il y a je trouve plusieurs carences problématiques sur cette série. Tout d'abord le dessin n'a pas vraiment fonctionné sur moi, parfois beau, parfois anecdotique, parfois dur à appréhender, le traitement des émotions sur les visages m'a laissé de marbre. Et il faut dire à sa décharge que le scénario concocté sur la base de l'histoire réelle de Jeremiah Johnson n'a pas aidé le dessinateur. C'est simple : le personnage de Jeremiah n'existe pas à travers toute la bd qu'il traverse comme une ombre vengeresse. Seuls les trop rares personnages secondaires apportent un peu d'intérêt mais c'est bien trop peu. Cette histoire ou bd nous laisse indifférent, et c'est bien ça le drame, vu la matière première extraordinaire que nos auteurs avaient sous la main.

       

      Dommage. Jeremiah Johnson est loin d'être une mauvaise BD, mais au cinéma, là où beaucoup se rappellent du Jeremiah Johnson  de Sydney Pollack, en BD ce western là ne nous laissera guère de souvenirs. 
      • 0 réponse

    • Otaku otaku tome 9
      Note :
      A l’instar de la voie du tablier, Otaku Otaku se compose de scénettes mettant en scène le quotidien de 4 adultes tous travaillant dans la même société et tous otaku.

      Il y a ceux qui sont à fond sur les jeux vidéo, celles fans de boys love et celle qui aime le cosplay. La série nous montre des situations du quotidien, des petites anecdotes, comment ils jonglent entre le monde du travail et leurs passions, comment ils assument ou non leur hobby.

      L’auteur ne fait aucun jugement, il n’y a pas non plus de critiques de la société, pas de combat à mener ! Quelques thèmes sur le couple, la vie à deux, la concession sont quand même abordés mais de façon légère, sans plomber le rythme du manga.

      Elle décrit avec humour la vie de ses personnages, de leurs interactions avec l’entourage. On ne se trouve pas dans la caricature de l’otaku, ce sont juste des tranches de vie avec des personnages qui vivent leur passion. C’est rafraichissant, agréable à lire, sans prise de tête, un bon moment de détente.
      • 0 réponse
    • Panorama
      Note :
      Les éditions Delirium débutent la publication des titres de Michel Fiffe, un auteur américain de comics de la culture underground. Avec ce titre je viens de découvrir un nouveau genre, nommé le body-horror. Ce terme est bien explicite et donne une bonne idée de ce qui va nous attendre dans Panorama. L'introduction, nous plonge dans le vif du sujet avec un jeune homme qui après avoir fait une chute vertigineuse croise une bande de trois jeunes. Dès l'affrontement on prend pleinement conscience du genre avec le cops du héros qui ne déforme, se transforme, s'allonge pour combattre les trois adversaires. La première impression est de voir le corps du héros se liquéfier sur le sol, c'est assez dingue. Le trait de Michel Fiffe met bien évidemment très en avant ces métamorphoses spectaculaires avec son style graphique très nerveux. Les dessins sont en noir et blanc pour les 3/4 de l'album dans un style se rapprochant des plus grands dessinateurs de la scène comics. Progressivement on comprend que le héros subit les changements de son corps à cause de son anxiété. Il est évident que ce titre réserve beaucoup de surprises du début à la fin et ne laisse pas indifférent le lecteur. 

      Panorama est visuellement spectaculaire mais possède aussi une histoire assez folle et originale à souhait. Les éditions Délirium annoncent en fin d'album la parution prochainement de Copra l'œuvre culte de cet auteur sur des super-héros. Je ne manquerai pas cette prochaine sortie.
       
      • 0 réponse
    • L'appel des montagnes tome 1
      Note :
      Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants.

      Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager.

      Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets !

      C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...